Avertir le modérateur

28/10/2012

Copé/Fillon: un débat oui, pour les actes il faudra attendre

nicolas sarkozy,françois fillon,jean-françois copé,jacques chirac,david pujadas,rascisme anti-blanc,pain au chocolatPour le débat chacun a pu constater que ce fut beaucoup de paroles pour se battre entre membres de la même famille – quoique… gaulliste ou sarkozyste ça ne veut pas forcément dire la même chose – sans montrer que l’on a mal ou que l’on veut faire mal. Pour les actes, il faudra attendre !

Pour l’instant les compères, après avoir été aux machines pendant 10 ans et avoir laissé à la France une situation pas très brillante sur tous les plans – au plan écologique, social, santé et globalement en terme économiques public ou privé –  devraient essayer d’un peu moins la ramener.

nicolas sarkozy,françois fillon,jean-françois copé,jacques chirac,david pujadas,rascisme anti-blanc,pain au chocolatOn se dit d’ailleurs que s’ils avaient été meilleurs on ne voit pas pourquoi Sarkozy aurait été battu et dire que Hollande a menti durant la campagne présidentielle c’est tout de même un peu prendre les Français pour des « cons », ce qu’ils sont loin d’être.

Cela posé, il faut reconnaître que ce débat a été utile pour plusieurs raisons.

D’abord il est bien que l’on sache à qui l’on a affaire. François Fillon et Jean-François Copé ne puisent pas la même source idéologique à l’intérieur de la droite. L’un est aujourd’hui à Nicolas Sarkozy ce que l’autre fut à Philippe Seguin.

Rien de commun entre le libéral bateleur d’estrade prêt à tous les reniements et le rassembleur, lucide, nourri  au lait du gaullisme social. Copé a beau jeu de rappeler qu’il a servi Chirac et Villepin, aujourd’hui le voilà plus sarkozyste que Sarkozy après lui avoir savonné la planche durant tout le quinquennat. C’est un fait !

Ensuite, François Fillon a su montrer qu’il était respectueux de la Constitution et de la loi.

A deux reprises il en a fait la démonstration.

nicolas sarkozy,françois fillon,jean-françois copé,jacques chirac,david pujadas,rascisme anti-blanc,pain au chocolatUne première fois, en disant clairement que si la loi sur le mariage des homosexuels était votée il l’appliquerait en qualité de maire s’il devait le devenir, tout en précisant son opposition nette à ce mariage y compris en faisant revoter un texte d’abrogation dès lors que les conditions seraient réunies.

Une seconde fois en prenant ses distances, nettement également, en disant avoir accepté de suivre Nicolas Sarkozy sur des positions qu’il ne partageait pas en acceptant les contraintes constitutionnelles qui font du chef de l’état le véritable inspirateur de la politique nationale.

nicolas sarkozy,françois fillon,jean-françois copé,jacques chirac,david pujadas,rascisme anti-blanc,pain au chocolatLe fait pour François Fillon de reconnaître aujourd’hui que Nicolas Sarkozy a demandé au dirigeant de Peugeot le report du plan social après la présidentielle montre la loyauté de Fillon à sa famille politique en n’en disant rien pendant la campagne présidentielle.

Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé en leurs temps respectifs n’ont pas été aussi scrupuleux sur le sujet vis-à-vis de leur Président respectif.

On doit reconnaître à Jean-François Copé au moins un point positif. Celui de ne pas accepter fermement – François Fillon a été sur ce point « élégant » – se laisser embarquer par des journalistes qui n’avaient qu’un souhait transformer cette émission en une bataille de cirque.

Cette pratique journalistique est un fléau détestable qui ronge la démocratie et participe  du phénomène de division permanente négatif pour le pays, négatif pour la formation d’une opinion éclairée en capacité de pérenniser la démocratie. 

S’appuyant sur la question récurrente des incidents, désormais symbolisés par «le racisme anti-blanc» et «pain au chocolat arraché pendant le ramadan»  , certes minoritaires mais non anecdotiques, générés à l’école ou dans la rue, par des tenants d’un islamisme radical de combat, Jean-François Copé a su renvoyer David Pujadas à sa responsabilité de journaliste dont la mission est de donner objectivement une information qui correspondre à la réalité vécue par les citoyens.

Lnicolas sarkozy,françois fillon,jean-françois copé,jacques chirac,david pujadas,rascisme anti-blanc,pain au chocolata balle est désormais dans le camp des militants de l’UMP. Qu’ils choisissent, ils peuvent désormais le faire. Le feront-ils avec sagesse ? La question est posée.

20/07/2012

Les « heures sup » défiscalisées c’est fini !

 

3887983.jpgFrançois Hollande s’y était engagé durant sa campagne. C’est fait désormais ! Après l’augmentation de la TVA sociale, les parlementaires ont enterré, dans la nuit de mercredi à jeudi par 89 voix contre 64, le dispositif concocté pour répondre au slogan « Sarkozy » « travailler plus pour gagner plus » mis en place par l’ancienne majorité au titre de la loi dite TEPA en juillet 2007.

fisc-impots_paysage360.jpgCette mesure prise dans le cadre de l’examen du projet de la loi de finance rectificative 2012 vise à engager, dans un contexte global particulièrement tendu, le redressement des finances de la France. Elle rapportera en année pleine environs 5 milliards d’euros répartis entre 1,5 milliards pour le volet fiscal et 3.5 milliards pour le volet social.

Les figures de proue de l’opposition de la droite dure s’étranglent de rage !

Le combat a d’abord été mené frontalement  à l’Assemblée où les débats ont donné lieu à de très vifs accrochages et dans les médias où chacun des passés ministres et soutiens de Nicolas Sarkozy ont rivalisé d’ingéniosité lourdingue pour stigmatiser qui le Président de la République, qui les membres de la majorité.

A ce jeu stupide et peu crédible, François Fillon Jean-François 148704-lellouche-tribune-une-jpg_54101.jpgCopé, Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez rejoints par Pierre Lellouche ont été les plus en vue. Sans omettre le pauvre Eric Woerth – qui ferait mieux de se faire oublier et de se consacrer au nettoyage de ses casseroles municipales –  y est allé de sa formule à propos de date de mise en application de la loi : « "C'est une reculade du gouvernement sous notre pression" !

Quelle reculade ? Une commission parlementaire a travaillé, le premier ministre a tranché pour une application de la loi au 1er Aout et au final les parlementaires ont décidé et voté. Point !

A entendre les Copé, Fillon et Bertrand  il n’y aurait que la droite sarkozyste pour proposer des réformes qui soient profitables aux citoyens de ce pays?

Ces gens-là sont extraordinaires, les électeurs viennent de les  renvoyer dans l’opposition pour maltraitance de la France et ils continuent comme si de rien était à nous abreuver de leurs boniments ! On en serait presque à leur demander un peu de décence, un peu d’humilité et un peu moins suffisance d’arrogance et de violences verbales mensongères.

Petit rappel du passé aux combattants d’arrière garde.

1613211_3_7fb6_francois-fillon-a-loue-la-langue-subtile-et.jpgLa défaite a probablement fait perdre la mémoire à l’ex-collaborateur de Nicolas Sarkozy, François Fillon, qui nous avait expliqué en son temps que son gouvernement prenait en main une France en « quasi faillite ».

Trois comparaisons chiffrées permettent de vérifier que dans leur action  pour sortir le pays de la faillite, François Fillon et son gouvernement ont été d’une redoutable efficacité !!!

Le taux de chômage d’abord : il  est passé de 8,44% en 2007 à 2877594.jpg9,22% en 2012. La dette de l’Etat ensuite: elle a été portée de 1200 milliards d’euros en 2007 à 1800 milliards en 2012. Quand au déficit de la balance commerciale enfin, il s’est envolé, passant de 40 milliards d’euros à 70 milliards d’€ à fin 2011. Sans oublier la sanction de la perte du triple A.

C’est sans appel ! Et au lieu de parler d’  « erreur terrifiante » comme le dit Patrick Balkany – le député bien propre sur lui – de « décision scandaleuse » dixit Xavier Bertrand ou de « cynisme effrayant » comme le fait Laurent Wauquiez, peut-être vaudrait-il mieux à ces «minables petits loubards de la politique » aller prendre quelques leçons de savoir vivre d’intelligence et de justice républicaine .

Et surtout qu’ils n’oublient pas au passage de prendre avec eux l’inénarrable député de Paris, Pierre Lellouche, qui a lancé à l’adresse des députés de la majorité : «Vous êtes en train de vous scotcher l'étiquette de ceux qui piquent de l’argent aux pauvres !» qui en matière « d’escroquerie politique » a, au cours de ces débats mais il est coutumier du fait, battu des records de stupidité.

En faisant, dans ce dossier, le choix, de se tenir mordicus à une ligne d’attaque au premier degré, au point de perdre toute crédibilité, les mauvais perdants de droite se sont fourvoyés.

La mesure miracle de l’ancien président de la République avait fait l’objet d’un rapport parlementaire conjoint – élus de droite et de gauche confondus, qui a été publié fin juin 2011.

Que disait ce rapport ?

14660.jpgD’abord d’un point de vue général que le bilan de la défiscalisation des heures supplémentaires était plutôt mitigé – belle formule pour une habile concession au politiquement correct –.

Ensuite, que oui incontestablement un nombre important de salariés – 9 millions selon Bercy - ont à travers la défiscalisation des heures supplémentaires gagné plus – 500 euro de gain annuel par salarié ou agent public, soit 42 euros par mois et un gain médian de 350 euros (*) –

Mais cette défiscalisation a-telle été pour autant un encouragement à « travailler plus », c'est-à-dire à permettre la création d’emplois durables par amélioration de la compétitivité des entreprises et l’augmentation du pouvoir d’achat des salariés ? La réponse donnée par les auteurs est moins qu’évidente voir carrément douteuse.

En effet le dispositif aurait permi pour une grande part à exonérer des heures qui en tout état de cause ont été réalisées sans exonération sans avoir été déclarées. La sous déclaration concernerait 12% des salariés à temps complet pour qui 96% des heures supplémentaires n’étaient pas déclarées (**).

Sur ce point le rapport parlementaire se contente d’indiquer : Web-Chomage-demandeur-novembre-01.jpg« Cette sous-déclaration a pu conduire après le 1er octobre 2007 à une hausse du nombre d’heures supplémentaires déclarées sans que la durée du travail effective n’augmente » –  effet d’aubaine fiscale – puis entre 2007 et 2010, le nombre supplémentaire s’est infléchit car «  il reste déterminé par les variations de l’activité ».

Enfin cerise sur le gâteau le rapport signale que : « Constituant un moyen de flexibilité supplémentaire pour l’employeur, la mesure a pu contribuer à réduire l’offre d’emplois en période de récession ».

Comment ne pas mieux dire tout, même en ne disant pas?

Avec la défiscalisation certains ont "gagné plus" pendant que d’autres ont travaillé moins ; d’ailleurs l’augmentation du taux de chômage depuis 2007 en France est là pour l’attester.

Quels ont été les bénéficiaires de la mesure?

Toujours selon la même source, le rapport parlementaire : « Le profil-type serait plutôt un homme, dans un emploi stable, à la rémunération médiane – soit 1.600 euros mensuels –, travaillant dans la métallurgie ou dans les secteurs de l’hôtellerie, des cafés et des restaurants ». La mesure conçue pour toucher très largement les salariés « n’a pas bénéficié aux travailleurs indépendants : artisans, commerçants, membres des professions libérales, auto-entrepreneurs ».

De manière générale est-il précisé, « la mesure est favorable aux personnes disposant d’un emploi salarié, et elle contribue donc à dégrader relativement la situation des autres catégories – actifs non-salariés ou actifs sans emploi notamment –. « De plus, parmi les salariés, elle ne bénéficiait pas aux foyers non imposables : les plus modestes, représentant le tiers des salariés ».

Par ailleurs, la défiscalisation des heures supplémentaires a été jugée très couteuse par les parlementaires – plus de 4,5 milliards d’euros par an – dont le financement était injuste quoi qu’il arrive

« Si la mesure devait être financée par l’impôt plutôt que par la dette, le salarié non imposable, le non-salarié n’effectuant pas d’heures supplémentaires ou les inactifs pourraient se retrouver en situation de financer le dispositif via les impôts directs ou indirects dont ils s’acquittent »

Voilà une mesure qui, loin d’être la panacée qu’on voulu et veulent encore nous faire avaler les grognards de Nicolas Sarkozy, était en réalité très contestable tant dans ses résultats que dans son principe et son financement?

Injuste, car elle ne bénéficiait qu’à une partie des Français, inefficace car elle n’a pas tenu ses promesses en matière de création d’emploi – effet d’aubaine pour les entreprises qui, plutôt que d’embaucher, ont préféré faire faire des heures supplémentaires – cette mesure devait être abrogée

Personne en Europe n’a imaginé de mettre en œuvre cette défiscalisation car elle était totalement inadaptée au contexte économique du moment.

euros_argent_billets__2113b.jpgDe plus son coût exorbitant eu égard aux faibles effets positifs constatés – 4,5 milliards d’euros par an – en période de basses eaux des rentrées fiscales ne pouvait que la rendre intolérable et impropre à la mise en œuvre d’une politique de redressement.

Au fond il est probable que les différents « camelots politiques » vaseline250.jpgde l’opposition savaient tout cela et que le tapage qu’ils ont mené avec force « indignations simulées » et « propos vengeurs » n’avait pour seul but que d’éviter à leur ancien commandeur déchu une claque politique monumentale à propos de la mesure phare de son début de mandat en 2007.

Tout cela est bien triste car les Français eux ne s’y trompent pas, intuitivement ils sentent bien tout cela n’est que de l’esbroufe et que l’on essaye de les embobiner, de les instrumentaliser !

Qui peut croire que les amis de Nicolas Sarkozy ont aujourd’hui à cœur la défense des pauvres, des précaires et des classes que l’ont dits moyennes – c’est qui d’abord un Français moyen – ?

La situation globale du pays est alarmante.

La rentrée sociale sur fond de plans de licenciements et de grèves dures risque d’être d’une violence que la France n’a pas connue depuis bien longtemps ! Les évènements de 1968 ne seront rien à côté de ce qui fermente en ce moment !

1642330_3_6a84_manifestation-devant-le-parlement-a-athenes-le_decd3385d1ec630f8bdf7c79335b0d45.jpgDans un contexte général international « électrique » le règlement des défis imposés à notre Pays réclament du sang froid, de l’intelligence et une confiance retrouvée faute de quoi le chaos social et économique sera devant nous.

D’autres débats vont venir au parlement, s’il reste deux sous de bon sens aux républicains de la représentation nationale des deux bords, qu’ils en fassent usage pour éviter une fracture entre les citoyens et leurs élites qui ne profitera qu’aux forces de la division, des replis identitaires et obscurantistes, ainsi que de l’autoritarisme anti-démocratique.

La responsabilité politique des parlementaires est engagée car lorsque le feu sera allumé il sera bien difficile de l’éteindre sans assemblée nationale.jpgqu’il n’y ait de casse importante. Les Français au fur et à mesure du temps et des difficultés tolèreront de moins en moins le spectacle confondant d’une Assemblée Nationale transformée en lieu d’affrontements non constructifs et pour tout dire profondément inutiles à la République et à ses citoyens.

19/06/2012

Victoire sans appel pour le PS et ses alliés 314 sièges sur 577

media_xll_4913554.jpgAu soir du 17 juin Jean-Marc Ayrault peut se féliciter des résultats du 2ème tour de scrutin des législatives. Son objectif d’assurer à François Hollande une majorité stable et cohérente est largement atteint.

 Les résultats bruts

PS-2-e09ba-cd4dc.jpgSelon les décomptes effectués par les services du Ministère de l’Intérieur pour la métropole et l’outremer, le Parti Socialiste a obtenu 280 sièges, ses alliés proches PRG et MDC 34 sièges soit au total au total 314 sièges pour une assemblée qui en compte 577.

François Hollande pourra donc compter sur une majorité absolue pour mettre en œuvre les 60 propositions de son « programme de changement dans la justice » qu’il a proposé aux Français.

A cette majorité absolue il convient, pour évaluer le nouveau 3985492-6040872.jpgrapport de force droite gauche au Palais Bourbon, d’ajouter les autres députés de gauche qui ont été élus ce dimanche. Ils sont 10 pour le Front de gauche de Mélanchon, 17 pour Europe Ecologie les Verts et 2 pour les indépendantistes martiniquais.

2010.12.06_logo-facebook.pngDe son côté l’opposition totalise 229 sièges. 194 pour l’UMP, le NC 14, les Radicaux de Jean-Louis Borloo 6 et les divers droite 15.

 

 

L’extrême-droite quant à elle comptera 3 élus dont 2 FN et le Modem 2 élus.

Les faits marquants

Le taux de participation enregistré à cette élection est le plus faible depuis des dizaines d’années. Cette situation est tout simplement préoccupante pour le bon fonctionnement démocratique des institutions.

A croire que, le Président de la République élu, les électeurs considèrent qu’il n’est pas utile de se déplacer pour la désignation de la représentation nationale. Le mode de scrutin majoritaire à deux tours et le choix du calendrier conforte probablement cette tendance à la baisse.

Pour le futur l’introduction d’une dose de proportionnelle, promise par le Président de la République devrait pallier cette dérive tout en assurant une meilleure représentativité des courants d’idées à l’Assemblée.

1699656_3_f3e9_francois-bayrou-le-10-mai-a-paris_fdcabd5f591d9a8380549c1e58850677.jpgLa défaite à Pau de François Bayrou entérine dans l’immédiat la disparition d’un Centre indépendant au cœur du paysage politique français. Ce recul du score centriste résulte du choix de Nicolas Sarkozy d’imprimer durant sa campagne présidentielle une chasse aux électeurs du Front National.

Les dirigeants de l’UMP obsédés par la menace « bleue marine » et la crainte de voir l’unité de leur mouvement éclater, n’ont pas cru devoir clarifier la situation. Tirant de cette situation ambiguë, qui a  laissé à penser aux électeurs modérés que les seuls alliés possibles de l’UMP pouvaient être le FN, ceux-ci ont reporté leur choix sur les candidats du Parti Socialiste.

Ce débat éludé pendant la campagne législative ressurgira à l’UMP lorsqu’il s’agira de désigner le prochain patron qui conduira la bataille des municipales en 2014. Là encore le mode de scrutin qui pousse à la bipolarisation n’a pas aidé.

Si la Présidente du FN, battue par le socialiste Philippe Kemel, n’a pas réussit son pari de gagner dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais à Hénin-Beaumont, l’entrée au parlement de trois membres de l’extrême-droite, dans un scrutin majoritaire à deux tours constitue pour le Front National une réussite indéniable qui va peser dans le débat durant le quinquennat.

De même il faut s’attendre à ce que cette incursion du FN ne soit sans conséquences à l’UMP où certaines figures n’ont pas fait mystère de leurs proximités idéologiques avec les thèses frontistes. Il reste toutefois que les plus en pointe des candidats UMP sur cette ligne, Nadine Morano à Toul et Claude Guéant dans la 9e circonscription des Hauts-de-Seine, ont été battus.

 

melenchon-henin-beaumont_scalewidth_630.jpgLa nette victoire, à ces élections législatives, du Parti Socialiste le dispensera de la nécessité d’être appuyé au Parlement par la gauche radicale de Jean-Luc Mélanchon dont les positions à la fois sur l’Europe et sur l’économie sont assez difficilement compatibles.

 

1504910_201106109877487-1_298x224.jpgIl en est de même pour les Verts qui, malgré un accord de gouvernement passé en échange de circonscriptions gagnables, ne semble pas très décidés à se comporter en alliés loyaux – l’épisode de la dépénalisation du cannabis entre les deux tours et les récentes déclarations de Noël Mamère à propos du vote des étrangers en sont les symboles représentatifs.

L’ensemble des ministres du Gouvernement Ayrault qui se sont 3470413227.jpgprésentés ont été élus confortablement avec une mention particulière pour Marie-Arlette Carlotti qui s’est imposée dans la 5ème circonscription des Bouches du Rhône, à Marseille face à Renaud Muselier et Stéphane Le Foll qui est allé s’imposer dans la 4ème circonscription de la Sarthe l’ancien fief de François Fillon.

Un regret

La défaite de Ségolène Royal dans la 1ère circonscription de Charente-Maritime restera comme une ombre sur la victoire du PS.

Battue par un dissident socialiste arrivé derrière elle au 1er tour, la Présidente de la Région Poitou-Charentes a été victime d’une « arnaque politique » – « une trahison politique » a-t-elle dit – qui ne bénéficiera à personne tant elle décrédibilise ceux qui l’ont ourdie.

Olivier Falorni, qui a bénéficié de la complicité active des dirigeants de la droite charentaise, ne doit son élection qu’à un report massif de voix de l’UMP et de l’extrême droite, ne siègera pas au sein du groupe socialistes pas plus qu’il ne pourra se prévaloir à terme d’un quelconque nouveau soutien de l’opposition. Sa carrière est largement compromise.

Il restera à jamais celui qui a fait mieux, dans cette législative 2012, qu’Eric Besson dont on se souvient qu’il fut ce membre félon de l’équipe Royal qui avait rejoint Nicolas Sarkozy en pleine campagne présidentielle en 2007 pour le prix d’une charge ministérielle.

h-4-2061491-1295541115.jpgSégolène Royal ne présidera pas l’Assemblée Nationale. Certains caciques du PS comme Lionel Jospin, Laurent Fabius ou Philippe Marchand s’en réjouiront peut-être. Ses concurrents de droite en Poitou-Charentes probablement aussi. Ils ont tord car Ségolène Royale, seule femme en France à d’être hissée jusqu’à une finale présidentielle, en avait les qualités.

Et maintenant

La victoire est nette, sans bavure. La question est désormais de savoir ce qu’il en sera fait.

 

media_xll_4913089.jpgFrançois Hollande a en main toutes les cartes pour mettre en œuvre son programme. Il dispose d’amis sûrs tant au Sénat qu’au Palais Bourbon pour faire avancer le changement. La campagne législative est terminée, l’opposition est semble-t-il décidée à remplir son rôle de façon constructive et intelligente. La voie pour agir en formant des majorités d’idée est ouverte. Elle peut  être une méthode pour agir et rassembler.

Les Français qui lui ont fait confiance, d’abord en l’élisant Président de la République puis en lui accordant une majorité absolue ne lui pardonneraient pas de ne pas honorer le mandat qu’ils lui ont accordé.

En 1981 François Mitterrand et ses amis avaient promis de changer la vie, il ne leur a pas fallu longtemps pour changer d’avis et se couler dans le moule du politiquement correct à la fois bruxellois et atlantiste.

En 2012 sans vouloir nier les contraintes des crises qui secouent la planète, mais aussi celles de la France – hollande.jpgdésindustrialisation, dette publique, déficit budgétaire, déficit commercial, chômage,  santé, environnement, transition énergétique – François Hollande doit, car il en a les moyens, imposer une voie social-démocrate nouvelle en Europe à ceux des dirigeants qui ne cessent de soutenir un modèle économique qui pour l’heure fait payer aux plus faibles et à la nature les dégâts d’une crise qui ne profite prioritairement qu’aux spéculateurs.

Pour conduire le changement dans la justice que les Français attendent, il faudra, par exemple, faire comprendre à la 3709284.jpgChancelière allemande mais également au Premier Ministre anglais, que le Président de la République française n’est pas un caniche que l’on ballade lors des réunions internationales ou un velléitaire à qui l’on peut imposer de se renier un mois après avoir été élu.

Plus qu’un chef de file des pays du Sud de l’Europe nous attendons de François Hollande qu’il agisse, face à la mécanique implacable des maîtres de la City, de la justice-300x200.jpgBundesbank et de Wall-Street, comme un dirigeant responsable qui impulse, en Europe et sur la scène internationale une politique de non alignement qui privilégie le sort des hommes et des femmes ainsi que celui de la nature avant celui de la folie spéculative actuelle des banques et les multinationales.

Saura-til le faire ? Pourra-t-il le faire? C’est le pari que nombre de nos concitoyens ont tenté en renvoyant Nicolas Sarkozy à ses amis du MEDEF, à ses futures entrevues avec la justice et à ses réunions au Conseil constitutionnel.

1693608_02-france-overseas-fire-69_140x80.jpgLa réussite est impérative car au bout d’un nouvel échec pointerait à coup sûr la révolte populaire et le museau pourri des dictatures et de la guerre.

La responsabilité est lourde. Le défi est exaltant. Le courage et l’abnégation sont nécessaires ainsi que l’unité et le rassemblement des forces citoyennes. 

24/02/2012

Jamais vu depuis 40 ans ! Le Gouvernement n’a plus de ministre de l'écologie

Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, Nathalie Kosciusko-Morizet a été appelée par le candidat Nicolas Sarkozy pour devenir sa porte-parole dans la campagne présidentielle. François Fillon, «le collaborateur» du Président, a hérité du dossier et des fonctions gouvernementales associées. Comme si le Premier ministre dans la période de turbulences internationales, européennes et nationales à laquelle doit faire face son gouvernement, n’avait pas assez de boulot comme cela.

Que faut-il comprendre de cette décision ?

Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, Il est vrai que la réponse est évidente ce choix est la conclusion logique du discours de celui qui,  face à un parterre breton d’agriculteurs-éleveurs productivistes esbaudis, s’était exclamé « l’environnement ça commence à bien faire».

Nicolas Sarkozy ne s’intéresse pas à l’écologie et surtout il se moque des écologistes qu’en réalité il méprise profondément.

Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, Qu’il s’agisse de nucléaire, d’algues vertes, ou de chasse avec lui tout  y passe et est une bonne occasion de dénigrement enfantin et rétrograde. Pour lui les Ecologistes sont des intégristes point barre. Les Ecologistes pourraient lui répondre qu’ils « l’emmerdent » mais ils ne le feront pas, trop respectueux de la fonction présidentielle qu’il a su « s’accaparer par effraction de langage».

Le quinquennat avait pourtant bien commencé. La promotion et la mise en place du Grenelle de l’environnement, il faut savoir le reconnaître, a été un bonne avancée en terme de volonté de changement sur les questions environnementales. On aurait pu, croire qu’enfin les écologistes étaient entendus.

Tu parles Charles ! Les sondages et les enquêtes d’opinion semblant montrer que les Français sont en ce moment plus préoccupés par d’autres sujets – l’emploi, la sécurité, l’identité, la justice apparaissent en tête de leurs soucis quotidiens, avant l’environnement – la stratégie de communication du Président-candidat s’est orientée dans le sens du vent, la crise.

Et comme cela est commode quand on tient l’appareil médiatique on en profite pour y aller sur le mode du clivage et de l’opposition entre les uns et les autres.

Mais si, d’une certaine manière on peut et on doit entendre et comprendre les inquiétudes d’un Peuple, il est totalement inadmissible pour les titulaires de mandats confiés par le Peuple pour agir en son nom, de sacrifier le long terme à des préoccupations électoralistes immédiates !!

Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, Elections oblige, le candidat Sarkozy sans état d’âme s’assoit sur ses promesses de 2007 et le travail de son début de mandat en matière d’environnement. Exit le Grenelle, les écolos ne votent pas pour moi qu’ils aillent « se faire voir ailleurs »!

L’heure est maintenant à la risette aux propriétaires des « camps de concentration pour animaux» qui cochon-chient la Bretagne de leurs Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, algues vertes. Aux chasseurs à qui PS et UMP réunis ont désormais décerné un brevet « d’experts en gestion de la biodiversité »  – article 1er de la loi votée au Sénat le 02 février 2012 – Les oies cendrées n’ont qu’à bien se tenir et faire gaffe à leurs plumes.».

Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, Il faut reconquérir l’électorat perdu reparti vers le FN ! L’électorat et le maintien au pouvoir, voilà le maître programme. Tout le reste n’est plus important même l’avenir du Pays au nom duquel on est sensé demander un mandat aux Citoyens !

Depuis la nomination en 1971 de Robert Poujade à la tête d’un Ministère de l’Environnement ce sera la première fois que le gouvernement de la France ne sera pas doté d’un ministre en charge des questions écologiques.

Nicolas Sarkozy aura beau expliquer, sur un ton faussement grave, qu’en confiant à François Fillon la responsabilité du dossier et des fonctions associées à ce secteur majeur de l’avenir du Pays, l’environnement sera au coeur de la politique gouvernementale.

Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, Le monde associatif et les écologistes qui agissent au quotidien sur le terrain, n’en croient pas un traitre mot. Ils savent que ces propos ne sont que propos de circonstances en quoi même celui qui les prononce ne croit pas.

Non ! Les questions environnementales sont d’une telle importance, tant en terme d’équilibres naturels des écosystèmes que des questions de santé associées, qu’il est intolérable de traiter, comme le fait Nicolas Sarkozy sans même être dénoncé par François Hollande, ce lourd dossier par-dessus la jambe au grès de l’humeur électorale de l’opinion publique du moment.

D’où proviennent chez les humains, les augmentations de maladies cardio-vasculaires, des cancers, des diabètes et même de la chute de la fertilité des jeunes Françaises et Français? Quels en sont les agents pathogènes?

Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, D’où proviennent dans les milieux naturels les grandes diminutions d’insectes pollinisateurs, la raréfaction de la ressource halieutique en mer, la dégradation générale de la qualité des eaux de rivières, la lente démolition de la biodiversité, le recul des zones humides et le mitage permanent des surfaces arables ? Quels en sont les causes initiales destructrices ?

Répondre à ces interrogations, diligenter les enquêtes, faire des propositions de lois, tout cela relève du rôle et des attributions d’un vrai Ministre de l’environnement. Pas d’un intermittent!

Qui désormais donnera au quotidien les impulsions nécessaires pour avancer sur ces innombrables dossiers ? Va-t-on, durant cette vacance, laisser le soin à des directeurs d’administration centrale de délivrer des autorisations, d’exploiter ou de mise sur le marché, pour des produits et des procédés mal ou non complètement évalués ?

Dans le Pacte écologique de 2007 proposé par Nicolas Hulot et signé des principaux candidats à l’élection présidentielle il était demandé que soit mis en place un poste de vice-Premier ministre pour placer Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, « le développement durable au sommet de l’Etat ». Comble de cynisme et de mépris, Nathalie Kossusco-Morizet, sans doute se souvenant de ce pacte, en a remis une couche en signalant que le souhait des écologistes était de voir ses responsabilités reprises par le Premier ministre.

Cerise sur le gâteau – enfin, cerise si l’on peut dire – Nicolas Sarkozy vient de s’assurer le ralliement de Claude Allègre dont chacun connaît l’estime qu’il porte aux mouvements écologistes en général et aux écologistes en particulier.

Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, Que l’on s’entende bien, si l’Ecologie Politique n’a rien à attendre de Nicolas Sarkozy, elle ne sera guère mieux servie par François Hollande.

Une seule voie raisonnable s’offre désormais aux écologistes de bon sens !

Refonder une puissante force de contestation radicale dotée d’un Projet  global et indépendant d’Ecologie Politique destiné à porter les actions de ses militants, sans concessions, compromissions ou compromis d’aucune sorte.

Entre tolérance et laxisme il est une ligne à ne pas franchir. Pour le Parti Socialiste comme pour l’UMP, cette ligne est franchie. Les Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, Ecologistes le  savaient mais ils n’ont voulu le croire ! Cette campagne en est la démonstration.

L’écologie pour eux est une question secondaire dont leurs dirigeants se servent au moment des élections pour dégager la voie au rouleau compresseur – bleu pour l’UMP, rose-vert pour  le PS – d’une société sans éthique, scientiste, productiviste, prédatrice, destructrice de toutes valeurs humanistes écologistes et sociales qui, sans sourcilier, Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, broie tout sur son passage : les Hommes, la Nature, les Animaux, la Liberté, l’Egalité, la Fraternité, la Solidarité et la Dignité.

28/01/2012

Présidentielles 2012: manipulations grossières de l'opinion publique française!

Alors qu’il n’est pas encore candidat à sa succession, Nicolas Sarkozy, qui dans son propre camp ne fait plus l’unanimité, vient de recevoir le soutien d’Angela Merkel.

Angela Merkel, PPE, CDU, UMP, Conservateurs, Chrétiens Démocrates, Alain Juppé, François Fillon, The Gardian, Le Monde, Herman Gröhe, Voyage en Guyanne de Nicolas Sarkozy,,La chancelière allemande a laissé entendre qu’elle participerait à la campagne du chef de l’Etat dont les sondages sont en ce moment au plus bas.

« Angela Merkel va soutenir Nicolas Sarkozy lors du rendez-vous de campagne du printemps »  a annoncé ce samedi Herman Gröhe, le secrétaire général de la CDU, lors de son passage au Conseil national de l’UMP.

La CDU est le parti chrétien-démocrate auquel appartient Angela Merkel qui avait été soutenue en 2009 par Nicolas Sarkozy pour sa réélection.
Rappelons que les députés européens de l’UMP et ceux de la CDU militent ensemble à Strasbourg, au sein du PPE – Parti Populaire Européen –  qui rassemble au parlement européen les conservateurs et les chrétiens-démocrates des 27.

Au moment où, sur le ton de la confidence à des journalistes, lors du récent voyage en Guyane, il fait semblant d’envisager la défaite, comme par hasard, le télégraphiste d’Angéla Merkel fait savoir que Nicolas Sarkozy est  « la bonne personne à l’Elysée et qu’elle le sera aussi à l’avenir ».

Tout ceci n’est que manoeuvre grotesque pour créer un pré-climat de campagne afin de mettre les Français dans la situation de se dire que finalement le champion des promesses non tenues est tout compte fait celui qui va sortir le pays de ses difficultés.

Premier temps, évoquant la future campagne électorale, depuis plusieurs mois Nicolas Sarkozy a laissé planer le doute. Il s’est d’abord exprimé en utilisant des formules propres à susciter le buzz média ; « si je suis candidat », « je ne sais pas si je serai candidat ». Puis se faisant plus précis et Angela Merkel, PPE, CDU, UMP, Conservateurs, Chrétiens Démocrates, Alain Juppé, François Fillon, The Gardian, Le Monde, Herman Gröhe, Voyage en Guyanne de Nicolas Sarkozy,,envisageant soi-disant une défaite en avril 2012 « je suis avocat, j’ai toujours eu un cabinet et je suis passionné de tas de choses. En tout cas, je changerai de vie complètement, vous n’entendrez plus parler de moi ». Enfin en laissant dire qu’Alain Juppé ou François Fillon pourrait solliciter la confiance des Français à sa place.

Deuxième temps : en contrepoint de la détestation qu’il inspire aux Français arrivent de l’étranger les premiers jugements flatteurs pour Nicolas Sarkozy. Ainsi un article paru sous le titre Nicolas Sarkozy, « Angela Merkel, PPE, CDU, UMP, Conservateurs, Chrétiens Démocrates, Alain Juppé, François Fillon, The Gardian, Le Monde, Herman Gröhe, Voyage en Guyanne de Nicolas Sarkozy,,au-delà du bling bling, vu par « The Gardian » » (*), on peut lire, sous la plume, de Jon Henley : «  Sur la scène internationale ……Sarkozy est sans conteste " préoccupé de l'intérêt national de la France, sait au besoin se montrer impitoyable pour le garantir, et possède sans aucun doute un esprit stratégique". Même ses réalisations intérieures ……ne sont pas aussi négligeables que ce qu'en disent les Français ». La sortie de la chancelière allemande n’est au fond qu’un élément de plus du plan communication prévu pour gagner en 2012.

Dans un troisième temps, qui viendra le plus tard possible dans la campagne – il ne cesse de nous le dire, il ferra son devoir jusqu’au bout de son mandat – le Chef de l’Etat fort de sa « bonne image à l’international », ayant fait « acte de constriction » pour ses erreurs médiatiques, mais « qui n’en fait pas…… ! », se représentera aux suffrages des Français cette fois comme leur protecteur et celui de la France.

Angela Merkel, PPE, CDU, UMP, Conservateurs, Chrétiens Démocrates, Alain Juppé, François Fillon, The Gardian, Le Monde, Herman Gröhe, Voyage en Guyanne de Nicolas Sarkozy,,Les Français ne sont pas dupes, ils es ont assez de cette foire aux bobards et des gesticulations des communicants de l’Elysée. Sarkozy nous a promis qu’on n’entendra plus parler de lui : qu’il s’en aille et surtout cette fois qu’il tienne sa promesse.

(*) Supplément « Europa »  du 26 janvier réalisé par « Le Monde » et cinq autres journaux européens dont le britannique « The Gardian »

31/12/2011

Petroplus : Fabius fait son cinéma !

dollar-en-liasse.jpgIl manque un milliard de dollars au raffineur « suisse » pour acheter son brut et faire tourner ses raffineries. Or l’accès à une nouvelle ligne de crédit a été refusé par le groupe de 13 banques, dont la Société Générale, BNP Paribas, Crédit Suisse, UBS, Natixis, Morgan Stanley et Deutsch Bank qui jusqu’à présent assurait le financement à court terme de l’exploitation de Petroplus.

Dès lors tout en indiquant vendredi qu’elle poursuivait les discussions «  de façon ouverte et constructives, pour restaurer petroplus-logo.pngles facilités de crédit du groupe » la direction de Petroplus a pris la décision de cesser « provisoirement » l’activité de trois de ses 5 raffineries dont le groupe est propriétaire en Europe, précisant que leur redémarrage était conditionné à un retour favorable « de la disponibilité du crédit et des conditions économiques ». Autant dire que l’horizon paraît plus que douteux.

content_Petroplus_Karte_France.jpgIl et prévu d’enclencher les procédures d’arrêt dès lundi 2 janvier 2012. Sont concernés les sites d’Anvers en Belgique, de Gressier en Suisse et de Petit-Couronne qui emploie 550 personnes en Haute-Normandie, plus précisément dans la circonscription de Laurent Fabius, l’ex plus jeune premier ministre que François Mitterrand avait donné à la France. Les sites d’Ingolstadt en Allemagne et de Coryton au Royaume-Uni continuant pour l’instant de fonctionner.

Le député socialiste, qui ne recule devant aucune occasion de montrer qu’il est proche du Peuple et soucieux de préserver 609fe406-339a-11e1-99d2-cfc399f23281.jpgl’emploi à n’importe quel coût écologique ou économique et alors que le dossier est ouvert depuis le début décembre, s’est adressé au premier ministre, dans une lettre en date du 30 décembre, afin d’être reçu « dès la semaine prochaine » pour évoquer «  la situation gravissime » de la raffinerie de Petit-Couronne.

« Compte tenu de l’urgence, je vous demande de bien vouloir me recevoir dès la semaine prochaine» a écrit Laurent Fabius, ajoutant que pour ce rendez-vous il souhaitait être accompagné de plusieurs de ses amis élus socialistes, Alain Levern le président de Région, Didier Marie celui du Conseil général de la Seine Maritime et Dominique Randon le Maire de Petit Couronne.

 1509063_photo-1309094259596-1-0_640x280.jpgDe qui se moque Laurent Fabius pour parler d’urgence ? Déjà en octobre une annonce du groupe suisse indiquait que la Raffinerie de Petit-Couronne serait « reconfigurée »  entrainant l’arrêt de la fabrication d’huiles et la suppression de 120 emplois sur le site ! Quand aux difficultés à reconduire la fameuse ligne de crédit d’un milliard de dollars elles étaient connues depuis le début du mois de décembre.

Laurent Fabius et ses amis font du cinéma pré-électoral tel le ferait des intermittents de la politique locale ! Les difficultés du site de Petit Couronne sont connues de longue date ! Déjà en 1991 la direction en place de la Shell, lors d’un incident grave, menaçait de fermer le site, s’il n’était pas mis un terme aux interventions « politiques  en provenance de défenseurs de l’environnement».

Ces derniers dénonçaient avec vigueur le manque d’entretien des installations et des pratiques peu recommandables en matière d’élimination en forêt des déchets des bacs de stockage. Les archives de Paris Normandie, France 3, de Radio France et du Monde peuvent être consultées à propos. La raffinerie, dont les  installations déjà à l’époque laissaient à désirer, elles étaient poreuses, la Raffinerie Shell a été responsable du déversement de milliers de litres de gas-oil dans la nappe phréatique.

Laurent Fabius sait tout cela ! Il fait semblant de défendre un site qui est déjà  considéré comme condamné par les décideurs, spéculateurs et  financiers, qui aujourd’hui sont les maitres qui fixent la règle du jeu à des politiques complaisants.   

De plus le contexte européen de Petroplus est lui aussi bien connu depuis au moins 2007 année où le groupe est passé ca809e3e-52fe-11df-9ec1-da750d6a9e09.jpgdans le rouge. Cette  année là un rapport de la Commission européenne faisait état d’une situation problématique des raffineries européennes qui souffraient «  depuis le milieu des années 80 de surcapacités et d’une longue période de faible rentabilité » ! De fait était engagé le cycle de fermeture des sites non rentables ou à fort taux de frais d’entretien.

Les difficultés de Petroplus  ne sont pas d’ordre conjoncturel mais bien d’ordre structurel qui peuvent se décliner en trois points.

alternatives-au-petrole.jpgD’abord, l’achat des barils de brut réglé par du crédit à court terme, indique que l’entreprise n’a plus de fond de roulement ce qui la rend vulnérable aux incidents de conjoncture.

Ensuite l’examen des comptes fait apparaître au bilan des actifs « pourris » donc surévalués.

Enfin Petroplus intervient sur un secteur industriel où les capacités de production étant surabondantes, la concurrence y est vive et  induit de très faibles rentabilités d’exploitation. Au troisième trimestre de cette  année la perte annoncée pour Petroplus est de 146.6 millions de dollars. Ce qui se traduit par une impossibilité de financer les investissements nécessaires à la modernisation des sites de production.

Cet aspect du problème est d’autant plus aigu que les sites Petroplus, au contraire de ceux de ses concurrents Total, Exon, Shell et BP, sont en monoproduction ce qui rend impossible toute compensassions des pertes sur d’autres activités.

Laurent Fabius comme Eric Besson qui de son côté va rencontrer le PDG de Petroplus pour «  faire le point sur la situation du groupe, et plus particulièrement sur les perspectives concernant le site français de Petit-Couronne »  amusent la galerie en évoquant l’urgence et la gravité des problèmes.

Ils ne font que brasser de l’air ! Qu’ont-ils fait pour anticiper les difficultés  annoncées en 2007 déjà prévisibles depuis 30 ans maintenant?

Aujourd’hui l’UMP et le PS vont se partager, les rôles chacun appelant à la réindustrialisation de la France à la vaseline250.jpgdésertification duquel ils ont eux mêmes œuvré lorsqu’ils étaient en charge des affaires. Le gouvernement Fillon pragmatique et sans illusions sur l’issue du dossier a déjà chargé Pascal Clément « d’une mission d’appui et de suivi de la situation de la raffinerie de Petit-Couronne ». Laurent Fabius de son côté, fidèle à ses pratiques, va nous faire croire qu’il a un plan B qu’il oubliera ensuite les élections passées.

11/11/2011

Le deuxième plan de rigueur a du plomb dans l'aile

 

Nicolas Sarkozy, François Fillon, Valérie Pécresse, François Barouin, Zone Euro, Standard & Poor's, Moody's, Grèce, Irlande, Espagne, Portugal, Italie, Commission de Bruxelles, Olli Rehn, Triple A, Il y a tout juste  trois jours sur ce même blog j’avais introduit l’article rédigé à propos du deuxième plan SarKozy/Fillon en émettant quelques doutes sur la fiabilité de celui-ci : « …..Ce nouveau budget de rigueur et d'austérité, dont on nous dit qu’il est le plus dur depuis 1945 vise, à donner l’impression que la France respectera les objectifs fixés concernant le déficit prévu pour 2012 ».

Ajoutant un peu plus loin dans le corps du texte : «  Il est clair que la perte du triple A complétant une récession  à laquelle nous n’échapperons pas avec ce mauvais plan, ne sera pas pardonné à un Nicolas Sarkozy plus accroché que jamais aux ors de l’Elysée et aux avantages qu’il peut en tirer. Alors avec force éléments de langage et présence médiatique tout azimut, on tente de faire croire que l’on est résolument engagé dans la bataille de la réduction des déficits ».

Nicolas Sarkozy, François Fillon, Valérie Pécresse, François Barouin, Zone Euro, Standard & Poor's, Moody's, Grèce, Irlande, Espagne, Portugal, Italie, Commission de Bruxelles, Olli Rehn, Triple A, Les choses n’ont pas tardé à se vérifier. Le deuxième plan de rigueur a du plomb dans l'aile. Cela est parti de Bruxelles où il a été annoncé pour la France une croissance de 0,6% en 2012 alors que le denier plan Fillon table désormais sur 1%, chiffre qui avait déjà été révisé à la baisse par rapport au plan d’il y a deux mois qui lui tablait sur 1,75%.

Olli Rehn – Commissaire européen aux affaires économiques – dans une formule toute diplomatique s’est plutôt critique concernant nos finances publiques : « Nous saluons le fait que le gouvernement (français) ait annoncé récemment des mesures de consolidation budgétaire. Pour ce qui concerne 2013, des mesures supplémentaires sont nécessaires pour corriger le déficit public excessif.»

François Baroin – ministre des finances – et Valérie Pécresse – ministre du budget – se sont empressés dans un communiqué commun d’indiquer que les engagements français seront respectés : «l’engagement de ramener le déficit à 3% du PIB en 2013 puis à l’équilibre en 2016 sera tenu».

Qui peut encore croire des gens qui il y a trois jours à peine nous assuraient, croix de bois croix de fer si je mens je vais en enfer, que ce gouvernement allait protéger les Français ? Les protéger de quoi?

Jeudi 10 novembre les taux français se sont envolés au point que sur le marché de la dette, l’écart entre les taux d’obligations à 10 ans de l’Allemagne et de la France a atteint un niveau historique.  Ce taux de financement a atteint 3,45% soit 1,7 point de pourcentage de différence avec l’Allemagne dont le taux est à 1,77%. Du jamais vu !

nicolas sarkozy,françois fillon,valérie pécresse,françois barouin,zone euro,standard & poor's,moody's,grèce,irlande,espagne,portugal,italie,commission de bruxelles,olli rehn,triple aCe qu’il faut bien avoir en mémoire lorsque l’on parle de la dette c’est que celle-ci a atteint aujourd’hui 1700 milliards d’euros soit 86% du PIB – elle était de  663,5 milliards d’euros fin 1995 (55,5% du PIB) et de 1211,6 milliards fin 2007(64,2% du PIB) –   et que passé 90% du PIB la dette devient ingérable tout simplement parce que au delà de ce seuil c’est la croissance du PIB qui est touchée.

La ligne budgétaire prévue au budget de l’état pour couvrir la charge de la dette représente à elle seule le 2ème poste de dépenses, juste après le budget consacré à l’éducation nationale et avant le budget de la défense et se situe à un montant de l’ordre de 48 à 50 milliards d’euros soit 2.5% du PIB.

Nicolas Sarkozy, François Fillon, Valérie Pécresse, François Barouin, Zone Euro, Standard & Poor's, Moody's, Grèce, Irlande, Espagne, Portugal, Italie, Commission de Bruxelles, Olli Rehn, Triple A, C’est dans ce contexte bien particulier que l’Agence Standard & Poor’s a annoncé que la France avait perdu son « triple A » suscitant l’ire du gouvernement français et la demande d’ouverture d’une enquête du de l’office de contrôle des marchés.

Valéry Pécresse et François Baroin peuvent bien gigoter, si erreur il yNicolas Sarkozy, François Fillon, Valérie Pécresse, François Barouin, Zone Euro, Standard & Poor's, Moody's, Grèce, Irlande, Espagne, Portugal, Italie, Commission de Bruxelles, Olli Rehn, Triple A, a pu y avoir de la part de l’Agence de notation c’est bien sur le timing de l’officialisation de la communication et non sur le fond du sujet qui est que la France désormais est entrée comme la Grèce, l’Irlande, l’Espagne, le Portugal et l’Italie dans une phase sérieuse d’incertitudes.

nicolas sarkozy,françois fillon,valérie pécresse,françois barouin,zone euro,standard & poor's,moody's,grèce,irlande,espagne,portugal,italie,commission de bruxelles,olli rehn,triple aD’ailleurs chacun se souvient que mi-octobre une autre agence de notation, l’agence Moody’s, avait fait savoir qu’elle se donnait trois mois avant de réviser ou pas sa perspective de notation AAA pour la France. En d’autres termes la France était sous surveillance accrue des marchés de puis 1 mois.

Pour un Président qui a déclaré qu’il préférait « être un président sérieux qu’un candidat mou » Nicolas Sarkozy aurait été mieux inspiré de ne pas prêter le flanc à une critique officielle de la Commission de Bruxelles en tentant de minimiser le défaut de croissance de la France pour 2012 – 1% au lieu de 0,6% – rendant ainsi un bien mauvais service à la crédibilité  de son plan d’austérité présenté il y a trois jours.

Nicolas Sarkozy, François Fillon, Valérie Pécresse, François Barouin, Zone Euro, Standard & Poor's, Moody's, Grèce, Irlande, Espagne, Portugal, Italie, Commission de Bruxelles, Olli Rehn, Triple A, Les marchés que nos gouvernants « idolâtrent » sont implacables, leur argent prime tout. Cette fois plus question de repousser à plus tard ce qui aurait dû être fait dès hier, l’heure n’est plus à rafistoler les budgets de dépenses pour ne pas toucher à sa clientèle électorale et prendre le risque de la défaite bref il va falloir à Nicolas Sarkozy se comporter autrement qu’en « président mou ».

Depuis 2007 la dette de la France a augmenté de 500 milliards d'euros. Tout n’est pas imputable au gouvernement en place et il faut reconnaître que la crise de 2008 a fait mal au budget de la France comme à celui de tous les autres. Mais plusieurs décisions politiques ont été prises par lui. Elles se sont traduites par une diminution nette des recettes fiscales – dépenses fiscales – sur les quelles il faut d’urgence revenir.

Nicolas Sarkozy, François Fillon, Valérie Pécresse, François Barouin, Zone Euro, Standard & Poor's, Moody's, Grèce, Irlande, Espagne, Portugal, Italie, Commission de Bruxelles, Olli Rehn, Triple A, Les Français les plus modestes – classes moyennes et classes populaires à revenus plus que modestes – n’accepteront pas sans réagir un troisième plan qui leur ferait supporter l’essentiel de la note. Ils attendent du sérieux de la fermeté et de la justice.

Il y a urgence à réagir tant en interne qu’au plan européen pour qu’au-delà des mesures proprement françaises soient trouvées les solutions de compromis avec l’Allemagne concernant la monétisation des dettes souveraines.

Nicolas Sarkozy, François Fillon, Valérie Pécresse, François Barouin, Zone Euro, Standard & Poor's, Moody's, Grèce, Irlande, Espagne, Portugal, Italie, Commission de Bruxelles, Olli Rehn, Triple A, L’heure est grave car un défaut de la Grèce ou de l’Italie viendrait impacter l’ensemble du dispositif de la Zone Euro aussi il est temps pour l’Allemagne de prendre conscience qu’aujourd’hui son attitude intransigeante ne sert que les intérêts financiers des banques et de l’état américains.

09/11/2011

Présidentielles 2012: Faux dur contre Vrai mou?

A peine deux mois après son 1er plan François Fillon, le fidèle porteur d’eau de Nicolas Sarkozy, vient de nous présenter une nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne, austérité, Chinenouvelle douloureuse : un plan d’économies et de hausses d’impôts dont l’enveloppe totale représente 18,6 milliards d’euros d’ici à 2013. Ce nouveau budget de rigueur et d'austérité, dont on nous dit qu’il est le plus dur depuis 1945 vise, à donner l’impression que la France respectera les objectifs fixés concernant le déficit prévu pour 2012.

nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne, austérité, Chine« Le mot faillite n’est plus un mot abstrait », a-t-il asséné en introduction à la présentation de son plan. Il était inutile de nous rappeler ce que nous savions déjà.

Nous sommes nombreux à savoir que ce quinquennat est l’exemple type d’une faillite totale. La pire de la 5ème République. Celle de Nicolas Sarkozy et de ses innombrables promesses de sa campagne 2007 non tenues dès son arrivée à l’Elysée. 

Si cette faillite ne devait toucher que Nicolas Sarkozy et l’UMP, cela n’aurait pas grande importance. Mais c’est de la France qu’il s’agit.

L’aveuglement coupable du Président de la République, sa soumission à la religion des marchés qui dictent tout – y compris le comportement des représentants du Peuple –, son nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne, austérité, Chineobsession à conserver l’adoubement triple A attribué par les agences de notation – à la solde de Wall-Street, de la City et du Palais Brognard,  aux bons soldats de la finance privée internationale –  font que ce plan sur le fond n’est que cautère sur jambe de bois.

Il est clair que la perte du triple A complétant une récession  à laquelle nous n’échapperons pas avec ce mauvais plan, ne sera pas pardonné à un Nicolas Sarkozy plus accroché que jamais aux ors de l’Elysée et aux avantages qu’il peut en tirer. Alors avec force éléments de langage et présence médiatique tout azimut, on tente de faire croire que l’on est résolument engagé dans la bataille de la réduction des déficits.

nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne, austérité, ChineRien n’est plus faux, tout au plus avec ce plan  la vis est un peu plus serrée pour les plus modestes, classes moyennes y compris. On tape sur ceux qui ne voteront pas Hollande mais probablement Marine Le Pen – les restaurateurs et les artisans du bâtiment – et l’on demande à son électorat, les plus aisés de patienter jusqu’aux élections de 2012! La rigueur, la vraie viendra après

Pensez donc on invite la France à se serrer la ceinture mais pour soi  on n’envisage que le gel d’un salaire qui en 2007 était passé de 8000 euros brut à 16544 euros pour atteindre en 2010, selon le rapport présenté à l’assemblée nationale , par le nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne, austérité, Chinedéputé PS Jean Launay, 18638,26 euros net. A ce salaire il convient d’ajouter les indemnités non imposables de résidence et de fonction de président. Le gel vaut également pour les membres du gouvernement et les patrons du Cac 40 sont invités à suivre ce bel exemple de contribution « civique » à l’effort national de nos dirigeants.

Tout cela n’est que poudre aux yeux et Injustice

nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne,austérité,chineDans le même temps, après la taxation des mutuelles, les ménages les plus modestes vont en effet encore être mis à contribution à travers l’augmentation de la TVA et la désindexation des prestations sociales et des aides au logement qui désormais seront indexées à la croissance et non à l’inflation.

"Je préfère apparaître comme un président sérieux que comme un candidat mou » fanfaronne le président de la République en moquant François Hollande. Si le président, face au candidat du PS, peut à juste titre ne pas apparaître comme un candidat mou, quoique ces derniers temps, face à Angela Merkel et à Obama il n’ait pas été vraiment d’une dureté remarquable, avec ce plan il pourrait se voir taxé de faux-dur et surtout de peu sérieux.

Etre sérieux aurait nécessité de prendre en compte le fait que vouloir éviter la récession, à quoi que ce plan va de toute façon  conduire la France, est, dans l’état actuel des contraintes imposées par le traité de Lisbonne, est contradictoire avec la volonté de réduction des déficits publics. C’est l’un ou l’autre mais pas les deux en même temps.

Etre sérieux c’est aujourd’hui de décider que Angela Merkel ou pas Angela Merkel il faut en passer par la nécessité de sortir du carcan qui interdit de donner à la  Banque Centrale Européenne les mêmes moyens que ceux de la Banque nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne, austérité, ChineCentrale américaine ou de celle du Royaume Uni. Cette condition étant indispensable afin de casser la spéculation et de soutenir une relance intelligente et moderne de ré-industrialisation en Europe en général et donc en France en particulier.

nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne, austérité, ChineEtre sérieux consisterait aujourd’hui à ne pas tenter de faire croire aux Français qu’on veut les protéger alors que l’on ne cherche uniquement à lancer en direction des agences de notation des signaux qui attestent que la France mérite son triple A.

Cette attitude est au moins aussi coupable que celle qui a consisté, pour le gouvernement grec de Caramanlis – aidé par nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne,austérité,chinela complicité de DeutchBank et Goldman Sachs – à faire croire, en trafiquant les comptes de la Grèce, que celle-ci respectait les critères d’entrée dans la Communauté Européenne. Ajoutons que dans cette affaire l’attitude des dirigeants européens très complaisants qui ont fait comme s’ils ne s’étaient aperçus de rien est tout aussi condamnable.

Ne pas être mou

Dans l’élaboration de ce 2ème plan en deux mois, aurait consisté à revenir par exemple sur l’exonération des heures nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne,austérité,chinesupplémentaires, cela aurait rapporté 3,3 milliards d’euros. De même la suppression de l’exonération des plus-values consécutives à la vente de filiale aurait, elle, rapporté 7 milliards d’euros de plus. La suppression de l’allègement des charges sociales sur les bas salaires qui représentent 22 milliards d’euros aurait été une mesure significative d’économie.

Au lieu de cela il a été décidé de continuer à poursuivre cette nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne,austérité,chinecourse infernale à l’austérité bête et méchante qui ne fait que pousser les gouvernements qui s’y adonnent à plonger plus et plus dans l’abime des plans de rigueurs successifs aussi inopérant les uns que les autres . L’exemple de la Grèce qui en est à son 4ème plan doit être médité, comme celui des pays qui sont en dehors des contraintes de la zone euro.

Vouloir à tout prix conforter l’axe franco-allemand n’est évidemment pas une mauvaise chose bien au contraire. Mais il y faut une condition : que la relation entre nos deux pays soit équilibrée  et construite sur la base d’un compromis intelligent qui ne met pas l’un des deux pays à la botte de l’autre.

nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne,austérité,chineNicolas Sarkozy doit se montrer plus dur à l’égard d’Angela Merkel qui l’a fait plier sur l’application du traité de Lisbonne concernant la stricte séparation entre les décisions de la BCE  et celle d’un exécutif politique européen plus intégré.

De la même façon que comme le dit Maurice Allais qui fut Prix Nobel français d’économie, « on ne peut faire du libre échange qu’entre pays de niveau de vie comparable », on ne peut tenir en milieu concurrentiel qu’en disposant de moyens équivalents.

nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne,austérité,chineActuellement un déséquilibre structurel existe avec l’Europe entre d’une part la Chine dont la monnaie est largement sous évaluée et non convertible et d’autre part les Etats-Unis et le Royaume-Unis dont les Banques Centrales ont une mission qui les autorise à soutenir leur économie lorsqu’elles sont en phase de récession.

nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne,austérité,chineCe déséquilibre étrangle l’économie Européenne et arrange bien ces trois puissances qui chacune jouent leur partition et nous donnent des leçons.

Etre sérieux et en capacité à se montrer et à agir comme « un dur » aurait consisté pour Nicolas Sarkozy à se montrer, à l’occasion des discussions au G20, d’une fermeté totale vis-à-vis d’Angela Merkel sur ce sujet capital qui aujourd’hui plombe toute vraie possibilité pour l’Europe de se sortir de la crise dans un délai raisonnable.

11/10/2011

Primaires Socialiste: Sarkozy critique et fait appel au Général De Gaulle et à l'esprit de la Vème République!!!!!

 

Nicolas Sarkozy, Primaires Socialistes, Degaulle, Vème République, UMP, Elysée, François Fillon, AFP, Constitution Française, Parti Socialiste, Arnaud Montebourg, Général De Gaulle, OTAN, Ziad Takieddine, Arménie, Génocide arménien, Ankara, Turquie, Europe, union méditerranéenne, sortie du nucléaire, plan contre la dépendance, pouvoir d'achat, dette de l'état,Selon l’AFP lors d’une réunion avec des responsables de l’UMP, Nicolas Sarkozy, s’est laissé aller à critiquer « la primaire » organisée par le PS estimant que celle-ci ne correspondait pas à l’esprit de la Vème République.

«  La Vème République ne peut être l’otage des partis politique et le candidat à la présidentielle pris en otage par son parti, le général De Gaulle a voulu une élection à deux tours, pas à quatre » aurait dit le chef de l’Etat au cours du petit-déjeuner qui rassemblait, à l’Elysée, les dirigeants de sa majorité.

Nicolas Sarkozy, Primaires Socialistes, Degaulle, Vème République, UMP, Elysée, François Fillon, AFP, Constitution Française, Parti Socialiste, Arnaud Montebourg, Général De Gaulle, OTAN, Ziad Takieddine, Arménie, Génocide arménien, Ankara, Turquie, Europe, union méditerranéenne, sortie du nucléaire, plan contre la dépendance, pouvoir d'achat, dette de l'état,Plutôt que de faire référence à un Président d’une autre stature que la sienne pour tirer des conclusions inadaptées, Nicolas Sarkozy serait mieux avisé,  lui qui dans notre pays est aujourd’hui est le gardien de la Constitution, de méditer ce que celle-ci prévoie en son article N°4 du Titre 1er – De la Souveraineté –.

La Constitution de la France dispose en effet que : « Les partis et groupements politiques concourent à l'expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie. La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation ».

Nicolas Sarkozy, Primaires Socialistes, Degaulle, Vème République, UMP, Elysée, François Fillon, AFP, Constitution Française, Parti Socialiste, Arnaud Montebourg, Général De Gaulle, OTAN, Ziad Takieddine, Arménie, Génocide arménien, Ankara, Turquie, Europe, union méditerranéenne, sortie du nucléaire, plan contre la dépendance, pouvoir d'achat, dette de l'état,En quoi la démarche des dirigeants socialistes promoteurs de l’idée mise en avant par Arnaud Montebourg de procéder à une primaire pour désigner leur candidat à la Présidentielle serait-elle contraire à l’esprit de la Constitution de la Vème République voulue et proposée par le Général De Gaulle puis largement approuvée par les Français ?

En quoi cette disposition retenue par le Parti Socialiste, désormais adoptée dans son principe par de nombreux membres de la Majorité présidentielle dont François FILLON, l’actuel Premier Ministre, serait moins conforme à l’esprit de l’héritage politique du général De Gaulle s’agissant, par exemple, de la décision de réintégration de l’OTAN sous la tutelle américaine prise par Nicolas Sarkozy au grand dam des républicains de ce pays. ?

Il est vrai que Nicolas Sarkozy aujourd’hui en grande difficulté sur l’ensemble de ses promesses de campagnes non tenues, à propos des affaires dans lesquelles nombre Nicolas Sarkozy, Primaires Socialistes, Degaulle, Vème République, UMP, Elysée, François Fillon, AFP, Constitution Française, Parti Socialiste, Arnaud Montebourg, Général De Gaulle, OTAN, Ziad Takieddine, Arménie, Génocide arménien, Ankara, Turquie, Europe, union méditerranéenne, sortie du nucléaire, plan contre la dépendance, pouvoir d'achat, dette de l'état,de ses proches sont impliqués et sur les manœuvres mis en place pour « débrancher » les candidats dangereux pour sa réélection serait assuré de se voir renvoyer à ses chères études si des primaires du centre et de la droite devaient être organisées.

A défaut d’être un héritier légitime et reconnu du Général de Nicolas Sarkozy, Primaires Socialistes, Degaulle, Vème République, UMP, Elysée, François Fillon, AFP, Constitution Française, Parti Socialiste, Arnaud Montebourg, Général De Gaulle, OTAN, Ziad Takieddine, Arménie, Génocide arménien, Ankara, Turquie, Europe, union méditerranéenne, sortie du nucléaire, plan contre la dépendance, pouvoir d'achat, dette de l'état,Gaulle, le Président de la République pourrait s’en tenir à une posture sincère de démocrate irréprochable. A propos où en sommes-nous des réponses à apporter par Nicolas Sarkozy à Ziad Takieddine ? Le Président a-t-il reçu l’intermédiaire en armement qui souhaitait le voir pour un quart d’heure au sujet de l’affaire « Karachi » ?

Lors  de son voyage en Arménie des 6 et 7 octobre,  Nicolas Sarkozy, incapable de trouver une majorité au Parlement pour faire voter une de ses promesses de campagne de 2007 à Nicolas Sarkozy, Primaires Socialistes, Degaulle, Vème République, UMP, Elysée, François Fillon, AFP, Constitution Française, Parti Socialiste, Arnaud Montebourg, Général De Gaulle, OTAN, Ziad Takieddine, Arménie, Génocide arménien, Ankara, Turquie, Europe, union méditerranéenne, sortie du nucléaire, plan contre la dépendance, pouvoir d'achat, dette de l'état,propos du « génocide arménien» a prononcé un discours à visées électoralistes françaises, appelant Ankara à une « reconnaissance du génocide»  dans un « assez bref » délai. Cette déclaration n’a pas manqué de susciter une réaction, fort peu diplomatique, de la Turquie en la personne de son ministre des affaires européennes.

Ce dernier faisant la leçon au chef de l’Etat a déclaré : « il serait mieux, pour la sérénité en France, en Europe et dans le monde que M. Sarkozy abandonne le rôle de l’historien et se creuse un peu la tête pour sortir son pays du gouffre économique dans lequel il se trouve et produise des projets pour l’avenir de l’Union européenne ».

L’on serait tenté à l’instar de ce Ministre Turc de demander à notre Président qu’il s’occupe un peu moins de faire campagne pourNicolas Sarkozy, Primaires Socialistes, Degaulle, Vème République, UMP, Elysée, François Fillon, AFP, Constitution Française, Parti Socialiste, Arnaud Montebourg, Général De Gaulle, OTAN, Ziad Takieddine, Arménie, Génocide arménien, Ankara, Turquie, Europe, union méditerranéenne, sortie du nucléaire, plan contre la dépendance, pouvoir d'achat, dette de l'état, sa réélection et qu’il se consacre un peu plus aux questions essentielles qui font le quotidien des Français et qui touchent : le pouvoir d’achat, le plan contre la dépendance, la sécurité, la dette de l’état, la sortie du nucléaire, la protection des frontières européennes Nicolas Sarkozy, Primaires Socialistes, Degaulle, Vème République, UMP, Elysée, François Fillon, AFP, Constitution Française, Parti Socialiste, Arnaud Montebourg, Général De Gaulle, OTAN, Ziad Takieddine, Arménie, Génocide arménien, Ankara, Turquie, Europe, union méditerranéenne, sortie du nucléaire, plan contre la dépendance, pouvoir d'achat, dette de l'état,contre le dumping social, écologique et industriel, le renforcement de l’Europe, la sortie de la France d’Afghanistan, la mise en œuvre du projet d’Union méditerranéenne…… les sujets ne manquent pas !

 

27/09/2011

Sénatoriales : Petite victoire de la gauche, grosse défaite pour le clan Sarkozy !

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.Le scrutin de dimanche a donné à la gauche 177 sièges sur les 348 que compte le Sénat. Situation inédite dans la 5ème République, le Sénat passe à gauche. Dès hier à droite comme à gauche chacun à sa manière commente les résultats et y va de sa formule plus ou moins adroite.

Chez Europe-Ecologie-Les verts, c’est comme si on a bu un petit coup de trop. On est un peu grisé par une progression de forme – le nombre de sénateurs passe de 4 à 10 – essentiellement due à des arrangements partidaires avec le PS et le PCF comme nous ont habitués à les faire les radicaux de Jean-Michel Baylet. Sur le fond cette progression ne correspond à rien pour le futur. Eva Joly n’en n’a cure, elle déclare : « on peut peut-être, par le règlement intérieur, abaisser le seuil (pour disposer d’un groupe au Sénat il faut 15 élus) et avoir un groupe à 10 ». Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.L’ex-magistrate ajoutant aussitôt qu’elle estime que le résultat des écologistes de ce dimanche  est un avertissement pour la classe politique : « ça veut dire que nous sommes une force avec laquelle il faut compter ». Rien de moins

Au Parti Socialiste  c’est applaudissement et jubilation. Il est vrai que pour la gauche voir, dans les Hauts-de-Seine le département de Nicolas Sarkozy, Isabelle Balkany « se ramasser »  ne peut que faire un immense plaisir. De même pour le siège de la Lozère. Dans ce département, considéré comme un bastion de l’ UMP , Alain Bertrand a réussit à « déboulonner » l’inamovible Jacques Blanc qui n’avait jamais été battu depuis 38 ans.

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.« C’est un échec pour le Président de la République » a déclaré Martine Aubry, parlant du basculement de majorité du Sénat. « C’est un événement historique » a enchainé François Hollande. Le candidat à la primaire socialiste, qui est déjà ailleurs, voit dans cette nouvelle victoire de la gauche après celle des régionales et des cantonales un signe « prémonitoire » pour 2012. Arnaud Montebourg est lyrique, pour lui cette victoire est : « une rébellion des territoires et des populations abandonnés par l’état ».

« Vous avez gagné d’une courte tête, n’en faites pas un triomphe historique »  leur rétorque Jean-Claude Gaudin de l’ UMP, pour ramener les choses à la mesure que les sarkozystes veulent donner à ce qu’ils refusent de reconnaître comme une défaite.

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.Cela dit, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin et Jean-François Coppé peuvent bien aussi tenter de minimiser, le résultat de ce dimanche constitue une réelle défaite pour la droite – 25 sièges ont été perdus – et ce qui ressort clairement de cette défaite c’est que Nicolas Sarkozy vient d’essuyer un revers sérieux. C’est une claque pour les amis de du Fouquet’s!

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.A sept mois des élections présidentielles, avec en toile de fond une crise économique et financière dont il n’arrive pas à se sortir, baignant dans un climat détestable lié aux affaires politico-financières où plusieurs de ses proches amis sont impliqués, tandis que la presse laisse à penser qu’il pourrait être lui-même directement concerné, Nicolas Sarkozy,  alors que son camp est miné par la division, vient de recevoir un signe très fort. Ce qui est arrivé ce dimanche n’est pas de bon augure pour la suite de son agenda. C’est tant mieux !

Première conséquence de taille, avec le basculement du Sénat c’est sa fameuse « règle d’or » budgétaire qui vient d’être exécutée car les socialistes ne le « louperont » pas sur cette question.

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.Côté centriste les déclarations ne sont pas au triomphalisme malgré une assez bonne tenue des candidats. Jean-Marie Vanlerenberghe du Modem est réélu dans le Pas-de-Calais ainsi que Jacqueline Gourault dans le Loir-et-Cher. Dans la Marne les candidats de l’Alliance Centriste se sont imposés dès le 1er tour.  De même que Jean Arthuis et François Zocchetto en Mayenne. Yves Pozzo di Borgo du Nouveau Centre, qui conduisait une liste, est élu.Ce maintient est une note d’espoir car il est indubitable que c’est de ce côté-là qu’il faudra, le moment venu, s’appuyer pour reconstruire un programme politique pour la France.

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.A l’UMP on se plait encore à penser qu’une victoire pour « le plateau de la haute assemblée » viendra amoindrir la défaite dans les urnes. Alors que Jean-Pierre Raffarin veut y croire, «  rien n’est joué !», le député UMP Yannick Favennec dans un message sur Twitter s’insurge « Franchement, cette volonté de vouloir rester président du Sénat de la part de Larcher alors que nous avons perdu la majorité, c’est pitoyable ». 

Pierre Moscovici, le directeur de campagne de François Hollande s’est exprimé très fermement sur le sujet : « la droite a perdu le Sénat hier, la gauche a la majorité et toute tentative de troisième tour, de tripatouillage, serait indigne ».

Aujourd’hui le responsable du groupe des élus socialistes au Sénat, Jean-Pierre BEL, semble tenir la corde mais Gérard LARCHER n’a pas renoncé. Il a de son côté dès hier soir, annoncé  qu’il était candidat à sa succession. Les conciliabules, pressions et marchandages divers vont aller bon train toute la semaine.

Au final à droite seul Bruno Le Maire a eu un mot de lucidité « il faut écouter ce que nous disent les Français. Les Français sont inquiets ».

Oui les Français sont inquiets, ils craignent pour leur avenir et cette petite victoire de la gauche qui est plus une grosse défaite pour Nicolas Sarkozy et les hommes de son clan ne leur apporte aucune garantie.

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.Qu’il s’agisse des orientations politiques de gouvernement ou des responsables chargés de les mettre en œuvre, les Français attendent pour 2012 un véritable et solide changement qui ne fasse aucune concession. Rien au poujado-populisme, rien aux papes de la finance, rien aux paganini des promesses intenables.

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.L’heure est à l’Union nationale et aux discours de la vérité ! L’heure est au rassemblement pour faire bouger les lignes, pour construire et sortir de cette ambiance malsaine des affaires qui pourrit tout et empoisonne la vie citoyenne de notre Pays.

Que partent les Sarkozy, Hortefeux, Guéant, Balladur et autres DSK, Fabius, Aubry, et Hollande !

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.Que viennent les François Bayrou, Dominique de Villepin, Jean Arthuis, Corinne Lepage, Ségolène Royal ou Manuel  Vals.

 

Click here to find out more!

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu