Avertir le modérateur

16/12/2012

Depardieu : Casse-toi pauvre tache avinée, la France ne te regrettera pas !

«L’ordure» qui s’est exilée en Belgique a rejoint la cohorte des anti-français, fait l’arrogant, se croit au-dessus de Gérard Depardieux, l'Ordure, Jean-Marc Ayrault, Belgique, le fric, 1er ministre, Hôtel particulier, rue du Cherche-Midi, Nadine Morano, UMP, UMP décomplxée, Nationalité française,  Sécurité sociale, seuil de pauvreté, pauvres, tout et de tous et nous impose ses frasques et ses outrances, mais qu’on vienne à lui dire ses quatre vérités, alors elle ne le supporte pas. Elle perd les pédales comme elle le fait aussi quand elle est trop imbibée !

Oui ce que Gérard Depardieu fait en décidant de quitter la France pour payer moins d’impôt en profitant d’un système fiscal européen stupide, est d’un point de vue éthique extrêmement choquant et pour tout dire dégueulasse.

Gérard Depardieux, l'Ordure, Jean-Marc Ayrault, Belgique, le fric, 1er ministre, Hôtel particulier, rue du Cherche-Midi, Nadine Morano, UMP, UMP décomplxée, Nationalité française,  Sécurité sociale, seuil de pauvreté, pauvres, N’en déplaise au bouffi de fric et d’alcool son ignoble trahison est un acte non pas «assez minable», comme l’a indiqué Jean-Marc Ayrault, mais un acte minable tout court.

Après la leçon de civisme publique qu’il a reçue du 1er Ministre de la France, au lieu de se planquer, de faire profil bas et tenter de se faire oublier un peu, le comédien tente minablement encore aujourd’hui de prendre ses anciens compatriotes pour des «cons».

Alors que l’on apprend qu’il vient de mettre en vente un Gérard Depardieux, l'Ordure, Jean-Marc Ayrault, Belgique, le fric, 1er ministre, Hôtel particulier, rue du Cherche-Midi, Nadine Morano, UMP, UMP décomplxée, Nationalité française,  Sécurité sociale, seuil de pauvreté, pauvres, hôtel particulier – 1800 m² habitable, rue du Cherche-Midi dans le 6ème arrondissement à St Germain-des-Prés, dont il se dit qu’il cote cinquante millions d’euros au marché immobilier –, le richissime acteur de cinéma tente une opération politicienne de «justification-diversion» à son exil fiscal en Belgique.

«Je pars parce que vous considérez que le succès, la création, le talent en fait la différence doit être sanctionnée» avance-t-il comme excuse. Chacun sait qu’il ne  part pas pour cette raison mais parce qu’il ne veut pas se conformer à la règle commune pour le paiement de l’impôt.

Parmi ses amis artistes Michel Sardou, qui n’est pas loin s’en faut un socialiste, lui a répondu de façon implacable.

Comme en échos aux propos prononcés par Jean-Marc Gérard Depardieux, l'Ordure, Jean-Marc Ayrault, Belgique, le fric, 1er ministre, Hôtel particulier, rue du Cherche-Midi, Nadine Morano, UMP, UMP décomplxée, Nationalité française,  Sécurité sociale, seuil de pauvreté, pauvres, Ayrault – «Payer un impôt, c'est un acte de solidarité, c'est un acte patriotique» – il lui a lancé : «il y a une justice divine, il va se faire chier comme un rat ! Je ne juge pas ce que font les autres, chacun a sa morale, son attitude, mais pour moi la fuite n'a jamais été une stratégie. Jamais !». 

Qu’il se rassure le Depardieu, il n’est pas seul, il est en «bonne compagnie». Il a reçu sur Twitter le soutien de l’ex-ministre, ex-députée UMP, toujours décomplexée, Nadine Morano qui visiblement préfère soutenir les riches traitres fiscaux à la patrie.

Gérard Depardieux, l'Ordure, Jean-Marc Ayrault, Belgique, le fric, 1er ministre, Hôtel particulier, rue du Cherche-Midi, Nadine Morano, UMP, UMP décomplxée, Nationalité française,  Sécurité sociale, seuil de pauvreté, pauvres, Chacun ses choix mais au moins à la faveur de cette affaire dégueulasse on sait précisément de quel côté penche le cœur patriotique de Nadine Morano et de ceux qui accepteront demain de travailler avec elle.

Ajoutant l’outrance à la nullité de son torchon dans lequel il annonce rendre «son passeport» et «sa sécurité sociale», il écrit, s’adressant au 1er Ministre, «nous n'avons plus la même patrie, je suis un vrai européen, un citoyen du monde».

Gérard Depardieu devrait savoir que la nationalité française on l’acquiert en naissant sur le sol national ou en demandant à être naturalisé. La nationalité française «neuneu» on ne la rend pas, on peut la perdre par la déchéance ou on l’abandonne en prenant la nationalité d’un autre pays.

Jusqu’à plus ample informé Gérard Depardieu n’a pas été déchu de sa nationalité ! Alors que Gérard Depardieu, qui ne veut pas dire aux  Français qu’il s’est exilé  pour payer moins d’impôts, peut-il au moins leur dire en toute sincérité ce qu’il est désormais. Belge ? Monégasque ? Suisse ?

Quant à la sécurité sociale peut-être ne lui a-t-elle jamais servi. Mais la caisse des intermittents du spectacle peut-il nous dire qu’elle ne lui a jamais servi quelques subsides?

Gérard Depardieu n’a plus la même patrie que le 1er ministre de la République. Et alors ?

Le 1er ministre a d’autres compatriotes plus dignes et plus respectables ceux-là, pas tous d’accord avec lui, mais compatriotes.

Tous ces Français qui à l’Hôpital ou dans les Cliniques, qui à l’Usine ou chez l’Artisan, qui à l’Ecole, dans les Collèges, les Lycées ou à l’Université, les millions de retraités, les Artistes qui marnent dans les rues, dans les bistrots tous n’ont pas eux les facilités du comédien et contrairement à lui participeront à l’effort national de redressement du Pays.

Gérard Depardieux, l'Ordure, Jean-Marc Ayrault, Belgique, le fric, 1er ministre, Hôtel particulier, rue du Cherche-Midi, Nadine Morano, UMP, UMP décomplxée, Nationalité française,  Sécurité sociale, seuil de pauvreté, pauvres, Parmi tous ces humbles citoyens, huit millions vivent en dessous du seuil de pauvreté. Ils ont besoin de la solidarité nationale à laquelle  le méprisable comédien se refuse à partir de maintenant.

Sait-il seulement qu’ils sont au nombre de huit millions ces pauvres qui en France vivent en dessous du seuil de pauvreté?

Tous ces Français ces humbles, dignes et respectables Gérard Depardieux, l'Ordure, Jean-Marc Ayrault, Belgique, le fric, 1er ministre, Hôtel particulier, rue du Cherche-Midi, Nadine Morano, UMP, UMP décomplxée, Nationalité française,  Sécurité sociale, seuil de pauvreté, pauvres, Français ne sont plus vos concitoyens admiratifs monsieur Depardieu. La France c’est eux ! Elle n’a pas attendu votre torchon au 1er ministre pour savoir que vous n’êtes plus des leurs !

Ils n’ont plus besoin de toi Depardieu. Casse-toi pauvre tache avinée ! Cette France du travail, de l’humilité, de la solidarité et de la citoyenneté ne te regrettera pas ! 

07/12/2012

Il n’y aura pas d’élection législative partielle à Hénin-Beaumont!

FN, Marine Le Pen, Philippe Kemel, Jean-Luc Mélanchon, Extrême-droite, populisme, République, Jean-Luois Debré, UMP, Nadine Morano, Conseil Constitutionnel, Jean-Marie Le Pen, Parti Socialiste, PS, Hénin Beaumont, Gouvernement, Me Alexis Dubruel, Jérôme Pottier,  Battue,  lors de la Législative d'Hénin-Beaumont, de 118 voix, sur 53.000 suffrages exprimés, le 17 juin 2012 par le socialiste Philippe Kemel, la candidate du FN, Marine Le Pen, avait formé un recours en invalidation du scrutin auprès du Conseil constitutionnel au motif que le candidat socialiste se serait rendu coupable de fraude.

Le Conseil constitutionnel vient de rendre ses conclusions ce jour 7 décembre : le recours de la militante populiste d’extrême-droite est rejeté.

Au lieu de s’en tenir, à la décision des « Sages », comme tout citoyen respectueux des institutions de la FN, Marine Le Pen, Philippe Kemel, Jean-Luc Mélanchon, Extrême-droite, populisme, République, Jean-Luois Debré, UMP, Nadine Morano, Conseil Constitutionnel, Jean-Marie Le Pen, Parti Socialiste, PS, Hénin Beaumont, Gouvernement, Me Alexis Dubruel, Jérôme Pottier,  République le ferait, la militante populiste, ne dérogeant pas aux pratiques de Jean-Marie Lepen, le père dont elle a reçu en héritage le FN – parti d’extrême-droite qui rêve d’un grand soir fondamentaliste gaulois-chrétien – , s’est immédiatement posée à nouveau en victime.

Elle dénonce une « décision politique » et, récusant l’impartialité du président Jean-Louis Debré, réclame la démission de celui-ci en le qualifiant au passage de «militant UMP».

«C'est une décision politique (...). Le militant UMP qui préside le Conseil constitutionnel devrait démissionner pour redonner de la crédibilité à l'institution», a-t-elle déclaré.

Marine Lepen a-t-elle seulement conscience que le Conseil Constitutionnel avait à examiner les demandes en annulation de six autres circonscriptions – Bouches-du-Rhône (3e et 8e circonscriptions), la Seine-et-Marne (7e), le Val-d'Oise (6e), la Seine-Saint-Denis (5e) et la Meurthe-et-Moselle (5e) ? 

Elle n’était donc pas la seule concernée ! Hénin-Beaumont n’est pas le centre de la France et Marine Le Pen est une citoyenne comme les autres !

Il n’aura pas échappé à Marine Le Pen que le même Conseil Constitutionnel, présidé par le même Jean-Louis FN, Marine Le Pen, Philippe Kemel, Jean-Luc Mélanchon, Extrême-droite, populisme, République, Jean-Luois Debré, UMP, Nadine Morano, Conseil Constitutionnel, Jean-Marie Le Pen, Parti Socialiste, PS, Hénin Beaumont, Gouvernement, Me Alexis Dubruel, Jérôme Pottier,  Debré, a fait le même sort à la demande de l’ex-ministre Nadine Morano – soutien indéfectible de l’UMP décomplexée de Jean-François Copé et de Nicolas Sarkozy –, que celui qui a été réservé à sa propre demande !

Nadine Morano candidate le 17 juin 2012 candidate dans la 5ème circonscription de Meurthe-et-Moselle contestait de son côté la régularité des opérations qui avaient conduit à l’élection de Jérôme Potier.

Marine Le Pen a-t-elle déjà annexés les militants et les FN, Marine Le Pen, Philippe Kemel, Jean-Luc Mélanchon, Extrême-droite, populisme, République, Jean-Luois Debré, UMP, Nadine Morano, Conseil Constitutionnel, Jean-Marie Le Pen, Parti Socialiste, PS, Hénin Beaumont, Gouvernement, Me Alexis Dubruel, Jérôme Pottier,  élus de l’UMP qui continuent contre vents et marées à soutenir la ligne d’inspiration buissonno-populiste qui s’est imposée lors de la dernière élection Présidentielle, qui est portée à l’UMP par le jeune garde ex-frontiste, Guillaume Pelletier et enfin qui est  soutenue désormais par Jean-François Copé et quelques autres égarés.

Cette récusation portée par Marine Lepen à l’endroit de la plus Haute Juridiction  de notre pays et de son président est particulièrement inquiétante.

D’abord parce qu’elle contrevient à la légitimité de l’ordre Républicain. En France il existe un corps de procédure en matière de justice auquel tout citoyen doit se conformer et se soumettre. C’est ainsi ! Cela vaut Marine Le Pen aussi.

Il y a quelques semaines, Libération révélait une affaire  pour le moins singulière au Pays des Droits de l’Homme : un avocat du barreau de Lyon a demandé, dans le cadre d’un dossier banal, la récusation d’un magistrat au motif que celui-ci porte un patronyme juif, comme le père de la prévenue.

La requête en récusation rédigée contre le juge Albert Lévy, adressée le 31 octobre au premier président de la cour d’appel de Lyon par Me Alexis Dubruel, indiquait : «Le juge du siège dont la récusation est demandée porte le nom patronymique de Lévy. Le «papa» de la personne – la prévenue poursuivie pour non-présentation d’enfant    se prénomme Moïse».

Vous avez bien lu, l’un s’appelle Moïse, l’autre Lévy, du coup cela suffit à Me Alexis Dubruel pour faire au juge un procès en illégitimité à rendre justice en toute impartialité. Vous avez pensez antisémitisme crasse ? La réponse est oui!

Fort justement la récusation  a été refusée mardi 27 novembre.(*)

De son côté, le Parquet général, par la voix du procureur général Jacques Beaume, a indiqué qu’il engageait une FN, Marine Le Pen, Philippe Kemel, Jean-Luc Mélanchon, Extrême-droite, populisme, République, Jean-Luois Debré, UMP, Nadine Morano, Conseil Constitutionnel, Jean-Marie Le Pen, Parti Socialiste, PS, Hénin Beaumont, Gouvernement, Me Alexis Dubruel, Jérôme Pottier,  procédure disciplinaire à l'encontre de Me Alexis Dubruel eut égard aux relents antisémites de sa requête, au caractère « ignominieux » de celle-ci ainsi que des arguments avancés à l’audience.

Tout ceci pour dire plus généralement qu’il serait grand temps que globalement dans notre pays, cessent ces procès en illégitimité que l’on voit et l’on entend se multiplier à longueur d’antenne, sur les ondes ou dans les médias papiers, qu’il s’agisse de dossiers à caractère juridique ou politique. Cela suffit ! Basta !

FN, Marine Le Pen, Philippe Kemel, Jean-Luc Mélanchon, Extrême-droite, populisme, République, Jean-Luois Debré, UMP, Nadine Morano, Conseil Constitutionnel, Jean-Marie Le Pen, Parti Socialiste, PS, Hénin Beaumont, Gouvernement, Me Alexis Dubruel, Jérôme Pottier,  Que l’on s’en tienne aux décisions de justice lorsque celles-ci sont rendues et qu’elles ont fait l’objet de toutes les procédures d’appel. Le pays ne portera que mieux et les Français n’en seront que mieux en situation de comprendre ce qui se passe!

De même en politique l’appel systématique au Président de la République pour arbitrer de conflits économiques et sociaux qui n’ont pas à être traités à son niveau.

La remise en cause récurrente et systématique des choix gouvernementaux, et les accusations de trahison et d’incompétence sont des pratiques qui n’apportent plus rien au débat démocratique.

Au contraire elles contribuent grandement à décrédibiliser les institutions et les hommes qui sont en charge de les faire vivre. Cela n’augure jamais rien de bon quand les politiques sont jetés à la vindicte populiste.

Il est un temps pour tout ! En matière de justice  le jugement fait force de loi. De façon identique en politique le verdict des urnes s’impose in fine au terme de chaque mandat. Il est donc totalement inutile de se livrer à des campagnes permanentes de contestations.

La République est bien armée, à travers ses institutions, pour rendre à chacun en toute impartialité ce qui lui revient.  Il faut lui faire confiance en toute sérénité.

Cela ne doit en rien retirer aux oppositions leur droit indéfectible à la critique. Mais à la critique solide, argumentée et non à l’entreprise de démolition systématique dont l’objectif premier est d’arriver en bonne position dans les sondages à la prochaine échéance électorale.

Dans cette affaire de rejet par le Conseil Constitutionnel du recours de Marine Le Pen, celle-ci ferait bien de se taire et les médias de ne pas lui tendre les micros et caméras. La France ne s’en portera que mieux.

(*) Source :

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20121127.OBS0660/lyon-la-justice-refuse-de-recuser-un-magistrat-au-nom-juif.html

 

19/06/2012

Victoire sans appel pour le PS et ses alliés 314 sièges sur 577

media_xll_4913554.jpgAu soir du 17 juin Jean-Marc Ayrault peut se féliciter des résultats du 2ème tour de scrutin des législatives. Son objectif d’assurer à François Hollande une majorité stable et cohérente est largement atteint.

 Les résultats bruts

PS-2-e09ba-cd4dc.jpgSelon les décomptes effectués par les services du Ministère de l’Intérieur pour la métropole et l’outremer, le Parti Socialiste a obtenu 280 sièges, ses alliés proches PRG et MDC 34 sièges soit au total au total 314 sièges pour une assemblée qui en compte 577.

François Hollande pourra donc compter sur une majorité absolue pour mettre en œuvre les 60 propositions de son « programme de changement dans la justice » qu’il a proposé aux Français.

A cette majorité absolue il convient, pour évaluer le nouveau 3985492-6040872.jpgrapport de force droite gauche au Palais Bourbon, d’ajouter les autres députés de gauche qui ont été élus ce dimanche. Ils sont 10 pour le Front de gauche de Mélanchon, 17 pour Europe Ecologie les Verts et 2 pour les indépendantistes martiniquais.

2010.12.06_logo-facebook.pngDe son côté l’opposition totalise 229 sièges. 194 pour l’UMP, le NC 14, les Radicaux de Jean-Louis Borloo 6 et les divers droite 15.

 

 

L’extrême-droite quant à elle comptera 3 élus dont 2 FN et le Modem 2 élus.

Les faits marquants

Le taux de participation enregistré à cette élection est le plus faible depuis des dizaines d’années. Cette situation est tout simplement préoccupante pour le bon fonctionnement démocratique des institutions.

A croire que, le Président de la République élu, les électeurs considèrent qu’il n’est pas utile de se déplacer pour la désignation de la représentation nationale. Le mode de scrutin majoritaire à deux tours et le choix du calendrier conforte probablement cette tendance à la baisse.

Pour le futur l’introduction d’une dose de proportionnelle, promise par le Président de la République devrait pallier cette dérive tout en assurant une meilleure représentativité des courants d’idées à l’Assemblée.

1699656_3_f3e9_francois-bayrou-le-10-mai-a-paris_fdcabd5f591d9a8380549c1e58850677.jpgLa défaite à Pau de François Bayrou entérine dans l’immédiat la disparition d’un Centre indépendant au cœur du paysage politique français. Ce recul du score centriste résulte du choix de Nicolas Sarkozy d’imprimer durant sa campagne présidentielle une chasse aux électeurs du Front National.

Les dirigeants de l’UMP obsédés par la menace « bleue marine » et la crainte de voir l’unité de leur mouvement éclater, n’ont pas cru devoir clarifier la situation. Tirant de cette situation ambiguë, qui a  laissé à penser aux électeurs modérés que les seuls alliés possibles de l’UMP pouvaient être le FN, ceux-ci ont reporté leur choix sur les candidats du Parti Socialiste.

Ce débat éludé pendant la campagne législative ressurgira à l’UMP lorsqu’il s’agira de désigner le prochain patron qui conduira la bataille des municipales en 2014. Là encore le mode de scrutin qui pousse à la bipolarisation n’a pas aidé.

Si la Présidente du FN, battue par le socialiste Philippe Kemel, n’a pas réussit son pari de gagner dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais à Hénin-Beaumont, l’entrée au parlement de trois membres de l’extrême-droite, dans un scrutin majoritaire à deux tours constitue pour le Front National une réussite indéniable qui va peser dans le débat durant le quinquennat.

De même il faut s’attendre à ce que cette incursion du FN ne soit sans conséquences à l’UMP où certaines figures n’ont pas fait mystère de leurs proximités idéologiques avec les thèses frontistes. Il reste toutefois que les plus en pointe des candidats UMP sur cette ligne, Nadine Morano à Toul et Claude Guéant dans la 9e circonscription des Hauts-de-Seine, ont été battus.

 

melenchon-henin-beaumont_scalewidth_630.jpgLa nette victoire, à ces élections législatives, du Parti Socialiste le dispensera de la nécessité d’être appuyé au Parlement par la gauche radicale de Jean-Luc Mélanchon dont les positions à la fois sur l’Europe et sur l’économie sont assez difficilement compatibles.

 

1504910_201106109877487-1_298x224.jpgIl en est de même pour les Verts qui, malgré un accord de gouvernement passé en échange de circonscriptions gagnables, ne semble pas très décidés à se comporter en alliés loyaux – l’épisode de la dépénalisation du cannabis entre les deux tours et les récentes déclarations de Noël Mamère à propos du vote des étrangers en sont les symboles représentatifs.

L’ensemble des ministres du Gouvernement Ayrault qui se sont 3470413227.jpgprésentés ont été élus confortablement avec une mention particulière pour Marie-Arlette Carlotti qui s’est imposée dans la 5ème circonscription des Bouches du Rhône, à Marseille face à Renaud Muselier et Stéphane Le Foll qui est allé s’imposer dans la 4ème circonscription de la Sarthe l’ancien fief de François Fillon.

Un regret

La défaite de Ségolène Royal dans la 1ère circonscription de Charente-Maritime restera comme une ombre sur la victoire du PS.

Battue par un dissident socialiste arrivé derrière elle au 1er tour, la Présidente de la Région Poitou-Charentes a été victime d’une « arnaque politique » – « une trahison politique » a-t-elle dit – qui ne bénéficiera à personne tant elle décrédibilise ceux qui l’ont ourdie.

Olivier Falorni, qui a bénéficié de la complicité active des dirigeants de la droite charentaise, ne doit son élection qu’à un report massif de voix de l’UMP et de l’extrême droite, ne siègera pas au sein du groupe socialistes pas plus qu’il ne pourra se prévaloir à terme d’un quelconque nouveau soutien de l’opposition. Sa carrière est largement compromise.

Il restera à jamais celui qui a fait mieux, dans cette législative 2012, qu’Eric Besson dont on se souvient qu’il fut ce membre félon de l’équipe Royal qui avait rejoint Nicolas Sarkozy en pleine campagne présidentielle en 2007 pour le prix d’une charge ministérielle.

h-4-2061491-1295541115.jpgSégolène Royal ne présidera pas l’Assemblée Nationale. Certains caciques du PS comme Lionel Jospin, Laurent Fabius ou Philippe Marchand s’en réjouiront peut-être. Ses concurrents de droite en Poitou-Charentes probablement aussi. Ils ont tord car Ségolène Royale, seule femme en France à d’être hissée jusqu’à une finale présidentielle, en avait les qualités.

Et maintenant

La victoire est nette, sans bavure. La question est désormais de savoir ce qu’il en sera fait.

 

media_xll_4913089.jpgFrançois Hollande a en main toutes les cartes pour mettre en œuvre son programme. Il dispose d’amis sûrs tant au Sénat qu’au Palais Bourbon pour faire avancer le changement. La campagne législative est terminée, l’opposition est semble-t-il décidée à remplir son rôle de façon constructive et intelligente. La voie pour agir en formant des majorités d’idée est ouverte. Elle peut  être une méthode pour agir et rassembler.

Les Français qui lui ont fait confiance, d’abord en l’élisant Président de la République puis en lui accordant une majorité absolue ne lui pardonneraient pas de ne pas honorer le mandat qu’ils lui ont accordé.

En 1981 François Mitterrand et ses amis avaient promis de changer la vie, il ne leur a pas fallu longtemps pour changer d’avis et se couler dans le moule du politiquement correct à la fois bruxellois et atlantiste.

En 2012 sans vouloir nier les contraintes des crises qui secouent la planète, mais aussi celles de la France – hollande.jpgdésindustrialisation, dette publique, déficit budgétaire, déficit commercial, chômage,  santé, environnement, transition énergétique – François Hollande doit, car il en a les moyens, imposer une voie social-démocrate nouvelle en Europe à ceux des dirigeants qui ne cessent de soutenir un modèle économique qui pour l’heure fait payer aux plus faibles et à la nature les dégâts d’une crise qui ne profite prioritairement qu’aux spéculateurs.

Pour conduire le changement dans la justice que les Français attendent, il faudra, par exemple, faire comprendre à la 3709284.jpgChancelière allemande mais également au Premier Ministre anglais, que le Président de la République française n’est pas un caniche que l’on ballade lors des réunions internationales ou un velléitaire à qui l’on peut imposer de se renier un mois après avoir été élu.

Plus qu’un chef de file des pays du Sud de l’Europe nous attendons de François Hollande qu’il agisse, face à la mécanique implacable des maîtres de la City, de la justice-300x200.jpgBundesbank et de Wall-Street, comme un dirigeant responsable qui impulse, en Europe et sur la scène internationale une politique de non alignement qui privilégie le sort des hommes et des femmes ainsi que celui de la nature avant celui de la folie spéculative actuelle des banques et les multinationales.

Saura-til le faire ? Pourra-t-il le faire? C’est le pari que nombre de nos concitoyens ont tenté en renvoyant Nicolas Sarkozy à ses amis du MEDEF, à ses futures entrevues avec la justice et à ses réunions au Conseil constitutionnel.

1693608_02-france-overseas-fire-69_140x80.jpgLa réussite est impérative car au bout d’un nouvel échec pointerait à coup sûr la révolte populaire et le museau pourri des dictatures et de la guerre.

La responsabilité est lourde. Le défi est exaltant. Le courage et l’abnégation sont nécessaires ainsi que l’unité et le rassemblement des forces citoyennes. 

12/06/2012

Législatives 1er tour : la majorité présidentielle devant!

De ce premier tour des élections législatives qui s’est déroulé dimanche il est possible d’ores et déjà de tirer un premier bilan, ce  à plusieurs niveaux.

Au plan général et global d’abord.

Trois faits marquants sont à prendre en compte dans ce scrutin : d’une part l’abstention record – 57,52% des électeurs se sont déplacés pour voter,  alors qu’ils avaient été 79,46 % à François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     le faire pour l’élection présidentielle et 60,98% aux législatives 2007 –,  d’autre part la forte poussée de la bipolarisation des suffrages exprimés – PS et UMP réalisent chacune un score de 35% – et enfin pour le  Front National un résultat qui laisse espérer à ses dirigeants d’avoir des élus à l’Assemblée Nationale à l’occasion d’un scrutin majoritaire.

Au plan plus particulier ensuite

Quatre points méritent ici d’être soulignés.

François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     En premier lieu, la bonne tenue du Front de Gauche qui malgré l’élimination de Jean-Luc Mélenchon, son courageux leader, permet à ce mouvement néo-communiste d’espérer un nombre  de sièges suffisants pour peser sur les choix futurs du gouvernement.

François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     En second lieu il faut enregistrer l’effondrement total, l’échec, du Modem dont le leader François Bayrou, arrivé en troisième position à Pau, devra livrer bataille dans le cadre d’une triangulaire de tous les dangers –  11 points de  retard derrière la candidate du PS et 2 points derrière le candidat de l’UMP –.

Troisième point, la déconvenue d’Europe Ecologie Les Verts qui François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     malgré un accord « en or » avec le PS de Martine Aubry n’a réussi à capter que 5,46% des suffrages exprimés et voit ainsi la possibilité de constituer un groupe à l’Assemblée Nationale assez largement compromise.

Quatrième et dernier point, ce scrutin a fait disparaitre des écrans radars le courant indépendant de l’Ecologie Politique qui lors des dernières élections européennes avait réussi, dans des conditions similaires de taux de participation, un score significatif à 4%. Ce courant est désormais à reconstruire complètement.

Les perspectives pour le second tour.

Sauf retournement de situation spectaculaire fort improbable – depuis toujours, quand les élections législatives suivent immédiatement l’élection présidentielle les électeurs François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     confirment le choix qu’ils ont exprimé pour donner au nouveau président les moyens de mettre en application son programme – François Hollande, le 17 juin au soir, disposera d’une majorité stable et confortable à l’Assemblée Nationale, « pour conduire le changement » qu’il a promis aux Français lors de la campagne présidentielle.

Le total cumulé des voix de gauche au soir du 1er tour, 46,77%  – Cumul PS et ses alliés radicaux, les « divers » gauche,  EELV, le Front de Gauche –, soit plus de 10 points d’avance par rapport à l’opposition de droite le laisse à penser.

Restent quelques questions

Que feront dimanche les électeurs du Front National dans les circonscriptions où leurs candidats ne seront plus candidats, n’ayant pas été en mesure de franchir en suffrages la barre des 12,5% d’électeurs inscrits? Se désintéresseront-ils de ce 2ème tour ? Feront-ils battre les candidats UMP restés en course ?

François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     Répondront-ils à l’appel de ceux qui comme Nadine Morano, l’ex-ministre de Nicolas Sarkozy en Meurthe et Moselle, ont explicitement déclarés qu’ils partageaient les mêmes valeurs que celles prônées par le Front National ?

Malgré les affirmations répétées des leaders nationaux de l’UMP qui disent rejeter tout accord avec le FN, notamment celles de Jean-François Coppé, qui au 2ème tour de l’élection François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     présidentielle, pour faire élire son président, n’avait pas hésité à braconner durement sur les terres du parti d’extrême-droite, les discussions vont bon train localement. Il n’est que d’entendre les arguments développés par Gérard Longuet, Eric Raoult sur la question.

Qu’adviendra-t-il de la bataille de la Rochelle qui oppose Ségolène Royal à un candidat dissident PS, Olivier Falorni, qui refuse d’appliquer la règle républicaine à gauche qui veut que le candidat arrivé second au 1er tour se  retire au profit de celui arrivé en tête.

Olivier Falorni bénéficie aujourd’hui du soutien « vicieux » de Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin et de celui plus surprenant de…….  Valérie Trierweiler dont on se demande bien ce qu’elle vient faire dans ce débat alors que François François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     Hollande, son compagnon dans la vie, la totalité du PS, Martine Aubry et Cécile Duflot en tête ainsi que Maxime Bono, le Maire de la Rochelle, sont aux côtés de la Présidente de la Région Poitou-Charentes et ex-candidate PS à l’élection présidentielle en 2007.

Quelques prises de positions claires néanmoins

Il faut noter qu’à Hénin-Beaumont dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais, Jean URBANIAK, le candidat du Modem soutenu par l’UMP, vient d’appeler à « empêcher l'entrée à l'Assemblée nationale » de Marine Le Pen et implicitement à voter pour le candidat du PS Philippe Kemel.

A ce moment précis Marine Le Pen a confirmé qu’elle appelait les électeurs frontistes à faire battre les ex-ministres de droite  Nathalie Kosciusko-Morizet et Georges Tron.

Roland Chassain, candidat UMP dans la 16e circonscription des Bouches-du-Rhône, a lui annoncé son soutien au second tour en faveur du candidat FN pour faire barrage au socialiste Michel Vauzelle.

François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     De son côté, alors que le PS a choisi de faire appliquer face au FN la stratégie de désistement  républicain, l’UMP au plan national a décidé d’adopter la ligne, « ni FN, ni FG », édictée par Nicolas Sarkozy aux dernières élections cantonales

Pour le 17 juin un choix cohérent et responsable

Visiblement  en faisant ce choix, les leaders de  l’UMP ont décidé de faire une croix sur le deuxième tour des législatives 2012 au profit de la préparation de la prochaine bataille des chefs pour la direction de l’UMP. Chacun ayant en ligne de mire la future présidentielle en 2017…. si d’ici-là ce parti n’explose pas en vol miné par les ambitions personnelles et déchiré par le choix  idéologique que va leur imposer le Parti de Marine Le Pen.

Au-delà de l’écume politique des petites ambitions personnelles et des mauvais coups tordus, qui n’ont rien à voir avec l’intérêt général de la France, dimanche prochain François Hollande et Jean-Marc Ayrault devraient avoir en main toutes les cartes pour faire face à la double tâche qui leur incombent.

François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     Faire vivre le changement dans la justice qu’attendent les Français de gauche, du centre et de l’écologie politique réaliste, tout en permettant à notre pays de reconquérir en Europe face à une Allemagne trop sure d’elle-même, un rôle que Nicolas Sarkozy n’aurait jamais dû lui faire perdre.

François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     Dans la période très difficile de crise internationale écologique, économique, sociale et financière à laquelle sont confrontées les démocraties, dont celle de notre pays, faire le choix d’assurer à François Hollande une majorité stable est un choix de cohérence institutionnelle et républicaine qui doit mobiliser un maximum de citoyens responsables.

07/05/2012

Nicolas Sarkozy a perdu, ainsi en ont décidé les Français!

 

Nicolas Sarkozy, François Hollande, Alain Juppé, Nadine Morano, Nathalie Kossusco-Morizet, Jean-François Coppé, Front National, UMP, PS, Les Ecologistes, Otan, Afghanistan, USA, Allemagne, Angela Merkel, Les affaires,   Après décompte effectué par le Ministère de l’Intérieur François Hollande obtient 51,62% des suffrages exprimés contre 48,38% à Nicolas Sarkozy.

Les Français ont choisi d’élire un nouveau Président de la République et de remplacer Nicolas Sarkozy dans un scrutin où la participation a été supérieure à 80%.

Inutile de préciser qu’à la Mutualité, où s’étaient réunis les partisans du Président sortant les mines n’étaient guères réjouies. On peut le comprendre. Mais en même temps pouvaient-ils s’attendre à autre chose que ce résultat ? Non !

Les Français ont, à juste titre, sanctionné un président qui durant son quinquennat a globalement affaibli la Nation.

Au plan économique, ils ont condamné le soutien inconditionnel accordé aux marchés financiers, la politique de Nicolas Sarkozy, François Hollande, Alain Juppé, Nadine Morano, Nathalie Kossusco-Morizet, Jean-François Coppé, Front National, UMP, PS, Les Ecologistes, Otan, Afghanistan, USA, Allemagne, Angela Merkel, Les affaires,   soumission au modèle économique allemand – qui s’est traduite par une augmentation insupportable du chômage, un appauvrissement généralisé des plus démunis –  et une dégradation des comptes de la Nation – endettement et déficit de la balance commerciale historiques –.

Au plan international ils n’ont pas supporté la mise sous tutelle américaine de la France – retour dans le commandement intégré de l’Otan – et le renforcement de l’engagement de la France en Afghanistan.

A titre personnel le Président sortant porte une lourde responsabilité dans la défaite de son camp.

Nombreux ont été les hommes et les femmes de conviction qui Nicolas Sarkozy, François Hollande, Alain Juppé, Nadine Morano, Nathalie Kossusco-Morizet, Jean-François Coppé, Front National, UMP, PS, Les Ecologistes, Otan, Afghanistan, USA, Allemagne, Angela Merkel, Les affaires,   n’ont pas apprécié ses proximités idéologiques affichées lors de la campagne électorale, son omniprésence échevelée  et ses changements de pied déconcertants dans la gestion des dossiers de l’état, son mépris des écologistes et sa conception anglo-saxonne de la république ainsi que le parfum de scandales financiers qui durant tout le mandat ont plané autour de sa personne.

Ses soutiens, amers et revanchards, peuvent bien se plaindre et redouter pour la suite de leur carrière la vérité est sans Nicolas Sarkozy, François Hollande, Alain Juppé, Nadine Morano, Nathalie Kossusco-Morizet, Jean-François Coppé, Front National, UMP, PS, Les Ecologistes, Otan, Afghanistan, USA, Allemagne, Angela Merkel, Les affaires,   appel, Nicolas Sarkozy les a fait perdre. Plutôt que de continuer à nier cette évidence, en continuant de déverser haine et jugements péremptoires sur le vainqueur tout en pariant sur un futur échec de sa part, ils feraient mieux de regarder en conscience leurs erreurs pour reconstruire une opposition républicaine en cessant de loucher vers l’extrême droite.

Nicolas Sarkozy, François Hollande, Alain Juppé, Nadine Morano, Nathalie Kossusco-Morizet, Jean-François Coppé, Front National, UMP, PS, Les Ecologistes, Otan, Afghanistan, USA, Allemagne, Angela Merkel, Les affaires,   Nicolas Sarkozy s’en va, mais les problèmes sont pendants. François Hollande est désormais le nouveau chef de l’Etat. Il aura besoin pour les années à venir d’une majorité pour mener à bien les engagements qu’il a pris devant tous les Français.

Nul doute que ceux qui viennent de le porter à la Présidence de la République sauront lui accorder cette majorité. Mais en même temps la bonne continuité démocratique et républicaine de la France nécessite l’existence d’une opposition respectable et digne.

Les premières déclarations de ses proches, Nadine Morano, Nathalie Kossusco-Morizet, Jean-François Coppé, Alain Juppé et autres ne laisse rien augurer de bon pour l’avenir. Sauront-ils se reprendre ? Vont-ils, dans un souci de revanche, ouvrir grand les portes au Front National?

Réponse au cours de la campagne législative qui dès hier soir s’est engagée.

 

16/01/2012

Triple A: Cette fois c'est plié!

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Vendredi en fin de journée Standard and Poor's  a dégradé la note de la France ! Le Triple A. dont Nicolas Sarkozy avait fait le cheval de bataille de son gouvernement c’était hier !

Pour l’heure, les politiques font feu de tout bois, c’est haro sur les agences de notations.

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Le Parti Socialiste, ses satellites – Front de Gauche et EE-Les Verts –  et le Front National, s’en prennent au gouvernement sans faire l’ombre d’une proposition constructive pour sortir du marasme dans lequel est plongé le Pays.

A l’UMP on tente, sans convaincre, de minimiser l’importance de l’évènement et en guise de  justification on réplique que la France n’est pas la seule à voir sa politique sanctionnée.

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Côté Modem, François Bayrou a beau jeu de taper et sur les uns et sur les autres et c’est bien normal. Il est le seul à avoir été clairvoyant tant sur la question des déficits de la balance commerciale de la France que sur les dérives de sa dette souveraine.

A moins de 100 jours d’une élection capitale, l’UMP et le PS peuvent bien tenter de se refiler la « patate chaude » en reportant sur l’autre la responsabilité de l’échec que constitue pour la France cette sanction, François Bayrou a raison de dire que les deux parrains de la 5ème République sont coresponsables de la situation dont ils sont, l’un et l’autre, bien incapables de proposer une solution pour en sortir.

Dans l’immédiat il faut bien se convaincre que cette affaire est plus grave que ce que les autorités politiques et économiques en place veulent ou voudront bien nous en dire jusqu’aux prochaines élections. Les effets de cette décision, s’ils ne sont pas visibles en l’état, n’en impacteront pas moins en profondeur le quotidien des Français.

La dégradation de la note de la France va se répercuter sur celles des banques avec pour conséquence une hausse probable des taux d’emprunts qui rendra plus difficile l’investissement et la consommation des ménages. Un nouveau plan de rigueur est à prévoir même si le ministre Baroin ne cesse de s’en défendre.

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Le poids de la dette sera encore plus lourd à porter car son financement sur les marchés coûtera plus cher. Ceci remet en cause les objectifs de retour à l’équilibre prévu pour 2016 par Nicolas Sarkozy et 2017 par François Hollande.

L’austérité, quoi qu’en dise le clan des sarkozystes, est au bout de la perte du Triple AAA et les mois à venir vont être durs pour les plus fragiles des Français.

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Dans les motivations de Standard and Poor's, pour dégrader la note de la France et celle de 8 autres pays sur 16 que compte la zone euro, la question de la dette n’est pas le point le plus critique. A la base de cette dégradation est d’abord l’écart de compétitivité entre les économies des pays de la zone Euro depuis la création de la monnaie unique et bien sûr l’incapacité des gouvernements de ces pays à réagir.

S’agissant de la France, en plus de l’augmentation de 600 milliards d’€, entre 2007 et aujourd’hui, ce qui a pesé le plus dans cette décision est le déficit croissant de notre balance commerciale qui est l’indicateur premier de la compétitivité d’un pays, donc de sa capacité à rembourser sa dette.

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Pour mémoire, positif en 2004, ce déficit, qui depuis n’a cessé d’augmenter, se situe aujourd’hui à un niveau compris entre 6 et 7 milliards d’euros par mois.

Inutile de préciser qu’en matière de compétitivité les solutions habituelles connues ne laissent pas imaginer des jours faciles et  désormais la question se pose : « et maintenant que faut-il faire? »

Des tôliers de la 5ème République, il ne faut rien attendre d’autre que de l’austérité, façon Grèce, Italie, Espagne pour ne pas dire Argentine. La France est dans un tunnel, au bout de la perte du Triple AAA les mois à venir vont être durs.

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Au plan politique un choix s’impose prioritairement, en aucun cas il ne faut reconduire à la direction de la France, Nicolas Sarkozy et ses «valets»: Pécresse, Morano, Baroin, Bachelot, Kossusco- Moriset, Ciotti…..

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Ceci ne veut pas dire qu’il faudra pour autant confier la destinée de notre Pays à François Hollande et ses « vrais ou faux copains »: Fabius, Baylet, Aubry, Dray, Lang, Bartolone…..

A condition qu’il soit en mesure de fédérer autour de lui, les compétences nécessaires pour impulser en France et en Europe la mise en place d’un modèle européen de société en rupture avec le modèle néolibéral poussé depuis 30 ans par l’Allemagne, l’Angleterre et la France, François Bayrou pourrait, dans cette élection présidentielle, être un bon candidat.

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Le 1er et le 2ème tour de l’élection présidentielle passé il restera aux Français à doter l’Assemblée Nationale d’une majorité en capacité de mettre en œuvre le changement dont il dit vouloir être le moteur. Changement qu'il appartient, à François Bayrou, de définir dès à présent.

04/01/2012

Présidentielles 2012: Les "insultes" de François Hollande

Nadine Morano, Jean-François Coppé, Présidentielles 2012, Les insultes de François Hollande, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Dominique de Villepin, UMP, sale mec, casses-toi pauvre con, chômage, dette de l'état, bilan sarkozy, inégalités, pouvoir d'achat, promesses de campagne 2007,Branle-bas de combat à l’UMP, Nicolas Sarkozy, c’est le journal le Parisien qui ce matin en a rapporté les faits, aurait été insulté par François Hollande. Au cours d’une conversation privée avec des journalistes celui-ci aurait qualifié le Président de la République de « sale mec ».

Plusieurs membres du gouvernement, toujours prompts à ferrailler lorsqu’il s’agit de s’empoigner sur des questions Nadine Morano, Jean-François Coppé, Présidentielles 2012, Les insultes de François Hollande, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Dominique de Villepin, UMP, sale mec, casses-toi pauvre con, chômage, dette de l'état, bilan sarkozy, inégalités, pouvoir d'achat, promesses de campagne 2007,dérisoires, sont montés au créneau pour dénoncer « l’insulte faite » au Président. Nadine Morano, dont chacun apprécie les finesses de langage et la modération des propos, réclame, exige, des excuses publiques du candidat socialiste à la Présidence de la République.

Dès cet après-midi l’interprétation des propos de François Hollande ont été largement démentis. Ce qui n’a rien de vraiment surprenant lorsque l’on connait la personnalité de François Hollande dont chacun reconnait le caractère « bon enfant »  qui d’ailleurs lui ont valu, de la part de ses amis de gauche, le sobriquet, pas toujours flatteur d’ailleurs, de «Flamby».

Il est clair que lui ne se serait jamais permis les dérapages de Nadine Morano, Jean-François Coppé, Présidentielles 2012, Les insultes de François Hollande, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Dominique de Villepin, UMP, sale mec, casses-toi pauvre con, chômage, dette de l'état, bilan sarkozy, inégalités, pouvoir d'achat, promesses de campagne 2007,langage outranciers de Nicolas Sarkozy, « casse-toi pauvre con ! » lancé à un citoyen qui refusait de lui serrer la main. Tout cela est nul, tout cela est lamentable, tout cela est dérisoire !

Là où les membres du gouvernement, qui se sont exprimés bien hâtivement sur cet épsilonique détail, devraient montrer Nadine Morano, Jean-François Coppé, Présidentielles 2012, Les insultes de François Hollande, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Dominique de Villepin, UMP, sale mec, casses-toi pauvre con, chômage, dette de l'état, bilan sarkozy, inégalités, pouvoir d'achat, promesses de campagne 2007,de la hauteur et de la sérénité pour défendre le bilan de leur action et de celle du Chef de l’Etat durant le mandat qui leur a été confié par les électeurs, on assiste de leur part, chef de l’UMP en tête, à des manœuvres indignes de la mission et du statut qui est le leur.

C’est avoir beaucoup de mépris pour les Français que d’essayer de leur faire avaler des bobards de comptoirs de bistrots à l’heure où la situation du pays est aussi difficile. Ces gens sont bien éloignés de la gravité de la situation.

A moins qu’il ne faille comprendre que l’impuissance du Président de la République à sortir la France des grandes difficultés, auxquelles il a largement contribué, est telle qu’il faut à ses amis user de subterfuges minables pour écarter un concurrent par ailleurs tout aussi impuissant que lui à proposer un programme consistant mais dont l’avantage est d’être encore vierge de toute promesse de campagne non tenues ?

Certes l’argument qui consiste à vouloir mettre sur le dos de la crise, le non-respect par Nicolas Sarkozy, qui aujourd’hui prétend se poser en protecteur des Français, des promesses faites en 2007 ne passe plus. Mais tout de même.

nadine morano,jean-françois coppé,présidentielles 2012,les insultes de françois hollande,françois hollande,nicolas sarkozy,dominique de villepin,ump,sale mec,casses-toi pauvre con,chômage,dette de l'état,bilan sarkozy,inégalités,pouvoir d'achat,promesses de campagne 2007La confiance n’est plus au rendez-vous. Mais ce n’est pas en faisant de la diversion que les amis de Nicolas Sarkozy  pourront occulter le bilan catastrophique de ce « très mauvais » Président de la République.

Qu’il s’agisse de l’explosion de la dette de l’état, de la chute du pouvoir d’achat, de la hausse record nadine morano,jean-françois coppé,présidentielles 2012,les insultes de françois hollande,françois hollande,nicolas sarkozy,dominique de villepin,ump,sale mec,casses-toi pauvre con,chômage,dette de l'état,bilan sarkozy,inégalités,pouvoir d'achat,promesses de campagne 2007du chômage, de la régression en matière de sécurité, des coups portés à la protection sociale et aux retraites, de l’incroyable progression des inégalités en milieu rural, ou de l’abandon de la priorité écologique, il n’est pas un seul domaine où la situation de la France en 2012 n’est pas plus dégradée qu’en 2007.

Même la coûteuse gesticulation médiatique du chef de l’état dans les sommets mondiaux auxquels il a participé n’a pas renforcé la place de la France dans le concert international des Nations.

nadine morano,jean-françois coppé,présidentielles 2012,les insultes de françois hollande,françois hollande,nicolas sarkozy,dominique de villepin,ump,sale mec,casses-toi pauvre con,chômage,dette de l'état,bilan sarkozy,inégalités,pouvoir d'achat,promesses de campagne 2007Dominique de Villepin en seul discours à l’ONU avait fait largement plus pour l’influence de la France que le total des interventions de Nicolas Sarkozy aux différents Sommets Européens à répétition dont il n’est rien sorti. De même pour les G20, G8 et autres discours de Dakar ou de Tripoli.

A l’aune d’un tel bilan, Nicolas Sarkozy devrait avoir l’élégance et la décence de ne pas se présenter aux suffrages des Français pour un second mandat. Cela économiserait à ses amis de devoir mener l’insupportable campagne électorale qu’ils nous préparent  à travers le chahut médiatique qu’ils nous imposent en ce début d’année.

12/12/2011

Présidentielles 2012: Dominique de Villepin est candidat.

Dominique de Villepin a déclaré dimanche 11 décembre qu’il serait candidat à la Présidence de la République. Ce faisant il vient de prendre à contre-pied tous ceux qui à gauche comme à droite l’avait mis sur le banc de touche des personnalités en capacité de déterminer les grandes orientations qui concernent les intérêts et l’avenir de notre Pays.  Il est candidat, et cela en réjouit plus d’un et plus d’une parmi nos concitoyens.

L’effet de surprise passée « le syndicat des fabricants de sièges parlementaires ou de situations confortables » – l’UMP et dans une moindre mesure le PS – n’ont pas tardé à réagir. Plus ou moins poli plus ou moins fielleux les propos ne brillent pas par leur objectivité.

Dominique de Villepin, Nadine Morano, Marie-Anne Montchamp, Valérie Rosso-Debord, PS, UMP, DeGaulle, Général De Gaulle, Union Nationale, Rassemblement, François Hollande, Jean-Luc Mélanchon, François Bayrou, Jacques Chirac, Rassemblement,Nadine Morano, toujours légèrement plus câline dans l’expression qu’un pit-bull, y est allé de sa gentillesse : « Villepin est un homme seul » ! Peut être mais, la campagne n’ayant pas encore vraiment commencé, à tout prendre, Dominique de Villepin et sa solitude toute relative est dans une position plus confortable que Nicolas Sarkozy dont le rejet est chaque jour plus important chez nos concitoyens.

Nadine Morano, mais elle n’est pas la seule – Marie-Anne Montchamp et Valérie Rosso-Debord ont aussi fait entendre leur petite musique – a cru bon d’en remettre une louche et d’ajouter « dans cette période de crise grave, se lancer dans une candidature solitaire est dangereux » !

Qu’est-ce à dire madame Morano ! Aurait-elle oublié que dominique de villepin,nadine morano,marie-anne montchamp,valérie rosso-debord,ps,ump,degaulle,général de gaulle,union nationale,rassemblement,françois hollande,jean-luc mélanchon,françois bayrou,jacques chiracl’élection présidentielle est la rencontre d’un homme ou d’une femme avec les citoyens ? La débâcle de juin 40 n’était-elle pas une période de crise grave ? Le général De Gaulle était-il si entouré que cela au moment où il s’est dressé pour refuser de céder au fatalisme d’une France à genoux par la faute des partis?

« L’intérêt général de la France, c’est de faire bloc autour du président de la République » nous dit-elle ! Nous n’aurons pas ici la cruauté de rappeler qu’à cette époque une majorité de parlementaires avaient décidé au nom de l’intérêt général de faire bloc autour du sauveur de Verdun!

Allons, allons, Nadine Morano un peu de décence, il ne faut pas prendre les Français pour des imbéciles. Ils connaissent l’Histoire de leur pays.

Côté socialiste les remarques polies n’en sont pas moins perfides. Ainsi François Hollande qui a déclaré sur RTL « je ne dominique de villepin,nadine morano,marie-anne montchamp,valérie rosso-debord,ps,ump,degaulle,général de gaulle,union nationale,rassemblement,françois hollande,jean-luc mélanchon,françois bayrou,jacques chiracsais pas exactement si cette candidature ira jusqu’au bout»  tout en ajoutant que celui qui fût le 1er Ministre de Jacques Chirac « est un homme de conviction » pour conclure sur le mode « pourri »  de la phrase qu’on prononce pour dire tout en ne disant pas :« on verra si sa conviction est aussi forte que les pressions qu’il a sur le dos ».

Le jeu politique est souvent cruel et assassin mais lorsque l’on prétend devenir Président de la République il est inacceptable de procéder de la sorte. 

Ce d’autant qu’en matière de pérennité de la chose engagée François Hollande aurait mieux à faire de s’assurer de la solidité de l’accord PS/ EE – Les Verts : cet accord tiendra-t-il jusqu’à la fin de la campagne ? François Hollande serait bien avisé par ailleurs de ne pas se placer sur le terrain des affaires au moment où le  tintamarre que font, sans parler de l’affaire DSK, les casseroles du Conseil général du Pas de Calais et celles du Conseil général des Bouches du Rhône qui  ne cessent d’enfler.

Dominique de Villepin a choisi de se porter candidat à la présidentielle de 2012. Personne ne conteste à François Hollande, François Bayrou, Eva Joly ou Jean-Luc Mélanchon hier et Nicolas Sarkozy demain d’en faire de même.

dominique de villepin,nadine morano,marie-anne montchamp,valérie rosso-debord,ps,ump,degaulle,général de gaulle,union nationale,rassemblement,françois hollande,jean-luc mélanchon,françois bayrou,jacques chiracCette décision Dominique de Villepin l’a prise en se positionnant délibérément en dehors des contraintes partisanes comme le candidat du rassemblement : « je veux rassembler tous les Français, ceux de gauche, ceux de droite, ceux du centre »  dans la pure tradition de la pensée et de l’action gaullienne.

Que cela en gêne certains c’est possible ! Mais personne ne peut lui dénier le droit d’être candidat. Au nom de quelle logique constitutionnelle d’ailleurs pourrait-on s’autoriser à le faire ?

Il entend se faire le défenseur de la France aujourd’hui « humiliée par la loi des marchés qui impose de plus en plus d’austérité ». Cela il entend le faire au-delà de la « loi des partis »  considérant que « notre souveraineté nous échappe en grande partie » et que « nous nous alignons sur des intérêts qui ne sont pas ceux de la France ».

Qui peut dire que ce n’est pas la vérité ? Une large majorité de Français ne s’y trompe d’ailleurs pas elle pense que Dominique de Villepin a raison de se présenter à cette élection présidentielle.

Parce qu’il est l’homme du refus  de l’alignement de la France, parce qu’il propose un projet différent de l’UMP et du PS, parce qu’il est l’homme du rassemblement et contre la division de la communauté nationale, il est celui parmi nos dirigeants qui aujourd’hui constitue la meilleure garantie face à la montée du Front national.

Il importe, dans l’intérêt du pays, de le laisser librement exposer ses idées, sans tenter de le marquer à droite comme le font ses soi-disant amis de l’UMP, ou de faire croire que sa candidature n’ira pas au bout comme le chuchote le Parti Socialiste.

dominique de villepin,nadine morano,marie-anne montchamp,valérie rosso-debord,ps,ump,degaulle,général de gaulle,union nationale,rassemblement,françois hollande,jean-luc mélanchon,françois bayrou,jacques chiracLes temps menacent d’être durs aux Français dans les mois et les années à venir. L’heure est au Rassemblement et à la constitution d’une Union nationale, vraie, sincère qui n’a rien à voir avec celle qu’avance de façon politicienne Nicolas Sarkozy avec la ratification de sa règle d’or.

dominique de villepin,nadine morano,marie-anne montchamp,valérie rosso-debord,ps,ump,degaulle,général de gaulle,union nationale,rassemblement,françois hollande,jean-luc mélanchon,françois bayrou,jacques chiracL’heure est au Rassemblement et à l’Union nationale ratifiée dans les urnes à l’issue d’une campagne où les Français seront invités à se déterminer sur les propositions des candidats.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu