Avertir le modérateur

31/10/2013

Alain Levern: Jeune vieille recrue de la SNCF.


De source les Echos du 23 octobre 2013 l’on apprend qu’Alain Le Vern, ex 

Alain Le Verne, Laurent Fabius, SNCF, Sandrine Hurel, Dieppe, Front National, François Mitterrand, Sébastien Jumel, pays d'ar'morqueurs,

-Sénateur et Président socialiste du Conseil Régional de Haute-Normandie, vient d’être nommé  directeur général Régions et Inter-cités de la SNCF.

Sa déclaration de retrait total de la vie politique, annoncée le 12 septembre à la fin d’un déjeuner de presse,  avait quelque peu surpris les Hauts-normands.

Qui aurait imaginé d’ailleurs que l’ancien instituteur, longtemps homme lige de Laurent Fabius au sein de la fédération du Parti Socialiste de Seine-Maritime, serait recruté par la SNCF à l’heure où, à son âge des cadres chevronnés et compétents de l’industrie et des services sont dirigés sans ménagement vers la porte de sortie de la vie active parce qu’ils sont devenus trop vieux.

Il faut croire que l’édile est doté de talents particuliers insoupçonnés dont la SNCF ne pouvait pas se passer !

Un génie méconnu du transport ferroviaire sommeillait au "pays d'ar’morqueurs", dans la ville aux cent clochers, rue « Grand Beta » au siège du Conseil Régional de Haute-Normandie.

Alain Le Vern doit sa carrière à un certain Laurent Fabius qu’il a accompagné en tenant la Fédération du Parti socialiste de Seine-Maritime d’une main de fer de 1981 jusqu’à Matignon. Puis Il a été Maire de la commune de Saint-Saëns, ce pendant 12 ans, député de Seine-Maritime – 12ème circonscription de Seine Maritime – de 1988 à 2002.

Conseiller Régional de Haute-Normandie depuis 1986 il accède à la présidence de la Région en 1998 jusqu’à sa démission-surprise du mois dernier. Et enfin il deviendra Sénateur de Seine-Maritime le 29 juin 2007.

Beau parcours de gros cumulard socialo de gauche …..Non ? 

Alain Le Verne, Laurent Fabius, SNCF, Sandrine Hurel, Dieppe, Front National, François Mitterrand, Sébastien Jumel, pays d'ar'morqueurs,

Avait-il vraiment besoin de ce poste à la SNCF après une carrière politique dont on dit qu’elle fut bien remplie ?

Une carrière qui en tout état de cause lui assurera une belle retraite qui suffirait largement au bonheur de nombreux hauts-normands dont l’avenir  collectif précarisé par la crise peut être à tout moment remis en cause par une simple décision d’actionnaires insatisfaits.

Chacun ici se rappelle le sort réservé aux salariés de Petroplus baladés et abandonné tant et plus par la nomenklatura socialiste seinomarine, Fabius y compris.

« La mystérieuse démission du socialiste Alain Le Vern » titrait Paris-Normandie en chapeau d’un article de Manuel Sanson du 13 septembre 2013 dans lequel celui-ci écrivait : « le président (PS) du conseil régional évoque l'envie de "nouveaux horizons" pour justifier son départ. Une version sans doute trop simple... »

Trop simple en effet.

Les « chicayas »  de la  toute nouvelle « jeune-vieille recrue » de la SNCF avec ses ex-collègues du PCF n’étaient pas trop du goût de la rue de Solferino d’autant qu’Alain Le Vern ne faisait nul mystère de ses appétits pour la Ville de Dieppe tenue par le PCF Sébastien Jumel.

« Je suis un faiseux, pas un diseux»: avait coutume de marteler depuis plus de 20 ans ce boulimique de mandats bien juteux. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’à coup sûr le « lascar » à défaut de l’avoir « saint » a le sens bien pratique quand il s’agit de se placer lui et les membres de sa famille.

Est-ce le fruit du hasard mais Dieppe est située dans la circonscription de la Députée-Conseiller Général Sandrine Hurel (*)  – qui au passage est la « compagne-épouse » de l’e- Président de Région –, dont la suppléante Marie Le Vern était elle-même attachée parlementaire de son père de Sénateur.

Celui qui le 12 septembre déclarait à Paris-Normandie : « il faut aussi penser à ses propres choix, au sens de sa vie. Moi je veux rester libre et j’ai encore envie de faire plein de choses » a-t-il reçu de son mentor un parachute bien doré pour se retirer de la Présidence de la Région Haute-Normandie ?

Alain Le Verne, Laurent Fabius, SNCF, Sandrine Hurel, Dieppe, Front National, François Mitterrand, Sébastien Jumel, pays d'ar'morqueurs,«Alain Le Vern a choisi de passer la main et de permettre la relève. Chacun connaît l’énorme travail qu’il a accompli pour notre région de Haute-Normandie. Je veux lui rendre un hommage chaleureux. Et lui redire mon amitié, mon estime et mon affection», a déclaré le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius dans une formule d’où rien ne transparaît.

Ça sonne faux et creux comme une gamelle vide.

Tout cela est malgré tout assez curieux, la retraite à la SNCF c’est entre 50 et 60 ans.

De quel passe-droit, Alain Le Vern qui est âgé de plus 65 ans,  a-t-il pu bénéficier pour se voir recruté comme directeur général Régions et Inter-cités? La question est légitime, elle est posée.

Sans omettre d’ajouter que finalement ces braves gens qui se targuent d’être de gauche n’ont franchement rien à envier à ceux de droite pour ce qui est du mépris, du népotisme ou des arrangements entre amis.

C’est ainsi que les portes sont ouvertes au Front National.

Les mêmes nous expliqueront demain, la main sur le cœur, que le FN doit être combattu au nom des valeurs de la République et de la Démocratie alors qu’en fait ils démontrent à travers leurs comportements qu’ils ne visent et ne pensent qu’à leur maintien en affaires pour continuer à vivre tranquillement sur la bête.

Dur, certes ! Mais réaliste.

Souvenons-nous hier par calcul politique conscient François Mitterrand avait en son temps modifié le mode de scrutin des élections législatives. Cette décision avait permis au Front National de compter plusieurs dizaines de Députés à l’Assemblée Nationale.

Aujourd’hui point de manœuvres tactiques,  ce sont les pratiques indécentes d’élus cumulards socialistes soi-disant de gauche, mais aussi de droite qui contribuent par leur comportement à faire enrager le Peuple et qui font le lit de l’extrême droite en général et de la droite dure associée au Front National.

En 2017 combien aurons-nous d’élus FN au Parlement ? Et à qui le devrons-nous ?

 

Il faut désormais nous poser cette dernière question et y répondre. 

(*) CV Sandrine HUREL

Source :http://fr.wikipedia.org/wiki/Sandrine_Hurel

Sandrine Hurel est la fille de Gilbert Hurel, ancien maire de Touques (14).

Membre du PS depuis sa jeunesse, Sandrine Hurel a obtenu son premier mandat électoral en 2001 en étant élue conseillère municipale de Dieppe (Seine-Maritime).

Proche de l'ancien Premier ministre Laurent Fabius et homme fort du département, elle a été élue en 2004 conseillère générale du canton de Dieppe-Est  et conseillère régionale de Haute-Normandie.

Sur le plan professionnel, elle a été assistante parlementaire du sénateur socialiste de Seine-Maritime Henri Weber de 1995 à 2004 avant de le remplacer au Palais du Luxembourg. Elle est devenue sénatrice de Seine-Maritime le 26 septembre 2004.

Battue aux élections législatives de 2002 à Dieppe, elle a été élue le 17 juin 2007 députée de la 11ème circonscription de Seine-Maritime avec 52,20 % des voix dans un contexte local relativement favorable, suite aux dissensions internes au sein de droite locale. Elle reprend alors le siège détenu par le Maire CNI de Dieppe, Edouard Leveau.

Elle se représente en 2012 sur un nouveau territoire issu du redécoupage de 2010. Elle l'emporte face au député sortant UMP, Michel Lejeune, avec 54,6 % des suffrages exprimés.


26/10/2013

France : le Pays est sur une pente dangereuse

Eric Woerth, Bernard Tapie, Régionales 2015, municipales 2014, européennes 2014, Front National, PRG, Social-Démocratie, Ecologie punitive, EELV, UDI, Républicain sociaux, Gauchistes, Jean-Luc Melenchon, Nicolas Sarkozy,Alors que les épargnants viennent d’être informés qu’ils devront acquitter une taxe rétroactive de 15% sur les revenus de leur épargne longue pour rééquilibrer les comptes de la Sécurité sociale, l’on vient d’apprendre – source « Libération » –  qu’à la suite d’une intervention d’Eric Woerth – l’ex-ministre du budget du gouvernement Fillon sous Nicolas Sarkozy – Bernard Tapie aurait été bénéficiaire d’un rab
ais d’un montant évalué à plusieurs dizaines de millions d’euros sur l’arbitrage Adidas.

On parle d’une somme comprise entre 54 à 83 millions d’euros, qui aurait été décidée au mois d’avril 2009 par Eric Woerth, ce contre l’avis des services de l’administration fiscale.

Ils sont nombreux les petits épargnants à penser qu’une telle somme aurait été la bienvenue pour boucher le trou de la sécu, et qu’il y avait mieux à faire que de s’en prendre à l’épargne.

L’on aurait pu par exemple regarder ce qui se passe du côté de l’industrie pharmaceutique, de l’efficacité des médicaments mis  sur le marché et des conflits d’intérêt. Mais c’est ainsi ……

Eric Woerth, Bernard Tapie, Régionales 2015, municipales 2014, européennes 2014, Front National, PRG, Social-Démocratie, Ecologie punitive, EELV, UDI, Républicain sociaux, Gauchistes, Jean-Luc Melenchon, Nicolas Sarkozy,Comme toujours et avec la gouaille qu’on lui connaît bien, l’homme d’affaires, qui est mis en cause dans un grand nombre de dossiers fiscaux de ces dernières années, s’est immédiatement porté devant les médias pour réfuter les informations du quotidien « Libération ».

«Tout est absolument faux», a déclaré, en moulinant des bras, Tapie à l’AFP, assurant au contraire que le fisc  lui a réclamé de payer «7 millions de trop».

Pour son avocat fiscaliste, Patrick Philip qui dénonce «une accusation grotesque», l’affaire «paraît comme étant un cadeau, mais tout ça est complètement ridicule et ne tient pas. En plus, ça a été imposé par l'administration, ce n'est pas un régime qu'on a demandé, c'est un régime qu'on nous a imposé ».

Le quotidien affirme lui qu’au moins une des réunions, où les choses se sont discutées, a été organisée à l’initiative de Stéphane Richard – ex-directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy, lui-même  mis en examen, tout comme  Bernard Tapie, pour «escroquerie en bande organisée» dans l’enquête pénale en cours concernant le fameux arbitrage rendu de 400 millions d’euros.

Eric Woerth a de son côté choisit de ne pas répondre aux journalistes qui le questionnaient sur cette affaire se contentant d’un laconique : «Un sujet après l'autre, non? ».

Il est vrai que déjà bien occupé devant la Cour de Justice de la République, pour un deuxième jour d'audition, où il devait répondre des «coupes» effectuées par ses soins pour  parvenir au montant anormalement bas de la transaction concernant la cession de l'hippodrome de Compiègne, Eric Woerth avait d’autres chats à fouetter.

Tout cela laisse planer une bien mauvaise odeur sur les pratiques de nos ministres et députés. Et chaque jour qui passe élargi encore plus le fossé qui sépare les élites « républicaines » des citoyens qu’elles sont censées représentés.

Soyons clairs les deux affaires – la bouillabaisse Adidas et le Eric Woerth, Bernard Tapie, Régionales 2015, municipales 2014, européennes 2014, Front National, PRG, Social-Démocratie, Ecologie punitive, EELV, UDI, Républicain sociaux, Gauchistes, Jean-Luc Melenchon, Nicolas Sarkozy,mauvais coup de l’état sur l’épargne longue – ne sont pas sur le fond de même nature et l’on aurait tort de jeter dans une même poubelle les dirigeants qui ont dirigé ou dirigent la République comme le fait l’extrême-droite anti-européenne, popularde, communautariste et franchouillarde.

Il n’en reste pas moins que la brèche s’élargi dans le pacte de confiance entre les gouvernements et les citoyens. Il faut craindre même qu’il ne soit désormais rompu ou en tout cas très proche de l’être

Il apparaît de plus en plus nécessaire de faire émerger une force nouvelle venant de tous les territoires politiques républicains de la Nation pour procéder à un renouvellement de fond des élites républicaines aujourd’hui très discréditées.

Le désaveu se concrétisera aux prochaines élections municipales et européennes à la suite desquelles l’extrême-droite lepéniste sortira en grand vainqueur.

Les conséquences en sont déjà prévisibles. Droite et gauche se renverront la balle, les opportunistes de l’UMP et certains de l’UDI rejoindront le FN, et EELV sera réduit à singer le PRG quémandant ici ou là des postes rémunérateurs en échange de leur docilité jamais acquise définitivement.

De ces élections  un paysage politique nouveau devrait donc se dessiner :

Eric Woerth, Bernard Tapie, Régionales 2015, municipales 2014, européennes 2014, Front National, PRG, Social-Démocratie, Ecologie punitive, EELV, UDI, Républicain sociaux, Gauchistes, Jean-Luc Melenchon, Nicolas Sarkozy,1) une radicalisation à l’extrême droite lepenniste renforcée par l’apport des « durs » de l’UMP et de l’UDI qui auront pactisé lors des deuxièmes tours des municipales.

Eric Woerth, Bernard Tapie, Régionales 2015, municipales 2014, européennes 2014, Front National, PRG, Social-Démocratie, Ecologie punitive, EELV, UDI, Républicain sociaux, Gauchistes, Jean-Luc Melenchon, Nicolas Sarkozy,2) une radicalisation opposée de la frange gauchiste emmenée par Jean-Luc Mélenchon, le Front de Gauche, une majorité des enragés de l’écologie punitive verte et des socialistes irresponsables d’opposition.

3) Une social-démocratie humaniste,  un centre droit démocrate, ce qui reste des républicains  gaullistes sociaux authentiques et la mouvance regroupée des écologistes réalistes d’avenir.

Les leaders de ce dernier groupe, encore majoritaire dans le pays, auront-il la sagesse de constituer une grande coalition à l’Allemande pour aborder les prochaines élections régionales en position de force et sortir la France du marasme politicien dans laquelle elle s’enfonce jour après jour ?

La question est posée.

La réponse n’est pas évidente, tant l’empreinte de la 5ème   république marque les esprits et les réflexes des dirigeants des forces politiques actuelles tant ils ont le nez dans le guidon et les œillères solidement attachées.

La perspective des Présidentielles 2017 et  des élections législatives et sénatoriales qui suivront devrait les amener à très vite prendre conscience de leur grande responsabilité. Il faut toujours et encore voir la bouteille à moitié pleine.

Pourquoi ? Parce que la prise par le Front National aux élections Régionales de 2015 d’une ou deux régions constituerait à l’évidence pour l’extrême-droite une dynamique irrésistible pour 2017 et lui permettrait de regarder avec grande confiance l’avenir.

Une catastrophe politique, économique, écologique et sociale pour, la République de cet ordre n’est pas à écarter en l’état actuel du climat entretenu tant à droite qu’à gauche pour le plus grand bonheur du Front National et de ses soutiens entrevus mais non encore déclarés.

La France, son image, sa diplomatie et ses citoyens ne se relèveraient pas avant plusieurs décennies  quant la construction de Europe politique n’en parlons pas.

 

Eric Woerth, Bernard Tapie, Régionales 2015, municipales 2014, européennes 2014, Front National, PRG, Social-Démocratie, Ecologie punitive, EELV, UDI, Républicain sociaux, Gauchistes, Jean-Luc Melenchon, Nicolas Sarkozy,La France est sur une pente dangereuse, l’heure est au ressaisissement rien n’est jamais définitivement écrit, il n’y a pas de fatalité du désastre annoncé à condition que les citoyens se lèvent et fassent entendre la voix du bien commun qui aujourd’hui appelle au secours.

24/06/2013

Ça suffit, y’en a marre !

Les affaires succèdent aux affaires, les mises en examen aux Bernard Tapie, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Edouard Baladur, Claude Guéant, Laurent Fabius, Jean-Luois Borloo, Christine Lagarde, Christine Taubira, François Léotard, Stéphane Richard,François Pérol, François Bayrou, EADS-Clearstream, Karachi, Crédit Lyonais, Campagne 2007, Harlem Désir, Jean-Noël Guérini, Gérad Dalongeville, Sylvie Andrieux, Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Cahuzac, Front National, Villeneuve sur Lot, Tapie candidat à laMairie de Marseille, FNSEA, Le Qatar, l'Arabie Séoudite, Syrie, Bachar Al-Assad, Talibans, Poutine, mises en examen et, pendant que la presse en fait ses choux gras et que nos députés s’étripent et s’égosillent comme des pantins à l’Assemblée Nationale, le chômage continue de progresser, le pouvoir d’achat de reculer et les impôts d’augmenter.

La liste des règlements de compte entre truands en Corse, à Marseille en Région parisienne et lyonnaise s’allonge, l’on change les préfets mais le sang continue de couler et les bandits de prospérer.

Bernard Tapie, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Edouard Baladur, Claude Guéant, Laurent Fabius, Jean-Luois Borloo, Christine Lagarde, Christine Taubira, François Léotard, Stéphane Richard,François Pérol, François Bayrou, EADS-Clearstream, Karachi, Crédit Lyonais, Campagne 2007, Harlem Désir, Jean-Noël Guérini, Gérad Dalongeville, Sylvie Andrieux, Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Cahuzac, Front National, Villeneuve sur Lot, Tapie candidat à laMairie de Marseille, FNSEA, Le Qatar, l'Arabie Séoudite, Syrie, Bachar Al-Assad, Talibans, Poutine, Les Plans de licenciement succèdent aux plans de licenciement qualifiés à chaque fois de Plan de sauvegarde de l’emploi.

La France vient d’être condamnée par les instances européennes pour non-respect des directives « nitrate ». Qui fait la loi en France, l’Etat ou la FNSEA ?

Le Qatar, qui soutient ou a soutenu nos adversaires au Mali, qui Bernard Tapie, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Edouard Baladur, Claude Guéant, Laurent Fabius, Jean-Luois Borloo, Christine Lagarde, Christine Taubira, François Léotard, Stéphane Richard,François Pérol, François Bayrou, EADS-Clearstream, Karachi, Crédit Lyonais, Campagne 2007, Harlem Désir, Jean-Noël Guérini, Gérad Dalongeville, Sylvie Andrieux, Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Cahuzac, Front National, Villeneuve sur Lot, Tapie candidat à laMairie de Marseille, FNSEA, Le Qatar, l'Arabie Séoudite, Syrie, Bachar Al-Assad, Talibans, Poutine, aujourd’hui fait table ouverte aux Talibans à Doha, investit à qui mieux mieux sur le territoire national en vertu d’accords passés du temps de Nicolas Sarkozy et François Hollande poursuit sur la même voie.

Il est vrai qu’en Syrie nous sommes du côté des rebelles soutenus par l’Arabie Saoudite et le Qatar qui se disputent le leadership dans la Région. On va se marrer lorsqu’il il faudra choisir entre les deux quand Bachar Al-Assad sera tombé…..s’il Bernard Tapie, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Edouard Baladur, Claude Guéant, Laurent Fabius, Jean-Luois Borloo, Christine Lagarde, Christine Taubira, François Léotard, Stéphane Richard,François Pérol, François Bayrou, EADS-Clearstream, Karachi, Crédit Lyonais, Campagne 2007, Harlem Désir, Jean-Noël Guérini, Gérad Dalongeville, Sylvie Andrieux, Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Cahuzac, Front National, Villeneuve sur Lot, Tapie candidat à laMairie de Marseille, FNSEA, Le Qatar, l'Arabie Séoudite, Syrie, Bachar Al-Assad, Talibans, Poutine, tombe parce que la Russie et l’Iran n’ont pas l’air pour le moment de vouloir  le lâcher.

Pas grave on y enverra Fabius toute bouche en cul de poule et force moulinets s’aplatir devant le vainqueur désigné par les grands frères américains une fois que ces derniers se seront mis d’accord avec Poutine sur les modalités du partage.

On promet au bon Peuple un nouveau tour de vis sur les retraites pendant que Sénateurs et Députés s’arrangent pour ne pas toucher aux très avantageux régimes spéciaux qu’ils se sont octroyés aux frais de la République.

Pour revenir aux affaires, dont on arrive plus à savoir qui de la gauche ou de la droite est la plus corrompue,  elles empoisonnent la vie démocratique et casse le pacte de confiance républicain entre la classe politique représentative et les citoyens qu’elle est censée représenter.

La liste est longue des turpitudes de trop nombreux de nos dirigeants mais il faut la rappeler car dans cette société médiatique une affaire pousse l’autre et l’on finit par ne plus se rappeler de celles qui sont passées même si le climat lentement se détériore comme le ferait les coups de vagues successifs au pied de la falaise qui finit par s’écrouler.

A gauche après l’incroyable saga « patte en l’air de New-York à Lille » de Dominique Strauss Khan, la condamnation pour emploi fictif d’Harlem Désir, l’indémerdable dossier Jean-Noël Guérini dans des dossiers de marché publics passés dans des conditions Bernard Tapie, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Edouard Baladur, Claude Guéant, Laurent Fabius, Jean-Luois Borloo, Christine Lagarde, Christine Taubira, François Léotard, Stéphane Richard,François Pérol, François Bayrou, EADS-Clearstream, Karachi, Crédit Lyonais, Campagne 2007, Harlem Désir, Jean-Noël Guérini, Gérad Dalongeville, Sylvie Andrieux, Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Cahuzac, Front National, Villeneuve sur Lot, Tapie candidat à laMairie de Marseille, FNSEA, Le Qatar, l'Arabie Séoudite, Syrie, Bachar Al-Assad, Talibans, Poutine, douteuses, mais aussi ceux de Gérard Dalongeville en procès pour détournement de fond publics, Sylvie Andrieux condamnée  à la prison ferme pour détournement de fonds publics Jean-Pierre Kucheida, en attente de jugement pour abus de biens sociaux et enfin la bombe Jérôme Cahuzac, l’arbre qui cache la forêt des connivences et affaires crapoteuses entre la gauche et la droite dans l’industrie pharmaceutique.

La droite, avec les scandales des affaires Sarkozy – EADS-Clearstream, Karachi, Bettencourt, Arbitrage Crédit Lyonnais, les accusations répétées de responsables libyens sur le financement de la campagne de 2007 – où sont mis en cause Bernard Tapie, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Edouard Baladur, Claude Guéant, Laurent Fabius, Jean-Luois Borloo, Christine Lagarde, Christine Taubira, François Léotard, Stéphane Richard,François Pérol, François Bayrou, EADS-Clearstream, Karachi, Crédit Lyonais, Campagne 2007, Harlem Désir, Jean-Noël Guérini, Gérad Dalongeville, Sylvie Andrieux, Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Cahuzac, Front National, Villeneuve sur Lot, Tapie candidat à laMairie de Marseille, FNSEA, Le Qatar, l'Arabie Séoudite, Syrie, Bachar Al-Assad, Talibans, Poutine, plusieurs de ses leaders et plusieurs des plus hauts responsables de l’état de la période 2007-2012 – Edouard Balladur, François Léotard, Claude Guéant, Eric Woerth, Christine Lagarde, Stéphane Richard, François Pérol, l’on s’interroge même dans les milieux autorisés sur l’implication de Jean-Louis Borloo dans l’affaire Tapie … – n’est pas en reste.

Selon le Point.fr, mais d’autres médias s’en font l’écho, Bernard Tapie a été placé ce matin lundi, en garde à vue à la brigade financière de Paris dans le cadre de l'enquête à propos de l'arbitrage prononcé en sa faveur dans le litige qui l’opposait au Crédit lyonnais sur la vente d'Adidas.

La décision prise à Bercy avait, en 2008, rapporté à Bernard Tapie la modique somme de plus de 400 millions d’Euros. Une paille !

L’affaire est sérieuse, certains n’hésitent pas, François Bayrou pour ne pas le nommer, à considérer cette affaire comme « une affaire d’état » !

Trois personnes ont déjà été mises en examen dans cette affaire pour « escroquerie en bande organisée », et Christine Lagarde Bernard Tapie, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Edouard Baladur, Claude Guéant, Laurent Fabius, Jean-Luois Borloo, Christine Lagarde, Christine Taubira, François Léotard, Stéphane Richard,François Pérol, François Bayrou, EADS-Clearstream, Karachi, Crédit Lyonais, Campagne 2007, Harlem Désir, Jean-Noël Guérini, Gérad Dalongeville, Sylvie Andrieux, Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Cahuzac, Front National, Villeneuve sur Lot, Tapie candidat à laMairie de Marseille, FNSEA, Le Qatar, l'Arabie Séoudite, Syrie, Bachar Al-Assad, Talibans, Poutine, quant à elle a été placée sous statut de témoin assisté.

La garde à vue peut durer quatre jours au terme de laquelle  l’homme  d’affaire, ex-ministre de la Ville de François Mitterrand,  risque d’être présenté devant les juges pour une éventuelle mise en examen.

Bernard Tapie, dont on dit qu’il serait candidat à la Mairie de Marseille, ne s’inquiète pas pour autant. Mieux il fanfaronne dans les médias en expliquant sur Europe1 «Qu’est-ce que vous croyez ? Des rendez-vous comme celui-là, j’en ai eu sept avec Eva Joly. Résultat : six non-lieu et une relaxe », avant d’en terminer  méprisant «même système, même procédure, j’en ai rien à foutre…».

Entre deux il n’omet pas  au passage  d’indiquer «Je suis copain Bernard Tapie, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Edouard Baladur, Claude Guéant, Laurent Fabius, Jean-Luois Borloo, Christine Lagarde, Christine Taubira, François Léotard, Stéphane Richard,François Pérol, François Bayrou, EADS-Clearstream, Karachi, Crédit Lyonais, Campagne 2007, Harlem Désir, Jean-Noël Guérini, Gérad Dalongeville, Sylvie Andrieux, Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Cahuzac, Front National, Villeneuve sur Lot, Tapie candidat à laMairie de Marseille, FNSEA, Le Qatar, l'Arabie Séoudite, Syrie, Bachar Al-Assad, Talibans, Poutine, avec Christine Taubira»  pour  conclure « De toute façon j’espère qu’il va y avoir un recours. Vous allez voir ce que je vais leur mettre ».

Tout cela est d’un incroyable mépris pour les institutions, les citoyens et la démocratie.

Trop c’est trop, ça suffit. Et que l’on ne vienne pas nous dire que la protestation est populiste et qu’elle fait le jeu du Front National.

Non ce qui fait le jeu du FN c’est cette langue de bois qui veut faire prendre aux citoyens des vessies pour des lanternes.

Lorsqu’il pleut, il ne suffit pas de dire aux citoyens qu’il fait soleil pour que ces derniers ne se rendent pas compte qu’ils sont mouillés pendant que les menteurs barbotent dans la boue.

Au lendemain de la sévère défaite politique de Villeneuve sur Lot, Bernard Tapie, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Edouard Baladur, Claude Guéant, Laurent Fabius, Jean-Luois Borloo, Christine Lagarde, Christine Taubira, François Léotard, Stéphane Richard,François Pérol, François Bayrou, EADS-Clearstream, Karachi, Crédit Lyonais, Campagne 2007, Harlem Désir, Jean-Noël Guérini, Gérad Dalongeville, Sylvie Andrieux, Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Cahuzac, Front National, Villeneuve sur Lot, Tapie candidat à laMairie de Marseille, FNSEA, Le Qatar, l'Arabie Séoudite, Syrie, Bachar Al-Assad, Talibans, Poutine, subie tant par le PS que par l’UMP, qui a vu un gamin de 23 ans candidat d’un parti d’extrême droite faire jeu quasi égal avec un «cumulard» qui avait le soutien officiel des deux partis de gouvernement, il est plus que jamais nécessaire que le Chef de l’Etat fasse preuve d’autorité et qu’il envoie un signal fort au Pays.

La politique d’austérité «libérale» doit être infléchie, le moment de nommer un nouveau gouvernement est arrivé.

Un nouveau gouvernement resserré, soudé, cohérent, débarrassé des «vieux bourrins politiciens», ouvert à des personnalités de la société civile à la compétence reconnue. Un  nouveau gouvernement qui enfin doit être constitué d’hommes et de Bernard Tapie, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Eric Woerth, Edouard Baladur, Claude Guéant, Laurent Fabius, Jean-Luois Borloo, Christine Lagarde, Christine Taubira, François Léotard, Stéphane Richard,François Pérol, François Bayrou, EADS-Clearstream, Karachi, Crédit Lyonais, Campagne 2007, Harlem Désir, Jean-Noël Guérini, Gérad Dalongeville, Sylvie Andrieux, Jean-Pierre Kucheida, Jérôme Cahuzac, Front National, Villeneuve sur Lot, Tapie candidat à laMairie de Marseille, FNSEA, Le Qatar, l'Arabie Séoudite, Syrie, Bachar Al-Assad, Talibans, Poutine, femmes irréprochables, d’une honnêteté scrupuleuse.

La pression monte fort dans la cocotte-minute France.

François Hollande ferait bien d’entendre que ça siffle fort et que faute d’y prendre garde il pourrait bien sauter avec le couvercle.

17/02/2013

2017 : Les envies de Sarkozy !

présidentielles,présidentielles 2012,edouard balladur,nicolas sarkozy,p'tit niko,carlita,giuletta,bernadette chirac,bernard tapie,johny halliday,depardieu,françois pinault,bernard arnault,ziad takiedinne,alain juppé,jean-françois copé,françois fillon,jean-louis borloo,jacques chirac,françois hollande,brice hortefeux,atlantico,emir du qatar,les amis de nicolas sarkozy,guillaume tabar,patrick buisson,guillaume pelletier,fnsea,christian jacob,chantale jouano,nathalie koscuisco-moriset,nicolas hulot,grenelle de l'environnement,fn,front national,ump,assemblée nationale,les envies de sarkozy,le caniche d'angela,bruno lemaireSi l’on en croit Alain Juppé, Nicolas Sarkozy aurait «envie» de se représenter au scrutin présidentiel en 2017.

Les spéculations du coup vont bon train.

Pour les uns : il n’est pas très gentil l’Alain Juppé pour ses petits copains et copines, les Fillon, Copé, Lemaire, Dati, Morizet !  En en disant que Sarkozy a «envie», de façon élégante il serait tout simplement en train d’expliquer à tout ce petit monde UMP, les amis vous n’êtes pas à la hauteur !

présidentielles,présidentielles 2012,edouard balladur,nicolas sarkozy,p'tit niko,carlita,giuletta,bernadette chirac,bernard tapie,johny halliday,depardieu,françois pinault,bernard arnault,ziad takiedinne,alain juppé,jean-françois copé,françois fillon,jean-louis borloo,jacques chirac,françois hollande,brice hortefeux,atlantico,emir du qatar,les amis de nicolas sarkozy,guillaume tabar,patrick buisson,guillaume pelletier,fnsea,christian jacob,chantale jouano,nathalie koscuisco-moriset,nicolas hulot,grenelle de l'environnement,fn,front national,ump,assemblée nationale,les envies de sarkozy,le caniche d'angela,bruno lemairePour les autres : et si, en faisant cette annonce, le Maire de Bordeaux, qui ne dit jamais rien à la légère, nous expliquait tout bonnement que lui Alain Juppé est le candidat idéal pour battre le Président sortant.

Guillaume Tabar dans un article récent paru dans les Echos, assure de son côté qu’il ne faut pas écouter Alain Juppé mais «Carlita» qui assure : «Hollande, on va en prendre pour dix ans, parce que dans cinq ans, ce sera Marine Le Pen qui sera face à lui au second tour, et il gagnera».

L’éditorialiste poursuit et précise à propos de l’ancien locataire de l’Elysée, «il reçoit beaucoup» et que s’agissant de son retour en 2017, la question  n’est pas, dixit l’intéressé, d'«envie», mais de «devoir».

Guillaume Tabar, décidément très informé, ajoute que pour le battu de 2012 trois conditions seraient de nature à le convaincre, de répondre à cette exigence.

présidentielles,présidentielles 2012,edouard balladur,nicolas sarkozy,p'tit niko,carlita,giuletta,bernadette chirac,bernard tapie,johny halliday,depardieu,françois pinault,bernard arnault,ziad takiedinne,alain juppé,jean-françois copé,françois fillon,jean-louis borloo,jacques chirac,françois hollande,brice hortefeux,atlantico,emir du qatar,les amis de nicolas sarkozy,guillaume tabar,patrick buisson,guillaume pelletier,fnsea,christian jacob,chantale jouano,nathalie koscuisco-moriset,nicolas hulot,grenelle de l'environnement,fn,front national,ump,assemblée nationale,les envies de sarkozy,le caniche d'angela,bruno lemaireEt d’énumérer ces conditions : «Que la situation de la France soit grave et l'échec de la gauche patent ; que personne ne se soit imposé à l'UMP ; et… que Marine Le Pen menace de se qualifier au second tour ».

Marine Le Pen elle sera au second tour c’est Carlita qui le dit alors……Nicolas Sarkozy, marchant sur tous ses porte-valises de l’UMP tel le sauveur viendrait nous en délivrer. C’est Guillaume Tabar qui le dit….

Mais, qui se préoccupe dans cette affaire de savoir si les Français ont «envie» de voir revenir à la tête de l’Etat celui qui leur a tant menti et qui a fait si bien ami-ami avec le prince –Emir  du Qatar islamique qui a investi la France et de ses banlieues ?

C’est que «p’tit Niko à sa Carlita c’est du sérieux » s’en est donné à cœur-joie en matière de pipeau à dix-huit trous;  pas un matin ou un midi ou un soir sans son bobard quotidien !

Des tas, des caisses, de bobards qu’il a raconté aux Français le «p’tit Niko»

Souvenez-vous, l’histoire du taux de chômage qui devait descendre en dessous de 5%  et même  que si le taux de chômage dépassait ce chiffre il s’engageait à ne pas se représenter.

Tu parles Charles ! Il nous a fini son mandat  avec 10% de chômeurs et il s’est quand même représenté sans demander son avis ni à l’UMP, ni à personne d’ailleurs.

Et l’usine en Lorraine, même que la CFDT lui dressé une pierre tombale à cette autre promesse de campagne de Sarko. L’usine ne fermerait pas. Elle est bel et bien bouclée !

Et le travailler plus pour gagner plus ; tout le monde s’en marre encore de cette promesse du «p’tit Niko». Enfin pas les chômeurs qui avant son arrivée avaient du boulot et qui entre-deux se sont retrouvés au chom’du !

Par contre les autres, ses potes du Fouquet’s et du Medef présidentielles,présidentielles 2012,edouard balladur,nicolas sarkozy,p'tit niko,carlita,giuletta,bernadette chirac,bernard tapie,johny halliday,depardieu,françois pinault,bernard arnault,ziad takiedinne,alain juppé,jean-françois copé,françois fillon,jean-louis borloo,jacques chirac,françois hollande,brice hortefeux,atlantico,emir du qatar,les amis de nicolas sarkozy,guillaume tabar,patrick buisson,guillaume pelletier,fnsea,christian jacob,chantale jouano,nathalie koscuisco-moriset,nicolas hulot,grenelle de l'environnement,fn,front national,ump,assemblée nationale,les envies de sarkozy,le caniche d'angela,bruno lemaire– Johny Halliday, Depardieu, Bernard Arnault, Bernard Tapie, Liliane Béthencourt, Alain Afflelou, François Pinault…. – pleins aux as qui se sont régalé avec le bouclier contre l’impôt des plus riches, dont certains se marrent encore depuis leur exil belge, suisse, russe ou anglais pour en payer encore moins.

Pendant que ceux-là se faisaient les rognons bien gras, le nombre de Français en dessous du seuil de pauvreté n’a pas cessé d’augmenter sous le règne de «p’tit Niko». Eux non plus ne se marrent pas.

Il ne nous avait pas dit le «caniche à Angela» que pendant présidentielles,présidentielles 2012,edouard balladur,nicolas sarkozy,p'tit niko,carlita,giuletta,bernadette chirac,bernard tapie,johny halliday,depardieu,françois pinault,bernard arnault,ziad takiedinne,alain juppé,jean-françois copé,françois fillon,jean-louis borloo,jacques chirac,françois hollande,brice hortefeux,atlantico,emir du qatar,les amis de nicolas sarkozy,guillaume tabar,patrick buisson,guillaume pelletier,fnsea,christian jacob,chantale jouano,nathalie koscuisco-moriset,nicolas hulot,grenelle de l'environnement,fn,front national,ump,assemblée nationale,les envies de sarkozy,le caniche d'angela,bruno lemairequ’il promettait aux pauvres et aux classes moyennes que tout irait mieux avec lui, mieux qu’avec la France de Jacques Chirac, il ferait un maximum pour que dans notre pays les riches deviennent un peu plus riches et les pauvres beaucoup plus pauvres.

Bon c’est une sorte de variante du fameux «travailler plus pour gagner plus». Mais là on se dit que voir une minorité ne pas travailler et «gagner plus et gagner plus», pendant que d’autres travaillent plus et payent toujours plus » c’est juste intolérable.

présidentielles,présidentielles 2012,edouard balladur,nicolas sarkozy,p'tit niko,carlita,giuletta,bernadette chirac,bernard tapie,johny halliday,depardieu,françois pinault,bernard arnault,ziad takiedinne,alain juppé,jean-françois copé,françois fillon,jean-louis borloo,jacques chirac,françois hollande,brice hortefeux,atlantico,emir du qatar,les amis de nicolas sarkozy,guillaume tabar,patrick buisson,guillaume pelletier,fnsea,christian jacob,chantale jouano,nathalie koscuisco-moriset,nicolas hulot,grenelle de l'environnement,fn,front national,ump,assemblée nationale,les envies de sarkozy,le caniche d'angela,bruno lemaireDu Sarkozy les riches en redemanderont peut-être, mais les Français ceux qui marnent au boulot ou ceux qui tirent le diable par la queue et qui ont peur du lendemain….?

Et le Grenelle de l’environnement qui devait répondre à conversion subite de «p’tit Niko» à l’exigence faite à tout pays moderne de relever les défis imposé par l’écologie.

Les loulous de la FNSEA n’ont eu qu’à faire les gros yeux, façon Christian Jacob quand il se met à houspiller les ministres socialistes à l’Assemblée Nationale, pour que brutalement il en oublie toutes ses engagements et ses beaux discours tout peints en vert pour nécessité de campagne électorale.

Et tant pis pour le bras d’honneur aux ministres Borloo, Kosciusco-Morizet et Chantale Jouanno, aux nombreux militants des ONG, à Nicolas Hulot qui ont travaillé à cette belle idée du Grenelle, pendant que lui s’en allait expliquer aux agriculteurs pollueurs de la FNSEA « c’est fini, l’environnement ça suffit » comme il a dit « casses- toi pauv’con » à un quidam qui refusait de lui serrer la paluche.

présidentielles,présidentielles 2012,edouard balladur,nicolas sarkozy,p'tit niko,carlita,giuletta,bernadette chirac,bernard tapie,johny halliday,depardieu,françois pinault,bernard arnault,ziad takiedinne,alain juppé,jean-françois copé,françois fillon,jean-louis borloo,jacques chirac,françois hollande,brice hortefeux,atlantico,emir du qatar,les amis de nicolas sarkozy,guillaume tabar,patrick buisson,guillaume pelletier,fnsea,christian jacob,chantale jouano,nathalie koscuisco-moriset,nicolas hulot,grenelle de l'environnement,fn,front national,ump,assemblée nationale,les envies de sarkozy,le caniche d'angela,bruno lemaireC’est lourd ça fait beaucoup, c’est habillé pour l’hiver. Certes mais trop c’est trop ce petit politicard ne mérite ni notre respect, il n’en a pas eu beaucoup pour un grand nombre de ses concitoyens, ni  que la France et les Français ne le rappellent.

Et oui le «p’tit Niko» est  totalement disqualifié pour nous avoir trop longtemps et trop souvent servi aux Français des brouets aux promesses non tenues qui aujourd’hui leur brûlent l’estomac!

Madame «Bernadette», elle pas chouette, peut bien s’échiner et en redemander, jusqu’au bout il a menti le «p’tit Niko », les Français aujourd’hui n’en veulent plus !

Durant la campagne de 2012, il avait même précisé durant la campagne que «les Français n’entendraient plus parler de lui» s’il était battu.

Et le voilà qui maintenant nous parle de «devoir», auquel il voudrait faire croire qu’il ne peut se résoudre à se soustraire…pipeau!

Le voilà qu’il ose se poser en barrage contre le FN alors qu’avec ses amis Patrick Buisson et Guillaume Pelletier il n’a cessé, des mois durant de braconner sur les terres de la Marine. De qui se moque-t-il ?

Pour une fois que lui et ses amis, Brice Hortefeux et les autres, fassent preuve d’un peu de dignité, qu’ils cessent de nous «gonfler», parce qu’au-delà des mensonges il y a l’héritage qu’il a laissé à la France!

présidentielles,présidentielles 2012,edouard balladur,nicolas sarkozy,p'tit niko,carlita,giuletta,bernadette chirac,bernard tapie,johny halliday,depardieu,françois pinault,bernard arnault,ziad takiedinne,alain juppé,jean-françois copé,françois fillon,jean-louis borloo,jacques chirac,françois hollande,brice hortefeux,atlantico,emir du qatar,les amis de nicolas sarkozy,guillaume tabar,patrick buisson,guillaume pelletier,fnsea,christian jacob,chantale jouano,nathalie koscuisco-moriset,nicolas hulot,grenelle de l'environnement,fn,front national,ump,assemblée nationale,les envies de sarkozy,le caniche d'angela,bruno lemaireA commencer  par la guerre en Lybie, dont les méchantes langues disent, sans qu’aucun démenti ne les fassent taire, qu’il l’a faite pour le bon plaisir  de ses «amis-créanciers» du Qatar qui aujourd’hui sécurisent les réserves pétrolières sur lesquelles ils louchaient avec un œil très intéressé.

Et la dette – alouette –  1600 milliards à son départ, plus 600 milliards rien que pour lui.

présidentielles,présidentielles 2012,edouard balladur,nicolas sarkozy,p'tit niko,carlita,giuletta,bernadette chirac,bernard tapie,johny halliday,depardieu,françois pinault,bernard arnault,ziad takiedinne,alain juppé,jean-françois copé,françois fillon,jean-louis borloo,jacques chirac,françois hollande,brice hortefeux,atlantico,emir du qatar,les amis de nicolas sarkozy,guillaume tabar,patrick buisson,guillaume pelletier,fnsea,christian jacob,chantale jouano,nathalie koscuisco-moriset,nicolas hulot,grenelle de l'environnement,fn,front national,ump,assemblée nationale,les envies de sarkozy,le caniche d'angela,bruno lemaireLes plans sociaux, bloqués avant la présidentielle, qui s’accumulent et dont la France doit maintenant se sortir et payer le prix social.

Et les souplesses fiscales consenties, sous l’ancienne présidence, qui permettent une exonération des plus-values immobilières qataries.

L’appétit du prince-émir du Qatar islamiste ne s’est pas arrêté au PSG et au cadeau qui lui a permis d’obtenir l’organisation de la coupe du monde de football en 2022.

En très peu de temps l’Emirat islamiste, pas plus grand que la Corse, gorgé de fric,  s’est fait omniprésent dans de nombreux secteurs du business hexagonal.

Industrie, immobilier, médias, banlieues, tout y passe et présidentielles,présidentielles 2012,edouard balladur,nicolas sarkozy,p'tit niko,carlita,giuletta,bernadette chirac,bernard tapie,johny halliday,depardieu,françois pinault,bernard arnault,ziad takiedinne,alain juppé,jean-françois copé,françois fillon,jean-louis borloo,jacques chirac,françois hollande,brice hortefeux,atlantico,emir du qatar,les amis de nicolas sarkozy,guillaume tabar,patrick buisson,guillaume pelletier,fnsea,christian jacob,chantale jouano,nathalie koscuisco-moriset,nicolas hulot,grenelle de l'environnement,fn,front national,ump,assemblée nationale,les envies de sarkozy,le caniche d'angela,bruno lemairecela grâce aux faveurs de «p’tit Niko» dont Ziad Takieddine, l’ami de Jean-François Copé, nous a dit lors de son passage chez «Ruquier» qu’il remboursait ainsi la rançon que l’Emirat islamiste avait payé pour la libération des infirmières roumaines.   

Il y aurait encore de quoi écrire quelques lignes, mais bon, ça va quoi!

Que «p’tit Niko» règle proprement la question épineuse du financement  de sa candidature à l’élection présidentielle 2012.

A l’instar de son ami «Edouard encore empêtré dans l’affaire de Karachi », dont il fut en 2002 le proche collaborateur, «p’tit Niko» n’a toujours pas réussit à faire valider son propre compte de campagne.

«Nous sommes très heureux dans notre nouvelle vie» a déclaré «la grande Carlita» sur Atlantico.

De grâce qu’elle et «p’tit Niko» s’en tiennent là ! Qu’ils s’occupent de Giulietta, et qu’ils nous fichent définitivement la Paix!

12/06/2012

Législatives 1er tour : la majorité présidentielle devant!

De ce premier tour des élections législatives qui s’est déroulé dimanche il est possible d’ores et déjà de tirer un premier bilan, ce  à plusieurs niveaux.

Au plan général et global d’abord.

Trois faits marquants sont à prendre en compte dans ce scrutin : d’une part l’abstention record – 57,52% des électeurs se sont déplacés pour voter,  alors qu’ils avaient été 79,46 % à François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     le faire pour l’élection présidentielle et 60,98% aux législatives 2007 –,  d’autre part la forte poussée de la bipolarisation des suffrages exprimés – PS et UMP réalisent chacune un score de 35% – et enfin pour le  Front National un résultat qui laisse espérer à ses dirigeants d’avoir des élus à l’Assemblée Nationale à l’occasion d’un scrutin majoritaire.

Au plan plus particulier ensuite

Quatre points méritent ici d’être soulignés.

François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     En premier lieu, la bonne tenue du Front de Gauche qui malgré l’élimination de Jean-Luc Mélenchon, son courageux leader, permet à ce mouvement néo-communiste d’espérer un nombre  de sièges suffisants pour peser sur les choix futurs du gouvernement.

François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     En second lieu il faut enregistrer l’effondrement total, l’échec, du Modem dont le leader François Bayrou, arrivé en troisième position à Pau, devra livrer bataille dans le cadre d’une triangulaire de tous les dangers –  11 points de  retard derrière la candidate du PS et 2 points derrière le candidat de l’UMP –.

Troisième point, la déconvenue d’Europe Ecologie Les Verts qui François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     malgré un accord « en or » avec le PS de Martine Aubry n’a réussi à capter que 5,46% des suffrages exprimés et voit ainsi la possibilité de constituer un groupe à l’Assemblée Nationale assez largement compromise.

Quatrième et dernier point, ce scrutin a fait disparaitre des écrans radars le courant indépendant de l’Ecologie Politique qui lors des dernières élections européennes avait réussi, dans des conditions similaires de taux de participation, un score significatif à 4%. Ce courant est désormais à reconstruire complètement.

Les perspectives pour le second tour.

Sauf retournement de situation spectaculaire fort improbable – depuis toujours, quand les élections législatives suivent immédiatement l’élection présidentielle les électeurs François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     confirment le choix qu’ils ont exprimé pour donner au nouveau président les moyens de mettre en application son programme – François Hollande, le 17 juin au soir, disposera d’une majorité stable et confortable à l’Assemblée Nationale, « pour conduire le changement » qu’il a promis aux Français lors de la campagne présidentielle.

Le total cumulé des voix de gauche au soir du 1er tour, 46,77%  – Cumul PS et ses alliés radicaux, les « divers » gauche,  EELV, le Front de Gauche –, soit plus de 10 points d’avance par rapport à l’opposition de droite le laisse à penser.

Restent quelques questions

Que feront dimanche les électeurs du Front National dans les circonscriptions où leurs candidats ne seront plus candidats, n’ayant pas été en mesure de franchir en suffrages la barre des 12,5% d’électeurs inscrits? Se désintéresseront-ils de ce 2ème tour ? Feront-ils battre les candidats UMP restés en course ?

François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     Répondront-ils à l’appel de ceux qui comme Nadine Morano, l’ex-ministre de Nicolas Sarkozy en Meurthe et Moselle, ont explicitement déclarés qu’ils partageaient les mêmes valeurs que celles prônées par le Front National ?

Malgré les affirmations répétées des leaders nationaux de l’UMP qui disent rejeter tout accord avec le FN, notamment celles de Jean-François Coppé, qui au 2ème tour de l’élection François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     présidentielle, pour faire élire son président, n’avait pas hésité à braconner durement sur les terres du parti d’extrême-droite, les discussions vont bon train localement. Il n’est que d’entendre les arguments développés par Gérard Longuet, Eric Raoult sur la question.

Qu’adviendra-t-il de la bataille de la Rochelle qui oppose Ségolène Royal à un candidat dissident PS, Olivier Falorni, qui refuse d’appliquer la règle républicaine à gauche qui veut que le candidat arrivé second au 1er tour se  retire au profit de celui arrivé en tête.

Olivier Falorni bénéficie aujourd’hui du soutien « vicieux » de Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin et de celui plus surprenant de…….  Valérie Trierweiler dont on se demande bien ce qu’elle vient faire dans ce débat alors que François François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     Hollande, son compagnon dans la vie, la totalité du PS, Martine Aubry et Cécile Duflot en tête ainsi que Maxime Bono, le Maire de la Rochelle, sont aux côtés de la Présidente de la Région Poitou-Charentes et ex-candidate PS à l’élection présidentielle en 2007.

Quelques prises de positions claires néanmoins

Il faut noter qu’à Hénin-Beaumont dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais, Jean URBANIAK, le candidat du Modem soutenu par l’UMP, vient d’appeler à « empêcher l'entrée à l'Assemblée nationale » de Marine Le Pen et implicitement à voter pour le candidat du PS Philippe Kemel.

A ce moment précis Marine Le Pen a confirmé qu’elle appelait les électeurs frontistes à faire battre les ex-ministres de droite  Nathalie Kosciusko-Morizet et Georges Tron.

Roland Chassain, candidat UMP dans la 16e circonscription des Bouches-du-Rhône, a lui annoncé son soutien au second tour en faveur du candidat FN pour faire barrage au socialiste Michel Vauzelle.

François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     De son côté, alors que le PS a choisi de faire appliquer face au FN la stratégie de désistement  républicain, l’UMP au plan national a décidé d’adopter la ligne, « ni FN, ni FG », édictée par Nicolas Sarkozy aux dernières élections cantonales

Pour le 17 juin un choix cohérent et responsable

Visiblement  en faisant ce choix, les leaders de  l’UMP ont décidé de faire une croix sur le deuxième tour des législatives 2012 au profit de la préparation de la prochaine bataille des chefs pour la direction de l’UMP. Chacun ayant en ligne de mire la future présidentielle en 2017…. si d’ici-là ce parti n’explose pas en vol miné par les ambitions personnelles et déchiré par le choix  idéologique que va leur imposer le Parti de Marine Le Pen.

Au-delà de l’écume politique des petites ambitions personnelles et des mauvais coups tordus, qui n’ont rien à voir avec l’intérêt général de la France, dimanche prochain François Hollande et Jean-Marc Ayrault devraient avoir en main toutes les cartes pour faire face à la double tâche qui leur incombent.

François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     Faire vivre le changement dans la justice qu’attendent les Français de gauche, du centre et de l’écologie politique réaliste, tout en permettant à notre pays de reconquérir en Europe face à une Allemagne trop sure d’elle-même, un rôle que Nicolas Sarkozy n’aurait jamais dû lui faire perdre.

François Hollande, Ségolène Royal, Valérie Trierweiler, Jean-François Coppé, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou, Jean-Luc Mélanchon, Martine Aubry, Nadine Morano, Nathalie Kosciusko Morizet, Georges Tron, Eric Raoult, Gérard Longuet, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin, Cécile Duflot, Maxime Bono, Jean Urbaniak, Jean-Marc Ayrault, PS, UMP, Front de Gauche, Europe-Ecologie Les Verts, Modem, Humanisme-Ecologie-République, Ecologie Politique, Front National, Ni Front National- Ni Front de Gauche, Mairie de La Rochelle, deuxième tour législatives, 17 juin 2012,     Dans la période très difficile de crise internationale écologique, économique, sociale et financière à laquelle sont confrontées les démocraties, dont celle de notre pays, faire le choix d’assurer à François Hollande une majorité stable est un choix de cohérence institutionnelle et républicaine qui doit mobiliser un maximum de citoyens responsables.

07/05/2012

Nicolas Sarkozy a perdu, ainsi en ont décidé les Français!

 

Nicolas Sarkozy, François Hollande, Alain Juppé, Nadine Morano, Nathalie Kossusco-Morizet, Jean-François Coppé, Front National, UMP, PS, Les Ecologistes, Otan, Afghanistan, USA, Allemagne, Angela Merkel, Les affaires,   Après décompte effectué par le Ministère de l’Intérieur François Hollande obtient 51,62% des suffrages exprimés contre 48,38% à Nicolas Sarkozy.

Les Français ont choisi d’élire un nouveau Président de la République et de remplacer Nicolas Sarkozy dans un scrutin où la participation a été supérieure à 80%.

Inutile de préciser qu’à la Mutualité, où s’étaient réunis les partisans du Président sortant les mines n’étaient guères réjouies. On peut le comprendre. Mais en même temps pouvaient-ils s’attendre à autre chose que ce résultat ? Non !

Les Français ont, à juste titre, sanctionné un président qui durant son quinquennat a globalement affaibli la Nation.

Au plan économique, ils ont condamné le soutien inconditionnel accordé aux marchés financiers, la politique de Nicolas Sarkozy, François Hollande, Alain Juppé, Nadine Morano, Nathalie Kossusco-Morizet, Jean-François Coppé, Front National, UMP, PS, Les Ecologistes, Otan, Afghanistan, USA, Allemagne, Angela Merkel, Les affaires,   soumission au modèle économique allemand – qui s’est traduite par une augmentation insupportable du chômage, un appauvrissement généralisé des plus démunis –  et une dégradation des comptes de la Nation – endettement et déficit de la balance commerciale historiques –.

Au plan international ils n’ont pas supporté la mise sous tutelle américaine de la France – retour dans le commandement intégré de l’Otan – et le renforcement de l’engagement de la France en Afghanistan.

A titre personnel le Président sortant porte une lourde responsabilité dans la défaite de son camp.

Nombreux ont été les hommes et les femmes de conviction qui Nicolas Sarkozy, François Hollande, Alain Juppé, Nadine Morano, Nathalie Kossusco-Morizet, Jean-François Coppé, Front National, UMP, PS, Les Ecologistes, Otan, Afghanistan, USA, Allemagne, Angela Merkel, Les affaires,   n’ont pas apprécié ses proximités idéologiques affichées lors de la campagne électorale, son omniprésence échevelée  et ses changements de pied déconcertants dans la gestion des dossiers de l’état, son mépris des écologistes et sa conception anglo-saxonne de la république ainsi que le parfum de scandales financiers qui durant tout le mandat ont plané autour de sa personne.

Ses soutiens, amers et revanchards, peuvent bien se plaindre et redouter pour la suite de leur carrière la vérité est sans Nicolas Sarkozy, François Hollande, Alain Juppé, Nadine Morano, Nathalie Kossusco-Morizet, Jean-François Coppé, Front National, UMP, PS, Les Ecologistes, Otan, Afghanistan, USA, Allemagne, Angela Merkel, Les affaires,   appel, Nicolas Sarkozy les a fait perdre. Plutôt que de continuer à nier cette évidence, en continuant de déverser haine et jugements péremptoires sur le vainqueur tout en pariant sur un futur échec de sa part, ils feraient mieux de regarder en conscience leurs erreurs pour reconstruire une opposition républicaine en cessant de loucher vers l’extrême droite.

Nicolas Sarkozy, François Hollande, Alain Juppé, Nadine Morano, Nathalie Kossusco-Morizet, Jean-François Coppé, Front National, UMP, PS, Les Ecologistes, Otan, Afghanistan, USA, Allemagne, Angela Merkel, Les affaires,   Nicolas Sarkozy s’en va, mais les problèmes sont pendants. François Hollande est désormais le nouveau chef de l’Etat. Il aura besoin pour les années à venir d’une majorité pour mener à bien les engagements qu’il a pris devant tous les Français.

Nul doute que ceux qui viennent de le porter à la Présidence de la République sauront lui accorder cette majorité. Mais en même temps la bonne continuité démocratique et républicaine de la France nécessite l’existence d’une opposition respectable et digne.

Les premières déclarations de ses proches, Nadine Morano, Nathalie Kossusco-Morizet, Jean-François Coppé, Alain Juppé et autres ne laisse rien augurer de bon pour l’avenir. Sauront-ils se reprendre ? Vont-ils, dans un souci de revanche, ouvrir grand les portes au Front National?

Réponse au cours de la campagne législative qui dès hier soir s’est engagée.

 

16/01/2012

Triple A: Cette fois c'est plié!

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Vendredi en fin de journée Standard and Poor's  a dégradé la note de la France ! Le Triple A. dont Nicolas Sarkozy avait fait le cheval de bataille de son gouvernement c’était hier !

Pour l’heure, les politiques font feu de tout bois, c’est haro sur les agences de notations.

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Le Parti Socialiste, ses satellites – Front de Gauche et EE-Les Verts –  et le Front National, s’en prennent au gouvernement sans faire l’ombre d’une proposition constructive pour sortir du marasme dans lequel est plongé le Pays.

A l’UMP on tente, sans convaincre, de minimiser l’importance de l’évènement et en guise de  justification on réplique que la France n’est pas la seule à voir sa politique sanctionnée.

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Côté Modem, François Bayrou a beau jeu de taper et sur les uns et sur les autres et c’est bien normal. Il est le seul à avoir été clairvoyant tant sur la question des déficits de la balance commerciale de la France que sur les dérives de sa dette souveraine.

A moins de 100 jours d’une élection capitale, l’UMP et le PS peuvent bien tenter de se refiler la « patate chaude » en reportant sur l’autre la responsabilité de l’échec que constitue pour la France cette sanction, François Bayrou a raison de dire que les deux parrains de la 5ème République sont coresponsables de la situation dont ils sont, l’un et l’autre, bien incapables de proposer une solution pour en sortir.

Dans l’immédiat il faut bien se convaincre que cette affaire est plus grave que ce que les autorités politiques et économiques en place veulent ou voudront bien nous en dire jusqu’aux prochaines élections. Les effets de cette décision, s’ils ne sont pas visibles en l’état, n’en impacteront pas moins en profondeur le quotidien des Français.

La dégradation de la note de la France va se répercuter sur celles des banques avec pour conséquence une hausse probable des taux d’emprunts qui rendra plus difficile l’investissement et la consommation des ménages. Un nouveau plan de rigueur est à prévoir même si le ministre Baroin ne cesse de s’en défendre.

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Le poids de la dette sera encore plus lourd à porter car son financement sur les marchés coûtera plus cher. Ceci remet en cause les objectifs de retour à l’équilibre prévu pour 2016 par Nicolas Sarkozy et 2017 par François Hollande.

L’austérité, quoi qu’en dise le clan des sarkozystes, est au bout de la perte du Triple AAA et les mois à venir vont être durs pour les plus fragiles des Français.

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Dans les motivations de Standard and Poor's, pour dégrader la note de la France et celle de 8 autres pays sur 16 que compte la zone euro, la question de la dette n’est pas le point le plus critique. A la base de cette dégradation est d’abord l’écart de compétitivité entre les économies des pays de la zone Euro depuis la création de la monnaie unique et bien sûr l’incapacité des gouvernements de ces pays à réagir.

S’agissant de la France, en plus de l’augmentation de 600 milliards d’€, entre 2007 et aujourd’hui, ce qui a pesé le plus dans cette décision est le déficit croissant de notre balance commerciale qui est l’indicateur premier de la compétitivité d’un pays, donc de sa capacité à rembourser sa dette.

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Pour mémoire, positif en 2004, ce déficit, qui depuis n’a cessé d’augmenter, se situe aujourd’hui à un niveau compris entre 6 et 7 milliards d’euros par mois.

Inutile de préciser qu’en matière de compétitivité les solutions habituelles connues ne laissent pas imaginer des jours faciles et  désormais la question se pose : « et maintenant que faut-il faire? »

Des tôliers de la 5ème République, il ne faut rien attendre d’autre que de l’austérité, façon Grèce, Italie, Espagne pour ne pas dire Argentine. La France est dans un tunnel, au bout de la perte du Triple AAA les mois à venir vont être durs.

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Au plan politique un choix s’impose prioritairement, en aucun cas il ne faut reconduire à la direction de la France, Nicolas Sarkozy et ses «valets»: Pécresse, Morano, Baroin, Bachelot, Kossusco- Moriset, Ciotti…..

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Ceci ne veut pas dire qu’il faudra pour autant confier la destinée de notre Pays à François Hollande et ses « vrais ou faux copains »: Fabius, Baylet, Aubry, Dray, Lang, Bartolone…..

A condition qu’il soit en mesure de fédérer autour de lui, les compétences nécessaires pour impulser en France et en Europe la mise en place d’un modèle européen de société en rupture avec le modèle néolibéral poussé depuis 30 ans par l’Allemagne, l’Angleterre et la France, François Bayrou pourrait, dans cette élection présidentielle, être un bon candidat.

Nicolas Sarkozy, Laurent Fabius, François Hollande, Martine Aubry, Eric Ciotti, Valérie Pecresse, Nadine Morano, Roselyne Bachelot, François Baroin, Claude Bartolone, Jean-Michel Baylet, Julien Dray, François Bayrou, Jack Lang, Nathalie Kossusco-Moriset, Triple A, Standard and Poor's, S&P, Europe, parti socialiste, PS, UMP, FN, Front National, Modem, EE-Les Verts, Front de Gauche,  Le 1er et le 2ème tour de l’élection présidentielle passé il restera aux Français à doter l’Assemblée Nationale d’une majorité en capacité de mettre en œuvre le changement dont il dit vouloir être le moteur. Changement qu'il appartient, à François Bayrou, de définir dès à présent.

06/11/2011

Présidentielles 2012 : le "CHE" est candidat

 

Jean-Pierre Chevènement, PS, UMP, Laurent Fabius, Traité de Lisbonne, François Hollande, Jean-Luc Mélanchon, Front de Gauche, Front National, FN, Marine Le Pen, Lionel Jospin, François Miterrand, André Vallini, Conseil National de la Résistance, Nicolas Sarkozy, Jean-Pierre Chevènement a fait connaître sur France 2, au journal de 20heures, sa décision d’être candidat à l’élection présidentielle en 2012. « J’ai beaucoup réfléchi et j’ai décidé de me porter candidat pour faire bouger les lignes, comme je l’avais dit, c'est-à-dire pour mettre la gauche et la France à la hauteur des défis qui sont devant nous. Nous sommes dans l’œil du cyclone »  a dit le Sénateur du territoire de Belfort actuel Président d’honneur du Mouvement républicain et citoyen.

Candidat en 2002, l’ancien Ministre de l’Intérieur de François Mitterrand avait obtenu 5,3% des suffrages ce qui avait amené les responsables du Parti Socialiste à l’accuser d’avoir permit au Front National d’être présent au second tour. Le candidat officiel du PS, 1er ministre sortant, n’ayant obtenu que 16,18% pendant que Jacques Chirac et Jean-Marie Lepen, les 2 qualifiés du second tour, enregistraient respectivement 19,88 et 16,86% des suffrages exprimés. 

Jean-Pierre Chevènement, PS, UMP, Laurent Fabius, Traité de Lisbonne, François Hollande, Jean-Luc Mélanchon, Front de Gauche, Front National, FN, Marine Le Pen, Lionel Jospin, François Miterrand, André Vallini, Conseil National de la Résistance, Nicolas Sarkozy, La réaction du PS ne s’est pas fait attendre, un proche de François Hollande, le député de l’Isère André Vallini, se référant à cette élection de 2002, a déclaré sur i-Tele, que le choix de Jean-Pierre Chevènement présente « un risque de dilution des voix». « C’est son droit, c’est sa responsabilité » a-t-il ajouté pour conclure : « il risque d’affaiblir les chances de la gauche d’être présente au second tour ».

On peut légitiment se demander au nom de quel logique Jean-Pierre Chevènement, PS, UMP, Laurent Fabius, Traité de Lisbonne, François Hollande, Jean-Luc Mélanchon, Front de Gauche, Front National, FN, Marine Le Pen, Lionel Jospin, François Miterrand, André Vallini, Conseil National de la Résistance, Nicolas Sarkozy, républicaine les gens qui soutiennent François Hollande peuvent se permettre de telles remarques dont la finalité est de dissuader des candidatures autres que celles issues des partis de gouvernement et de peser sur le choix des Français à partir d’arguments fumeux.

La question pour les Français n’est pas de savoir si Marine Lepen  sera ou ne sera pas au second tour de l’élection présidentielle de 2012. La question essentielle, pour les Français, est : François Hollande est-il en mesure de proposer une perspective politique crédible de rupture pour empêcher un second mandat de Nicolas Sarkozy ?

jean-pierre chevènement,ps,ump,laurent fabius,traité de lisbonne,françois hollande,jean-luc mélanchon,front de gauche,front national,fn,marine le pen,lionel jospin,françois miterrand,andré vallini,conseil national de la résistance,nicolas sarkozyEn l’état actuel, aux marges près, François Hollande et Nicolas Sarkozy sont comme le dit si bien le chef de l’état à propos de l’Irlande de l’Espagne et du Portugal, « d’accord sur l’essentiel » s’agissant de la politique imposée par l’UE néolibérale.

Le débat ne pouvant avoir lieu sur des questions politiques de fond il est déplacé sciemment sur des arguties à propos des questions de personnes ou de querelles clivantes fabriquées pour la circonstance.   

En incidente on peut aussi s’interroger sur la sincérité des engagements de l’homme du « NON au référendum du 29 mai 2005, portant sur le Traité établissant une Constitution pour l’Europe, qui aujourd’hui est aux côtés de François Hollande qui de son côté avait appelé à voter OUI.

Si à l’issue du 1er tour en mai 2012 François Hollande est Jean-Pierre Chevènement, PS, UMP, Laurent Fabius, Traité de Lisbonne, François Hollande, Jean-Luc Mélanchon, Front de Gauche, Front National, FN, Marine Le Pen, Lionel Jospin, François Miterrand, André Vallini, Conseil National de la Résistance, Nicolas Sarkozy, renvoyé dans ses foyers, le PS ne devra s’en prendre qu’à la faiblesse de son positionnement politique totalement inadapté à la situation française et européenne. Qui au PS, dans l’entourage de François Hollande et de Laurent Fabius s’est fendu d’un minimum de soutien à Georges Papandréou ?

La défaite de François Hollande en 2012 ne sera ni de la faute Jean-Pierre Chevènement, PS, UMP, Laurent Fabius, Traité de Lisbonne, François Hollande, Jean-Luc Mélanchon, Front de Gauche, Front National, FN, Marine Le Pen, Lionel Jospin, François Miterrand, André Vallini, Conseil National de la Résistance, Nicolas Sarkozy, à Jean-Pierre Chevènement, ni d’ailleurs de celle de Jean-Luc Mélanchon, à qui le PS pourrait adresser les mêmes reproches qu’il fait à celui dont personne ne contester la constance de ses engagements républicains au service de la France.

La question d’ailleurs se pose de la même manière avec Nicolas Sarkozy, si par bonheur il n’était pas au second tour de la prochaine présidentielle. Au fond une bataille Hollande/Le Pen au second tour de 2012 ne serait que la continuité de l’élection de 2002. C’est dire si rien n’a bougé en France ces 10 dernières années.

jean-pierre chevènement,ps,ump,laurent fabius,traité de lisbonne,françois hollande,jean-luc mélanchon,front de gauche,front national,fn,marine le pen,lionel jospin,françois miterrand,andré vallini,conseil national de la résistance,nicolas sarkozyOn ne peut pas, PS et UMP confondus, avoir voté à l’Assemblée Nationale contre le Peuple pour le Traité de Lisbonne destructeur des acquis du programme du Conseil National de la Résistance et se plaindre ensuite que le Peuple se détourne.

Il faut que le PS et l’UMP se fasse à cette idée, claire, simple et logique, de François Hollande ou Nicolas Sarkozy, l’un des deux ne sera pas au 2ème tour de la présidentielle de 2012.

Il est inutile que le PS et l’UMP nous balancent, leurs histoires de vote utile, d’épouvantail FN et autres fariboles tout cela ne sert plus à rien et ne constitue que manigances pour tromper les électeurs et se maintenir ou gagner le pouvoir.

Que le PS et l’UMP se rassurent les bidons ne sont pas encore rangés, le pays recèle des forces vives citoyennes, humanistes, républicaines qui ne demandent qu’à émerger. La présidentielle de 2012 est encore loin et les palinodies de Nicolas Sarkozy et de François Hollande n’impressionnent pas ceux qui en France souhaitenJean-Pierre Chevènement, PS, UMP, Laurent Fabius, Traité de Lisbonne, François Hollande, Jean-Luc Mélanchon, Front de Gauche, Front National, FN, Marine Le Pen, Lionel Jospin, François Miterrand, André Vallini, Conseil National de la Résistance, Nicolas Sarkozy, t une perspective de rassemblement large autour d’un programme de ressaisissement du Pays.

Ce rassemblement est devenu indispensable tant l’offensive généralisée des tenants du capitalisme financier, pour qui les hommes et la nature ne sont que des instruments au service de leurs seuls intérêts particuliers, est devenue violente et arrogante.

03/10/2011

Présidentielles 2012: Jean-Louis Borloo renonce!

 

Les deux acteurs principaux du Grenelle de l’environnement Nicolas Hulot et Jean-Louis Borloo ne seront donc pas sur la ligne de départ de la course à la présidentielle de 2012.

Nicolas Hulot, Europe Ecologie les Verts, Parti Socialiste, UMP, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, Fraçois Bayrou, Corine Lepage, Ségolène Royale, ARES, Alliance Républicaine Ecologiste et Sociale, Les Centres, François Hollande, Martine Aubry, Le Pen, Front National, Jean-Fraçois Coppé, Eva Joly, Grenelle de l'environnement. Jean-Louis Borloo, Parti Radical Valoisien.

Pour Nicolas Hulot l’affaire avait été bouclée lors de la primaire d’Europe-Ecologie-Les Verts où Eva Joly, la candidate de la gauche de la gauche, s’était imposée.

 

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.Quant à Jean-Louis Borloo, celui-ci, à la surprise quasi générale,  précisant que son « projet était prêt » et qu’il « s’y était préparé méthodiquement pendant neuf mois » a annoncé dimanche lors du 20heures de TF1 sa décision de renoncer.

Ses supporters, qui, il y a encore une semaine, y croyaient dur comme fer, sont sur le …… quelque peu déboussolés voir totalement désemparés. Jean Christophe Lagarde, le président exécutif du Nouveau Centre s’est dit : « profondément triste et déçu, comme des dizaines de milliers de militants et des millions de Français ».

Première explication de Jean-Louis Borloo : « la vérité c’est que les centres n’ont jamais été aussi éclatés, en compétition même entre eux » ajoutant, « Je veux bien en prendre ma part de responsabilité ». Puis comme pour enfoncer le clou « A cette heure quelle est la réalité ? Cette dynamique des centres n’est pas suffisante pour être présent au deuxième tour de l’élection présidentielle ».

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.Deuxième explication : « nous sommes dans une crise économique et sociale d’une extrême gravité. Dans ces périodes là, la perte des repères, la peur, le désarroi amènent vers les extrêmes, où que cela soit en France ou en Europe. Et puis le climat délétère, le climat des affaires, très franchement me paraît accentuer ce risque »

Conclusiondu Président des Radicaux valoisiens, «  Les temps sont suffisamment troublés pour ne pas ajouter de la confusion à la confusion ».

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.Même si Jean-Louis Borloo est resté particulièrement flou dans sa réponse à la question d’un éventuel soutien à Nicolas Sarkozy : «  je ne suis plus à l’UMP, je ne sais pas qui sera le candidat de l’UMP et on se prononcera en fonction de la vision, des projets, des programmes, en temps utiles », du côté de l’UMP on jubile, avec retenue mais on jubile tout de même!

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.Ainsi Jean-François Coppé y va de son couplet : « Quand on s’appelle Jean-Louis Borloo, avec le parcours qui est le sien – il a été l’un des piliers majeurs de notre action gouvernementale, il a été un exceptionnel ministre de la ville – on ne peut pas être un candidat de témoignage à la présidentielle »

Quelle perfidie de la part de celui dont il se dit qu’il a tenu le poignard du refus qui a tranché le cordon des finances du Parti Radical privant ainsi l’ex ministre de l’environnement des moyens de mener une véritable campagne présidentielle.

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.Les forces du conservatisme étroit et alimentaire ont provisoirement gagné. La gauche archaïque a tué la candidature de Nicolas Hulot lors des primaires EE-Les Verts, la droite  des affaires nauséabondes, vient elle de tuer celle de Jean-Louis Borloo.

Il appartient aux Français qui iront voter en 2012 de décider qu’ilsne laisseront pas les partis et les clans faire la loi dans le pays et le conduire à sa perte.

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.Ils ne veulent plus de Nicolas Sarkozy pas plus qu’ils n’adhèrent positivement aux vielles lunes du Parti Socialiste, ni Martine Aubry, ni François Hollande ne peuvent incarner une véritable espérance pour le pays.

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.Alors plus que jamais dans ces temps de chaos et d’incertitude la voie de l’Union et du Rassemblement des forces vives du pays s’impose. Il n’y a pas de fatalisme institutionnel qui condamnerait  la France à subir le jeu de chaises musicales que nous imposent depuis 40 ans le PS et le RPR/UMP.

D’ici à la fin de l’année, une candidature libre et non inféodée doit émerger. François Bayrou et Dominique de Villepin ont désormais lNicolas Hulot, Europe Ecologie les Verts, Parti Socialiste, UMP, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, Fraçois Bayrou, Corine Lepage, Ségolène Royale, ARES, Alliance Républicaine Ecologiste et Sociale, Les Centres, François Hollande, Martine Aubry, Le Pen, Front National, Jean-Fraçois Coppé, Eva Joly, Grenelle de l'environnement. Jean-Louis Borloo, Parti Radical Valoisien.a grande responsabilité de constituer un ticket pour la prochaine mandature et se donner les moyens pour mettre sur pied un accord programme de gouvernement qui suscitera enfin adhésion et mobilisation.

 

Nos concitoyens ne supporteront pas que le seul choix qui leur soit donné, pour la présidentielle et les législatives 2012, soit celui de se déterminer entre un candidat de gauche qui ne tiendra pas ses promesses – parce qu’elles ne seront pas tenables –,  et un candidat d’une droite « américaine » dont le bilan est largement négatif, un candidat, qui plus est, lesté du poids des proximités de certains des membres de son parti avec le Front national.

Dans cette hypothèse « pourrie », ils pourraient choisir d’aller à la pêche, ou pire, ce qui serait grave pour la démocratie de notre pays, ils se prononceraient en faveur de l’extrême droite popularde  et irresponsable des Le PEN.

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.2012 sera à n’en pas douter l’année des ruptures et de l’audace. Jean-Louis Borloo qui a eu la force de conviction de pousser à la création de l’Alliance, Républicaine Ecologiste et Sociale doit pouvoir prendre toute sa place dans une dynamique à construire qui interroge les Centres bien sûr mais au-delà, Ségolène Royale, Corine Lepage, Jean Arthuis.....

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu