Avertir le modérateur

23/06/2011

Divisées les forces du Centre perdront en 2012

 Au train où vont les choses présidentielles, les bidons pour 2012 commencent à se ranger tant à gauche qu’à droite. L’on s’achemine tranquillement côté des appareils politiques à rejouer la énième confrontation entre la gauche emmenée par le PS et la droite emmenée par l’UMP avec en spectateur non actif le Centre. Alors que lentement la France se délite, les Français vont semble-t-il être invités à se prononcer pour un changement afin que rien ne change, sauf en pire.

Mais les Français l’entendent-ils de cette oreille?

518658_sans-titre.jpgVeulent-ils se payer une nouvelle séquence de 5 ans de sarkozysme? La réponse est clairement Non. Il n’est que de regarder la côte de popularité actuelle du Président de la République qui vient encore de perdre deux points d’indice de confiance.

 

898908-1063151.jpg

Sont-ils prêts pour autant à se refaire pendant cinq ans une expérience «gauche plurielle façon Jospin» avec cette fois Martine Aubry ou François Hollande à la barre?

La réponse est également Non. En témoigne le peu d’empressement des Français en direction d’un PS, sans programme, coincés entre la queue de l’affaire DSK, la cacophonie Valls, Montebourg, Chevènement et Royal sur la dépénalisation de la drogue, le grand écart à réaliser entre la réalité économique du Pays, portés par le libéraux-socialistes du PS et les exigences du Parti de Gauche et celles des Ecologistes de Gauche (EELV).

A tout cela vient se sur ajouter au tableau la part d’incertitude que le poids, désormais grandissant du Front National dans les enquêtes d’opinion, fait peser non seulement sur le premier tour de l’élection présidentielle mais également sur le nombre de triangulaires du second tour des législatives au terme duquel à l’Assemblée Nationale pourrait se retrouver une majorité introuvable.

nicolas-sarkozy-marine-le-pen-ump-elysee-sondage-10453848mujtp_1713.jpgL’idée d’un FN arbitre du débat politique français des prochaines années est d’ailleurs déjà dans les têtes des dirigeants de l’UMP. La quête obsessionnelle de sujets systématiquement clivants et discriminants de la part du Ministre de l’Intérieur ainsi que la création à l’Assemblée Nationale d’un groupe de Députés «charnière» répertorié sous l’étiquette «Droite Populaire» ne sont-ils pas la marque d’une anticipation construite pour répondre à cette possibilité?

La France des citoyens qui ne se retrouvent pas dans ce kaléidoscope, poussé par les médias, est actuellement orpheline d’une formation politique en mesure d’enclencher une dynamique de changement. La famille des non alignés est fragmentée, éparpillée dans diverses organisations, toutes respectables certes mais qui, chacune prise isolément, ne sont pas en mesure d’atteindre la taille critique qui lui permettrait d'être présent au second tour de l’élection présidentielle en position de l'emporter.

Pour tous les humanistes convaincus, les écologistes authentiques et les républicains fidèles, fatigués des pesanteurs «sarko-lepénistes» de droite et «trotsko-socialiste» de gauche, la nécessité du rassemblement sur un projet politique porté par un chef de file unique et une équipe de campagne soudée s’impose aux différentes personnalités de cette famille de loin la plus représentative des forces vives de notre pays.

article_centristes.jpgOui, il appartient désormais à Jean Arthuis, François Bayrou, Jean-Marie Bockel, Jean-Louis Borloo, Hervé de charrette, Dominique de Villepin, Corine Lepage et Hervé Morin de prendre, dans le respect des différences de chaque sensibilité, l’initiative d'un large rassemblement centriste ouvert aux bonnes volontés politique fussent-ils d'anciens adversaires. C’est leur responsabilité et c’est l’intérêt de la France et des Français.

Une telle initiative présenterait d’ailleurs l’immense avantage de faire taire les rumeurs désobligeantes qui prêtent aux uns et aux autres des arrières pensées de négociations destinées à défendre, entre les deux tours, des intérêts particuliers avant ceux des Français.

Si aujourd’hui le PS et l’UMP ont à régler un problème avec le FN pour passer en 2012 le 1er tour de l’élection présidentielle puis pour constituer une majorité à l’Assemblée Nationale, le Centre humaniste écologiste et républicain n’a de son côté qu’à régler un problème de rassemblement.

Les conditions de ce rassemblement aux yeux des citoyens électeurs, ceux sont eux qui votent, est simple, il passe par un certain nombre de pré requis conditionnels dont l’inventaire n’est pas très long à faire.

corinne_lepage.jpgPremière condition: elle consiste à réaffirmer clairement la conviction commune que l’Avenir de la France passe par l’impérieuse nécessité d’un changement en profondeur pour préserver le pays tant des archaïsmes du passé que des tentations «populardes» du présent.

 

148611-villepin-attaques-une-jpg_54054.jpgDeuxième condition: elle réside dans l’affichage d’un objectif commun, faire de l’élection présidentielle, qui, dans nos institutions, est le moment pivot, ouvert aux citoyens pour effectuer démocratiquement les choix fondamentaux du pays, le temps de ce changement radical.

1025702_3_ad02_jean-marie-bockel-a-l-elysee-le-27-fevrier.jpgTroisième condition: elle implique pour chacune des personnalités de la sensibilité centriste de ne pas se considérer à priori comme la seule légitime pour conduire le rassemblement.

Ces trois conditions posées plus rien en principe ne s’opposera à la mise en place d’une plateforme programme tant les positions sont convergentes.

Loin de l’assistanat généralisé comme du libéralisme financier débridé, construite pour assurer un juste équilibre entre solidarité, respect des entreprises humaines et préservation de la nature, cette plateforme programme devra assurer dans le cadre européen la nécessité pour la France de disposer des moyens de sa souveraineté et de son indépendance. De plus elle devra réaffirmer et proposer un renforcement de la séparation des pouvoirs au sein de nos institutions ainsi qu’une révision des modalités de désignation de la représentation citoyenne aux différents scrutins locaux et nationaux.

9rhB64RTpiapg5isUYidrXY4hUFpP5gnThumbnail.jpgLe choix pour l’ensemble des composantes du Centre Humaniste Ecologiste et Républicain est à l’ouverture et non au repli sur soi. C’est la condition finale pour cette sensibilité majoritaire dans le pays de pouvoir conserver une réelle influence en créant les conditions pour elle d’enclencher une dynamique gagnante en vue d'exercer le pouvoir au service du Pays.

Il n’est qu’à bien regarder les tentatives en direction des centristes, ici on tend la main pour les séduire, là on cause en aparté pour tenter de les diviser, là encore on exerce ce qu’il faut de pression sur leurs députés en vue de les annexer et ainsi d’affaiblir leur camp.

927466-1099241.jpgToutes ces manœuvres ne visent qu’un objectif travailler à la disparition effective d’une réelle voie politique alternative pour la France. A gauche comme à droite, au PS comme à l’UMP, tout concorde à vouloir tenir à la laisse les centristes ou à les acheter et quand cela ne marche pas à user de stratagèmes pour les faire plier.

Personne n'est dupe, il appartient aux centristes de montrer qu’ils ne sont, ni des caniches, ni des laquais en quête de prébendes encore moins des forces résignée à servir d’appoint pour tenir des seconds rôles.

Divisés les Centristes perdront en 2012. Rassemblés ils permettront de donner au Pays les moyens d’un changement réel que les citoyens attendent depuis maintenant trop longtemps.

11:36 Écrit par Bernard FRAU dans Présidentielles 2012 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ps, ump, fn, bayrou, villepin, bockel, charette, morin, lepage, borloo | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

07/06/2011

Jean-Louis Borloo tend la main à Hulot et à Villepin

910532_3_59b0_dominique-de-villepin-et-jean-louis-borloo.jpgLe président du Parti radical Jean-Louis Borloo, vient de tendre la main à Dominique de Villepin, «On peut se parler, on se connaît et on s’estime. Il a une dimension internationale et son discours à l’Onu a marqué. On peut réfléchir ensemble à l’avenir du pays», a déclaré Jean-Louis Borloo à propos de l’ancien Premier ministre et actuel président de République solidaire.

Dominique de Villepin n’a pas tardé à répondre positivement à cette main tendue: «Voilà une sage décision. Les propos tels que les a formulés Jean-Louis Borloo me paraissent très sages. Oui il faut dialoguer». Les deux hommes ont en commun la volonté de «faire bouger les lignes» à l’occasion de la prochaine présidentielle à laquelle ils envisagent sérieusement d’être candidat.

29285-340x200.jpgLe président du Parti radical a par ailleurs réaffirmé «l’estime» qu’il portait à l’écologiste Nicolas Hulot avec lequel il a agit lors du Grenelle de l’environnement : «Je suis convaincu que nous nous reverrons bientôt» a-t-il ajouté.

Cette double initiative de Jean-Louis Borloo va dans le bon sens. En effet pour tous ceux qui souhaitent sortir la France des conservatismes dans laquelle le PS et l’UMP tentent de la maintenir, la constitution d’une «majorité politique nouvelle» rassemblant dans une coalition ouverte les républicains sociaux, les humanistes du centre - radicaux et démocrates - et les écologistes non inféodés à la gauche archaïque et non européenne est une ardente obligation.

Copie de article_bayrou SIPA.jpgcorinne_lepage.jpgFrançois Bayrou et Corine Lepage ainsi que leurs amis doivent désormais prendre leurs responsabilités et accepter de prendre toute leur place dans cette dynamique de rassemblement à coup sûr gagnante. L’expérience dont les deux personnalités peuvent se prévaloir, est à n’en pas douter constituerait un atout complémentaire décisif à la mise en place d’une «majorité nouvelle» à équidistance des blocs conservateurs de gauche et de droite.

Bernard FRAU

Délégué Général

Humanisme – Ecologie – République

Contact 06 63 24 00 66/ 02 32 61 02 38

12:17 Écrit par Bernard FRAU dans Présidentielles 2012 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : borloo, villepin, hulot, bayrou, lepage, majorité nouvelle | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

22/04/2011

Nicolas Hulot fait le choix de la Gauche et non de l’Alternative !

Paris, le 22/04/2011 - L’Alliance Ecologiste Indépendante regrette la position de Nicolas Hulot de n’être «que» le candidat des écologistes de gauche suite à ses déclarations concernant sa participation aux primaires étriquées et verrouillées d’Europe Ecologie – Les Verts

Nicolas Hulot fait le choix de la Gauche

Nicolas Hulot rejoint ainsi le choix des Verts d’une alliance exclusive à gauche qui les ont conduits durant ces années à être les sous-traitants du PS en matière d’écologie en échange de quelques postes d’élus.

A gauche toute, semble être le mot d’ordre chez Europe Ecologie, Daniel Cohn Bendit en tête appelant à soutenir DSK dès le premier tour suivi de Cécile Duflot, Éva Joly et Jean Vincent Placé pour lesquels un projet écologiste ne peut être que de gauche et donc uniquement avec les partis de gauche; même Yannick Jadot qui voulait l’indépendance d’EELV à ses débuts est rentré dans le rang. Mais quelle vision passéiste binaire! Surtout pour un mouvement qui proclame à qui veut bien l’entendre qu’il incarne «la politique du 21ème siècle».

Si l’Alliance Ecologiste Indépendante, est d’accord pour dire que l’attachement de la droite actuelle au tout libéralisme financier et marchand, incarné en France par Nicolas Sarkozy et ses troupes, rend impossible, pour les écologistes, toute possibilité de gouvernement avec cette droite, elle affirme en revanche très nettement qu’il en de même avec la gauche socialiste et productiviste. Ceci constitue un point de désaccord de fond avec EELV.

Nicolas Sarkozy, DSK ou Martine Aubry c’est pareil!

Remplacer un Nicolas Sarkozy pro-nucléaire par une Martine Aubry ou un DSK pro-nucléaires – changer de président pour que rien ne change – ne constitue pas en soi un programme politique. Hors c’est ce vers quoi Daniel Cohn-Bendit et EELV veulent entrainer les écologistes en échange de quelques postes au gouvernement et à l’Assemblée Nationale.

Tracer résolument les voies d’un avenir meilleur et plus éclairé exige, pour nos concitoyens, de sortir de ces jeux politiciens dont ils sont abreuvés jusqu’à l’écœurement. La montée du FN et la faible participation aux échéances électorales en témoignent. L’heure est plus que jamais à la construction d’une réelle force alternative aux conservateurs de gauche comme de droite et aux extrémistes des mêmes bords.

L’Alliance Ecologiste Indépendante considère que vouloir un avenir de bien-être et de justice, plus respectueux des hommes, des espaces, de la faune et de la flore nécessite plus que jamais de profondes réformes, institutionnelles, sociales et économiques. Elle estime que le temps de l’élection présidentielle de 2012 est propice pour opérer des choix fondateurs à travers une candidature émancipée des traditionnels territoires politiques tels que les a façonnés la 5ème République.

Une candidature de rassemblement écologiste, humaniste et républicaine

L’Alliance Ecologiste Indépendante appelle Nicolas Hulot, Corinne Lepage, Franck Laval et tous ceux qui se sentent concernés à prendre leurs responsabilités en décidant, de mettre leur compétence au service d’un projet d’Écologie Politique authentique et Indépendant. Laissons les dirigeants d’EELV cultiver avec le Parti Socialiste leurs petites ambitions personnelles et agissons ensemble pour l’intérêt public.

Les Français réclament pour 2012 un candidat qui serait à même de tracer une voie majoritaire nouvelle en faisant la synthèse des valeurs qui sont au cœur de l’Humanisme, de l’Écologie et de la République.

Dans cette perspective, l’Alliance Ecologiste Indépendante, s’efforcera de favoriser les rencontres avec les principaux mouvements du Centre politique actuellement émancipés de l’UMP et du Parti Socialiste.

Contact presse:

Alliance Ecologiste Indépendante:

Bernard Frau, secrétaire national / 06 63 24 00 66 /

bernard.frau@sfr.fr

Jean Marc Governatori, secrétaire national / 06 11 44 58 21 /

info@alliance-ecologiste-independante.fr

 

 

09/04/2011

Présidentielles 2012: Les Écologistes Indépendants à la croisée des chemins.

hulot-presidentielles-254342-jpg_144269.JPGLe jeu ne fait que commencer. Il faut se hâter lentement avant de se prononcer. Une chose est aujourd’hui sure Nicolas Hulot va participer aux primaires fermées d'EELV, il ne sera donc pas le candidat de tous les Écologistes.

Dès lors il faut s'attendre à du mouvement de ce côté-là de la politique.

corinne_lepage.jpgLes Écologistes non verts se rallieront-ils à l’idée d’une candidature de la députée européenne et présidente de Cap21, Corine Lepage si celle-ci décidait d'y aller? Déjà candidate une fois, elle a l'expérience d'une telle bataille électorale. Sa compétence et sa connaissance des dossiers écologiques est reconnue et appréciée. Elle a de plus exercé des fonctions ministérielles ce qui lui donne une dimension politique indéniable. Personne ne peut lui contester son indépendance d'esprit et son engagement écolo-républicain.

Pour autant que les choses soient envisagées sur le moyen terme, au-delà de la présidentielle, il ne fait pas de doute que les Écologistes Indépendants trouveraient en Corine Lepage un bon chef de file. Mais à ce jour, Corine Lepage ne s'est pas prononcée, il faut donc attendre.

En dehors de cette hypothèse, le choix d'EELV d'un soutien systématique au candidat de gauche pour le second tour posera au final, dans le cadre du clivage institutionnel droite-gauche de la 5ème République, la question de l'éclosion d'une composante écologique ralliant le centre droit et réduisant à la portion congrue les Indépendants.

300x200_1535326_0_d83c_ill-1326151-04a8-ill-1269141-9931-464879.jpgJean-Louis Borloo l'a bien compris et déjà la pression monte chez les militants écologistes indépendants. Le choix pour Corine Lepage d'y aller ou de ne pas y aller contient aussi cet aspect de la question.

Faut-il ou non intégrer le clivage droite-gauche, qu'en son temps Brice Lalonde avait fait sien au moyen de la formule, 25% d'écologie partout? Ou faut-il coûte que coûte tenir ferme sur le caractère indépendant du projet politique écologiste qui par nature est incompatible avec le modèle productiviste soutenu par le binôme conservateur droite/gauche représenté par l'UMP et le PS.

La question n’est pas encore tranchée chez les Écologistes indépendants. Certains d’entre-eux font à juste titre observer que pour avancer il faut être aux manettes dans les lieux de décisions et que cela implique des alliés et un accord de gouvernement. Pour autant rétorquent les autres, également à juste titre, les accords ne sont jamais respectés tant avec les partenaire de droite comme de gauche – confère le Nucléaire avec la gauche et le Grenelle avec la droite. Il est vrai que le rapport de force n'est pas en faveur des écologistes et que tant l'UMP que le PS une fois en place se soucient comme d'une guigne de leurs alliés.

L’écologie serait-elle assignée éternellement à l'impuissance politique? Les acharnés de l'indépendance répondent non. Ils pensent que la bataille sera gagnée lorsque dans la tête des électeurs les choses auront réellement bougées. Pour eux il s'agit en quelque sorte d'une bataille culturelle. Ils admettent que celle-ci ne peut qu'être longue et difficile car au delà des programmes c'est aussi aux changement des comportements que fait appel l'écologie politique. Et là …..

1550490444.jpgResterait à tester l'hypothèse d'un improbable rassemblement de tous les "Indépendants humanistes écologistes républicains" qui, sur la base d'un programme de mandature comprenant des objectifs précis de transition - institutionnelle, énergétique, écologiste, sociale et économique - s'émanciperaient des vieilles boutiques partisanes pour tenter une opération de modernisation et de transformation politique de la France. Reconnaissons que nous sommes loin d’une telle occurrence, tant les cultures dans les différents camps sont éloignées.

Mais l’on peut toujours y croire, ça ne coûte qu'à ceux qui pensent que faire de la politique c’est d’abord servir l'intérêt général avant les intérêts particuliers!

Pour l'heure la caravane des prétendants va passer et repasser tout au longs de ses prochains mois, les calicots et le boniments des camelots vont se répandre à longueur d'antenne et de journaux.

Espérons au bout du bout que désespérés nos concitoyens sauront ne pas se laisser abuser par les sirènes trompeuses de la blonde héritière qui se pourlèche déjà les babines de toutes les divisions et les contradictions mais aussi les connivences dans lesquelles sont enferrées la droite et la gauche de gouvernement.

12:06 Écrit par Bernard FRAU | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hulot, lepage, borloo, ump, ps, ecologiste indépendants, clivage droite-gauche | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

07/09/2009

François BAYROU : Le cap n’a pas changé seule la voilure est modifiée.

article_Bayrou SIPA CHAMUSSY.jpg

 

Clôturant les travaux de  l’université de rentrée de son mouvement, qui s’est tenue ce week-end à La Grande-Motte, François Bayrou a levé le voile sur son plan de bataille en vue des élections de 2012. Pour lui  désormais ce n’est plus « Tout Sauf Sarkozy »  mais « Tous contre Sarkozy »

 

Offre publique de dialogue en direction du PS

 

 

Jusqu’aux européennes il a ferraillé seul contre tous et surtout contre le chef de l’Etat, entrainant son parti à devoir enregistrer une défaite électorale cuisante !

 

Le voilà revenu à la manœuvre, toujours candidat à la présidentielle de 2012, posant les bases  d’un plan tactique en vue de lui permettre d'être, au soir du premier tour, devant le candidat socialiste face à Nicolas Sarkozy.

 

Manip intelligente, il faut bien le reconnaître, mais ficelle un peu grosse tout de même que cette « offre publique de dialogue (…) à toutes les familles politiques qui veulent une alternance ». Cette opération de diversion a le mérite de confirmer et d’accentuer les lignes de fractures au PS !

 

627830_photo-1252082470305-1-0_150x113.jpgPEILLON et VALLS manifestent leur accord, l’un expliquant que François BAYROU est de gauche dès lors qu’il est dans l’opposition et l’autre se déclarant d'accord pour "dialoguer" afin de bâtir "un contrat de quinquennat, un contrat présidentiel" dans la perspective de 2012.

 

Benoît HAMON, proche de Martine AUBRY et porte parole du PS, est lui plus dubitatif. Sans repousser l’offre faite à son parti, il se contente de faire remarquer que le Modem siège au parlement européen dans un groupe - le groupe libéral – qui est favorable au  démentiellement des services publics.

 

François Bayrou va devoir donner des gages !

Manuel Valls lui a déjà tendu la perche en expliquant que conclure "un pacte de gouvernement des régions" serait "une bonne formule pour ne pas tromper les électeurs".

Lequel Bayrou lui a répondu par avance en précisant que l’accord régional sera discuté nationalement et rendu public au congrès programmatique de son parti qui se tiendra les 5 et 6 décembre à Arras.

Tout en voulant affirmer l’identité de son parti, François Bayrou vient de faire un pas à gauche et du coup s’est très clairement dans les partisans de la bipolarisation de la politique française : « Il y a deux camps, a-t-il indiqué. Il y a ceux qui signent pour que le régime actuel dure dix ans. Et il y a le camp de l’alternance. »

 

Finie la 3ème voie arbitre au centre et choisissant entre la gauche et la droite de gouvernement l’objectif est désormais d’être le premier à gauche pour affronter le candidat de l’autre bord.

 

Fini aussi le rêve d’un grand parti démocrate écologique humaniste et social incarnant la modernité, que souhaitent une très large partie des français et qui reste à construire.

 

Si François Bayrou se donne les moyens de tenter une opération de sauvetage de meubles après son échec aux européennes, il fait fi, en même temps, de tout ce qu’il pouvait y avoir de novateur dans la démarche qu’il a proposée au 1er tour de l’élection présidentielle passée.

 

Il faut désormais que les écologistes du Modem se positionnent.

 

corinne_lepage.jpgCorinne Lepage qui, dans un excellent article paru dans Marianne a déclaré, «  Le système droite-gauche est obsolète. Le vivre autrement doit se conjuguer avec le politique autrement» est la première concernée !

 

Elle qui, dans le même article, ajoutait «  La réalité est qu’il existe aujourd’hui deux manières de voir le monde. La première consiste à adapter à la marge (plus ou moins grande) le système actuel » …. « La seconde manière est celle du XXIe siècle. Elle repose sur l’acceptation de la finitude du monde qui exige de repenser en totalité nos modes de production et de consommation mais aussi notre comptabilité et notre organisation » peut-elle rester sans réagir ?

 

Peut-elle cautionner le nouveau positionnement de François Bayrou  qui, en réalité en proposant l’alternance, ne fait que proposer une nouvelle variante de la guerre interminables de productivistes contre  d’autre productivistes qui n’ont pour seul véritable horizon que le retour impossible du cycle infini de croissance?

 

Le choix est désormais entre Anciens et Modernes !

 

Oui nous pensons comme Corine Lepage que le choix, s’il reste binaire, n’est plus entre droite et gauche mais entre Anciens et Modernes. C’est pourquoi nous lui tendons la main pour construire non pas l’alternance à l’UMP mais autre chose.

 

Autre chose, pas une 3ème voie ! Un autre chemin, qui transcende à la fois la gauche et la droite sur lequel la famille écologiste doit se retrouver pour être résolument engagée face aux défis de notre temps !

 

21:53 Écrit par Bernard FRAU dans 6. Politique nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dialogue, modem, ps, ump, 2012, bayrou, peillon, lepage | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

22/08/2009

Rassemblement des Ecologistes (2)

delacroix-liberty.jpg

 Devant plus de 1.500 militants, Daniel Cohn-Bendit a cassé un tabou en évoquant la possibilité « d'une éventuelle alliance de second tour avec le Mouvement démocrate (MoDem) » !

 

Au delà des obsessions présidentielles du patron du Modem, il y a dans ce mouvement des partisans sincères d’un changement réel de projet de société avec lesquels nous partageons l’idée qu’il faut construire un monde plus fraternel et plus écologiste. De cela personne ne peut douter, sauf à être de très mauvaise foi.

C’est pourquoi l’initiative du leader d’Europe Ecologie doit être saluée et encouragée. Elle constitue, incontestablement, un pas de plus en direction de tous ceux qui aujourd’hui pensent que la famille écologiste doit se retrouver unie à la même table pour partager les expériences et construire les bases d’un projet nouveau.

Depuis quand, d’ailleurs, ouvrir des discussions avec des démocrates  constituerait une action déshonorante ? Tous ceux qui s’y sont prêtés n’en sont pas morts au contraire.

Le Socialisme et le Libéralisme, la terre n’en peut plus, les habitants de la terre n’en veulent plus ! La voie est désormais ouverte pour aller vers une transformation de nos modes de vie !

Qui mieux que des Ecologistes peuvent porter ce projet de transformation ?

Après les annonces, le chemin reste à parcourir. C’est évident !

La question du nucléaire, par exemple, est un point dur sur lequel le Modem devra se positionner sans ambigüité!

Autre sujet de débat, pourquoi une alliance de second tour et non pas, dès le 1er tour, une Alliance sur un projet lisible? C’est une question de confiance dans notre capacité à convaincre et à rallier.

Rassemblé et Unis nous seront plus forts ! Rassemblé et Unis dès le départ nous le serons encore plus !

banniere_1.jpg

En attendant, sauf imprévu de dernière minute la présidente de Cap21, Corinne Lepage et la cheville ouvrière d’Europe Ecologie, Gabriel Cohn-Bendit, seront reçus aux Universités d’Eté de l’Alliance Ecologiste Indépendante qui se tiendront, les 12 et 13 septembre, à Paris.  

 

18:02 Écrit par Bernard FRAU dans 6. Politique nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rassemblement, écologiste, lepage, cohn-bendit, nucléaire, alliance | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu