Avertir le modérateur

02/08/2013

Berlusconi : Condamnation définitive pour fraude fiscale !

L’ancien président du Conseil italien, Silvio Berlusconi avait fait l’objet dans l'affaire Mediaset d’une condamnation ferme en première instance puis en appel par un Tribunal italien.

Berlusconi, tribunal de Milan, Sarkozy, Guérini, Tapie, Woerth, Unipol, Rubygate, Médiaset,La cour de cassation, après seulement deux jours de débat, vient ce jeudi 1er août de confirmer sa condamnation à quatre ans de prison, dont trois couverts par une amnistie.

La Cour de cassation a par ailleurs choisi de faire rejuger en appel l’ interdiction d'exercer une fonction publique pendant cinq ans à laquelle Berlusconi avait été également condamné.

La cour d'appel de Milan doit se prononcer avant la fin de l’année,en effet passé cette date la prescription jouera. Il y a tout lieu de penser que la Cour d’appel du tribunal  de Milan devant qui l’affaire sera jugée se réunira rapidement et prononcera son verdict dès septembre 2013.

Dès l’annonce de la décision de la Cour de cassation le politicien qui n’en est pas à ses premières démêlées avec la justice mais qui avait toujours réussit à passer au travers des goutes  sans jamais se voir condamné s’est précipité dans les médias.

"Je n'ai jamais trempé dans un système de fraude fiscale. Il n'y a pas de fausses factures dans l'histoire de Mediaset", a-t-il osé déclarer. Il s’est dit "persécuté par les magistrats" depuis vingt ans, ajoutant pour couronner le tout, l'Italie "ne sait pas être juste surtout envers ses citoyens honnêtes".

A mourrir de rire, le clown lifté ose dire tout et n'importe quoi!

Dans cette affaire Mediaset, propriété de Berlusconi,  il convient de rappeler que l’accusation porte sur un système de magouilles – rachat de films, à prix surévalué, par des sociétés écran toutes appartenant au patron de Mediaset - destinées à constituer des caisses noires à l’étranger et à réduire les bénéfices de la société résidente en Italie afin de réduire les impôts que celle-ci auraient normalement dû acquitter.

Dans son réquisitoire, du mois de juin, le procureur avait indiqué que les coûts d'acquisition des films par Mediaset avaient été "gonflés" au total de 325 millions d'euros  pour les périodes 1994-1998 et 2001-2003. L’addition est lourde pour le fisc italien.

325 millions d’euros !

Berlusconi, tribunal de Milan, Sarkozy, Guérini, Tapie, Woerth, Unipol, Rubygate, Médiaset,Il n’y a que les riches, les très riches, qui peuvent s’autoriser des délits d’une telle importance.

 

Remarquez qu’en France le fils sans revenu d’un politicien qui se revendique «de gauche» s'est  bien payé un appartement de plusieurs millions d’euros sans déclarer de revenus officiels. 

Un autre, ancien ministre de la République,  lui aussi de « gauche » mais soutenant Nicolas Sarkozy, se serait bien arrangé avec l’appareil d’état et quelques complicités à se faire attribuer  400 millions d’euro au terme d’ « un arbitrage » dont tout porte à croire qu’il résulte d’une véritable arnaque en bande organisée.

Silvio Berlusconi à 76 ans vient d’écoper un an ferme. A priori il n’ira pas en prison.

En Italie passé 75 ans, les peines de prison inférieures à deux ans ne sont pas exécutées.

Il n’en a néanmoins pas encore fini avec la justice italienne. Restent pendantes deux affaires : une de « violation du secret de l'instruction » - dossier Unipol -,  une autre pour   « prostitution de mineure et abus de pouvoir » - dossier Rubygate - .

Le plus incroyable dans tout cela reste que politiquement tous ces énergumènes qui mettent les mains dans la confiture, se comportent pire que les petits malfrats dont ils dénoncent chaque jour les méfaits.

On les voit, surtout au moment des campagnes électorales pour gagner le suffrage de leurs concitoyens, la main sur le cœur, promettre une grande fermeté et une justice plus efficace.

Une fois en place ils ne savent pas accepter les verdicts et décisions de la justice de leur pays lorsque celle-ci s’en prend à eux.

Berlusconi, tribunal de Milan, Sarkozy, Guérini, Tapie, Woerth, Unipol, Rubygate, Médiaset,

 

Pire arrogants, méprisants et menaçants en diable, brandissant un doigt vengeur, à la caméra ou dans les cabinets des juges ils osent crier à la persécution, à l’outrage et au complot politique.

Sarkozy, Tapie, Guérini, Woerth et consorts …. J'en oublie! Tous « outrés de la République » ne tolèrent pas que l’on s’en prenne à eux et que l'on puisse les mettre en examen.

Ils n’acceptent pas que la presse relate leurs turpitudes, alors ils tentent de nous emberlificoter de mensonges pour tenter de nous faire douter! Ça ne marche plus ! On en veut plus !

Berlusconi, tribunal de Milan, Sarkozy, Guérini, Tapie, Woerth, Unipol, Rubygate, Médiaset,

Qu’un formidable coup de balais judicaire  les jette tous dans un cul de basse fosse et que l’on entende plus parler d’eux.

Non contents de truander, ces mauvais citoyens sont en train de pourrir ce seul bien, le plus précieux, qui, pour parler comme Renan, reste au Peuple quand il a tout perdu : la République protectrice des citoyens et contre les tyrannies, au service de l’intérêt général, de la justice, des libertés, de la laïcité et de l’éthique.

06/11/2012

Gaz de schiste : Pour l’instant c’est plié!

François Hollande, Laurence Parisot, Alain Vidalies, Arnaud Montebourg, Delphine Batho, Gaz de chiste, Rapport Gallois, Conférence Environnementale, Jean-Marc Ayrault, Sarkozy, Fillon, Louis Gallois,Au nom de la sacro-sainte compétivité la patronne des patrons avait, avec un groupe de 19 dirigeants industriels, signé, jeudi 19 septembre, un appel pour la relance du débat sur l’exploitation en France des gaz de schiste.

Cet appel venait après que le chef de l'Etat, lors de la conférence environnementale du 14 septembre se soit de son côté officiellement engagé, prononçant l’annulation de tout permis d’exploiter les gaz de schiste par fracturation hydraulique sur la totalité de la durée de son mandat.

François Hollande, Laurence Parisot, Alain Vidalies, Arnaud Montebourg, Delphine Batho, Gaz de chiste, Rapport Gallois, Conférence Environnementale, Jean-Marc Ayrault, Sarkozy, Fillon, Louis Gallois,«Personne ne peut affirmer» que cette technique d'extraction « est exempte de risques lourds pour la santé et l'environnement », avait indiqué François Hollande pour justifier son choix.

A la faveur d’une baisse passagère de popularité et d’un moment difficile pour le pays, de tension économique et sociale, à l’heure où la rumeur médiatique laissait à François Hollande, Laurence Parisot, Alain Vidalies, Arnaud Montebourg, Delphine Batho, Gaz de chiste, Rapport Gallois, Conférence Environnementale, Jean-Marc Ayrault, Sarkozy, Fillon, Louis Gallois,croire que le « Rapport Gallois » plaiderait avec succès en faveur du gaz de schiste la présidente du Medef, Laurence Parisot, s’est laissé aller à faire une dernière pression sur le gouvernement «Nous avons sous nos pieds un atout qui serait un avantage compétitif considérable, pourquoi le refuser ?»

La réponse est tombée cet après-midi, selon le quotidien les Echos les services du chef du gouvernement ont fait François Hollande, Laurence Parisot, Alain Vidalies, Arnaud Montebourg, Delphine Batho, Gaz de chiste, Rapport Gallois, Conférence Environnementale, Jean-Marc Ayrault, Sarkozy, Fillon, Louis Gallois,savoir que la proposition du rapport de Louis Gallois sur la reprise des recherches sur l'exploitation du gaz de schiste n’était pas retenue. «La ligne édictée par le président de la République lors de la conférence environnementale reste inchangée ».

Incontestablement cette prise de position vient conforter François Hollande, Laurence Parisot, Alain Vidalies, Arnaud Montebourg, Delphine Batho, Gaz de chiste, Rapport Gallois, Conférence Environnementale, Jean-Marc Ayrault, Sarkozy, Fillon, Louis Gallois,la ministre de l’environnement Delphine Batho et l’ensemble des associations qui se sont opposées au projet d’exploitation des gaz de schiste, pour le quel sept demandes de permis avait été déjà déposés auprès de l'Etat sous la présidence Sarkozy et le gouvernement Fillon.

Belle victoire donc, mais la vigilance reste de mise, François Hollande, Laurence Parisot, Alain Vidalies, Arnaud Montebourg, Delphine Batho, Gaz de chiste, Rapport Gallois, Conférence Environnementale, Jean-Marc Ayrault, Sarkozy, Fillon, Louis Gallois,Arnaud Montebourg et Alain Vidalies qui vient de déclarer lors du dernier Talk Orange-Le Figaro que la question du gaz de schiste ne devait pas être écartée "pour l'éternité" n’ont pas dit leur dernier mot. On peut leur faire confiance pour revenir à la charge à la moindre ouverture.  

François Hollande, Laurence Parisot, Alain Vidalies, Arnaud Montebourg, Delphine Batho, Gaz de chiste, Rapport Gallois, Conférence Environnementale, Jean-Marc Ayrault, Sarkozy, Fillon, Louis Gallois,

03/05/2012

Aux Ecologistes de l'AEI, du MEI et aux Démocrates du Modem

3525160.jpgCette campagne a atteint un niveau de médiocrité tel que plus aucun argument de raison ne peut être d'une influence quelconque. C'est devenu du domaine de la bataille de rue caillassages contre caillassages. Je crains que François Hollande qui se tient plutôt correctement ne fasse les frais de cette "abomination" qui se veut gaulliste et républicaine. Aujourd’hui comme dit l'autre j'ai mal à ma France!

Mais je ne me résous pas à laisser filer les choses et me permet de me glisser dans vos échanges espérant y apporter une contribution utile.

Nous avons milité un temps ensemble, nous partageons sur le fond l’essentiel du combat écologiste, nos voies ne sont divergentes que sur la forme.

Je vous demande de m’accorder le temps de la lecture de ce texte et après chacun fera en conscience ce qu’il a à faire pour ce second tour des élections présidentielles.

Je me suis astreint mardi 1er mai après-midi à écouter en entier le discours prononcé par Nicolas Sarkozy depuis la Place du Trocadéro.

Je suis encore abasourdi devant tant de culot, de racolage et d'usurpation idéologique.

Tout y est passé "la France" ce serait lui ce candidat minable et inculte qui débite de la référence historique, idéologique et politique, comme un charcutier productiviste de la saucisse le ferait à l'étal d'une boucherie industrielle. De Gaulle, Blum, Victor Hugo, Lamartine, Voltaire, Zola et l'affaire Dreyfus tout y est passé je n'en crois pas encore mes oreilles.

Pétain n'y était pas mais l'allusion à "assumer l'histoire de la France, toute l'histoire de la France" et l'appel aux "travailleurs" à abandonner le drapeau rouge pour prendre le drapeau tricolore m'indigne encore à l’heure où je rédige ce papier!

Cet acharnement contre les syndicats et cet appel ne sont ni plus ni moins que la marque de cette idéologie de l’État français de Vichy tant admiré par Jean-Marie Lepen dont chacun connaît l'immense admiration qu'il a toujours voué au Général De Gaulle et à la République dont le candidat Sarkozy cherche à récupérer l’image oh combien positive du résistant libérateur de la République.

Comment peut-on dans le même discours en appeler aux mânes du Général et marauder sur les terres idéologiques de celui qui en avait la plus grande détestation ? Comment ? Je ne sais pas ! Mais Nicolas Sarkozy, lui le sait. Il l’a fait devant des sympathisants enflammés.

Chacun de vous connait bien mes options écolo-centristes et ma condamnation de ce que les régimes communistes ont pu porter à la fois à la démocratie et à la nature mais hier après-midi en écoutant ce flot de mensonges, de récupération décomplexée et honteuse je me suis senti solidaire de tous ces gens que d'une certaine manière Nicolas Sarkozy a exclu de la Patrie en criant à ses militants réunis place du Trocadéro "vous êtes le Peuple, vous être la France".

Que sommes-nous alors ? Nous qui n’étions pas avec lui pour l’écouter débiter son discours écrit par un autre que lui et adapté à une certaine clientèle électorale?

Que sommes-nous donc ? Nous ces écologistes qu’il désigne comme la secte qui voudrait faire revenir la France au Moyen-Age. De quelle Patrie serions-nous donc?

Quel sort nous réserverait-il s'il devait demain, gagner cette élection?

La déchéance nationale pour n’avoir pas, avec lui, stigmatisé les syndicats et les fonctionnaires qui ont choisi, comme c’est la tradition le jour de la fête du Travail, de défiler drapeau rouge à la main ?

Ce président devrait se souvenir que le rouge est la couleur du Tiers-État dont les membres sont toujours en première ligne de la souffrance et de l’angoisse au moment des crises sociales, économiques ou écologiques.

Les militants écologistes qui sont assassinés parce qu’ils s’opposent aux lobbies agro-industriels en Bolivie au Brésil et dans la forêt amazonienne le sont le drapeau rouge à la main et que je sache ne sont pas les amis de partis d’extrême-droite.

Les trois couleurs de la France le bleu, le blanc, et le rouge sont symboliquement à égalité dans notre drapeau pour précisément dire que la République est une et indivisible.

En virant dans ce 2ème tour, ostensiblement vers le bleu marine pour être réélu, ce candidat minable, à la colonne bourse-cac40-palais-brongniart-maxppp-930620_scalewidth_630.jpgvertébrale idéologique cartilagineuse, a pris le risque de briser le pacte républicain de notre pays déjà si malmené par la crise économique dont ses amis de la FNSEA, du CAC 40 et de Wall-Street nous ont gratifiés, hypothéquant ainsi la prochaine rentrée sociale d’automne dont tout le monde s’accorde pour dire qu’elle sera difficile .

Il faut imaginer ce que ce candidat réélu se permettra de faire, fort de la légitimité du suffrage universel.

N’ayant plus à se soucier de se faire réélire une fois de plus la constitution l’interdisant, plus libre que jamais d’aller au bout de la logique qu’il a mise en œuvre durant son premier mandat – soutien aux plus riches, à la FNSEA, remise en cause du code du travail et détricotage du model social et austérité généralisée au nom de la compétitivité – dont nous écologistes avons à nous plaindre :

-        Les chasseurs experts en biodiversité

 

-        800 épandages aériens de pesticide

 

-        La casse du Grenelle

 

-        L’autorisation d’augmentation des surfaces d’épandages de lisiers

 

-        La France mis devant la cour de justice européenne pour le non respect de la directive nitrates

 

-        La volonté affichée de réduire les normes notamment celles concernant la protection de l’environnement

 

-        La poursuite sans réserve du programme nucléaire dans sa totalité.

Le débat entre Nicolas Sarkozy et François Hollande que j’ai évidemment écouté avec beaucoup d’attention hier soir ne m’a apporté aucun élément qui puisse atténuer la très mauvaise appréciation que je fais depuis plusieurs semaines des promesses et du programme de Nicolas Sarkozy.

r.jpgCertes les deux candidats ont fait bien peu de place à l’Ecologie durant leurs interventions. Mais au moins François Hollande s’est engagé sur la fermeture de Fessenheim, la réduction à 50% du nucléaire à l’horizon 2025 et l’organisation d’un débat général avec les Français concernant les choix énergétiques du pays.

Pardon d'avance pour cette indignation non retenue que je vous ai infligée si vous m’avez lu jusque là. Soyons pratiques, arrêtons pour une semaine ces discussions et ces disputes entre-nous qui ont leur importance, mais qui nous agite alors que l’urgence est, j’en suis convaincu, vraiment ailleurs.

Nous aurons tout le temps de les reprendre après le 6 mai. Pour l’heure ne nous trompons pas de priorité, le sujet principal pour le 6 mai est que ce jour là ensemble, « tous citoyens » nous allons élire un Président pour notre la République.

Ce n’est pas le jour où nous mènerons des négociations avec le Parti socialiste. Ce n’est pas non plus le jour où en tant qu’Ecologiste nous nous déterminerons pour choisir tel ou tel parti partenaire, avec qui nous allons tenter de travailler dans le futur, ou de n’en choisir aucun.

Chacun d’entre-nous le comprend bien notre responsabilité de citoyen et de républicain est interpellée.

Le 6 mai nous ne pouvons pas faire comme si les deux candidats en présence peuvent être renvoyés dos à dos. Pour ma part, fort de mes convictions humanistes, fort de la force de mon engagement écologiste et fort de mon attachement aux principes républicains je vous le dis tranquillement  ma main ne tremblera pas lorsque je glisserai dans l’urne mon bulletin pour l’élection de François Hollande.

drapeau_europ_france 2.jpgJ’espère que vous serez le plus grand nombre à le faire de la même manière et vous en remercie par avance, pour l’avenir, pour l’écologie, pour l’Europe, la France et la République.

Bernard FRAU

Délégué Général Humanisme-Ecologie-République

22/04/2012

C’est parti …… résultats ce soir 20heures

 

Mélanchon, Le Pen, Joly, Poutou, Artaud, Bayrou, Hollande, Sarkozy, Dupont-Aignan, Cheminade, CSA, BVA, Sofres, Harris, Ségolène Royal, Jacques Chirac, Lionel Jospin, Ifop,La dernière livraison des sondages publics laissait à penser que décidément rien ne viendrait faire bouger le scénario des commentateurs qui verrait l’arrivée en tête qualificative pour le 2ème tour des deux poids lourds de cette compétition électorale 2012 pour la présidence de la France. Si l’hypothèse d’un nouveau 21 avril semble de moins en moins probable, à l’endroit comme à l’envers, de nombreuses interrogations tout de même posées sur le tapis.

Qui de François Hollande ou de Nicolas Sarkozy décrochera ce soir l’avantage d’être en pôle position ?

La Sofres et l’Ifop les placent 1er ex éco à 27%. Pour les autres Ipsos, CSA, BVA et Harris Interactive François Hollande serait le premier.

Quel sera l’écart entre les deux ?

L’écart reste à l’intérieur des marges d’incertitudes, variant de 3.5 %  selon BVA et Ipsos) et 1 petit % pour Harris.

Qui sera le suivant en 3ème position : Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon ?

La encore les sondeurs ne sont pas d’accord, les résultats affichés par  BVA les place à égalité alors que ceux de la Sofres affichent une avance de 4% en faveur de Marine Le Pen.

Quel sera ce soir le rapport de forces entre la gauche et la droite et quel sera le taux de participation ?

Toutes ces questions laissent la porte ouverte aux surprises pour ceux qui se sont appuyés sur ces nombreux sondages parus durant la campagne et les commentaires qui les ont accompagnés, pour établir  un pronostic quand à l’issue du scrutin.

Pronostic d’autant plus aléatoire que même réalisées aux mêmes dates – 18 et 19 avril –  les enquêtes n’ont pas donné les mêmes scores selon tel ou tel institut de sondage.

Ainsi François Hollande serait à 30% selon BV pendant q la Sofres l’annonce à 27%. De même pour Nicolas Sarkozy qui selon CSA recueillerait 25% alors que la Sofres l’annonce à 27%. Le même phénomène se constate pour Jean Luc Mélanchon situé à 12% pour Harris et 14.5% pour CSA pendant que Marine Lepen ressort à 14% pour BVA et 17% pour la Sofres.

Pour compliquer un peu plus l’affaire, il apparaît pour la Sofres que parmi les personnes interrogées les 18 et 19 avril seulement 63% d’entre-elles ont déclaré avoir définitivement fait leur choix.

Cela rend pour le moins difficiles les certitudes. Un sondage reste un état de la situation, une tendance à un moment donné de la course mais qui en pratique ne peut pas en donner l’issue finale à coup sûr.

Chacun se rappelle la configuration des résultats du 1er tour envisagée en 2002 par les instituts de sondage. Au soir du 1er tour  l’ordre des 3 premiers candidats avaient été bousculés, montrant à l’évidence que les instituts dans leur ensemble n’avait rien vu venir.

Ces sondages à J-3 du 21 avril avaient indiqué que  l’écart entre le 1e ministre Lionel Jospin et Jean-Marie Lepen serait de 4% en faveur du socialiste, les « bidons » étaient pratiquement rangés et l’affrontement du 2ème tour entre Jacques Chirac et Lionel Jospin était annoncé comme serré.

L’histoire on s’en souvient ! Lionel Jospin avec 16.18% est, contre toute attente arrivé derrière Jean-Marie Lepen qui de son côté en réalisant16.86% a mis fin à la carrière politique du leader socialiste.

Pour l’élection de 2007 la fiabilité des résultats a laissé encore plus à désirer, sans pour autant que la tendance lourde, qui donnait Nicolas Sarkozy et Ségolène Royale au second tour, n’ait été infirmée.

Mélanchon, Le Pen, Joly, Poutou, Artaud, Bayrou, Hollande, Sarkozy, Dupont-Aignan, Cheminade, CSA, BVA, Sofres, Harris, Ségolène Royal, Jacques Chirac, Lionel Jospin, Ifop,Suspense donc rien n’est joué il faudra attendre 20 heures ce soir.

13/01/2012

Présidentielle 2012 : Eva pas bien, mais pas bien du tout.

Eva Joly, Arnaud Montebourg, Parti socialiste, François Hollande, François Bayrou, FN, Ecologistes Indépendants, Corine Lepage, INserm, Leucémie, Sortir du nucléaire, Europe Ecologie les Verts, Présidentielles, Sarkozy, Daniel Cohn Bendit, Etat Français, Laïcité, Yom Kippour, Aïd-el-Kébir, Kippour, Aïd, République, Epidémiologie environnementale des cancers,Jeanne d'Arc. défilé 14 juillet, 11 Novembre, Eva Joly, la candidate EE- Les Verts à la prochaine élection présidentielle, vient de déclarer, dans un meeting de campagne au Bataclan à Paris, qu’elle voulait que «Juifs et Musulmans puissent célébrer Kippour et l’Aïd-el-kébir lors d’un jour férié» car a-t-elle dit «l’égalité et la laïcité auront avancé dans notre pays». Selon la candidate une telle décision permettrait que «chaque religion ait un égal traitement dans l’espace public»

Après ses déclarations fustigeant les défilés militaires du 14 juillet, après ses regrets exprimés de voir commémorer le 11 novembre, après s’être élevée contre le fait que l’on puisse honorer Jeanne d’Arc, l’ex magistrate, qui dans cette élection présidentielle prétend «représenter la France qui n’est pas bien née», en est arrivée maintenant à nous servir un brouet pseudo républicain pour le moins difficile à avaler.

Eva Joly, Arnaud Montebourg, Parti socialiste, François Hollande, François Bayrou, FN, Ecologistes Indépendants, Corine Lepage, INserm, Leucémie, Sortir du nucléaire, Europe Ecologie les Verts, Présidentielles, Sarkozy, Daniel Cohn Bendit, Etat Français, Laïcité, Yom Kippour, Aïd-el-Kébir, Kippour, Aïd, République, Epidémiologie environnementale des cancers,Jeanne d'Arc. défilé 14 juillet, 11 Novembre, D’abord et en admettant que l’on suive Eva Joly sur le terrain qui est le sien, à savoir le communautarisme érigé en principe d’égalité républicaine, pourquoi octroyer aux juifs et aux musulmans une journée férié que l’on n’accorderait pas aux bouddhistes, aux chrétiens orthodoxes, aux agnostiques, aux athées aux philosophes, aux témoins de Jéhovah et autres églises de scientologie, adventistes du 7ème jour voir aux adeptes du culte du poireau – il doit bien y en avoir en France et plus que l’on croit –.

Ensuite posons-nous la question: en quoi, avec cette proposition Eva Joly, fait-elle avancer positivement le débat dans cette campagne présidentielle déjà mal engagée par les poids lourds de la 5ème République PS et UMP réunis qui n’ont à ce jour rien offert d’autre aux Français que le désastreux spectacle de leur bataille quotidienne du lancé boules puantes?

Enfin est-ce faire preuve de responsabilité, pour celle qui, il y a quelques jours à peine lors de ses vœux, interpellait François Bayrou, François Hollande et Jean-Luc Mélanchon, les invitant pour «battre Nicolas Sarkozy» à «s’engager à un désistement réciproque pour celui ou celle d’entre-nous qui sera qualifié à l’issue du premier tour» de multiplier des déclarations «foutraques» en direction d’une opinion publique particulièrement désorientée prête à basculer sur un vote bien peu rassurant dont on nous dit qu’il est aujourd’hui en constante progression.

Eva Joly, Arnaud Montebourg, Parti socialiste, François Hollande, François Bayrou, FN, Ecologistes Indépendants, Corine Lepage, INserm, Leucémie, Sortir du nucléaire, Europe Ecologie les Verts, Présidentielles, Sarkozy, Daniel Cohn Bendit, Etat Français, Laïcité, Yom Kippour, Aïd-el-Kébir, Kippour, Aïd, République, Epidémiologie environnementale des cancers,Jeanne d'Arc. défilé 14 juillet, 11 Novembre, Cette surenchère médiatique extrémiste, loin de faciliter le développement d’un projet d’Écologie Politique pour sortir la France de la crise – écologique, économique et sociale –, fait au contraire le lit de ceux qui ont pour projet d’entraîner notre pays dans la logique «populo-pétainiste» de l’Etat français replié sur lui-même intolérant et sectaire de surcroit.

L’on a pu apprécier chez Eva Joly magistrate une bonne dose de courage et de fermeté mais là en politique c’est le pompon, son comportement est consternant et peu sérieux!

Les Ecologistes et leurs sympathisants sont en droit d’attendre d’une candidate «écologiste» à l’élection présidentielle qu’on leur parle de transition écologiste de la société et non de sujet polémiques qui n’ont rien à voir avec l’écologie.

Eva Joly, Arnaud Montebourg, Parti socialiste, François Hollande, François Bayrou, FN, Ecologistes Indépendants, Corine Lepage, INserm, Leucémie, Sortir du nucléaire, Europe Ecologie les Verts, Présidentielles, Sarkozy, Daniel Cohn Bendit, Etat Français, Laïcité, Yom Kippour, Aïd-el-Kébir, Kippour, Aïd, République, Epidémiologie environnementale des cancers,Jeanne d'Arc. défilé 14 juillet, 11 Novembre, A l’heure de la sortie du rapport de la Cour des comptes à paraître fin janvier sur le coût de la filière nucléaire, où sont les propositions concrètes en matière de production locales, de sortie du nucléaire et de transition énergétique.

Au moment où sort un rapport scientifique qui fait état d’un nombre deux fois plus important de cas de leucémie chez les enfants vivant à proximité des centrales nucléaires que propose Eva Joly en matière d’épidémiologie environnemental des cancers(*)?

Eva Joly, Arnaud Montebourg, Parti socialiste, François Hollande, François Bayrou, FN, Ecologistes Indépendants, Corine Lepage, INserm, Leucémie, Sortir du nucléaire, Europe Ecologie les Verts, Présidentielles, Sarkozy, Daniel Cohn Bendit, Etat Français, Laïcité, Yom Kippour, Aïd-el-Kébir, Kippour, Aïd, République, Epidémiologie environnementale des cancers,Jeanne d'Arc. défilé 14 juillet, 11 Novembre, Que nous dit-elle en matière de sortie du système de production agricole hyper intensif, d’éducation et d’éducation à la santé, de sortie du système d’exploitation intensive des ressources halieutiques etc ….. Rien ou presque.

Corine Lepage l’autre candidate écolo, qui revendique son indépendance et propose une approche responsable de l’écologie a raison de dire qu’ «il n’y a plus aucun intérêt à voter pour Eva Joly».

Eva Joly, Arnaud Montebourg, Parti socialiste, François Hollande, François Bayrou, FN, Ecologistes Indépendants, Corine Lepage, INserm, Leucémie, Sortir du nucléaire, Europe Ecologie les Verts, Présidentielles, Sarkozy, Daniel Cohn Bendit, Etat Français, Laïcité, Yom Kippour, Aïd-el-Kébir, Kippour, Aïd, République, Epidémiologie environnementale des cancers,Jeanne d'Arc. défilé 14 juillet, 11 Novembre, Il ne faut en effet pas s’y tromper, c’est cet accord passé entre le Parti Socialiste et le Parti d’Éva Joly avant même que la campagne soit engagée qui pousse cette dernière, si elle veut exister, à prendre une posture extrémiste et gauchiste. Le pire dans tout cela est que dans son propre camp, à gauche, les dirigeants se détournent.

Eva Joly, Arnaud Montebourg, Parti socialiste, François Hollande, François Bayrou, FN, Ecologistes Indépendants, Corine Lepage, INserm, Leucémie, Sortir du nucléaire, Europe Ecologie les Verts, Présidentielles, Sarkozy, Daniel Cohn Bendit, Etat Français, Laïcité, Yom Kippour, Aïd-el-Kébir, Kippour, Aïd, République, Epidémiologie environnementale des cancers,Jeanne d'Arc. défilé 14 juillet, 11 Novembre, François Hollande a répondu sèchement à la proposition de jours fériés supplémentaires:«Je suis attaché au principe de laïcité. Il ne peut donc être question d’introduire de nouveaux jours fériés en fonction des religions»! Sous entendu Eva Joly n’est pas attachée au principe de laïcité.

Daniel Cohn Bendit de son côté d’exprimer ses doutes publiquement à propos de son vote au 1er tour de la présidentielle «il est bien possible aussi que moi je vote utile, je n’en sais rien. Utile, pour moi, c’est François Hollande». Sous-entendu le vote Eva Joly n’est pas un vote utile!

Eva Joly, Arnaud Montebourg, Parti socialiste, François Hollande, François Bayrou, FN, Ecologistes Indépendants, Corine Lepage, INserm, Leucémie, Sortir du nucléaire, Europe Ecologie les Verts, Présidentielles, Sarkozy, Daniel Cohn Bendit, Etat Français, Laïcité, Yom Kippour, Aïd-el-Kébir, Kippour, Aïd, République, Epidémiologie environnementale des cancers,Jeanne d'Arc. défilé 14 juillet, 11 Novembre, Pour couronner le tout Arnaud Montebourg vient de déclarer qu’il refuse d’appliquer dans son département les accords que son parti a signé avec le parti de la candidate Eva Joly: «c’est un acte de résistance par rapport à des accords politiques concocté sur un coin de table à Paris entre deux appareils politiques dont le nôtre». Bigre un acte de résistance!

Cette prise de position, qui ne vise pas directement Eva Joly, montre à quel point sur ce qui fait le cœur de la bataille des écologistes, une société à terme sans nucléaire civil et militaire, les dirigeants d’EE-Les Verts se sont fourvoyés en s’alliant au Parti Socialiste avant même d’avoir construit un rapport de force politique.

Ce faisant ils se sont assurés de postes pour eux-mêmes et sont donc redevables à un parti – pro-nucléaire, pro-croissance, pro-chimie, pro-austérité mal partagée – qui ne fera aucun cadeaux aux militants de l’Écologie Politique qui se battent sur le terrain pour faire avancer leurs idées.

Eva Joly, Arnaud Montebourg, Parti socialiste, François Hollande, François Bayrou, FN, Ecologistes Indépendants, Corine Lepage, INserm, Leucémie, Sortir du nucléaire, Europe Ecologie les Verts, Présidentielles, Sarkozy, Daniel Cohn Bendit, Etat Français, Laïcité, Yom Kippour, Aïd-el-Kébir, Kippour, Aïd, République, Epidémiologie environnementale des cancers,Jeanne d'Arc. défilé 14 juillet, 11 Novembre, Si au moins Eva Joly avait été une candidate à la hauteur, les meubles auraient pu être sauvés. Ce n’est même pas le cas. Eva Joly doit se retirer et laisser la voie libre à Corinne Lepage, afin que celle-ci tente de remettre le train de l’Écologie Politique libre et Indépendante sur les rails.

Il faut pour les écologistes une candidate responsable, républicaine, qui ne nous promettra pas demain en guise de programme la semaine des quatre jeudis.


 (*) Etude conjointe INSERM et IRSN docteur Jacqueline Clavel

29/10/2011

Sarkozy: Un simple candidat en précampagne présidentielle pour 2012

 

nicolas-sarkozy-sur-tf1-et-france-2-le-27-octobre-2011-10574573padfh_1713.jpgQu’il le dise ou pas, n'a pas d'importance, l’homme qui s’est exprimé hier sur TF1 et France 2 était pré-campagne. Cette émission n’avait pour seul objectif, mettre au travail une batterie d’analystes et de communicants en vue de lui fournir ses futurs éléments de posture et de langage pour demain reconquérir la confiance de ceux qui ont cru dans ses promesses en 2007 qui aujourd’hui n’en peuvent plus de ses reniements et qui ont commencé à le vomir en silence.

Hier Nicolas Sarkozy n’a pas été le Président de la République responsable, qu’il voulu nous montrer, venant rendre compte aux Français des décisions qui ont enfin été accouchées à Bruxelles pour tenter de sortir l’Europe d’une crise qui n’en finit plus et que ni lui ni la Chancelière Allemande sont fichus de résoudre tant leurs désaccord est important.

 

 

banque_centrale_euro_18898b.jpgDans cette émission calée, calibrée, avec ce qu’il faut de  grandiloquence, « s’il n’y avait pas eu d’accord hier soir, ce n’est pas simplement l’Europe qui sombrait dans la catastrophe, c’est le monde entier »  Nicolas Sarkozy a tenté de nous faire croire qu’il ne fait que son devoir de chef de l’Etat – n’a-t-il pas été élu pour cela ?   sans se soucier de ses ambitions personnelles. Tu parles Charles !

Dur le jugement ! Non, réaliste ! Parce que même en le parant de toutes les vertus, cet accord, arraché après une nuit de « tiraillements » franco-allemands, ne règle en rien le problème de fond de l’Europe donc les problèmes liés à la crise et que la dessus il ne s’est pas exprimé parce qu’il n’a rien à dire, c’est un homme du passé sans vision pour le futur !

helmut.jpgimages.jpgL’Europe pour s’en sortir doit définitivement mettre un terme à l’ambigüité du Traité de Maastricht où le choix entre fédéralisme ou confédéralisme a été esquivé. Le compromis de François Mitterand et d’Helmut Kohl doit désormais être dépassé.

Hors Nicolas Sarkozy et Angela Merkel sur ce point sont loin de se rejoindre. Ils ne se sont mis d’accord que sur une chose, g2580252.jpgagner du temps et mieux aborder chacun leur côté la campagne électorale qui les attend en vue de leur réélection. On a sauvé la Grèce youppie on est les plus beaux et les plus forts !

Mais ce nième plan de sauvetage de la Grèce va rapidement montrer ses limites quand le Portugal, l’Espagne et l’Italie vont venir frapper à la porte de la solidarité européenne parce qu’elles ne peuvent plus payer les intérêts de leurs dettes respectives. D’ailleurs Nicolas Sarkozy lui-même n’y croit qu’à moitié, il commence déjà à se couvrir car rien n’est gagné : «  si la Grèce fait les efforts qui lui sont demandés, ça ne coûtera rien à la France, ça ne coûtera rien à l’Europe ».

Non hier Nicolas Sarkozy ne s’est pas comporté en chef de l’Etat qu'il prétend être, mais en candidat cornaqué par l’UMP dont il est en réalité resté le petit chef. Candidat à la recherche d’une stratégie de campagne pour sa réélection, candidat venu nous refaire la campagne de 2007.

Mais il n’a pas été meilleur sur le plan intérieur français !

Oser nous dire qu’il ne connaissait pas l’état des finances des caisses de retraites avant d’être élu, il fallait oser le faire ! Nicolas Sarkozy hier soir l’a fait ! Nous faire le coup de violon sur les 35 heures, la retraite à 60 ans, et tutti quanti comme étant les principales sources de la crise de la dette de la France, franchement il fallait aussi oser le faire ! Nicolas Sarkozy hier soir l’a fait !

Nicolas Sarkozy connaîtrait-il si mal l’entreprise qu’il n’a pas encore intégré que le passage aux 35 heures, s’il a posé un réel problème pour les PME de la sous-traitance, n’en n’a pas moins été un formidable moyen pour les directions des grandes entreprises d’engager des opérations réussies d’augmentation de la productivité au travail de coups de rabot conséquents sur les conditions de travail et de blocage des salaires durant trois ans.

Si Nicolas Sarkozy ne sait pas cela, les salariés sur qui la pression s’est accrue lors du passage aux 35 heures en savent eux quelque chose et s'en souviennent ainsi que les "petits patrons" de PME. Il ne faudrait tout de même pas prendre les Français qui travaillent que pour des billes.

54435_protesters-shout-slogans-during-a-rally-against-the-austerity-economic-measures-and-corruption-in-front-of-the-parliament-in-athens.jpgQuand à nous faire pleurer sur le sort des Grecs et ce qu’ils subissent, la ficelle est un peu grosse pour servir au Français l’idée un nouveau tour de visse auquel ils vont être soumis.

Il y a à peine trois mois  un plan d’austérité a été présenté en hors d’œuvre à nos concitoyens. Voilà que l’on nous annonce en plat de résistance un deuxième plan – la prévision de croissance à 1.75% du précédent s’avère mauvaise, il faut tabler désormais sur 1%. C’est la faute à …… Mitterand ? Il décédé depuis 1996 ! A …… Jospin ? Il a quitté la vie politique depuis 2002! A …… Martine Aubry ? Elle est dans l’opposition depuis 2002 ! Alors la faute à qui .....? – .

Le repas, que dire, « la pilule amère » est servie, Français il vous faut l’avaler. Nicolas Sarkozy le sauveur autoproclamé de l’Europe et du Monde, le protecteur de la France et des Français, vous convie à la table de la « gestion rigoureuse ». D’ailleurs ne vous plaignez pas regarder il vous a épargné le sort des Grecs. Ce n’est pas une ficèle, c’est une corde d’ancre marine!

Au fond qu’avons-nous vu et entendu hier ?

q.liberation.fr.jpgD’abord, il nous a été donné à voir un Nicolas Sarkozy, se faisant passer pour un héros du dernier sommet de Bruxelles, sauveur de l’Euro, de l’Europe et bientôt du monde. Grâce à lui et selon lui, tout ira mieux demain, les chinois vont investir leurs excédents en Europe  et la crise ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir.

Ensuite, il nous a été donné d’entendre que si les socialistes en 1983 n’avaient pas pris "des décisions folles", aujourd’hui la France ne serait pas dans les difficultés qu’elle connaît, aussi 7708511405_une-mauvaise-note-de-l-agence-standard-and-poor-s-et-les-pays-concernes-empruntent-plus-cher-sur-les-marches.jpgendettée qu’elle l’est. Heureusement a martelé Nicolas Sarkozy les réformes qui s’imposaient ont été faites et le redressement est en marche. Si le président nous a dit assumer ses responsabilités il a omis au passage les 500 milliards d’augmentation de la dette de ces 4 dernières années qui pèsent durement sur notre fameuse note AAA.

Enfin, Nicolas Sarkozy a annoncé que les Français auront à se serrer la ceinture encore de quelques crans.  Le tout emballé dans une vague promesse que tout cela se fera de façon juste et que les efforts seront partagés par tous.

Pour le reste braves gens ne comptez pas sur Nicolas Sarkozy pour qu'il vous en dise plus! Le protecteur de la France prépare le régime mais ne vous dit pas ce qu’il y aura à la carte sinon que «  le problème ce ne sont pas les agences de notations, c’est que nous dépensons trop ». La messe est dite entre les lignes il faut comprendre demain ce sera régime sec.

Les Français veulent du changement, et souhaitent qu’on leur donne des perspectives d’avenir. De cela ils n’ont pas entendu parler.

Ce dont ils peuvent être surs c’est que Nicolas Sarkozy qui n’a qu’une obsession en tête, se faire réélire, fera tout ce qui est en son pouvoir pour ne pas déplaire aux marchés afin que la France conserve son triple A.

En ligne de mire, les retraites, le pouvoir d’achat, le remboursement des dépenses de santé, l’assurance chômage, bref il nous suffit de bien nous imprégner du régime qui a été imposé, par les marchés, le FMI et la Commission Européenne, aux Grecs, aux Espagnols, aux Italiens pour comprendre à quoi peuvent s’attendre demain les Français.

Personne ne peut nier que des efforts doivent être engagés pour redonne8300_1ere.jpgr de la compétitivité au secteur industriel français, pour réformer la fonction publique et territoriale, pour reconquérir  un équilibre des finances publiques, pour assurer la transition énergétique et écologique du modèle de production industriel et agricole français, pour transformer le système de santé et prendre en compte le viellissement de la population. Mais tout cela ne peut pas indéfiniment être porté par les classes moyennes et les classes les plus démunies.

Il faut impérativement remettre de la justice à tous les niveaux du corps social.

1-a-logo-for-oil-giant-total-is-seen-at-a-petrol-station-in-london_201.jpgLa contribution des plus aisés de nos compatriotes doit être sollicitée plus fortement. La tranche supérieure de l’impôt de 41% doit être élevée à 45%, il faut créer une nouvelle tranche à 50%. Que cela plaise ou ne plaise pas au Medef, il faut que 1893365.jpgles grands groupes industriels soit imposés plus lourdement. La grande distribution doit lâcher un bout de la part insolente de plus value qu’elle réalise sur le dos des consommateurs et des sous-traitants. Les transactions financières doivent être taxées.....

Ces pistes courageuses à explorer et à mettre en oeuvre pour un homme d’état, Nicolas Sarkozy ne les a pas abordées de riche_323.jpgfront et pour cause. Elles toucheraient à l’essentiel de ce qui constitue son fond de clientèle électoral qu’il n’a cessé de satisfaire depuis son arrivée à l’Elysée  et sans lequel demain il n’aurait plus aucune chance de se faire réélire.

La faiblesse et le peu d’ambition des propositions du programme socialiste auraient du l’inciter à s’inscrire résolument dans cette voie. Mais n’est pas homme d’état celui qui se déclare comme tel!

medium_drapeau.jpgLe costume de l'intérêt général est un peu trop large pour Nicolas Sarkozy, celui de chef de clan lui sied mieux c'est au fond la leçon qui nous a été donné de recevoir au terme de ce pitoyable tour de piste médiatique

27/09/2011

Sénatoriales : Petite victoire de la gauche, grosse défaite pour le clan Sarkozy !

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.Le scrutin de dimanche a donné à la gauche 177 sièges sur les 348 que compte le Sénat. Situation inédite dans la 5ème République, le Sénat passe à gauche. Dès hier à droite comme à gauche chacun à sa manière commente les résultats et y va de sa formule plus ou moins adroite.

Chez Europe-Ecologie-Les verts, c’est comme si on a bu un petit coup de trop. On est un peu grisé par une progression de forme – le nombre de sénateurs passe de 4 à 10 – essentiellement due à des arrangements partidaires avec le PS et le PCF comme nous ont habitués à les faire les radicaux de Jean-Michel Baylet. Sur le fond cette progression ne correspond à rien pour le futur. Eva Joly n’en n’a cure, elle déclare : « on peut peut-être, par le règlement intérieur, abaisser le seuil (pour disposer d’un groupe au Sénat il faut 15 élus) et avoir un groupe à 10 ». Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.L’ex-magistrate ajoutant aussitôt qu’elle estime que le résultat des écologistes de ce dimanche  est un avertissement pour la classe politique : « ça veut dire que nous sommes une force avec laquelle il faut compter ». Rien de moins

Au Parti Socialiste  c’est applaudissement et jubilation. Il est vrai que pour la gauche voir, dans les Hauts-de-Seine le département de Nicolas Sarkozy, Isabelle Balkany « se ramasser »  ne peut que faire un immense plaisir. De même pour le siège de la Lozère. Dans ce département, considéré comme un bastion de l’ UMP , Alain Bertrand a réussit à « déboulonner » l’inamovible Jacques Blanc qui n’avait jamais été battu depuis 38 ans.

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.« C’est un échec pour le Président de la République » a déclaré Martine Aubry, parlant du basculement de majorité du Sénat. « C’est un événement historique » a enchainé François Hollande. Le candidat à la primaire socialiste, qui est déjà ailleurs, voit dans cette nouvelle victoire de la gauche après celle des régionales et des cantonales un signe « prémonitoire » pour 2012. Arnaud Montebourg est lyrique, pour lui cette victoire est : « une rébellion des territoires et des populations abandonnés par l’état ».

« Vous avez gagné d’une courte tête, n’en faites pas un triomphe historique »  leur rétorque Jean-Claude Gaudin de l’ UMP, pour ramener les choses à la mesure que les sarkozystes veulent donner à ce qu’ils refusent de reconnaître comme une défaite.

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.Cela dit, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin et Jean-François Coppé peuvent bien aussi tenter de minimiser, le résultat de ce dimanche constitue une réelle défaite pour la droite – 25 sièges ont été perdus – et ce qui ressort clairement de cette défaite c’est que Nicolas Sarkozy vient d’essuyer un revers sérieux. C’est une claque pour les amis de du Fouquet’s!

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.A sept mois des élections présidentielles, avec en toile de fond une crise économique et financière dont il n’arrive pas à se sortir, baignant dans un climat détestable lié aux affaires politico-financières où plusieurs de ses proches amis sont impliqués, tandis que la presse laisse à penser qu’il pourrait être lui-même directement concerné, Nicolas Sarkozy,  alors que son camp est miné par la division, vient de recevoir un signe très fort. Ce qui est arrivé ce dimanche n’est pas de bon augure pour la suite de son agenda. C’est tant mieux !

Première conséquence de taille, avec le basculement du Sénat c’est sa fameuse « règle d’or » budgétaire qui vient d’être exécutée car les socialistes ne le « louperont » pas sur cette question.

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.Côté centriste les déclarations ne sont pas au triomphalisme malgré une assez bonne tenue des candidats. Jean-Marie Vanlerenberghe du Modem est réélu dans le Pas-de-Calais ainsi que Jacqueline Gourault dans le Loir-et-Cher. Dans la Marne les candidats de l’Alliance Centriste se sont imposés dès le 1er tour.  De même que Jean Arthuis et François Zocchetto en Mayenne. Yves Pozzo di Borgo du Nouveau Centre, qui conduisait une liste, est élu.Ce maintient est une note d’espoir car il est indubitable que c’est de ce côté-là qu’il faudra, le moment venu, s’appuyer pour reconstruire un programme politique pour la France.

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.A l’UMP on se plait encore à penser qu’une victoire pour « le plateau de la haute assemblée » viendra amoindrir la défaite dans les urnes. Alors que Jean-Pierre Raffarin veut y croire, «  rien n’est joué !», le député UMP Yannick Favennec dans un message sur Twitter s’insurge « Franchement, cette volonté de vouloir rester président du Sénat de la part de Larcher alors que nous avons perdu la majorité, c’est pitoyable ». 

Pierre Moscovici, le directeur de campagne de François Hollande s’est exprimé très fermement sur le sujet : « la droite a perdu le Sénat hier, la gauche a la majorité et toute tentative de troisième tour, de tripatouillage, serait indigne ».

Aujourd’hui le responsable du groupe des élus socialistes au Sénat, Jean-Pierre BEL, semble tenir la corde mais Gérard LARCHER n’a pas renoncé. Il a de son côté dès hier soir, annoncé  qu’il était candidat à sa succession. Les conciliabules, pressions et marchandages divers vont aller bon train toute la semaine.

Au final à droite seul Bruno Le Maire a eu un mot de lucidité « il faut écouter ce que nous disent les Français. Les Français sont inquiets ».

Oui les Français sont inquiets, ils craignent pour leur avenir et cette petite victoire de la gauche qui est plus une grosse défaite pour Nicolas Sarkozy et les hommes de son clan ne leur apporte aucune garantie.

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.Qu’il s’agisse des orientations politiques de gouvernement ou des responsables chargés de les mettre en œuvre, les Français attendent pour 2012 un véritable et solide changement qui ne fasse aucune concession. Rien au poujado-populisme, rien aux papes de la finance, rien aux paganini des promesses intenables.

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.L’heure est à l’Union nationale et aux discours de la vérité ! L’heure est au rassemblement pour faire bouger les lignes, pour construire et sortir de cette ambiance malsaine des affaires qui pourrit tout et empoisonne la vie citoyenne de notre Pays.

Que partent les Sarkozy, Hortefeux, Guéant, Balladur et autres DSK, Fabius, Aubry, et Hollande !

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.Que viennent les François Bayrou, Dominique de Villepin, Jean Arthuis, Corinne Lepage, Ségolène Royal ou Manuel  Vals.

 

Click here to find out more!

14/09/2011

Clearstream : Dominique de Villepin relaxé pour la deuxième fois !

Clearstream, Sarkozy, Dominique de Villepin, Imad Lahoud, Jean-Louis Gergorin, EADS, Robert Bourgi, rumeur, calomnie, UMP, PS, Corbeau, Cerveau, Radicaux, Démocrates, Républicains, Ecologistes, Cour d'Appel de Paris,Considérant que « d’autres autorités de l’Etat détenaient en juillet – de l’année 2004 – des informations permettant de conclure à la fausseté des listings et n’ont pas agi pour empêcher que la calomnie continue »  la Cour d’appel de Paris vient de déclarer que le délit de complicité par abstention pour lequel le parquet général avait requis une peine de prison de 15 mois avec sursis contre l’ancien Premier Ministre, Dominique de Villepin, « n’est pas établi ».

 

Clearstream, Sarkozy, Dominique de Villepin, Imad Lahoud, Jean-Louis Gergorin, EADS, Robert Bourgi, rumeur, calomnie, UMP, PS, Corbeau, Cerveau, Radicaux, Démocrates, Républicains, Ecologistes, Cour d'Appel de Paris,Cette décision vient confirmer le jugement prononcé en première instance au terme duquel Dominique de Villepin avait été reconnu non coupable des accusations portées contre lui dans l’affaire Clearstream où Nicolas Sarkozy s’était porté partie civile.

 

La cour a par ailleurs confirmé les sanctions prononcée en première instance contre Imad Lahoud qu’elle considère comme « le cerveau de la calomnie ». Elle a allégé celle prononcée l’ancien haut responsable d’EADS Jean-Louis Gergorin considéré lui comme « le corbeau de l’affaire ».

 

Dominique de Villepin dès sa sortie de l’audience tout en ayant préalablement salué  « après six année d’un acharnement sans précédent (…) l’indépendance de notre justice, qui a su résister aux pressions politiques » a indiqué, faisant sans doute allusion aux propos de l’avocat Robert Bourgi du collaborateur officieux de Nicolas Sarkozy, qu’il voulait « croire que cette décision contribuera à rendre notre vieux pays moins vulnérable à la rumeur et à la calomnie ».

 

« Rappelons-nous », a-t-il martelé, « que cette affaire (Clearstream ndlr) a été initiée en 2005/2006, à la veille de l’élection présidentielle de 2007 ». Ajoutant : « Comme j’aimerais que cela puisse servir de leçon pour la présidentielle de 2012 ».

 

Clearstream, Sarkozy, Dominique de Villepin, Imad Lahoud, Jean-Louis Gergorin, EADS, Robert Bourgi, rumeur, calomnie, UMP, PS, Corbeau, Cerveau, Radicaux, Démocrates, Républicains, Ecologistes, Cour d'Appel de Paris,Aujourd’hui cette confirmation de la non-culpabilité de Dominique de Villepin,  lui ouvre la voie à une candidature aux plus hautes fonctions de l’Etat dont personne ne lui contester la légitimité.

 

Le premier ministre de Jacques Chirac de 2005 à 2007, actuel  Président de République Solidaire, qui attendait cette décision de la Cour d’appel de Paris pour confirmer ses intentions s’est déclaré « plus déterminé que jamais à servir les Français »

 

Clearstream, Sarkozy, Dominique de Villepin, Imad Lahoud, Jean-Louis Gergorin, EADS, Robert Bourgi, rumeur, calomnie, UMP, PS, Corbeau, Cerveau, Radicaux, Démocrates, Républicains, Ecologistes, Cour d'Appel de Paris,Il lui appartient désormais, dans la plus pure tradition gaullienne, de rassembler au-delà des clivages et des familles politiques partisanes, les bonnes volontés qui ont à cœur de faire bouger les lignes et tracer les voies d’un nouvel élan pour la France qui en a bien besoin.

 

Dans cette « noble affaire » les Clearstream, Sarkozy, Dominique de Villepin, Imad Lahoud, Jean-Louis Gergorin, EADS, Robert Bourgi, rumeur, calomnie, UMP, PS, Corbeau, Cerveau, Radicaux, Démocrates, Républicains, Ecologistes, Cour d'Appel de Paris,hommes et les femmes de bonne volonté sincère et dévoués au Pays ne manquent pas ! En dehors des personnalités issues des machines UMP et PS, chez les Républicains sociaux, chez les Radicaux, chez les Démocrates et chez les Ecologistes libres, les personnalités ne manquent pas qui souhaitent une évolution en profondeur de la France.

 

Clearstream, Sarkozy, Dominique de Villepin, Imad Lahoud, Jean-Louis Gergorin, EADS, Robert Bourgi, rumeur, calomnie, UMP, PS, Corbeau, Cerveau, Radicaux, Démocrates, Républicains, Ecologistes, Cour d'Appel de Paris,Dominique de Villepin est de ceux-là. Le Rassemblement pour le changement doit se faire, à n’en pas douter lui qui se dit « renforcé par cette épreuve » qu’il vient de subir, saura à n’en pas douter y contribuer.

 

09/08/2011

Note dette souveraine des Etats Unis: Pékin est rouge de colère !

L’affaire couvait depuis un certain temps. Finalement Standard & Poor’s, l’Agence de notation – elles sont trois plus une chinoise dans le monde – a franchi le Rubicon.

Pékin, Sarkozy, Déficit, Dette souveraine, Agences de notation, Standars & Poor's, BCE, Allemagne, France, Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Euro, Europe, Etats-Unis, Chine,Pour la première fois depuis 1917, dans la nuit de vendredi à samedi 5 aout, une agence de notation, S&P, a officiellement dévalué la note de la dette publique américaine d’un cran, la passant du niveau AAA au niveau AA, le tout assorti d’une perspective négative. C’est la note souveraine des Etats-Unis qui vient d’être dégradée en raison en particulier du déficit croissant du pays et de l’augmentation de son endettement.

En clair l’Agence considère que les Etats-Unis n’ont pas la capacité de mettre en œuvre un programme de remise en ordre de leurs finances publiques et que cela pose désormais la question du remboursement d’une dette colossale.

Dette à ce point importante qu’une erreur de 2000 milliards de dollars commise par S&P dans les projections à 2021, n’a pas été jugée significative, par l’agence pour remettre en cause na notation.

Pékin, Sarkozy, Déficit, Dette souveraine, Agences de notation, Standars & Poor's, BCE, Allemagne, France, Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Euro, Europe, Etats-Unis, Chine,Rappelons nous, à ce jour la dette américaine est chiffrée 14300 milliards de dollars et le déficit de l’Etat fédéral se situe au niveau du PIB du Canada – 1500 milliards de dollars –.

C’est la panique totale sur la planète finance et politique. Les Bourses s’effondrent, en Europe les dirigeants européens cherchent par tous les moyens à rassurer les marchés tout en n’étant pas au clair sur le fond des solutions à mettre en œuvre.

Ça tire à hue et à dia!

Pékin, Sarkozy, Déficit, Dette souveraine, Agences de notation, Standars & Poor's, BCE, Allemagne, France, Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Euro, Europe, Etats-Unis, Chine,Français Allemands, Anglais Italiens, Espagnols vont de conciliabules en conciliabules privés bilatéraux et vidéoconférences secrètes. Devant les caméras, on affiche de grands sourires entre Allemands et Français mais derrière on ne pousse pas les mêmes solutions.

La Banque Centrale Européenne fait de son mieux pour rassurer «les marchés» mais l’Allemagne refuse d’augmenter les moyens du Fond de 476 milliards d’Euro pour s’affranchir du risque sur les dettes italienne, espagnole et portugaise.

Pékin, Sarkozy, Déficit, Dette souveraine, Agences de notation, Standars & Poor's, BCE, Allemagne, France, Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Euro, Europe, Etats-Unis, Chine,L’euro est menacé à un moment ou plus que jamais il doit être renforcé face au dollar pour constituer une valeur alternative d’échange.

De son côté Washington proteste, l’agence de notation, elle, persiste et signe en indiquant très sérieusement que la note des Etats-Unis pourrait encore baisser d’un cran d’ici 16 à 24 mois.

Pékin, Sarkozy, Déficit, Dette souveraine, Agences de notation, Standars & Poor's, BCE, Allemagne, France, Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Euro, Europe, Etats-Unis, Chine,Nicolas Sarkozy apporte un soutien sans faille à l’Amérique. Il s’en prend «à l’irrationalité des investisseurs, l’inconséquence des banques et l’inculture des agences de notations» bref il tacle ces institutions addicts aux principes de l’idéologie néo libérale-conservatrice qui depuis plus de 30 ans ont fait la pluie et le beau temps aux Etats-Unis avec le résultat que nous subissons aujourd'hui.

Pas un mot de sa part sur les dirigeants politiques qui continuent de ne pas regarder plus loin que le bout de leur prochaine campagne électorale et sur leur irresponsabilité qui les entrave alors qu’il importe en ce moment et plus que jamais que le «Politique» reprenne la main.

Pékin, Sarkozy, Déficit, Dette souveraine, Agences de notation, Standars & Poor's, BCE, Allemagne, France, Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Euro, Europe, Etats-Unis, Chine,Le spectacle américain du débat Républicains/Démocrate au Congrès à propos du relèvement du plafond de la dette américaine a été lamentable.

Celui des Européens concernant le soutien à la Grèce et la mise en œuvre de dispositions pour faire face aux attaques contre les dettes souveraines de l’Espagne du Portugal et de l’Italie n’ayant pas été plus brillant.

Un verrou vient de sauter!

Mais, au de la de la crise à laquelle le système économique et financier mondial va une fois de plus devoir faire face – depuis 1971, date de la rupture unilatérale des accords de Bretton Woods par les Etats-Unis, nous avons connus 124 crises bancaires, 205 crises de crédit, 63 crises d’états souverains* –, au-delà des insuffisances des dirigeants politiques, ce dont il faut bien s’imprégner reste qu’un verrou qui vient de sauter.

Pékin, Sarkozy, Déficit, Dette souveraine, Agences de notation, Standars & Poor's, BCE, Allemagne, France, Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Euro, Europe, Etats-Unis, Chine,Pour s’en convaincre il n’est qu’à lire et bien méditer les déclarations de l’agence Chinoise Xinhua que curieusement tant les journalistes que nos responsables politiques n’ont pas vraiment commentés.

Pékin est rouge de colère et tance les US!

Dans une déclaration au ton très peu amène, voir virulent, les choses ont été clairement dites par l’agence Xinhua – Chine nouvelle –. «Le seul moyen que les Américains ont trouvé pour améliorer la croissance économique a été de contracter de nouveaux prêts pour financer les anciens», et d’ajouter comme pour bien se faire comprendre, «Le gouvernement américain doit se résigner à un état de fait douloureux: le bon vieux temps où il n’y avait qu’à emprunter pour se tirer du pétrin qu’il avait lui-même créé est terminé».

pékin,sarkozy,déficit,dette souveraine,agences de notation,standars & poor's,bce,allemagne,france,italie,espagne,portugal,grèce,euro,europe,etats-unis,chinePuis après la critique la sentence sans appel: «La Chine, premier créancier de la seule superpuissance mondiale, est dorénavant dans son droit d’exiger des Etats-Unis qu’ils affrontent le problème de leur dette structurelle et assure la sécurité des actifs chinois en dollars».

Pékin ne s’est d’ailleurs pas contenter de parler aux Etats-Unis. A l’adresse des autres parties prenantes de l’économie mondiale – le G18, soit le G20 moins la Chine et les Etats-Unis – la Chine a annoncé la couleur: «Il faut mettre en place une surveillance internationale sur la question du dollar américain et une nouvelle monnaie de réserve, stable et sûre, peut aussi être une option pour éviter qu’une catastrophe soit provoquée par un seul pays».

La réalité des développements de cette crise restera d’abord et avant tout ces déclarations qui ouvrent une nouvelle perspective pour le leadership politique de la planète.

Plus rien ne sera comme avant la nuit du 5 au 6 Août 2011.

pékin,sarkozy,déficit,dette souveraine,agences de notation,standars & poor's,bce,allemagne,france,italie,espagne,portugal,grèce,euro,europe,etats-unis,chineLa Chine dont il y a beaucoup à dire, s’agissant de son soutien implicite aux dérives des Etats-Unis – nous y reviendrons dans un prochain billet –, vient de siffler la fin d’une partie. Une partie qui a vu les Etats-Unis conduire le monde en fonction de ses seuls intérêts.

Une nouvelle confrontation, car il n’est pas imaginable que les choses se passent tranquillement, va commencer dont l’issue est pour l’instant particulièrement incertaine.

Comble de l’ironie, c’est le PC Chinois qui tient désormais le sifflet.

Pékin, Sarkozy, Déficit, Dette souveraine, Agences de notation, Standars & Poor's, BCE, Allemagne, France, Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Euro, Europe, Etats-Unis, Chine,L'Europe et les Européens dans ce moment doivent très rapidement prendre les décisions qui lui conserveront un rôle de puissance d'avenir dans un mode multipolaire que la Chine va vouloir dominer.

Dire que certains avaient pu croire, la lors de la chute du PC soviétique, que l’Histoire pouvait s'arrêter.



* source Édouard Tétreau «Quand le dollar nous tue» chez Grasset.

21/06/2011

Anne Lauvergeon virée d'Areva!

 Anne-Lauvergeon-n-est-pas-renouvelee-a-la-tete-d-Areva_scalewidth_630.jpgCertains regretteront Anne Lauvergeon, d'autres pas, mais il faut lui rendre justice, le refus qu’elle vient d’opposer à Nicolas Sarkozy, lundi après-midi lors d’un entretien à l’Élysée, a un côté plutôt sympathique et dénote d’une personnalité au caractère courageux.

Refuser de prendre les indemnités de départ conséquentes – 2 années de salaires soit la bagatelle de près de 2 millions d’euros – que celui-ci lui proposait mérite d’être souligné tant il est rare par les temps qui courent de voir à ce niveau les gens ne pas hésiter à s’abaisser lorsqu’il s’agit de ramasser la tune.

Nicolas Sarkozy aurait du se souvenir que «la guêpe» ne se laisserait pas faire facilement, elle qui en 2007 avait refusé le poste de ministre de l’économie qu’il lui offrait au titre de l’ouverture.

1191686.jpgAprès dix ans passés à la tête d’Areva – groupe électronucléaire issu de la fusion en 2001 de la Cogema, Framatome, CEA-Industrie et Technicatome Anne Lauvergeon tire sa révérence sur un coup d’éclat mais l’important reste les conditions de son éviction et ce qu’il va advenir de la politique nucléaire de la France.

Comment la décision de dégager Anne Lauvergeon a-t-elle été prise?

851502.jpgC'est Nicolas Sarkozy qui a décidé, François Fillon qui a été chargé de la commission et à Eric Besson a été laissé le soin de justifier ce choix auprès de l'opinion publique. «Il n'est pas choquant qu'au bout de 10 ans à la tête d'une entreprise publique, il puisse y avoir un renouvellement de la présidence», a-t-il déclaré à l'AFP. Certes mais à ce niveau l’argumentation est un peu courte.

D’autant que la gestion Anne Lauvergeon n’est tout de même pas un monument convaincant de réussite il y avait matière à argumenter.

L’EPR? Une bérézina industrielle et commerciale!

epr-finlande-aeva-suki_large.jpgEn Finlande le chantier de construction pour lequel Areva a obtenu commande il y a huit ans n’est toujours pas terminé. La facture des dépenses dépasse de 3 milliards d’euros le devis initial et l’on s’attend à de nouvelles dérives d’ici à la mise en service.

Le chantier de Flamanville pour EDF est annoncé à l’heure où nous parlons avec un retard de trois ans.

Les mines d’uranium? Honte et gaspillage!

Les conditions d’exploitation des mines d'uranium au Niger sont toujours aussi détestables pour les personnels qui travaillent sur le site. Quand à l’achat d’UraMin celui s’est effectué à des niveaux de prix défiant le raisonnable. Des fuites avant l’opération ont provoqué un envol des cours de plus de 30% en l’espace de peu de temps.

La situation financière du Groupe AREVA? Mystères et brouillards!

En 2010 après avoir réalisé plus de 4 milliards d’euros d’actifs – en plus des 2,8 milliards vendus en 2009 – Areva a été contraint de procéder dans l’urgence à une augmentation de capital pour éviter une dégradation de sa note bancaire. L’état, les citoyens français en l’occurrence, ont été appels à hauteur de 300 millions d’euros à côté d’un fond d’investissement du Koweït. Lequel fond d’investissement a exigé comme condition qu’Areva soit mis en Bourse avant la fin du mois de Juin 2011.

Est-il besoin de rappeler que l’état est actionnaire d’Areva à hauteur de 90% et qu’il est pour le moins curieux qu’il se laisse imposer, par un partenaire étranger, une décision sur une partie de sa filière stratégique.

L’héritage d’Anne Lauvergeon?

L’avenir du groupe Areva et de l’industrie nucléaire française, après la catastrophe de Fukushima – qui n’est certes pas de la faute d’Anne Lauvergeon – est pour le moins sujet à inquiétudes pour les nucléocrates.

Nicolas Sarkozy, François Fillon et l’inénarrable Eric Besson ont beau nous chanter que l’EPR est le nec plus ultra de la sécurité en matière de réacteur nucléaire, la montée des coûts, liés aux compléments d’investissement en matière de sureté et en matière d’assurance, rend mécaniquement la filière nucléaire moins compétitive que les filières concurrente du renouvelable.

Cela est d’autant plus vrai que parallèlement rien n’est aujourd’hui proposé en termes de solution pour le démantèlement des centrales en fin de vie, et la gestion des déchets radioactifs hormis les solutions bâtardes et hasardeuses d’enfouissement à des centaines de mètre sous terre pour des durées invraisemblables.

Telle la réalité de la gestion d’Areva conduite par Anne Lauvergeon ces 10 dernières années dont il serait totalement injuste de lui faire porter à elle seule le chapeau. Les pouvoirs publics sous tutelle UMP et PS y ont largement leur part. Le PS ayant préparé le terrain pendant que l’UMP en récoltait les fruits pourris sans que jamais ni les uns ni les autres depuis 30 ans au moins n’aient variés d’un iota.

Coincée entre des pertes qui s’annoncent lourdes sur les chantiers de l’EPR, son incapacité à anticiper des solutions d’avenir sur les déchets et le démantèlement des vieilles installations et l’effet Fukushima qui porte un coup quasi fatal au nucléaire, Areva est dans une situation critique.

CPS.VQY30.280211184955.photo01.quicklook.default-245x163.jpgNicolas Sarkozy n’a pas aujourd’hui de ligne stratégique de rechange c’est d’ailleurs ce qu’annonce benoîtement Eric Besson lorsque celui-ci assure, s’agissant de la nomination de l’actuel numéro deux d’Areva, Luc Oursel, pour remplacer Anne Lauvergeon, qu’il ne s’agit pas «d'un changement d'orientation stratégique», ajoutant même «Le premier ministre demande très clairement à Luc Oursel de poursuivre l'action qui a été celle d'Anne Lauvergeon» poussant le gag jusqu’à dire que la dirigeante virée à «un bon bilan».

A quoi donc répond cette mise à l’écart?

Sauf à laisser totalement les mains libres à l’homme qui voulait se faire payer deux salaires – Henri Proglio actuel patron d’EDF – ont ne voit pas très bien où tout cela conduit.

Rappelons qu’Henri Proglio est ce patron d’industrie qui tient la catastrophe de Fukushima pour rien de plus qu’un retour d’expérience à prendre en compte avant de se lancer dans la co-construction du parc atomique aux Chinois. Tout un programme!

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu