Avertir le modérateur

24/06/2013

Ça suffit, y’en a marre !

Les affaires succèdent aux affaires, les mises en examen aux Bernard Tapie, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Edouard Baladur, Claude Guéant, Laurent Fabius, Jean-Luois Borloo, Christine Lagarde, Christine Taubira, François Léotard, Stéphane Richard,François Pérol, François Bayrou, EADS-Clearstream, Karachi, Crédit Lyonais, Campagne 2007, Harlem Désir, Jean-Noël Guérini, Gérad Dalongeville, Sylvie Andrieux, Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Cahuzac, Front National, Villeneuve sur Lot, Tapie candidat à laMairie de Marseille, FNSEA, Le Qatar, l'Arabie Séoudite, Syrie, Bachar Al-Assad, Talibans, Poutine, mises en examen et, pendant que la presse en fait ses choux gras et que nos députés s’étripent et s’égosillent comme des pantins à l’Assemblée Nationale, le chômage continue de progresser, le pouvoir d’achat de reculer et les impôts d’augmenter.

La liste des règlements de compte entre truands en Corse, à Marseille en Région parisienne et lyonnaise s’allonge, l’on change les préfets mais le sang continue de couler et les bandits de prospérer.

Bernard Tapie, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Edouard Baladur, Claude Guéant, Laurent Fabius, Jean-Luois Borloo, Christine Lagarde, Christine Taubira, François Léotard, Stéphane Richard,François Pérol, François Bayrou, EADS-Clearstream, Karachi, Crédit Lyonais, Campagne 2007, Harlem Désir, Jean-Noël Guérini, Gérad Dalongeville, Sylvie Andrieux, Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Cahuzac, Front National, Villeneuve sur Lot, Tapie candidat à laMairie de Marseille, FNSEA, Le Qatar, l'Arabie Séoudite, Syrie, Bachar Al-Assad, Talibans, Poutine, Les Plans de licenciement succèdent aux plans de licenciement qualifiés à chaque fois de Plan de sauvegarde de l’emploi.

La France vient d’être condamnée par les instances européennes pour non-respect des directives « nitrate ». Qui fait la loi en France, l’Etat ou la FNSEA ?

Le Qatar, qui soutient ou a soutenu nos adversaires au Mali, qui Bernard Tapie, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Edouard Baladur, Claude Guéant, Laurent Fabius, Jean-Luois Borloo, Christine Lagarde, Christine Taubira, François Léotard, Stéphane Richard,François Pérol, François Bayrou, EADS-Clearstream, Karachi, Crédit Lyonais, Campagne 2007, Harlem Désir, Jean-Noël Guérini, Gérad Dalongeville, Sylvie Andrieux, Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Cahuzac, Front National, Villeneuve sur Lot, Tapie candidat à laMairie de Marseille, FNSEA, Le Qatar, l'Arabie Séoudite, Syrie, Bachar Al-Assad, Talibans, Poutine, aujourd’hui fait table ouverte aux Talibans à Doha, investit à qui mieux mieux sur le territoire national en vertu d’accords passés du temps de Nicolas Sarkozy et François Hollande poursuit sur la même voie.

Il est vrai qu’en Syrie nous sommes du côté des rebelles soutenus par l’Arabie Saoudite et le Qatar qui se disputent le leadership dans la Région. On va se marrer lorsqu’il il faudra choisir entre les deux quand Bachar Al-Assad sera tombé…..s’il Bernard Tapie, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Edouard Baladur, Claude Guéant, Laurent Fabius, Jean-Luois Borloo, Christine Lagarde, Christine Taubira, François Léotard, Stéphane Richard,François Pérol, François Bayrou, EADS-Clearstream, Karachi, Crédit Lyonais, Campagne 2007, Harlem Désir, Jean-Noël Guérini, Gérad Dalongeville, Sylvie Andrieux, Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Cahuzac, Front National, Villeneuve sur Lot, Tapie candidat à laMairie de Marseille, FNSEA, Le Qatar, l'Arabie Séoudite, Syrie, Bachar Al-Assad, Talibans, Poutine, tombe parce que la Russie et l’Iran n’ont pas l’air pour le moment de vouloir  le lâcher.

Pas grave on y enverra Fabius toute bouche en cul de poule et force moulinets s’aplatir devant le vainqueur désigné par les grands frères américains une fois que ces derniers se seront mis d’accord avec Poutine sur les modalités du partage.

On promet au bon Peuple un nouveau tour de vis sur les retraites pendant que Sénateurs et Députés s’arrangent pour ne pas toucher aux très avantageux régimes spéciaux qu’ils se sont octroyés aux frais de la République.

Pour revenir aux affaires, dont on arrive plus à savoir qui de la gauche ou de la droite est la plus corrompue,  elles empoisonnent la vie démocratique et casse le pacte de confiance républicain entre la classe politique représentative et les citoyens qu’elle est censée représenter.

La liste est longue des turpitudes de trop nombreux de nos dirigeants mais il faut la rappeler car dans cette société médiatique une affaire pousse l’autre et l’on finit par ne plus se rappeler de celles qui sont passées même si le climat lentement se détériore comme le ferait les coups de vagues successifs au pied de la falaise qui finit par s’écrouler.

A gauche après l’incroyable saga « patte en l’air de New-York à Lille » de Dominique Strauss Khan, la condamnation pour emploi fictif d’Harlem Désir, l’indémerdable dossier Jean-Noël Guérini dans des dossiers de marché publics passés dans des conditions Bernard Tapie, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Edouard Baladur, Claude Guéant, Laurent Fabius, Jean-Luois Borloo, Christine Lagarde, Christine Taubira, François Léotard, Stéphane Richard,François Pérol, François Bayrou, EADS-Clearstream, Karachi, Crédit Lyonais, Campagne 2007, Harlem Désir, Jean-Noël Guérini, Gérad Dalongeville, Sylvie Andrieux, Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Cahuzac, Front National, Villeneuve sur Lot, Tapie candidat à laMairie de Marseille, FNSEA, Le Qatar, l'Arabie Séoudite, Syrie, Bachar Al-Assad, Talibans, Poutine, douteuses, mais aussi ceux de Gérard Dalongeville en procès pour détournement de fond publics, Sylvie Andrieux condamnée  à la prison ferme pour détournement de fonds publics Jean-Pierre Kucheida, en attente de jugement pour abus de biens sociaux et enfin la bombe Jérôme Cahuzac, l’arbre qui cache la forêt des connivences et affaires crapoteuses entre la gauche et la droite dans l’industrie pharmaceutique.

La droite, avec les scandales des affaires Sarkozy – EADS-Clearstream, Karachi, Bettencourt, Arbitrage Crédit Lyonnais, les accusations répétées de responsables libyens sur le financement de la campagne de 2007 – où sont mis en cause Bernard Tapie, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Edouard Baladur, Claude Guéant, Laurent Fabius, Jean-Luois Borloo, Christine Lagarde, Christine Taubira, François Léotard, Stéphane Richard,François Pérol, François Bayrou, EADS-Clearstream, Karachi, Crédit Lyonais, Campagne 2007, Harlem Désir, Jean-Noël Guérini, Gérad Dalongeville, Sylvie Andrieux, Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Cahuzac, Front National, Villeneuve sur Lot, Tapie candidat à laMairie de Marseille, FNSEA, Le Qatar, l'Arabie Séoudite, Syrie, Bachar Al-Assad, Talibans, Poutine, plusieurs de ses leaders et plusieurs des plus hauts responsables de l’état de la période 2007-2012 – Edouard Balladur, François Léotard, Claude Guéant, Eric Woerth, Christine Lagarde, Stéphane Richard, François Pérol, l’on s’interroge même dans les milieux autorisés sur l’implication de Jean-Louis Borloo dans l’affaire Tapie … – n’est pas en reste.

Selon le Point.fr, mais d’autres médias s’en font l’écho, Bernard Tapie a été placé ce matin lundi, en garde à vue à la brigade financière de Paris dans le cadre de l'enquête à propos de l'arbitrage prononcé en sa faveur dans le litige qui l’opposait au Crédit lyonnais sur la vente d'Adidas.

La décision prise à Bercy avait, en 2008, rapporté à Bernard Tapie la modique somme de plus de 400 millions d’Euros. Une paille !

L’affaire est sérieuse, certains n’hésitent pas, François Bayrou pour ne pas le nommer, à considérer cette affaire comme « une affaire d’état » !

Trois personnes ont déjà été mises en examen dans cette affaire pour « escroquerie en bande organisée », et Christine Lagarde Bernard Tapie, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Edouard Baladur, Claude Guéant, Laurent Fabius, Jean-Luois Borloo, Christine Lagarde, Christine Taubira, François Léotard, Stéphane Richard,François Pérol, François Bayrou, EADS-Clearstream, Karachi, Crédit Lyonais, Campagne 2007, Harlem Désir, Jean-Noël Guérini, Gérad Dalongeville, Sylvie Andrieux, Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Cahuzac, Front National, Villeneuve sur Lot, Tapie candidat à laMairie de Marseille, FNSEA, Le Qatar, l'Arabie Séoudite, Syrie, Bachar Al-Assad, Talibans, Poutine, quant à elle a été placée sous statut de témoin assisté.

La garde à vue peut durer quatre jours au terme de laquelle  l’homme  d’affaire, ex-ministre de la Ville de François Mitterrand,  risque d’être présenté devant les juges pour une éventuelle mise en examen.

Bernard Tapie, dont on dit qu’il serait candidat à la Mairie de Marseille, ne s’inquiète pas pour autant. Mieux il fanfaronne dans les médias en expliquant sur Europe1 «Qu’est-ce que vous croyez ? Des rendez-vous comme celui-là, j’en ai eu sept avec Eva Joly. Résultat : six non-lieu et une relaxe », avant d’en terminer  méprisant «même système, même procédure, j’en ai rien à foutre…».

Entre deux il n’omet pas  au passage  d’indiquer «Je suis copain Bernard Tapie, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Edouard Baladur, Claude Guéant, Laurent Fabius, Jean-Luois Borloo, Christine Lagarde, Christine Taubira, François Léotard, Stéphane Richard,François Pérol, François Bayrou, EADS-Clearstream, Karachi, Crédit Lyonais, Campagne 2007, Harlem Désir, Jean-Noël Guérini, Gérad Dalongeville, Sylvie Andrieux, Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Cahuzac, Front National, Villeneuve sur Lot, Tapie candidat à laMairie de Marseille, FNSEA, Le Qatar, l'Arabie Séoudite, Syrie, Bachar Al-Assad, Talibans, Poutine, avec Christine Taubira»  pour  conclure « De toute façon j’espère qu’il va y avoir un recours. Vous allez voir ce que je vais leur mettre ».

Tout cela est d’un incroyable mépris pour les institutions, les citoyens et la démocratie.

Trop c’est trop, ça suffit. Et que l’on ne vienne pas nous dire que la protestation est populiste et qu’elle fait le jeu du Front National.

Non ce qui fait le jeu du FN c’est cette langue de bois qui veut faire prendre aux citoyens des vessies pour des lanternes.

Lorsqu’il pleut, il ne suffit pas de dire aux citoyens qu’il fait soleil pour que ces derniers ne se rendent pas compte qu’ils sont mouillés pendant que les menteurs barbotent dans la boue.

Au lendemain de la sévère défaite politique de Villeneuve sur Lot, Bernard Tapie, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Edouard Baladur, Claude Guéant, Laurent Fabius, Jean-Luois Borloo, Christine Lagarde, Christine Taubira, François Léotard, Stéphane Richard,François Pérol, François Bayrou, EADS-Clearstream, Karachi, Crédit Lyonais, Campagne 2007, Harlem Désir, Jean-Noël Guérini, Gérad Dalongeville, Sylvie Andrieux, Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Cahuzac, Front National, Villeneuve sur Lot, Tapie candidat à laMairie de Marseille, FNSEA, Le Qatar, l'Arabie Séoudite, Syrie, Bachar Al-Assad, Talibans, Poutine, subie tant par le PS que par l’UMP, qui a vu un gamin de 23 ans candidat d’un parti d’extrême droite faire jeu quasi égal avec un «cumulard» qui avait le soutien officiel des deux partis de gouvernement, il est plus que jamais nécessaire que le Chef de l’Etat fasse preuve d’autorité et qu’il envoie un signal fort au Pays.

La politique d’austérité «libérale» doit être infléchie, le moment de nommer un nouveau gouvernement est arrivé.

Un nouveau gouvernement resserré, soudé, cohérent, débarrassé des «vieux bourrins politiciens», ouvert à des personnalités de la société civile à la compétence reconnue. Un  nouveau gouvernement qui enfin doit être constitué d’hommes et de Bernard Tapie, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Edouard Baladur, Claude Guéant, Laurent Fabius, Jean-Luois Borloo, Christine Lagarde, Christine Taubira, François Léotard, Stéphane Richard,François Pérol, François Bayrou, EADS-Clearstream, Karachi, Crédit Lyonais, Campagne 2007, Harlem Désir, Jean-Noël Guérini, Gérad Dalongeville, Sylvie Andrieux, Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Cahuzac, Front National, Villeneuve sur Lot, Tapie candidat à laMairie de Marseille, FNSEA, Le Qatar, l'Arabie Séoudite, Syrie, Bachar Al-Assad, Talibans, Poutine, femmes irréprochables, d’une honnêteté scrupuleuse.

La pression monte fort dans la cocotte-minute France.

François Hollande ferait bien d’entendre que ça siffle fort et que faute d’y prendre garde il pourrait bien sauter avec le couvercle.

16/04/2012

Dimanche 15 avril: jour de campagne dans la Capitale

A Nicolas Sarkozy qui,  une fois encore en appelait aux Français sur le mode lyrique « Peuple de France, entends mon appel. Françaises, Français, aidez-moi, aidez-moi, aidez la Place de la Concorde, Esplanade du Château de Vincennes, Nicolas Sarkozy, UNP François Fillon, Alain Juppé, Maire de Bordeaux, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande, PS, La Gauche, La Droite, Jean-François Coppé, Liliane Betancourt, l'Ile de la Jatte, Karachi, Angela Merkel, Financial Times, Najat Belkacem, Aurelli Filippeti, Voyage à Fukushima du président Sarkozy, renouveau, changement, doute, défaite assumée, vote utile, devoir civique, Etats généraux de l'Environnement, Réforme fiscale, Justice, solidarité, débat sur l'avenir énergétique de la France,France», François Hollande, s’est contenté de dire tranquillement en guise: «Je sens monter, et vous aussi, un grand espoir, un espoir des profondeurs de notre pays, de vous, un espoir calme, un espoir ferme, un espoir lucide» ajoutant, «aujourd'hui, je le répète devant vous, je suis prêt à vous représenter, Je suis prêt à gagner le 6 mai et prêt à présider la France».

Les deux poids lourds de cette élection présidentielle 2012 tenaient meeting à 7 jours du 1er tour, l’un, Nicolas Sarkozy, place de la Concorde, l’autre, François Hollande sur l’esplanade du Château de Vincennes.

C’était à celui qui réunirait le plus de monde et à ce jeu il semble que le candidat de la Gauche s’en sort avec un léger avantage quand bien même le chef de l’UMP – Jean-François Copé – sans rire s’est laissé allé à évaluer l’affluence Place de la Concorde à près de 100.000 personnes. A y regarder de près visiblement il y avait quelques trous dans le rassemblement et le compte n’y était pas.

L’objectif pour les deux favoris était, en cette fin de campagne pour le 1er tour de démontrer une capacité à rassembler fortement pour enclencher une dynamique gagnante de second tour.

Que faut-il retenir de cette confrontation à distance ?

Place de la Concorde, Esplanade du Château de Vincennes, Nicolas Sarkozy, UNP François Fillon, Alain Juppé, Maire de Bordeaux, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande, PS, La Gauche, La Droite, Jean-François Coppé, Liliane Betancourt, l'Ile de la Jatte, Karachi, Angela Merkel, Financial Times, Najat Belkacem, Aurelli Filippeti, Voyage à Fukushima du président Sarkozy, renouveau, changement, doute, défaite assumée, vote utile, devoir civique, Etats généraux de l'Environnement, Réforme fiscale, Justice, solidarité, débat sur l'avenir énergétique de la France,D’abord côté Nicolas Sarkozy : visiblement la dynamique et l’optimisme ne soufflaient pas fort Place de la Concorde. Les interventions des ténors de l’UMP et de Nicolas Sarkozy n’ont rien eu de franchement mobilisateur et n’étaient pas à la hauteur de ce que le pays attend de ses dirigeants.

« Les socialistes disent que tout est joué, ça y est, c'est fini. Ils ont fait les ministères et les cabinets, les ambassades et les responsabilités. On nous dit qu'ils se battent pour se partager les postes. C'est le retour des petites combines »  s’est abaissée à dire Nathalie Kosciusko-Morizet.

Place de la Concorde, Esplanade du Château de Vincennes, Nicolas Sarkozy, UNP François Fillon, Alain Juppé, Maire de Bordeaux, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande, PS, La Gauche, La Droite, Jean-François Coppé, Liliane Betancourt, l'Ile de la Jatte, Karachi, Angela Merkel, Financial Times, Najat Belkacem, Aurelli Filippeti, Voyage à Fukushima du président Sarkozy, renouveau, changement, doute, défaite assumée, vote utile, devoir civique, Etats généraux de l'Environnement, Réforme fiscale, Justice, solidarité, débat sur l'avenir énergétique de la France,Pardon, mais pour les petites combines, mais aussi les grosses, des affaires Karachi à Liliane Betancourt en passant par Kadhafi et l’Ile de la Jatte, s’il faut aller sur ce terrain chacun constatera que la matière est particulièrement lourde.

Alain Juppé, crachant un fiel qu’on ne lui connaissait pas, y est lui aussi allé de sa petite musique. Il a cru bon de mettre en garde l’auditoire contre «l'arrogance et la confiscation de tous les pouvoirs par un parti habitué au clientélisme». Décidemment cet homme qui en son temps a nourrit les espoirs de son camp avant de faire la une des chroniques judicaires, aurait été bien inspiré de s’en tenir à d’autres considérations. Décevant monsieur le Maire de Bordeaux.

François Fillon lui a atteint des sommets en déclarant : « le rêve français de François Hollande n’est rien d’autre que de la démagogie »  Faut-il rappeler au 1er ministre de Nicolas Sarkozy qu’en matière de démagogie la campagne de 2007 de son candidat est un modèle indépassable sauf peut-être pour le Sarkozy nouveau.

Quand à Nicolas Sarkozy. Il convient tout de même de noter deux choses, au-delà des efforts notoires qu’il a produits pour se refaire une santé auprès de ses électeurs de 2007 qui actuellement s’en retournent chez Marine Lepen.

Une promesse : « tout le monde aura droit à une deuxième chance et toute famille de bonne foi, confrontée à un accident de la vie dont la conséquence est le surendettement, pourra, comme une entreprise, bénéficier de la faillite civile telle qu'elle existe en Alsace afin de pouvoir redémarrer dans la vie ».

place de la concorde,esplanade du château de vincennes,nicolas sarkozy,unp françois fillon,alain juppé,maire de bordeaux,nathalie kossusco-moriset,françois hollande,ps,la gauche,la droite,jean-françois coppé,liliane betancourt,l'ile de la jatte,karachi,angela merkel,financial times,najat belkacem,aurelli filippeti,voyage à fukushima du président sarkozy,renouveau,changement,doute,défaite assumée,vote utile,devoir civique,etats généraux de l'environnement,réforme fiscale,justice,solidarité,débat sur l'avenir énergétique de la franceEt une proposition nouvelle – une proposition de plus qui va fâcher Angela Merkel son mentor dont il ne parle plus –. Nicolas Sarkozy s’est engagé « Sur le rôle de la Banque centrale dans le soutien à la croissance »  ajoutant « nous allons aussi ouvrir le débat et nous allons faire avancer l'Europe ».

C’est le moins qu’il pouvait faire à l’heure où le Financial Times vient d’apporter son soutien à François Hollande pour sa proposition de relancer une politique d’investissement public dans le cadre européen.

Chez François Hollande, l’ambiance était festive et populaire. On l’a sentie fraternelle, il y avait  de la joie d’être là. Une joie incarnée par Najat Belkacem et Aurélie Filippetti. Il y avait aussi du calme et de la sérénité.

place de la concorde,esplanade du château de vincennes,nicolas sarkozy,unp françois fillon,alain juppé,maire de bordeaux,nathalie kossusco-moriset,françois hollande,ps,la gauche,la droite,jean-françois coppé,liliane betancourt,l'ile de la jatte,karachi,angela merkel,financial times,najat belkacem,aurelli filippeti,voyage à fukushima du président sarkozy,renouveau,changement,doute,défaite assumée,vote utile,devoir civique,etats généraux de l'environnement,réforme fiscale,justice,solidarité,débat sur l'avenir énergétique de la francePrenant la parole devant plusieurs leaders socialistes et une foule compacte et enthousiaste de partisans, de toutes conditions, âges et couleurs, le candidat socialiste a débuté son discours en déclarant « Je sens monter, et vous aussi, un grand espoir, un espoir des profondeurs de notre pays, de vous, un espoir calme, un espoir ferme, un espoir lucide ».

Le ton était donné. Le discours durera 50 minutes pendant lesquelles le candidat socialiste a fait monter la pression.

Tout en se gardant de se placer sur le terrain de la petite et basse polémique, même s’il a néanmoins relevé, sur un ton ironique, le mensonge du Président candidat qui tout récemment lors d’un meeting de campagne à Caen, avait indiqué qu’il s’était rendu à Fukushima alors qu’il n’y est jamais allé, François Hollande s’en est tenu à sa feuille de route de campagne.

Rappelant que « l’enjeu de cette élection c’est la France » bien sur mais aussi « la jeunesse » il s’est attaché à dérouler les grandes lignes de force de ses propositions pour la France.

Avec beaucoup de conviction et un ton où la sincérité, la hauteur et la fermeté n’étaient pas calculés, François Hollande, s’appuyant sur l’aspiration des Français à la nécessité de plus de justice, a renouvelé son engagement à réaliser la grande réforme fiscale dont le Pays a besoin.

Il a par ailleurs confirmé sa détermination à organiser un large débat sur l’avenir énergétique de la France et promit de convoquer des Etats généraux de l’environnement.

place de la concorde,esplanade du château de vincennes,nicolas sarkozy,unp françois fillon,alain juppé,maire de bordeaux,nathalie kossusco-moriset,françois hollande,ps,la gauche,la droite,jean-françois coppé,liliane betancourt,l'ile de la jatte,karachi,angela merkel,financial times,najat belkacem,aurelli filippeti,voyage à fukushima du président sarkozy,renouveau,changement,doute,défaite assumée,vote utile,devoir civique,etats généraux de l'environnement,réforme fiscale,justice,solidarité,débat sur l'avenir énergétique de la franceEnfin après avoir à nouveau dit l’importance des enjeux de cette élection présidentielle, il a exhorté les Français à faire leur devoir civique et à se rendre aux urnes massivement sollicitant, sous les encouragements, un vote le plus large en faveur de sa candidature.

« Il faut en finir avec le quinquennat qui s'achève, il faut tourner la page. » a-t-il également indiqué clairement, ajoutant «  Il ne suffit pas de récuser un gouvernement sortant. Ma responsabilité c'est de fixer une nouvelle donne ».

place de la concorde,esplanade du château de vincennes,nicolas sarkozy,unp françois fillon,alain juppé,maire de bordeaux,nathalie kossusco-moriset,françois hollande,ps,la gauche,la droite,jean-françois coppé,liliane betancourt,l'ile de la jatte,karachi,angela merkel,financial times,najat belkacem,aurelli filippeti,voyage à fukushima du président sarkozy,renouveau,changement,doute,défaite assumée,vote utile,devoir civique,etats généraux de l'environnement,réforme fiscale,justice,solidarité,débat sur l'avenir énergétique de la franceNouvelle donne qui peut se résumer par quelques mots : Confiance retrouvée, Français rassemblés, Vérité dans l’action, Justice et Solidarité pour et entre tous, République réaffirmée, Sécurité intérieure et extérieure assurées, Jeunesse considérée, France respectée, Exigence écologique entendue, Paix recherchée!

Visiblement les vents n’étaient orientés dans la même direction ce dimanche 15 avril, un vent puissant porteur d’espoir a soufflé sur l’esplanade de Vincennes, tandis qu’à la Concorde le vent insidieux du doute n’a pas quitté cette place où visiblement les caciques de l’UMP et leur chef ont, quoiqu’ils en disent, montré qu’ils ne croyaient plus à la victoire.

Place de la Concorde, Esplanade du Château de Vincennes, Nicolas Sarkozy, UNP François Fillon, Alain Juppé, Maire de Bordeaux, Nathalie Kossusco-Moriset, François Hollande, PS, La Gauche, La Droite, Jean-François Coppé, Liliane Betancourt, l'Ile de la Jatte, Karachi, Angela Merkel, Financial Times, Najat Belkacem, Aurelli Filippeti, Voyage à Fukushima du président Sarkozy, renouveau, changement, doute, défaite assumée, vote utile, devoir civique, Etats généraux de l'Environnement, Réforme fiscale, Justice, solidarité, débat sur l'avenir énergétique de la France,L’image finale donnée par un Nicolas Sarkozy crispé quittant seul l’estrade où il venait de parler durant 35 minutes n’a fait qu’accentuer cette impression d’une défaite presque déjà assumée.

place de la concorde,esplanade du château de vincennes,nicolas sarkozy,unp françois fillon,alain juppé,maire de bordeaux,nathalie kossusco-moriset,françois hollande,ps,la gauche,la droite,jean-françois coppé,liliane betancourt,l'ile de la jatte,karachi,angela merkel,financial times,najat belkacem,aurelli filippeti,voyage à fukushima du président sarkozy,renouveau,changement,doute,défaite assumée,vote utile,devoir civique,etats généraux de l'environnement,réforme fiscale,justice,solidarité,débat sur l'avenir énergétique de la franceEn contrepoint celle de François Hollande calme et détendu, entouré de jeunes enthousiastes venus le rejoindre comme pour dire aux Français, la force du renouveau et du changement est aujourd’hui de ce côté de la capitale a été d’une force symbolique très forte.

Rien n’est évidemment joué mais ce dimanche incontestablement François Hollande a encore pris un avantage sur un adversaire qui n’arrive plus à échapper au décalage entre ses promesses de 2007 et le bilan de son quinquennat en 2012.

29/10/2011

DSK: la partie émergée de l'iceberg des affaires qui ruine la confiance des Français

berlusconni,dsk,dominique strauss-khann,jean-noël guérini,jacques méhas,georges tron,nicolas bazire,edouard balladur,brise hortefeux,françois pupponi,eric woerth,pierre moscovici,eiffage,parties fines,lille,le carlton de lille,sofitel de manhattan,cyrus vance,fmi,tristane banon,nafissatou diallo,parti socialiste,ump,nicolas sarkozy,renaud muselier,karachiIl y a cinq mois, le 14 mai dernier, la France socialiste, mais pas qu’elle, tombait de l’armoire. Accusé, par une femme de chambre guinéenne répondant au nom de Nafissatou Diallo de tentative de viol, DSK le puissant patron du FMI venait d’être arrêté et déférer devant la justice américaine.

berlusconni,dsk,dominique strauss-khann,jean-noël guérini,jacques méhas,georges tron,nicolas bazire,edouard balladur,brise hortefeux,françois pupponi,eric woerth,pierre moscovici,eiffage,parties fines,lille,le carlton de lille,sofitel de manhattan,cyrus vance,fmi,tristane banon,nafissatou diallo,parti socialiste,ump,nicolas sarkozy,renaud muselier,karachiL’affaire de « la suite 2806 du Sofitel de Manhattan » démarrait pour s’achever provisoirement au pénal le 23 aout 2011. Faute de preuves tangibles pour réunir l’unanimité des 12 membres du Jury qui était nécessaire à la condamnation de l’ex patron du FMI, le procureur de New-York, Cyrus Vance s’est résolu à abandonner les poursuites.

berlusconni,dsk,dominique strauss-khann,jean-noël guérini,jacques méhas,georges tron,nicolas bazire,edouard balladur,brise hortefeux,françois pupponi,eric woerth,pierre moscovici,eiffage,parties fines,lille,le carlton de lille,sofitel de manhattan,cyrus vance,fmi,tristane banon,nafissatou diallo,parti socialiste,ump,nicolas sarkozy,renaud muselier,karachiToute la France socialiste ou presque pensait DSK sorti d’affaire, certains expliquant même qu’il était blanchit des accusassions qu’on avait portées contre lui d’autres n’hésitant plus à parler de complot venant de …suivez mon regard.

Entre deux DSK devait tout de même faire face à une seconde affaire, en France cette fois, pour tentative de viol, en février 2003. L’affaire « Tristane Banon » du nom de la jeune journaliste dont la plainte avait été déposée le 4 juillet 2011 démarrait berlusconni,dsk,dominique strauss-khann,jean-noël guérini,jacques méhas,georges tron,nicolas bazire,edouard balladur,brise hortefeux,françois pupponi,eric woerth,pierre moscovici,eiffage,parties fines,lille,le carlton de lille,sofitel de manhattan,cyrus vance,fmi,tristane banon,nafissatou diallo,parti socialiste,ump,nicolas sarkozy,renaud muselier,karachipour finalement être déclarée sans suite par le parquet de Paris le 13 octobre après toutefois que ce dernier ait reconnu que des faits d’agression sexuelle prescrits étaient bien constitués. Tristane Banon s’étant résolue à ne pas déposer une plainte avec constitution de partie civile, DSK pouvait estimer être libéré de ses soucis.

berlusconni,dsk,dominique strauss-khann,jean-noël guérini,jacques méhas,georges tron,nicolas bazire,edouard balladur,brise hortefeux,françois pupponi,eric woerth,pierre moscovici,eiffage,parties fines,lille,le carlton de lille,sofitel de manhattan,cyrus vance,fmi,tristane banon,nafissatou diallo,parti socialiste,ump,nicolas sarkozy,renaud muselier,karachiReste tout de même le prolongement au civil de l’affaire de « la suite 2806 du Sofitel de Manhattan », une procédure a en effet été engagée par Kenneth P. Thomson –  avocat de Nafissatou Diallo –  devant le Tribunal du Bronx lieu de résidence de la plaignante. Mais le procès pouvant n’avoir lieu que dans plusieurs années les communiquants et ses les amis pouvaient entreprendre de recaler l’image de l’ex-candidat socialiste  à la présidence de la République.

berlusconni,dsk,dominique strauss-khann,jean-noël guérini,jacques méhas,georges tron,nicolas bazire,edouard balladur,brise hortefeux,françois pupponi,eric woerth,pierre moscovici,eiffage,parties fines,lille,le carlton de lille,sofitel de manhattan,cyrus vance,fmi,tristane banon,nafissatou diallo,parti socialiste,ump,nicolas sarkozy,renaud muselier,karachiCe qui fût fait dès le 18 septembre sur le plateau de TF1 où l’édile socialiste a été reçu par une Claire Chazal pour le moins complaisante.

Et puis, patatras, voilà que le nom de Dominique Strauss-Kahn revient à la une des médias à la faveur d’une berlusconni,dsk,dominique strauss-khann,jean-noël guérini,jacques méhas,georges tron,nicolas bazire,edouard balladur,brise hortefeux,françois pupponi,eric woerth,pierre moscovici,eiffage,parties fines,lille,le carlton de lille,sofitel de manhattan,cyrus vance,fmi,tristane banon,nafissatou diallo,parti socialiste,ump,nicolas sarkozy,renaud muselier,karachienquête déclenchée dans le Nord à propos d’une affaire « Carlton de Lille »  où l’ancien rival putatif de Nicolas Sarkozy pour les présidentielle 2012 est cité dans une affaire de prostitution de luxe entre la Belgique, Paris, Lille et Washington.

Plusieurs personnes sont d’ores et déjà inculpées dans cette affaire pour « proxénétisme en bande organisée » – le propriétaire de l’hôtel Carlton, un commissaire de police, un avocat, un directeur d’un des leaders du BTP français –

berlusconni,dsk,dominique strauss-khann,jean-noël guérini,jacques méhas,georges tron,nicolas bazire,edouard balladur,brise hortefeux,françois pupponi,eric woerth,pierre moscovici,eiffage,parties fines,lille,le carlton de lille,sofitel de manhattan,cyrus vance,fmi,tristane banon,nafissatou diallo,parti socialiste,ump,nicolas sarkozy,renaud muselier,karachiSi à l’heure qu’il est aucune charge n’a été retenue contre lui, plusieurs prostituées ont néanmoins témoigné avoir participé avec DSK à des soirées qualifiées de parties fines organisées par les inculpés, en 2009, 2010 et 2011, en France et en Amérique.

berlusconni,dsk,dominique strauss-khann,jean-noël guérini,jacques méhas,georges tron,nicolas bazire,edouard balladur,brise hortefeux,françois pupponi,eric woerth,pierre moscovici,eiffage,parties fines,lille,le carlton de lille,sofitel de manhattan,cyrus vance,fmi,tristane banon,nafissatou diallo,parti socialiste,ump,nicolas sarkozy,renaud muselier,karachiDécidément des Hôtels de luxe aux Hôtels de passe pour finir par devoir s’expliquer dans des Hôtels de Police le parcours de l’ex-prétendant aux ors du Palais de l’Elysée est , convenons-en, pour le moins abracadabrant.

Certes DSK a demandé à être entendu pour dit-il mettre fin à des « insinuations malveillantes», mais le risque est grand de le voir désormais impliqué dans une « affaire de recel d’abus berlusconni,dsk,dominique strauss-khann,jean-noël guérini,jacques méhas,georges tron,nicolas bazire,edouard balladur,brise hortefeux,françois pupponi,eric woerth,pierre moscovici,eiffage,parties fines,lille,le carlton de lille,sofitel de manhattan,cyrus vance,fmi,tristane banon,nafissatou diallo,parti socialiste,ump,nicolas sarkozy,renaud muselier,karachide bien sociaux ». Car s’il était prouvé que les relations tarifées qu’il aurait eu à Paris ou à Washington ont été réglées par des notes de frais prise en charge par le Groupe Eiffage alors au-delà de la légèreté de ses mœurs c’est à l’honneur et la probité de l’Ancien ministre de l’Economie de la France qu’il faudrait désormais s’attaquer.

Cette nouvelle affaire arrive bien mal, non pas pour DSK que plus personne ne soutient désormais – « on s’aperçoit berlusconni,dsk,dominique strauss-khann,jean-noël guérini,jacques méhas,georges tron,nicolas bazire,edouard balladur,brise hortefeux,françois pupponi,eric woerth,pierre moscovici,eiffage,parties fines,lille,le carlton de lille,sofitel de manhattan,cyrus vance,fmi,tristane banon,nafissatou diallo,parti socialiste,ump,nicolas sarkozy,renaud muselier,karachiaujourd’hui que sa candidature aurait été très vulnérable »  a déclaré très diplomatiquement à la presse Pierre Moscovici » –  tant il a déçu et trompé de monde, mais pour la France et les Français qui demain vont devoir choisir celui qui prendra en main les destinée de la France.

berlusconni,dsk,dominique strauss-khann,jean-noël guérini,jacques méhas,georges tron,nicolas bazire,edouard balladur,brise hortefeux,françois pupponi,eric woerth,pierre moscovici,eiffage,parties fines,lille,le carlton de lille,sofitel de manhattan,cyrus vance,fmi,tristane banon,nafissatou diallo,parti socialiste,ump,nicolas sarkozy,renaud muselier,karachiCar, tout de même 2011, est une année terrible pour tous ceux qui tentent encore de se battre pour donner une image propre du personnel politique. Des flics de haut vol sont mis en cause, des Juges sont mis en examen, des politiques de haut niveau sont accusés des pires turpitudes – Jean-Noël Guérini, Edouard Balladur, Nicolas Bazire, Brice Hortefeux, Eric Woerth, Georges Tron, François Pupponi, Jacques Méhas –.

« J’ai été menacé. A tel point que j’ai du être protégé par un garde du corps pendant quelque mois à la fin de l’année dernière » a déclaré à la presse le Député des Bouches-du Rhône Renaud Muselier

berlusconni,dsk,dominique strauss-khann,jean-noël guérini,jacques méhas,georges tron,nicolas bazire,edouard balladur,brise hortefeux,françois pupponi,eric woerth,pierre moscovici,eiffage,parties fines,lille,le carlton de lille,sofitel de manhattan,cyrus vance,fmi,tristane banon,nafissatou diallo,parti socialiste,ump,nicolas sarkozy,renaud muselier,karachiL’entourage proche du Président de la République est touché par un scandale qui mettrait en cause plusieurs anciens ministres de la République sur une affaire dite « Karachi » pour la quelle des ressortissants français ont trouvé la mort en terre étrangère. Des procureurs aux ordres sont déplacés et des soupçons pèsent sur la volonté de certains de vouloir étouffer les affaires.

Tout ce tintamarre nauséeux, dont il est normal qu’il soit dénoncé publiquement, nuit gravement à la République et à ses représentants et rempli d’amertume les citoyens à qui l’on demande faire des efforts et d’accepter les plans d’austérité destinés à rattraper les erreurs présentes et passées.

L’on bassine nos concitoyens à longueur de commentaires  que les marchés n’ont plus confiance dans les finances de tel ou tel pays ! Attention que pour le nôtre une menace plus grave ne pointe son nez. Celle qui marquerait la perte de confiance des citoyens dans leur représentation politique actuelle.

berlusconni,dsk,dominique strauss-khann,jean-noël guérini,jacques méhas,georges tron,nicolas bazire,edouard balladur,brise hortefeux,françois pupponi,eric woerth,pierre moscovici,eiffage,parties fines,lille,le carlton de lille,sofitel de manhattan,cyrus vance,fmi,tristane banon,nafissatou diallo,parti socialiste,ump,nicolas sarkozy,renaud muselier,karachiDe cette perte de confiance citoyenne les responsables politiques qui gouvernent la France depuis 40 ans doivent être conscients que les Français ne manqueraient pas de les rendre comptables devant l’histoire et la Nation.

Au passage il ne faut pas hésiter à dire un grand merci à Nafissatou Diallo qui grâce à sa plainte à réussit à nous éviter un Président dont le comportement est au moins équivalent que celui de Sylvio Berlusconni.

 

08/10/2011

Ziad Takieddine: Le trop lourd silence de Nicolas Sarkozy!

 

Ziad Takieddine, Nicoalas Sakozy, Dominique de Villepin, Karachi, Président de la République, Jean-François Coppé, Brice Hortefeux, Nicolas Bazire, Thiérry Gaubert, Claude Guéant, contrats d'armement, l'Elysée, Pakistant, Arabie Saoudite, lourd silence,Bourré aux as, marchand d’armes en service commandé,  deux fois mis en examen – d’abord pour faux témoignage et ensuite pour complicité et recel  d’abus de biens sociaux – le franco-libanais, Ziad Takieddine, dans un entretien donné à Libération, s’en est pris à Claude Guéant qui dans une déclaration a indiqué que l’intermédiaire « sulfureux » aurait commis des actes que « la morale réprouve ».

Ziad Takieddine, Nicoalas Sakozy, Dominique de Villepin, Karachi, Président de la République, Jean-François Coppé, Brice Hortefeux, Nicolas Bazire, Thiérry Gaubert, Claude Guéant, contrats d'armement, l'Elysée, Pakistant, Arabie Saoudite, lourd silence,Du coup Ziad Takieddine se fâche et fait feu de tous bois. Il somme Claude Guéant « j’exige des excuses ». Il indique à qui veut l’entendre « Je n’ai rien fait sans autorisation complète des décisionnaires ». Il pose un ultimatum au  Président de la République donnant «  à Nicolas Sarkozy quarante-huit heure pour lever le secret-défense » sur les contrats auxquels il a été mêlé, ajoutant : « je veux le voir un quart d’heure, en tête à tête, d’ici mercredi ». Il lance des menaces à peine voilées « Je pense que Nicolas Sarkozy est entouré de gens qui peuvent lui nuire. Je souhaite qu’il se débarrasse d’une équipe qui risque de lui causer des ennuis».

Et puis, comme pour montrer qu’il dispose de moyens pour déclencher « un enfer médiatique et politique», il frappe également de l’autre côté. Jeudi il met Dominique de Villepin en cause directement concernant les contrats d’armement avec l’Arabie Saoudite, prétendant qu’à l’occasion de ce dossier un complot aurait été ourdi contre le Président Sarkozy. « Celui qui doit répondre de ses actes sur l’ensemble du dossier depuis 1996, il s’appelle Dominique de Villepin » a-t-il déclaré sur Europe 1, sans évidemment apporter la moindre preuve de ce qu’il avance, affirmant comme pour mieux enfoncer le clou : « Je suis le premier qui va dénoncer ce complot et qui va le prouver point par point à l’opinion publique française ».

Ziad Takieddine, Nicoalas Sakozy, Dominique de Villepin, Karachi, Président de la République, Jean-François Coppé, Brice Hortefeux, Nicolas Bazire, Thiérry Gaubert, Claude Guéant, contrats d'armement, l'Elysée, Pakistant, Arabie Saoudite, lourd silence,La réponse de Dominique de Villepin ne s’est pas fait attendre. Tout en précisant qu’il n’avait jamais rencontré l’intermédiaire franco-libanais, il s’est a exprimé sa vision des choses dès vendredi sur Europe1 dans des termes qui ne laissent pas place à la spéculation: « il y a une semaine, il mettait en cause les plus hautes autorités de l’Etat, aujourd’hui il nous ressort la théorie du complot. Il n’y a rien de nouveau. Il a des preuves ? Qu’il les apporte à la justice, c’est à la justice d’apprécier les choses », « cela fait un an que la justice lui pose des questions » ! 

Ziad Takieddine, Nicoalas Sakozy, Dominique de Villepin, Karachi, Président de la République, Jean-François Coppé, Brice Hortefeux, Nicolas Bazire, Thiérry Gaubert, Claude Guéant, contrats d'armement, l'Elysée, Pakistant, Arabie Saoudite, lourd silence,Du côté de l’Elysée c’est «silence radio». Ziad Takieddine, l’homme de l’ombre qui a été au centre des négociations des deux contrats d’armement traités par la France avec le Pakistan et l’Arabie Saoudite, silencieux jusqu’à maintenant se met à déballer et personne ne réagit. En déballant il mouille plusieurs de ses amis qui tous sont des proches de Nicolas Sarkozy – Jean-François Coppé, Brice Hortefeux, Nicolas Bazire, Thierry Gaubert – certains sont en examen et personne ne répond.

Ziad Takieddine, Nicoalas Sakozy, Dominique de Villepin, Karachi, Président de la République, Jean-François Coppé, Brice Hortefeux, Nicolas Bazire, Thiérry Gaubert, Claude Guéant, contrats d'armement, l'Elysée, Pakistant, Arabie Saoudite, lourd silence, Edouard BaladurCertes l’affaire semble particulièrement délicate pour le président à sept mois des présidentielles. Mais tout ce tapage venant après les « déclarations au juge» des épouses Takieddine et Gaubert dans l’enquête qui touche «l’affaire Karachi» et ses éventuels prolongement dans la campagne présidentielle d'Edouard Balladur, conduit tout de même à de légitimes interrogations.  

Comment un homme mis en examen – un homme dont plusieurs experts du dossier Karachi disent qu’avec ce genre de personnage «tout peut arriver» – peut-il s’autoriser de telles libertés en direction du Chef de l’Etat ?

Ziad Takieddine tente-t-il le tout pour le tout pour sauver sa personne et ne pas être le bouc émissaire d’une affaire dans laquelle aujourd’hui il va payer pour d’autres ?

Ziad Takieddine  fait-il toutes ses déclarations pour déjà commencer à se venger d’amis politiques qui pour se préserver sont en train de le lâcher ? Espérant ainsi, par la menace d’aller plus loin dans ses révélations, bénéficier d’un peu de protection ?

Ziad Takieddine, Nicoalas Sakozy, Dominique de Villepin, Karachi, Président de la République, Jean-François Coppé, Brice Hortefeux, Nicolas Bazire, Thiérry Gaubert, Claude Guéant, contrats d'armement, l'Elysée, Pakistant, Arabie Saoudite, lourd silence,L’homme paraît décidé de cracher tout son venin et d’éclabousser tout azimut, furieux de constater que, face aux enjeux de pouvoir qui se dessinent à l’horizon 2012, il est désormais seul, abandonné de ses amis et de ses commanditaires.

La vérité sur ces dossiers et la manière dont ils ont été menés est à juste titre réclamée par nos concitoyens qui attendent des explications solides et détaillées !

Monsieur le Président de la République il va falloir répondre publiquement à Ziad Takieddine en le remettant, ou en le faisant remettre, à la place qu’il n’aurait pas dû quitter ?

Ziad Takieddine  porte publiquement contre les uns ou les autres de vos amis ou de vos ennemis des accusations graves qui empoisonnent le climat médiatique et politique de notre pays et qui nuisent gravement à la crédibilité de la France au plan international.

Ziad Takieddine est en examen, c’est, comme l’a fort bien indiqué Dominique de Villepin, aux questions des juges qu’il doit répondre et non pas à celles des journalistes.

Faute de quoi l’opinion publique française, à qui il dit vouloir appoZiad Takieddine, Nicoalas Sakozy, Dominique de Villepin, Karachi, Président de la République, Jean-François Coppé, Brice Hortefeux, Nicolas Bazire, Thiérry Gaubert, Claude Guéant, contrats d'armement, l'Elysée, Pakistant, Arabie Saoudite, lourd silence,rter des preuves de ce qu’il avance, pourrait bien finir par lui donner crédit et considérer, Monsieur le Président de la République, que dans ces affaires vous avez des choses à vous reprocher que vous voulez cacher aux Français ou pire que c’est à dessein que vous laissez le climat politique se dégrader parce que vous imagineriez en tirer avantage pour 2012.

La situation réclame en urgence une initiative forte de votre ziad takieddine,nicoalas sakozy,dominique de villepin,karachi,président de la république,jean-françois coppé,brice hortefeux,nicolas bazire,thiérry gaubert,claude guéant,contrats d'armement,l'elysée,pakistant,arabie saoudite,lourd silence,edouard balladurpart, comme par exemple l’introduction d’une instance devant la justice, contre Ziad Takieddine, pour dénonciations calomnieuses portant atteinte à la crédibilité de l’état.

21/09/2011

Des amis proche de Nicolas Sarkozy en garde à vue!

Thierry Gaubert, Nicoals Bazire, Nicolas Sarkozy, Karachi, Pakistan, Contrats d'arement, Edouard Balladur, Reanaud Vanruymbeke, Me Olivier Morice, DCAN Cherbourg, Roger Le Loire, Ziad Takieddine, Hélène de Yougoslavie, Médiapart, Nouvel Observateur, Corruption finacière, KARACHI, attentat de Karachi, Bettencout, Francafrique,Deux jours après l’interpellation d’un ancien conseiller chargé de communication de Nicolas Sarkozy, à la Mairie de Neuilly puis au Ministère du budget, Thierry Gaubert, c’est autour Nicolas Bazire d’être interpellé et placé en garde à vue. Nicolas Bazire qui a été  le directeur de Cabinet d’Edouard Balladur de 1993 à 1995 au moment où ce dernier était 1er Ministre de François Mitterand.

Ami proche de Nicolas Sarkozy, Nicolas Bazire, qui occupe aujourd’hui des fonctions de directeur général au sein du groupe Arnault a été arrêté et placé en garde à vue afin d’être entendu les policiers de la Dnif – Division nationale des investigations financières – chargés des enquêtes dans le cadre de contrats d’armement avec le Pakistan. Comme ce fût le cas en Juillet pour le domicile de Thierry Gaubert le domicile et les locaux professionnels de Nicolas Bazire ont fait l’objet d’une perquisition.

Les juges Van Ruymbeke et Roger Le Loire cherchent à faire la lumière sur de possibles malversations financières autour des contrats d’armements traités

Thierry Gaubert, Nicoals Bazire, Nicolas Sarkozy, Karachi, Pakistan, Contrats d'arement, Edouard Balladur, Reanaud Vanruymbeke, Me Olivier Morice, DCAN Cherbourg, Roger Le Loire, Ziad Takieddine, Hélène de Yougoslavie, Médiapart, Nouvel Observateur, Corruption finacière, KARACHI, attentat de Karachi, Bettencout, Francafrique,

en 1994 par la France au Pakistan. Sont en cause d’éventuelles rétrocommissions sur les contrats dont tout ou parties auraient été reversées pour abonder les comptes de campagne du candidat Edouard Balladur à l’élection présidentielle de 2002 qui avait pour porte parole Nicolas Sarkozy.

Les enquêteurs regardent également du côté de l’homme d’affaire franco-libanais Ziad Takieddine dont ils veulent éclaircir les liens qui pourraient exister entre lui Nicolas Bazire et Thierry Gaubert.

Thierry Gaubert, Nicoals Bazire, Nicolas Sarkozy, Karachi, Pakistan, Contrats d'arement, Edouard Balladur, Reanaud Vanruymbeke, Me Olivier Morice, DCAN Cherbourg, Roger Le Loire, Ziad Takieddine, Hélène de Yougoslavie, Médiapart, Nouvel Observateur, Corruption finacière, KARACHI, attentat de Karachi, Bettencout, Francafrique,Tant Médiapart que le Nouvel Observateur ont en effet révélé dernièrement que des témoins proches des deux personnes interpellées auraient fait « déclarations fracassantes » aux enquêteurs. Un des témoins aurait affirmé que l’homme d’affaire franco-libanais se serait rendu en Suisse, accompagné de Thierry Gaubert, pour recevoir des fonds destinés à être transmis à Nicolas Bazire. Il serait question de manipulations de  «volumineuses valises» de billets. Ces faits auraient été corroborés par l’ex-épouse de Thierry Gaubert, la princesse Hélène de Yougoslavie.

Au delà des aspects, «corruption financière», qui font l’objet des soupçons des juges en charge de l’enquête, la justice doit également vérifier si cette affaire ne comporte pas de lien avec l’attentat qui a eu lieu en 2002 à Karachi et qui a couté la vie à  personnes dont 11 Français.

Thierry Gaubert, Nicoals Bazire, Nicolas Sarkozy, Karachi, Pakistan, Contrats d'arement, Edouard Balladur, Reanaud Vanruymbeke, Me Olivier Morice, DCAN Cherbourg, Roger Le Loire, Ziad Takieddine, Hélène de Yougoslavie, Médiapart, Nouvel Observateur, Corruption finacière, KARACHI, attentat de Karachi, Bettencout, Francafrique,Après que les autorités françaises se soient orientées vers la piste d’un attentat terroriste liée à la mouvance Ben Laden, une autre thèse est aujourd’hui retenue selon laquelle l’attentat aurait été commandité par des Pakistanais en guise de « représailles » après la décision française de mettre un terme au versement des commissions prévues sur les contrats de ventes d’armements.

Thierry Gaubert, Nicoals Bazire, Nicolas Sarkozy, Karachi, Pakistan, Contrats d'arement, Edouard Balladur, Reanaud Vanruymbeke, Me Olivier Morice, DCAN Cherbourg, Roger Le Loire, Ziad Takieddine, Hélène de Yougoslavie, Médiapart, Nouvel Observateur, Corruption finacière, KARACHI, attentat de Karachi, Bettencout, Francafrique,De son côté Me olivier Morice, l’avocat des familles qui ont été victimes de cet attentat, ne s’embarrasse pas de formule de précaution, il s’en prend directement au Chef de l’Etat Nicolas Sarkozy, qui au moment des négociations des contrats était ministre du Budget et porte parole de la campagne d’Edouard Balladur; il l’accuse  d’avoir « validé le système mis en place pour permettre la corruption.

Nicolas Sarkozy nie évidemment avoir eu connaissance de rétrocommissions, personne ne peut imaginer qu’il en soit autrement. Les Français eux sont impatients d’en connaître car en matière d’affaires politico-financières, il apparaît que le chef de l’Etat vogue en ce moment en eaux tumultueuses.

Bien sûr l’homme est protégé par son immunité. Mais, à neuf mois de l’élection présidentielle, à laquelle il ne fait aucun doute qu’il participera, la révélation de proximités amicales douteuses ferait tache.

thierry gaubert,nicoals bazire,nicolas sarkozy,karachi,pakistan,contrats d'arement,edouard balladur,reanaud vanruymbeke,me olivier morice,dcan cherbourg,roger le loire,ziad takieddine,hélène de yougoslavie,médiapart,nouvel observateur,corruption finacière,attentat de karachi,bettencout,francafriqueSi une implication de sa part, plus ou moins directe ou indirecte, était avérée dans toutes ces affaires d’argent « d’origine pas nette » – Francafrique, Bettencourt, Takieddine, Karachi …… – alors l’image déjà bien escamotée par les sorties « Fouquet’s bling-bling » du début de mandat, les côtés « je fais tout, je vais partout gesticulant » du milieu de mandat et enfin la posture « pseudo gaullienne » du dernier discours en Libye – certains ont du penser qu’il allait crier Vive la Libye libre –  finirait par se casser définitivement.

thierry gaubert,nicoals bazire,nicolas sarkozy,karachi,pakistan,contrats d'arement,edouard balladur,reanaud vanruymbeke,me olivier morice,dcan cherbourg,roger le loire,ziad takieddine,hélène de yougoslavie,médiapart,nouvel observateur,corruption finacière,attentat de karachi,bettencout,francafriqueChacun imagine bien que les adversaires qu’il a cherchés à tailler en pièce de façon scandaleuse ne laisseront pas passer l’occasion de le renvoyer méditer sur les limites qu’il faut savoir mettre à ses ambitions. La donne pour 2012 serait alors bouleversée.

Oui des Français sont impatients de savoir ! D’autres plus durs s’impatientent de voir !

 

03/01/2011

Gouvernement pakistanais en otage

Vendredi 31 décembre les centres économiques importants du Pakistan ont été paralysés à la suite d’un mouvement de grève né d’un appel lancé par une dizaine de partis islamistes. Dans les grandes villes Islamabad, Lahore, Peshawar ainsi qu’à Karachi les transports public étaient à l’arrêt, les marchés bouclés et les routes périphériques désertes.

La mobilisation répondait à un appel lancé le 15 décembre à la suite du départ de la coalition au pouvoir du parti musulman Jamiat Ulema-e-Islam qui voulait ainsi protester contre un amendement visant à supprimer la peine de mort pour les personnes accusées de blasphème. Le débat sur cette loi s’est engagé après la condamnation à mort, au mois de novembre dernier d’une femme, chrétienne, pour «insulte à l’Islam».

Les opposants considèrent que le texte envisagé, ne vise qu’à permettre la persécution des minorités religieuses – 3% des 167 millions de pakistanais sont concernés et se plaignent de discrimination – sur fond de querelles personnelles. Ils le dénoncent par ailleurs comme un moyen d’alimenter l’extrémisme.

Le Pakistan traverse une période d’instabilité politique qui menace la coalition au pouvoir emmenée par le Parti du Peuple Pakistanais dont est issu le Président Asif Ali Zardari – époux de la défunte Benazir Buttho assassinée en décembre 2007 par des militants islamistes –. Peu soutenu par les militaires dont l’influence est considérable au Pakistan, soupçonné régulièrement de corruption Asif Ali Zardari était crédité en Aout 2010 d’une popularité qui n’excédait pas 20%

Alors que le 1er ministre, Youssouf Raza Gilani, s’est déclaré publiquement contre toute abolition ou amendement de la loi, les groupes conservateurs religieux s’étaient exprimés en faveur des partisans de la grève nationale. Les observateurs spécialistes de la région retiennent de leur côté que cette grève n’est qu’une façon pour les islamistes de mettre une pression politique accrue sur un gouvernement et des autorités fragilisés d’un pays en crise.

Au-delà du cas pakistanais, dont la gravité ne doit échapper à personne, – le Pakistan est en effet un grand pays doté de l’arme atomique – le mouvement de généralisation de l’instrumentalisation du «religieux», à laquelle se livrent actuellement des fondamentalistes islamistes, avec son cortège d’attentats ciblés contre d’autres minorités religieuses persécutées doit amener les dirigeants du monde démocratique à s’interroger sur les moyens à mettre en œuvre pour y mettre un terme rapide.

Les attaques, attentatoires aux libertés fondamentales, qui se multiplient contre les Chrétiens d’Orient, comme les attentats entre tendances rivales du monde musulman ou les actes terroristes aveugles en milieu urbain en Europe, sont intolérables, tant elles portent atteintes à la liberté et la dignité d’hommes et de femmes assassinées ou blessées qui sont autant de victimes innocentes.

Les sinistres barbares commanditaires de ces actes doivent être identifiés, recherchés, et mis hors d’état de nuire. Toute la communauté internationale est concernée. Elle doit se mobiliser et coopérer dans le cadre des Nations Unies pour mener à bien une opération collective de salut public planétaire. Tout refus d’engager un tel combat ne serait que laxisme coupable et pusillanimité.

16:56 Écrit par Bernard FRAU dans 10. International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : islamabad, lahore, karachi, peshawar, chrétiens d'orient, liberté, dignité | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

18/11/2010

Les 10 patates d'Edouard

Dans l’Affaire de l’attentat de Karachi, Le juge d’instruction Renaud Van Ruymbeke poursuit son enquête sur de possibles «faits de corruption active et passive», à propos de 10 millions de francs versés «en liquide» sur les comptes de campagnes du candidat à l’élection présidentielle de 1995, Édouard Balladur.

Début octobre, de source Libération, l’on avait appris que les comptes de campagne d’Édouard Balladur avaient été validés, le 11 octobre 1995, bien que les rapporteurs du Conseil Constitutionnel, alors présidé par Roland Dumas, considérant que «l’allégation du candidat» sur la provenance des 10 millions était «à l’évidence démentie par le fonctionnement du compte, s’étaient prononcés en faveur du «rejet des comptes».

Maître Olivier Morice, l’avocat des familles des victimes de l’attentat de Karachi de son côté a rendu public des extraits du rapport du Conseil Constitutionnel dans lequel il est indiqué que «Le candidat ne sait manifestement pas quelle argumentation opposer» aux interrogations à propos des fonds dont «L’origine n’est accompagnée d’aucun commencement de preuve».

Alors que Jean-Louis Debré, l’actuel président du Conseil constitutionnel, dans un courrier en date du 9 novembre a refusé «en raison du secret qui s’attache aux délibérations», de transmettre à la justice, qui les lui réclame, les échanges entre les sages qui ont examinés les comptes de campagne d’Édouard Balladur, le journal Libération rapporte que Charles Million, ancien Ministre de la Défense, a indiqué devant Renaud Van Ruymbeke que des rétrocommissions ont été versées jusqu’en 1995 en lien avec «un contrat de vente au Pakistan de sous-marins français».

«Pour le contrat pakistanais, au vu des rapports des services secrets et des analyses qui ont été effectuées par les services du ministère (de la Défense, NDLR), on a eu une intime conviction qu’il y avait rétrocommissions», a indiqué Charles Million.

Il convient de garder en mémoire que la justice, saisie par les familles des victimes de l’attentat de 2002 contre du personnel de la direction des constructions navales (DCN) qui avait fait 14 morts, soupçonne que l’opération terroriste aurait été décidée en représailles après l’arrêt du versement de commissions prévues par le gouvernement Balladur lors d’un contrat de vente de sous marins au Pakistan.

Charles Million lors de son audition par Renaud Van Ryumbeke a par ailleurs précisé au juge que « dans les quinze jours qui ont suivi» sa nomination au gouvernement en 1995, Jacques Chirac lui «a demandé de procéder à la révision des contrats d’armement et de vérifier dans la mesure du possible s’il existait des indices sur l’existence de rétrocommissions»

Ce nouveau développement de l’affaire qui renforce les soupçons de la justice ira-t-elle au terme de son instruction et la vérité sera-t-elle connue?

Si un lien direct était établi entre le versement de rétrocommissions et les 10 millions de francs versés en liquide sur les comptes de campagne d’Édouard Balladur dont ce dernier ne peut ou ne veut indiquer l’origine, cette affaire prendrait un tour encore plus important pour le pouvoir actuellement à la tête de l’État. Nicolas SARKOZY qui à l’époque fut porte-parole et directeur de campagne d’Édouard Balladur se verrait alors impliqué dans le scandale.

Faut-il ajouter qu’il est fort possible que comme Roland Dumas, qui a déclaré «Je ne me souviens pas qu'il y ait eu le moindre problème sur les comptes de campagne de M. Balladur, comme je ne me rappelle pas que leur rejet ait été préconisé. Pourtant, j'étais quand même dans l'opposition à cette époque...", de nombreuses personne risquent de perdre la mémoire.

Les 10 patates d’Édouard vont encore faire couler beaucoup d’encre. Des disparitions d’ordinateurs de journalistes sont peut-être déjà programmées ainsi que des mises sur écoute légales ou illégales décidées.

Il faut espérer que les péripéties à venir de ce qui ressemble chaque jour un peu plus à un roman noir de la République - l’affaire du contrat de vente de sous-marins au Pakistan sous le gouvernement Balladur - ne finiront pas par faire couler le sang de ceux qui, souhaitant la faire connaître, approcheront la vérité de trop près.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu