Avertir le modérateur

26/10/2013

France : le Pays est sur une pente dangereuse

Eric Woerth, Bernard Tapie, Régionales 2015, municipales 2014, européennes 2014, Front National, PRG, Social-Démocratie, Ecologie punitive, EELV, UDI, Républicain sociaux, Gauchistes, Jean-Luc Melenchon, Nicolas Sarkozy,Alors que les épargnants viennent d’être informés qu’ils devront acquitter une taxe rétroactive de 15% sur les revenus de leur épargne longue pour rééquilibrer les comptes de la Sécurité sociale, l’on vient d’apprendre – source « Libération » –  qu’à la suite d’une intervention d’Eric Woerth – l’ex-ministre du budget du gouvernement Fillon sous Nicolas Sarkozy – Bernard Tapie aurait été bénéficiaire d’un rab
ais d’un montant évalué à plusieurs dizaines de millions d’euros sur l’arbitrage Adidas.

On parle d’une somme comprise entre 54 à 83 millions d’euros, qui aurait été décidée au mois d’avril 2009 par Eric Woerth, ce contre l’avis des services de l’administration fiscale.

Ils sont nombreux les petits épargnants à penser qu’une telle somme aurait été la bienvenue pour boucher le trou de la sécu, et qu’il y avait mieux à faire que de s’en prendre à l’épargne.

L’on aurait pu par exemple regarder ce qui se passe du côté de l’industrie pharmaceutique, de l’efficacité des médicaments mis  sur le marché et des conflits d’intérêt. Mais c’est ainsi ……

Eric Woerth, Bernard Tapie, Régionales 2015, municipales 2014, européennes 2014, Front National, PRG, Social-Démocratie, Ecologie punitive, EELV, UDI, Républicain sociaux, Gauchistes, Jean-Luc Melenchon, Nicolas Sarkozy,Comme toujours et avec la gouaille qu’on lui connaît bien, l’homme d’affaires, qui est mis en cause dans un grand nombre de dossiers fiscaux de ces dernières années, s’est immédiatement porté devant les médias pour réfuter les informations du quotidien « Libération ».

«Tout est absolument faux», a déclaré, en moulinant des bras, Tapie à l’AFP, assurant au contraire que le fisc  lui a réclamé de payer «7 millions de trop».

Pour son avocat fiscaliste, Patrick Philip qui dénonce «une accusation grotesque», l’affaire «paraît comme étant un cadeau, mais tout ça est complètement ridicule et ne tient pas. En plus, ça a été imposé par l'administration, ce n'est pas un régime qu'on a demandé, c'est un régime qu'on nous a imposé ».

Le quotidien affirme lui qu’au moins une des réunions, où les choses se sont discutées, a été organisée à l’initiative de Stéphane Richard – ex-directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy, lui-même  mis en examen, tout comme  Bernard Tapie, pour «escroquerie en bande organisée» dans l’enquête pénale en cours concernant le fameux arbitrage rendu de 400 millions d’euros.

Eric Woerth a de son côté choisit de ne pas répondre aux journalistes qui le questionnaient sur cette affaire se contentant d’un laconique : «Un sujet après l'autre, non? ».

Il est vrai que déjà bien occupé devant la Cour de Justice de la République, pour un deuxième jour d'audition, où il devait répondre des «coupes» effectuées par ses soins pour  parvenir au montant anormalement bas de la transaction concernant la cession de l'hippodrome de Compiègne, Eric Woerth avait d’autres chats à fouetter.

Tout cela laisse planer une bien mauvaise odeur sur les pratiques de nos ministres et députés. Et chaque jour qui passe élargi encore plus le fossé qui sépare les élites « républicaines » des citoyens qu’elles sont censées représentés.

Soyons clairs les deux affaires – la bouillabaisse Adidas et le Eric Woerth, Bernard Tapie, Régionales 2015, municipales 2014, européennes 2014, Front National, PRG, Social-Démocratie, Ecologie punitive, EELV, UDI, Républicain sociaux, Gauchistes, Jean-Luc Melenchon, Nicolas Sarkozy,mauvais coup de l’état sur l’épargne longue – ne sont pas sur le fond de même nature et l’on aurait tort de jeter dans une même poubelle les dirigeants qui ont dirigé ou dirigent la République comme le fait l’extrême-droite anti-européenne, popularde, communautariste et franchouillarde.

Il n’en reste pas moins que la brèche s’élargi dans le pacte de confiance entre les gouvernements et les citoyens. Il faut craindre même qu’il ne soit désormais rompu ou en tout cas très proche de l’être

Il apparaît de plus en plus nécessaire de faire émerger une force nouvelle venant de tous les territoires politiques républicains de la Nation pour procéder à un renouvellement de fond des élites républicaines aujourd’hui très discréditées.

Le désaveu se concrétisera aux prochaines élections municipales et européennes à la suite desquelles l’extrême-droite lepéniste sortira en grand vainqueur.

Les conséquences en sont déjà prévisibles. Droite et gauche se renverront la balle, les opportunistes de l’UMP et certains de l’UDI rejoindront le FN, et EELV sera réduit à singer le PRG quémandant ici ou là des postes rémunérateurs en échange de leur docilité jamais acquise définitivement.

De ces élections  un paysage politique nouveau devrait donc se dessiner :

Eric Woerth, Bernard Tapie, Régionales 2015, municipales 2014, européennes 2014, Front National, PRG, Social-Démocratie, Ecologie punitive, EELV, UDI, Républicain sociaux, Gauchistes, Jean-Luc Melenchon, Nicolas Sarkozy,1) une radicalisation à l’extrême droite lepenniste renforcée par l’apport des « durs » de l’UMP et de l’UDI qui auront pactisé lors des deuxièmes tours des municipales.

Eric Woerth, Bernard Tapie, Régionales 2015, municipales 2014, européennes 2014, Front National, PRG, Social-Démocratie, Ecologie punitive, EELV, UDI, Républicain sociaux, Gauchistes, Jean-Luc Melenchon, Nicolas Sarkozy,2) une radicalisation opposée de la frange gauchiste emmenée par Jean-Luc Mélenchon, le Front de Gauche, une majorité des enragés de l’écologie punitive verte et des socialistes irresponsables d’opposition.

3) Une social-démocratie humaniste,  un centre droit démocrate, ce qui reste des républicains  gaullistes sociaux authentiques et la mouvance regroupée des écologistes réalistes d’avenir.

Les leaders de ce dernier groupe, encore majoritaire dans le pays, auront-il la sagesse de constituer une grande coalition à l’Allemande pour aborder les prochaines élections régionales en position de force et sortir la France du marasme politicien dans laquelle elle s’enfonce jour après jour ?

La question est posée.

La réponse n’est pas évidente, tant l’empreinte de la 5ème   république marque les esprits et les réflexes des dirigeants des forces politiques actuelles tant ils ont le nez dans le guidon et les œillères solidement attachées.

La perspective des Présidentielles 2017 et  des élections législatives et sénatoriales qui suivront devrait les amener à très vite prendre conscience de leur grande responsabilité. Il faut toujours et encore voir la bouteille à moitié pleine.

Pourquoi ? Parce que la prise par le Front National aux élections Régionales de 2015 d’une ou deux régions constituerait à l’évidence pour l’extrême-droite une dynamique irrésistible pour 2017 et lui permettrait de regarder avec grande confiance l’avenir.

Une catastrophe politique, économique, écologique et sociale pour, la République de cet ordre n’est pas à écarter en l’état actuel du climat entretenu tant à droite qu’à gauche pour le plus grand bonheur du Front National et de ses soutiens entrevus mais non encore déclarés.

La France, son image, sa diplomatie et ses citoyens ne se relèveraient pas avant plusieurs décennies  quant la construction de Europe politique n’en parlons pas.

 

Eric Woerth, Bernard Tapie, Régionales 2015, municipales 2014, européennes 2014, Front National, PRG, Social-Démocratie, Ecologie punitive, EELV, UDI, Républicain sociaux, Gauchistes, Jean-Luc Melenchon, Nicolas Sarkozy,La France est sur une pente dangereuse, l’heure est au ressaisissement rien n’est jamais définitivement écrit, il n’y a pas de fatalité du désastre annoncé à condition que les citoyens se lèvent et fassent entendre la voix du bien commun qui aujourd’hui appelle au secours.

24/09/2012

Traité de l'Union: Les Verts peuvent-ils rester au gouvernement?

EELV, Pascal Durand, Jea-Vincent Placé, Cécile Duflot, Bruno Leroux, Traité de l'Union, municipales 2014, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Gouvernement, Parlement, Solidarité gouvernementale, République, Les Ecologistes, Non au Traité, Samedi, par les instances d’EE les Verts ont à une très forte majorité décidés de rejeter l’approbation du traité budgétaire européen qui va être présenté au parlement.

Coincés entre le respect des consignes des instances représentatives de leur base et celui de leur solidarité au sein de la majorité et au gouvernement les Ministres et les parlementaires écologistes tentent de sortir de l’étau en adoptant des postures les unes moins évidentes que les autres.

Quoi qu’il en soit la question qui se pose ce lundi 24 septembre les ministres EELV sont-ils en situation de rester au gouvernement après ce rejet !

La réponse est non et une clarification s’impose !

EELV, Pascal Durand, Jea-Vincent Placé, Cécile Duflot, Bruno Leroux, Traité de l'Union, municipales 2014, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Gouvernement, Parlement, Solidarité gouvernementale, République, Les Ecologistes, Non au Traité, Jean-Vincent Placé peut toujours exclure une démission des ministres EELV, si Jean-Marc Ayrault présente la démission de son gouvernement, les choses seront clarifiées quoi qu’en dise le Sénateur vert.

Pascal Durand peut bien expliquer que le vote du Conseil Fédéral d’EELV « ce n’est pas un non brutal, c’est un non ouvert », dans tous les cas une clarification s'impose!

La position du patron des députés PS Bruno Leroux relève elle du contorsionnisme le plus aboutit, en effet le temps des souhaits et des espoirs c’est avant d’avoir choisi d’entrer au gouvernement après il n’y a qu’une règle « la solidarité ».

EELV, Pascal Durand, Jea-Vincent Placé, Cécile Duflot, Bruno Leroux, Traité de l'Union, municipales 2014, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Gouvernement, Parlement, Solidarité gouvernementale, République, Les Ecologistes, Non au Traité, Sauf à passer pour d’incorrigibles mollassons, François Hollande et Jean-Marc Ayrault, en cas de refus de vote du Traité par les parlementaires EELV, n’auront pas d’autre choix que d’en passer par une démission du gouvernement.

Le cirque gauchiste poussé par le couple infernal Placé/Duflot ne peut pas continuer.

La situation du Pays est telle qu'il est exclu que le gouvernement soit sous la pression de misérables opportunistes qui se foutent de l'Ecologie et de l’avenir de la République comme de leur première fumette.

Par ailleurs la leçon, quoi qu’il advienne, doit dès maintenant  être retenue notamment en vue de la préparation aux élections municipales 2014.

EELV, Pascal Durand, Jea-Vincent Placé, Cécile Duflot, Bruno Leroux, Traité de l'Union, municipales 2014, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Gouvernement, Parlement, Solidarité gouvernementale, République, Les Ecologistes, Non au Traité, Placé/Duflot/Durand….Dupont et autres dirigeants d’EELV qui parlent de façon abusive au nom de tous les écologistes, ne sont pas des partenaires fiables avec qui construire sur le long terme.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu