Avertir le modérateur

06/09/2011

Bayrou-Villepin : prémisses d’un printemps politique pour la France et les Français?

françois bayrou,dominique de villepin,jean-louis borloo,manuel valls,eva joly,ecologie politique,nicolas sarkozyEnfin une ouverture intéressante se dessine dans la bataille des Présidentielles 2012. Un axe Bayrou-Villepin serait en construction qui permettrait aux Français de se rassembler pour, dans l’unité, faire face à une crise qui, quelque soit le vainqueur de la consultation de 2012, sera encore plus dure après les élections.

Nicolas Sarkozy s’est discrédité à force d’avoir abusé de formules et de slogans à l’emporte-pièce,  d’avoir trop parlé et de s’être trompé. Chaque jour qui passe le voit revenir sur ses promesses. Sa présence médiatique n’est plus crédible. On aimerait moins le voir et le savoir plus efficace. Ce n’est pas le cas et désormais il n’est plus qualifié pour rassembler les Français qu’il a ces 5 dernières années abusés et surtout divisés.

françois bayrou,dominique de villepin,jean-louis borloo,manuel valls,eva joly,ecologie politique,nicolas sarkozyDepuis 2007, la situation sur le plan de la pauvreté s’est considérablement dégradée, de même en matière de chômage et de sécurité publique. Les principales réformes du candidat Sarkozy sont renvoyée à plus tard – Grenelle de l’Environnement, Régime fiscal, Dépendance des personnes âgées – et le spectre de la récession frappe à la porte du Pays.

Il y a urgence, l’heure est donc effectivement à la nécessité d’un changement profond et d’un véritable rassemblement pour faire face aux difficultés qui s’annoncent au plan intérieur comme à l’international.

Visiblement le programme socialiste sensé proposer une alternance face à l’impuissance de ce quinquennat n’apporte pas les assurances attendues tant il ressemble à celui de la Gauche plurielle qui, au pouvoir, n’a jamais été capable de construire les fondations d’une France forte.  

Dominique de Villepin se prononce aujourd’hui pour la construction d’un « centre courageux » et François Bayrou n’écarte pas l’idée d’y travailler.

La concrétisation de cette initiative permettrait à n’en pas douter de bousculer l’ordre établit de la 5ème République qui fait de l’affrontement droite-gauche – du Parti Socialiste et de l’UMP – l’alpha et l’oméga de la politique française de ces 40 dernières années

Cet ordre est désormais dépassé et s’il a permit à la France de faire sa révolution industrielle dans les années 60, force est de constater qu’aujourd’hui il plonge le pays dans la sclérose et l’impuissance.

françois bayrou,dominique de villepin,jean-louis borloo,manuel valls,eva joly,ecologie politique,nicolas sarkozyPour autant, si Dominique de Villepin et François Bayrou souhaitent réussir l’opération de Rassemblement et de Renouvellement qu’ils annoncent pour l’automne, il leur faudra ouvrir large les portes du centre, à droite comme à gauche Jean-Louis Borloo, Hervé Morin, Jean Arthuis, Manuel Valls – françois bayrou,dominique de villepin,jean-louis borloo,manuel valls,eva joly,ecologie politique,nicolas sarkozymais également aux écologistes – Corine Lepage, Nicolas Hulot – qui ne se reconnaissent pas dans les options gaucho-communautaristes d’une Eva Joly qui piétine allègrement la laïcité (*) et qui considère, avec ses amis, comme impossible de parler ou de s’allier avec une bonne moitié des Français.

françois bayrou,dominique de villepin,jean-louis borloo,manuel valls,eva joly,ecologie politique,nicolas sarkozyEn effet, au delà des sujets fondamentaux immédiats qui touchent aux matières de tout projet politique classique – économie, social, éducation, recherche, construction européenne, relations internationales –  aucune impasse ne pourra pas être faite sur les questions qui concernent les grands axes de l’Ecologie Politique – reconquête de la ruralité, choix énergétiques, protection des forêts, protection des mers, accès aux ressources hydrauliques, accès françois bayrou,dominique de villepin,jean-louis borloo,manuel valls,eva joly,ecologie politique,nicolas sarkozypartagés aux matières premières, réchauffement climatiques, démographie, faim dans le monde –  qui doivent abordés avec le souci de préparer le futur avec le plus de chance de ne pas être pris au dépourvus.

Si cette construction envisagée par Dominique de Villepin et François Bayrou réussit la synthèse entre des acteurs indépendants françois bayrou,dominique de villepin,jean-louis borloo,manuel valls,eva joly,ecologie politique,nicolas sarkozyet sincères et des projets qui traitent de l’immédiat tout en pensant au futur, alors l’idée d’un « printemps politique pour la France et les Français» peut être raisonnablement envisagée.

Mais attention la responsabilité est grande l’attente est forte. Il ne faudra pas décevoir.  

 (*) Source Libération Tribune Débat Rebonds: Noël Mamère, Eva Joly Esther Bendassa

17/07/2011

Eva Joly: Française mais républicaine.

 Décidément les écologistes d’EELV sont fâchés avec la République!

1310311626.jpgAu moment où le monde est en train d’aller dans le mur en klaxonnant – crise financière généralisée, multiplication de conflits armés, menace d’éclatement de l’Europe, crise écologique planétaire – Éva Joly, candidate d’EE-Les Verts, qui vient à peine d’entrée en campagne il y a 3 jours a choisi de faire le «buzz média» en mettant ses pas dans ceux des politiciens minables. Créer la division sur des sujets dont chacun sait qu’ils ne sont pas déterminants pour régler les questions d’importance est un moyen connu pour tromper le citoyen en lui faisant croire que l’on s’occupe de lui.

Faire de la politique autrement ne consiste pas à pratiquer les méthodes de l’ancien ministre de l’intérieur de la France ou celles de l’actuel. C’est pourtant ce que vient de faire Éva Joly.

De quoi s’agit-il?

354729-193544-jpg_227399_434x276.jpgLa candidate d’EE-Les Verts a déclaré vouloir supprimer le défilé militaire du 14 juillet qui est organisé sur les Champs Elysées depuis 1880 pour le remplacer par «un défilé citoyen». Comme chacun peut le remarquer, Éva Joly n’a pas eu de mots concernant les soldats français tombés en Afghanistan et la douleur des familles touchées par le malheur.

Cette proposition dérisoire, inutilement et bêtement polémique, n’a rien de déterminant et d’éclairant concernant les choix de politique de défense de la France. Les Français attendent aussi que les écologistes se prononcent sur ces sujets. Quel budget, quelle contribution à la mise en œuvre d’une défense européenne, quel positionnement par rapport à l’Otan?

Ces questions ne semblent pas concerner Éva Joly qui, dans nos institutions, faut-il le rappeler, si elle devait devenir président de la République serait en titre le chef de nos armées. Pas qu’elle n’intéresse les dirigeants d’EE-Les Verts et leur partenaire Antoine Waechter.

Mais il y au moins aussi grave!

1550490444.jpgApostrophant «cette France guerrière» Éva Joly a justifié sa position en déclarant que «le temps est venu de supprimer les défilés militaires du 14 Juillet parce que ça correspond à une autre période». Ce faisant l’ex-magistrat se propose de gommer d’un trait de «buzz» l’histoire des liens qui depuis la Révolution française unissent la Nation, donc le Peuple, et son armée.

Valmy compte dans l’imaginaire des Républicains comme compte cette commémoration de la Fête Nationale décidée par la 3ème république, après la défaite de 1870, pour ressouder la communauté nationale.

Pour d’autres dirigeants d’EE-Les Verts cette volonté de s’affranchir des valeurs de la République n’est pas nouvelle.

291446_15432403_460x306.jpgNoël Mamère dans un article fin 2010, intitulé «la laïcité n’est pas racisme» n’écrivait-il pas déjà: «il est évident que le modèle hérité de nos parents n’est plus apte à répondre aux besoins d’aujourd’hui». Signant une tribune édifiante dans libération fin janvier 2011 – Manifeste pour une écologie de la diversité – le même Noël Mamère avec cette fois Esther Benbassa et Éva Joly proposait «une laïcité raisonnée qui reconnaisse la part de l’appartenance ethnique, culturelle, religieuse, linguistique» ajoutant, «une république équilibrée en harmonie avec la mixité réelle, tels peuvent être les moteurs d’une société active et créative»

2109_Aubry_inside.jpgC’est bien en cohérence avec cette position à propos de la laïcité que Cécile Duflot a rappelé à l’ordre une élue EE-Les Verts, Fatiha Ben Ahmed, adjointe de la mairie du IXe arrondissement de Lyon, qui début juin, avant de procéder à la cérémonie d’un mariage civil, a exigé de la future épouse qu’elle retire son voile: «Elle a dépassé le cadre de la loi. Les 2.000 élus écologistes se battent dans les mairies pour célébrer tous les mariages, quels que soient les vêtements ou les youyous. Ce n'est pas une élue qui va changer nos pratiques»!?

Il faut noter qu’à travers les interventions publiques de ses dirigeants qui remettent en cause les valeurs et l’histoire de la République, souvent en stigmatisant le passé de la France, EE-Les Verts pousse par ailleurs à Strasbourg avec les Verts européens une vision de l’Europe régionaliste soit disant parée de toutes les vertus démocratiques et pacifistes.

Il conviendra qu’à la faveur de la prochaine élection Présidentielle cette question soit mise sur la table des débats car c’est être pris d’un parti pris idéologique indécrottable que de faire croire que la réponse «aux problèmes de la fragmentation de la société française» se trouverait dans la destruction de la Nation et de sa défense, au profit d’un espace européen construit sur la disparition des Nations.

La clarification s’impose!

Tous les Ecologistes ne pensent pas comme Éva Joly, Noël Mamère, ou Cécile Duflot et ne sont pas les otages de la surenchère gauchiste du NPA sur ces questions.

1048658.jpgTous ceux qui croient que ce n’est pas en foulant aux pieds les valeurs que porte le projet Républicain que l’on fera avancer en France et en Europe un projet authentiquement écologiste et humaniste ont le devoir désormais de dire haut et fort! Ça suffit!

Antoine Waechter, Corinne Lepage, Nicolas Hulot sur le sujet doivent se sentir interpellés et prendre nettement position. Cet appel les concerne eux aussi!

11/07/2011

Primaires EELV: Nicolas Hulot battu largement!

Nicolas-Hulot_pics_180.jpgTout indique que Nicolas Hulot, malgré l’apport des voix des fichiers militants «bidonnés» fournis par Antoine Waechter, a été largement battu lors du second tour des primaires d’EELV. Ce second tour confirme donc la ligne à «gauche toute» des militants d’EELV emmenés par Noël Mamère, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Jean-Vincent Placé, Yannick Jadot et autres Patrick Farbiaz.

Les écologistes de gauche ont voté pour la candidate qui était la plus proche de leurs aspirations. Ce n’est une surprise que pour ceux qui font de la politique comme on vend du boudin lors des jours de foire. Ce positionnement à gauche confirme très nettement la ligne choisie par les votants de la coopérative sous tutelle des Verts et les militants du Parti, lors de l’adoption le 9 octobre 2010 du Manifeste rédigé en vue de la création d’EELV en Novembre de la même année.

a-son-arrivee-a-notre-dame-des-landes-ou-etait-organise-un-rassemblement-10492803upnsy_1713.jpgCécile Duflot va maintenant tenter de rassembler au-delà des épluchures de carotte balancées sur Nicolas Hulot à Notre Dame des Landes par les partisans d’Éva Joly pour faire avancer son objectif: "faire de l'écologie politique – hémiplégique – une force majeure qui contribue à la victoire de la gauche en 2012."

Du coup, avec de ce résultat prévisible, c’est toute la stratégie imposée, contre l’avis d’une large majorité de cadres et de militants au MEI, par son Président Antoine Waechter, qui se trouve mise en échec.

En effet à vouloir soutenir l’insoutenable, Antoine Waechter en cautionnant la candidature de Nicolas Hulot dans le cadre des primaires d’EELV se retrouve de facto à devoir désormais soutenir Éva Joly – la candidate des écologistes de gauche sectaires – et par le fait à aligner le MEI sur le parti socialiste le privant ainsi de son identité indépendante.

1310311626.jpgOn peut de plus se demander si Éva Joly acceptera le soutien de quelqu’un – Antoine Waechter – qui durant la campagne des primaires s’est imprudemment avancé à déclarer qu'elle était dans une "caricature idéologique de la politique", alors même que dans le landerneau vert il se dit avec insistance que le président du MEI bataille pour obtenir, dans le cadre des négociations EELV/PS quatre circonscriptions gagnables pour son mouvement en 2012.

L'écologie politique doit devenir une "vraie force politique", "elle doit devenir centrale, ça ne veut pas dire centriste", cela peut aller "des Verts jusqu'à une partie des centristes", avait-il encore indiqué lors de son intervention tonitruante en faveur de Nicolas Hulot.

Sûrement pas avec des stratèges de son acabit! Antoine Waechter s’est trompé sur toute la ligne.

D’abord en ne tenant pas compte du signal fort d’octobre 2010 où la ligne politique à gauche de Cécile Duflot et de Jean-Vincent Placé a été inscrite dans le marbre vert du Manifeste EELV, voté à la quasi unanimité des militants coopérateurs ou partisans.

Ensuite s’obstinant à inscrire le MEI dans un processus politique interne à EELV, qui ne pouvait qu’aller au bout de sa logique, à savoir la victoire aux primaires de n’importe quel candidat sauf celle de Nicolas Hulot dont le rôle consistait à créer l’illusion que la famille écologiste était rassemblée unie et ouverte.

Enfin en apportant pour signe de son allégeance à Nicolas Hulot, dont il pensait qu’il gagnerait, un fichier non à jour d’ex-militants du MEI ayant abandonné le navire depuis plusieurs années.

antoine_waechter_1244143093.jpgPlus grave, Antoine Waechter a trompé ses amis. Alors qu’un autre choix était possible sur le plan politique, comme aux élections régionales de 2010, il a en réalité choisit de jouer une carte destinée à servir ses seuls intérêts personnels.

Le résultat est accablant, le Mouvement des Ecologistes Indépendants est aujourd’hui en ruine, déchiré, décrédibilisé au bord de l’implosion.

Antoine Waechter porte une lourde responsabilité dans cet effondrement dont il devra rendre compte devant les adhérents. Comme il devra rendre compte des libertés qu’avec son secrétaire général il s’est autorisés par rapport aux règlements et statuts de l’organisation depuis le mois d’octobre 2010 pour continuer ses manœuvres d’un autre temps.

12372808995.pngSeul espoir l’existence d’un fort courant d’opposition interne qui souhaite reconstruire ce qui a été saccagé et qui entend le faire en se débarrassant d’une direction, politiquement incompétente, humainement hypocrite et bêtement sectaire et intolérante . Dénouement de ce mauvais feuilleton politique, le 24 septembre 2011, lors de la prochaine assemblée générale ordinaire.

 

17/04/2011

Après la déclaration de candidature de Nicolas Hulot

Nicolas-Hulot_pics_390.jpgAprès la décision du Conseil Fédéral d’EE-Les Verts de positionner la désignation de son candidat(e) à la présidentielle en juin dans le cadre d’un corps électoral fermé, Nicolas HULOT, après avoir fait mine d’être très en colère, a finalement annoncé mercredi 13 avril, depuis Sevran, sa candidature à la présidentielle de 2012.

Le flou volontairement entretenu sur sa participation aux primaires dans le cadre fixé par EELV, sur ses intentions pour le second tour, sur son absence de mention à propos du nucléaire, ont fait que le buzz médiatique a bien fonctionné. Quatre jours plus tard, chacun ayant exprimé son point de vue, la pression quelque peu retombée il devient possible de mieux situer le champ dans lequel va se jouer cette candidature.

D’abord, il ne faut pas se laisser abuser, la mise en scène de la rivalité Joly/Hulot est là pour permettre à EELV d’occuper le terrain médiatique. Il est clair que se dessine un compromis au terme duquel cette pseudo rivalité va être remplacée par un ticket des deux 653377.jpgprotagonistes réunis appelant tous les Écologistes à rallier la bannière EELV. «Cher Nicolas, tu es attendu chez nous. Tu as toute ta place», a même déjà lancé Éva Joly dans une interview donnée au quotidien La Croix.

Ensuite il ne fait pas de doute, qu’en l’état, cette candidature s’inscrit dans un plan de ralliement de second tour au candidat de gauche.

En effet la déclaration du candidat Hulot – «Soyons clairs : je le dis sans dogmatisme ni agressivité, le projet d'un nouveau modèle de développement est de mon point de vue incompatible avec les politiques que le pouvoir en place et sa majorité développent en France» – est on ne peut plus limpide. Ce que confirme la suite du propos qui d’ailleurs n’est là que pour indiquer que les négociations continuent en vue de finaliser l’accord de législature – Cela ne vaut pas pour autant blanc-seing pour ceux qui, à gauche ou au centre, se proposent de diriger le pays –

2109_Aubry_inside.jpgIl faut reconnaître que la manœuvre est intelligente, elle permet à l’animateur de télévision de rentrer dans le rang sans le dire tout en continuant de faire croire à l’indépendance de sa candidature.

Toute intelligente qu’elle soit cette manœuvre est partie intégrante du choix d’un parti, EE-Les Verts, qui dès le lendemain des élections européennes s’est acharné à contre carrer toute possibilité de voir émerger un projet d’écologie politique alternatif aux modèles PS et UMP qui se succèdent, depuis 60 ans, au gouvernement de notre pays au service du productivisme et de la mondialisation financière.

A l’heure où, pour résolument tracer les voies d’un avenir meilleur et plus éclairé il importe, plus que jamais de changer en profondeur, le choix de Nicolas Hulot n’est par suffisamment marquée au sceau d’une ambition à la hauteur des enjeux pour demain.

Un avenir de bien-être et de justice, plus respectueux des hommes, des espaces, de la faune et de la flore exige la présence d’une candidature écologiste de large rassemblement à la prochaine élection présidentielle.

Les écologistes comme également les humanistes et la grande famille des délaissés de la finance mondialisée appellent de leurs vœux une telle candidature qui ferait la synthèse des valeurs qui sont au cœur de l’Humanisme de l’Écologie et de la République.

Qui parmi les responsables politiques écologistes actuels résolument libres et indépendants pourrait porter cette espérance?

Copie de corinne_lepage.jpgCorine Lepage dont l’expérience, elle a déjà été candidate à une élection présidentielle, la compétence et la détermination dans les batailles écologiques sont largement reconnues et appréciées, pourrait sans conteste être cette candidate.

Pour autant, chacun sait qu’en France une élection présidentielle est la rencontre, en dehors des intérêts de boutiques partisans, entre un(e) candidat(e) et le Pays.

Il appartient donc à Corine Lepage de prendre ses responsabilités et de décider de mettre son savoir faire au service de la France et d’un projet d’Écologie Politique authentique. Si telle était sa décision, l’on peut dire, sans risque de se tromper, qu’elle pourrait compter sur l’expertise d’écologistes reconnus qui souhaitent une candidature au-delà d’EE-Les Verts, et sur de nombreux soutiens locaux, nécessaires en de telles circonstances.

20:40 Écrit par Bernard FRAU dans 6. Politique nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : corine lepage, nicolas hulot, eva joly, ps, ump, humanisme, ecologie, république, valeurs | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu