Avertir le modérateur

03/11/2013

Angers : Pas de tolérance pour les intolérants !

Extrême-droite, Marine Le Pen, Alain Delon, Jean Glavany, Angers, La Manif pour tous, Christine Taubira, Taubira casse-toi, la banane pour la guenon,En déplacement vendredi 25 octobre à Angers, la ministre de la Justice a été victime d'injures racistes sur le thème «Taubira casse toi» et  «la banane pour la guenon», le tout sous les yeux des policiers présents. La veille la permanence du Parti Socialiste à Lorient avait été dégradée au moyen d'inscriptions hostiles au gouvernement et s’en prenant à la garde des Sceaux.

Dans un premier temps, tout en précisant que le comité d’accueil d’Angers était composé d’opposants au mariage pour tous, l’information qui avait été rapportée indiquait que les insultes étaient le fait de jeunes enfants isolés dont l’un s’était autorisé, selon Angers-Mag à lancer à l’adresse de la Ministre « Taubira tu sens mauvais».

Le samedi 26 Octobre sur le site de la section du mouvement « la Manif pour tous » du Maine Maine-et-Loire il était indiqué : «Cet acte isolé n'est pas représentatif de la mobilisation pacifique des Angevins. Éminemment attachés au respect de toutes les personnes, comme ils l'ont démontré depuis près d'un an lors de tous leurs rassemblements, les responsables de la Manif pour tous 49 condamnent fermement de tels propos contraires à la charte publique et officielle de la Manif pour tous

Pas de chance pour le mouvement « la Manif pour tous » du Maine Maine-et-Loire ce même 26 octobre le site Angers Mag diffusait une vidéo tournée lors de la visite de Christiane Taubira du 25.

Dans cette vidéo l’on aperçoit sans ambiguïté possible des manifestants – adultes et enfants – du mouvement portant drapeaux aux couleurs de La Manif pour tous hurler des injures –  «Taubira tu sens mauvais, tes jours sont comptés. Nous sommes le peuple, on ne veut plus de ta loi. Non à la dictature socialiste» – et brandissant des peaux de bananes lors du passage de la Ministre.

Il est donc établit à la vue de cette vidéo que la thèse de l’enfant isolé proférant des injures est un mensonge grossier pour couvrir un déchaînement collectif, adulte, conscient et préparé de haine à caractère raciste.

Chacun dans la République a parfaitement le droit d’exprimer son 

Extrême-droite, Marine Le Pen, Alain Delon, Jean Glavany, Angers, La Manif pour tous, Christine Taubira, Taubira casse-toi, la banane pour la guenon,

opposition à tel ou tel projet de loi lors de manifestations organisées sur la voie publique ou dans les médias et lors des débats à l’Assemblée Nationale ou au Sénat. Rien ne s’y oppose pour autant que tout cela se déroule dans le cadre des lois et règlements du Pays.

En l’occurrence les comportements de haine à caractère raciste outre qu’ils sont particulièrement honteux sont constitutifs de poursuites par la justice.

D’autant qu’il convient de ne pas oublier de signaler que la ministre a déjà été la cible de ce genre de comportements qui n’honorent pas leurs auteurs qui ne laissent pas d’inquiéter.

Dans un reportage réalisé pour l’émission « Envoyé spécial » de Extrême-droite, Marine Le Pen, Alain Delon, Jean Glavany, Angers, La Manif pour tous, Christine Taubira, Taubira casse-toi, la banane pour la guenon,France 2 les téléspectateurs ont pu voir un photomontage très apprécié de la candidate FN aux municipales de Rethel, aujourd’hui mise en sommeil du parti d’extrême droite – pour volonté marine de dédiabolisation –, où figuraient la photo de la ministre et celle d’un singe.

Parfaitement à l’aise la femme de 33 ans, adhérente au FN depuis 2012, s’est fendue d’une déclaration abjecte «À la limite, je préfère la voir dans un arbre après les branches, que la voir au gouvernement.»

S’il est admis que  la politique en France se vit en général sur le mode de la confrontation radicale souvent de très mauvaise foi, très rarement voir très exceptionnellement productrice de compromis constructifs, une limite vient toutefois d’être franchie avec cette façon destructrice et décomplexée de s’en prendre à son adversaire en réduisant son humanité sur la base de préjugés racistes.

En témoigne les prises de position d’un Alain Delon qui ne s’embarrasse même plus de précaution oratoire et dit approuver la montée de l'extrême droite dans notre Pays. 

On peut à bon droit, lorsque l’on est républicain, être inquiet de cette brisure qui ne fait que s’élargir et qui finira bien par devenir une fracture  largement ouverte si l’on y prend garde.

Le brouillage permanent qu’effectue Marine Le Pen, qui de façon éhontée exhorte les valeurs de la République alors qu’elle n’hésite pas à se commettre au bal en Autriche avec la fine fleur de l’extrême-droite européenne, qui détourne le concept de laïcité pour stigmatiser « le musulman » et qui désormais menace de poursuivre devant les juges tout personne qui oserait qualifier le Front National de parti d’extrême-droite, est pour beaucoup dans cet affaissement des digues intellectuelles et morales citoyennes et républicaines.

A cela il ne faut pas omettre d’ajouter ces leaders politiques de droite comme de gauche qui loin d’exceller à défendre le bien commun ont une facilité étonnante à s’occuper sans vergogne de leur  bien personnel particulier en se payant sur la bête lorsqu’ils sont en situation de pouvoir décider.

Il faut à la France des dirigeants forts qui ont à cœur de lutter fermement contre toutes ces dérives qui tuent –  qui « assassinent » a dit Jean Glavany évoquant à l’Assemblée Nationale les injures faites à Christine Taubira – la République pour mettre un terme à cet emballement nauséabond.

S’agissant des délits commis à Angers – oui de délits car il ne s’agit pas de simples dérapages – leurs auteurs et leurs parents doivent être identifiés conduits devant la justice et condamnés aux peines les plus lourdes prévues par la loi.

 

Pas de tolérance pour les intolérants !

06/06/2013

Clément Méric est mort

Clément Méric, extrême-droite, Sciences-Po, anti-fascisme,

Clément Méric est mort dans l’après-midi à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, victime de la pire des stupidités qui soit : la haine furieuse de l’autre !

La haine horrible de celui que l’on déteste parce qu’il est différent au point de tuer et ensuite de lâchement se sauver pour éviter d’assumer!

Clément Méric est mort à 19 ans, après avoir été violemment agressé, en soirée, dans une voie piétonne du quartier Havre-Caumartin à Paris.

Nos premières pensées vont à sa famille, plus particulièrement son père et sa mère dont la douleur en ces moments doit être incommensurable.

Clément Méric, extrême-droite, Sciences-Po, anti-fascisme, Ensuite nous voulons dire à ses proches, à ses professeurs et copains de classe de Sciences-Po ainsi qu’à tous ses amis combien nous comprenons la tristesse qui les accable et que nous voulons partager avec eux!

«Jeune garçon très engagé », «qui ne disait jamais un mot plus haut que l'autre », «une crème», «le type de personne que tout le monde voudrait avoir dans son entourage ». Les uns et les autres ne tarissent pas d’éloges pour ce jeune homme militant antifasciste.

Clément Méric était particulièrement engagé dans ce combat d’idées digne et respectable. Il en est tragiquement mort. C’est horrible.

La classe politique unanime qui clame son horreur et qui, avec Clément Méric, extrême-droite, Sciences-Po, anti-fascisme, force trémolos dans la voix de chacun de ses représentants, exige ou promets des mesures d’une très grande fermeté, ferait bien de regarder avec quelle violence le débat démocratique se déroule depuis quelques années dans notre pays sans que véritablement la situation ne s’améliore.

Cette tragédie est d’abord un symbole horrible et la conséquence des échecs successifs des partis de gouvernement dans l’incapacité à trouver les voies et moyens pour sortir le pays de ses difficultés avant de penser à préparer le terrain des prochaines échéances électorales.

Tous ceux qui ont encore le courage de regarder jusqu’au bout les séances des «questions au gouvernement» à l’Assemblée Nationale savent très bien de quoi il s’agit.

La question n’est pas de dissoudre tel ou tel groupuscule pour enrayer la lente montée de la droite extrême qui s’incruste dans la société française comme partout en Europe d’ailleurs.

Que les Jean-Luc Mélenchon, Jean-Vincent Placé, Harlem Désir, Clément Méric, extrême-droite, Sciences-Po, anti-fascisme, Jean-François Copé, Valérie Rosso-Débord, Marine Le Pen et les autres y mettent une sourdine et utilisent leur énergie à construire plutôt qu’à démolir et alors le Peuple pourra reprendre confiance.

Qu’il soit enfin mis fin à tous les arrangements entre coquins et que soient impitoyablement et ouvertement exclus du jeu politique tous ces chancres qui minent et empoisonnent la démocratie et alors le Peuple pourra reprendre confiance.

Dans cette affaire les citoyens doivent imposer leur volonté. Leur responsabilité est également engagée, car l’indifférence ne peut plus être de mise quand la droite extrême se radicalise à ce point.

Faute de quoi cette tragique soirée qui a conduit Clément Méric à la mort risque bien de se reproduire mais cette fois à une échelle encore plus importante.

20:21 Écrit par Bernard FRAU dans 6. Politique nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : clément méric, extrême-droite, sciences-po, anti-fascisme | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

07/12/2012

Il n’y aura pas d’élection législative partielle à Hénin-Beaumont!

FN, Marine Le Pen, Philippe Kemel, Jean-Luc Mélanchon, Extrême-droite, populisme, République, Jean-Luois Debré, UMP, Nadine Morano, Conseil Constitutionnel, Jean-Marie Le Pen, Parti Socialiste, PS, Hénin Beaumont, Gouvernement, Me Alexis Dubruel, Jérôme Pottier,  Battue,  lors de la Législative d'Hénin-Beaumont, de 118 voix, sur 53.000 suffrages exprimés, le 17 juin 2012 par le socialiste Philippe Kemel, la candidate du FN, Marine Le Pen, avait formé un recours en invalidation du scrutin auprès du Conseil constitutionnel au motif que le candidat socialiste se serait rendu coupable de fraude.

Le Conseil constitutionnel vient de rendre ses conclusions ce jour 7 décembre : le recours de la militante populiste d’extrême-droite est rejeté.

Au lieu de s’en tenir, à la décision des « Sages », comme tout citoyen respectueux des institutions de la FN, Marine Le Pen, Philippe Kemel, Jean-Luc Mélanchon, Extrême-droite, populisme, République, Jean-Luois Debré, UMP, Nadine Morano, Conseil Constitutionnel, Jean-Marie Le Pen, Parti Socialiste, PS, Hénin Beaumont, Gouvernement, Me Alexis Dubruel, Jérôme Pottier,  République le ferait, la militante populiste, ne dérogeant pas aux pratiques de Jean-Marie Lepen, le père dont elle a reçu en héritage le FN – parti d’extrême-droite qui rêve d’un grand soir fondamentaliste gaulois-chrétien – , s’est immédiatement posée à nouveau en victime.

Elle dénonce une « décision politique » et, récusant l’impartialité du président Jean-Louis Debré, réclame la démission de celui-ci en le qualifiant au passage de «militant UMP».

«C'est une décision politique (...). Le militant UMP qui préside le Conseil constitutionnel devrait démissionner pour redonner de la crédibilité à l'institution», a-t-elle déclaré.

Marine Lepen a-t-elle seulement conscience que le Conseil Constitutionnel avait à examiner les demandes en annulation de six autres circonscriptions – Bouches-du-Rhône (3e et 8e circonscriptions), la Seine-et-Marne (7e), le Val-d'Oise (6e), la Seine-Saint-Denis (5e) et la Meurthe-et-Moselle (5e) ? 

Elle n’était donc pas la seule concernée ! Hénin-Beaumont n’est pas le centre de la France et Marine Le Pen est une citoyenne comme les autres !

Il n’aura pas échappé à Marine Le Pen que le même Conseil Constitutionnel, présidé par le même Jean-Louis FN, Marine Le Pen, Philippe Kemel, Jean-Luc Mélanchon, Extrême-droite, populisme, République, Jean-Luois Debré, UMP, Nadine Morano, Conseil Constitutionnel, Jean-Marie Le Pen, Parti Socialiste, PS, Hénin Beaumont, Gouvernement, Me Alexis Dubruel, Jérôme Pottier,  Debré, a fait le même sort à la demande de l’ex-ministre Nadine Morano – soutien indéfectible de l’UMP décomplexée de Jean-François Copé et de Nicolas Sarkozy –, que celui qui a été réservé à sa propre demande !

Nadine Morano candidate le 17 juin 2012 candidate dans la 5ème circonscription de Meurthe-et-Moselle contestait de son côté la régularité des opérations qui avaient conduit à l’élection de Jérôme Potier.

Marine Le Pen a-t-elle déjà annexés les militants et les FN, Marine Le Pen, Philippe Kemel, Jean-Luc Mélanchon, Extrême-droite, populisme, République, Jean-Luois Debré, UMP, Nadine Morano, Conseil Constitutionnel, Jean-Marie Le Pen, Parti Socialiste, PS, Hénin Beaumont, Gouvernement, Me Alexis Dubruel, Jérôme Pottier,  élus de l’UMP qui continuent contre vents et marées à soutenir la ligne d’inspiration buissonno-populiste qui s’est imposée lors de la dernière élection Présidentielle, qui est portée à l’UMP par le jeune garde ex-frontiste, Guillaume Pelletier et enfin qui est  soutenue désormais par Jean-François Copé et quelques autres égarés.

Cette récusation portée par Marine Lepen à l’endroit de la plus Haute Juridiction  de notre pays et de son président est particulièrement inquiétante.

D’abord parce qu’elle contrevient à la légitimité de l’ordre Républicain. En France il existe un corps de procédure en matière de justice auquel tout citoyen doit se conformer et se soumettre. C’est ainsi ! Cela vaut Marine Le Pen aussi.

Il y a quelques semaines, Libération révélait une affaire  pour le moins singulière au Pays des Droits de l’Homme : un avocat du barreau de Lyon a demandé, dans le cadre d’un dossier banal, la récusation d’un magistrat au motif que celui-ci porte un patronyme juif, comme le père de la prévenue.

La requête en récusation rédigée contre le juge Albert Lévy, adressée le 31 octobre au premier président de la cour d’appel de Lyon par Me Alexis Dubruel, indiquait : «Le juge du siège dont la récusation est demandée porte le nom patronymique de Lévy. Le «papa» de la personne – la prévenue poursuivie pour non-présentation d’enfant    se prénomme Moïse».

Vous avez bien lu, l’un s’appelle Moïse, l’autre Lévy, du coup cela suffit à Me Alexis Dubruel pour faire au juge un procès en illégitimité à rendre justice en toute impartialité. Vous avez pensez antisémitisme crasse ? La réponse est oui!

Fort justement la récusation  a été refusée mardi 27 novembre.(*)

De son côté, le Parquet général, par la voix du procureur général Jacques Beaume, a indiqué qu’il engageait une FN, Marine Le Pen, Philippe Kemel, Jean-Luc Mélanchon, Extrême-droite, populisme, République, Jean-Luois Debré, UMP, Nadine Morano, Conseil Constitutionnel, Jean-Marie Le Pen, Parti Socialiste, PS, Hénin Beaumont, Gouvernement, Me Alexis Dubruel, Jérôme Pottier,  procédure disciplinaire à l'encontre de Me Alexis Dubruel eut égard aux relents antisémites de sa requête, au caractère « ignominieux » de celle-ci ainsi que des arguments avancés à l’audience.

Tout ceci pour dire plus généralement qu’il serait grand temps que globalement dans notre pays, cessent ces procès en illégitimité que l’on voit et l’on entend se multiplier à longueur d’antenne, sur les ondes ou dans les médias papiers, qu’il s’agisse de dossiers à caractère juridique ou politique. Cela suffit ! Basta !

FN, Marine Le Pen, Philippe Kemel, Jean-Luc Mélanchon, Extrême-droite, populisme, République, Jean-Luois Debré, UMP, Nadine Morano, Conseil Constitutionnel, Jean-Marie Le Pen, Parti Socialiste, PS, Hénin Beaumont, Gouvernement, Me Alexis Dubruel, Jérôme Pottier,  Que l’on s’en tienne aux décisions de justice lorsque celles-ci sont rendues et qu’elles ont fait l’objet de toutes les procédures d’appel. Le pays ne portera que mieux et les Français n’en seront que mieux en situation de comprendre ce qui se passe!

De même en politique l’appel systématique au Président de la République pour arbitrer de conflits économiques et sociaux qui n’ont pas à être traités à son niveau.

La remise en cause récurrente et systématique des choix gouvernementaux, et les accusations de trahison et d’incompétence sont des pratiques qui n’apportent plus rien au débat démocratique.

Au contraire elles contribuent grandement à décrédibiliser les institutions et les hommes qui sont en charge de les faire vivre. Cela n’augure jamais rien de bon quand les politiques sont jetés à la vindicte populiste.

Il est un temps pour tout ! En matière de justice  le jugement fait force de loi. De façon identique en politique le verdict des urnes s’impose in fine au terme de chaque mandat. Il est donc totalement inutile de se livrer à des campagnes permanentes de contestations.

La République est bien armée, à travers ses institutions, pour rendre à chacun en toute impartialité ce qui lui revient.  Il faut lui faire confiance en toute sérénité.

Cela ne doit en rien retirer aux oppositions leur droit indéfectible à la critique. Mais à la critique solide, argumentée et non à l’entreprise de démolition systématique dont l’objectif premier est d’arriver en bonne position dans les sondages à la prochaine échéance électorale.

Dans cette affaire de rejet par le Conseil Constitutionnel du recours de Marine Le Pen, celle-ci ferait bien de se taire et les médias de ne pas lui tendre les micros et caméras. La France ne s’en portera que mieux.

(*) Source :

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20121127.OBS0660/lyon-la-justice-refuse-de-recuser-un-magistrat-au-nom-juif.html

 

10/05/2012

Les prochains 100 jours de François Hollande.

chômage,dette,déficit commercial,françois hollande,angela merkel,nicola sarkozy,g8,g20,jean-louis debré,fmi,christine lagarde,etat-unis,extrême-droite,afghanistan retrait des troupesLe président du Conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré, vient s’annoncer, ce jeudi, les résultats définitifs de l’élection présidentielle. Ce faisant il a officiellement déclaré François Hollande, le vainqueur du 6 mai face à Nicolas Sarkozy, élu président de la République.

chômage,dette,déficit commercial,françois hollande,angela merkel,nicola sarkozy,g8,g20,jean-louis debré,fmi,christine lagarde,etat-unis,extrême-droite,afghanistan retrait des troupesJean-Louis Debré depuis le siège du Conseil Constitutionnel, au Palais Royal à Paris a indiqué qu’au second tour du scrutin présidentiel François Hollande a obtenu 18 000 668 voix contre 16 860 685 à Nicolas Sarkozy, soit 51,6% contre 48,4%.

Le calendrier est chargé pour le prochain locataire de l’Elysée dont l’investiture est annoncée au 15 mai.

Alors que les chiffres du chômage poursuivent, depuis onze mois, une lente mais sure dégradation François Hollande et son futur gouvernement auront à faire face à la gestion des dossiers dont les prédécesseurs se sont arrangés à reporter le règlement après les présidentielles.

chômage,dette,déficit commercial,françois hollande,angela merkel,nicola sarkozy,g8,g20,jean-louis debré,fmi,christine lagarde,etat-unis,extrême-droite,afghanistan retrait des troupesLes plus en pointe sont les dossiers concernant le site de PSA à Aulnay-sous-Bois qui menacé de fermeture, ainsi que celui de Petroplus de Petit-Couronne en Haute-Normandie, Air France/KLM, Areva...

Il y aura le 17 mai, l’opération d’emprunt sur les marchés de 12 milliards d’euros qui constituera un test en vrai grandeur de crédibilité pour François Hollande qui s’est engagé à ramené le déficit de la France à 3% dès 2013 ce qui suppose la réussite d’un plan d’économie de 20 milliards en 1 an. L’enjeu se situe au niveau du taux d’emprunt sur 10 ans actuellement à 3% !

chômage,dette,déficit commercial,françois hollande,angela merkel,nicola sarkozy,g8,g20,jean-louis debré,fmi,christine lagarde,etat-unis,extrême-droite,afghanistan retrait des troupesAu niveau européen François Hollande doit effectuer un déplacement « périlleux » en Allemagne pour y rencontrer la chancelière Angela Merkel et parler de la relation franco-allemande et de la renégociation du dernier traité validé par Nicolas Sarkozy. Ce voyage avait été annoncé durant la campagne.

Ce déplacement précèdera une rencontre informelle, des chefs d'Etat et de gouvernement des 27 pays de l'Union, est prévue avant le sommet européen des 28 et 29 juin dont l’objectif annoncé concerne la définition de contours pour une stratégie destinée à faire redémarrer l'économie de l'Union Européenne.

Au plan international François Hollande participera au G8 qui se déroulera les 18 et 19 mai à Camp David, aux Etats-Unis.

chômage,dette,déficit commercial,françois hollande,angela merkel,nicola sarkozy,g8,g20,jean-louis debré,fmi,christine lagarde,etat-unis,extrême-droite,afghanistan retrait des troupesDans la foulée le Chef de l’Etat se rendra au sommet de l'OTAN à Chicago les 20 et 21 mai où il annoncera le retrait des troupes françaises d'Afghanistan dès la fin de l'année 2012.

Enfin c’est au Mexique les 18 et 19 juin qu’il assistera au G20 où en présence de la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, il sera question d’augmentation des  ressources du FMI et de la contribution des Etats-Unis, ainsi que du rééquilibrage de l'économie mondiale.

chômage,dette,déficit commercial,françois hollande,angela merkel,nicola sarkozy,g8,g20,jean-louis debré,fmi,christine lagarde,etat-unis,extrême-droite,afghanistan retrait des troupesLa tâche du nouveau Président est immense, il est attendu et ne peut pas se permettre de faux pas. La France est en panne de créations d’emplois, son commerce extérieur et ses comptes publics sont dans le rouge.

C’est dans un contexte très difficile que démarre le quinquennat sur fond de 3ème tour électoral où l’opposition et l’extrême droite vont tout tenter pour empêcher la constitution d’une majorité présidentielle à l’Assemblée.

chômage,dette,déficit commercial,françois hollande,angela merkel,nicola sarkozy,g8,g20,jean-louis debré,fmi,christine lagarde,etat-unis,extrême-droite,afghanistan retrait des troupesDans cette période, l’opposition républicaine prendrait une lourde responsabilité devant le Pays si, comme certains le laissent à penser parmi les excités qui vont perdre leur siège à droite, elle devait céder à une tentation revancharde et jusqu’au-boutiste en se prêtant à un jeu trouble avec l’extrême droite.

Quoi qu’il en soit en dernier ressort ce sera aux électeurs de se prononcer et c’est fort logiquement qu’à l’issue des élections législatives ils sauront donner au Président de la République les moyens de mettre en œuvres les propositions qui ont été les siennes et qui ont recueilli une majorité confortable.

27/01/2011

Dites-moi M'sieur Patrick!

Je vais essayer de vous dire tranquillement et sans passion, mais avec beaucoup de grave fermeté, ce que la lecture de votre article « Dis-moi Céline » dont vous indiquez qu’il est le reflet de votre pensée virulente à propos « des extrémistes juifs à l’occasion du cas Céline ».

Tout d’abord arrêtons-nous un peu à ce que fut Louis Ferdinand Auguste Destouches dit Céline.  « Céline est un immense écrivain, c’est une évidence » dites-vous, tout en ajoutant comme pour mieux faire comprendre votre point de vue  «Céline est un génie ».

Comment pouvez-vous affirmer avec un tel applomb la grande qualité artistique de l’homme alors même que vous reconnaissez ne pas en avoir lu l’œuvre ?

En 1937, dans une lettre à un certain Docteur W. Strauss, Céline écrit : « Je viens de publier un livre abominablement antisémite, je vous l'envoie. Je suis l'ennemi n° 1 des juifs ».

Peut-être pourriez-vous tout de même jeter un œil sur les deux pamphlets abominables que le bonhomme a produits durant les années 30 pendant qu’il fréquentait les milieux pronazi de l’extrême-droite française. De la lecture de Bagatelles pour un massacre(1937), j’ai relevé cette phrase  « Si demain Hitler me faisait des approches avec ses petites moustaches, je râlerais comme aujourd'hui sous les juifs. Mais si Hitler me disait : “Ferdinand ! c'est le grand partage ! On partage tout !”, il serait mon pote ! ». De  L'École des cadavres (1938) j’ai retenue celle-ci : « Les juifs, racialement, sont des monstres, des hybrides, des loupés tiraillés qui doivent disparaître. […] Dans l'élevage humain, ce ne sont, tout bluff à part, que bâtards gangréneux, ravageurs, pourrisseurs. Le juif n'a jamais été persécuté par les aryens. Il s'est persécuté lui-même. Il est le damné des tiraillements de sa viande d'hybride».

Pour compléter l’information sachez aussi que  sous l’occupation Céline ne faisait pas mystère de son soutien total à l’Allemagne nazie. Ainsi il dira « pour devenir collaborationniste, je n’ai pas attendu que la kommandantur pavoise au Crillon... ... il faut travailler, militer avec Doriot…. Moi, je vous le dis, la Légion, c'est très bien, c'est tout ce qu'il y a de bien. »

Alors peut-être conviendrez-vous, à la lecture de ces quelques phrases indignes et puantes d’antisémitisme virulent, que s’agissant de Céline, l’on puisse comprendre qu’il existe des « extrémistes juifs».

Alors dites-vous si l’homme Céline est un monstre il reste que l’écrivain Céline est un génie et qu’à se titre vous ne comprenez pas la polémique qui a conduit à ce qu’il ne soit « Non pas honoré » mais « simplement commémoré en tant qu'écrivain » !

C’est un signe des temps que toujours vouloir privilégier la forme au fond !

Une œuvre me semble-t-il est portée par des valeurs qui en constituent le fond. J’allais dire le tirefond. Le fond du monstre Céline est monstrueux et quelque soit la qualité de la forme – le style, l’écriture de l’écrivain – rien ne pourra à jamais venir en estomper l’horreur.

Je le dis très tranquillement, je préfère de loin la courageuse décision de Frédéric Mitterand à celle qui a vu, dans les années cinquante, le gouvernement Guy MOLLET obtempérer aux demandes pressantes de l’Ambassade d’Allemagne de revenir sur le choix de la France d’être représentée, au Festival de Cannes, par le film, réalisé par Alain RESNAIS, « Nuit et Brouillard.

Au-delà de tout ce que m’inspire cette polémique où chacun peut à bon droit se dire qu’il a raison, je veux vous dire M’sieur Patrick mon inquiétude sur ce que je crois déceler sur le fond de ce qui anime ce petit texte « Dis-moi Céline » que vous avez rédigé à propos de la décision de Frédéric Mitterand.

Dans notre République, Serge Klarsfeld avant d’être « un juif influent » est d’abord un citoyen français et à ce titre il a le droit de dire et de peser sur l’opinion publique pour faire avancer ces idées. Passons sur ce détail qui fait réagir certains républicain plus vigilant que d’autres.

L’assertion qui suit  me paraît déjà bien plus grave : « Les juifs ne se rendent pas compte du "mal qu'ils se font à eux-mêmes" en procédant ainsi. Ils donnent la preuve de leur immense pouvoir et donnent donc des voix à Marine Le Pen ».

Puis comme si cela ne suffisait le texte se poursuit : « Cet épisode montre à quel point certaines "communautés" sont puissantes et quel niveau de déliquescence atteint la société Française ».

Cette utilisation d’un acte personnel - la demande d’un homme qui défend ce qu’il croit juste, ses valeurs – que l’on généralise à toute une communauté – celle des juifs – dont on stigmatise « l’immense pouvoir » que l’on accole à une forme de déclin – celui de la société française – constitue la marque classique d’une pensée que certains très durs pourraient qualifier d’antisémite.

Je ne vous connais pas M’sieur Patrick, je ne vous ferai donc pas de procès en antisémitisme sans vous donner une chance de vous expliquer.

Quelque fois la forme ne reflète pas tout à fait le fond et l’on peut dans le feu de l’action tenir des propos qui peuvent s’avérer forts ambigus. Rassurez-nous vite !

Dites-Nous M’sieur Patrick que vous n’êtes pas un antisémite ?

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu