Avertir le modérateur

27/12/2012

Partenariat électronucléaire entre EDF et la Chine !

Selon Le Canard enchaîné qui a publié l’information ce mercredi, l'Inspection générale des finances a engagé EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, tout récemment une enquête afin de faire la lumière sur les conditions dans lesquelles, Henri Proglio, le Président d'EDF a conclu et signé au mois de novembre 2011 un accord de partenariat entre EDF et son équivalant chinois CGNPC – China Guangdong Nuclear Power Company – .

Bercy cherche aujourd’hui à « élucider les conditions EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, dans lesquelles Proglio a signé en novembre 2011 un drôle de partenariat nucléaire entre l'électricien français et son homologue chinois, China Guangdong Nuclear Power Company (CGNPC) », indique l' «hebdomadaire satirique paraissant le mercredi».

Le Canard enchaîné indique également que : «de leur côté, les services de renseignement s'efforcent d'établir la nature des liens entre certains dirigeants d'EDF et leurs partenaires chinois».

Dans l’immédiat l’information circule sans que les mis en cause n’aient apporté leur commentaire sur un dossier qui semble tout de même «explosif».

Le dossier est assez lourd. De quoi parle-t-on?

Dans l'article du Canard il est indiqué que le patron EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, d'EDF, Henri Proglio, a présenté «quelques semaines avant la présidentielle, le 11 avril» aux administrateurs de l’électricien «un accord de coopération avec Pékin» au terme duquel seraient réalisées des centrales nucléaires équipées d'un réacteur concurrent de l'EPR. Jusque-là rien de grave à priori.

Toujours selon l’hebdomadaire, qui semble bien informé, c’est là que les affaires se corsent, l’accord a d’abord fait l’objet de critiques de la part de l’Agence des participations de l’Etat, qu’ensuite, le 16 avril 2012, sa remise en question a été abordée dans une note classée «confidentiel-défense», et enfin que «le 19 avril 2012, à trois jours du premier tour de la présidentielle» François Baroin, le ministre de l’économie en place a procédé à son blocage.

Le Canard enchaîné, toujours dans l’article en question, relève également qu’à la suite d’une réunion du conseil EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, de politique nucléaire tenue en septembre sous l'autorité de François Hollande, EDF a consenti à signer le 19 octobre 2012 avec Areva et CGNPC «un accord confidentiel tripartite»

Areva et EDF forts de leur retrouvailles, objectant d’un travail en étroite collaboration sur le projet commun de nouveau réacteur, avaient démenti courant du mois octobre les articles du NouvelObs et du Canard, faisant état du fait qu’un accord sur le nucléaire avec le Chinois CGNPC avait été négocié par Henri Proglio sans l’aval du gouvernement alors que l’Etat est actionnaire d’EDF à 84%.

EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, Accord dont les termes, qui plus est, se sont révélés plus que défavorables à Areva société où l’Etat est actionnaire cette fois à 90%.

D’un point de vue strictement marchand on pourrait considérer que vouloir trouver le moyen de établir une coopération avec un partenaire chinois est en soi une idée tout à fait recevable au regard de la taille et du potentiel du marché Chinois.

Mais en l’occurrence, le produit en question est loin d’être un produit anodin.

Dans le domaine nucléaire, l’on parle d’un produit stratégique, ultrasensible, de très haute technologie dont le savoir-faire et les acquis nécessitent une protection particulièrement élevée.

De plus, pour mesurer la gravité de ce qui s’est passé, il convient de noter que la China Guangdong Nuclear Power Company (CGNPC) est une entreprise publique d’état.

Dans le contexte de concurrence généralisée au niveau mondial, une compagnie d’état chinoise se serait rendue EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, maître, d’un savoir-faire et de retours sur expérience acquis après des décennies de recherche-développement et d’exploitation supportés financièrement en totalité par la collectivité nationale française.

L’opération étant rendue possible à travers les exigences de transfert de technologie contenues dans un contrat de nature marchande, à caractère privé, en court-circuitant l’Etat français qui aurait été mis devant le fait accompli.

Cela, fort justement, a fait dire à l’un des membres de l’Agence des participations de l’Etat membre du Conseil d’Administration d’EDF en qualité d’actionnaire représentant de la puissance publique lorsque le contrat lui a été présenté: «Il ne peut pas être question d'ouvrir aux Chinois la base industrielle de notre parc nucléaire, le premier au monde».

De fait parmi les «curiosités»  de l’accord cadre concocté par Henri Proglio le NouvelObs relève notamment (*) : «en page 5, EDF abandonnerait la propriété intellectuelle du coeur du réacteur, le Nuclear Steam Supply System, à son partenaire chinois …en page 13, EDF s'engage à EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, ouvrir à CGNPC toute sa documentation et ses bases de données de « retour d'expérience » sur l'exploitation de ses centrales nucléaires actuelles….. La page suivante, EDF se dit aussi prêt à partager avec CGNPC ses recherches dans le domaine des « logiciels informatiques classifiés»».

Abordées d’un point de vue « Intelligence économique » les concessions faites aux Chinois dans ce contrat, sont en effet invraisemblables et inacceptables.

D’autant plus invraisemblables et inacceptables que ce contrat à l’exportation touchait à des matières pour lesquelles «les relations contractuelles ne pouvaient être établies en dehors d'une stratégie établie par l'Etat».

Il faut ici saluer la décision de blocage du dossier prise le 19 avril 2012 par François Baroin.

Dans cette négociation menée en solitaire les libertés prises par Henri Proglio, l’actuel patron d'EDF, sans en référer à la tutelle posent réellement question sur le thème, mais en dehors de la lutte qu’il l’opposait à Anne Lauvergeon, quelles pouvaient être les motivations d’Henri Proglio pour agir comme il l’a fait.

Au fur et à mesure de l’avancement des révélations il semble se confirmer qu’EDF, malgré les demandes expresses formulées par l’état en Février 2011, a poursuivi des négociations bilatérales avec son homologue Chinois, engagée dès 2010, sans en informer le CEA et Areva.

Chez Areva, où la pilule est difficile à avaler, on tombe de l’armoire.

La récente agression, dont a été victime à son domicile la secrétaire CFDT du comité de groupe d'Areva, que le EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, quotidien Libération lie aux accords de coopération auxquels s’opposait Anne Lauvergeon – ex-patronne d’Areva débarquée par Nicolas Sarkozy et remplacée par Luc Oursel –  contribue à alimenter une ambiance détestable de soupçon et de trahison.

Anne Lauvergeon a d’ailleurs été entendue jeudi dernier dans le cadre de l’enquête que mène la section de recherches de Versailles à la suite de cette agression.

Côté gouvernement, l’on indique qu’un «bilan des EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, relations passées » entre la France, EDF, Areva et la Chine dans le domaine du nucléaire est « en cours » sans autre commentaires concernant les informations publiées dans les différents articles de presse parus à ce jour à propos de ce dossier « explosif ».

Quoi qu’il en soit cette affaire dont les tenants et EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, aboutissant ne sont pas encore connus montre à l’évidence que la culture de la transparence n’est pas encore la règle dans le nucléaire français et que de plus dans ce domaine, la culture marchande concurrentielle ne peut pas être livrée à elle-même. L’Etat doit en matière nucléaire être le seul maître à bord. 

Affaire à suivre donc, et à suivre de très près !

(*)http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20121226.OBS3548/edf-chine-liaisons-dangereuses.html

 

 

 

10/03/2012

11 Mars 2012: «Sortir du Nucléaire c’est possible, décidons-le sans délais !»

hiroshima,nagasaki,tchernobyl,fukushima,areva,edf,eric besson,nicolas sarkozy,françois hollande,parti socialiste,pcf,energie renouvelable,réseau sortir du nucléaire,penly,paluel,epr,nogent sur marne,fessenhiem,tricastin,chaîne humaine lyon avignon,11 mars 2011,11 mars 2012

Le 11 mars 2011, cette date est encore bien présente dans la mémoire collective de la planète. Ce jour là, le Japon, déjà durement touché par une catastrophe naturelle d’une grande ampleur, devait faire face pour la troisième fois de son histoire au péril nucléaire. Soixante cinq ans après avoir été les victimes du nucléaire militaire américain, les Japonais étaient frappés par le nucléaire civil !

Le 11 mars 2011, le monde était rappelé à la réalité ! Contrairement à ce que nous en racontent les «aficionados du nucléaire», de tous bords, l’utilisation de cette technologie, dévoreuse d’argent public, potentiellement porteuse de mort et de longues maladies pour les hommes, de destruction massive et durable pour l’environnement, comporte des risques incontrôlables en cas de défaillances toujours imprévisibles et produit des déchets dont la durée de vie est très largement plus importante que celle de plusieurs dizaine de durée de vie d’un homme.

Un an après la catastrophe de Fukushima, pour que personne n’oublie, une chaîne humaine va se déployer dans la vallée du cesium_fukushima_3-ed610.jpgRhône, là où vivent des millions de personnes et où des «inconscients» ont cru bon de concentrer pas moins de 14 réacteurs nucléaires, les exposants ainsi de façon permanente et totalement inacceptable à risque majeur d’accident chaque jour de plus en plus probable eu égard à l’âge des centrales en service.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes de toutes origines françaises et européennes convergeront entre Lyon et Avignon pour dire ensemble «Sortir du Nucléaire c’est possible

Hiroshima, Nagasaki, Tchernobyl, Fukushima, Areva, EDF, Eric BESSON, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Parti Socialiste, PCF, Energie Renouvelable, Réseau sortir du Nucléaire, Penly, Paluel, EPR, Nogent sur Marne, Fessenhiem, Tricastin, Chaîne Humaine Lyon Avignon, 11 Mars 2011, 11 Mars 2012,  Etre solidaire des Japonais, soutenir l’initiative du Réseau Sortir du Nucléaire et des très nombreux relais qui ont rejoint la mobilisation en région, est certes un acte militant dont nous devons tous être fiers.

Mais au-delà, cette mobilisation doit aussi constituer un signal puissant en direction des décideurs politiques qui doivent se positionner clairement sur un sujet à propos duquel leurs décisions engagent leur responsabilité personnelle.

Les Français dans leur grande majorité refusent d’être sous la menace permanente d’un danger qui peut les anéantir, eux et leurs familles, immédiatement ou après de longues années de souffrances invalidantes.

Ce 11 mars 2012 nous soutiendrons ensemble si possible entre Lyon et Avignon où en rejoignant les différentes article_photo_1216369630302-3-0.jpgmanifestations locales qui se tiendront en région pour dire que nous ne voulons pas que demain sur la déjà trop longue liste des catastrophes nucléaires mondiales figure le nom de Penly, Paluel, Flamanville, Saint Laurent des Eaux, Fessenheim, Gravelines, Bugey, Nogent, Dampierre, Tricastin , Blayais, Chinon, Civaux, Golfech, Saint-Alban, Cruas, Belleville, Catenon ou Chooz.

Dimanche 11 mars 2012 doit être le jour de la «mobilisation générale» pour dire : «non à la folie industrielle du nucléaire», «oui à une consommation intelligente et rationnelle de l’énergie»  et «oui à l’entrée dans le monde moderne de l’énergie renouvelable, propre et sure».

Dimanche 11 mars 2012 faites l’histoire et rejoignez le mouvement pour libérer le Pays de ses ennemis de l’industrie française du nucléaire.

 

nucleaire-non-merci.jpgHiroshima 6 aout 1945, Nagasaki 9 aout 1945, Tchernobyl 26 avril 1986 et Fukushima 11 mars 2011. Comment, à moins d’être fou, peut-on encore imaginer poursuivre dans une voie qui conduira immanquablement à devoir vivre un drame identique?

 

«Sortir du Nucléaire c’est possible, décidons-le sans délais !»

 

18/11/2011

Présidentielle 2012: que reste-il des exigences écolos dans l'accord EE-LV/PS?

 

Eva Joly, Martine Aubry, Cécile Duflot, Noël Mamère, Jean-Vincent Placé, Laurent Fabius, François Hollande, Sortir du Nucléaire, MOX, Plutonium, Uranium, Parti Socialiste, EE-Les Verts, EE-LV, retraitement, combustibles nucléaires, Noël Mamère, l'accord sur les désaccords, Areva, Henri Proglio, EDF, EPR, Flamanville, Michel Sapin, Serge Coronado, Jean-Fraçois Coppé, AJP, Association des journalistes parlementaires, Pascal Durand, Conseil Fédéral EE-LV, Bureau national PS, Ecologie Politique,« Si le PS, sous la pression d’AREVA et du lobby nucléaire, décide de changer d’avis, cela va changer la donne pour nous et on ne peut pas construire l’avenir et un pacte majoritaire avec des gens qui renient leur parole ».

Ainsi s’exprimait, toute moustache frémissante, Noël Mamère le Député-maire Vert de Bègles ; c’était il y a 48 heures après le début de l’invraisemblable pataquès à propos d’un passage de « l’accord sur les désaccords »,  caviardé en douce mardi soir par le bureau national du PS alors qu’il figurait sur le texte original signé l’après midi par Martine Aubry et Cécile Duflot.

Le passage en question concernait l’arrêt du retraitement des déchets et de la fabrication du MOX – mélange de 93% d’uranium appauvri et de 7% de plutonium extrait sur le site de la Hague –  qui vient d’être abandonné par les Anglais et constituait le seul point véritablement fort et ambitieux de l’accord.

Eva Joly, Martine Aubry, Cécile Duflot, Noël Mamère, Jean-Vincent Placé, Laurent Fabius, François Hollande, Sortir du Nucléaire, MOX, Plutonium, Uranium, Parti Socialiste, EE-Les Verts, EE-LV, retraitement, combustibles nucléaires, Noël Mamère, l'accord sur les désaccords, Areva, Henri Proglio, EDF, EPR, Flamanville, Michel Sapin, Serge Coronado, Jean-Fraçois Coppé, AJP, Association des journalistes parlementaires, Pascal Durand, Conseil Fédéral EE-LV, Bureau national PS, Ecologie Politique,Les affaires n’ont pas trainé ! Dès l’annonce par Martine Aubry et Cécile Duflot de l’accord, une intervention auprès des membres du bureau National du PS par les équipes d’Henri Proglio a provoqué l’amputation du texte initial déclenchant la confusion la plus complète sur l’avenir de l’accord PS/EE-Les Verts et la sortie du Député-Maire de Bègles.

Depuis un communiqué de presse conjoint a été publié dans lequel Michel Sapin et Jean-Vincent Placé – les négociateurs du PS et de EE-LV –  ont en gros expliqué que pour rester cohérent avec la position de François Hollande – passer la part du nucléaire dans la production d’électricité en France de 75% à 50% – reprise dans l’accord de base  accepté par EE-Les Verts, il ne pouvait être question de stopper la production du combustible MOX mais que celle-ci diminuerait comme les besoins résultant du plan d’arrêt des réacteurs.

 Eva Joly, Martine Aubry, Cécile Duflot, Noël Mamère, Jean-Vincent Placé, Laurent Fabius, François Hollande, Sortir du Nucléaire, MOX, Plutonium, Uranium, Parti Socialiste, EE-Les Verts, EE-LV, retraitement, combustibles nucléaires, Noël Mamère, l'accord sur les désaccords, Areva, Henri Proglio, EDF, EPR, Flamanville, Michel Sapin, Serge Coronado, Jean-Fraçois Coppé, AJP, Association des journalistes parlementaires, Pascal Durand, Conseil Fédéral EE-LV, Bureau national PS, Ecologie Politique,Bref le PS a réussit à imposer son point de vue et celui des lobbys français de l’atome : pas de Sortie du nucléaire pas d’arrêt de la production de MOX indispensable pour alimenter en combustible l’EPR de Flamanville dont la construction sera poursuivie.

« Cette affaire classée, ça va nous permettre d’en revenir à l’énorme conviction partagée qui nous rassemble Eva Joly, Martine Aubry, Cécile Duflot, Noël Mamère, Jean-Vincent Placé, Laurent Fabius, François Hollande, Sortir du Nucléaire, MOX, Plutonium, Uranium, Parti Socialiste, EE-Les Verts, EE-LV, retraitement, combustibles nucléaires, Noël Mamère, l'accord sur les désaccords, Areva, Henri Proglio, EDF, EPR, Flamanville, Michel Sapin, Serge Coronado, Jean-Fraçois Coppé, AJP, Association des journalistes parlementaires, Pascal Durand, Conseil Fédéral EE-LV, Bureau national PS, Ecologie Politique,dans cet accord, et pas simplement aux désaccords réels ou supposé » Affaire classée comme l’affirme Michel Sapin dans cet extrait d’une interview accordée Jeudi au journal Libération?

Pas si sûr, l’accord devra en effet, franchir ce samedi l’épreuve de la validation par les instances d’EE-Les Verts.

Eva Joly, Martine Aubry, Cécile Duflot, Noël Mamère, Jean-Vincent Placé, Laurent Fabius, François Hollande, Sortir du Nucléaire, MOX, Plutonium, Uranium, Parti Socialiste, EE-Les Verts, EE-LV, retraitement, combustibles nucléaires, Noël Mamère, l'accord sur les désaccords, Areva, Henri Proglio, EDF, EPR, Flamanville, Michel Sapin, Serge Coronado, Jean-Fraçois Coppé, AJP, Association des journalistes parlementaires, Pascal Durand, Conseil Fédéral EE-LV, Bureau national PS, Ecologie Politique,D’abord se pose désormais le maintien de la candidature d’Eva Joly. Serge Coronado son directeur de campagne a affirmé dans une interview au site Paris Match.com que « l’accord sur les désaccords » n’engageait pas la candidate qui par ailleurs était « très choquée et troublée par le côté vaudevillesque des négociations »

Noël Mamère de son côté, dans un entretien à Public Sénat, a expliqué que la candidate d’EE-Les Verts prenait de la distance : « Eva Joly s’interroge. Elle est dans une position extrêmement difficile à assumer » a-t-il dit.

Quoi qu’il en soit Eva Joly, au regard des ses déclarations initiales sur la Sortie du Nucléaire doit avoir en travers de la gorge les derniers renoncements des négociateurs d’EE-Les Verts. Elle ne participera pas au Conseil Fédéral de samedi ni à l’émission télévisée « des parole et des actes » où elle devait débattre avec Jean-François Coppé.

Le sens de l’éthique et la rigueur intellectuelle de la Juge candidate vont-il prévaloir et l’inciter à renoncer ? La question effectivement peut aujourd’hui se poser.

Il faut tout de même se souvenir que le 17 mars 2011, à l’initiative du Réseau Sortir du Nucléaire son parti avait cosigné, avec environs soixante autres organisations ou partis écologistes un texte, sous forme Eva Joly, Martine Aubry, Cécile Duflot, Noël Mamère, Jean-Vincent Placé, Laurent Fabius, François Hollande, Sortir du Nucléaire, MOX, Plutonium, Uranium, Parti Socialiste, EE-Les Verts, EE-LV, retraitement, combustibles nucléaires, Noël Mamère, l'accord sur les désaccords, Areva, Henri Proglio, EDF, EPR, Flamanville, Michel Sapin, Serge Coronado, Jean-Fraçois Coppé, AJP, Association des journalistes parlementaires, Pascal Durand, Conseil Fédéral EE-LV, Bureau national PS, Ecologie Politique,d’appel solennel, pour demander la fermeture des réacteurs français après 30 ans de fonctionnement. Les termes de l’accord signé par Cécile Duflot et Jean-Vincent Placé est loin d’y souscrire.

Ensuite, il semble que sur la ligne générale des engagements européens de la France, de grandes divergences existent entre les deux formations politiques. Divergences qui s’expriment tout à fait dans la déclaration de Jean-Vincent Placé numéro Eva Joly, Martine Aubry, Cécile Duflot, Noël Mamère, Jean-Vincent Placé, Laurent Fabius, François Hollande, Sortir du Nucléaire, MOX, Plutonium, Uranium, Parti Socialiste, EE-Les Verts, EE-LV, retraitement, combustibles nucléaires, Noël Mamère, l'accord sur les désaccords, Areva, Henri Proglio, EDF, EPR, Flamanville, Michel Sapin, Serge Coronado, Jean-Fraçois Coppé, AJP, Association des journalistes parlementaires, Pascal Durand, Conseil Fédéral EE-LV, Bureau national PS, Ecologie Politique,deux d’EE-Les Verts devant l’AJP – Association des journalistes parlementaires –  « Nous ne sommes pas pour des objectifs que l’on ne tient pas. C’est un sujet de désaccord », un de plus ! Et plus loin, «  Nous avons bon espoir de convaincre que les urgences sociales et environnementales font que le pays n’est peut-être pas prêt à subir le 3% en perspective en 2013 ou 2014 ».

Inutile de lui poser la question du retour à l’équilibre des finances pour 2016, la réponse a été donnée par avance à l’AFP : « Qui est le magicien qui connaîtrait la situation économique de la France en 2016 ? »  François Hollande doit apprécier.

Sur quoi donc le PS et EE-Les Verts  se sont-ils vraiment mis d’accord en dehors des circonscriptions gagnables?

D’autant que comme le dit fort bien Pascal Durand – actuel porte parole d’EE-Les Verts – c’est, au-delà du nucléaire, sur le modèle de société que réside la différence avec le parti de Eva Joly, Martine Aubry, Cécile Duflot, Noël Mamère, Jean-Vincent Placé, Laurent Fabius, François Hollande, Sortir du Nucléaire, MOX, Plutonium, Uranium, Parti Socialiste, EE-Les Verts, EE-LV, retraitement, combustibles nucléaires, Noël Mamère, l'accord sur les désaccords, Areva, Henri Proglio, EDF, EPR, Flamanville, Michel Sapin, Serge Coronado, Jean-Fraçois Coppé, AJP, Association des journalistes parlementaires, Pascal Durand, Conseil Fédéral EE-LV, Bureau national PS, Ecologie Politique,François Hollande, Laurent Fabius et Martine Aubry : «  le PS reste dans une logique de relance de la croissance et de la production. Nous nous portons un modèle qui tend vers la sobriété et la protection des ressources ».   

Alors à quoi riment ces accords/désaccords qui ne font pas avancer la cause de l’Ecologie Politique et qui au contraire dans un moment où partout le modèle de société porté par l’UMP et le PS est rejeté ne font que la discréditer.

Il serait heureux que dans un sursaut salutaire le Conseil Fédéral d’EE-Les Verts rejette en bloc cet accord insuffisamment porteur des valeurs qui animent les Ecologistes d’où qu’ils viennent.

17/11/2011

PS/EE-LV:Ils sont tombés d’accord ……sur leurs désaccords!

Le vaudeville politico-médiatique des négociations entre le PS et EE-Les Verts se vient de connaître un temps fort.

Acte 1 : alors que les négociations se poursuivent depuis plusieurs mois et qu’un premier aperçu a été donné de ce à quoi pourrait aboutir les tractations en cours entre les deux partis – cf. l’accord intervenu au Sénat qui a permi le basculement à gauche de la chambre haute – la déclaration de Parti Socialiste, EE-Les Verts, Cécile Duflot, Eva Joly, Noël Mamère, Philippe Mérieux, Flamanville, EPR, Sortir du Nucléaire, Législatives 2012, Présidentielles 2012, Députés, Accord de gouvernement, Clause de revoyure, Jean-Vincent Placé, Martine Aubry, accord de majorité parlementaire, 6ème circonscription de Paris, battre Sarkozy,François Hollande à propos de la poursuite de la construction de l’EPR de Flamanville avait fait monter la pression à un tel niveau que certains, chez les Ecologistes, s’étaient pris à imaginer que Les Verts allaient faire la preuve que leurs convictions étaient fortes, sincères et dénuées de toutes arrières pensées alimentaires et politiciennes.

Eva Joly, la candidate en campagne présidentielle d’EELV, raide comme un passe lacet avait instantanément Parti Socialiste, EE-Les Verts, Cécile Duflot, Eva Joly, Noël Mamère, Philippe Mérieux, Flamanville, EPR, Sortir du Nucléaire, Législatives 2012, Présidentielles 2012, Députés, Accord de gouvernement, Clause de revoyure, Jean-Vincent Placé, Martine Aubry, accord de majorité parlementaire, 6ème circonscription de Paris, battre Sarkozy,déclaré : « il n’y aura pas d’accord si l’abandon du projet EPR à Flamanville, n’est pas acté » ajoutant quelques jours plus tard pour bien se faire comprendre : « il n’y aura pas d’accord de gouvernement si nous ne sommes pas d’accord sur le fait qu’il faut sortir du nucléaire ». 

Quant à la voix officielle du parti le signal en direction des socialistes ne prêtait pas non plus à confusion, Cécile Duflot – secrétaire nationale d’EE-Les Verts –  ayant déclaré « on est en situation de s’interroger si, de la part de François Hollande, tout cela signifie une fin de non recevoir et la volonté d’avoir une stratégie qui fait l’impasse sur le rassemblement de la gauche et des écologistes ». Tout un chacun de s’imaginer à la fin de ce premier acte que la rupture était au bout du chemin et les verts se comporteraient en vrais écologistes.

Acte 2 : Charles Péguy l’avait déjà remarqué au siècle dernier « Tout commence en mystique et tout se termine en politique ». Il donnait déjà au mot politique le sens que bien des Français dégoutés lui donnent aujourd’hui à force de devoir subir, de la part de leurs représentants, les renoncements et les reniements des belles idées qui inéluctablement finissent par se dissoudre dans l’élixir du pouvoir que constituent, pour quelques-uns, l’obtention de quelques juteuses prébendes et arrangements personnels.

Un texte a été arrêté entre les négociateurs des deux parti socialiste,ee-les verts,cécile duflot,eva joly,noël mamère,philippe mérieux,flamanville,epr,sortir du nucléaire,législatives 2012,présidentielles 2012,députés,accord de gouvernement,clause de revoyure,jean-vincent placé,martine aubry,accord de majorité parlementaire,6ème circonscription de paris,battre sarkozyformations et soumis au vote du conseil national du PS mardi soir. Il est loin des espérances qu’avaient laissé entrevoir la fermeté des déclarations d’Eva Joly et de Cécile Duflot. Que reste-t-il dans ce texte des exigences « écologistes » préalables à la conclusion d’un accord ?

La poursuite de la construction de Flamanville, la date de sortie du nucléaire et même la réalisation de l’aéroport de Notre Parti Socialiste, EE-Les Verts, Cécile Duflot, Eva Joly, Noël Mamère, Philippe Mérieux, Flamanville, EPR, Sortir du Nucléaire, Législatives 2012, Présidentielles 2012, Députés, Accord de gouvernement, Clause de revoyure, Jean-Vincent Placé, Martine Aubry, accord de majorité parlementaire, 6ème circonscription de Paris, battre Sarkozy,de Dame des Landes ont été évacués du vrai faux accord permettant ainsi à Cécile Duflot de dire : « Personne n’a cédé, on aurait cédé si on avait reconnu qu’on allait poursuivre la construction de l’EPR » enchaînant, «  on a toujours dit que ce ne serait pas possible. On a acté qu’on avait un désaccord sur cette question ».

Bref, c’est la débandade en rase campagne mais ce n’est pas grave, au bout des mois de dures négociations EE-Les Verts et le PS sont parvenus à un accord : ils sont d’accord……sur le fait qu’ils ont des désaccords sur des sujets majeurs, qui font Parti Socialiste, EE-Les Verts, Cécile Duflot, Eva Joly, Noël Mamère, Philippe Mérieux, Flamanville, EPR, Sortir du Nucléaire, Législatives 2012, Présidentielles 2012, Députés, Accord de gouvernement, Clause de revoyure, Jean-Vincent Placé, Martine Aubry, accord de majorité parlementaire, 6ème circonscription de Paris, battre Sarkozy,l’objet d’une « clause de revoyure » comme le dit si élégamment, Jean-Vincent Placé, le négociateur des Verts. Martine Aubry, pour le PS a déclaré de son côté «  ce texte est un accord de majorité parlementaire, pas une liste d’engagement programmatiques ».

On peut se demander ce qui, dans cette opération de bluff et d’intox, a fait qu’au bout du bout EE-Les Verts a finit par parti socialiste,ee-les verts,cécile duflot,eva joly,noël mamère,philippe mérieux,flamanville,epr,sortir du nucléaire,législatives 2012,présidentielles 2012,députés,accord de gouvernement,clause de revoyure,jean-vincent placé,martine aubry,accord de majorité parlementaire,6ème circonscription de paris,battre sarkozys’aplatir devant les ukases de François Hollande. La réponse est d’une simplicité biblique. Outre l’accord sur les désaccords, un autre accord a été rédigé et acté. Sonnant et trébuchant celui-là qui concerne les législatives2012.

Au terme de celui-ci il est prévu qu’EE-Les Verts disposera d’un groupe parlementaire à l’Assemblée Nationale de « 25 à 30 députés » en cas de victoire de la gauche ou de « 15 députés en cas de défaite.

Parti Socialiste, EE-Les Verts, Cécile Duflot, Eva Joly, Noël Mamère, Philippe Mérieux, Flamanville, EPR, Sortir du Nucléaire, Législatives 2012, Présidentielles 2012, Députés, Accord de gouvernement, Clause de revoyure, Jean-Vincent Placé, Martine Aubry, accord de majorité parlementaire, 6ème circonscription de Paris, battre Sarkozy,Cécile Duflot a déjà obtenu pour elle d’être délocalisée du Val de Marne dans la 6ème circonscription de Paris et Philippe Mérieux dans la première circonscription de Lyon. Fin de l’acte 2 : Ils sont d’accord sur leurs désaccords et comme l’a déclaré Cécile Duflot, au delà de tout « « l’essentiel maintenant est de battre Sarkozy ».

Acte 3 : les sénatoriales et les législatives réglées, reste désormais pour parfaire l’ensemble à traiter la question de la composition du futur gouvernement de gauche de la France – personne au PS et à EE-Les Verts ne doute un instant que 2012 verra la victoire de François Hollande et celle du PS et de ses alliés – qui permettra de calmer les appétits et les ambitions de certains esprits « encore rétifs » tant qu’ils n’auront pas été servis. Et la boucle sera bouclée.

Pour cela la campagne doit se passer sans problèmes particuliers et les reports de voix de second tour se faire avec le Parti Socialiste, EE-Les Verts, Cécile Duflot, Eva Joly, Noël Mamère, Philippe Mérieux, Flamanville, EPR, Sortir du Nucléaire, Législatives 2012, Présidentielles 2012, Députés, Accord de gouvernement, Clause de revoyure, Jean-Vincent Placé, Martine Aubry, accord de majorité parlementaire, 6ème circonscription de Paris, battre Sarkozy,maximum d’efficacité. Noël Mamère a-t-il autre chose en tête lorsqu’il déclare à la presse, « le score d’Eva Joly au premier tour permettra peut-être de faire acter un certain nombre de points qui ne sont pas aujourd’hui dans l’accord » ? Qui seront les prochains gagnants du Mercato-Ecolosos ? Réponse en 2012 dans les prochains mois.

En attendant les grands perdants de ce cirque sont les militants de base qui sont entrain de « se faire enfumer ». Les Parti Socialiste, EE-Les Verts, Cécile Duflot, Eva Joly, Noël Mamère, Philippe Mérieux, Flamanville, EPR, Sortir du Nucléaire, Législatives 2012, Présidentielles 2012, Députés, Accord de gouvernement, Clause de revoyure, Jean-Vincent Placé, Martine Aubry, accord de majorité parlementaire, 6ème circonscription de Paris, battre Sarkozy,voilà obligés de manger leur chapeau, tous ces militants qui étaient à Rennes pour le rassemblement anti-nucléaire d’il y a peine quelques semaine, ceux qui dimanche sont monté à Paris pour dire leur opposition au futur aéroport de Notre de Dame des Landes et tous ceux bien que n’étant pas sur place les soutiennent dans leurs combats car leurs combats est juste. Cet accord n’est pas bon. Ni pour eux, ni pour le Pays, ni pour l’Ecologie Politique.

Seule l’écologie politicienne et politicarde y retrouve son compte. La mise en avant dans les négociations  d’objectifs de carrières personnels ainsi que l’instrumentalisation des sincérités militantes au profit de minables arrangements d’appareils sont autant de comportement pitoyables et écœurants qui font que chaque jour un peu plus font détester « la politique » et en détournent les citoyens.   

Toutes proportions gardées, les pratiques actuelles que nous donnent à voir les dirigeants du parti Vert font penser, à celles des dirigeants soviétophiles des anciens pays de l’est qui, hier avec le cynisme le plus total, se taillaient la part du lion du festin des luttes pendant que le menu peuple à la base se tapait le sale boulot et permettait à la machine à broyer les libertés de tourner au plus grand bénéfice des maîtres de Moscou.

 

Parti Socialiste, EE-Les Verts, Cécile Duflot, Eva Joly, Noël Mamère, Philippe Mérieux, Flamanville, EPR, Sortir du Nucléaire, Législatives 2012, Présidentielles 2012, Députés, Accord de gouvernement, Clause de revoyure, Jean-Vincent Placé, Martine Aubry, accord de majorité parlementaire, 6ème circonscription de Paris, battre Sarkozy,Même manipulations, même langue de bois, même cynisme  il n’y a que la couleur qui a changé, on est tout simplement passé du Rouge au Vert. Ce n’est certes pas un hasard chacun sait qu’elle est la couleur complémentaire de la première.

 

12/11/2011

Sortir du Nucléaire c'est maintenant!

Europe-Écologie Les Verts et le Parti Socialiste ont fixé au 19 novembre la date limite pour parvenir à un accord politique et programmatique pour la prochaine législature.

europe ecologie les verts, parti socialiste, françois hollande, laurent fabius, EPR, Sortir du Nucléaire, humanisme-ecologie -république, Les dernières déclarations de François Hollande d'une part, qui affirme vouloir porter à son terme la construction du réacteur EPR de Flamanville et celle de Laurent Fabius d'autre part, qui de son côté estime que si AREVA veut vendre l'EPR à l'étranger il lui faudra avoir construit un EPR en France, laissent clairement apparaître que le Parti socialiste semble prêt à enterrer la sortie du nucléaire pour la France.

europe ecologie les verts, parti socialiste, françois hollande, laurent fabius, EPR, Sortir du Nucléaire, humanisme-ecologie -république, Le choix de sortir du nucléaire n'est ni un caprice d'enfant gâtés, ni une utopie d'adulte irresponsable. C'est, au delà d'un enjeu écologique majeur, un choix murement réfléchi qui s'appuie sur un impératif éthique et économique.

Ce choix porte sur des engagements à long terme qui ne peuvent être traités à l'aune des intérêts particuliers électoraux des partis et aux tractations qui en découlent, le tout sous la pression des enragés de l'atome EDF et AREVA.

Pourtant tout porte à croire que c'est ainsi que les choses se passent et que la sortie du nucléaire c'est maintenant qu'elle se décide en catimini et sans considération des véritables enjeux que cette question soulève pour le bien-être des Hommes et de la Nature.

europe ecologie les verts, parti socialiste, françois hollande, laurent fabius, EPR, Sortir du Nucléaire, humanisme-ecologie -république, Il est donc nécessaire de nous mobiliser et d'envoyer un message fort au Parti Socialiste et à Europe-Écologie Les Verts.

Humanisme – Ecologie - République dès sa création s'est rapproché du «Réseau Sortir du Nucléaire» dont il est aujourd'hui un des membres.

Nous vous invitons à vous joindre à notre action et à signez la lettre ouverte "La sortie du nucléaire, pour moi c’est clair!"(*). Une fois signée n'hésitez pas à diffuser cette lettre à tous vos contacts amis.

Par avance l'équipe d'Humanisme – Ecologie - République vous remercie de votre implication à ses côtés.

N'hésitez pas à vous inscrire sur notre site et à nous faire part de vos observations, à nous communiquer des informations concernant les luttes écologiques qui sont les vôtres localement.

(*) Cliquer sur le lien

Contact :

Humanisme - Ecologie – République

http://humanisme-ecologie-republique.blog4ever.com/

Téléphone : 06 63 24 00 66 / 02 32 61 02 38

Réseau « Sortir du nucléaire »

http://www.sortirdunucleaire.org

09/11/2011

Présidentielles 2012: Hollande renvoie Joly dans ses filets

laurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psEva Joly, dont la campagne présidentielle semble patiner, a réexpliqué sa façon d’aborder la question des accords de gouvernement avec le PS ; «il n’y aura pas d’accord de gouvernement si nous ne sommes pas d’accord sur le fait qu’il faut sortir du nucléaire. Et comme il n’y a pas de victoire de la gauche sans les écologistes, cela pose problème.» C’était jeudi dernier depuis le Japon.

Dimanche soir, Eva Joly en a remis, une petite louche, plus question de sortir du nucléaire mais, «il n’y aura pas d’accord si l’abandon du projet EPR à Flamanville n’est pas acté». 

laurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psLa réponse, sèche comme un coup de trique, est arrivée lundi soir  sur France2, où lors d’une intervention François Hollande a précisé qu’en cas d’élection à la Présidence de la République il, « préserverait la construction d’un EPR ». Pierre Moscovici son futur directeur de campagne ajoutant : « C’est ce qu’il a toujours dit »

Inutile de dire que les relations PS/EELV se sont légèrement tendues, jusqu’à Cécile Duflot, le soutien de Martine Aubry, laurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psqui, histoire de tendre encore un peu plus la ficelle, y est allée de son couplet dans un entretien avec l’AFP: « aujourd’hui on est en situation de s’interroger si, de la part de François Hollande, tout cela signifie une fin de non recevoir et la volonté d’avoir une stratégie qui fait l’impasse sur le rassemblement de la gauche et des écologistes ».

laurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psMichel Sapin s’est employé à calmer le jeu et semble-t-il les négociations vont pouvoir reprendre. Lui-même, pour le PS et Jean-Vincent Placé pour les Verts sont chargés de recoller les morceaux.

Mais, voila les Verts prévenus, François Hollande sur la question du nucléaire ne s’en laissera pas compter. Ce sera à prendre ou à laisser, d’autant que le poids, de l’ordre de 3%, d’Eva Joly dans les sondages ne plaide aucunement en sa faveur.

Et si André Vallini se dit prêt à lâcher des circonscriptions aux Verts il prend soin de préciser : « à la hauteur de ce qu’ils représentent, pas forcément à la hauteur de leurs attentes ».

Le nucléaire est une longue tradition au parti socialiste ! laurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psLaurent Fabius, qui comme toujours a l’art de renvoyer les responsabilités à d’autres que lui-même a, sur RTL, déclaré à propos de l’EPR de Flamanville : « il ya eu des travaux engagés, du gros œuvre, pour plus de 5 milliards d’euros. Un rapport en Janvier va dire si ces malfaçons ont été corrigées ou pas. Si elles ont été corrigées, je pense que l’on pourra prolonger le projet ». Une manière comme une autre de dire au Verts, soyons sérieux, il n’est pas possible de jeter à la mer 5 milliards de travaux réalisés.

laurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psPire est la phrase qu’il a prononcée lors du même entretien à RTL ; « Si Areva veut vendre des EPR à l’étranger, c’est difficile qu’ont n’ait pas un EPR en France ». Les Hauts-Normands doivent comprendre que pour Laurent Fabius, s’agissant de Penly le dossier n’est pas refermé.

L’ex-premier ministre qui n’a pas perdu son art d’enfoncer les portes ouvertes, a finit par lâcher : « En revanche, si la sécurité laurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psn’est pas assurée, il faudra abandonner Flamanville ». Franchement de qui se moque-t-il, quel dirigeant de quelque bord que ce soit, écologiste ou pas, prendrait, après FUKUSHIMA, la responsabilité de maintenir une opération qui comporterait des risques  au plan de la sécurité ?  

Après avoir choisi de soutenir Martine Aubry à la primaire socialiste, les Verts en la personne d’Eva Joly viennent de commettre une deuxième erreur politique : jouer les gros bras avec François Hollande, le vainqueur de cette primaire, alors que celui-ci est au plus haut dans les sondages et que la crise économique qui secoue la zone euro fait de la question écologiste en général et celle du nucléaire en particulier ne constitueront pas l’enjeu principal de la Présidentielle pour 2012.

laurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psCrise de la zone euro oblige, François Hollande et Nicolas Sarkozy qui doivent ratisser large et cliver court ne prendront pas le risque de se laisser dicter leur programme par des écologistes qui ces derniers temps ont fait plus pour gagner des postes que des batailles emblématiques des luttes qu’ils sont sensés porter.

Force est de constater que les Verts, qui avec Daniel Cohn-Bendit et Europe-Ecologie s’étaient ouverts un boulevard au moment des Européennes, ont été dans l’incapacité de construire un rapport de force solide pour s’imposer aux forces du consensus PS et UMP.

Cela n’augure rien de bon pour le Projet de l’Ecologie Politique qui faut-il le rappeler doit se construire dans l’indépendance.

laurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psLes Verts, emportés par la fringale de postes des plus « affamés » de leurs cadres dirigeants vont rapidement revenir au bercail socialiste en tentant de gérer au mieux de leurs intérêts personnels sur la base bien connue du « un tien vaut mieux que deux tu l’auras.» 

Après la victoire de François Hollande à la primaire ils se sont retrouvé le bec dans l’eau, le retour de manivelle de lundi soir les place au fond de la cuvette et comme il est exclu que les actuels députés prennent quelque risque que ce soit, « la messe est probablement dite ».

Vincent Placé Cécile Duflot et d’autres vont gigoter encore un peu, histoire de faire du buzz ; puis Jean-Vincent Placé viendra expliquer que l’accord qu’il a finit par obtenir des socialistes est le meilleur de toute l’histoire du Mouvement Ecologiste.

laurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psIl suffira de se rappeler qu’en 1981 François Mitterrand dans sa « Lettre au Français » avait promis qu’il n’engagerait pas le pays sur la voie du nucléaire civil. Après sa victoire il a symboliquement fait classer le projet de la Centrale de Plogoff qui n’a jamais vu le jour.

En revanche il a mis en oeuvre l’ensemble du programme, préparé par Pierre Messmer sous Valéry Giscard d’Estaing, qui a abouti à la construction du parc nucléaire français, qui aujourd’hui, compte pas moins de 58  réacteurs.

De ce polaurent fabius,ps haute-normandie,parti socialiste,ump,ps,michel sapin,andré valinni,eva joly,cécile duflot,jean-vincent placé,epr,penly,flamenville,sortir du nucléaire,pierre messmer,valéry giscard d'estaing,françois mitterand,la lettre aux français,centrale nucléaire de plogoff,parc nucléaire français,négociations vert-psint de vue là, les écologistes doivent garder mémoire,  les déclarations de Laurent Fabius devraient y continuer.

Pour le reste, les négociations pour les postes et les circonscriptions, réponse d’ici quelques jours.

31/08/2011

Des malfaçons inquiétantes sur l’EPR de Flamanville !

EPR, ASN, Ministèrede l'Industrie, EDF, Flamanville, Basse-Normandie, malfaçon, Dans un article à paraître mercredi le « Canard Enchainé », ferait état de plusieurs  courriers de l’ASN – Autorité de Sureté Nucléaire –  adressés à EDF pour signaler des malfaçons concernant le gros œuvre du réacteur EPR actuellement en construction à Flamanville. Certaines des malfaçons relevées sont de nature à « porter préjudice à la qualité finale des structures » indique le « Canard Enchainé ».

 

EPR, ASN, Ministèrede l'Industrie, EDF, Flamanville, Basse-Normandie, malfaçon, Selon l’hebdomadaire, EDF, exploitant de la centrale, a été destinataire « entre octobre 2010 et août 2011, de quatre lettres au vitriol qui mettent en cause la qualité de plusieurs constructions vitales pour la sécurité du futur réacteur EPR ».

 

De quoi s’agit-il ? Le relevé des défauts des inspecteurs du « gendarme du nucléaire », l’ASN, porte, selon le journal, sur la présence de trous dans les piliers en béton de la structure et malfaçons dans les parois de la piscine prévue pour le refroidissement du combustible irradié. 

 

 

Le ministère en charge de l’industrie et de l’énergie son côté s’est empressé de réagir. Dans un premier temps il botte en touche, «les travaux béton visés par les lettres de l’ASN citées dans cet article sont encore en cours et n’ont même pas été réceptionnés par EDF » tout en ajoutant dans son communiqué : « les observations de l’ASN seront bien entendu prises en compte dans le cadre de ce chantier en cours».

 

EPR, ASN, Ministèrede l'Industrie, EDF, Flamanville, Basse-Normandie, malfaçon, De son côté l’ASN confirme bien l’envoi à EDF de « quatre courriers » dont le dernier en date du 10 août dans lequel est précisé que parmi les malfaçons relevées  certaines sont, selon les termes du « Canard Enchainé», de nature à « porter préjudice à la qualité finale des structures ».

 

« Les trous dans le béton, les nids de cailloux – zone manquant de ciment – au sens large, c’est une problématique courante du génie civil. EDF, en tant qu’exploitant, se doit de les identifier et de les réparer » a souligné Simon Huffeteau chef de la division de Caen de l’ASN questionné par un journaliste. « Les réparations sont évidemment obligatoires » a-t-il ajouté.

 

EDF ne semble pas vouloir faire de commentaire.

 

Prévue initialement pour 2014 la mise service de l’EPR de Flamanville en Basse-Normandie, réacteur nucléaire tête de série de troisième génération n’est pas envisagée avant 2016 maintenant soit un retard de deux ans sur les prévisions initiales.

 

EPR, ASN, Ministèrede l'Industrie, EDF, Flamanville, Basse-Normandie, malfaçon, D’ici là chacun peut à bon droit s’interroger : EDF est-il désormais en mesure de mettre en œuvre les moyens requis pour pallier l’ensemble des écarts ou faiblesses techniques répertoriés au long de l’avancement de ce chantier qui, outre les retards et les augmentations exorbitantes des coûts, s’est également révélé particulièrement peu performant en matière de recrutement et de conduite des personnels sous-traitants ?

 

Les dernières révélations à propos des retours de non-qualité à la suite des visites d’inspection des installations en cours par l’ASN dont certains concernent « plusieurs constructions vitales pour la sécurité du futur réacteur EPR » sont particulièrement inquiétantes.

 

EPR, ASN, Ministèrede l'Industrie, EDF, Flamanville, Basse-Normandie, malfaçon, Après la catastrophe de Fukushima, dont il ne semble pas qu’au gouvernement on veuille tirer les conclusions qui s’imposent – à savoir une sortie en bon ordre du nucléaire dans les délais les plus courts –  on peu s’étonner que de telles révélations ne fassent pas l’objet d’une information large et qu’il faille s’en remettre à la sagacité d’un hebdomadaire satyrique pour en connaître.

 

EPR, ASN, Ministèrede l'Industrie, EDF, Flamanville, Basse-Normandie, malfaçon, Le silence « no comment » d’EDF et le mini-communiqué « langue de bois » du Ministère de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique  sont à eux seuls la marque du profond mépris du monde nucléaire pour nos concitoyens et de l’impuissance de l’Etat et du gouvernement actuel – mais ceux du passé également – à y résister (*).

 

 

Source : AFP 2011

 

(*) C’est sous un gouvernement de droite qu’a été décidé le programme nucléaire civil de la France. C’est sous les gouvernements de François Mitterrand qu’il a ensuite été réalisé.

18:12 Écrit par Bernard FRAU dans 6. Politique nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epr, asn, ministèrede l'industrie, edf, flamanville, basse-normandie, malfaçon | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

21/07/2011

EPR Flamenville: Nouveau report de délais et doublement de la facture initiale!

EDF.jpg EDF vient d’annoncer – mercredi 20 juillet – une prévision de retard de deux ans supplémentaire concernant la mise en service du réacteur nucléaire 3ème génération (EPR) de Flamanville dans la Manche. Ce nouveau retard porte à 2016 la mise en route qui était initialement prévue à 2012.

Et comme une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule, EDF annonce que le coût initial de l’opération de 3,3 milliards d’€uros est aujourd’hui porté à 6 milliards sachant qu'il ne s'agit là que nouvelle évaluation le chantier n'étant encore pas terminé.

EDF a beau arguer du fait que le réacteur de Flamanville est le premier de sa génération et le premier de l’après catastrophe de Fukushima pour expliquer les retards et les surcoûts, il n’empêche que la réalité des faits qui s’imposent.

SIGE_EPR_px_501__w_ouestfrance_.jpgEDF et Bouygues-Construction sur ce chantier font preuve d’une maîtrise industrielle relative. Tant la nature des travaux que ses coûts de réalisation ont été très mal évalués.

Quand au déroulement des travaux par lui-même, le moins que l’on puisse dire est que dans ce domaine également la maîtrise organisationnelle du chantier n’est pas à la hauteur. L’Autorité de Sureté Nucléaire a été dans l’obligation d’intervenir à plusieurs reprises.

202px-Logo_ASN_svg.pngL’ASN a constaté qu’un accident du travail sur quatre n’était pas déclaré – une vingtaine d’entreprises seraient concernées, le Parquet de Cherbourg a ouvert une enquête – et il semble que des salariés d’un sous-traitant de Bouygues n’auraient pas de protection sociale.

Depuis le début de l’année 3 accidents du travail mortels doivent être déplorés sur le chantier qui occupe 3300 salariés. Des enquêtes préliminaires sont en cours dont l’une pour « homicide involontaire ».

article_billet.JPGIls convient par ailleurs d’ajouter qu’à la note déjà salée, 6 milliards d’€uros à ce jour, il faut ajouter, le montant de la part de l’investissement nécessaire au stockage des déchets que produira le réacteur en service ainsi que les coûts de démantèlement du réacteur au terme de sa durée de vie.

De quoi s’interroger sur la compétitivité réelle du KW nucléaire face au KW Énergie renouvelable, sur le plan de l'investissement mais également en fonctionnement, car en la matière il faudra bien prendre en compte le montant des assurances à contracter pour couvrir les dédommagements en cas d’accident nucléaire, toujours possible !

Cette question est d’autant plus pertinente qu’EDF se garde bien d’aborder cet aspect la question lors de ses demandes d’augmentation du prix KW/H facturé.

manif nuc à Dieppes mardi 15 mars 2011.jpgDans ces conditions d’incertitudes sur le montant final de la facture – des surcoûts peuvent encore apparaître durant les dernières années de réalisation – mais également sur les délais – le réacteur d’Olkiluoto en Finlande démarré par AREVA en 2005 est annoncé avec un retard de 4 ans – il serait sage de déclarer un moratoire sur le démarrage de du réacteur EPR de Penly. D’autant que le retour d’expérience de la catastrophe de Fukushima conduira inévitablement à une augmentation des exigences de sécurité dont les coûts viendront encore grossir la facture.

Le Président de la République aura-t-il cette sagesse?

On peut malheureusement en douter tant il fait preuve dans ce domaine comme dans d’autres d’ailleurs, d’aveuglement et d’entêtement

13:10 Écrit par Bernard FRAU dans 6. Politique nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : edf, epr, flamanville, penly, bouygues, fukushima, asn, parquet de cherbourg, areva, olkiluoto | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

21/06/2011

Anne Lauvergeon virée d'Areva!

 Anne-Lauvergeon-n-est-pas-renouvelee-a-la-tete-d-Areva_scalewidth_630.jpgCertains regretteront Anne Lauvergeon, d'autres pas, mais il faut lui rendre justice, le refus qu’elle vient d’opposer à Nicolas Sarkozy, lundi après-midi lors d’un entretien à l’Élysée, a un côté plutôt sympathique et dénote d’une personnalité au caractère courageux.

Refuser de prendre les indemnités de départ conséquentes – 2 années de salaires soit la bagatelle de près de 2 millions d’euros – que celui-ci lui proposait mérite d’être souligné tant il est rare par les temps qui courent de voir à ce niveau les gens ne pas hésiter à s’abaisser lorsqu’il s’agit de ramasser la tune.

Nicolas Sarkozy aurait du se souvenir que «la guêpe» ne se laisserait pas faire facilement, elle qui en 2007 avait refusé le poste de ministre de l’économie qu’il lui offrait au titre de l’ouverture.

1191686.jpgAprès dix ans passés à la tête d’Areva – groupe électronucléaire issu de la fusion en 2001 de la Cogema, Framatome, CEA-Industrie et Technicatome Anne Lauvergeon tire sa révérence sur un coup d’éclat mais l’important reste les conditions de son éviction et ce qu’il va advenir de la politique nucléaire de la France.

Comment la décision de dégager Anne Lauvergeon a-t-elle été prise?

851502.jpgC'est Nicolas Sarkozy qui a décidé, François Fillon qui a été chargé de la commission et à Eric Besson a été laissé le soin de justifier ce choix auprès de l'opinion publique. «Il n'est pas choquant qu'au bout de 10 ans à la tête d'une entreprise publique, il puisse y avoir un renouvellement de la présidence», a-t-il déclaré à l'AFP. Certes mais à ce niveau l’argumentation est un peu courte.

D’autant que la gestion Anne Lauvergeon n’est tout de même pas un monument convaincant de réussite il y avait matière à argumenter.

L’EPR? Une bérézina industrielle et commerciale!

epr-finlande-aeva-suki_large.jpgEn Finlande le chantier de construction pour lequel Areva a obtenu commande il y a huit ans n’est toujours pas terminé. La facture des dépenses dépasse de 3 milliards d’euros le devis initial et l’on s’attend à de nouvelles dérives d’ici à la mise en service.

Le chantier de Flamanville pour EDF est annoncé à l’heure où nous parlons avec un retard de trois ans.

Les mines d’uranium? Honte et gaspillage!

Les conditions d’exploitation des mines d'uranium au Niger sont toujours aussi détestables pour les personnels qui travaillent sur le site. Quand à l’achat d’UraMin celui s’est effectué à des niveaux de prix défiant le raisonnable. Des fuites avant l’opération ont provoqué un envol des cours de plus de 30% en l’espace de peu de temps.

La situation financière du Groupe AREVA? Mystères et brouillards!

En 2010 après avoir réalisé plus de 4 milliards d’euros d’actifs – en plus des 2,8 milliards vendus en 2009 – Areva a été contraint de procéder dans l’urgence à une augmentation de capital pour éviter une dégradation de sa note bancaire. L’état, les citoyens français en l’occurrence, ont été appels à hauteur de 300 millions d’euros à côté d’un fond d’investissement du Koweït. Lequel fond d’investissement a exigé comme condition qu’Areva soit mis en Bourse avant la fin du mois de Juin 2011.

Est-il besoin de rappeler que l’état est actionnaire d’Areva à hauteur de 90% et qu’il est pour le moins curieux qu’il se laisse imposer, par un partenaire étranger, une décision sur une partie de sa filière stratégique.

L’héritage d’Anne Lauvergeon?

L’avenir du groupe Areva et de l’industrie nucléaire française, après la catastrophe de Fukushima – qui n’est certes pas de la faute d’Anne Lauvergeon – est pour le moins sujet à inquiétudes pour les nucléocrates.

Nicolas Sarkozy, François Fillon et l’inénarrable Eric Besson ont beau nous chanter que l’EPR est le nec plus ultra de la sécurité en matière de réacteur nucléaire, la montée des coûts, liés aux compléments d’investissement en matière de sureté et en matière d’assurance, rend mécaniquement la filière nucléaire moins compétitive que les filières concurrente du renouvelable.

Cela est d’autant plus vrai que parallèlement rien n’est aujourd’hui proposé en termes de solution pour le démantèlement des centrales en fin de vie, et la gestion des déchets radioactifs hormis les solutions bâtardes et hasardeuses d’enfouissement à des centaines de mètre sous terre pour des durées invraisemblables.

Telle la réalité de la gestion d’Areva conduite par Anne Lauvergeon ces 10 dernières années dont il serait totalement injuste de lui faire porter à elle seule le chapeau. Les pouvoirs publics sous tutelle UMP et PS y ont largement leur part. Le PS ayant préparé le terrain pendant que l’UMP en récoltait les fruits pourris sans que jamais ni les uns ni les autres depuis 30 ans au moins n’aient variés d’un iota.

Coincée entre des pertes qui s’annoncent lourdes sur les chantiers de l’EPR, son incapacité à anticiper des solutions d’avenir sur les déchets et le démantèlement des vieilles installations et l’effet Fukushima qui porte un coup quasi fatal au nucléaire, Areva est dans une situation critique.

CPS.VQY30.280211184955.photo01.quicklook.default-245x163.jpgNicolas Sarkozy n’a pas aujourd’hui de ligne stratégique de rechange c’est d’ailleurs ce qu’annonce benoîtement Eric Besson lorsque celui-ci assure, s’agissant de la nomination de l’actuel numéro deux d’Areva, Luc Oursel, pour remplacer Anne Lauvergeon, qu’il ne s’agit pas «d'un changement d'orientation stratégique», ajoutant même «Le premier ministre demande très clairement à Luc Oursel de poursuivre l'action qui a été celle d'Anne Lauvergeon» poussant le gag jusqu’à dire que la dirigeante virée à «un bon bilan».

A quoi donc répond cette mise à l’écart?

Sauf à laisser totalement les mains libres à l’homme qui voulait se faire payer deux salaires – Henri Proglio actuel patron d’EDF – ont ne voit pas très bien où tout cela conduit.

Rappelons qu’Henri Proglio est ce patron d’industrie qui tient la catastrophe de Fukushima pour rien de plus qu’un retour d’expérience à prendre en compte avant de se lancer dans la co-construction du parc atomique aux Chinois. Tout un programme!

22/04/2011

25 ans après Tchernobyl: c’est toujours non au nucléaire!

nucleaire%20monde%20%20Kheng%20Guan%20Toh%20%20Fotolia_com.jpg25 ans après la catastrophe de Tchernobyl, la donne n’a pas changé. L’énergie nucléaire pose sans conteste possible en France mais également partout dans le monde la question fondamentale d’une technologie non maîtrisable à 100% par l’homme. Elle fait courir un risque majeur à l’Humanité toute entière pour aujourd’hui, pour demain mais également après demain.

intérieur Fukushima.jpgLa catastrophe de Fukushima, est l’illustration parfaite de l’effondrement du mythe de la sureté nucléaire. Depuis le 11 mars il a été donné au monde entier de constater qu’une centrale nucléaire n’est pas un sanctuaire à l’abri des aléas climatiques et des catastrophes naturelles. Faut-il attendre que la démonstration soit faite que de la même manière un acte terroriste contre un site nucléaire peut conduire au pire et exposer la nature les hommes et les animaux à des risques insensés.

logo_asn.pngL’Alliance Ecologiste Indépendante soutient les militants qui occupent actuellement les locaux de l’ASN et également ceux qui partout en France commémorent les 25 ans de Tchernobyl en mémoire de toutes les victimes civiles du nucléaire.

Les flick acceuille le train.jpgL’Alliance Ecologiste Indépendante dénonce les déploiements disproportionnés de forces de police destinés à faire pression sur les militants pacifiques et les empêcher d’alerter nos concitoyens sur les dangers de cette énergie maudite.

L’Alliance Ecologiste Indépendante réaffirme avec ces militants la nécessité de décider immédiatement la fermeture de tous les réacteurs situés en zones à 100210110738.jpgrisques sismiques ou d’inondation, l'annulation des projets de construction des EPR sur les sites de Flamanville et de Penly en Normandie et la mise en chantier d’un programme recherche développement pour engager une refonte de la politique énergétique de notre Pays.

18:57 Écrit par Bernard FRAU dans 6. Politique nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tchernobyl, fukushima, penly, flamenville, asn, epr | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu