Avertir le modérateur

08/02/2011

LeConseil National du MEI s’est réunit les 5 et 6 février 2011 à Paris

Prenant acte d’une décision du Conseil Fédéral d’Europe Ecologie Les Verts à propos des modalités de désignation d’un candidat à l’élection présidentielle de 2012, les membres du CN du MEI ont décidé qu’il n’y avait plus désormais d’intérêt, pour leur mouvement, de participer à des primaires qui ne répondent pas à une ouverture vers des partenaires naturels mais à des préoccupations internes du parti Vert.

30209.jpg

 

Les déclarations de Daniel Cohn-Bendit sur le retrait éventuel de la candidature écologiste si celle-ci devait gêner le candidat socialiste est venu renforcer la tendance des partisans déterminés de la ligne d’indépendance du MEI.

 

Attaché à la présence indispensable, dans la prochaine campagne présidentielle, d’une candidature capable d’incarner l’identité écologiste en dehors du clivage droite-gauche, le Conseil National du MEI a décidé, si les Verts (EELV) décidaient de renoncer à une telle candidature, de prendre l’initiative d’engager un processus de réunion de l’ensemble des écologistes non alignés à Droite ou à Gauche – Génération Ecologie, Alliance Écologiste, Cap21, Les Écologistes du Modem, les coopérateurs d’EELV –.

Cette décision marque la volonté du MEI:

nicolashulot2.jpg

  • d’organiser un lieu de coordination et de concertation de tous les écologistes indépendants

  • d’affirmer l’existence d’un pôle politique incarnant l’identité politique de l’écologie sans référence à la Droite et à la Gauche

  • d’envisager pour 2012 un candidat de tous les écologistes non alignés à Droite ou à Gauche et d'en faire la promotion avec l'appui de tous les écologistes.

S’agissant de la personnalité qui serait la plus à même de faire le consensus le plus large le Conseil National du MEI indiqué une préférence pour Nicolas Hulot.

08/01/2010

Philippe Seguin est décédé

76273_seguinitin-une.jpg

La nouvelle est tombée hier jeudi, Philippe Séguin, a été terrassé par une crise cardiaque. Il avait 66 ans. Pilier du gaullisme social, dans la pure ligne de celui qui en France en fut la figure emblématique, républicain intransigeant, Philippe SEGUIN nous quitte trop tôt.

Né en Tunisie, alors sous protectorat français, le 21 avril 1943. Il a à peine un an lorsque son père Robert Seguin, meurt au cours des opérations de libération de la France. En 1956, au moment de l’indépendance, quittera cette terre du Maghreb dont il gardera à jamais un souvenir ému.

 

L’humaniste au sang chaud des méditerranéens, a marqué d’une empreinte singulière l’histoire de notre République. Animé de fortes convictions, entièrement au service de la France, il fût Ministre des affaires sociales dans le gouvernement Chirac entre 1986 et 1988, puis Président de l’Assemblée Nationale, de 1993 à 1997.  

 

A ces hautes fonctions il s’est dévoué comme toujours avec passion et chaleur, ici pour défendre la solidarité de la Nation envers les plus faibles de ses fils, là pour donner au parlement une visibilité et une influence plus grande. Parlement dont, en bon démocrate républicain, il aura à cœur de renforcer les droits face à l'exécutif.

 

En 1991, avec Charles Pasqua, il créera l'association Demain la France, "un lieu où l'on puisse développer ses idées en dehors de tout enjeu de pouvoir". 

 

Philippe Seguin était un homme de cœur qui savait toujours respecter ses adversaires politiques. Chacun se souvient avec quel respect il a mené ses interventions lors du débat qui l’avait opposé à François Mitterrand déjà lourdement atteint par la maladie. C’était en 1992 lors du référendum pour l’approbation du Traité de Maastricht auquel il était farouchement opposé et dont il craignait les orientations trop libérales pour l’Europe.

 

En 1995 il fut l’un des grands artisans de la victoire présidentielle de Jacques Chirac face à un Edouard Balladur porteur de convictions économiques largement plus proches des exigences libérales du marché que du rôle fondamental de l’état comme régulateur irremplaçable pour le maintien de la cohésion sociale et nationale.

 

Depuis 2002 en intégrant la Cours des comptes dont il deviendra le premier président en 2004, Philippe Seguin s’était éloigné de la politique partisane. Là il s’est consacré avec une totale indépendance d’esprit à la mission, oh combien importante que lui conféraient ses fonctions, de contrôler la bonne utilisation des fonds publics. Avec courage et sans perdre de vue la défense de l’intérêt général il s’est, là encore, acquitté de sa tâche.

 

Des convictions fortes, une grande indépendance d’esprit, un courage pour tout assumer tel était l’homme qui en 1981 fût, avec Jacques Chirac, un des rares députés à prendre position pour l'abolition de la peine dSeguin est parti, la tristesse nous reste, à sa famille, à ses proches dans la douleur, vont nos condoléances les plus sincères. Gémissons ! Gémissons ! Mais Espérons…….

 

Espérons que le souvenir de cet être exceptionnel marquera puissamment l’action de nos dirigeants par les temps de grosse mer qui sont aujourd’hui le lot des vivants que nous sommes .......encore pour un temps.

 

14:58 Écrit par Bernard FRAU dans 6. Politique nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gaullisme, social, france, indépendance, parlement | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

26/09/2009

L’Alliance Ecologiste Indépendante en marche!

Par Auguste HUBERDEAU, MEI-Sarthe.

 

banniere_1.jpg

Une université d’été constitue toujours un moment fort pour les formations politiques. Celle de l’Alliance Écologique Indépendante, les 12 et 13 septembre 2009, à Rueil-Malmaison sera considérée comme la véritable émergence du rassemblement des écologistes indépendants.

 

Dans une ambiance conviviale, studieuse, plus d’une centaine de participants ont réfléchi, débattu sur des thèmes liés à l’organisation de la structure ou sur des sujets d’actualité qui ont permis aux membres du Mouvement Écologiste Indépendant, de la France en action et de Génération Écologie de se rencontrer et d’harmoniser leurs points de vue, avec un plateau végétarien au menu des déjeuners, dans la logique des démarches défendues par la plupart.

 100_0476 3.JPGDès le début des travaux de l'université d'été, après que chaque Co-président - Jean-Noël Debroise, Jean-Marc Governatori, Antoine Waechter -  ait exprimé ses remerciements aux participants présents, ont été abordées les questions politiques lors d'une séance animée par Bernard Frau! où les adhérents des trois composantes de l'Alliance ont pu s'exprimer de façon très libre. Ils ont été unanimes à rappeler que si l'indépendance n'était pas l'isolement, il ne saurait en aucun cas être  question de vendre l'âme de l'Alliance pour le prix d'un mandat.

 

 

Lors de la plénière, au moment du bilan des ateliers de réflexion : l’ébauche d’un projet d’éducation nouvelle, une organisation interne structurée afin d’aborder les futures échéances, le besoin d’une communication efficace, un cadre pour l’aménagement plus harmonieux du territoire avec une politique des paysages, un schéma concernant la santé avec la prise en compte de la prévention, la nécessité d’une réforme institutionnelle facilitant la pratique de la démocratie, la proposition d’un statut juridique de l’animal pour corriger les aberrations actuelles, le bien-fondé de la taxe carbone qui doit être modulée selon les situations des citoyens

 

La visite de Jean-Louis BORLOO a permis aux trois présidents des composantes de l’Alliance d’exprimer leurs préoccupations. Le ministre, après avoir rappelé son passé écologiste, a insisté sur la notion d’urgence folle dans laquelle nous nous trouvons, a souligné l’importance des pas accomplis depuis le Grenelle de l’Environnement (malgré l’impatience de certains), le rôle pionnier de la France, l’étape capitale du Sommet de Copenhague … dans un style décontracté mais empreint  de gravité.

 

Un autre invité avait répondu à l’invitation de l’Alliance : Gabriel COHN-BENDIT, membre actif d’Europe Écologie. Le septuagénaire aux multiples militantismes a regretté l’échec du rapprochement avant les élections européennes, a souligné la difficulté des Verts d’être autonomes surtout au deuxième tour des élections … Néanmoins, la notion de partenariat a été évoquée.

 

 L’Alliance est en marche et suscite déjà un intérêt certain.

Gaby2.JPG100_0477.JPG

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu