Avertir le modérateur

31/05/2011

L’Allemagne décide de sortir du nucléaire en 11 ans!

Deuxième Partie

Au-delà de la polémique entre pro et anti nucléaire, avec cette prise de position désormais incontournable, la Chancelière allemande vient de donner à son pays une chance de regarder autrement l’avenir énergétique de son pays et surtout elle le place en situation économique plus favorable.

1756304 centrale fuku à fin 03.jpgC’est que la catastrophe de la centrale de Fukushima, outre les dangers liés à l’exposition à la radioactivité, vient de révéler de façon brutale une réalité cachée: l’énergie nucléaire n’est pas aussi compétitive que les puissants lobbies veulent nous faire croire.

Aux États-Unis le débat est engagé et l’un des opérateurs électriciens les plus puissants - Energy Group - vient de déclarer la filière nucléaire «grillée» pour justifier son choix en faveur du gaz pour un gros projet de centrale.

Le groupe allemand Siemens de son côté se préparerait à abandonner son secteur nucléaire. Selon le quotidien allemand Handelsblatt «En interne, la décision de principe d'un abandon du nucléaire a été prise».

1395123_3_69c3_dans-quinze-jours-au-plus-tard-si-rien-ne.jpgDans ces milieux on commence à anticiper l’idée d’une énergie solaire qui, d’ici à 5 ou 6 ans, s’avèrerait plus compétitive tant pour le nucléaire que pour l’énergie fossile.

De nombreuses études montrent que tant le coût des investissements que de celui de la production de l’énergie nucléaire, sont en augmentation croissante. Entre 1977 et 1998, les coûts d'investissement ont été ainsi multipliés par 2,6. Ce phénomène d’augmentation des coûts est lié à la complexification croissante des systèmes pour faire face aux exigences de sécurité imposées par les assureurs mais également les agences de notation et les financiers.

Le préjudice de Fukushima est à ce jour évalué à une somme de plus de 100 milliards de dollars soit 70 milliards d’euros.

1265065_3_6451_produire-de-l-electricite-par-eolienne-est-la.jpgTout ceci n’est pas prêt de décroitre aussi les énergies renouvelables vont à court terme gagner en compétitivité. C’est dans ce contexte qu’il faut également envisager la décision de la Chancelière Allemande qui s’il elle ne fait pas l’affaire des opérateurs électriciens place son pays à la pointe de l’innovation et de la recherche.

C’est toujours à la capacité de voir plus loin que le temps des disputes du moment que l’on reconnaît un Chef d’État. Angela Merkel, en l’occurrence est en train de donner à notre Président de la République une belle leçon de stratégie politique.

Au lieu de tirer, pour l’avenir de la France, des enseignements de la catastrophe de Fukushima, en dépit des contestations de plus en plus grandes partout dans le monde, Nicolas Sarkozy lors de sa visite à Gravelines dans la Région Nord-Pas-de-Calais avec l’aplomb des dogmatiques a déclaré: «Je n'ai pas été élu pour remettre en cause le nucléaire. Il ne sera donc pas remis en cause….. Nous allons continuer à investir dans le nucléaire».

Et comme si cela ne suffisait pas, qualifiant les militants favorables à une sortie du nucléaire «d’irresponsables» Nicolas Sarkozy a lancé à la cantonade devant plusieurs centaines de participants à une table ronde à propos des questions énergétiques : «On n'a pas le droit de jouer sur des peurs moyenâgeuses pour remettre en cause des choix qui font la puissance de notre pays».

931773-1104881.jpgDécidément Nicolas Sarkozy ferait mieux de se taire et d’écouter ce qui se passe autour de lui. 70% des Français se sont déclarés favorables à une sortie progressive du nucléaire, le principal partenaire économique de la France en Europe vient de se décider dans ce sens, et dans le monde tirant les enseignements de la catastrophe de Fukushima des géants de l’industrie électronucléaire sont en train de changer d’orientation.

Seraient-ils tous «irresponsables» ou victimes «de peurs moyenâgeuses» ces hommes et ces femmes, simples citoyens, responsables économiques ou responsables politiques qui n’entendent pas suivre ce Président qui campant sur ses ergots chante sa foi en l’avenir du nucléaire qui désormais est devenu une affaire dépassée, du passé?

11:51 Écrit par Bernard FRAU dans 10. International | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : angela merkel, siemens, sarkozy, energy group, fukushima, sortie nucléaire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu