Avertir le modérateur

17/02/2013

2017 : Les envies de Sarkozy !

présidentielles,présidentielles 2012,edouard balladur,nicolas sarkozy,p'tit niko,carlita,giuletta,bernadette chirac,bernard tapie,johny halliday,depardieu,françois pinault,bernard arnault,ziad takiedinne,alain juppé,jean-françois copé,françois fillon,jean-louis borloo,jacques chirac,françois hollande,brice hortefeux,atlantico,emir du qatar,les amis de nicolas sarkozy,guillaume tabar,patrick buisson,guillaume pelletier,fnsea,christian jacob,chantale jouano,nathalie koscuisco-moriset,nicolas hulot,grenelle de l'environnement,fn,front national,ump,assemblée nationale,les envies de sarkozy,le caniche d'angela,bruno lemaireSi l’on en croit Alain Juppé, Nicolas Sarkozy aurait «envie» de se représenter au scrutin présidentiel en 2017.

Les spéculations du coup vont bon train.

Pour les uns : il n’est pas très gentil l’Alain Juppé pour ses petits copains et copines, les Fillon, Copé, Lemaire, Dati, Morizet !  En en disant que Sarkozy a «envie», de façon élégante il serait tout simplement en train d’expliquer à tout ce petit monde UMP, les amis vous n’êtes pas à la hauteur !

présidentielles,présidentielles 2012,edouard balladur,nicolas sarkozy,p'tit niko,carlita,giuletta,bernadette chirac,bernard tapie,johny halliday,depardieu,françois pinault,bernard arnault,ziad takiedinne,alain juppé,jean-françois copé,françois fillon,jean-louis borloo,jacques chirac,françois hollande,brice hortefeux,atlantico,emir du qatar,les amis de nicolas sarkozy,guillaume tabar,patrick buisson,guillaume pelletier,fnsea,christian jacob,chantale jouano,nathalie koscuisco-moriset,nicolas hulot,grenelle de l'environnement,fn,front national,ump,assemblée nationale,les envies de sarkozy,le caniche d'angela,bruno lemairePour les autres : et si, en faisant cette annonce, le Maire de Bordeaux, qui ne dit jamais rien à la légère, nous expliquait tout bonnement que lui Alain Juppé est le candidat idéal pour battre le Président sortant.

Guillaume Tabar dans un article récent paru dans les Echos, assure de son côté qu’il ne faut pas écouter Alain Juppé mais «Carlita» qui assure : «Hollande, on va en prendre pour dix ans, parce que dans cinq ans, ce sera Marine Le Pen qui sera face à lui au second tour, et il gagnera».

L’éditorialiste poursuit et précise à propos de l’ancien locataire de l’Elysée, «il reçoit beaucoup» et que s’agissant de son retour en 2017, la question  n’est pas, dixit l’intéressé, d'«envie», mais de «devoir».

Guillaume Tabar, décidément très informé, ajoute que pour le battu de 2012 trois conditions seraient de nature à le convaincre, de répondre à cette exigence.

présidentielles,présidentielles 2012,edouard balladur,nicolas sarkozy,p'tit niko,carlita,giuletta,bernadette chirac,bernard tapie,johny halliday,depardieu,françois pinault,bernard arnault,ziad takiedinne,alain juppé,jean-françois copé,françois fillon,jean-louis borloo,jacques chirac,françois hollande,brice hortefeux,atlantico,emir du qatar,les amis de nicolas sarkozy,guillaume tabar,patrick buisson,guillaume pelletier,fnsea,christian jacob,chantale jouano,nathalie koscuisco-moriset,nicolas hulot,grenelle de l'environnement,fn,front national,ump,assemblée nationale,les envies de sarkozy,le caniche d'angela,bruno lemaireEt d’énumérer ces conditions : «Que la situation de la France soit grave et l'échec de la gauche patent ; que personne ne se soit imposé à l'UMP ; et… que Marine Le Pen menace de se qualifier au second tour ».

Marine Le Pen elle sera au second tour c’est Carlita qui le dit alors……Nicolas Sarkozy, marchant sur tous ses porte-valises de l’UMP tel le sauveur viendrait nous en délivrer. C’est Guillaume Tabar qui le dit….

Mais, qui se préoccupe dans cette affaire de savoir si les Français ont «envie» de voir revenir à la tête de l’Etat celui qui leur a tant menti et qui a fait si bien ami-ami avec le prince –Emir  du Qatar islamique qui a investi la France et de ses banlieues ?

C’est que «p’tit Niko à sa Carlita c’est du sérieux » s’en est donné à cœur-joie en matière de pipeau à dix-huit trous;  pas un matin ou un midi ou un soir sans son bobard quotidien !

Des tas, des caisses, de bobards qu’il a raconté aux Français le «p’tit Niko»

Souvenez-vous, l’histoire du taux de chômage qui devait descendre en dessous de 5%  et même  que si le taux de chômage dépassait ce chiffre il s’engageait à ne pas se représenter.

Tu parles Charles ! Il nous a fini son mandat  avec 10% de chômeurs et il s’est quand même représenté sans demander son avis ni à l’UMP, ni à personne d’ailleurs.

Et l’usine en Lorraine, même que la CFDT lui dressé une pierre tombale à cette autre promesse de campagne de Sarko. L’usine ne fermerait pas. Elle est bel et bien bouclée !

Et le travailler plus pour gagner plus ; tout le monde s’en marre encore de cette promesse du «p’tit Niko». Enfin pas les chômeurs qui avant son arrivée avaient du boulot et qui entre-deux se sont retrouvés au chom’du !

Par contre les autres, ses potes du Fouquet’s et du Medef présidentielles,présidentielles 2012,edouard balladur,nicolas sarkozy,p'tit niko,carlita,giuletta,bernadette chirac,bernard tapie,johny halliday,depardieu,françois pinault,bernard arnault,ziad takiedinne,alain juppé,jean-françois copé,françois fillon,jean-louis borloo,jacques chirac,françois hollande,brice hortefeux,atlantico,emir du qatar,les amis de nicolas sarkozy,guillaume tabar,patrick buisson,guillaume pelletier,fnsea,christian jacob,chantale jouano,nathalie koscuisco-moriset,nicolas hulot,grenelle de l'environnement,fn,front national,ump,assemblée nationale,les envies de sarkozy,le caniche d'angela,bruno lemaire– Johny Halliday, Depardieu, Bernard Arnault, Bernard Tapie, Liliane Béthencourt, Alain Afflelou, François Pinault…. – pleins aux as qui se sont régalé avec le bouclier contre l’impôt des plus riches, dont certains se marrent encore depuis leur exil belge, suisse, russe ou anglais pour en payer encore moins.

Pendant que ceux-là se faisaient les rognons bien gras, le nombre de Français en dessous du seuil de pauvreté n’a pas cessé d’augmenter sous le règne de «p’tit Niko». Eux non plus ne se marrent pas.

Il ne nous avait pas dit le «caniche à Angela» que pendant présidentielles,présidentielles 2012,edouard balladur,nicolas sarkozy,p'tit niko,carlita,giuletta,bernadette chirac,bernard tapie,johny halliday,depardieu,françois pinault,bernard arnault,ziad takiedinne,alain juppé,jean-françois copé,françois fillon,jean-louis borloo,jacques chirac,françois hollande,brice hortefeux,atlantico,emir du qatar,les amis de nicolas sarkozy,guillaume tabar,patrick buisson,guillaume pelletier,fnsea,christian jacob,chantale jouano,nathalie koscuisco-moriset,nicolas hulot,grenelle de l'environnement,fn,front national,ump,assemblée nationale,les envies de sarkozy,le caniche d'angela,bruno lemairequ’il promettait aux pauvres et aux classes moyennes que tout irait mieux avec lui, mieux qu’avec la France de Jacques Chirac, il ferait un maximum pour que dans notre pays les riches deviennent un peu plus riches et les pauvres beaucoup plus pauvres.

Bon c’est une sorte de variante du fameux «travailler plus pour gagner plus». Mais là on se dit que voir une minorité ne pas travailler et «gagner plus et gagner plus», pendant que d’autres travaillent plus et payent toujours plus » c’est juste intolérable.

présidentielles,présidentielles 2012,edouard balladur,nicolas sarkozy,p'tit niko,carlita,giuletta,bernadette chirac,bernard tapie,johny halliday,depardieu,françois pinault,bernard arnault,ziad takiedinne,alain juppé,jean-françois copé,françois fillon,jean-louis borloo,jacques chirac,françois hollande,brice hortefeux,atlantico,emir du qatar,les amis de nicolas sarkozy,guillaume tabar,patrick buisson,guillaume pelletier,fnsea,christian jacob,chantale jouano,nathalie koscuisco-moriset,nicolas hulot,grenelle de l'environnement,fn,front national,ump,assemblée nationale,les envies de sarkozy,le caniche d'angela,bruno lemaireDu Sarkozy les riches en redemanderont peut-être, mais les Français ceux qui marnent au boulot ou ceux qui tirent le diable par la queue et qui ont peur du lendemain….?

Et le Grenelle de l’environnement qui devait répondre à conversion subite de «p’tit Niko» à l’exigence faite à tout pays moderne de relever les défis imposé par l’écologie.

Les loulous de la FNSEA n’ont eu qu’à faire les gros yeux, façon Christian Jacob quand il se met à houspiller les ministres socialistes à l’Assemblée Nationale, pour que brutalement il en oublie toutes ses engagements et ses beaux discours tout peints en vert pour nécessité de campagne électorale.

Et tant pis pour le bras d’honneur aux ministres Borloo, Kosciusco-Morizet et Chantale Jouanno, aux nombreux militants des ONG, à Nicolas Hulot qui ont travaillé à cette belle idée du Grenelle, pendant que lui s’en allait expliquer aux agriculteurs pollueurs de la FNSEA « c’est fini, l’environnement ça suffit » comme il a dit « casses- toi pauv’con » à un quidam qui refusait de lui serrer la paluche.

présidentielles,présidentielles 2012,edouard balladur,nicolas sarkozy,p'tit niko,carlita,giuletta,bernadette chirac,bernard tapie,johny halliday,depardieu,françois pinault,bernard arnault,ziad takiedinne,alain juppé,jean-françois copé,françois fillon,jean-louis borloo,jacques chirac,françois hollande,brice hortefeux,atlantico,emir du qatar,les amis de nicolas sarkozy,guillaume tabar,patrick buisson,guillaume pelletier,fnsea,christian jacob,chantale jouano,nathalie koscuisco-moriset,nicolas hulot,grenelle de l'environnement,fn,front national,ump,assemblée nationale,les envies de sarkozy,le caniche d'angela,bruno lemaireC’est lourd ça fait beaucoup, c’est habillé pour l’hiver. Certes mais trop c’est trop ce petit politicard ne mérite ni notre respect, il n’en a pas eu beaucoup pour un grand nombre de ses concitoyens, ni  que la France et les Français ne le rappellent.

Et oui le «p’tit Niko» est  totalement disqualifié pour nous avoir trop longtemps et trop souvent servi aux Français des brouets aux promesses non tenues qui aujourd’hui leur brûlent l’estomac!

Madame «Bernadette», elle pas chouette, peut bien s’échiner et en redemander, jusqu’au bout il a menti le «p’tit Niko », les Français aujourd’hui n’en veulent plus !

Durant la campagne de 2012, il avait même précisé durant la campagne que «les Français n’entendraient plus parler de lui» s’il était battu.

Et le voilà qui maintenant nous parle de «devoir», auquel il voudrait faire croire qu’il ne peut se résoudre à se soustraire…pipeau!

Le voilà qu’il ose se poser en barrage contre le FN alors qu’avec ses amis Patrick Buisson et Guillaume Pelletier il n’a cessé, des mois durant de braconner sur les terres de la Marine. De qui se moque-t-il ?

Pour une fois que lui et ses amis, Brice Hortefeux et les autres, fassent preuve d’un peu de dignité, qu’ils cessent de nous «gonfler», parce qu’au-delà des mensonges il y a l’héritage qu’il a laissé à la France!

présidentielles,présidentielles 2012,edouard balladur,nicolas sarkozy,p'tit niko,carlita,giuletta,bernadette chirac,bernard tapie,johny halliday,depardieu,françois pinault,bernard arnault,ziad takiedinne,alain juppé,jean-françois copé,françois fillon,jean-louis borloo,jacques chirac,françois hollande,brice hortefeux,atlantico,emir du qatar,les amis de nicolas sarkozy,guillaume tabar,patrick buisson,guillaume pelletier,fnsea,christian jacob,chantale jouano,nathalie koscuisco-moriset,nicolas hulot,grenelle de l'environnement,fn,front national,ump,assemblée nationale,les envies de sarkozy,le caniche d'angela,bruno lemaireA commencer  par la guerre en Lybie, dont les méchantes langues disent, sans qu’aucun démenti ne les fassent taire, qu’il l’a faite pour le bon plaisir  de ses «amis-créanciers» du Qatar qui aujourd’hui sécurisent les réserves pétrolières sur lesquelles ils louchaient avec un œil très intéressé.

Et la dette – alouette –  1600 milliards à son départ, plus 600 milliards rien que pour lui.

présidentielles,présidentielles 2012,edouard balladur,nicolas sarkozy,p'tit niko,carlita,giuletta,bernadette chirac,bernard tapie,johny halliday,depardieu,françois pinault,bernard arnault,ziad takiedinne,alain juppé,jean-françois copé,françois fillon,jean-louis borloo,jacques chirac,françois hollande,brice hortefeux,atlantico,emir du qatar,les amis de nicolas sarkozy,guillaume tabar,patrick buisson,guillaume pelletier,fnsea,christian jacob,chantale jouano,nathalie koscuisco-moriset,nicolas hulot,grenelle de l'environnement,fn,front national,ump,assemblée nationale,les envies de sarkozy,le caniche d'angela,bruno lemaireLes plans sociaux, bloqués avant la présidentielle, qui s’accumulent et dont la France doit maintenant se sortir et payer le prix social.

Et les souplesses fiscales consenties, sous l’ancienne présidence, qui permettent une exonération des plus-values immobilières qataries.

L’appétit du prince-émir du Qatar islamiste ne s’est pas arrêté au PSG et au cadeau qui lui a permis d’obtenir l’organisation de la coupe du monde de football en 2022.

En très peu de temps l’Emirat islamiste, pas plus grand que la Corse, gorgé de fric,  s’est fait omniprésent dans de nombreux secteurs du business hexagonal.

Industrie, immobilier, médias, banlieues, tout y passe et présidentielles,présidentielles 2012,edouard balladur,nicolas sarkozy,p'tit niko,carlita,giuletta,bernadette chirac,bernard tapie,johny halliday,depardieu,françois pinault,bernard arnault,ziad takiedinne,alain juppé,jean-françois copé,françois fillon,jean-louis borloo,jacques chirac,françois hollande,brice hortefeux,atlantico,emir du qatar,les amis de nicolas sarkozy,guillaume tabar,patrick buisson,guillaume pelletier,fnsea,christian jacob,chantale jouano,nathalie koscuisco-moriset,nicolas hulot,grenelle de l'environnement,fn,front national,ump,assemblée nationale,les envies de sarkozy,le caniche d'angela,bruno lemairecela grâce aux faveurs de «p’tit Niko» dont Ziad Takieddine, l’ami de Jean-François Copé, nous a dit lors de son passage chez «Ruquier» qu’il remboursait ainsi la rançon que l’Emirat islamiste avait payé pour la libération des infirmières roumaines.   

Il y aurait encore de quoi écrire quelques lignes, mais bon, ça va quoi!

Que «p’tit Niko» règle proprement la question épineuse du financement  de sa candidature à l’élection présidentielle 2012.

A l’instar de son ami «Edouard encore empêtré dans l’affaire de Karachi », dont il fut en 2002 le proche collaborateur, «p’tit Niko» n’a toujours pas réussit à faire valider son propre compte de campagne.

«Nous sommes très heureux dans notre nouvelle vie» a déclaré «la grande Carlita» sur Atlantico.

De grâce qu’elle et «p’tit Niko» s’en tiennent là ! Qu’ils s’occupent de Giulietta, et qu’ils nous fichent définitivement la Paix!

04/02/2013

Vote des Etrangers: Non à une Constitution à l'anglo-saxonne!

Après le «Mariage pour tous», voilà que les Français vont avoir à «farcir»  un débat dont manifestement l’urgence n’est franchement pas démontrée.

Mais puisqu’il faut en parler, parlons-en !

Le moins que l’on puisse dire est que le débat s’engage sos rascisme,touche pas à mon pote,harlem désir,parti socialiste,udi,ump,jean-louis borloo,jean-françois copé,république,association-mouvement multiculturaliste et différentialiste, Constitution,plutôt mal ! Harlem Désir ancien Président d’une association, à la sauce socialo-américaine, bien connue pour son slogan emblématique «Touche pas à mon pote», aujourd’hui Premier Secrétaire du Parti Socialiste, vient de l’engager en tentant une opération très peu honorable et pour tout dire douteuse.

Peu honorable ! Car elle met en difficulté un leader sos rascisme,touche pas à mon pote,harlem désir,parti socialiste,udi,ump,jean-louis borloo,jean-françois copé,république,association-mouvement multiculturaliste et différentialiste, Constitution,politique, Jean-Louis Borloo, sur des propos passés concernant le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales en lui demandant d’avoir, aujourd’hui, le «courage» de les réaffirmer au service de ce que lui Harlem Désir veut promouvoir pour le pays.

«M. Borloo avait dit il y a quelques années qu'il y était personnellement favorable. Je lui demande d'avoir le courage de faire un vote qui aille dans le sens de sa conviction personnelle» a-t-il déclaré au Forum de RadioJ.

Ce faisant il tente bien maladroitement de tordre le bras d’un leader politique qui n’a pas besoin qu’on lui dise comment il doit agir et comment il doit hiérarchiser les priorités de ses convictions au service de la République.

Et si Jean-Louis Borloo entre deux avait changé son point de vue après les dégâts, générés dans la société française par  cette idéologie du «droit à la différence» prônée par Harlem Désir lorsqu’il était Président de SOS Racisme.

Idéologie qui, au lieu de favoriser l’assimilation républicaine des étrangers résidents en France a au contraire contribué, comme en Angleterre et aux Etats-Unis, au développement d’un communautarisme chaque jour plus nocif pour la République.

Quelle est cette manière qui agit, comme le fait Harlem Désir et d’autres au Parti Socialiste, par injonction alors que le débat ne fait que démarrer?

«Nous demandons à ceux qui se réclament de valeurs de fraternité, d'humanisme, aux centristes qui veulent être sos rascisme,touche pas à mon pote,harlem désir,parti socialiste,udi,ump,jean-louis borloo,jean-françois copé,république,association-mouvement multiculturaliste et différentialiste, Constitution,indépendants de l'UMP, de prendre position courageusement comme certains d'entre eux l'ont fait- y compris de l'UMP – sur le mariage homosexuel ndlr –, de montrer qu'ils ne sont pas que des cautions de M. Copé», a-t-il poursuivi.

De qui se moque Harlem Désir ?

En quoi ceux qui refusent de voir la République fragilisée seraient-ils en France déconsidérés, stigmatisés en creux comme dépourvus d’humanisme et de fraternité par ce monsieur qui a fait plus à la tête de son association-mouvement multiculturaliste et différentialiste, pour développer, dans notre Pays, en particulier dans les banlieues et les grandes agglomérations, un flot de ressentiments communautaristes bien loin des valeurs humanistes et fraternelles dont ils se réclame aujourd’hui?

De quel droit Harlem Désir se prévaut-t-il pour verrouiller le débat qui s’annonce en le plaçant ainsi dans un cadre polémique clivant ?

Harlem Désir prétendrait-il décider de la conscience morale de ses concitoyens, annexant les uns excluant les autres à sa guise pour dire le bien et le mal en humanisme et en fraternité?

sos rascisme,touche pas à mon pote,harlem désir,parti socialiste,udi,ump,jean-louis borloo,jean-françois copé,république,association-mouvement multiculturaliste et différentialiste,constitutionLa République française est une et indivisible, c’est même à cela qu’on la reconnaît, c’est inscrit dans notre Constitution!

Avec cette loi qu’au nom de l’humanisme et de la fraternité  Harlem Désir appelle de ses vœux, les militants étrangers des associations et groupuscules radicaux qui résident en France tout en s’en prenant aux valeurs de la République auront-ils le droit de vote aux élections municipales ?

Il faut espérer que dans cette affaire la Représentation Nationale saura se montrer à la hauteur de l’Histoire de notre Pays et ne se laissera pas embarquer, par quelques petits aventuriers, dans les chemins tortueux des manoeuvres politiques-politiciennes à deux balles

Il faut espérer que dans cette affaire la Représentation Nationale ne cèdera pas à ceux qui, espérant se rallier le sos rascisme,touche pas à mon pote,harlem désir,parti socialiste,udi,ump,jean-louis borloo,jean-françois copé,république,association-mouvement multiculturaliste et différentialiste, Constitution,centre que l’on a trop souvent tendance de façon méprisante à dire qu’il est mou, se mettraient en tête pour y parvenir de faire tactiquement une part belle à «l’héritière blonde».

Les Français attendent de leurs représentants dignité sincérité, rigueur et respect de l’histoire de leur Pays. Ils en ont assez de voir leur démocratie polluée et corrompue par les manœuvres lamentables du type de celles mise en œuvre par le Premier Secrétaire du Parti Socialiste qui curieusement, à cette occasion, à sorti de son discour le mot République pour retrouver la réthorique des années où il défendait les potes.

 

25/11/2012

Sondage BVA : François Fillon loin devant Copé!

ump,françois fillon,jean-françois copé,guillaume pelletier,jean-luc mélanchon,marine le pen,françois bayrou,jean-louis borloo,udi,modem,sondage bva,pierre laurent,pcf,nicolas sarkozy,jean-marc ayraultAlors que l’UMP est en pleine crise et au bord du naufrage, un sondage BVA pour Le Parisien/Aujourd'hui de dimanche, réalisé auprès d'un échantillon de 976 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus selon la méthode des quotas, révèle que pour 30% des Français, François Fillon serait le meilleur opposant au Président François Hollande et au gouvernement Ayrault .

ump,françois fillon,jean-françois copé,guillaume pelletier,jean-luc mélanchon,marine le pen,françois bayrou,jean-louis borloo,udi,modem,sondage bva,pierre laurent,pcf,nicolas sarkozy,jean-marc ayraultFrançois Fillon arrive loin devant Jean-François Copé,  son rival  dans la course à la présidence de l’UMP, qui lui n’est cité que par 19% des personnes interrogées soit à peine plus que Jean-Luc Mélenchon du Front de Gauche, qui recueille 17%, et Marine Le Pen  15%.

Dans ce même sondage, Jean-Louis Borloo se situe très ump,françois fillon,jean-françois copé,guillaume pelletier,jean-luc mélanchon,marine le pen,françois bayrou,jean-louis borloo,udi,modem,sondage bva,pierre laurent,pcf,nicolas sarkozy,jean-marc ayraultloin derrière  à 9%, tout comme François Bayrou et Pierre Laurent qui n’obtiennent respectivement que 4% et 1%. 5% des sondés n'ont pas d'opinion. A noter qu'aucune personalité écologiste n'est citée dans ce sondage.

Dernier élément de ce sondage très instructif, Jean-François Copé ne devance François Fillon que dans la ump,françois fillon,jean-françois copé,guillaume pelletier,jean-luc mélanchon,marine le pen,françois bayrou,jean-louis borloo,udi,modem,sondage bva,pierre laurent,pcf,nicolas sarkozy,jean-marc ayraultmesure où seuls sont interrogés les sympathisants de droite, 30% contre 28%. La même opération menée chez les sympathisants de gauche Place Jean-Luc Mélenchon devant l’ancien premier ministre 31% contre 30%.

Visiblement ce sondage confirme que la ligne politique ump,françois fillon,jean-françois copé,guillaume pelletier,jean-luc mélanchon,marine le pen,françois bayrou,jean-louis borloo,udi,modem,sondage bva,pierre laurent,pcf,nicolas sarkozy,jean-marc ayraultbuissonno-décentrée, si chère à Nicolas Sarkozy, adoptée par Jean-François Copé et soutenue par l’ex frontiste Guillaume Pelletier – «la droite forte» – est loin de faire recette.

Au fond cette crise violente qui secoue l’UMP permet de clarifier les positions et leur poids respectif dans l’opinion public.

Au point où vont les choses – Alain Juppé, s’est déclaré ump,françois fillon,jean-françois copé,guillaume pelletier,jean-luc mélanchon,marine le pen,françois bayrou,jean-louis borloo,udi,modem,sondage bva,pierre laurent,pcf,nicolas sarkozy,jean-marc ayraultpessimiste ce matin sur l’issue de la crise – la meilleure solution serait que François Fillon et les parlementaires qui le soutiennent constituent un mouvement politique qui transcende les boutiques partisanes.

Ainsi les égos surdimensionnés de tous les petits chefaillons qui empoisonnent le climat en France à un ump,françois fillon,jean-françois copé,guillaume pelletier,jean-luc mélanchon,marine le pen,françois bayrou,jean-louis borloo,udi,modem,sondage bva,pierre laurent,pcf,nicolas sarkozy,jean-marc ayraultmoment où le Pays plus que jamais a besoin d’unité et de rassemblement, seraient remis à leur place à commencer par celui de Nicolas Sarkozy dont la rumeur dit que dans cette affaire, il est encore très attentif et à la manoeuvre.

 

Logo UMP dessinateur Baudry

19/11/2012

UMP: les deux camps s’attribuent la victoire

UMP, François Fillon, Jean-François Copé, Jean-Christophe Lagarde, UDI, Marine Le Pen, Florian Philippot, FN, A 23 h 51, ce dimanche, François Fillon a revendiqué une courte victoire, mais une victoire tout de même dans la bataille interne pour la présidence de l’UMP. Selon l’ancien 1er ministre de Nicolas Sarkozy l’avance sur Jean-François Copé serait de 224 voix.

En tout état de cause François Fillon qui affirme qu'il ne « laissera pas voler la victoire aux militants » a indiqué qu’il attendrait le verdict de la commission interne – Cocoe – à laquelle il s’en remet pour  proclamer le résultat définitif.

UMP, François Fillon, Jean-François Copé, Jean-Christophe Lagarde, UDI, Marine Le Pen, Florian Philippot, FN, De son côté Jean-François Copé, actuel secrétaire général du Parti, depuis le siège de l’UMP, s’était précipité, quelques minutes plus tôt, pour annoncer de façon totalement unilatérale,  que les militants lui avait accordé la victoire avec 1058 voix d’avance sur son rival François Fillon.

Il s’en est suivi, devant micros et caméras, un festival de déclarations des différents soutiens et responsables des deux camps qui chacun n’en démordaient pas quand à la victoire de leur camp. L’UMP ne sort pas renforcée de cette lamentable mascarade de démocratie interne.

Immédiatement Jean-Christophe Lagarde  de l’UDI, le parti de Jean-Louis Borloo, n’a pas manqué de s’engouffré dans la brèche pour relever une droitisation de l'UMP et que pour la première fois depuis longtemps la droite « gaulliste» ne disposera pas d’un chef incontesté et qu’en conséquence, la droite modérée centriste trouvait là toutes ses chances d’être le pivot d’un rassemblement républicain victorieux lors des prochaines échéances électorales.

UMP, François Fillon, Jean-François Copé, Jean-Christophe Lagarde, UDI, Marine Le Pen, Florian Philippot, FN, Jean-Louis Borloo,De son côté Florian Philippot du Front National se régale de la situation qui prévaut désormais à l’UMP. Il dresse un réquisitoire implacable et pense que la thèse de l’éclatement de l’UMP au profit du FN annoncé par Marine Le Pen au lendemain de la défaite de Nicolas Sarkozy est en train de se réaliser.

Dans l’état actuel de crise mondiale à laquelle la France n’échappe pas et de montée générale des forces nationales-populistes partout en Europe, il importe que très vite l’opposition républicaine se ressaisisse et permette aux citoyens de disposer lors des prochaines échéances électorales d’un choix entre des forces démocrates et républicaines.

La déclaration intempestive de Jean-François Copé a mis le feu aux poudres, désormais il lui appartient en sa qualité actuelle de Secrétaire Général de l’UMP de faire la preuve de sa capacité à maitriser les règles de son Parti.

Peut-être d’ailleurs faudra-t-il demain qu’un médiateur soit désigné pour recoler la vaisselle cassée?

13/07/2012

PSA: Avis de tempête économique et sociale pour le gouvernement

 

PSA, PSA, Citroën, Peugeot, PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg, usine d'Aulnay-sous-Bois, usine PSA de Rennes, Sevelnord, Toyota, UMP, Nicolas Sarkozy, Xavier Bertrand, Jean-François Copé, Valérie Pécresse, François Hollande, Jean-Louis Borloo, Grèce, Espagne, Italie, Medef, Jean-Marc Ayrault, qui a fait du redressement productif  industriel de la France un des objectifs majeurs de son gouvernement et Arnaud Montebourg, le ministre qui s’en est vu confié directement la charge, se voient tous deux mis à la tâche de façon brutale. Jeudi 12 juillet, lors PSA, PSA, Citroën, Peugeot, PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg, usine d'Aulnay-sous-Bois, usine PSA de Rennes, Sevelnord, Toyota, UMP, Nicolas Sarkozy, Xavier Bertrand, Jean-François Copé, Valérie Pécresse, François Hollande, Jean-Louis Borloo, Grèce, Espagne, Italie, Medef, d’un comité central d’entreprise, Philippe Varin, le président du directoire du constructeur automobile PSA Peugeot Citroën a annoncé, un plan de restructuration particulièrement drastique.

Sont notamment inscrits dans le plan PSA:

-  PSA, PSA, Citroën, Peugeot, PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg, usine d'Aulnay-sous-Bois, usine PSA de Rennes, Sevelnord, Toyota, UMP, Nicolas Sarkozy, Xavier Bertrand, Jean-François Copé, Valérie Pécresse, François Hollande, Jean-Louis Borloo, Grèce, Espagne, Italie, Medef, l'arrêt total en 2014 de l'activité de l'usine d'Aulnay-sous-Bois, où travaillent actuellement 3000 salariés et 300 intérimaires. 1500 d'entre eux pourraient devraient se voir proposer un poste sur le site de Poissy; pour les autres un reclassement externe sur le bassin d'emploi est envisagé. 

-    La suppression, à l'usine PSA de Rennes de 1 400 postes sur un effectif total de 5600.

C’est au total  8 000 suppressions de postes dans le groupe que s’apprête à réaliser PSA au titre de cette annonce. Même en tenant compte des reclassements internes envisagés – 1500 annoncés – c’est 6500 emplois qui au minimum qui seront supprimés.

Au bilan des pertes d’emplois de cette restructuration, il convient d’ajouter les effets collatéraux chez les sous-traitants et les intérimaires. Le chiffre multiplicateur généralement admis dans la profession se situe entre trois et quatre emploi indirects perdus pour un emploi supprimé. Il faut donc considérer que globalement l’opération de restructuration annoncée se traduira par une suppression de 20000 emplois en France.

De plus au-delà de cette annonce, des incertitudes pèsent encore pour le site « Sevelnord » d'Hordain,  près de Valenciennes dans le Nord,  où sont fabriqués des monospaces ainsi que des véhicules utilitaires pour Fiat et PSA. Ce site ouvert en 1988 occupe aujourd’hui 2800 salariés. La Tribune.fr a révélé ce jour que PSA Peugeot Citroën était à la recherche d’un nouveau partenaire qui pourrait être Toyota !

PSA, PSA, Citroën, Peugeot, PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg, usine d'Aulnay-sous-Bois, usine PSA de Rennes, Sevelnord, Toyota, UMP, Nicolas Sarkozy, Xavier Bertrand, Jean-François Copé, Valérie Pécresse, François Hollande, Jean-Louis Borloo, Grèce, Espagne, Italie, Medef, Philippe Varin interrogé sur le sujet s’est contenté de dire qu’il n’avait pas de «certitude mais [...] vraiment de bons espoirs [de] trouver une solution dans un avenir proche ».

Faut-il aujourd’hui, croire ce dirigeant d’entreprise qui en Février 2009 s’était engagé sans équivoque possible, «Le groupe ne fermera pas d'usine en France et lancera dans les deux ans à venir, dans chacune de ses cinq usines de montage françaises, un à plusieurs nouveaux modèles de véhicules. Et dans les circonstances actuelles, le groupe ne mettra pas en oeuvre de plans de licenciements en France ». ?

L’opinion publique est sous le choc, la classe politique et les syndicats ont réagi vigoureusement !

PSA, PSA, Citroën, Peugeot, PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg, usine d'Aulnay-sous-Bois, usine PSA de Rennes, Sevelnord, Toyota, UMP, Nicolas Sarkozy, Xavier Bertrand, Jean-François Copé, Valérie Pécresse, François Hollande, Jean-Louis Borloo, Grèce, Espagne, Italie, Medef, Arnaud Montebourg au Sénat a d’ores et déjà fait savoir : «Nous n’acceptons pas en l’état le plan» de PSA. Il n’a toutefois pas indiqué les moyens de pression qu’il envisageait mettre en œuvre contre le constructeur automobile.

«Nous allons donc questionner, en liaison avec les organisations syndicales qui auront leur propre expert, et nous allons ensuite demander à PSA de justifier la situation» a-t-il répondu lors des questions d’actualité au Sénat ajoutant qu’il demandait à PSA   «d'examiner loyalement toutes les autres solutions que celles qu'il a réservées à plusieurs sites de France et notamment aux milliers de salariés concernés et de leur familles».

PSA, PSA, Citroën, Peugeot, PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg, usine d'Aulnay-sous-Bois, usine PSA de Rennes, Sevelnord, Toyota, UMP, Nicolas Sarkozy, Xavier Bertrand, Jean-François Copé, Valérie Pécresse, François Hollande, Jean-Louis Borloo, Grèce, Espagne, Italie, Medef, De son côté Jean-Marc Ayrault a annoncé qu’un plan de soutien à la filière automobile sera examiné en conseil des ministres le 25 Juillet. D’ores et déjà Philippe Varin a fait savoir qu’il refusait l’idée que l’Etat pourrait entrer au capital du constructeur rejetant même la possibilité d’un prêt.

«Nous avons une sécurité financière importante, ce qui fait que ce sujet n'est pas à l'ordre du jour», a-t-il indiqué dans sa conférence de presse tenue en en marge du CCE du Groupe ajoutant de manière insistante «Mettre de l'argent dans le groupe n'est pas ce qui remplira nos usines».

Côté opposition c’est moins le sort des salariés qui semble préoccuper les principaux dirigeants de l’UMP qui se sont prononcés que l’intérêt politique qu’ils espèrent tirer de ce lourd dossier.

Xavier Bertrand y est allé de son numéro de camelot : «Est-ce qu'on veut garder l'industrie automobile? Oui. Alors, il faut s'en donner les moyens», a-t-il claironné visant  ce qu’il appelle les «gesticulations» d'Arnaud Montebourg «qui nous avait dit au départ il n'y aura plus aucun plan social».

Faut-il rappeler à Xavier Bertrand ce que racontait son mentor Nicolas Sarkozy aux salariés d’Aulnay venus, il y a à peine trois mois, à son QG de campagne? Oui bien sûr, ça lui rafraîchira la mémoire !

PSA, PSA, Citroën, Peugeot, PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg, usine d'Aulnay-sous-Bois, usine PSA de Rennes, Sevelnord, Toyota, UMP, Nicolas Sarkozy, Xavier Bertrand, Jean-François Copé, Valérie Pécresse, François Hollande, Jean-Louis Borloo, Grèce, Espagne, Italie, Medef, «Nous – c’est Nicolas Sarkozy qui parle – sommes à ma connaissance en 2012. Jusqu'en 2014, la C3 sera fabriquée à Aulnay (...) Se pose la question par quoi sera remplacée la C3. Soit il y aura un nouveau modèle, soit PSA implantera des activités industrielles ou logistiques sur le site car celui-ci ne sera pas vendu »

C’était il y a trois mois à peine. Xavier Bertrand ne s’en souvient plus. Normal, en ces temps de campagne interne pour la présidence de l’UMP il a déjà oublié et renié Nicolas Sarkozy.

Plus sérieusement !

A quels moyens Xavier Bertrand pense-t-il pour garder l’industrie automobile ? A la mise en place d’une prime à la casse pour shooter le marché, comme en 2008?

Faut-il rappeler que cette prime, mise en place de 2008 à 2010, a couté 1milliard d’euros à l’état et a bénéficié à plus de 50% à d’autres pays d’origine des véhicules que la France.

Est-ce à ce type de moyens miraculeux auxquels pense Xavier Bertrand ? Moyens de gestionnaire-pompier qui n’entend rien au fonctionnement des entreprises, sans portée stratégique industrielle, dévoreurs de fonds publics, qui, de plus, ont été un mauvais coût fait au marché de l’occasion et de la réparation automobile !

PSA, PSA, Citroën, Peugeot, PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg, usine d'Aulnay-sous-Bois, usine PSA de Rennes, Sevelnord, Toyota, UMP, Nicolas Sarkozy, Xavier Bertrand, Jean-François Copé, Valérie Pécresse, François Hollande, Jean-Louis Borloo, Grèce, Espagne, Italie, Medef, Que proposent, en dehors des tirades médiatico-politiciennes inappropriées Copé, Bertrand, Pécresse et leurs amis pour traiter le cadeau empoisonné qu’ils ont laissé à François Hollande et son gouvernement ? A l’heure qu’il rien sinon de détricoter le model social français.

Jean-Louis Borloo a lui de son côté tenu un discours adapté aux circonstances du moment.

Il a d’abord tenu à rappeler fort à propos que : «en aucun cas, les difficultés partielles rencontrées aujourd’hui ne peuvent avoir pour seule réponse une réduction drastique des effectifs qui détruirait les compétences et le savoir-faire de l’entreprise».

PSA, PSA, Citroën, Peugeot, PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg, usine d'Aulnay-sous-Bois, usine PSA de Rennes, Sevelnord, Toyota, UMP, Nicolas Sarkozy, Xavier Bertrand, Jean-François Copé, Valérie Pécresse, François Hollande, Jean-Louis Borloo, Grèce, Espagne, Italie, Medef, Puis poursuivant sur le même ton il a indiqué – «Au-delà d’un drame social à éviter, c’est une mauvaise habitude française que de réduire les capacités humaines quand il y a une réduction d’activité provisoire liée au cycle de vie des produits » –.

Enfin pour conclure, Jean-Louis Borloo a tracé une ligne de bon sens : «les pouvoirs publics et PSA doivent, très rapidement, dans un climat de confiance indispensable, élaborer un plan de soutien adapté prévoyant investissements, financements de l’activité partielle et formation aux nouveaux métiers et nouveaux produits à venir, pour pallier ce creux conjoncturel d’activités».

Cela change des faux débats politicards » que tente d’imposer les cadres de l’UMP en campagne interne  et par parenthèse montre à quel point il est nécessaire que se constitue dans notre pays un mouvement centriste ouvert, capable et responsable en mesure  de travailler dans l’intérêt du pays à la recherche des convergences utiles à l’élaboration de solutions compétitives durables, socialement écologiquement et économiquement.

Il y a aussi dans ce domaine une nécessité de changement.

Car chacun conviendra en effet que s’impose à tous aujourd’hui de mettre fin aux empoignades électoralistes pour assumer les réalités qui sont celles de notre pays.

Globalement, la crise qui s’est développée en Espagne, en Italie et dans une moindre mesure en Grèce  a eu et aura encore des effets sur l’économie française. 

Cette crise, sans négliger les errements financiers anglais et américains a pour partie à voir avec la ligne suivie pendant cinq ans en Europe sous la direction intransigeante de l’Allemagne.

PSA, PSA, Citroën, Peugeot, PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg, usine d'Aulnay-sous-Bois, usine PSA de Rennes, Sevelnord, Toyota, UMP, Nicolas Sarkozy, Xavier Bertrand, Jean-François Copé, Valérie Pécresse, François Hollande, Jean-Louis Borloo, Grèce, Espagne, Italie, Medef, Le tort de l’ancienne majorité présidentielle sous la conduite de Nicolas Sarkozy a été de ne pas dire Non et d’accepter de suivre aveuglément la ligne imposée par Angela Merkel au service des seuls intérêts de son pays. Est-ce si difficile que de l’admettre et de passer à autre chose.

Il faut aujourd’hui à la France, à son gouvernement, à tous ceux qui dans ce pays ont encore le sens du patriotisme et de l’intérêt général, agir de façon à  permettre d’infléchir les orientations ultralibérales qui, dans un premier temps, ont conduit la Grèce dans l’impasse, qui posent aujourd’hui de grande difficulté à l’Espagne et à l’Italie.

Qui aujourd’hui peut, sans se couvrir de ridicule, avancer que les finances de la France ne doivent pas être équilibrées ? Qui n’est pas conscient que les entreprises françaises ne sont pas au top et qu’elles ne doivent pas retrouver de la compétitivité ?

Personne. Mais soyons clairs, retrouver de la compétitivité ne saurait s’appuyer uniquement sur des mesures de transfert du financement du modèle social français des entreprises vers les consommateurs en proposant une baisse drastiques des charges patronales et une augmentation de l’impôt sur les ménages.

La compétitivité pour les entreprises consiste aussi à faire œuvre de créativité et d’innovation tant en matière de choix des équipes dirigeantes, d’investissement et de politique commerciale que d’alliance stratégiques.

De ce point vu on ne peut pas dire que le Groupe PSA Peugeot Citroën et la famille Peugeot qui en est le principal actionnaire, ont été d’une efficacité remarquable.

Philippe Varin serait bien inspiré de revenir à un peu plus d’humilité et à regarder dans sa soupière ce qui est entrain de pourrir dans le brouet qu’il tente de servir aux Français.

Il faut dire à monsieur Varin froidement que ça n’est pas «avoir du courage» que de vouloir  demander à la France de «remettre à plat, sans préjugés, le mode de financement de son modèle social » en prenant «le risque d'affecter, dans un premier temps, la consommation des ménages».

PSA, PSA, Citroën, Peugeot, PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg, usine d'Aulnay-sous-Bois, usine PSA de Rennes, Sevelnord, Toyota, UMP, Nicolas Sarkozy, Xavier Bertrand, Jean-François Copé, Valérie Pécresse, François Hollande, Jean-Louis Borloo, Grèce, Espagne, Italie, Medef, Pourquoi ? Parce que cela c’est demander aux Français de renoncer sans condition aux acquis qui sont les leurs pour s’aligner sur les seules positions des grandes entreprises du MEDEF, de leurs actionnaires et des banquiers qui les financent.

Acquiescer à cette logique c’est prendre le risque d’ajouter une crise sociale à la crise économique et financière que l’on prétend résoudre. Ce n’est pas avoir du courage ni même de la témérité c’est d’une certaine manière être habité par une stupide logique dogmatique et réactionnaire.

En Mai une majorité de Français se sont prononcés pour une autre vision de la société française !

Lorsque l’on choisit, parce qu’on estime que c’est de sa responsabilité « d'appeler à un nouveau pacte social pour remettre l'industrie au coeur de la croissance française » on ne commence pas s’asseoir sur les réalités démocratiques et faire table rase des souhaits de la majorité de ses concitoyens.

Le message vaut également pour Jean-François Copé qui de son côté s’acharne à faire comme si ses amis n’avaient pas gouverné ces cinq dernières années. Personne n’est dupe, PSA, PSA, Citroën, Peugeot, PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg, usine d'Aulnay-sous-Bois, usine PSA de Rennes, Sevelnord, Toyota, UMP, Nicolas Sarkozy, Xavier Bertrand, Jean-François Copé, Valérie Pécresse, François Hollande, Jean-Louis Borloo, Grèce, Espagne, Italie, Medef, vouloir rendre par avance le gouvernement actuel responsable de toutes les difficultés à venir alors que celles-ci elles trouvent leurs sources dans l’incurie des gouvernements qui ont dirigé la France ces 10 dernières années équivaut à faire de la cavalerie politique.

L’heure pour l’opposition est à prendre acte de sa défaite, à faire l’inventaire des carences qui ont été les siennes à la tête du pays, de se reconstruire, et aussi de participer à l’effort de redressement qui s’impose à tous les Français.

Tant pour les dirigeants et les actionnaires du Groupe PSA Peugeot Citroën que pour les militants et les prétendants au leadership de l’UMP, il faut admettre que pour être acceptées par une large majorité de nos concitoyens les solutions ne pourront être que le résultat d’une négociation où chacun dans un climat de respect réciproque et en dehors des ukases, aura avancé ses propositions pour aboutir à un « pacte durable de progrès » moderne et équilibré.

PSA, PSA, Citroën, Peugeot, PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, Jean-Marc Ayrault, Arnaud Montebourg, usine d'Aulnay-sous-Bois, usine PSA de Rennes, Sevelnord, Toyota, UMP, Nicolas Sarkozy, Xavier Bertrand, Jean-François Copé, Valérie Pécresse, François Hollande, Jean-Louis Borloo, Grèce, Espagne, Italie, Medef, En portant François Hollande à l’Elysée et en lui donnant ensuite une majorité au Parlement les Français ont exprimé un choix majoritaire qui désormais doit être mis en œuvre. Nul dans ce pays ne peut prétendre s’affranchir de cette réalité première.

Toute volonté d’aller outre cette réalité se heurterait à un mur et ne pourrait, dans le climat de tension et d’inquiétude actuel, que conduire le pays au chaos économique et social.

14/10/2011

Ralliement de Montebourg à François Hollande

Sur fond de surenchère entre les deux finalistes de la primaire socialisArnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,te le « 3ème impétrant», qui avait été la révélation du 1er tour, vient assez curieusement d’apporter son soutien  «  à titre exclusivement personnel »  au plus libéral des deux socio-démocrates. Celui dont en 2007 il avait dit qu’il était « le seul défaut » de Ségolène Royal.

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Dimanche Arnaud Montebourg mettra donc un bulletin Hollande dans l’urne, et même s’il se « refuse à donner une consigne de vote » les électeurs qui ont voté pour ses propositions dimanche dernier ont bien compris qu’en creux il les invitait à faire comme lui «  les propositions des deux candidats étant pour moi équivalentes, je ne peux me déterminer en fonction de ma seule éthique de conviction. C’est pourquoi mon choix relèvera avant tout de l’éthique de responsabilité : je veux faire gagner la gauche et battre Nicolas Sarkozy ».

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Ségolène Royal de son côté n’a pas dit autre chose en apportant son soutien au Député de la Corrèze « J’ai décidé de prendre mes responsabilités pour aider le plus efficacement possible à la victoire de la gauche. Il est arrivé en tête du premier tour et il est légitime d’amplifier cette avance donnée par les électeurs ».

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Après tout chacun est libre de son positionnement politique et fait ses choix comme il l’entend. Cela dit les électeurs d’Arnaud Montebourg qui ont cru un moment que la politique au sens noble du terme faisait son retour au sein du PS –  Emanuel Todd doit en avoir le souffle coupé, comme Jean-Luc Mélanchon d’ailleurs – en sont pour leur frais.

En termes de responsabilités Arnaud Montebourg en a pris au moins une particulièrement importante : celle de décevoir des sympathisants sincères qui demain risquent bien de voter « anti-système » au plus grand bénéfice de Marine Le Pen.

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Les partisans de Martine Aubry ne s’y sont pas trompés qui dès ce matin n’ont pas hésités à qualifier François Hollande de « candidat du système », provoquant l’ire des « Hollandais » et du coup chacun y va de son reproche.

Ainsi s’indigne Manuel Valls  « Nous avons eu de belles primaires, évitons d’utiliser des mots qui sont ceux de la droite Aubry se trompe d’adversaire, ça suffit ! ».

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Côté Pierre Moscovici, coordonateur de la campagne de François Hollande, parlant du langage de Martine Aubry, l’on monte d’un ton et l’on met en garde: «ce n’est pas un langage de gauche……cette rhétorique peut évoquer d’autres familles politiques ……on est passé de la dérive au dérapage ».

 

La boite de Pandore est ouverte, ça pleut comme à Gravelotte !

 

Dès lors la Haute autorité des primaires se sent obligée d’intervenir : « les candidats et leurs équipes doivent constamment à l’esprit que toute stigmatisation de l’un ou de l’autre revient à blesser une partie de l’électorat des primaires. Or quel que soit l’élu ou l’élue, il ou elle aura besoin de tout l’électorat pour gagner ».

Sera-t-elle entendue ? Au point où vont les choses on peut en douter.

Chez les autres partis de Gauche la démarche de Montebourg est diversement appréciée. Pour le NPA de Philippe Poutou, « Arnaud Montebourg s’est mis dans les clous de l’alternance sociale libérale » ajoutant « si l’on ne peut que se réjouir du désarroi actuel de la droite, on ne peut que constater qu’une nouvelle fois le virage à gauche du PS n’a pas eu lieu ».

Pour Jean-Luc Mélanchon du Front de gauche, « ce n’est pas notre affaire du tout que ce deuxième tour »  a déclaré le candidat commun du PCF et du Front de Gauche.

Même posture pour Daniel Cohn-Bendit « il y a un volontarArnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,isme de gauche chez Martine Aubry, une tentative d’ouverture chez François Hollande……nous on veut gagner avec celui ou celle qui gagnera. Il faut faire avec …… Cécile Duflot est copine de Martine Aubry mais ça ne changera rien ».

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Cécile Duflot, pour éviter de se positionner comme l’a fait Dominique Voynet – qui votera pour Martine Aubry – a indiqué « je ne vais pas voter dimanche », ajoutant « je ne soutiens personne ». Globalement une tendance lourde au soutien de Martine Aubry semble se dessiner toutefois chez les militants d’EE-Les Verts.

Au final ce qui ressort de tout ce tintamarre des primaires socialistes pourrait se résumer à une chose et une seule : Battre Nicolas Sarkozy et après une fois au pouvoir, nous socialistes, avec nos partenaires, à qui nous aurons accordé quelques circonscriptions, nous finiront bien nous arranger des affaires de la France! Un chèque en blanc quoi !

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Car à quoi d’autre peut aboutir cette bataille des égos – moi je suis le meilleur pour battre Sarkozy, moi j’ai l’expérience des affaires de la France, moi je …… –  qui s’invectivent violemment au point d’en oublier de parler de propositions nouvelles?

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Tout cette foire d’empoigne donne une bien piètre image du parti majoritaire à gauche et conforte ceux qui à toute force réclament  pour la France une autre voie que celle offerte par le couple infernal PS/UMP qui dirige le pays depuis plusieurs décennies et qui au final est en train de faire le lit de l’extrême droite.

Le choix sera diablement difficile en 2012 ! A moins que…… au centre entre PS et UMP on ne se décide enfin à comprendre que la voie est ouverte pour un changement Humaniste Ecologiste et Républicain.

03/10/2011

Présidentielles 2012: Jean-Louis Borloo renonce!

 

Les deux acteurs principaux du Grenelle de l’environnement Nicolas Hulot et Jean-Louis Borloo ne seront donc pas sur la ligne de départ de la course à la présidentielle de 2012.

Nicolas Hulot, Europe Ecologie les Verts, Parti Socialiste, UMP, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, Fraçois Bayrou, Corine Lepage, Ségolène Royale, ARES, Alliance Républicaine Ecologiste et Sociale, Les Centres, François Hollande, Martine Aubry, Le Pen, Front National, Jean-Fraçois Coppé, Eva Joly, Grenelle de l'environnement. Jean-Louis Borloo, Parti Radical Valoisien.

Pour Nicolas Hulot l’affaire avait été bouclée lors de la primaire d’Europe-Ecologie-Les Verts où Eva Joly, la candidate de la gauche de la gauche, s’était imposée.

 

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.Quant à Jean-Louis Borloo, celui-ci, à la surprise quasi générale,  précisant que son « projet était prêt » et qu’il « s’y était préparé méthodiquement pendant neuf mois » a annoncé dimanche lors du 20heures de TF1 sa décision de renoncer.

Ses supporters, qui, il y a encore une semaine, y croyaient dur comme fer, sont sur le …… quelque peu déboussolés voir totalement désemparés. Jean Christophe Lagarde, le président exécutif du Nouveau Centre s’est dit : « profondément triste et déçu, comme des dizaines de milliers de militants et des millions de Français ».

Première explication de Jean-Louis Borloo : « la vérité c’est que les centres n’ont jamais été aussi éclatés, en compétition même entre eux » ajoutant, « Je veux bien en prendre ma part de responsabilité ». Puis comme pour enfoncer le clou « A cette heure quelle est la réalité ? Cette dynamique des centres n’est pas suffisante pour être présent au deuxième tour de l’élection présidentielle ».

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.Deuxième explication : « nous sommes dans une crise économique et sociale d’une extrême gravité. Dans ces périodes là, la perte des repères, la peur, le désarroi amènent vers les extrêmes, où que cela soit en France ou en Europe. Et puis le climat délétère, le climat des affaires, très franchement me paraît accentuer ce risque »

Conclusiondu Président des Radicaux valoisiens, «  Les temps sont suffisamment troublés pour ne pas ajouter de la confusion à la confusion ».

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.Même si Jean-Louis Borloo est resté particulièrement flou dans sa réponse à la question d’un éventuel soutien à Nicolas Sarkozy : «  je ne suis plus à l’UMP, je ne sais pas qui sera le candidat de l’UMP et on se prononcera en fonction de la vision, des projets, des programmes, en temps utiles », du côté de l’UMP on jubile, avec retenue mais on jubile tout de même!

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.Ainsi Jean-François Coppé y va de son couplet : « Quand on s’appelle Jean-Louis Borloo, avec le parcours qui est le sien – il a été l’un des piliers majeurs de notre action gouvernementale, il a été un exceptionnel ministre de la ville – on ne peut pas être un candidat de témoignage à la présidentielle »

Quelle perfidie de la part de celui dont il se dit qu’il a tenu le poignard du refus qui a tranché le cordon des finances du Parti Radical privant ainsi l’ex ministre de l’environnement des moyens de mener une véritable campagne présidentielle.

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.Les forces du conservatisme étroit et alimentaire ont provisoirement gagné. La gauche archaïque a tué la candidature de Nicolas Hulot lors des primaires EE-Les Verts, la droite  des affaires nauséabondes, vient elle de tuer celle de Jean-Louis Borloo.

Il appartient aux Français qui iront voter en 2012 de décider qu’ilsne laisseront pas les partis et les clans faire la loi dans le pays et le conduire à sa perte.

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.Ils ne veulent plus de Nicolas Sarkozy pas plus qu’ils n’adhèrent positivement aux vielles lunes du Parti Socialiste, ni Martine Aubry, ni François Hollande ne peuvent incarner une véritable espérance pour le pays.

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.Alors plus que jamais dans ces temps de chaos et d’incertitude la voie de l’Union et du Rassemblement des forces vives du pays s’impose. Il n’y a pas de fatalisme institutionnel qui condamnerait  la France à subir le jeu de chaises musicales que nous imposent depuis 40 ans le PS et le RPR/UMP.

D’ici à la fin de l’année, une candidature libre et non inféodée doit émerger. François Bayrou et Dominique de Villepin ont désormais lNicolas Hulot, Europe Ecologie les Verts, Parti Socialiste, UMP, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, Fraçois Bayrou, Corine Lepage, Ségolène Royale, ARES, Alliance Républicaine Ecologiste et Sociale, Les Centres, François Hollande, Martine Aubry, Le Pen, Front National, Jean-Fraçois Coppé, Eva Joly, Grenelle de l'environnement. Jean-Louis Borloo, Parti Radical Valoisien.a grande responsabilité de constituer un ticket pour la prochaine mandature et se donner les moyens pour mettre sur pied un accord programme de gouvernement qui suscitera enfin adhésion et mobilisation.

 

Nos concitoyens ne supporteront pas que le seul choix qui leur soit donné, pour la présidentielle et les législatives 2012, soit celui de se déterminer entre un candidat de gauche qui ne tiendra pas ses promesses – parce qu’elles ne seront pas tenables –,  et un candidat d’une droite « américaine » dont le bilan est largement négatif, un candidat, qui plus est, lesté du poids des proximités de certains des membres de son parti avec le Front national.

Dans cette hypothèse « pourrie », ils pourraient choisir d’aller à la pêche, ou pire, ce qui serait grave pour la démocratie de notre pays, ils se prononceraient en faveur de l’extrême droite popularde  et irresponsable des Le PEN.

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.2012 sera à n’en pas douter l’année des ruptures et de l’audace. Jean-Louis Borloo qui a eu la force de conviction de pousser à la création de l’Alliance, Républicaine Ecologiste et Sociale doit pouvoir prendre toute sa place dans une dynamique à construire qui interroge les Centres bien sûr mais au-delà, Ségolène Royale, Corine Lepage, Jean Arthuis.....

 

 

06/09/2011

Bayrou-Villepin : prémisses d’un printemps politique pour la France et les Français?

françois bayrou,dominique de villepin,jean-louis borloo,manuel valls,eva joly,ecologie politique,nicolas sarkozyEnfin une ouverture intéressante se dessine dans la bataille des Présidentielles 2012. Un axe Bayrou-Villepin serait en construction qui permettrait aux Français de se rassembler pour, dans l’unité, faire face à une crise qui, quelque soit le vainqueur de la consultation de 2012, sera encore plus dure après les élections.

Nicolas Sarkozy s’est discrédité à force d’avoir abusé de formules et de slogans à l’emporte-pièce,  d’avoir trop parlé et de s’être trompé. Chaque jour qui passe le voit revenir sur ses promesses. Sa présence médiatique n’est plus crédible. On aimerait moins le voir et le savoir plus efficace. Ce n’est pas le cas et désormais il n’est plus qualifié pour rassembler les Français qu’il a ces 5 dernières années abusés et surtout divisés.

françois bayrou,dominique de villepin,jean-louis borloo,manuel valls,eva joly,ecologie politique,nicolas sarkozyDepuis 2007, la situation sur le plan de la pauvreté s’est considérablement dégradée, de même en matière de chômage et de sécurité publique. Les principales réformes du candidat Sarkozy sont renvoyée à plus tard – Grenelle de l’Environnement, Régime fiscal, Dépendance des personnes âgées – et le spectre de la récession frappe à la porte du Pays.

Il y a urgence, l’heure est donc effectivement à la nécessité d’un changement profond et d’un véritable rassemblement pour faire face aux difficultés qui s’annoncent au plan intérieur comme à l’international.

Visiblement le programme socialiste sensé proposer une alternance face à l’impuissance de ce quinquennat n’apporte pas les assurances attendues tant il ressemble à celui de la Gauche plurielle qui, au pouvoir, n’a jamais été capable de construire les fondations d’une France forte.  

Dominique de Villepin se prononce aujourd’hui pour la construction d’un « centre courageux » et François Bayrou n’écarte pas l’idée d’y travailler.

La concrétisation de cette initiative permettrait à n’en pas douter de bousculer l’ordre établit de la 5ème République qui fait de l’affrontement droite-gauche – du Parti Socialiste et de l’UMP – l’alpha et l’oméga de la politique française de ces 40 dernières années

Cet ordre est désormais dépassé et s’il a permit à la France de faire sa révolution industrielle dans les années 60, force est de constater qu’aujourd’hui il plonge le pays dans la sclérose et l’impuissance.

françois bayrou,dominique de villepin,jean-louis borloo,manuel valls,eva joly,ecologie politique,nicolas sarkozyPour autant, si Dominique de Villepin et François Bayrou souhaitent réussir l’opération de Rassemblement et de Renouvellement qu’ils annoncent pour l’automne, il leur faudra ouvrir large les portes du centre, à droite comme à gauche Jean-Louis Borloo, Hervé Morin, Jean Arthuis, Manuel Valls – françois bayrou,dominique de villepin,jean-louis borloo,manuel valls,eva joly,ecologie politique,nicolas sarkozymais également aux écologistes – Corine Lepage, Nicolas Hulot – qui ne se reconnaissent pas dans les options gaucho-communautaristes d’une Eva Joly qui piétine allègrement la laïcité (*) et qui considère, avec ses amis, comme impossible de parler ou de s’allier avec une bonne moitié des Français.

françois bayrou,dominique de villepin,jean-louis borloo,manuel valls,eva joly,ecologie politique,nicolas sarkozyEn effet, au delà des sujets fondamentaux immédiats qui touchent aux matières de tout projet politique classique – économie, social, éducation, recherche, construction européenne, relations internationales –  aucune impasse ne pourra pas être faite sur les questions qui concernent les grands axes de l’Ecologie Politique – reconquête de la ruralité, choix énergétiques, protection des forêts, protection des mers, accès aux ressources hydrauliques, accès françois bayrou,dominique de villepin,jean-louis borloo,manuel valls,eva joly,ecologie politique,nicolas sarkozypartagés aux matières premières, réchauffement climatiques, démographie, faim dans le monde –  qui doivent abordés avec le souci de préparer le futur avec le plus de chance de ne pas être pris au dépourvus.

Si cette construction envisagée par Dominique de Villepin et François Bayrou réussit la synthèse entre des acteurs indépendants françois bayrou,dominique de villepin,jean-louis borloo,manuel valls,eva joly,ecologie politique,nicolas sarkozyet sincères et des projets qui traitent de l’immédiat tout en pensant au futur, alors l’idée d’un « printemps politique pour la France et les Français» peut être raisonnablement envisagée.

Mais attention la responsabilité est grande l’attente est forte. Il ne faudra pas décevoir.  

 (*) Source Libération Tribune Débat Rebonds: Noël Mamère, Eva Joly Esther Bendassa

17/08/2011

Afghanistan: non aux polémiques politiciennes!

afghanistan,retrait,kaboul,tora,jean-louis borloo,françois bayrou,dominique devillepin,nicolas sarkozy,laurent fabius,lionel jospin,onu hervé morin,somalie,talibans,ben ladenEn un mois 11 soldats français sont tombés en Afghanistan. Ce qui porte à 74 le nombre de victimes françaises de ce conflit, depuis le début des opérations en 2001.

L’annonce du 11ème décès, lundi 15 août, a été l’occasion pour certains de réclamer «un changement de stratégie» tout en rappelant à l’organisation d’un débat avec la représentation nationale sur «les objectifs, la nature et la poursuite de l’intervention française en Afghanistan».

afghanistan,retrait,kaboul,tora,jean-louis borloo,françois bayrou,dominique devillepin,nicolas sarkozy,laurent fabius,lionel jospin,onu hervé morin,somalie,talibans,ben ladenDébut juillet une première réponse a été donnée par le Président de la République, qui a annoncé que le contingent français – 4000 hommes au total – aurait quitté le pays en 2014. L’information a été confirmée le 12 juillet depuis la base de Tora où il a été annoncé un premier retrait de 1000 soldats avant la fin de 2012.

afghanistan,retrait,kaboul,tora,jean-louis borloo,françois bayrou,dominique devillepin,nicolas sarkozy,laurent fabius,lionel jospin,onu hervé morin,somalie,talibans,ben ladenSi en 2001, avec l’accord de Lionel Jospin – 1er ministre de l’époque –, la France a engagé, sous mandat de l’ONU, ce «combat pour la liberté, pour les droits de l’Homme et pour la Paix» comme le qualifie Jean-Louis Borloo, il apparaît désormais qu’un nouveau consensus se fait jour visant au retrait de la France d’Afghanistan.

De Dominique De Villepin qui considère que «dix ans de guerre c’est assez» à François Bayrou pour qui «il faut partir, le plus vite possible, mais en ordre, en ayant transmis à la sécurité afghane la sécurité du pays», la réponse est claire, il faut envisager de mettre un terme à l’engagement militaire en Afghanistan!

afghanistan,retrait,kaboul,tora,jean-louis borloo,françois bayrou,dominique devillepin,nicolas sarkozy,laurent fabius,lionel jospin,onu hervé morin,somalie,talibans,ben ladenReste que si, comme le dit Hervé Morin, nous sommes arrivés au «moment de vérité», nous devons également nous souvenir, comme il l’ajoute d’ailleurs lui-même, que «nous avons fait un immense effort de sang et d’argent pour la stabilisation de l’Afghanistan».

Par voie de conséquences pour l’honneur de nos soldats morts ou blessés gravement comme pour celui des troupes en place auquel il convient de rendre un hommage commun – morts et vivants réunis – et celui de notre pays, il serait honteux que ce retrait s’opère de manière précipitée, sans autre but que de partir.

Se retirer dans ces conditions reviendrait à agir avec les 25 millions d’Afghan, comme cela a été fait en Somalie où le pays et sa population ont été abandonnés au chaos, livrés aux bandes au prise avec la minorité talibane terroriste manipulée par des puissances qui avancent masquées.

afghanistan,retrait,kaboul,tora,jean-louis borloo,françois bayrou,dominique devillepin,nicolas sarkozy,laurent fabius,lionel jospin,onu hervé morin,somalie,talibans,ben ladenQue pour des raisons d’agenda électoral – campagne présidentielle oblige – certains croient bon, comme Laurent Fabius, d’expliquer qu’il faut retirer nos troupes sans attendre parce que «nous savons bien qu’il n’y a pas de succès possible en Afghanistan», «que les soviétiques et les britanniques s’y sont cassés les dents et que c’est la même chose pour nous» pour faire monter la pression sur Nicolas Sarkozy dont le positionnement atlantiste et suiviste mérite désapprobation. Soit!

Mais affirmer comme l’a fait lundi Laurent Fabius sur I. Télé qu’«il serait tout à fait possible, souhaitable, nécessaire pour qu’on arrête cette hémorragie, qu’avant la fin de cette année l’ensemble de nos troupes ait quitté l’Afghanistan» relève de ce point de vue d’une rhétorique lamentablement démagogique pour auditeurs et téléspectateurs que l’on cherche à tromper.

afghanistan,retrait,kaboul,tora,jean-louis borloo,françois bayrou,dominique devillepin,nicolas sarkozy,laurent fabius,lionel jospin,onu hervé morin,somalie,talibans,ben ladenPosons-nous une question: les Afghans sont-ils aujourd’hui en mesure d’assumer seuls la sécurité du Pays? La réponse est non! Ben Laden est mort mais les Talibans sont encore vivants et actifs.

Posons-nous une autre question: notre engagement en Afghanistan est-il un acte solitaire? La réponse est non, nous agissons dans le cadre d’un mandat de l’ONU et nous avons des alliés!

Alors il faut cesser de faire comme si, pour la France, tout serait possible, tout de suite. La situation politique, diplomatique et militaire dans cette partie du monde réclame discrétion, sang froid, détermination.

afghanistan,retrait,kaboul,tora,jean-louis borloo,françois bayrou,dominique devillepin,nicolas sarkozy,laurent fabius,lionel jospin,onu hervé morin,somalie,talibans,ben ladenLa mission de la France doit aller à son terme! Nous sommes engagés et ce depuis 10 ans. Que cette mission nécessite de nouvelles orientations plus civiles, sûrement. Que celles-ci doivent faire l'objet d'une concertation républicaine entre la majorité et l'opposition avec le chef de l'état, chef des armée, cela ne fait aucun doute!

Mais il est une règle en matière diplomatique et militaire à la quelle doivent se plier des femmes et des hommes politiques qui aspirent à gouverner un État: les polémiques politiciennes sur ces questions sont à bannir.

afghanistan,retrait,kaboul,tora,jean-louis borloo,françois bayrou,dominique devillepin,nicolas sarkozy,laurent fabius,lionel jospin,onu hervé morin,somalie,talibans,ben ladenOn ne galéje pas avec ces choses là car la vie des hommes en opération sur le terrain peut en pâtir.

16/08/2011

Nicolas Hulot ne va pas à Clermont-Ferrand!

Gauche, Droite, Centre, Jean-Louis Borloo, Nicolas Hulot, EE-Les Verts, Journées d'été EELV, Clermont-Férrand, Parti Socialiste,L’ex-candidat à la primaire EE-Les Verts ne se rendra pas aux journées d’été de Clermont-Ferrand qui se tiendront de jeudi à samedi.

Qui pourrait l’en blâmer après les marques d’inimitié dont il a été l’objet durant cette primaire «verrouillée» par les gauchistes du parti vert pour faire avorter la ligne d’indépendance du projet d’Écologie Politique qu’il entendait porter durant les débats précédant les 2 tours.

Tout le monde a en mémoire le sceau d’épluchures de légumes que l’on a déversé sur sa tête lors du rassemblement à Notre-Dame des Landes sans que l’on entende le moindre soutien de la part d'Éva Joly et de ses amis.

L’annonce de sa non participation à ces journée, a été faite mardi dans un communiqué où Nicolas Hulot tout en assurant qu’il ne renonçait pas à poursuivre son «son engagement politique» s’est déclaré «conscient d'être aujourd'hui plus un facteur de division et de dispersion médiatique que de rassemblement».

Dans le même communiqué Nicolas Hulot a regretté que, «l’idée de l’écologie ouverte et de rassemblement» qu’il souhaitait soutenir n’ait «pas trouvé l’écho» qu’il avait espéré.

A travers ces déclarations, le promoteur du Pacte écologique de 2007, a fait connaître sa volonté de «profiter de ce recul momentané pour apporter en temps utile au débat public de nouvelles contributions» pour répondre aux nécessités ouvertes par l’ «enjeu universel» soulevé par l’Écologie.

Son bras gauche, Jean Paul Besset raconte que sur l’analyse de son échec Nicolas Hulot se trompe, soit!

Gauche, Droite, Centre, Jean-Louis Borloo, Nicolas Hulot, EE-Les Verts, Journées d'été EELV, Clermont-Férrand, Parti Socialiste,Mais, lorsqu’il ajoute – visant en cela le partenariat des écologistes envisagé avec le centriste Jean-Louis Borloo – que «ce qu’il incarne a été violemment rejeté», Jean-Paul Besset confirme qu’au-delà des discours hypocrites sur «l’union de tous les écologistes» – énoncés à longueur d'interviews aux médias par Cécile Duflot, Dominique Voynet et autres Noël Mamère – il existe en France une fracture entre des écologistes hémiplégiques* et des écologistes indépendants**.

Cette fracture est nette et le poids des Indépendantistes, comme partout ailleurs en Europe, n’est pas négligeable.

Même en interne, Nicolas Hulot a réalisé, dans les conditions que l’on connaît, un résultat plus que flatteur de 41,34%. En dehors de la structure militante d’EE-Les Verts le rapport de force est largement en faveur de la liberté et de l’indépendance. L’on peut sans risque de se tromper lourdement le situer aux environs de 70/30.

S’il est point important qu’il faut retenir de cette primaire c’est bien celui là! L’Écologie Politique en France est partagée entre deux tendances qui pour l’instant ne sont pas encore prêtes de s’accorder.

Nicolas Hulot ne participera aux journées d’été d’EE-Les Verts ce n’est pas un évènement important en soit!

En revanche sa détermination à ne pas abandonner son engagement en politique et sa volonté d’apporter «en temps utile de nouvelles contributions au débat public» est une excellente nouvelle!



(*) inféodés à la gauche, au Parti Socialiste et aux mandats électoraux

(**) qui revendiquent la liberté de traiter des accords indifféremment à droite, à gauche ou au centre dès lors que le projet y retrouve son compte et que leur identité n’est pas dépréciée

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu