Avertir le modérateur

08/07/2012

Génocide arménien : François Hollande remet Fabius dans les clous.

Jeudi dernier lors d’un entretien officiel avec le chef de la Laurent Fabius, Fraçois Hollande, Génocide arménien,,,,Turquie, Syrie, Iran, Minorité Kurdes, Arménie, Alain Juppé, Bruno Lemaire, Damas, Téhéran, Président Gul, Recep Tayyip Erdogan, Otan, G, Afghanistan, Franck Papazian, CCAF, Conseil de coordination des organisations arméniennes, Conseil Constitutionnel, Paris Ankara,diplomatie turque, Laurent Fabius tout en évoquant « une nouvelle étape » dans les relations entre Paris et Ankara avait laissé à penser que la France excluait la possibilité d’adoption dans notre pays, d’une nouvelle loi destinée à punir la négation des génocides en général et en particulier celui des Arméniens perpétré entre 1915 et 1917 par les Turcs sous l’empire ottoman.

Laurent Fabius, Fraçois Hollande, Génocide arménien,,,,Turquie, Syrie, Iran, Minorité Kurdes, Arménie, Alain Juppé, Bruno Lemaire, Damas, Téhéran, Président Gul, Recep Tayyip Erdogan, Otan, G, Afghanistan, Franck Papazian, CCAF, Conseil de coordination des organisations arméniennes, Conseil Constitutionnel, Paris Ankara,Outre la très violente querelle diplomatique –  l’on a été  jusqu’à décider officiellement côté turc de mesures de rétorsion  avec rappel d’ambassadeur –  que le choix de la France avait suscité en Turquie, on se souvient que le texte présenté en 2011 et voté au Parlement avait finalement fait l’objet, en février dernier, d’une censure par le Conseil Constitutionnel.

Sur la base de cette décision Laurent Fabius a cru bon de s’autoriser à dire, cette instance – le Conseil Constitutionnel Laurent Fabius, Fraçois Hollande, Génocide arménien,,,,Turquie, Syrie, Iran, Minorité Kurdes, Arménie, Alain Juppé, Bruno Lemaire, Damas, Téhéran, Président Gul, Recep Tayyip Erdogan, Otan, G, Afghanistan, Franck Papazian, CCAF, Conseil de coordination des organisations arméniennes, Conseil Constitutionnel, Paris Ankara,ndlr –  « a décidé que la proposition de loi qui avait été présentée par les parlementaires (de la précédente majorité de droite) était contraire à notre Constitution donc il n'est pas possible de reprendre le même chemin sinon le résultat sera évidemment le même ».

Les réactions côté arménien ne se sont pas faites attendre. Les représentants de la communauté arménienne de France ont très vite fait part de leurs inquiétudes parlant même de « trahison » après les déclarations du numéro 2 du gouvernement Français. Notre pays compte près de 600000 français d’origine arménienne.

Laurent Fabius, Fraçois Hollande, Génocide arménien,,,,Turquie, Syrie, Iran, Minorité Kurdes, Arménie, Alain Juppé, Bruno Lemaire, Damas, Téhéran, Président Gul, Recep Tayyip Erdogan, Otan, G, Afghanistan, Franck Papazian, CCAF, Conseil de coordination des organisations arméniennes, Conseil Constitutionnel, Paris Ankara,François Hollande, avait en avril 2012,  lors de la commémoration du 97e anniversaire du génocide arménien rappelé en tant que candidat à l’élection présidentielle  sa promesse d’une loi de pénalisation des auteurs de négationnisme en la matière.

De même il avait rappelé son engagement de toujours en faveur  de la mémoire du génocide arménien, déclarant aux membres  présents à cette manifestation : « Chaque année, je viendrai participer à l'hommage, chaque année je partagerai votre combat pour la vérité et la justice », ajoutant, « j'aimerais être le président qui, en 2015, pourra une nouvelle fois s'incliner pour le centenaire de ce qui a été le premier génocide du siècle ».

Selon un communiqué, sans équivoque du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France  l’on a appris samedi que le chef de l’Etat n’avait pas fait une croix sur sa promesse de campagne : « Pour couper court à toutes les rumeurs consécutives aux déclarations de Laurent Fabius qui a semblé remettre en cause l'engagement de François Hollande de proposer une nouvelle loi de pénalisation du négationnisme, le Président de la République a téléphoné ce matin à M. Franck Papazian – coprésident du CCAF –  pour lui confirmer qu'il n'avait pas changé d'avis sur le sujet ».

Le chef de l’Etat devrait, toujours selon ce communiqué, recevoir avant « la fin du mois une délégation du CCAF pour envisager les modalités de la mise en place d'un tel texte ». Sollicitées, par les agences de presse, les services de la Présidence de la République ont confirmé : « Le président a fait part de ses engagements pendant la campagne. Il les tiendra »

Si certains ont pu en douter, qu’ils se rassurent, il n’y aura pas, sur le sujet, de divergence au sommet de l’Etat! Laurent Fabius vient d’être recadré. En France le patron c’est le Président, pas le ministre.

Ce faisant on peut légitimement s’interroger sur les motivations de Laurent Fabius dans cette affaire qui est loin d’être anodine.

Avec cette  déclaration,  très maladroite sur le plan diplomatique tellement elle est inopportune, Laurent Fabius, d’habitude si prudent, a pris le risque de perturber un climat plutôt favorable à un processus de normalisation des relations entre la Turquie et la France.  Curieux, non ?

L’arrivée de François Hollande  a été saluée à Ankara comme « une nouvelle plutôt positive ». Confirmation cette amélioration est venue lors du dernier sommet de l’Otan de la bouche même Laurent Fabius, Fraçois Hollande, Génocide arménien,,,,Turquie, Syrie, Iran, Minorité Kurdes, Arménie, Alain Juppé, Bruno Lemaire, Damas, Téhéran, Président Gul, Recep Tayyip Erdogan, Otan, G, Afghanistan, Franck Papazian, CCAF, Conseil de coordination des organisations arméniennes, Conseil Constitutionnel, Paris Ankara,du Président GUL. De même au dernier G20 à Rio, le Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan a fait état de sa volonté de voir s’ « ouvrir  un nouveau chapitre » des relations franco-turques, allant jusqu’à inviter François Hollande en Turquie.

Une des marques importantes de cette évolution du climat entre les deux pays a été la récente levée des  sanctions qui avaient été décidées contre la France au moment du débat parlementaire sur le projet de loi concernant la question de la négation du génocide.

Doit-on rappeler à Laurent Fabius que parmi ces sanctions figurait l’accès pour les militaires français aux espaces aériens et maritimes turcs ouvrant ainsi à l’Etat-major un itinéraire de plus pour l’évacuation des soldats français d’Afghanistan ?

Alors à quel jeu et à quelles forces politiques et diplomatiques Laurent Fabius se prête-t-il ?

Evoquant les questions syriennes et iraniennes Laurent Fabius a déclaré : «Il est important de renouer les fils avec la Turquie ».

Faut-il comprendre qu’en échange d’un soutien turc à l’Occident dans la bataille engagée contre Damas et Téhéran , certains – politiques,  diplomates, hommes d’affaires ou militaires –  serait prêts à s’assoir sur les crimes abjectes commis en Arménie au début du siècle dernier ?

Laurent Fabius, Fraçois Hollande, Génocide arménien,,,,Turquie, Syrie, Iran, Minorité Kurdes, Arménie, Alain Juppé, Bruno Lemaire, Damas, Téhéran, Président Gul, Recep Tayyip Erdogan, Otan, G, Afghanistan, Franck Papazian, CCAF, Conseil de coordination des organisations arméniennes, Conseil Constitutionnel, Paris Ankara,La Turquie est un grand pays qui doit être respecté et il est normal que l’on cherche à construire avec lui un cadre de relations, diplomatique, militaire et commercial, de nature à favoriser un climat constructif d’échanges et de dialogues bilatéraux. Mais cette volonté ne saurait en aucun cas se fonder sur le reniement, comme les déclarations de Laurent Fabius le laisse à penser.

Laurent Fabius, Fraçois Hollande, Génocide arménien,,,,Turquie, Syrie, Iran, Minorité Kurdes, Arménie, Alain Juppé, Bruno Lemaire, Damas, Téhéran, Président Gul, Recep Tayyip Erdogan, Otan, G, Afghanistan, Franck Papazian, CCAF, Conseil de coordination des organisations arméniennes, Conseil Constitutionnel, Paris Ankara,La question du génocide arménien n’est en aucun cas négociable.

La Turquie doit le savoir une bonne fois pour toutes ! La question du génocide arménien n’est en aucun cas négociable.

Avec elle, Laurent Fabius, Alain Juppé, Bruno Lemaire et tous Laurent Fabius, Fraçois Hollande, Génocide arménien,,,,Turquie, Syrie, Iran, Minorité Kurdes, Arménie, Alain Juppé, Bruno Lemaire, Damas, Téhéran, Président Gul, Recep Tayyip Erdogan, Otan, G, Afghanistan, Franck Papazian, CCAF, Conseil de coordination des organisations arméniennes, Conseil Constitutionnel, Paris Ankara,ceux qui aujourd’hui parmi les décideurs français sont prêts à baisser la garde avec un pays qui  est loin de montrer une appétence particulière pour garantir sur son territoire le droit des défenseurs des droits de l’homme, des journalistes et des minorités.

Laurent Fabius, Fraçois Hollande, Génocide arménien,,,,Turquie, Syrie, Iran, Minorité Kurdes, Arménie, Alain Juppé, Bruno Lemaire, Damas, Téhéran, Président Gul, Recep Tayyip Erdogan, Otan, G, Afghanistan, Franck Papazian, CCAF, Conseil de coordination des organisations arméniennes, Conseil Constitutionnel, Paris Ankara,En particulier ceux de la minorité kurde dont il conviendra d’observer la place qui leur sera attribuée dans la future constitution turque actuellement en cours d’élaboration.

22/12/2011

Génocide arménien : la loi est votée.

Turquie, Arménie, Génocide, Kurdes, AKP, Ankara, Comité Talat Pacha, CUP, Valérie Boyer, Droits de l'Homme, Recep Tayyip Erdogan, Union Européenne, Anatolie, Organisation spéciale,Abdülhamid II,Rien n’y aura fait, en dépit des menaces très directes du Premier Ministre turc, Recep Tayyip Erdogan,  le leader de l’AKP de centre droit en place au pouvoir depuis 2002, et les gesticulations de quelques chefs d’entreprises turcs venus pour peser sur le choix des députés et du gouvernement de la France.

Turquie, Arménie, Génocide, Kurdes, AKP, Ankara, Comité Talat Pacha, CUP, Valérie Boyer, Droits de l'Homme, Recep Tayyip Erdogan, Union Européenne, Anatolie, Organisation spéciale,Abdülhamid II,La position de la Turquie dans cette affaire est totalement intenable. Faut-il le rappeler les faits sont établis. Au moment de l’entrée en guerre de l’empire ottoman aux côtés de l’Allemagne, en novembre 1914, les minorités indépendantistes arméniennes ont été accusées de pactiser avec les forces militaires russes.

Des centaines de milliers de personnes ont été victimes de massacres en Anatolie et de déportation en Syrie, au Liban, en Palestine et en Irak. Tout cela n’a rien eu de spontané mais a été mis en œuvre par les membres d’une organisation criminelle l’ « Organisation spéciale».   

Turquie, Arménie, Génocide, Kurdes, AKP, Ankara, Comité Talat Pacha, CUP, Valérie Boyer, Droits de l'Homme, Recep Tayyip Erdogan, Union Européenne, Anatolie, Organisation spéciale,Abdülhamid II,En 1915, les persécutions d’Arméniens dans l’empire ottoman n’étaient pas nouvelles. Déjà à la fin du 19ème siècle, sous le sultanat d’Abdülhamid II, les relations s’étaient dégradées entre le pouvoir et la minorité arménienne. L’entrée en guerre a été l’occasion pour « les jeunes turcs », au pouvoir depuis 1908 et opposés à la création d’une Arménie autonome, de résoudre définitivement le problème arménien.

En 1915, à l’heure du nationalisme turc et pan-turc, les arméniens ont été les victimes d’une «extermination» parce qu’ils étaient  différents et considérés comme des infidèles. Ils n’étaient plus considérés comme des citoyens à part entière.

Des intellectuels, des diplomates, des chefs d’état ont rapporté les preuves des massacres qui ont été perpétrés. Les autorités turques sont bien mal venues de prétendre, aujourd’hui, presque 100 ans après les faits, qu’il faut laisser aux historiens le soins de trancher et que des lois mémorielles ne devraient pas être votées.

Certes il appartient aux historiens d’étudier l’histoire, d’en rapporter les faits, et d’en débattre. Mais le soin doit être laissé aux politiques de décider de légiférer. En l’occurrence sur le sujet, le pouvoir turc qui réclame la liberté d’expression pour les négationnistes ferait mieux de faire « pédale douce », lui qui finance et soutient des associations favorables au déni du génocide de 1915.

Turquie, Arménie, Génocide, Kurdes, AKP, Ankara, Comité Talat Pacha, CUP, Valérie Boyer, Droits de l'Homme, Recep Tayyip Erdogan, Union Européenne, Anatolie, Organisation spéciale,Abdülhamid II,Jeudi à Ankara était déployée devant l’ambassade de France une banderole sur laquelle était écrit « il n’y a pas eu de génocide. Nous avons défendu la Patrie ». Cette manifestation était organisée par « le Comité Talat Pacha ». Pour mémoire Talat Pacha fut le ministre de l’Intérieur du  CUP – Comité Union et Progrès – qui en février 1915 a mis au point le plan destiné à résoudre la question arménienne.

D’ailleurs s’agissant de la liberté d’expression les autorités turques en général et Recep Tayyip Erdogan, en particulier, qui vient d’évoquer « le retour en France des tribunaux de l’inquisition » à propos du vote de ce jour, feraient mieux d’éviter de se donner en spectacle. La Turquie, mardi 20 décembre 2011, a embastillé au moins 38 journalistes à la suite d’une rafle opérée contre les médias kurdes installés en Turquie.

Turquie, Arménie, Génocide, Kurdes, AKP, Ankara, Comité Talat Pacha, CUP, Valérie Boyer, Droits de l'Homme, Recep Tayyip Erdogan, Union Européenne, Anatolie, Organisation spéciale,Abdülhamid II,Erdogan et les seins ont sans doute leurs bonnes raisons à nous avancer à propos de ces opérations «liberticides», qui sont autant d’actes attentatoires à la bonne marche démocratique de tout état moderne.

L’Assemblée Nationale a voté, à une très large majorité, la proposition de loi, déposée par la Député UMP des Bouches du Rhône Valérie Boyer, qui vise à criminaliser le négationnisme en matière de génocide dont celui de l’Arménie, c’est tout à leur honneur.

Turquie, Arménie, Génocide, Kurdes, AKP, Ankara, Comité Talat Pacha, CUP, Valérie Boyer, Droits de l'Homme, Recep Tayyip Erdogan, Union Européenne, Anatolie, Organisation spéciale,Abdülhamid II,La Turquie, dès le vote  des Députés connu, a rappelé son ambassadeur et menace de rétorsions diplomatiques et économiques notre Pays. La France en a vu d’autres. Elle ne se laissera pas impressionner par les gesticulations de dirigeants d’une puissance étrangère qui ignorent les valeurs attachées aux Droits de l’Homme et au respect de la dignité humaine.

De plus en décidant de rétorsions économiques contre la France, le Premier Ministre turc Erdogan voudrait imaginer qu’au fond ce serait l’offre et la demande des marchés qui devraient régler les questions de valeurs et de civilisation. Il s’est lourdement trompé  et il n’est d’ailleurs pas sur que ces décisions ne se retourneront pas contre la Turquie.

On le voit les dirigeants actuels de ce pays, qui aujourd’hui cherche à devenir une puissance régionale de poids au Moyen-Orient, ont encore un grand chemin à faire pour nous assurer de leur capacité à respecter et faire respecter les valeurs démocratiques sur lesquelles s’est construite l’Union Européenne.

Turquie, Arménie, Génocide, Kurdes, AKP, Ankara, Comité Talat Pacha, CUP, Valérie Boyer, Droits de l'Homme, Recep Tayyip Erdogan, Union Européenne, Anatolie, Organisation spéciale,Abdülhamid II,Parler de rétorsions est intolérable, inacceptable et, pour tout dire au final, parfaitement disqualifiant s’agissant d’un pays qui prétend franchir demain les portes de l’Union Européenne.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu