Avertir le modérateur

09/11/2011

Présidentielles 2012: Hollande renvoie Joly dans ses filets

laurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psEva Joly, dont la campagne présidentielle semble patiner, a réexpliqué sa façon d’aborder la question des accords de gouvernement avec le PS ; «il n’y aura pas d’accord de gouvernement si nous ne sommes pas d’accord sur le fait qu’il faut sortir du nucléaire. Et comme il n’y a pas de victoire de la gauche sans les écologistes, cela pose problème.» C’était jeudi dernier depuis le Japon.

Dimanche soir, Eva Joly en a remis, une petite louche, plus question de sortir du nucléaire mais, «il n’y aura pas d’accord si l’abandon du projet EPR à Flamanville n’est pas acté». 

laurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psLa réponse, sèche comme un coup de trique, est arrivée lundi soir  sur France2, où lors d’une intervention François Hollande a précisé qu’en cas d’élection à la Présidence de la République il, « préserverait la construction d’un EPR ». Pierre Moscovici son futur directeur de campagne ajoutant : « C’est ce qu’il a toujours dit »

Inutile de dire que les relations PS/EELV se sont légèrement tendues, jusqu’à Cécile Duflot, le soutien de Martine Aubry, laurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psqui, histoire de tendre encore un peu plus la ficelle, y est allée de son couplet dans un entretien avec l’AFP: « aujourd’hui on est en situation de s’interroger si, de la part de François Hollande, tout cela signifie une fin de non recevoir et la volonté d’avoir une stratégie qui fait l’impasse sur le rassemblement de la gauche et des écologistes ».

laurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psMichel Sapin s’est employé à calmer le jeu et semble-t-il les négociations vont pouvoir reprendre. Lui-même, pour le PS et Jean-Vincent Placé pour les Verts sont chargés de recoller les morceaux.

Mais, voila les Verts prévenus, François Hollande sur la question du nucléaire ne s’en laissera pas compter. Ce sera à prendre ou à laisser, d’autant que le poids, de l’ordre de 3%, d’Eva Joly dans les sondages ne plaide aucunement en sa faveur.

Et si André Vallini se dit prêt à lâcher des circonscriptions aux Verts il prend soin de préciser : « à la hauteur de ce qu’ils représentent, pas forcément à la hauteur de leurs attentes ».

Le nucléaire est une longue tradition au parti socialiste ! laurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psLaurent Fabius, qui comme toujours a l’art de renvoyer les responsabilités à d’autres que lui-même a, sur RTL, déclaré à propos de l’EPR de Flamanville : « il ya eu des travaux engagés, du gros œuvre, pour plus de 5 milliards d’euros. Un rapport en Janvier va dire si ces malfaçons ont été corrigées ou pas. Si elles ont été corrigées, je pense que l’on pourra prolonger le projet ». Une manière comme une autre de dire au Verts, soyons sérieux, il n’est pas possible de jeter à la mer 5 milliards de travaux réalisés.

laurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psPire est la phrase qu’il a prononcée lors du même entretien à RTL ; « Si Areva veut vendre des EPR à l’étranger, c’est difficile qu’ont n’ait pas un EPR en France ». Les Hauts-Normands doivent comprendre que pour Laurent Fabius, s’agissant de Penly le dossier n’est pas refermé.

L’ex-premier ministre qui n’a pas perdu son art d’enfoncer les portes ouvertes, a finit par lâcher : « En revanche, si la sécurité laurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psn’est pas assurée, il faudra abandonner Flamanville ». Franchement de qui se moque-t-il, quel dirigeant de quelque bord que ce soit, écologiste ou pas, prendrait, après FUKUSHIMA, la responsabilité de maintenir une opération qui comporterait des risques  au plan de la sécurité ?  

Après avoir choisi de soutenir Martine Aubry à la primaire socialiste, les Verts en la personne d’Eva Joly viennent de commettre une deuxième erreur politique : jouer les gros bras avec François Hollande, le vainqueur de cette primaire, alors que celui-ci est au plus haut dans les sondages et que la crise économique qui secoue la zone euro fait de la question écologiste en général et celle du nucléaire en particulier ne constitueront pas l’enjeu principal de la Présidentielle pour 2012.

laurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psCrise de la zone euro oblige, François Hollande et Nicolas Sarkozy qui doivent ratisser large et cliver court ne prendront pas le risque de se laisser dicter leur programme par des écologistes qui ces derniers temps ont fait plus pour gagner des postes que des batailles emblématiques des luttes qu’ils sont sensés porter.

Force est de constater que les Verts, qui avec Daniel Cohn-Bendit et Europe-Ecologie s’étaient ouverts un boulevard au moment des Européennes, ont été dans l’incapacité de construire un rapport de force solide pour s’imposer aux forces du consensus PS et UMP.

Cela n’augure rien de bon pour le Projet de l’Ecologie Politique qui faut-il le rappeler doit se construire dans l’indépendance.

laurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psLes Verts, emportés par la fringale de postes des plus « affamés » de leurs cadres dirigeants vont rapidement revenir au bercail socialiste en tentant de gérer au mieux de leurs intérêts personnels sur la base bien connue du « un tien vaut mieux que deux tu l’auras.» 

Après la victoire de François Hollande à la primaire ils se sont retrouvé le bec dans l’eau, le retour de manivelle de lundi soir les place au fond de la cuvette et comme il est exclu que les actuels députés prennent quelque risque que ce soit, « la messe est probablement dite ».

Vincent Placé Cécile Duflot et d’autres vont gigoter encore un peu, histoire de faire du buzz ; puis Jean-Vincent Placé viendra expliquer que l’accord qu’il a finit par obtenir des socialistes est le meilleur de toute l’histoire du Mouvement Ecologiste.

laurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psIl suffira de se rappeler qu’en 1981 François Mitterrand dans sa « Lettre au Français » avait promis qu’il n’engagerait pas le pays sur la voie du nucléaire civil. Après sa victoire il a symboliquement fait classer le projet de la Centrale de Plogoff qui n’a jamais vu le jour.

En revanche il a mis en oeuvre l’ensemble du programme, préparé par Pierre Messmer sous Valéry Giscard d’Estaing, qui a abouti à la construction du parc nucléaire français, qui aujourd’hui, compte pas moins de 58  réacteurs.

De ce polaurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psint de vue là, les écologistes doivent garder mémoire,  les déclarations de Laurent Fabius devraient y continuer.

Pour le reste, les négociations pour les postes et les circonscriptions, réponse d’ici quelques jours.

22/04/2011

25 ans après Tchernobyl: c’est toujours non au nucléaire!

nucleaire%20monde%20%20Kheng%20Guan%20Toh%20%20Fotolia_com.jpg25 ans après la catastrophe de Tchernobyl, la donne n’a pas changé. L’énergie nucléaire pose sans conteste possible en France mais également partout dans le monde la question fondamentale d’une technologie non maîtrisable à 100% par l’homme. Elle fait courir un risque majeur à l’Humanité toute entière pour aujourd’hui, pour demain mais également après demain.

intérieur Fukushima.jpgLa catastrophe de Fukushima, est l’illustration parfaite de l’effondrement du mythe de la sureté nucléaire. Depuis le 11 mars il a été donné au monde entier de constater qu’une centrale nucléaire n’est pas un sanctuaire à l’abri des aléas climatiques et des catastrophes naturelles. Faut-il attendre que la démonstration soit faite que de la même manière un acte terroriste contre un site nucléaire peut conduire au pire et exposer la nature les hommes et les animaux à des risques insensés.

logo_asn.pngL’Alliance Ecologiste Indépendante soutient les militants qui occupent actuellement les locaux de l’ASN et également ceux qui partout en France commémorent les 25 ans de Tchernobyl en mémoire de toutes les victimes civiles du nucléaire.

Les flick acceuille le train.jpgL’Alliance Ecologiste Indépendante dénonce les déploiements disproportionnés de forces de police destinés à faire pression sur les militants pacifiques et les empêcher d’alerter nos concitoyens sur les dangers de cette énergie maudite.

L’Alliance Ecologiste Indépendante réaffirme avec ces militants la nécessité de décider immédiatement la fermeture de tous les réacteurs situés en zones à 100210110738.jpgrisques sismiques ou d’inondation, l'annulation des projets de construction des EPR sur les sites de Flamanville et de Penly en Normandie et la mise en chantier d’un programme recherche développement pour engager une refonte de la politique énergétique de notre Pays.

18:57 Écrit par Bernard FRAU dans 6. Politique nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tchernobyl, fukushima, penly, flamenville, asn, epr | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

16/03/2011

Le nucléaire est dangereux à l’échelle mondiale

japon_seisme_tsunami_incencies_inside.jpgVendredi 11Mars un puissant séisme de magnétude 8.9 sur l'échelle de Richter, dont l'émergence se situait au large des côtes du Japon a provoqué la naissance d'un tsunami aux effets dévastateurs. Des vagues impressionnantes, emportant tout sur leur passage, se sont abattues sur la côte est du pays. Celles-ci pénétrant à l'intérieur des terres, notamment dans la région de Sendaï, ont provoqué des dégéts, matériels et humains, considérables.

Plusieurs jours après ce cataclysme le bilan reste à faire

Dans l'immédiat le nombre de victimes dépasse, selonles sources médiatiques convergentes, plusieurs milliers de personnes. Le Japon est endeuil. Avec lui l'Humanité toute entière est touchée par cette effroyable catastrophe dont les répercutions économiques et sociales ne se limiteront pas au seul Japon. une solidarité internationale sans faille avec le peuple japonnais s'impose pour aider à la reconstruction des régions dévastées, pour assurer les Japonnais de notre soutien et leur dire que nous ne sommes pas insensible au drame qui les accable.

Au-delà de la légitime émotion que suscitent le malheur et la désolation des Japonais cette catastrophe naturelle vient de remettre en évidence de façon sinistrement éclatante la question de la sécurité des centrales nucléaires de production d’énergie électrique.

e32bf178-4c94-11e0-905a-6befb113463d.jpgPlusieurs centrales ont été déclarées en alerte d’urgence, avec de graves dysfonctionnements qui ont conduit les autorités gouvernementales nippones à prendre la décision de procéder à l’évacuation des populations résidents dans un rayon de plusieurs dizaines de kilomètres autour des sites. Les systèmes de refroidissements ayant été endommagés les autorités de sureté nucléaires japonaises n’écartent plus la possibilité d’une fusion des cœurs de réacteurs avec les conséquences gravissimes qu’une telle occurrence pourrait entraîner. Des explosions se sont déjà produites dans au moins deux réacteurs et il a été procédé à des relargages à l’air libre de vapeurs chargées d’éléments radioactifs.

Le monde est entrain de prendre conscience en direct que le nucléaire est un colosse aux pieds d'argile.

Quoiqu’en disent les partisans acharnés du nucléaire, chaque incident peut, de façon imprévisible, dégénérer en catastrophes incontrôlables. Le Japon, dont l’expertise en matière de risque nucléaires est généralement reconnue comme fiable et expérimentée, fait aujourd’hui, 25 ans après la catastrophe de Tchernobyl, la démonstration que le nucléaire n’est pas à la mesure de la capacité des Hommes à en maîtriser toutes les dimensions.

Demain les vents nous apporteront la pollution radioactive qui actuellement se déverse sur le Japon.

L’expérience Tchernobyl l’a démontré la pollution radioactive ne reste pas circonscrite à la zone où se produisent les catastrophes. Ceux qui veulent nous faire croire le contraire sont des menteurs. Nous sommes tous concernés par ce qui arrive en ce moment dans les centrales nucléaires au Japon.

Dès lors, refusant d’entrer dans une polémique où on voudrait les entrainer, en dépit des déclarations des ministres BESSON et KOSUSCO-MORISET, à l’heure où le pouvoir en France veut imposer un renforcement du poids du nucléaire dans notre pays et devant la réalité des faits qui s’impose, les écologistes affirment que le moment est arrivé d’agir en direction de l’opinion publique.

Alliance Écologiste estime que la question du nucléaire doit impérativement être à nouveau posée en France et considère que celle-ci doit être traitée dans les termes suivants:

S’appuyant sur les déclarations du Président de la République qui s’est prononcé pour la réalisation d’un retour d’expérience concernant les dysfonctionnements constatés dans les centrales de Fukushima et d'Onagawa:

Alliance Écologiste demande:

- La mise en place d’un moratoire sur la réalisation des projets EPR à Penly et Flamanville ainsi que celui du projet ITER

S’appuyant sur les éléments connus de faiblesses techniques graves dans plusieurs centrales du parc nucléaire français:

Alliance Écologiste demande:

- La fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim en Alsace qui est située dans une zone qui a connu des secousses sismiques de magnitude importante par le passé (5).

- La mise en place d’un calendrier de fermeture des Centrales nucléaires à risque qui ont dépassé une durée d’exploitation de 30 ans

S’appuyant sur la volonté des Français de ne plus être écartés des décisions qui les concernent au 1er chef:

Alliance Écologiste demande:

- L’ouverture d’un débat national qui permette aux Français d’exprimer leur choix quant aux risques aux quels ils sont exposés

- Un référendum sur la poursuite ou non de la filière nucléaire pour garantir la production d’énergie nécessaire à notre Pays

- Que le principe de transparence soit enfin la règle de base dans notre pays qui préside à l’information touchant aux questions liées au nucléaire.

Considérant l’extrême dangerosité des techniques nucléaires:

Alliance Écologiste demande:

- Une révision totale de la politique française en matière d’exportation des technologies nucléaires

- La suspension totale et définitive du partenariat stratégique en matière nucléaire avec la Libye.

S’appuyant enfin sur les décisions de ses partenaires européens, Allemagne, Suisse en particulier, qui anticipe la nécessité de trouver enfin les moyens de «Sortir du Nucléaire»

Alliance Écologiste demande:

- La mise en place d’une commission interministérielle destinée à favoriser en France une véritable politique de sobriété énergétique

- La mise en place d’une transition énergétique pourvoyeuse d’emplois sur le territoire et développant des filières d’énergies renouvelables adaptées aux bassins d’implantations.

01:27 Écrit par Bernard FRAU dans 1. Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : japon, tsunami, séisme, fessenheim, iter, epr, penly, flamenville, lybie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu