Avertir le modérateur

03/04/2013

Rassemblement Citoyen : Convention du Dimanche 24 mars 2013

Intégralité de l’Intervention prononcée au Théâtre du Soleil de la Cartoucherie de Vincennes

«Parmi les priorités principales du «Rassemblement Citoyen» figure "le retour à l'idéal républicain" comme base de la reconquête d’une confiance populaire en l’avenir.

Comment aujourd’hui nos concitoyens pourraient-ils garder confiance dans l’avenir alors que chaque jour apporte son lot d’informations qui toutes concourent à les faire douter.

Comment nier que nous traversons une crise majeure qui touche à tout et nous interpelle tous !

A chaque consultation électorale le clivage droite /gauche permet, aux formations dominantes, qui tiennent le pouvoir à tous les échelons administratifs de la Nation, de faire des promesses en direction de leur clientèle pour ensuite une fois aux manettes expliquer pourquoi elles ne pourront pas les tenir.

Les vainqueurs ne sont plus élus sur leur programme mais parce que leurs adversaires, les sortants, se sont littéralement fait jeter.

Trop souvent éloignés du terrain les représentants de ces partis dominants ne sont plus à l’écoute.

Cela se traduit par un grave décrochage citoyen, que viennent renforcer les multiples «affaires» qui ces derniers mois ont défrayé l’actualité.

La radicalisation de l’opinion publique, les accents populistes des extrêmes, la montée du racisme et de l’antisémitisme en sont les marques les plus visibles !

Cette crise nous interpelle individuellement en tant que citoyen, car au fond si demain notre Pays devait être submergé par une vague noire nous n’aurions à nous en prendre qu’à nous-mêmes.

La République «la chose publique» est notre propriété collective et il anormal qu’au final certains s’en soit approprié les leviers de commande, laissant les citoyens spectateurs d’une parodie de débat démocratique, car au fond ils (les partis de gouvernements) s’accordent pour perpétuer un système qu’ils ne veulent pas faire bouger et qui pourtant doit changer sur les plans institutionnel, social, économique et écologique.

Le refus systématique des communautarismes, l’application stricte du principe de laïcité et la réaffirmation de l’unicité de la République doivent être inscrits au cœur de cette reconquête républicaine que nous appelons de nos voeux.

Le renouvellement des élites au service de la Nation – à travers le Non-cumul des mandats, la limitation du nombre de renouvellement des mandats, la parité homme-femme, le statut de l’élu, l’introduction de la proportionnelle dans les scrutins nationaux – en sera le moyen incontournable.

L’heure est à l’offensive citoyenne responsable et républicaine afin de reprendre la main. Nous voulons être acteurs de notre destin et de celui de la Nation.

Acteurs de la République, statut qui trop longtemps nous a été confisqué et il faut bien le dire que par confort intellectuel nous avons abandonné.

Jean Jaurès  dans l’un de ses discours a prononcé une phrase qui me paraît de circonstance en ce jour de Convention nationale de lancement du «Rassemblement Citoyen» : «Je veux essayer de construire une citée d’espérance où l’homme s’aperçoit que les étoiles existent».

N’est-ce pas au fond ce à quoi nous invitons aujourd’hui nos concitoyens à bâtir avec nous? »  

Bernard FRAU  Délégué Général

Humanisme-Ecologie-République

06/07/2009

Hénin-Beaumont

La Mairie  ne sera pas dirigée par le FN

Au soir du 5 juillet 2009, à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), 500 voix séparent le candidat divers Gauche, Daniel Duquesne (52.38% des voix), et Steeve Briois (47.62% des voix), le candidat du Front National.

La Mairie ne sera donc pas dirigée par le FN. De Dany Boon à Xavier Bertrand en passant par l'extrême-gauche, les habitants d'Hénin-Beaumont ne se sont pas démobilisés entre les deux tours. Au contraire la participation a atteint le taux de 62.38% des inscrits soit 2.5% de mieux qu’au 1er tour d’une élection rendue nécessaire par la  mise en examen pour détournement de fonds publics, le 9 avril dernier, du maire socialiste Gérard Dalongeville révoqué et actuellement en prison.

Faut-il se réjouir de ce résultat ? Bien sur, car le FN lorsqu’il a été à la tête des communes n’a guère été performant ! Qu’il s’agisse de Toulon, d’Orange ou de Vitrolles il a eu loin de la coupe des promesses des Elus FN aux lèvres confiantes des électeurs qui les avaient portés au pouvoir.

« Demain commence aujourd’hui » s’est exclamé le vainqueur tout fraîchement élu.

Demain pour son équipe, sera d’abord de s’attaquer à l’immense tâche de sortir la ville du gouffre financier dans le quel une « de détestables  politiciens délinquants » ont plongé la ville au mépris des valeurs de la République et des habitants qui leur avaient fait confiance.

Pour mémoire l’ancienne ministre, Marie-Noëlle Lienemann, avait été démise de ses fonctions d'adjointe au cours d'un conseil municipal exceptionnel pour avoir refusé de voter le budget municipal préparé par Gérard Dalongeville et ses soutiens.

Hénin-Beaumont dont la dette s’élève à 41 millions d’euros pour un budget de 34 millions est actuellement sous la surveillance de la Chambre régionale des comptes. Celle-ci préconise une hausse des impôts locaux pour revenir dans les ratios moyens des villes de même catégorie !

Autant dire que la tâche va être rude, et que  Daniel Duquesne devra être soutenu!

Ce soutien pourrait prendre la forme d’une décision d’apurement total ou partiel de la dette liée aux indélicatesses de l’équipe précédente. L’Etat, le Conseil Régional et le Département pourrait y pourvoir pour concrétiser dans les faits le Front Républicain mis en place pour cette élection partielle.

Plus globalement 

A moins d’un an des élections régionales l’ensemble de la classe politique de gouvernement doit savoir qu’elle porte la lourde responsabilité de ne pas désespérer les français au point de ne leur laisser d’autre choix que celui de voter FN!

Le bricolage au soir du 1er tour d’une consultation électorale où l’on a été gratifié par les électeurs d’un « carton jaune vif » ne suffit pas à effacer la dure réalité de la triple crise, économique, sociale et écologique, à laquelle doivent faire face les Français. Surtout il n’est pas satisfaisant pour construire dans la durée un rassemblement républicain réel qui pour être efficace ne doit pas être de circonstance.

Le pays à besoin de rénover ses institutions pour que des forces politiques alternatives reconnues par les citoyens accèdent aux responsabilités pour peser dans les instances délibératives.

Dans un premier temps, le retour, pour les prochaines élections régionales de 2010, du vote à la proportionnelle intégrale à un tour, permettrait aux listes ayant obtenu un nombre de voix au delà d’un seuil qui pourrait être de 3.5% des suffrages exprimés d’intégrer les Conseils Régionaux.

De même, pour faciliter cette rénovation, il conviendrait d’imposer aux médias publics, radios et télévisions, d’accorder aux formations émergentes un réel temps de présence qui ne soit pas laissé à la discrétion des chefs de rédactions locales ou nationales comme c’est le cas trop souvent.

Plus tard d’autres modifications institutionnelles qui dépassent le cadre de cette communication devront être sérieusement envisagées.

Il faut ouvrir les fenêtres de la République pour que l’air frais du changement y pénètre, faute de quoi le FN qui aujourd’hui fait partie du système médiatico-politique finira par s’imposer !

 

 

19:31 Écrit par Bernard FRAU dans 6. Politique nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fn, gauche, mairie, proportionnelle, rénovation | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu