Avertir le modérateur

20/03/2013

Médiapart-Cahuzac : 1 à 0

Jérôme Cahuzac, Médiapart, Claude Evin, Michel Rocard, François Hollande, information judiciaire, Sécurité sociale, Eric Woerth, Marine Le Pen, Dominique Strauss Kahn, Affaire Bettencourt, Parti socialiste, Président de la RépubliqueIl a été mis fin à la participation de Jérôme Cahuzac au gouvernement. Que l’initiative de la décision politique qui a conduit à la démission de l’ancien ministre du budget appartienne à l’intéressé lui-même ou au Président de la République importe peu en réalité.

Cette démission est intervenue mardi après la décision du parquet d’ouvrir une information judiciaire qui vise Jérôme Cahuzac, Médiapart, Claude Evin, Michel Rocard, François Hollande, information judiciaire, Sécurité sociale, Eric Woerth, Marine Le Pen, Dominique Strauss Kahn, Affaire Bettencourt, Parti socialiste, Président de la Républiquedes faits de « blanchiment de fraude fiscale » mais également la  «perception par un membre d'une profession médicale d'avantages procurés par une entreprise dont les services ou les produits sont pris en charge par la sécurité sociale ».

Autant dire que si les faits étaient avérés cette « affaire » constituerait un énorme pavé dans la mare qui éclabousserait gravement non seulement Jérôme Cahuzac mais aussi le Parti Socialiste et par extension la classe politique dans son ensemble en faisant les choux gras d’une certaine Marine Le Pen qui dès l’annonce de cette démission s’est précipitée  pour déclarer « on n’est pas loin du tous pourris » faisant allusion aux déboires passés  de Dominique Strauss Kahn et d’Éric Woerth qui, lui, est mis en examen dans l’affaire Bettencourt.

Chacun sait, Médiapart dans un article documenté en Jérôme Cahuzac, Médiapart, Claude Evin, Michel Rocard, François Hollande, information judiciaire, Sécurité sociale, Eric Woerth, Marine Le Pen, Dominique Strauss Kahn, Affaire Bettencourt, Parti socialiste, Président de la Républiquefait le détail, que Jérôme Cahuzac, dès 1988 lorsqu’il était au Cabinet de Claude Evin dans le gouvernement de Michel  Rocard,  a noué des relations privilégiées avec certains Laboratoires.

En qualité de Conseiller en charge du médicament jusqu’en 1991 Jérôme Cahuzac  était au cœur des arbitrages concernant les autorisations de mise sur le marché de certains produits, de la fixation de leur prix et des taux de remboursement  par la sécurité sociale.

En 1993 Jérôme Cahuzac,  en parallèle de son activité de chirurgien a créé une société Conseil destinée à utiliser un carnet d’adresses conséquent touchant les milieux de l’administration de la santé.

A cette date il était interdit aux médecins« de recevoir des avantages en nature ou en espèces, sous quelque forme que ce soit, d'une façon directe ou indirecte, procurés par des entreprises assurant des prestations, produisant ou commercialisant des produits pris en charge par les régimes obligatoires de sécurité sociale »

Chacun appréciera à son niveau.

Si Jérôme Cahuzac continue de se déclarer innocent, ce qui à priori n’a pas à lui être contesté tant qu’aucun jugement indiquant le contraire n’a été prononcé, il convient tout de même de noter que les éléments de l’enquête Médiapart doivent être suffisamment probants pour que le procureur de Paris décide d’ouvrir une information judiciaire.

Certes Jérôme Cahuzac n’est pas mis en examen !  Pour combien bien de temps encore ? Il appartient désormais à la justice de dire ce qu’il en est de cette affaire dans sa globalité.

Si cette affaire aux relents sulfureux où sont en cause les pratiques du puissant lobby des laboratoires Jérôme Cahuzac, Médiapart, Claude Evin, Michel Rocard, François Hollande, information judiciaire, Sécurité sociale, Eric Woerth, Marine Le Pen, Dominique Strauss Kahn, Affaire Bettencourt, Parti socialiste, Président de la Républiquepharmaceutiques et un élu de la République doit avoir une utilité ce sera bien de faire le ménage au sein d’un milieu qui ne s’embarrasse pas de scrupule quand il s’agit de se faire les «rognons gras» au détriment des crédits dédiés à la solidarité nationale.

Source : Médiapart : Sur la piste des laboratoires

http://www.mediapart.fr/article/offert/b22d4f14e8f8d41218a45b9dc2fb340e

 

 

 

21/09/2011

Des amis proche de Nicolas Sarkozy en garde à vue!

Thierry Gaubert, Nicoals Bazire, Nicolas Sarkozy, Karachi, Pakistan, Contrats d'arement, Edouard Balladur, Reanaud Vanruymbeke, Me Olivier Morice, DCAN Cherbourg, Roger Le Loire, Ziad Takieddine, Hélène de Yougoslavie, Médiapart, Nouvel Observateur, Corruption finacière, KARACHI, attentat de Karachi, Bettencout, Francafrique,Deux jours après l’interpellation d’un ancien conseiller chargé de communication de Nicolas Sarkozy, à la Mairie de Neuilly puis au Ministère du budget, Thierry Gaubert, c’est autour Nicolas Bazire d’être interpellé et placé en garde à vue. Nicolas Bazire qui a été  le directeur de Cabinet d’Edouard Balladur de 1993 à 1995 au moment où ce dernier était 1er Ministre de François Mitterand.

Ami proche de Nicolas Sarkozy, Nicolas Bazire, qui occupe aujourd’hui des fonctions de directeur général au sein du groupe Arnault a été arrêté et placé en garde à vue afin d’être entendu les policiers de la Dnif – Division nationale des investigations financières – chargés des enquêtes dans le cadre de contrats d’armement avec le Pakistan. Comme ce fût le cas en Juillet pour le domicile de Thierry Gaubert le domicile et les locaux professionnels de Nicolas Bazire ont fait l’objet d’une perquisition.

Les juges Van Ruymbeke et Roger Le Loire cherchent à faire la lumière sur de possibles malversations financières autour des contrats d’armements traités

Thierry Gaubert, Nicoals Bazire, Nicolas Sarkozy, Karachi, Pakistan, Contrats d'arement, Edouard Balladur, Reanaud Vanruymbeke, Me Olivier Morice, DCAN Cherbourg, Roger Le Loire, Ziad Takieddine, Hélène de Yougoslavie, Médiapart, Nouvel Observateur, Corruption finacière, KARACHI, attentat de Karachi, Bettencout, Francafrique,

en 1994 par la France au Pakistan. Sont en cause d’éventuelles rétrocommissions sur les contrats dont tout ou parties auraient été reversées pour abonder les comptes de campagne du candidat Edouard Balladur à l’élection présidentielle de 2002 qui avait pour porte parole Nicolas Sarkozy.

Les enquêteurs regardent également du côté de l’homme d’affaire franco-libanais Ziad Takieddine dont ils veulent éclaircir les liens qui pourraient exister entre lui Nicolas Bazire et Thierry Gaubert.

Thierry Gaubert, Nicoals Bazire, Nicolas Sarkozy, Karachi, Pakistan, Contrats d'arement, Edouard Balladur, Reanaud Vanruymbeke, Me Olivier Morice, DCAN Cherbourg, Roger Le Loire, Ziad Takieddine, Hélène de Yougoslavie, Médiapart, Nouvel Observateur, Corruption finacière, KARACHI, attentat de Karachi, Bettencout, Francafrique,Tant Médiapart que le Nouvel Observateur ont en effet révélé dernièrement que des témoins proches des deux personnes interpellées auraient fait « déclarations fracassantes » aux enquêteurs. Un des témoins aurait affirmé que l’homme d’affaire franco-libanais se serait rendu en Suisse, accompagné de Thierry Gaubert, pour recevoir des fonds destinés à être transmis à Nicolas Bazire. Il serait question de manipulations de  «volumineuses valises» de billets. Ces faits auraient été corroborés par l’ex-épouse de Thierry Gaubert, la princesse Hélène de Yougoslavie.

Au delà des aspects, «corruption financière», qui font l’objet des soupçons des juges en charge de l’enquête, la justice doit également vérifier si cette affaire ne comporte pas de lien avec l’attentat qui a eu lieu en 2002 à Karachi et qui a couté la vie à  personnes dont 11 Français.

Thierry Gaubert, Nicoals Bazire, Nicolas Sarkozy, Karachi, Pakistan, Contrats d'arement, Edouard Balladur, Reanaud Vanruymbeke, Me Olivier Morice, DCAN Cherbourg, Roger Le Loire, Ziad Takieddine, Hélène de Yougoslavie, Médiapart, Nouvel Observateur, Corruption finacière, KARACHI, attentat de Karachi, Bettencout, Francafrique,Après que les autorités françaises se soient orientées vers la piste d’un attentat terroriste liée à la mouvance Ben Laden, une autre thèse est aujourd’hui retenue selon laquelle l’attentat aurait été commandité par des Pakistanais en guise de « représailles » après la décision française de mettre un terme au versement des commissions prévues sur les contrats de ventes d’armements.

Thierry Gaubert, Nicoals Bazire, Nicolas Sarkozy, Karachi, Pakistan, Contrats d'arement, Edouard Balladur, Reanaud Vanruymbeke, Me Olivier Morice, DCAN Cherbourg, Roger Le Loire, Ziad Takieddine, Hélène de Yougoslavie, Médiapart, Nouvel Observateur, Corruption finacière, KARACHI, attentat de Karachi, Bettencout, Francafrique,De son côté Me olivier Morice, l’avocat des familles qui ont été victimes de cet attentat, ne s’embarrasse pas de formule de précaution, il s’en prend directement au Chef de l’Etat Nicolas Sarkozy, qui au moment des négociations des contrats était ministre du Budget et porte parole de la campagne d’Edouard Balladur; il l’accuse  d’avoir « validé le système mis en place pour permettre la corruption.

Nicolas Sarkozy nie évidemment avoir eu connaissance de rétrocommissions, personne ne peut imaginer qu’il en soit autrement. Les Français eux sont impatients d’en connaître car en matière d’affaires politico-financières, il apparaît que le chef de l’Etat vogue en ce moment en eaux tumultueuses.

Bien sûr l’homme est protégé par son immunité. Mais, à neuf mois de l’élection présidentielle, à laquelle il ne fait aucun doute qu’il participera, la révélation de proximités amicales douteuses ferait tache.

thierry gaubert,nicoals bazire,nicolas sarkozy,karachi,pakistan,contrats d'arement,edouard balladur,reanaud vanruymbeke,me olivier morice,dcan cherbourg,roger le loire,ziad takieddine,hélène de yougoslavie,médiapart,nouvel observateur,corruption finacière,attentat de karachi,bettencout,francafriqueSi une implication de sa part, plus ou moins directe ou indirecte, était avérée dans toutes ces affaires d’argent « d’origine pas nette » – Francafrique, Bettencourt, Takieddine, Karachi …… – alors l’image déjà bien escamotée par les sorties « Fouquet’s bling-bling » du début de mandat, les côtés « je fais tout, je vais partout gesticulant » du milieu de mandat et enfin la posture « pseudo gaullienne » du dernier discours en Libye – certains ont du penser qu’il allait crier Vive la Libye libre –  finirait par se casser définitivement.

thierry gaubert,nicoals bazire,nicolas sarkozy,karachi,pakistan,contrats d'arement,edouard balladur,reanaud vanruymbeke,me olivier morice,dcan cherbourg,roger le loire,ziad takieddine,hélène de yougoslavie,médiapart,nouvel observateur,corruption finacière,attentat de karachi,bettencout,francafriqueChacun imagine bien que les adversaires qu’il a cherchés à tailler en pièce de façon scandaleuse ne laisseront pas passer l’occasion de le renvoyer méditer sur les limites qu’il faut savoir mettre à ses ambitions. La donne pour 2012 serait alors bouleversée.

Oui des Français sont impatients de savoir ! D’autres plus durs s’impatientent de voir !

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu