Avertir le modérateur

16/04/2012

Dimanche 15 avril: jour de campagne dans la Capitale

A Nicolas Sarkozy qui,  une fois encore en appelait aux Français sur le mode lyrique « Peuple de France, entends mon appel. Françaises, Français, aidez-moi, aidez-moi, aidez la Place de la Concorde, Esplanade du Château de Vincennes, Nicolas Sarkozy, UNP François Fillon, Alain Juppé, Maire de Bordeaux, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande, PS, La Gauche, La Droite, Jean-François Coppé, Liliane Betancourt, l'Ile de la Jatte, Karachi, Angela Merkel, Financial Times, Najat Belkacem, Aurelli Filippeti, Voyage à Fukushima du président Sarkozy, renouveau, changement, doute, défaite assumée, vote utile, devoir civique, Etats généraux de l'Environnement, Réforme fiscale, Justice, solidarité, débat sur l'avenir énergétique de la France,France», François Hollande, s’est contenté de dire tranquillement en guise: «Je sens monter, et vous aussi, un grand espoir, un espoir des profondeurs de notre pays, de vous, un espoir calme, un espoir ferme, un espoir lucide» ajoutant, «aujourd'hui, je le répète devant vous, je suis prêt à vous représenter, Je suis prêt à gagner le 6 mai et prêt à présider la France».

Les deux poids lourds de cette élection présidentielle 2012 tenaient meeting à 7 jours du 1er tour, l’un, Nicolas Sarkozy, place de la Concorde, l’autre, François Hollande sur l’esplanade du Château de Vincennes.

C’était à celui qui réunirait le plus de monde et à ce jeu il semble que le candidat de la Gauche s’en sort avec un léger avantage quand bien même le chef de l’UMP – Jean-François Copé – sans rire s’est laissé allé à évaluer l’affluence Place de la Concorde à près de 100.000 personnes. A y regarder de près visiblement il y avait quelques trous dans le rassemblement et le compte n’y était pas.

L’objectif pour les deux favoris était, en cette fin de campagne pour le 1er tour de démontrer une capacité à rassembler fortement pour enclencher une dynamique gagnante de second tour.

Que faut-il retenir de cette confrontation à distance ?

Place de la Concorde, Esplanade du Château de Vincennes, Nicolas Sarkozy, UNP François Fillon, Alain Juppé, Maire de Bordeaux, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande, PS, La Gauche, La Droite, Jean-François Coppé, Liliane Betancourt, l'Ile de la Jatte, Karachi, Angela Merkel, Financial Times, Najat Belkacem, Aurelli Filippeti, Voyage à Fukushima du président Sarkozy, renouveau, changement, doute, défaite assumée, vote utile, devoir civique, Etats généraux de l'Environnement, Réforme fiscale, Justice, solidarité, débat sur l'avenir énergétique de la France,D’abord côté Nicolas Sarkozy : visiblement la dynamique et l’optimisme ne soufflaient pas fort Place de la Concorde. Les interventions des ténors de l’UMP et de Nicolas Sarkozy n’ont rien eu de franchement mobilisateur et n’étaient pas à la hauteur de ce que le pays attend de ses dirigeants.

« Les socialistes disent que tout est joué, ça y est, c'est fini. Ils ont fait les ministères et les cabinets, les ambassades et les responsabilités. On nous dit qu'ils se battent pour se partager les postes. C'est le retour des petites combines »  s’est abaissée à dire Nathalie Kosciusko-Morizet.

Place de la Concorde, Esplanade du Château de Vincennes, Nicolas Sarkozy, UNP François Fillon, Alain Juppé, Maire de Bordeaux, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande, PS, La Gauche, La Droite, Jean-François Coppé, Liliane Betancourt, l'Ile de la Jatte, Karachi, Angela Merkel, Financial Times, Najat Belkacem, Aurelli Filippeti, Voyage à Fukushima du président Sarkozy, renouveau, changement, doute, défaite assumée, vote utile, devoir civique, Etats généraux de l'Environnement, Réforme fiscale, Justice, solidarité, débat sur l'avenir énergétique de la France,Pardon, mais pour les petites combines, mais aussi les grosses, des affaires Karachi à Liliane Betancourt en passant par Kadhafi et l’Ile de la Jatte, s’il faut aller sur ce terrain chacun constatera que la matière est particulièrement lourde.

Alain Juppé, crachant un fiel qu’on ne lui connaissait pas, y est lui aussi allé de sa petite musique. Il a cru bon de mettre en garde l’auditoire contre «l'arrogance et la confiscation de tous les pouvoirs par un parti habitué au clientélisme». Décidemment cet homme qui en son temps a nourrit les espoirs de son camp avant de faire la une des chroniques judicaires, aurait été bien inspiré de s’en tenir à d’autres considérations. Décevant monsieur le Maire de Bordeaux.

François Fillon lui a atteint des sommets en déclarant : « le rêve français de François Hollande n’est rien d’autre que de la démagogie »  Faut-il rappeler au 1er ministre de Nicolas Sarkozy qu’en matière de démagogie la campagne de 2007 de son candidat est un modèle indépassable sauf peut-être pour le Sarkozy nouveau.

Quand à Nicolas Sarkozy. Il convient tout de même de noter deux choses, au-delà des efforts notoires qu’il a produits pour se refaire une santé auprès de ses électeurs de 2007 qui actuellement s’en retournent chez Marine Lepen.

Une promesse : « tout le monde aura droit à une deuxième chance et toute famille de bonne foi, confrontée à un accident de la vie dont la conséquence est le surendettement, pourra, comme une entreprise, bénéficier de la faillite civile telle qu'elle existe en Alsace afin de pouvoir redémarrer dans la vie ».

place de la concorde,esplanade du château de vincennes,nicolas sarkozy,unp françois fillon,alain juppé,maire de bordeaux,nathalie kossusco-moriset,françois hollande,ps,la gauche,la droite,jean-françois coppé,liliane betancourt,l'ile de la jatte,karachi,angela merkel,financial times,najat belkacem,aurelli filippeti,voyage à fukushima du président sarkozy,renouveau,changement,doute,défaite assumée,vote utile,devoir civique,etats généraux de l'environnement,réforme fiscale,justice,solidarité,débat sur l'avenir énergétique de la franceEt une proposition nouvelle – une proposition de plus qui va fâcher Angela Merkel son mentor dont il ne parle plus –. Nicolas Sarkozy s’est engagé « Sur le rôle de la Banque centrale dans le soutien à la croissance »  ajoutant « nous allons aussi ouvrir le débat et nous allons faire avancer l'Europe ».

C’est le moins qu’il pouvait faire à l’heure où le Financial Times vient d’apporter son soutien à François Hollande pour sa proposition de relancer une politique d’investissement public dans le cadre européen.

Chez François Hollande, l’ambiance était festive et populaire. On l’a sentie fraternelle, il y avait  de la joie d’être là. Une joie incarnée par Najat Belkacem et Aurélie Filippetti. Il y avait aussi du calme et de la sérénité.

place de la concorde,esplanade du château de vincennes,nicolas sarkozy,unp françois fillon,alain juppé,maire de bordeaux,nathalie kossusco-moriset,françois hollande,ps,la gauche,la droite,jean-françois coppé,liliane betancourt,l'ile de la jatte,karachi,angela merkel,financial times,najat belkacem,aurelli filippeti,voyage à fukushima du président sarkozy,renouveau,changement,doute,défaite assumée,vote utile,devoir civique,etats généraux de l'environnement,réforme fiscale,justice,solidarité,débat sur l'avenir énergétique de la francePrenant la parole devant plusieurs leaders socialistes et une foule compacte et enthousiaste de partisans, de toutes conditions, âges et couleurs, le candidat socialiste a débuté son discours en déclarant « Je sens monter, et vous aussi, un grand espoir, un espoir des profondeurs de notre pays, de vous, un espoir calme, un espoir ferme, un espoir lucide ».

Le ton était donné. Le discours durera 50 minutes pendant lesquelles le candidat socialiste a fait monter la pression.

Tout en se gardant de se placer sur le terrain de la petite et basse polémique, même s’il a néanmoins relevé, sur un ton ironique, le mensonge du Président candidat qui tout récemment lors d’un meeting de campagne à Caen, avait indiqué qu’il s’était rendu à Fukushima alors qu’il n’y est jamais allé, François Hollande s’en est tenu à sa feuille de route de campagne.

Rappelant que « l’enjeu de cette élection c’est la France » bien sur mais aussi « la jeunesse » il s’est attaché à dérouler les grandes lignes de force de ses propositions pour la France.

Avec beaucoup de conviction et un ton où la sincérité, la hauteur et la fermeté n’étaient pas calculés, François Hollande, s’appuyant sur l’aspiration des Français à la nécessité de plus de justice, a renouvelé son engagement à réaliser la grande réforme fiscale dont le Pays a besoin.

Il a par ailleurs confirmé sa détermination à organiser un large débat sur l’avenir énergétique de la France et promit de convoquer des Etats généraux de l’environnement.

place de la concorde,esplanade du château de vincennes,nicolas sarkozy,unp françois fillon,alain juppé,maire de bordeaux,nathalie kossusco-moriset,françois hollande,ps,la gauche,la droite,jean-françois coppé,liliane betancourt,l'ile de la jatte,karachi,angela merkel,financial times,najat belkacem,aurelli filippeti,voyage à fukushima du président sarkozy,renouveau,changement,doute,défaite assumée,vote utile,devoir civique,etats généraux de l'environnement,réforme fiscale,justice,solidarité,débat sur l'avenir énergétique de la franceEnfin après avoir à nouveau dit l’importance des enjeux de cette élection présidentielle, il a exhorté les Français à faire leur devoir civique et à se rendre aux urnes massivement sollicitant, sous les encouragements, un vote le plus large en faveur de sa candidature.

« Il faut en finir avec le quinquennat qui s'achève, il faut tourner la page. » a-t-il également indiqué clairement, ajoutant «  Il ne suffit pas de récuser un gouvernement sortant. Ma responsabilité c'est de fixer une nouvelle donne ».

place de la concorde,esplanade du château de vincennes,nicolas sarkozy,unp françois fillon,alain juppé,maire de bordeaux,nathalie kossusco-moriset,françois hollande,ps,la gauche,la droite,jean-françois coppé,liliane betancourt,l'ile de la jatte,karachi,angela merkel,financial times,najat belkacem,aurelli filippeti,voyage à fukushima du président sarkozy,renouveau,changement,doute,défaite assumée,vote utile,devoir civique,etats généraux de l'environnement,réforme fiscale,justice,solidarité,débat sur l'avenir énergétique de la franceNouvelle donne qui peut se résumer par quelques mots : Confiance retrouvée, Français rassemblés, Vérité dans l’action, Justice et Solidarité pour et entre tous, République réaffirmée, Sécurité intérieure et extérieure assurées, Jeunesse considérée, France respectée, Exigence écologique entendue, Paix recherchée!

Visiblement les vents n’étaient orientés dans la même direction ce dimanche 15 avril, un vent puissant porteur d’espoir a soufflé sur l’esplanade de Vincennes, tandis qu’à la Concorde le vent insidieux du doute n’a pas quitté cette place où visiblement les caciques de l’UMP et leur chef ont, quoiqu’ils en disent, montré qu’ils ne croyaient plus à la victoire.

Place de la Concorde, Esplanade du Château de Vincennes, Nicolas Sarkozy, UNP François Fillon, Alain Juppé, Maire de Bordeaux, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande, PS, La Gauche, La Droite, Jean-François Coppé, Liliane Betancourt, l'Ile de la Jatte, Karachi, Angela Merkel, Financial Times, Najat Belkacem, Aurelli Filippeti, Voyage à Fukushima du président Sarkozy, renouveau, changement, doute, défaite assumée, vote utile, devoir civique, Etats généraux de l'Environnement, Réforme fiscale, Justice, solidarité, débat sur l'avenir énergétique de la France,L’image finale donnée par un Nicolas Sarkozy crispé quittant seul l’estrade où il venait de parler durant 35 minutes n’a fait qu’accentuer cette impression d’une défaite presque déjà assumée.

place de la concorde,esplanade du château de vincennes,nicolas sarkozy,unp françois fillon,alain juppé,maire de bordeaux,nathalie kossusco-moriset,françois hollande,ps,la gauche,la droite,jean-françois coppé,liliane betancourt,l'ile de la jatte,karachi,angela merkel,financial times,najat belkacem,aurelli filippeti,voyage à fukushima du président sarkozy,renouveau,changement,doute,défaite assumée,vote utile,devoir civique,etats généraux de l'environnement,réforme fiscale,justice,solidarité,débat sur l'avenir énergétique de la franceEn contrepoint celle de François Hollande calme et détendu, entouré de jeunes enthousiastes venus le rejoindre comme pour dire aux Français, la force du renouveau et du changement est aujourd’hui de ce côté de la capitale a été d’une force symbolique très forte.

Rien n’est évidemment joué mais ce dimanche incontestablement François Hollande a encore pris un avantage sur un adversaire qui n’arrive plus à échapper au décalage entre ses promesses de 2007 et le bilan de son quinquennat en 2012.

24/02/2012

Jamais vu depuis 40 ans ! Le Gouvernement n’a plus de ministre de l'écologie

Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, Nathalie Kosciusko-Morizet a été appelée par le candidat Nicolas Sarkozy pour devenir sa porte-parole dans la campagne présidentielle. François Fillon, «le collaborateur» du Président, a hérité du dossier et des fonctions gouvernementales associées. Comme si le Premier ministre dans la période de turbulences internationales, européennes et nationales à laquelle doit faire face son gouvernement, n’avait pas assez de boulot comme cela.

Que faut-il comprendre de cette décision ?

Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, Il est vrai que la réponse est évidente ce choix est la conclusion logique du discours de celui qui,  face à un parterre breton d’agriculteurs-éleveurs productivistes esbaudis, s’était exclamé « l’environnement ça commence à bien faire».

Nicolas Sarkozy ne s’intéresse pas à l’écologie et surtout il se moque des écologistes qu’en réalité il méprise profondément.

Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, Qu’il s’agisse de nucléaire, d’algues vertes, ou de chasse avec lui tout  y passe et est une bonne occasion de dénigrement enfantin et rétrograde. Pour lui les Ecologistes sont des intégristes point barre. Les Ecologistes pourraient lui répondre qu’ils « l’emmerdent » mais ils ne le feront pas, trop respectueux de la fonction présidentielle qu’il a su « s’accaparer par effraction de langage».

Le quinquennat avait pourtant bien commencé. La promotion et la mise en place du Grenelle de l’environnement, il faut savoir le reconnaître, a été un bonne avancée en terme de volonté de changement sur les questions environnementales. On aurait pu, croire qu’enfin les écologistes étaient entendus.

Tu parles Charles ! Les sondages et les enquêtes d’opinion semblant montrer que les Français sont en ce moment plus préoccupés par d’autres sujets – l’emploi, la sécurité, l’identité, la justice apparaissent en tête de leurs soucis quotidiens, avant l’environnement – la stratégie de communication du Président-candidat s’est orientée dans le sens du vent, la crise.

Et comme cela est commode quand on tient l’appareil médiatique on en profite pour y aller sur le mode du clivage et de l’opposition entre les uns et les autres.

Mais si, d’une certaine manière on peut et on doit entendre et comprendre les inquiétudes d’un Peuple, il est totalement inadmissible pour les titulaires de mandats confiés par le Peuple pour agir en son nom, de sacrifier le long terme à des préoccupations électoralistes immédiates !!

Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, Elections oblige, le candidat Sarkozy sans état d’âme s’assoit sur ses promesses de 2007 et le travail de son début de mandat en matière d’environnement. Exit le Grenelle, les écolos ne votent pas pour moi qu’ils aillent « se faire voir ailleurs »!

L’heure est maintenant à la risette aux propriétaires des « camps de concentration pour animaux» qui cochon-chient la Bretagne de leurs Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, algues vertes. Aux chasseurs à qui PS et UMP réunis ont désormais décerné un brevet « d’experts en gestion de la biodiversité »  – article 1er de la loi votée au Sénat le 02 février 2012 – Les oies cendrées n’ont qu’à bien se tenir et faire gaffe à leurs plumes.».

Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, Il faut reconquérir l’électorat perdu reparti vers le FN ! L’électorat et le maintien au pouvoir, voilà le maître programme. Tout le reste n’est plus important même l’avenir du Pays au nom duquel on est sensé demander un mandat aux Citoyens !

Depuis la nomination en 1971 de Robert Poujade à la tête d’un Ministère de l’Environnement ce sera la première fois que le gouvernement de la France ne sera pas doté d’un ministre en charge des questions écologiques.

Nicolas Sarkozy aura beau expliquer, sur un ton faussement grave, qu’en confiant à François Fillon la responsabilité du dossier et des fonctions associées à ce secteur majeur de l’avenir du Pays, l’environnement sera au coeur de la politique gouvernementale.

Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, Le monde associatif et les écologistes qui agissent au quotidien sur le terrain, n’en croient pas un traitre mot. Ils savent que ces propos ne sont que propos de circonstances en quoi même celui qui les prononce ne croit pas.

Non ! Les questions environnementales sont d’une telle importance, tant en terme d’équilibres naturels des écosystèmes que des questions de santé associées, qu’il est intolérable de traiter, comme le fait Nicolas Sarkozy sans même être dénoncé par François Hollande, ce lourd dossier par-dessus la jambe au grès de l’humeur électorale de l’opinion publique du moment.

D’où proviennent chez les humains, les augmentations de maladies cardio-vasculaires, des cancers, des diabètes et même de la chute de la fertilité des jeunes Françaises et Français? Quels en sont les agents pathogènes?

Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, D’où proviennent dans les milieux naturels les grandes diminutions d’insectes pollinisateurs, la raréfaction de la ressource halieutique en mer, la dégradation générale de la qualité des eaux de rivières, la lente démolition de la biodiversité, le recul des zones humides et le mitage permanent des surfaces arables ? Quels en sont les causes initiales destructrices ?

Répondre à ces interrogations, diligenter les enquêtes, faire des propositions de lois, tout cela relève du rôle et des attributions d’un vrai Ministre de l’environnement. Pas d’un intermittent!

Qui désormais donnera au quotidien les impulsions nécessaires pour avancer sur ces innombrables dossiers ? Va-t-on, durant cette vacance, laisser le soin à des directeurs d’administration centrale de délivrer des autorisations, d’exploiter ou de mise sur le marché, pour des produits et des procédés mal ou non complètement évalués ?

Dans le Pacte écologique de 2007 proposé par Nicolas Hulot et signé des principaux candidats à l’élection présidentielle il était demandé que soit mis en place un poste de vice-Premier ministre pour placer Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, « le développement durable au sommet de l’Etat ». Comble de cynisme et de mépris, Nathalie Kossusco-Morizet, sans doute se souvenant de ce pacte, en a remis une couche en signalant que le souhait des écologistes était de voir ses responsabilités reprises par le Premier ministre.

Cerise sur le gâteau – enfin, cerise si l’on peut dire – Nicolas Sarkozy vient de s’assurer le ralliement de Claude Allègre dont chacun connaît l’estime qu’il porte aux mouvements écologistes en général et aux écologistes en particulier.

Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, Que l’on s’entende bien, si l’Ecologie Politique n’a rien à attendre de Nicolas Sarkozy, elle ne sera guère mieux servie par François Hollande.

Une seule voie raisonnable s’offre désormais aux écologistes de bon sens !

Refonder une puissante force de contestation radicale dotée d’un Projet  global et indépendant d’Ecologie Politique destiné à porter les actions de ses militants, sans concessions, compromissions ou compromis d’aucune sorte.

Entre tolérance et laxisme il est une ligne à ne pas franchir. Pour le Parti Socialiste comme pour l’UMP, cette ligne est franchie. Les Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, Ecologistes le  savaient mais ils n’ont voulu le croire ! Cette campagne en est la démonstration.

L’écologie pour eux est une question secondaire dont leurs dirigeants se servent au moment des élections pour dégager la voie au rouleau compresseur – bleu pour l’UMP, rose-vert pour  le PS – d’une société sans éthique, scientiste, productiviste, prédatrice, destructrice de toutes valeurs humanistes écologistes et sociales qui, sans sourcilier, Nicolas Sarkozy, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande,François Fillon, UMP, PS, Minsitre de l'Environnement, Grenelle de l'Environnement, Agriculture productiviste, Robert Poujade, Cancers, Diabettes, Maladies cardio-vasculaires, chute de la fertilité, Développement durable, Nicolas Hulot, Claude Allègre, broie tout sur son passage : les Hommes, la Nature, les Animaux, la Liberté, l’Egalité, la Fraternité, la Solidarité et la Dignité.

16/01/2012

Triple A: Cette fois c'est plié!

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Vendredi en fin de journée Standard and Poor's  a dégradé la note de la France ! Le Triple A. dont Nicolas Sarkozy avait fait le cheval de bataille de son gouvernement c’était hier !

Pour l’heure, les politiques font feu de tout bois, c’est haro sur les agences de notations.

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Le Parti Socialiste, ses satellites – Front de Gauche et EE-Les Verts –  et le Front National, s’en prennent au gouvernement sans faire l’ombre d’une proposition constructive pour sortir du marasme dans lequel est plongé le Pays.

A l’UMP on tente, sans convaincre, de minimiser l’importance de l’évènement et en guise de  justification on réplique que la France n’est pas la seule à voir sa politique sanctionnée.

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Côté Modem, François Bayrou a beau jeu de taper et sur les uns et sur les autres et c’est bien normal. Il est le seul à avoir été clairvoyant tant sur la question des déficits de la balance commerciale de la France que sur les dérives de sa dette souveraine.

A moins de 100 jours d’une élection capitale, l’UMP et le PS peuvent bien tenter de se refiler la « patate chaude » en reportant sur l’autre la responsabilité de l’échec que constitue pour la France cette sanction, François Bayrou a raison de dire que les deux parrains de la 5ème République sont coresponsables de la situation dont ils sont, l’un et l’autre, bien incapables de proposer une solution pour en sortir.

Dans l’immédiat il faut bien se convaincre que cette affaire est plus grave que ce que les autorités politiques et économiques en place veulent ou voudront bien nous en dire jusqu’aux prochaines élections. Les effets de cette décision, s’ils ne sont pas visibles en l’état, n’en impacteront pas moins en profondeur le quotidien des Français.

La dégradation de la note de la France va se répercuter sur celles des banques avec pour conséquence une hausse probable des taux d’emprunts qui rendra plus difficile l’investissement et la consommation des ménages. Un nouveau plan de rigueur est à prévoir même si le ministre Baroin ne cesse de s’en défendre.

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Le poids de la dette sera encore plus lourd à porter car son financement sur les marchés coûtera plus cher. Ceci remet en cause les objectifs de retour à l’équilibre prévu pour 2016 par Nicolas Sarkozy et 2017 par François Hollande.

L’austérité, quoi qu’en dise le clan des sarkozystes, est au bout de la perte du Triple AAA et les mois à venir vont être durs pour les plus fragiles des Français.

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Dans les motivations de Standard and Poor's, pour dégrader la note de la France et celle de 8 autres pays sur 16 que compte la zone euro, la question de la dette n’est pas le point le plus critique. A la base de cette dégradation est d’abord l’écart de compétitivité entre les économies des pays de la zone Euro depuis la création de la monnaie unique et bien sûr l’incapacité des gouvernements de ces pays à réagir.

S’agissant de la France, en plus de l’augmentation de 600 milliards d’€, entre 2007 et aujourd’hui, ce qui a pesé le plus dans cette décision est le déficit croissant de notre balance commerciale qui est l’indicateur premier de la compétitivité d’un pays, donc de sa capacité à rembourser sa dette.

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Pour mémoire, positif en 2004, ce déficit, qui depuis n’a cessé d’augmenter, se situe aujourd’hui à un niveau compris entre 6 et 7 milliards d’euros par mois.

Inutile de préciser qu’en matière de compétitivité les solutions habituelles connues ne laissent pas imaginer des jours faciles et  désormais la question se pose : « et maintenant que faut-il faire? »

Des tôliers de la 5ème République, il ne faut rien attendre d’autre que de l’austérité, façon Grèce, Italie, Espagne pour ne pas dire Argentine. La France est dans un tunnel, au bout de la perte du Triple AAA les mois à venir vont être durs.

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Au plan politique un choix s’impose prioritairement, en aucun cas il ne faut reconduire à la direction de la France, Nicolas Sarkozy et ses «valets»: Pécresse, Morano, Baroin, Bachelot, Kossusco- Moriset, Ciotti…..

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Ceci ne veut pas dire qu’il faudra pour autant confier la destinée de notre Pays à François Hollande et ses « vrais ou faux copains »: Fabius, Baylet, Aubry, Dray, Lang, Bartolone…..

A condition qu’il soit en mesure de fédérer autour de lui, les compétences nécessaires pour impulser en France et en Europe la mise en place d’un modèle européen de société en rupture avec le modèle néolibéral poussé depuis 30 ans par l’Allemagne, l’Angleterre et la France, François Bayrou pourrait, dans cette élection présidentielle, être un bon candidat.

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Le 1er et le 2ème tour de l’élection présidentielle passé il restera aux Français à doter l’Assemblée Nationale d’une majorité en capacité de mettre en œuvre le changement dont il dit vouloir être le moteur. Changement qu'il appartient, à François Bayrou, de définir dès à présent.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu