Avertir le modérateur

28/06/2011

Pascal Lamy: "la Grèce ce n'est que 5% de l'éconmie européenne"

pascal-lamy-omc-geneve_238.jpgInterrogé par Agnès Soubiran de France Info, à propos de la crise grecque, le socialiste Pascal Lamy actuel directeur général de l’Organisation Mondiale du Commerce a déclaré, «La Grèce ce n’est que 5% de l’économie européenne» ajoutant: "La crise grecque est une crise de la dette, de la Grèce. C’est l’histoire classique d’un petit pays qui pendant longtemps a dépensé plus qu’il n’a gagné. On trouvait ça pas très correct d’aller chercher des poux dans la tête des grecs, parce que leurs statistiques étaient bidonnées. Et tout ça a duré des décennies. Et se paye".

Quel mépris, quelle arrogance, mais aussi quel niveau de bêtise crasse dans les propos puants de ce minable?

sipa_ap21039793_000002.jpgFaut-il rappeler à ce sinistre individu, que la Grèce c’est d’abord et avant tout plus de 11 millions d’habitants. Faut-il aussi lui remettre en mémoire, lui le détenteur de nombreux diplômes, que la Grèce la région qui a été le berceau de la culture européenne. C’est dans les citées grecques que des hommes ont inventé la philosophie, la démocratie, le théâtre et les jeux olympiques?

Faut-il également rappeler à Pascal Lamy que la Grèce c’est un formidable patrimoine culturel et touristique qui fait l’objet de convoitises énormes de la part d’investisseurs privés qui n’attendent qu’une chose la chute du Pays et la mise en œuvre d’un plan de privatisation général?

Un peu de mesure et un peu plus d’humanité dans la bouche d’un social-démocrate, fussent-il un des plus haut-fonctionnaires que compte le monde fermé des grands dirigeants au service de la mécanique financière et commerciale de la planète aurait été apprécié.

Ce coup de gueule en guise de préalable posé venons-en au fond du discours de Pascal Lamy!

Qui sont ces «on» qui n’ont pas trouvé «ça très correct d’aller chercher des poux dans la tête des Grecs, parce que leur statistiques étaient bidonnées» et qui ont laissé faire pendant des décennies.

h-20-2505821-1306333857.jpgQui? DSK l’ex patron socialiste du FMI? Qui? Pascal Lamy lui-même? Qui encore? José-Manuel Barroso le patron de la Commission européenne? Jean-Claude Trichet le patron de la Banque européenne?

Tous ont été mouillés dans la carambouille mise en place par les banquiers voyous de Goldman Sachs sous le regard plus que complaisant des agences de notation. Tous ont finalement participé au maquillage de la situation réelle des finances de l’Etat hellène depuis son entrée dans la zone euro.

Dans un article paru dans ce blog le 7 mai 2010 j’affirmais, «Personne ne nous fera croire que dans les milieux autorisés tant à Bruxelles qu’à Francfort on ne savait pas ce qui se tramait».

Aujourd’hui Pascal Lamy qui vient d’indiquer dans cette interview qu’à l’OMC au moins on savait, trouve finalement normal de présenter benoitement la note aux Grecs tout en faisant remarquer que «le laxisme ça se paye» ! Quel culot!

grece-manif.jpgSeulement le Peuple grec ne veut pas avaler une deuxième potion amère servie par un autre social-démocrate, 1er ministre de son état Georges Papandréou. Il est dans la rue pour dire Non. Il a raison.

En mai 2010 confronté à une dette importante qu’elle n’était pas en mesure de financer sur les marchés à des taux raisonnables, le gouvernement avait sollicité une aide de 110 milliards d’euros auprès du FMI et de l’Union Européenne en échange de la mise en place d’un vigoureux plan d’austérité. Bon gré mal gré les Grecs se sont pliés aux décisions.

Loin de permettre un redressement des finances hellènes ce plan a au contraire provoqué une aggravation de celle-ci au point de plonger le pays dans une récession insupportable qui touche les catégories sociales grecques en général et les jeunes en particulier dont le taux de chômage atteint près de 40%.

papandreou-grece-dette-abaisser-note-agence-notati-332889-jpg_211087.jpgCette fois Georges Papandréou, en bon soldat de l’adjudant Pascal Lamy, vient leur proposer un tour de visse supplémentaire, c’est l’édition 2011 du programme des festivités des 5 prochaines années «pour une austérité nouvelle» qui doit être soumise au vote du parlement.

Au menu, hausse de la TVA, gel du salaire des fonctionnaires, plan renforcé de privatisations, réduction des retraites, des allocations sociales et de la masse salariale, ainsi que du nombre des emplois du secteur public. Cerise sur le gâteau les privatisations du secteur public vont se poursuivre.

athenes_france_info.jpgTout ce couffin de mesures plus impopulaires les une que les autres, imposé par les cyniques comptables politiques de la mondialisation «malheureuse» que soutient Pascal Lamy, provoque, et c'est normal, la juste colère des Grecs.

Des Grecs qui viennent de recevoir un soutien inattendu.

L’ONU, en effet, dans son rapport annuel sur la situation sociale dans le monde, vient d’indiquer que les politiques d’austérité menacent la reprise économique.

Les économistes de l'Organisation des Nations Unies, invitent les gouvernements à «réagir avec prudence aux pressions en faveur de la consolidation budgétaire et de l’adoption de mesures d’austérité s’ils ne veulent pas risquer d’interrompre le redressement de leur économie».

Georges Papandréou et Pascal Lamy devraient peut-être trouver le temps de diversifier leurs relations et leur référents politiques.

Nous attendons avec impatience le résultat du Vote du Parlement Grec qui doit en principe avoir lieu tard dans la soirée.

19:34 Écrit par Bernard FRAU dans 10. International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pascal lamy, dsk, barosso, jc.trichet, omc, fmi, union européenne, dette, grèce, geoges papandréou | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

10/09/2009

10 septembre 2009 : en mémoire de Lee, la lutte continue!

350_150__home_viacampe_public_html_main_en_images_stories_2009-03-18-World%20Water%20Forum.jpg

 

Ensemble, globalisons la lutte, globalisons l'espoir !!

Aujourd'hui nous allons célébrer le 10 septembre, journée internationale des luttes paysannes contre l'OMC. Chaque année, lorsque ce jour arrive, nous nous souvenons du 10 septembre 2003 et de notre mobilisation contre l'OMC à Cancun.

 

En mémoire de Lee, la lutte continue!

Lee-Kyung-Hae-WTO11sep03.gifPour les paysans et les paysannes du monde, la lutte contre l'OMC est une lutte pour la vie. En effet, plus le rouleau compresseur de la libéralisation avance et, plus les paysans disparaissent. En 2003, les paysans coréens faisaient partie de ceux que les politiques néolibérales frappaient le plus durement. Fortement concurrencés par les importations à bas prix, beaucoup de producteurs se sont vus dans l'impossibilité de vendre leur propre récolte. Mr Lee Kyung Hae faisait partie de ces paysans à qui le commerce international nie le droit de vivre dignement de son métier. A Cancun, il est monté sur les grilles devant l'OMC, portant un écriteau sur lequel était écrit « l'OMC tue les paysans » ! Quelques instants après, on a vu du sang couler de sa poitrine. Il s'était sacrifié pour rappeler aux grands décideurs leurs responsabilités dans la disparition des économies paysannes du monde.

6 ans plus tard, malgré sa mort, rien n'a changé.

En 2009, les paysans coréens vivent avec effroi l'ouverture programmée du marché du riz et l'effondrement des cours de cette céréale. Cette année, à l'occasion du 10 septembre, et en mémoire de Lee, ils se mobiliseront massivement derrière le slogan « Non à l'OMC, préservons le prix du riz! ».

Préserver un prix rémunérateur est extrêmement difficile car les multinationales contrôlent de plus en plus l'ensemble de la chaîne alimentaire, de la production à la commercialisation. Détentrices des stocks mondiaux, elles spéculent sur les prix des denrées agricoles. Les prix flambent pour leur plus grand profit mais pour le plus grand malheur des consommateurs les plus pauvres, nouvelles victimes des politiques libérales de l'OMC qui favorisent les multinationales. Des paysans se suicident, des gens meurent de faim car ils ne peuvent plus s'acheter de quoi manger. Ces conséquences du libre échange prôné par l'OMC et les accords bilatéraux sont intolérables !

A cela viennent s'ajouter les impacts écologiques de la libéralisation. Plus la nature, l'agriculture, l'alimentation sont marchandisées, libéralisées et commercialisées aux quatre coins de la planète, plus il y a d'émissions de gaz à effet à serre. Une institution comme l'OMC et les accords bilatéraux de libre échange sont de véritables dangers pour l'humanité et la planète.

Cette année, pour la Via Campesina, la commémoration de la mémoire de Lee a commencé dès le 3 septembre à l'occasion de la rencontre organisée à l'initiative du gouvernement indien pour relancer le cycle de Doha. Plus de 50 000 manifestants se sont retrouvés dans les rues de New Delhi. Forts de cette mobilisation, nous allons maintenir cet esprit de lutte dans les mois qui viennent.

L’action continue !

Nous appelons tous ceux qui nous soutiennent à se joindre à nous et à organiser des actions pour dénoncer la brutalité du contrôle de l'économie par les multinationales.

Plusieurs occasions se présentent à nous dans les mois qui viennent pour exiger de nos dirigeants des engagements concrets en faveur de la souveraineté alimentaire.

·         Le 16 octobre prochain,

La Via Campesina prendra part et organisera des actions contre la multinationale Monsanto qui continue d'accaparer les terres et les semences, pourtant patrimoine de l'humanité (pour plus d'infos voir le site : http://www.combat-monsanto.co.uk/). Au Mexique, berceau de milliers de variétés de maïs, et où depuis mars 2008 une loi autorise la culture de maïs transgénique, il y aura des actions dans tout le pays et un forum international sera organisé. N'hésitez pas à communiquer à l'avance tous les autres projets d'actions contre Monsanto à l'adresse viacampesina@viacampesina.org pour que nous puissions en faire écho.

·         Du 16 au 18 Novembre,

350_150__home_viacampe_public_html_main_fr_images_stories_2009-08-17-terres%20maliennes.jpgLa Via Campesina sera présente avec une forte délégation au Sommet Mondial de la FAO sur la sécurité alimentaire à Rome. Ce sommet des chefs d'Etats est d'une importance cruciale car il adoptera très probablement les règles de fonctionnement de la nouvelle gouvernance mondiale pour les questions relatives à l’agriculture et à l’alimentation. Avant le Sommet, du 13 au 17 novembre, le Comité International de Planification pour la Souveraineté alimentaire (CIP), sous la responsabilité d'un comité de pilotage, organisera un Forum parallèle pour les organisations de la société civile. Ce Forum aura des espaces spécifiques pour les femmes, les jeunes et les peuples autochtones pour débattre des stratégies relatives à la souveraineté alimentaire vis-à-vis de la FAO. Il se terminera un jour avant le Sommet afin que les solutions proposées par la société civile pour sortir de la crise soient présentées aux chefs d'états. (Pour plus d'information sur le forum parallèle : foodsovforum2009@gmail.com)

·         Du 30 Novembre au 2 décembre,

Se tiendra à Genève la Septième Conférence Ministérielle de l'OMC. La Via Campesina était à Seattle, Cancun et Hong Kong, forte et déterminée. Elle sera aussi à Genève. Certes, vue la faiblesse actuelle de l'OMC, et le renouveau dans de nombreuses délégations, il y a peu de chance que la 7ème conférence produise des avancées déterminantes. Cette conférence est d'ailleurs officiellement présentée comme une rencontre d'évaluation générale du système commercial multilatéral et non pas comme une session de négociation. Mais, tout en disant cela, le G20, l'Inde en particulier et le directeur de l'OMC multiplient les initiatives de rencontres pour tenter de faire aboutir en 2010 un cycle de Doha à bout de souffle. Tout au long des mois à venir et jusqu'à la conférence de fin Novembre, les organisations paysannes de la Via Campesina vont donc maintenir la pression sur leurs gouvernements. En Inde par exemple, suite à la réunion de New Delhi et aux déclarations du ministre indien, le travail de mobilisation contre l'OMC et les accords bilatéraux de libre échange se poursuivent dans tous les villages. Aux Etats Unis également, les organisations de la Via Campesina Amérique du Nord préparent des actions contre la réunion du G20 prévue à Pittsburgh, du 23 au 25 septembre prochain.

·         Du 7 au 18 décembre

Aura lieu à Copenhague la Convention Cadre des Nations Unies sur Changement Climatique (COP 15). Pour rallier Genève à Copenhague, le réseau Climat Justice Action, soutenu par de nombreux réseaux, organise une caravane auquel la Via Campesina participera. Il y a pour l'instant deux routes prévues pour les bus avec des étapes en France, en Belgique et en Allemagne. Vous pouvez soutenir cette initiative en participant à l'accueil des étapes (plus d'infos auprès de havaria@gmx.de ou elviejo@greenmail.ch). A Copenhague, la Via Campesina participera avec tous les autres mouvements sociaux à la grande marche du 12 décembre. Nous organiserons des actions paysannes le 13 décembre et participerons aussi à la journée spéciale d'actions sur l'agriculture, prévue le 15 décembre. Par ailleurs, nous avons enregistré des ateliers sur la souveraineté alimentaire et Co-organisons un forum avec la Marche Mondiale des Femmes, les Amis de la Terre et la Global Forest Coalition. Les jeunes de Reclaim the Fields seront également présents et actifs tout au long de la réunion de la COP 15 (plus d'infos sur le site : www.reclaimthefields.org)

Quelle que soit l'occasion, rejoignez la mobilisation! Faites part de vos actions, et envoyez photos et vidéos à viacampesina@viacampesina.org.

Source de la communication « Via Campesina »

11:26 Écrit par Bernard FRAU dans 10. International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mosanto, cacun, paysans, omc, pitsburg | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu