Avertir le modérateur

18/09/2013

Situation intenable à l'Hôpital Raymond Poincaré de Garches!

Alors que la pérennisation de l'Unité d'Oncologie pédiatrique, de l’Hôpital Raymond Poincaré de Garches, après le départ à la retraite du Docteur Nicole Delépine en Juillet 2014, fait l’objet de discussions au Ministère de la Santé, au quotidien la tension monte, chez les médecins, les infirmiers, les aides-soignants et les parents des malades.

Rien ne filtre sur les intentions réelles de Marisol Touraine, de l’ARS Ile de France et des fonctionnaires du Ministère concernant cette unité dont il faut rappeler qu’elle est un caillou qui dérange la mécanique huilée de la cancérologie pédiatrique dans notre pays dont les orientations sont décidées à l’Institut Gustave Roussy de Villejuif et à l’Institut National du Cancer.

La tension monte, l’ambiance générale de l’Unité se dégrade.

En cause, le refus de l’administration de l’hôpital d’accéder aux justes demandes « récurrentes »   de recrutement d'un médecin pour lesquelles manifestement les décideurs s'ingénient à user de manœuvres dilatoires justifiant ainsi leurs refus systématiques de recruter.  

La situation est désormais devenue intenable, les médecins en place sont épuisés et  le sous-effectif conduit inévitablement à des tensions préjudiciables à une marche normale du service.

Toutes ces difficultés ne sont pas de nature à permettre aux petits malades d'être soignés dans de bonnes conditions, conditions que chacun est en droit d'exiger du service public de santé.

Le directeur des Hôpitaux universitaires Paris-Ile de France Ouest  a été saisi depuis plus d’une semaine.

S’agissant de la pérennisation de l’Unité, un rendez-vous doit être mis en place sous 1 mois avec une délégation de parents afin de les informer de la décision du Ministère.

Quant au recrutement rien n’est encore annoncé dans un sens ou dans l’autre. Hors il y a urgence. La continuité de la qualité des soins deviens chaque jour plus aléatoire, le risque de « pépin médical » n’est plus à écarter.

Le ton monte car il devient chaque jour de plus en plus incompréhensible aux parents et aux médecins que la décision de redonner à l’unité sa capacité d’action « médicale » fasse l’objet de tant d’obstructions et d’un mépris aussi grand des enfants qui méritent d’être considérés pour ce qu’ils sont.

A savoir : des êtres humains qui n’ont pas demandé à se trouver dans la situation de vulnérabilité et de dépendance qui est la leur et qui attendent un peu de sollicitude et de mieux-être au quotidien.

Très vite, dans les jours qui viennent une mobilisation et des actions publiques vont s’organiser. Vous serez tenus informés.

Pour l’heure et dans le but de conforter les positions déjà prises en vue de pérenniser l’Unité et lui assurer des moyens afin de garantir les soins dans des conditions normales, selon le choix des parents et des médecins, vous êtes invités à signer la pétition en ligne sur :

http://www.avaaz.org/fr/petition/La_perennite_de_lUnite_dOncologie_Pediatrique_de_Lenny_Beatrice_James_et_les_autres_SAUVONS_LUNITE/?cvstKab

Ou sur :

http://www.mesopinions.com/petition/sante/soutien-unite-oncologie-pediatrique-docteur-nicole/4593

 

Si vous avez déjà signé l’une ou l’autre de ces pétitions, c’est bien, et nous vous en remercions vivement.

 

Aujourd’hui nous attendons de vous une contribution de plus dans votre soutien à la cause qui nous est chère. Nous vous demandons d’informer votre entourage, parents, amis et collègues de travail pour les inciter à  soutenir cette action de pérennisation de l’Unité d’Oncologie Pédiatrique de l’Hôpital Henri Poincaré de Garches en signant la pétition en ligne sur :

 

http://www.avaaz.org/fr/petition/La_perennite_de_lUnite_dOncologie_Pediatrique_de_Lenny_Beatrice_James_et_les_autres_SAUVONS_LUNITE/?cvstKab

 

Ou sur :

 

http://www.mesopinions.com/petition/sante/soutien-unite-oncologie-pediatrique-docteur-nicole/4593

 

Nous devons faire en sorte que cette campagne de signature rassemble dans les délais les plus courts au moins 15000 signataires. C’est possible, nous pouvons y arriver! 

Les Enfants en oncologie pédiatrique ont besoin de votre soutien!

Merci de signer pour eux!

 

Po AMETIST Bernard FRAU

Délégué Général HER (**)

 

Pour en savoir plus sur le sujet :

 

Un article très documenté rédigé, le 8 aout 2013, par Pauline ANDRE, une jeune journaliste indépendante et de talent, membre de l’ONG Fondation européenne de l’information « Global Magazine ».

 

Orage sur l’île des cancéreux

 

http://www.globalmagazine.info/2013/08/05/lile-des-cancereux-menacee-1375687509

 

cmmonteaux-garches-5.jpg

© Michel Monteaux

Dirigé depuis 1998 par le docteur Nicole Delépine, le service d’oncologie pédiatrique de Garches est, par ses méthodes, unique en France et fait l’objet d’un intérêt médical international. Unique parce qu’imperméable à la pression des laboratoires pharmaceutiques et parce que résistant à la normalisation administrative qui submerge l’hôpital depuis vingt ans. Depuis juin, des soignants, des patients et leur famille dénoncent un plan de fermeture du service. Rumeur ou complot, nous sommes allés sur place enquêter.

«Pourquoi vouloir fermer ce service, le seul qui peut soigner nos enfants ? ». Sous les arcades imposantes de l’hôpital Raymond Poincaré à Garches, une réunion s’ouvre dans les hauteurs du bâtiment. Une dizaine de parents de jeunes cancéreux sont reçus par la direction de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris. Dans la salle, la tension est palpable et un léger malaise se lit sur les visages des délégués du Directeur. Car, ce 12 juillet 2013, les parents et représentants d’associations espèrent enfin interpeller une direction qui « joue la diversion » depuis des mois.

« A quoi ça nous sert de monter ici toutes les semaines, on a besoin de réponses concrètes aujourd’hui : Pourquoi ne pas avoir renouvelé le contrat de Madame Dieuzaide qui avait ramené la sérénité dans le service ? Pourquoi nous avoir supprimé deux lits et déplacé l’atelier d’animation qui désormais se meurt ? Quid de l’injonction qui interdit subitement l’accueil des plus de dix-huit ans ? Que comptez-vous faire pour pérenniser ce service ? Sachez que pour nous, c’est un petit coin de paradis en enfer … » Ce que sont venus défendre aujourd’hui ces parents d’enfants hospitalisés dans l’unité dirigée par le docteur Nicole Delépine, c’est « un service unique ».

Un coin de ciel bleu

Le long des voûtes apaisantes de l’ancien cloître devenu hospice, cette unité semble avoir hérité de l’esprit d’hospitalité qu’incarnaient les premiers hôpitaux. Hospices ou hospes, qui signifie « hôte » en latin. Ici, depuis 2006, les jeunes cancéreux viennent de nombreux pays, envoyés par des médecins admiratifs de la qualité des soins dispensés. Pour certains patients et leurs parents, le service d’oncologie pédiatrique fait figure d’asile inespéré.

« Ici, l’humain est au centre de tout, on vit ensemble comme une famille ». Durant trois ans, Joëlle Maryniak y a accompagné son fils Jonathan, atteint d’une tumeur osseuse à vingt ans : « On m’a permis de vivre ici avec lui, alors qu’il était majeur. Parents, patients, médecins, soignants, on prenait nos repas souvent ensemble, et on organisait des fêtes dans la cour pour les anniversaires, les noëls… Ça n’arrive pas ailleurs, ici il n’y a pas de contraintes horaires pour les chimios, pas de décision médicale imposée sans discussion. On respecte la voix du malade et l’avis de la famille ».

cmmonteaux_delepine_oncologie02.jpg

© Michel Monteaux

Dans le bureau de Nicole Delépine, les parents se succèdent ce jour-là. « Bonjour Nicole ! Je vous ai apporté une photo de Lenny ». La porte est souvent entrouverte et le téléphone portable du médecin prêt à répondre à ses patients qui ont tous son numéro personnel. « Vous en connaissez beaucoup des médecins qui vous donnent leur numéro de portable ? ». C’est au près d’un confrère espagnol, qu’Alexandre Garcina obtenu sans effort le sésame qui lui a permis de sauver son fils Lenny, atteint d’un neuroblastome. « Je me souviens de notre premier contact. Je l’appelle, c’était un dimanche. Elle répond, très détendue, en train de faire la fête dans le service... Je lui explique la maladie de mon fils. Elle me dit : oui, c’est une saloperie. Je ne vous promets rien mais venez, on se débrouillera toujours pour vous trouver un lit. Je ne vous promets rien sauf une chose : vous n’êtes plus tout seul. »

Le père de Lenny a roulé toute la nuit, depuis les Landes vers la capitale. Avec, sur la banquette arrière, son fils de quatre ans, presque mourant. A son arrivée, il vient trouver Nicole Delépine dans son bureau, croquant généreusement une orange au milieu d’un monticule de dossiers. « Une autre ambiance, rien à voir avec l’hôpital de Bordeaux. » Quelques mois plus tard, après deux cures d’Endoxan®, un médicament avéré depuis trente ans, Lenny revit. Envoyé en soins palliatifs à Bordeaux, transporté d’urgence vers Garches avec un « poumon blanc » (métastases au poumon, NDRL), un an plus tard, il n’y a plus de traces de métastases. « A Bordeaux, il n’a pas été suivit personnellement, on a appliqué des traitements standardisés alors que l’Endoxan® est un classique contre le neuroblastome ».

Un traitement individualisé et adapté à chacun ; sa morphologie, l’état de son cancer, sa réaction à la chimio… C’est cette prise en charge globale et presque « artisanale » que viennent chercher les malades dans ce service. Le seul en France, en cancérologie pédiatrique à pratiquer ce type de traitements. Parce que « l’humain n’est pas une probabilité et la médecine n’est pas statistique», précise le docteur Delépine. Mais depuis quelques mois, aux dire de nombreux de ses pratiquants, le service souffre d’asphyxie.

Avis d’asphyxie

C’est l’appel que Nicole Delépine a publié sur son site il y a quelques semaines. Car, au quotidien, il devient difficile d’assurer les soins dans de bonnes conditions. La nuit, il n’y a plus qu’un seul infirmier de garde contre trois auparavant. Ni internes, ni externes ; ce qui rend impossible la formation de jeunes médecins, la transmission du savoir acquis dans ce service. Depuis la fin du mois de juin 2013, l’équipe d’infirmier-ère(s) n’a plus de responsable : le contrat de la « cadre de soin » Chantale Dieuzaide, n’a pas été renouvelé. Ses compétences ont pourtant été saluées par tous, y compris la direction de l’hôpital. Le service attend une nouvelle cadre à la rentrée mais en attendant, c’est la « cadre de pôle » qui prend le relais. Le cadre de soin dépendant du cadre de pôle dans la hiérarchie administrative instaurée à l’hôpital avec la loi Evin de 1991, renforcée par la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires, en 2009, c’est donc l’administratif qui commande le médical. 

 

Asphyxie en personnel et manque d’espace. Alors que depuis 2006, le service disposait de treize lits, il ne fonctionne plus qu’avec onze malgré une constante demande d’admission de malades. Comment un médecin ayant prêté le serment d’Hippocrate peut-il refuser de soigner s’interroge le docteur Delépine ? Asphyxie par manque de chirurgiens acceptant d’opérer les malades du service. Nicole Delépine peine à trouver des chirurgiens en France, alors, à plusieurs reprises, ces derniers mois, le service est contraint d’envoyer ses malades se faire opérer en Allemagne, en Italie ou au Canada, avant de les rapatrier dans l’unité pour poursuivre les soins individualisés.

Refuser d’accueillir des patients. C’est la dernière injonction en date de l’Agence Régionale de Santé qui a demandé à Nicole Delépine de ne plus prendre en charge les malades de plus de 18 ans à compter du 1er juillet 2013. Une décision qui inquiète les familles de patients majeurs et, au-delà, qui laisse perplexe sur la versatilité des diktats administratifs. En effet, si l’on remonte un peu en arrière, avant d’être à Garches, le service était à l’hôpital Avicenne : là, la direction  avait demandé au médecin de ne pas prendre les moins de 15 ans et 3 mois. Plus en amont encore, quand Nicole Delépine était à l’hôpital Robert Debré, l’injonction directoriale concernait au contraire les plus de 15 ans et 3 mois (l’âge officiel de la pédiatrie va de 0 à 15 ans et 3 mois).

cmmonteaux_delepine_oncologie3.jpg

© Michel Monteaux

Asphyxie morale aussi. Depuis quelques mois, le personnel est sous pression. Des pressions qui, aux dires des parents et de certains membres de l’équipe médicale de Garches, émanent de responsables administratifs. En témoigne les faits qui se sont déroulés dans la nuit du 4 au 5 mars dernier. Un infirmier de nuit a demandé au médecin de garde « d’endormir » un malade en grande souffrance avec de l’hypnovel®. Un euphémisme qui signifie euthanasie. Malgré les explications du médecin qui a souligné la volonté exprimée par le patient, musulman, de se battre jusqu’au bout et du risque de mort irréversible en cas de nouvelles injections, l’infirmier s’en est remis à la cadre de pôle pour obtenir ce droit d’euthanasier.

Prévenue par une aide-soignante, présente cette nuit-là, la famille est arrivée en trombe à l’hôpital. Le malade a échappé à «l’endormissement». L’infirmier frôle l’entrave à la loi Leonetti selon laquelle : «La décision de cesser l’administration d’un traitement […] doit être collégiale et ne peut être prise qu’après consultation de la « personne de confiance», de la famille, à défaut d’un de ses proches et des « directives anticipées » du patient » (articles 1 à 9). Le comble est que le « chef de pôle » se permet de traiter d’incompétent le médecin de garde (un praticien expérimenté de l’équipe Delépine) et que prévenue seulement le lendemain des faits par l’administration, Nicole Delépine se voit, elle aussi, reprocher l’incompétence de son équipe médicale.

Voilà donc un médecin dont le diagnostic et la décision sont bafoués par un infirmier encouragé par l’administration à commettre un acte gravissime. A Garches,  l’administration hospitalière se mêle donc de décision médicale. Qui plus est d’une décision, la mort volontaire, qui n’appartient qu’au malade en dialogue intime, secret, avec son médecin, ou tout au plus à la famille et à l’équipe médicale.

Autant d’évènements poussent les parents et patients à croire à une tentative d’asphyxie volontaire. Pour Nicole Delépine et son équipe historique, ce n’est qu’une nouvelle preuve de « l’asphyxie organisée » contre laquelle elle se bat depuis 30 ans. « Ca fait 30 ans qu’on existe, 30 ans qu’on doit fermer demain… », Précise-t-elle en souriant. Mais pourquoi vouloir fermer un service qui soigne si bien depuis 30 ans? Parce que cette unité d’oncologie pédiatrique, transférée d’hôpital en hôpital depuis des années, dérange. Elle est un grain de sable dans le monde de la cancérologie infantile en France.

Une île de résistance

Ce qui vaut à l’équipe de Nicole Delépine à la fois griefs et respect, c’est sa position inébranlable sur le traitement des cancers de l’enfant. Depuis 30 ans, elle résiste à la systématisation des essais thérapeutiques sur ses patients. Ce qu’elle dénonce ce n’est pas la recherche scientifique, dont la médecine a nécessairement besoin, mais la tendance à la standardisation des traitements.
« Ce qui est inacceptable, c’est que cette systématisation des essais est inscrite dans la loi HPST depuis 2009. C’est devenu obligatoire. En tant que médecin, on perd notre liberté de choix thérapeutique. Une liberté pourtant inscrite dans le
Code de santé publique et le serment d’Hippocrate.» Une liberté de laquelle dépend aussi celle des malades de pouvoir choisir leur médecin et leur traitement, selon la loi du 4 mars 2002 : «Le droit du malade au libre choix de son praticien et de son établissement de santé est un principe fondamental de la législation sanitaire

Au nom de quoi cette liberté est-elle sacrifiée ?

La réponse n’a rien d’original, depuis plusieurs années déjà, certains dénoncent les conflits d’intérêts entre l’industrie pharmaceutique et la systématisation d'essais thérapeutiques « payés par la Sécurité Sociale ». Des liens que dénonçait déjà Claire Brisset, la Défenseure des enfants en 2001 à la suite de quoi, le ministère de l'emploi et de la solidarité demanda l'ouverture d'une enquête de l'Inspection Générale des Affaires Sociales dans une lettre adressée à Marie-Caroline Bonnet-Glazy, chef de mission à l'IGAS : «Des dysfonctionnements graves ont été signalé [...] Les pratiques de l'Institut Gustave Roussy, en particulier, les liens existant entre certaines équipes de chercheurs et l'industrie pharmaceutique sont mise en cause ». Par là-même, Nicole Delépine s’élève contre le monopole des traitements exercé en cancérologie en France et qui s’appuie, selon elle, sur la bureaucratisation galopante de l’hôpital public depuis la loi Evin jusqu’à la loi HPST en 2009.

cmmonteaux_delepine_oncologie94.jpg

© Michel Monteaux

Sa pratique indépendante portée par son service depuis 30 ans, est confortée par l’afflux de malades désemparés. Certains ont porté plainte suite à l’échec ou aux conséquences d’essais thérapeutiques qui ont mal tourné. Le scénario est souvent le même, explique-t-elle : « Découverte du cancer, inclusion dans un essai en cours, explication des médecins sur le "protocole" de traitement proposé et présenté comme la seule possibilité sans jamais évoquer les autres schémas ayant fait leur preuve. Le rouleau compresseur de la pensée unique, qui passe en médecine par le mythe des essais thérapeutiques et des traitements uniformisés, est en marche ».

Au vu de ses résultats, le service d’oncologie pédiatrique de Garches - qui se permet de soigner avec des « vieux » médicaments, qui ne livre pas ses patients aux expériences avec de nouvelles molécules lucratives - est un obstacle au développement de l’industrie pharmaceutique. Pire, il révèle la perversité du système hospitalier aujourd’hui otage des profits des laboratoires privés.

Ce service est une brèche dans la muraille hospitalière qui révèle les dérives éthiques de notre système de santé. Au nom de la qualité des soins donnés aux patients, de la compétence de l’équipe médicale et de valeurs humanistes partagées, des parents, patients, médecins, responsables politiques se mobilisent pour défendre le service de Nicole Delépine. Une nouvelle fois. Une mobilisation portée par l’association Ametist qui défend l’unité d’oncologie pédiatrique depuis 23 ans.

Une lutte vitale

« Madame la ministre, pour que nos enfants puissent continuer à être suivis par cette Unité qui n'existe nulle part ailleurs nous vous interpellons une nouvelle fois. […] Nous avons le droit de profiter des progrès de la médecine de ces trente dernières années et pas seulement d'être les cobayes pour les prochaines décennies. » Le 27 juin 2013, forte de nombreux soutiens français et internationaux, Ametist publie une pétitionà l’attention de la ministre des Affaire Sociales et de la Santé, Marisol Touraine. L’appel, relayé sur Internet compte aujourd’hui plus de 7 000 signatures. Deux mois plus tôt, c’est le docteur Delépine, qui interpellait le ministère pour pointer la « soviétisation destructrice » de l’hôpital public. « Madame la ministre, en quarante ans l’hôpital fut détruit ! Que s’est–il passé?»

Face aux nombreux courriers restés lettres mortes, les défenseurs du service multiplient les alertes, les demandes de rendez-vous, les courriers recommandés. Officiellement, dans les rares réponses reçues, la direction assure n’avoir  «pas de volonté de fermer l’unité». Seulement des « contraintes et restrictions budgétaires qui ne sont pas propre à ce service mais à tout l’hôpital public ». Par contre, dans leurs lettres de soutien, certains parents ou patients soulignent le poids de la bureaucratie dans l’hôpital. On peut y ajouter le coût  que l’on aimerait mettre en regard du manque de lits et d’emplois. Nul besoin d’un diplôme de l’Ecole nationale d’administration pour s’apercevoir que tant de frontières administratives érigées entre malade, infirmier et médecin annihilent les liens vitaux de confiance réciproque indispensables au diagnostic et aux soins. Soignée par deux fois par le docteur Delépine, le 27 juin 2013, Virginie Heurtin écrit : « Ce médecin SOIGNE ! […] Nous avons autre chose à faire que de nous battre contre l’administration médicale pour faire valoir nos droits ! […] Nous avons besoin de nos médecins de l’unité d’oncologie de Garches, entièrement dévoués à leurs patients !».

Plus récemment, c’est Valérie Gentil, mère de Colin, qui adresse trois courriers en recommandé dans les hautes instances de l’AP-HP. « En tant que MERE, FEMME, et CITOYENNE, je trouve ignoble et inhumain, que mon fils, et tous les autres enfants de l’unité, soient soumis à une double peine. Si Colin, actuellement en rémission, était mis à la porte de cette unité, j’ai l’intention ferme de faire livrer le cercueil de mon fils en présence de journalistes dans votre bureau ou celui de Mr Cazejust».

A étudier le dossier, la mobilisation pour le maintien du service d’oncologie pédiatrique ne réclame rien d’autre à la direction de l’hôpital que le respect d’un accord, signé en 2004, par le ministre de la Santé de l’époque, Philippe Douste-Blazy qui scelle l’installation définitive du service à l’hôpital de Garches. Sollicitée par un courrier daté du 1er mai 2013, la ministre de la Santé renvoie Nicole Delépine vers l'Agence Régionale de Santé d'Ile-de-France. ARS qui semble ignorer l’engagement politique de 2004. A moins que, confirmant les craintes des personnels soignants et des patients recueillies dans cette enquête, la pérennité du service soit remise en cause par la politique de santé de la ministre en place, Marisol Touraine. Cette dernière se trouverait alors en flagrant délit de contradiction avec son discours du 28 mai 2013 où elle s’engageait à «tenir la belle promesse républicaine de l'égalité devant la santé ». Promesse qui par définition républicaine passe autant par la liberté. Liberté des patients de choisir leur médecin. Liberté des médecins de choisir les traitements. Liberté bafouée par le non-respect d’un accord. Liberté asphyxiée par une politique administrative plus inspirée par les ratios économiques que par les résultats sanitaires et les bénéfices humains.

sans_titre-2_copie.jpg

Extrait protocole d'accord du 19 octobre 2004 précisant l'installation définitive de l'Unité à Raymond Poincaré.

 

Contacts:

 

UOPI(*) :        Nicole Delépine  06 07 97 63 63

http://www.nicoledelepine.fr

Ametist (***): Carine CURTET 06 08 41 7112

http://www.ametist.org/index.php

H-E-R   :         Bernard FRAU   06 63 24 00 66

http://humanisme-ecologie-republique.blog4ever.com/

Global Magazine: Fondation européenne de l'info ONG : 

Pauline ANDRE  06 86 22 53 40

http://www.globalmagazine.info/

 

HER V3 SOLEIL.jpglogo.png

1372159814.pnglogo-white-2.png

 

 

 

 xj1m_ametist.jpg

 

 

 

(*) Unité d'Oncologie Pédiatrique Individualisée Hôpital Raymond Poincaré 104 BD R Poincaré Garches 92380

 

(**) Humanisme-Ecologie-République

 

(***) Aide aux Malades en Traitement Individualité en Spécialité Tumorale

 

12/09/2013

Appel des Ecologistes pour la Paix

« Dire NON à la Guerre, NON à la Destruction de la nature, NON à la Mort des humains et NON au chaos !

Un devoir impératif pour tous les Ecologistes»

**************

Après avoir d’abord adressé une lettre aux responsables du G20 qui se réunissaient vendredi 6 septembre à Saint Pétersbourg, après avoir lancé samedi 7 septembre, lors d'une veillée de prière, un ardent et émouvant appel à "travailler pour la paix et la réconciliation", qui a été diffusé aux hommes de bonne volonté de la planète, et après avoir demandé à mettre fin à la guerre "toujours une défaite de l'humanité", le Pape François s’est à nouveau exprimé dimanche soir pour redire son refus total de la guerre en Syrie.

Depuis la Place Saint-Pierre, le pape argentin a renouvelé son message  de samedi pour que soit trouvée «une juste solution au conflit fratricide» qui dévaste la Syrie qui menace d’embraser tout le Moyen Orient et de dégénérer en un désastre planétaire. «Cela implique, entre autres, de dire non à la haine fratricide et aux mensonges dont on se sert, à la violence sous toutes les formes, à la prolifération des armes et à leur commerce illégal» a-t-il martelé.

Au moment où convergent en Méditerranée les navires de guerre de plusieurs des grandes puissances partie prenantes au conflit – France, USA, Russie et Chine – que les armées d’Israël, d’Iran, de Turquie, d’Arabie Saoudite et du Qatar sont sur le pied de guerre et se disent prêtes à intervenir, cet appel historique du pape François, s’adressant aux chrétiens, mais aussi à tout homme, croyant ou pas, doit être entendu et soutenu.

Les responsables politiques en charge du pouvoir temporel des grandes puissances occidentales, contre la volonté de la majorité des hommes et des femmes qui les ont mandatés, font à propos du conflit syrien montre d’une irresponsabilité qui frise l’inconscience.

Les ambitions prédatrices et les  intérêts particuliers de l’industrie de l’armement et des projets des pétroliers ou gaziers ne  justifient pas que l’on  s’engage dans l’engrenage infernal dans lequel veulent nous  entraîner la  France, la Grande Bretagne et leur mentor l’Amérique d’Obama.

En France certains responsables d’EELV, ministres députés ou sénateurs, dont on devine les ressorts qui les motivent on devine les motivations, cherchent à convaincre les militants de leur mouvement à accepter une intervention armée – insensée – de notre Pays en Syrie. 

Parce que nous, « Ecologistes Indépendants » et « Citoyens libres », pensons que notre planète est suffisamment malmenée par les blessures sociales, économiques et écologiques que lui inflige un modèle économique et financier sans âme, nous vous appelons tous à soutenir sans réserve les appels pour  la Paix, la Justice et la Fraternité du Pape François.

Avec lui nous disons notre rejet absolu des frappes que la  France, la Grande Bretagne et l’Amérique envisagent contre la Syrie.

Nous appelons tous les écologistes et tous les citoyens de la société civile à se lever pour dire NON à une participation de la France dans une guerre occidentale qui n’affiche pas les raisons profondes de son projet d’intervention.

Marc Sangnier nous dit que : «la démocratie est l’organisation sociale qui tend à porter au maximum la conscience et la responsabilité civique de chacun »

Nous qui vivons en démocratie, osons dire NON à la Guerre, NON à la Destruction de la nature, NON à la Mort des humains, NON au Chaos et demandons que la France soit force de proposition d’ un plan d’action pour relever la Syrie avec le soutien de tous les acteurs de la région. 

Nous les prenons à témoins et les appelons à dire avec le Pape François NON à des frappes occidentales en SYRIE.

 

*************

Pour le MEI : Mouvement Ecologiste Indépendant:

Jacques LANÇON Secrétaire National

Pour HER : Humanisme-Ecologie- République:

Bernard FRAU Délégué général

 

Premiers signataires :

Fabien NIEZGODA : Vice-président du  MEI : en charge des questions de société

Jean-Olivier DINAND : Société de Saint-Jean, responsable communication

Christian SAUVAIRE : Président Adévi – Association pour le veloppement de la prévention santé et de l’Art de Vivre au naturel.

Jean BITTERLIN : Trésorier du  MEI 

Natalis BOUST: Conseiller municipal Grand-Couronne 76530 Délégué départemental Seine-Maritime 76

Philippe HACHET: Délégué départemental HER Eure 27

Salwa ALKHALAF: Pédiatre

Jacques MARET: Délégué départemental HER Charente-Maritime 17

01/07/2013

Appel à soutien pour l’Unité d'Oncologie Pédiatrique de Garches (92380)

 

Christelle Mathillon, Céline Servant, les associations Regarde la Vie et Amétist viennent de lancer une pétition pour alerter Marisol Touraine ministre de la Santé du gouvernement Ayrault sur les attaques récurrentes de l’administration contre l’Unité d'Oncologie Pédiatrique individualisée de l'hôpital Raymond Poincaré de Garches (92380).

«A tous ! Si vous ne voulez pas qu'un jour cette unité exemplaire disparaisse, il faut tous nous mobiliser et obtenir en peu de temps un grand nombre de signatures qui seront transmise à la Ministre de la Santé. Envoyer vos témoignages personnels aux associations Amétist et Regarde la vie ou au Docteur Delépine via leurs sites qui seront joints à la pétition au ministre.

C'est plus largement la liberté de choix thérapeutique que nous devons défendre ! Merci pour eux, pour nous » indiquent-elles dans leur profession de foi.

Humanisme-Ecologie-République soutient cet appel et vous invite à faire de même en apportant votre contribution à cette juste demande pour la santé, la liberté et les générations futures.

 

Un clic sur le lien suivant et une simple signature y suffiront

http://www.avaaz.org/fr/petition/La_perennite_de_lUnite_dOncologie_Pediatrique_de_Lenny_Beatrice_James_et_les_autres_SAUVONS_LUNITE/?cBwQFab

Bernard FRAU délégué général HER

« Pourquoi c'est important ? »

 

«Nous nous mobilisons une nouvelle fois contre la mort programmée de l'Unité spécifique d'Oncologie Pédiatrique individualisée de l'hôpital Raymond Poincaré de Garches (92380) AP HP.

Depuis plus de trente années, le Docteur Nicole Delépine et son équipe pratiquent une médecine individualisée et humaine, pointue utilisant les traitements éprouvés efficaces, quand ils existent, sans les délaisser pour des essais thérapeutiques dont les résultats à long terme ne seront connus que plus tard et donc incertains.
Nous avons le droit de profiter des progrès de la médecine de ces trente dernières années et pas seulement d'être le cobaye pour les prochaines décennies. Nous acceptons les essais lorsqu'aucune solution sérieuse n'existe pour nos Cancers.

Nous ne sommes pas un simple numéro, mais un patient que l'on écoute et auquel on donne les moyens de vaincre le Cancer en connaissance de cause, c'est à dire des possibilités fournies par des schémas de traitement connus ou par les essais cliniques proposés. C'est à nous de choisir !

Le 6 novembre 2006, l'Unité a été transférée de l’Hôpital Avicenne d à l'Hôpital Raymond Poincaré de Garches, suite à la signature en 2004 d'un protocole d'accord entre l'AP HP, le Ministère de la Santé et l'Unité du Docteur Delépine, affirmant sa pérennité.

Malheureusement à ce jour le protocole n'est plus respecté, les locaux, moyens matériels et humains sont petit à petit grignotés.

Sa fermeture régulièrement annoncée déstabilise le personnel harcelé par l'encadrement pour pallier aux restrictions de postes.

Pour que nos enfants puissent continuer à être suivis par cette Unité qui n'existe "nulle part ailleurs" nous vous interpellons une nouvelle fois. Pour que les autres puissent profiter des chimiothérapies adaptées à leur âge évitant des amputations comme cela a encore été le cas pour trois patients le mois écoulé. Ou iront-ils ?

Mme la Ministre, nous sommes sur que le sort d'enfants cancéreux ne vous laissera pas indifférente. Nous espérons vous rencontrer en personne rapidement. Respectueusement.

Christelle Mathillon, Céline Servant, les associations Regarde la Vie et Amétist

 

Contacts

 

Amétist : http://www.ametist.org/index.php

 

Nicole Delépine : http://www.nicoledelepine.fr/

 

Humanisme-Ecologie-République : http://humanisme-ecologie-republique.blog4ever.com/

 

Regarde La vie

Amétist, Nicole Delépine, Humanisme-Ecologie-République, Carine Curte, Bernard FRAU, Regardes la Vie, Hôpital Raymond Poincaré à Garches 92, Oncologie Pédiatrisue de Garches 92, Marisol Toutouraine,

 

29/04/2013

SOS AVIS D’ASPHYXIE

Nicole Delépine est un médecin comme on les aime. Un médecin qui se bat avec force et courage pour pouvoir continuer d'exercer une médecine humaine, proche des patients, libre de choisir la thérapeutique adaptée au malade avec lequel elle entretient un lien de confiance fort.

Aujourd'hui l'Unité d'Oncologie Pédiatrique qu'elle dirige est menacée. Je ne m'apesantirai pas aujourd'hui sur les raisons des menaces qui pèsent sur le service. L'actualité médiatique des jours à venir y suffira pleinement.

Pour l'heure il est nécessaire de trouver d'urgence les médecins dont le service a besoin et d'assurer à l'équipe un grand soutien citoyen. Je vous invite à diffuser largement ce message auprès de vos amis et vous en remercie à l'avance. La cause le mérite grandement!

Bernard FRAU

APPEL du Dr Nicole Delépine

2067749_14423969-delepine2colmax-20130412-r145g_298x224.jpg

 

Chers amis, patients et soutiens

Je fais appel à vos connaissances amies médecins pour essayer de nous trouver la perle rare.

Comme vous le savez la survie du service ne tient qu'à un fil malgré les soutiens nationaux et internationaux importants de nombreux d'entre vous.

La situation est la suivante : afin d'organiser la fermeture de cette unité indépendante nous avons vu disparaitre les internes et chefs de clinique au fil des ans. Pour éviter que notre unité ne perdure je fus blackboulée à plusieurs reprises au concours de professeur comme le Dr alkhallaf l'est également à plusieurs reprises au poste de médecin titulaire.

Nous pouvions embaucher comme jeunes médecins les médecins étrangers mais depuis quelques années on nous a supprimé la validation de la spécialité d'oncologie que nous avions depuis les années 98 (nous avons dû régresser).

En conséquence des médecins comme Faiez sont obligés de partir de notre service pour valider leur spécialité en France ! CQFD

Notre seule solution est de trouver un ou plusieurs médecins déjà spécialistes en pédiatrie ou oncologie désireux de travailler avec notre petite équipe et de l'aider à perdurer croitre et embellir.

Si vous vous reconnaissez dans ce portrait ou l'un de vos amis contactez-moi sans délai ! Notre médecin plein temps est en RTT depuis ce jour et l'équipe est au bord de l'asphyxie ....

C’est le but recherché ! Merci de votre aide et de diffuser à vos réseaux ! Cela reviendra bien à nos ennemis mais ils connaissent déjà la situation dans laquelle ils nous ont mis au fil des ans !

MERCI Nicole Delépine

Contacts:

UOPI(*) : Nicole Delépine  0607976363 www.nicoledelepine.fr

Amétist : Carine CURTET   0608417112

H-E-R   : Bernard FRAU     0663240066

(*)Unité d'Oncologie Pédiatrique Individualisée Hôpital Raymond Poincaré 104 BD R Poincaré Garches 92380

18/03/2013

24 Mars: Convention Nationale du “Rassemblement Citoyen”

Dimanche 24 mars se réunira à la Cartoucherie de Vincennes la première Convention Nationale du «Rassemblement Citoyen». «Humanisme-Ecologie-République» comptera parmi les acteurs de cette force en construction  et souhaite que le plus grand nombre s’y reconnaisse et s’y engage.

Faisant le constat d’un décrochage chaque jour plus important des Français vis-à-vis du monde politique traditionnel,  le «Rassemblement Citoyen»a le projet de mobiliser depuis les territoires et les bassins de vie, là où s’opère sur le terrain la construction du monde à venir, les acteurs du changement afin de leur donner une chance d’en maîtriser les orientations.

L’originalité du «Rassemblement Citoyen» réside dans son choix de faire converger les nombreuses initiatives locales pour  maintenir un dialogue constructif avec les collectivités territoriales et les pouvoirs publics afin de progresser dans la transition économique énergétique et écologique avec et pour les citoyens.

L’organisation en formation confédérale du «Rassemblement Citoyen» permettra à la société civile d’être assurée d’une représentation à parité avec les formations politiques partisanes qui adhèrent à la démarche.

Dès lors, la société civile, présente au sein de la structure et disposant d’un réel pouvoir de décision, sera en mesure de demander à ses élus de rendre compte de l’exécution de leur mandat. Elle pourra ainsi être la garante du respect des engagements politiques du «Rassemblement Citoyen»auprès des électeurs.

De sensibilité sociale-démocrate, écologiste et républicaine,  le «Rassemblement Citoyen»inscrit sa démarche dans une perspective humaniste et progressiste et se veut acteur d’un changement juste, durable et pacifique.

Quatre grands thèmes structurent  la base programmatique du projet politique  La République du 21ème siècle, La Nouvelle révolution économique et industrielle, Les Protections de l’Homme et de la Nature, l’Europe citoyenne–.

Ces thèmes seront largement développés au cours de quatre tables rondes qui réuniront de nombreuses personnalités du monde associatif, écologiste,  philosophique, politique, social et scientifique. Des échanges avec les participants présents sont prévus.

Corinne Lepage clôturera vers 17heures cette Convention Nationale du «Rassemblement Citoyen»à laquelle nous vous invitons à venir nombreux.

Le temps est venu de nous retrouver et de combattre pour un avenir commun. Construisons nous-même Demain !

 

Le Site du «Rassemblement Citoyen»

www.lerassemblementcitoyen.fr

Inscription à la journée du 24 Mars

http://lerassemblementcitoyen.fr/

 

09/11/2012

Le jeu minable des parlementaires et ministres d'EELV!

Invité de Radio classique le Sénateur "Europe Ecologie-2148560_photo-1346664405570-1-0_640x280.jpgLes Verts » Jean-Vincent Placé d’EELV a déclaré «Nous nous posons la question de savoir ce que nous faisons au sein du gouvernement».

Le chef de file des Verts au Sénat est coutumier de ce genre de sorties dont il use et abuse depuis que lui et ses amis ont réussi, grâce à Martine Aubry, la mise en examen de l'amiante, et Laurent Fabius, à s’incruster dans la majorité présidentielle et à tirer postes et avantages.

Aujourd’hui le Sénateur de l’Essonne, qui n’a pas réussi à devenir ministre de l’Intérieur, a fait le choix de pourrir la vie du gouvernement. C’est imbécile, irresponsable et inacceptable.

hollande-interview-jpg-jpg-641671-jpg_439443.jpgQu’espère-t-il ? Pousser le rapport de force dans le cadre d’un prochain remaniement ministériel ? Si c’est le cas, alors c’est bien mal joué car cette fois François Hollande n’est plus sous la pression électorale d’une campagne au résultat incertain.

Face à une UMP particulièrement dure, rapide à s’engouffrer dans la moindre brèche et à réagir – Sainte 1678135_3_1c9b_valerie-pecresse-jeudi-29-mars-a-paris_d2403c90fddcb2d9827c6b28fcdd960a.jpgValérie des Yvelines  ne glose-t-elle pas déjà sur « la très grande fragilité de la majorité hétéroclite de François Hollande» – le Président de la République, à n’en pas douter, n’hésitera pas cette fois à trancher.

C’est que la situation globale du Pays impose une ligne politique claire, un exécutif fort pour l’appliquer, une majorité parlementaire solide et cohérente pour le soutenir.

Les dernières dispositions adoptées par le gouvernement 4708717.jpgAyrault qui prennent totalement à contre-pied une opposition qui ne sait plus comment concilier responsabilité nationale et résolution de ses débats internes vont dans le bon sens y compris s’agissant des objectifs des écologistes. Le maintien du refus d’exploiter les gaz de schiste y répond de façon positive.

Louis Gallois, les Industriels et le Medef y étaient pourtant très attachés, François Hollande ne les a pas suivis. Que faut-il de plus comme gage à Jean-Vincent Placé et autres défoncés de l’ego – François  de Rugy, Cécile Duflot, Noël Mamère et Pascal Canfin – pour être satisfaits ?

Les déclarations de Jean-Vincent Placé, qui rivalise dans l’opprobre à l’encontre du gouvernement avec Noël Mamère l’autre ingrat des Verts, viennent à contre-courant des défis auxquels l’économie de notre pays est exposée.

elus-communistes_scalewidth_630.jpgElles participent d’une connivence non avouée mais réelle d’EELV avec l’UMP et le PCF qui, contre tout esprit de responsabilité à l’égard de l’intérêt général, fragilise les chances de réussite du gouvernement.

A ce jeu minable EELV en ne faisant pas taire le Sénateur « Placégo », mais aussi les champions de la surenchère – le patron des Verts est aux abonnés absents – c’est l’Ecologie Politique dans son ensemble qui est décrédibilisée dans l’esprit des citoyens qui attendent aussi des mesures favorables à l’emploi.

Les citoyens électeurs en général, les écologistes en particulier, n’en peuvent plus de devoir être représentés par des "guignols" qui ne pensent qu’à se « goinfrer de postes ministériels, de mandats électifs à gros budgets et d’avantages matériels personnels, » et à «trainer dans les médias» leur minable carcasse suant "ambition et traitre opportunisme".

Ils veulent avoir des représentants solides courageux et responsables.

Faute d’obtenir cela la sanction citoyenne risque d’être lourde très lourde pour tous ceux qui auront contribué 465935.jpgau désordre démocratique soit en appelant désormais à la rue, l’UMP, soit en constituant des majorités de blocage contre-nature, le PCF, soit en dénigrant la politique du gouvernement EELV.

 

12/06/2012

Législatives 1er tour : la majorité présidentielle devant!

De ce premier tour des élections législatives qui s’est déroulé dimanche il est possible d’ores et déjà de tirer un premier bilan, ce  à plusieurs niveaux.

Au plan général et global d’abord.

Trois faits marquants sont à prendre en compte dans ce scrutin : d’une part l’abstention record – 57,52% des électeurs se sont déplacés pour voter,  alors qu’ils avaient été 79,46 % à François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     le faire pour l’élection présidentielle et 60,98% aux législatives 2007 –,  d’autre part la forte poussée de la bipolarisation des suffrages exprimés – PS et UMP réalisent chacune un score de 35% – et enfin pour le  Front National un résultat qui laisse espérer à ses dirigeants d’avoir des élus à l’Assemblée Nationale à l’occasion d’un scrutin majoritaire.

Au plan plus particulier ensuite

Quatre points méritent ici d’être soulignés.

François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     En premier lieu, la bonne tenue du Front de Gauche qui malgré l’élimination de Jean-Luc Mélenchon, son courageux leader, permet à ce mouvement néo-communiste d’espérer un nombre  de sièges suffisants pour peser sur les choix futurs du gouvernement.

François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     En second lieu il faut enregistrer l’effondrement total, l’échec, du Modem dont le leader François Bayrou, arrivé en troisième position à Pau, devra livrer bataille dans le cadre d’une triangulaire de tous les dangers –  11 points de  retard derrière la candidate du PS et 2 points derrière le candidat de l’UMP –.

Troisième point, la déconvenue d’Europe Ecologie Les Verts qui François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     malgré un accord « en or » avec le PS de Martine Aubry n’a réussi à capter que 5,46% des suffrages exprimés et voit ainsi la possibilité de constituer un groupe à l’Assemblée Nationale assez largement compromise.

Quatrième et dernier point, ce scrutin a fait disparaitre des écrans radars le courant indépendant de l’Ecologie Politique qui lors des dernières élections européennes avait réussi, dans des conditions similaires de taux de participation, un score significatif à 4%. Ce courant est désormais à reconstruire complètement.

Les perspectives pour le second tour.

Sauf retournement de situation spectaculaire fort improbable – depuis toujours, quand les élections législatives suivent immédiatement l’élection présidentielle les électeurs François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     confirment le choix qu’ils ont exprimé pour donner au nouveau président les moyens de mettre en application son programme – François Hollande, le 17 juin au soir, disposera d’une majorité stable et confortable à l’Assemblée Nationale, « pour conduire le changement » qu’il a promis aux Français lors de la campagne présidentielle.

Le total cumulé des voix de gauche au soir du 1er tour, 46,77%  – Cumul PS et ses alliés radicaux, les « divers » gauche,  EELV, le Front de Gauche –, soit plus de 10 points d’avance par rapport à l’opposition de droite le laisse à penser.

Restent quelques questions

Que feront dimanche les électeurs du Front National dans les circonscriptions où leurs candidats ne seront plus candidats, n’ayant pas été en mesure de franchir en suffrages la barre des 12,5% d’électeurs inscrits? Se désintéresseront-ils de ce 2ème tour ? Feront-ils battre les candidats UMP restés en course ?

François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     Répondront-ils à l’appel de ceux qui comme Nadine Morano, l’ex-ministre de Nicolas Sarkozy en Meurthe et Moselle, ont explicitement déclarés qu’ils partageaient les mêmes valeurs que celles prônées par le Front National ?

Malgré les affirmations répétées des leaders nationaux de l’UMP qui disent rejeter tout accord avec le FN, notamment celles de Jean-François Coppé, qui au 2ème tour de l’élection François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     présidentielle, pour faire élire son président, n’avait pas hésité à braconner durement sur les terres du parti d’extrême-droite, les discussions vont bon train localement. Il n’est que d’entendre les arguments développés par Gérard Longuet, Eric Raoult sur la question.

Qu’adviendra-t-il de la bataille de la Rochelle qui oppose Ségolène Royal à un candidat dissident PS, Olivier Falorni, qui refuse d’appliquer la règle républicaine à gauche qui veut que le candidat arrivé second au 1er tour se  retire au profit de celui arrivé en tête.

Olivier Falorni bénéficie aujourd’hui du soutien « vicieux » de Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin et de celui plus surprenant de…….  Valérie Trierweiler dont on se demande bien ce qu’elle vient faire dans ce débat alors que François François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     Hollande, son compagnon dans la vie, la totalité du PS, Martine Aubry et Cécile Duflot en tête ainsi que Maxime Bono, le Maire de la Rochelle, sont aux côtés de la Présidente de la Région Poitou-Charentes et ex-candidate PS à l’élection présidentielle en 2007.

Quelques prises de positions claires néanmoins

Il faut noter qu’à Hénin-Beaumont dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais, Jean URBANIAK, le candidat du Modem soutenu par l’UMP, vient d’appeler à « empêcher l'entrée à l'Assemblée nationale » de Marine Le Pen et implicitement à voter pour le candidat du PS Philippe Kemel.

A ce moment précis Marine Le Pen a confirmé qu’elle appelait les électeurs frontistes à faire battre les ex-ministres de droite  Nathalie Kosciusko-Morizet et Georges Tron.

Roland Chassain, candidat UMP dans la 16e circonscription des Bouches-du-Rhône, a lui annoncé son soutien au second tour en faveur du candidat FN pour faire barrage au socialiste Michel Vauzelle.

François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     De son côté, alors que le PS a choisi de faire appliquer face au FN la stratégie de désistement  républicain, l’UMP au plan national a décidé d’adopter la ligne, « ni FN, ni FG », édictée par Nicolas Sarkozy aux dernières élections cantonales

Pour le 17 juin un choix cohérent et responsable

Visiblement  en faisant ce choix, les leaders de  l’UMP ont décidé de faire une croix sur le deuxième tour des législatives 2012 au profit de la préparation de la prochaine bataille des chefs pour la direction de l’UMP. Chacun ayant en ligne de mire la future présidentielle en 2017…. si d’ici-là ce parti n’explose pas en vol miné par les ambitions personnelles et déchiré par le choix  idéologique que va leur imposer le Parti de Marine Le Pen.

Au-delà de l’écume politique des petites ambitions personnelles et des mauvais coups tordus, qui n’ont rien à voir avec l’intérêt général de la France, dimanche prochain François Hollande et Jean-Marc Ayrault devraient avoir en main toutes les cartes pour faire face à la double tâche qui leur incombent.

François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     Faire vivre le changement dans la justice qu’attendent les Français de gauche, du centre et de l’écologie politique réaliste, tout en permettant à notre pays de reconquérir en Europe face à une Allemagne trop sure d’elle-même, un rôle que Nicolas Sarkozy n’aurait jamais dû lui faire perdre.

François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     Dans la période très difficile de crise internationale écologique, économique, sociale et financière à laquelle sont confrontées les démocraties, dont celle de notre pays, faire le choix d’assurer à François Hollande une majorité stable est un choix de cohérence institutionnelle et républicaine qui doit mobiliser un maximum de citoyens responsables.

07/05/2012

Appel des démocrates, écologistes, républicains, gaullistes

Publié le 04 mai

Le rassemblement des démocrates écologistes et républicains qui avaient lancé un appel à voter pour François Hollande, dès le premier tour a présenté lors d'une conférence de presse son nouvel appel pour le second tour.

Plusieurs personnalités, qui s’étaient prononcées individuellement, comme Jean-Jacques Aillagon ou Azouz Begag, ont rejoint leur démarche, ainsi qu'un certain nombre de responsables du Modem, conduits par Olivier Henno, et des militants écologistes.

Ce rassemblement démontre que, contrairement à ce qu'à dit Nicolas Sarkozy hier, bien d'autres que les socialistes soutiennent la candidature de François Hollande.

Ils appellent aujourd'hui tous les démocrates, notamment François Bayrou, tous les humanistes, les gaullistes sociaux, les écologistes, à s'unir autour de François Hollande, dans un grand pôle d'équilibre pour soutenir le redressement dans la justice, de notre pays, et la réorientation de la construction européenne.

Faire gagner François Hollande le 6 mai, permettre le succès de son quinquennat ensuite, et donc faire gagner la France, voilà notre feuille de route.

Avec la présence de Jean François Kahn

- Corinne Lepage (Présidente de Cap 21)
- Jean Jacques Aillagon (Ancien Ministre de Jacques Chirac)
- Azouz BEGAG (Ancien Ministre de Jacques Chirac)
- Michel Suchod (président de "L´autre chemin pour une gauche moderne")
- Olivier Henno et les signataires de l’appel par des élus et responsables locaux du MoDem
- Stéphane Gemmani (fondateur du SAMU social de Grenoble‚ ancien MoDem)
- Bernard Brun (Ancien porte-parole de Raymond Barre)
- Gérard Faivre (Alternative démocrate Franche-Comté)
- Gilles Casanova (dirigeant de "L´alliance républicaine‚ écologiste et sociale")
- Rodrigue Lohier (Elu Nouveau Centre de Taverny)
- Philippe Coste (diplomate)
- Bouchera Azzouz (responsable d´une association féministe)
- Morad Bachir-Cherif (VP Métro de Grenoble‚ ancien MoDem)
- Dominique Belpomme (professeur de cancérologie)
- Fréderic Bouchareb (conseiller municipal de Poitiers)
- Benoit Bordat (conseiller municipal Dijon)
- Marianne Buhler (médecin VP de CAP21)
- Sébastien Croizier (syndicaliste)
- Stéphane Fillette (tête de liste MoDem aux municipales de Versailles)
- Bernard Frau (Délégué Général "Humanisme Ecologie République")
- Yann Hélary‚ (conseiller régional des Pays de la Loire ancien directeur de campagne de Noël Mamère)
- Eugéne Kremp (agriculteur)
- Bernard Kremp (agriculteur)
- Dominique Lemoine (Conseiller communautaire Tours)
- Estelle le Touzé (ancienne élue les verts de Nanterre‚ SG de CAP21)
- Laurent Martinez (conseiller régional Pays de la Loire)
- Mathieu Mauvais (ancien VP MoDem 38)
- Yvan Mouton (journaliste)
- Christian Romain (enseignant et auteur)
- Claude Rambaud (Présidente association de santé)
- Jean Rapenne (SG de CAP21)
- Tahar Rahmani (chef d´entreprise)
- Nathalie Tortrat (Bureau exécutif CAP21)
- Jacques Hervé Riffaud (conseiller municipal à Fontaines les Dijon)
- Philippe San Marco (universitaire)
- Jean Michel Verpillot (conseiller municipal à Marssanay)

27/04/2012

Antoine Waechter : le bon sens en politique ?

Antoine Waechter, MEI, CAP21, Modem, EELV, Pole ecolo du PS, Eva Joly, Nicolas Sarkozy, Ecologie Politique, François Hollande, Humanisme-Ecologie-République, Le président du Mouvement écologiste indépendant (MEI), Antoine Waechter, a fait connaître contrairement à Europe Écologie, sa décision de ne pas donner de consigne de vote à ses électeurs.

Antoine Waechter, MEI, CAP21, Modem, EELV, Pole ecolo du PS, Eva Joly, Nicolas Sarkozy, Ecologie Politique, François Hollande, Humanisme-Ecologie-République, Regrettant par ailleurs le faible score d’Eva Joly il a déploré qu’ « À aucun moment, les défis écologiques du XXI e siècle n’ont été placés au cœur du débat » lors de la campagne de l’ancienne magistrate.

Etonnant de la part d’un des piliers de l’équipe de campagne d’Eva Joly qui, après cette débâcle de l’Ecologie Politique à laquelle il a contribué, en vient se poser en donneur de leçons demandant aux écologistes de vouloir bien «affirmer leur identité » et «d’apprendre à ne pas être des supplétifs, mais des partenaires respectés».

Antoine Waechter, MEI, CAP21, Modem, EELV, Pole ecolo du PS, Eva Joly, Nicolas Sarkozy, Ecologie Politique, François Hollande, Humanisme-Ecologie-République, Faut-il comprendre de cette dernière affirmation que le mouvement Europe-Ecologie Les Verts, sous la bannière duquel Antoine Waechter a placé le MEI durant cette campagne présidentielle n’aurait pas été respecté par le Parti Socialiste et, plus grave, qu’il aurait été considéré comme simple supplétif?

Etonnant de la part du candidat – ndlr Antoine Waechter – aux prochaines législatives à qui Europe-Ecologie-Les verts a attribué en Alsace une circonscription où il sera le candidat unique de la gauche! Certains esprits mal tournés pourraient y voir une contradiction.

Etonnant également, dans le contexte actuel de la campagne du second tour de la présidentielle, ce rappel que «l’électorat écologiste ne répond pas aux consignes de vote » ajoutant «Il votera pour celui qui lui donne de bonnes raisons de le faire».

Antoine Waechter, MEI, CAP21, Modem, EELV, Pole ecolo du PS, Eva Joly, Nicolas Sarkozy, Ecologie Politique, François Hollande, Humanisme-Ecologie-République, Est-ce à dire qu’Antoine Waechter cautionnerait les dérapages contrôlés du candidat Sarkozy braconnant allègrement sur des terres fertiles en propositions qui n’ont jamais fait bon ménage avec l’esprit de la République ?

Le «vrai travail», les attaques récurrentes contre les syndicats, les chercheurs et les fonctionnaires, la présomption de légitime défense pour les policiers – proposition directement puisée à la source du programme de Marine Le Pen –, la préférence accordée au curé sur l’instituteur pour l’éducation des enfants, tout cela n’inciterait pas le Président du MEI et son Conseil National à prendre leurs responsabilités citoyennes en condamnant fermement Nicolas Sarkozy à défaut d’appeler à voter pour François Hollande.

Antoine Waechter a en effet refusé de s’associer à l’Appel en Antoine Waechter, MEI, CAP21, Modem, EELV, Pole ecolo du PS, Eva Joly, Nicolas Sarkozy, Ecologie Politique, François Hollande, Humanisme-Ecologie-République, faveur d’un vote pour François Hollande au second tour, lancé par des  personnalités écologistes et démocrates de toutes origines politiques – Cap 21, Modem, EE-Les Verts, Humanisme-Ecologie-République, Pole Ecologiste du PS –  soucieux de ne pas voir Nicolas Sarkozy continuer 5 ans de plus son travail de sape écologique, économique et social à la tête de la France.

Le bon sens politique voudrait que pour « donner un nouveau souffle à l’écologie politique » l’on commence par renvoyer celui qui s’est acharné ces trois dernières années à l’enterrer et qui n’annonce rien qui puisse faire penser qu’il tentera de la ressusciter.

« L’environnement, ça commence à bien faire », a déclaré sans Antoine Waechter, MEI, CAP21, Modem, EELV, Pole ecolo du PS, Eva Joly, Nicolas Sarkozy, Ecologie Politique, François Hollande, Humanisme-Ecologie-République, complexe celui qui considère les écologistes comme la secte des gens qui veulent faire revenir la France au Moyen-Age. Celui dont le gouvernement a, en autres disposition, tué le Grenelle de l’Environnement, assoupli les normes d’épandage de lisiers, autorisé l’augmentation des rejets de nitrate, réduit les aides à l’agriculture biologique, autorisé 800 épandages aérien de pesticides……

Faut-il croire que le bons sens politique n’est pas la qualité première de l’homme politique Antoine Waechter ? Ses récentes déclarations tendraient naturellement à le faire croire.

Quoi qu’il en soit une clarification s’impose !

18/04/2012

Présidentielles 2012 : Et un et deux et trois et… Hollande finit fort ce 1er tour

Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac, Dominique de Villepin, François Hollande, Corinne Lepage, Jean-Luc Barré, Gaullisme social, radical-socialisme, humanisme, Jean-François Coppé, Thiérry REY, Claude Chirac, Azouz Begag, Jacques Aillagon, Brigitte Girardin, République Solidaire, Martin Hirsch, Fadela Amara, Jean-Luc Bennahmias, Modem, Robert Rochefort, France Bleue Périgord, Union nationale, Humanisme-Ecologie-République, Ecologistes Réalistes, Cap 21Alors qu’hier Corinne Lepage annonçait qu’elle apportait son soutien à François Hollande, que 100 sportifs de haut niveau ont annoncé le leur et que 40 économistes l’on fait également, c’est désormais une véritable hola qui est en train de se lever pour parachever en feu d’artifice cette fin de campagne du 1er tour de l’élection présidentielle.

Plusieurs anciens membres des gouvernements Sarkozy-Fillon ont fait connaître tout récemment leur intention ainsi que de nombreux proches de l’ancien Président de la République Jacques Chirac.

Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac, Dominique de Villepin, François Hollande, Corinne Lepage, Jean-Luc Barré, Gaullisme social, radical-socialisme, humanisme, Jean-François Coppé, Thiérry REY, Claude Chirac, Azouz Begag, Jacques Aillagon, Brigitte Girardin, République Solidaire, Martin Hirsch, Fadela Amara, Jean-Luc Bennahmias, Modem, Robert Rochefort, France Bleue Périgord, Union nationale, Humanisme-Ecologie-République, Ecologistes Réalistes, Cap 21Celui-ci avait s’était déjà prononcé en juin 2011 à l’occasion d’une visite commune effectuée au musée de Sarran en Corrèze. En sorte « d’humour corrézien » il avait, à l’époque affirmé « Je voterai François Hollande ».

Aujourd’hui c’est Jean-Luc Barré qui confirme au journal le Parisien « Jacques Chirac est fidèle à lui-même lorsqu’il déclare qu’il votera pour Hollande»  précisant par ailleurs que dans « le clan Chirac », « Bernadette est la seule à militer pour le Président sortant. Elle a toujours été plus conservatrice ».

« Il est fidèle à lui-même et à ses racines politiques. Chirac est un humaniste, marqué à la fois par la fibre radical-socialiste corrézienne et la dimension sociale du gaullisme. Synthèse qu'il reconnaît aujourd'hui chez le candidat de gauche » a ajouté Jean-Luc Barré.

Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac, Dominique de Villepin, François Hollande, Corinne Lepage, Jean-Luc Barré, Gaullisme social, radical-socialisme, humanisme, Jean-François Coppé, Thiérry REY, Claude Chirac, Azouz Begag, Jacques Aillagon, Brigitte Girardin, République Solidaire, Martin Hirsch, Fadela Amara, Jean-Luc Bennahmias, Modem, Robert Rochefort, France Bleue Périgord, Union nationale, Humanisme-Ecologie-République, Ecologistes Réalistes, Cap 21Les risettes plus qu’appuyées en direction des thèses du FN, les libertés prises avec l’esprit des institutions de la République telles qu’elles avaient été pensée par le général De gaulle, la dérive «anglo-saxonne» de la gestion du pays, les choix en matière de politique étrangère, le favoritisme en direction des plus riches ne pouvaient que peser lourd au moment décisif.

C’est fait, c’est dit. Cela peut bien susciter l’ire de Jean-François Coppé et la tristesse de Nicolas Sarkozy mais c’est ainsi. Un jour l’on finit bien par se voir présenter la note des écarts politiques que l’on a commis.

Au-delà des proches, Thierry Rey, Claude Chirac, Jean-Luc Barré, Laurent Glépin, Hugues Renson qui fut ancien conseiller aux affaires sociales de Jacques Chirac, trois anciens ministres chiraquiens ont également pris position en faveur de Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac, Dominique de Villepin, François Hollande, Corinne Lepage, Jean-Luc Barré, Gaullisme social, radical-socialisme, humanisme, Jean-François Coppé, Thiérry REY, Claude Chirac, Azouz Begag, Jacques Aillagon, Brigitte Girardin, République Solidaire, Martin Hirsch, Fadela Amara, Jean-Luc Bennahmias, Modem, Robert Rochefort, France Bleue Périgord, Union nationale, Humanisme-Ecologie-République, Ecologistes Réalistes, Cap 21François Hollande : Azouz Begag, ministre délégué à la promotion de l’égalité des chances de 2005 à 2007Jean-Jacques Aillagon, ministre de la Culture de 2002 à 2004 et Brigitte Girardin ministre de l'Outre-mer de Jacques Chirac de 2002 à 2005 puis de la coopération de 2005 à 2007.

Celle-ci, secrétaire général de République Solidaire le parti de Dominique De Villepin, a déclaré à l’AFP  « souhaitant mettre fin à une politique qui, pendant cinq ans, a affaibli notre pays, a divisé les Français et a remis en cause la politique pour l'outre-mer que j'avais mise en place entre 2002 et 2005, mon vote personnel se portera sur François Hollande dès le premier tour, sans qu'il s'agisse d'un quelconque ralliement au candidat socialiste ».

Et comme si cela ne suffisait pas Martin Hirsch,Ancien haut-commissaire aux solidarités actives de 2007 à -2010, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac, Dominique de Villepin, François Hollande, Corinne Lepage, Jean-Luc Barré, Gaullisme social, radical-socialisme, humanisme, Jean-François Coppé, Thiérry REY, Claude Chirac, Azouz Begag, Jacques Aillagon, Brigitte Girardin, République Solidaire, Martin Hirsch, Fadela Amara, Jean-Luc Bennahmias, Modem, Robert Rochefort, France Bleue Périgord, Union nationale, Humanisme-Ecologie-République, Ecologistes Réalistes, Cap 21Fadela Amara, fondatrice de Ni putes Ni soumises, qui a été secrétaire d’Etat à la Politique de la ville de 2007 à 2010, que Nicolas Sarkozy, viennent tous les deux apporter leur pierre au lot des personnalités politiques qui souhaitent sanctionner Nicolas Sarkozy en se déclarant favorables à la candidature de François Hollande.

Enfin Jean-Luc Bennahmias, l’écologiste historique, ancien Secrétaire national des Verts, aujourd’hui vice-président du MoDem a annoncé son choix en faveur  de François Hollande. Déjà le 12 avril dernier il avait fait savoir au Monde « une majorité nouvelle ne peut pas se construire avec le candidat sortant ».

Alors que ses amis se refusent à réagir à ses propos et que Robert Rochefort, l’homme en charge de l’économie au Modem Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac, Dominique de Villepin, François Hollande, Corinne Lepage, Jean-Luc Barré, Gaullisme social, radical-socialisme, humanisme, Jean-François Coppé, Thiérry REY, Claude Chirac, Azouz Begag, Jacques Aillagon, Brigitte Girardin, République Solidaire, Martin Hirsch, Fadela Amara, Jean-Luc Bennahmias, Modem, Robert Rochefort, France Bleue Périgord, Union nationale, Humanisme-Ecologie-République, Ecologistes Réalistes, Cap 21estime « qu’il aurait dû attendre », Jean-Luc Bennahmias invité de France Bleue Périgord a nettement fait comprendre qu’il se situait parmi les 34% qui voteront Hollande au second tour – sondage récent qui indique qu’en cas de défaite de François Bayrou, 34 % voteraient Hollande, 30% Nicolas Sarkozy et 30% ne savaient encore pas – ajoutant, « en tous les cas, je ne vote pas pour Nicolas Sarkozy ».

Tout va donc pour le mieux pour François Hollande qui semble bien parti pour l’emporter le 6 mai, les derniers sondages lui octroient 58% des suffrages contre 42% à un Nicolas Sarkozy dans l’incapacité totale de rassembler autour de lui.

Il n’y a pas eu d’effet Concorde pour le président-candidat, les électeurs semblent décidés à lui faire payer ses façons de diviser les Français, ses choix politiques injustes, son mépris, des Ecologistes en particulier et de l’Ecologie en général, bref ce quinquennat où l’esbroufe gesticulatoire l’a disputé au reniement des promesses et engagements de campagne trouve en cette fin de campagne du 1er tour la sanction qu’il mérite.

La volonté d’en finir avec le mandat de Nicolas Sarkozy est grande chez nos concitoyens et toutes ces déclarations en faveur de François Hollande montrent que pour lui la victoire est désormais largement à portée de main, sauf erreur toujours possible avant le 6 mai.

Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac, Dominique de Villepin, François Hollande, Corinne Lepage, Jean-Luc Barré, Gaullisme social, radical-socialisme, humanisme, Jean-François Coppé, Thiérry REY, Claude Chirac, Azouz Begag, Jacques Aillagon, Brigitte Girardin, République Solidaire, Martin Hirsch, Fadela Amara, Jean-Luc Bennahmias, Modem, Robert Rochefort, France Bleue Périgord, Union nationale, Humanisme-Ecologie-République, Ecologistes Réalistes, Cap 21La diversité de ces soutiens est aussi une opportunité réelle pour la constitution d’une majorité présidentielle de large union nationale sans laquelle compte-tenu du contexte global de crise écologique, économique et sociale, il sera demain difficile de gouverner. François Hollande, cela fait partie de ses qualités, saura la faire vivre et travailler ?

A chaque jour suffit sa peine pour l’heure tous ceux qui aspirent au changement doivent maintenir la pression et rester mobilisés pour conforter cette candidature qui est aujourd’hui portée par des vents favorables.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu