Avertir le modérateur

27/10/2013

Pour 56% des Français EELV doit quitter le gouvernement

Une récente enquête d’opinion – sondage BVA Opinion pour Jean-Vincent Placé, Claude Bartolone, Esther Benbassa, Anne Hidalgo, EELV, Front de Gauche, Pascal Canfin, Cécile Duflot, Sondage BVA Opinion pour iTélé du 24 et 25 octobre, Éva Joly, Leonarda Dibrani, CQFD iTélé réalisé 24 et 25 octobre –  montre qu’à une très forte majorité les Français sont en désaccord avec le soutien que les dirigeants d’ EELV apporte au mouvement des lycéens qui ont appelé au retour en France de l’adolescente rom Leonarda Dibrani et de sa famille qui ont expulsés au Kosovo.

Un communiqué de presse dans ce sens d' EELV  – qui compte deux ministres au gouvernement –, les déclarations d’ Éva Joly, d’Esther 

Jean-Vincent Placé, Claude Bartolone, Esther Benbassa, Anne Hidalgo, EELV, Front de Gauche, Pascal Canfin, Cécile Duflot, Sondage BVA Opinion pour iTélé du 24 et 25 octobre, Éva Joly, Leonarda Dibrani,

Benbassa et celles de Jean-Vincent Placé tête de file des sénateurs EELV, appelant les lycéens à retourner dans la rue pour poursuivre la mobilisation et exiger le retour d’une famille entrée illégalement sur le territoire dont les demandes  de régularisation ont toutes essuyé un refus argumenté, sont assez lourdement désavouées dans ce sondage .

56% des personnes interrogées – +11 points par rapport à une précédente enquête réalisée en septembre – considèrent que les Jean-Vincent Placé, Claude Bartolone, Esther Benbassa, Anne Hidalgo, EELV, Front de Gauche, Pascal Canfin, Cécile Duflot, Sondage BVA Opinion pour iTélé du 24 et 25 octobre, Éva Joly, Leonarda Dibrani, ministres EELV  – Cécile Duflot, ministre de l'égalité  territoires et du logement, et Pascal Canfin, ministre délégué au développement – devraient quitter le gouvernement « puisqu'ils ont des désaccords importants ».

42 % – 8 points de moins par rapport à septembre –   pensent au contraire qu'ils « peuvent très bien rester dans le gouvernement sans être d'accord sur tout ». Et 2 % ne se prononcent pas.

Les sympathisants de gauche interrogés pensent à 66 % qu’ils doivent se maintenir au gouvernement, pendant que 71 % des sympathisants de droite pensent le contraire.

Sur le sujet précis de la décision d’expulsion de la famille Dibrani, la sanction est encore plus éloquente.

A la question « pensez-vous qu’Europe Ecologie-Les Verts a Jean-Vincent Placé, Claude Bartolone, Esther Benbassa, Anne Hidalgo, EELV, Front de Gauche, Pascal Canfin, Cécile Duflot, Sondage BVA Opinion pour iTélé du 24 et 25 octobre, Éva Joly, Leonarda Dibrani, raison ou tort de soutenir le mouvement lycéen en faveur du retour de Leonarda et sa famille en France ? » 90 % des personnes ont répondu qu’EELV a tort, 8 % seulement que EELV a raison et 2 % sont sans opinion.

Au total 79 % des sympathisants de gauche pensent qu' EELV a eu tort – 91 % chez les sympathisants du PS, 67 % chez les sympathisants d’ EELV –.

Du côté sympathisants de droite 98 % d’entre-eux ont estimé qu’EELV avait tort.

Jean-Vincent Placé, Claude Bartolone, Esther Benbassa, Anne Hidalgo, EELV, Front de Gauche, Pascal Canfin, Cécile Duflot, Sondage BVA Opinion pour iTélé du 24 et 25 octobre, Éva Joly, Leonarda Dibrani, Ce sondage est révélateur de ce que pensent les citoyens français et devrait amener, au-delà d’ EELV, les responsables politiques socialistes – Claude Bartolone, Harlem Désir, Laurence Rossignol, Emmanuel Maurel, Anne Hidalgo – à également choisir leur camp.

Jean-Luc Mélenchon ne serait pas mécontent de les accueillir au Front de Gauche pour dans la clarté mener leur combat politicien contre la ligne présidentielle dans la franchise et sans hypocrisie.  

Jean-Vincent Placé, Claude Bartolone, Esther Benbassa, Anne Hidalgo, EELV, Front de Gauche, Pascal Canfin, Cécile Duflot, Sondage BVA Opinion pour iTélé du 24 et 25 octobre, Éva Joly, Leonarda Dibrani, Et que Claude Bartolone – le socialiste félon –  et Jean Vincent Placé – l’enragé vert du Sénat – cessent de donner des leçons aux uns et aux autres.

La loi c’est la loi ; tant qu’elle n’est pas abrogée elle doit s’appliquer de manière inflexible.

Jean-Vincent Placé, Claude Bartolone, Esther Benbassa, Anne Hidalgo, EELV, Front de Gauche, Pascal Canfin, Cécile Duflot, Sondage BVA Opinion pour iTélé du 24 et 25 octobre, Éva Joly, Leonarda Dibrani, Cela vaut aussi bien pour le Président de l’Assemblée Nationale que pour l’ex-prétendant aux fonctions de Ministre de l’intérieur, admirateur parait-il de Mazarin, qui aujourd’hui appelle des lycéens à manifester dans la rue.

 

 

26/10/2013

France : le Pays est sur une pente dangereuse

Eric Woerth, Bernard Tapie, Régionales 2015, municipales 2014, européennes 2014, Front National, PRG, Social-Démocratie, Ecologie punitive, EELV, UDI, Républicain sociaux, Gauchistes, Jean-Luc Melenchon, Nicolas Sarkozy,Alors que les épargnants viennent d’être informés qu’ils devront acquitter une taxe rétroactive de 15% sur les revenus de leur épargne longue pour rééquilibrer les comptes de la Sécurité sociale, l’on vient d’apprendre – source « Libération » –  qu’à la suite d’une intervention d’Eric Woerth – l’ex-ministre du budget du gouvernement Fillon sous Nicolas Sarkozy – Bernard Tapie aurait été bénéficiaire d’un rab
ais d’un montant évalué à plusieurs dizaines de millions d’euros sur l’arbitrage Adidas.

On parle d’une somme comprise entre 54 à 83 millions d’euros, qui aurait été décidée au mois d’avril 2009 par Eric Woerth, ce contre l’avis des services de l’administration fiscale.

Ils sont nombreux les petits épargnants à penser qu’une telle somme aurait été la bienvenue pour boucher le trou de la sécu, et qu’il y avait mieux à faire que de s’en prendre à l’épargne.

L’on aurait pu par exemple regarder ce qui se passe du côté de l’industrie pharmaceutique, de l’efficacité des médicaments mis  sur le marché et des conflits d’intérêt. Mais c’est ainsi ……

Eric Woerth, Bernard Tapie, Régionales 2015, municipales 2014, européennes 2014, Front National, PRG, Social-Démocratie, Ecologie punitive, EELV, UDI, Républicain sociaux, Gauchistes, Jean-Luc Melenchon, Nicolas Sarkozy,Comme toujours et avec la gouaille qu’on lui connaît bien, l’homme d’affaires, qui est mis en cause dans un grand nombre de dossiers fiscaux de ces dernières années, s’est immédiatement porté devant les médias pour réfuter les informations du quotidien « Libération ».

«Tout est absolument faux», a déclaré, en moulinant des bras, Tapie à l’AFP, assurant au contraire que le fisc  lui a réclamé de payer «7 millions de trop».

Pour son avocat fiscaliste, Patrick Philip qui dénonce «une accusation grotesque», l’affaire «paraît comme étant un cadeau, mais tout ça est complètement ridicule et ne tient pas. En plus, ça a été imposé par l'administration, ce n'est pas un régime qu'on a demandé, c'est un régime qu'on nous a imposé ».

Le quotidien affirme lui qu’au moins une des réunions, où les choses se sont discutées, a été organisée à l’initiative de Stéphane Richard – ex-directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy, lui-même  mis en examen, tout comme  Bernard Tapie, pour «escroquerie en bande organisée» dans l’enquête pénale en cours concernant le fameux arbitrage rendu de 400 millions d’euros.

Eric Woerth a de son côté choisit de ne pas répondre aux journalistes qui le questionnaient sur cette affaire se contentant d’un laconique : «Un sujet après l'autre, non? ».

Il est vrai que déjà bien occupé devant la Cour de Justice de la République, pour un deuxième jour d'audition, où il devait répondre des «coupes» effectuées par ses soins pour  parvenir au montant anormalement bas de la transaction concernant la cession de l'hippodrome de Compiègne, Eric Woerth avait d’autres chats à fouetter.

Tout cela laisse planer une bien mauvaise odeur sur les pratiques de nos ministres et députés. Et chaque jour qui passe élargi encore plus le fossé qui sépare les élites « républicaines » des citoyens qu’elles sont censées représentés.

Soyons clairs les deux affaires – la bouillabaisse Adidas et le Eric Woerth, Bernard Tapie, Régionales 2015, municipales 2014, européennes 2014, Front National, PRG, Social-Démocratie, Ecologie punitive, EELV, UDI, Républicain sociaux, Gauchistes, Jean-Luc Melenchon, Nicolas Sarkozy,mauvais coup de l’état sur l’épargne longue – ne sont pas sur le fond de même nature et l’on aurait tort de jeter dans une même poubelle les dirigeants qui ont dirigé ou dirigent la République comme le fait l’extrême-droite anti-européenne, popularde, communautariste et franchouillarde.

Il n’en reste pas moins que la brèche s’élargi dans le pacte de confiance entre les gouvernements et les citoyens. Il faut craindre même qu’il ne soit désormais rompu ou en tout cas très proche de l’être

Il apparaît de plus en plus nécessaire de faire émerger une force nouvelle venant de tous les territoires politiques républicains de la Nation pour procéder à un renouvellement de fond des élites républicaines aujourd’hui très discréditées.

Le désaveu se concrétisera aux prochaines élections municipales et européennes à la suite desquelles l’extrême-droite lepéniste sortira en grand vainqueur.

Les conséquences en sont déjà prévisibles. Droite et gauche se renverront la balle, les opportunistes de l’UMP et certains de l’UDI rejoindront le FN, et EELV sera réduit à singer le PRG quémandant ici ou là des postes rémunérateurs en échange de leur docilité jamais acquise définitivement.

De ces élections  un paysage politique nouveau devrait donc se dessiner :

Eric Woerth, Bernard Tapie, Régionales 2015, municipales 2014, européennes 2014, Front National, PRG, Social-Démocratie, Ecologie punitive, EELV, UDI, Républicain sociaux, Gauchistes, Jean-Luc Melenchon, Nicolas Sarkozy,1) une radicalisation à l’extrême droite lepenniste renforcée par l’apport des « durs » de l’UMP et de l’UDI qui auront pactisé lors des deuxièmes tours des municipales.

Eric Woerth, Bernard Tapie, Régionales 2015, municipales 2014, européennes 2014, Front National, PRG, Social-Démocratie, Ecologie punitive, EELV, UDI, Républicain sociaux, Gauchistes, Jean-Luc Melenchon, Nicolas Sarkozy,2) une radicalisation opposée de la frange gauchiste emmenée par Jean-Luc Mélenchon, le Front de Gauche, une majorité des enragés de l’écologie punitive verte et des socialistes irresponsables d’opposition.

3) Une social-démocratie humaniste,  un centre droit démocrate, ce qui reste des républicains  gaullistes sociaux authentiques et la mouvance regroupée des écologistes réalistes d’avenir.

Les leaders de ce dernier groupe, encore majoritaire dans le pays, auront-il la sagesse de constituer une grande coalition à l’Allemande pour aborder les prochaines élections régionales en position de force et sortir la France du marasme politicien dans laquelle elle s’enfonce jour après jour ?

La question est posée.

La réponse n’est pas évidente, tant l’empreinte de la 5ème   république marque les esprits et les réflexes des dirigeants des forces politiques actuelles tant ils ont le nez dans le guidon et les œillères solidement attachées.

La perspective des Présidentielles 2017 et  des élections législatives et sénatoriales qui suivront devrait les amener à très vite prendre conscience de leur grande responsabilité. Il faut toujours et encore voir la bouteille à moitié pleine.

Pourquoi ? Parce que la prise par le Front National aux élections Régionales de 2015 d’une ou deux régions constituerait à l’évidence pour l’extrême-droite une dynamique irrésistible pour 2017 et lui permettrait de regarder avec grande confiance l’avenir.

Une catastrophe politique, économique, écologique et sociale pour, la République de cet ordre n’est pas à écarter en l’état actuel du climat entretenu tant à droite qu’à gauche pour le plus grand bonheur du Front National et de ses soutiens entrevus mais non encore déclarés.

La France, son image, sa diplomatie et ses citoyens ne se relèveraient pas avant plusieurs décennies  quant la construction de Europe politique n’en parlons pas.

 

Eric Woerth, Bernard Tapie, Régionales 2015, municipales 2014, européennes 2014, Front National, PRG, Social-Démocratie, Ecologie punitive, EELV, UDI, Républicain sociaux, Gauchistes, Jean-Luc Melenchon, Nicolas Sarkozy,La France est sur une pente dangereuse, l’heure est au ressaisissement rien n’est jamais définitivement écrit, il n’y a pas de fatalité du désastre annoncé à condition que les citoyens se lèvent et fassent entendre la voix du bien commun qui aujourd’hui appelle au secours.

09/11/2012

Le jeu minable des parlementaires et ministres d'EELV!

Invité de Radio classique le Sénateur "Europe Ecologie-2148560_photo-1346664405570-1-0_640x280.jpgLes Verts » Jean-Vincent Placé d’EELV a déclaré «Nous nous posons la question de savoir ce que nous faisons au sein du gouvernement».

Le chef de file des Verts au Sénat est coutumier de ce genre de sorties dont il use et abuse depuis que lui et ses amis ont réussi, grâce à Martine Aubry, la mise en examen de l'amiante, et Laurent Fabius, à s’incruster dans la majorité présidentielle et à tirer postes et avantages.

Aujourd’hui le Sénateur de l’Essonne, qui n’a pas réussi à devenir ministre de l’Intérieur, a fait le choix de pourrir la vie du gouvernement. C’est imbécile, irresponsable et inacceptable.

hollande-interview-jpg-jpg-641671-jpg_439443.jpgQu’espère-t-il ? Pousser le rapport de force dans le cadre d’un prochain remaniement ministériel ? Si c’est le cas, alors c’est bien mal joué car cette fois François Hollande n’est plus sous la pression électorale d’une campagne au résultat incertain.

Face à une UMP particulièrement dure, rapide à s’engouffrer dans la moindre brèche et à réagir – Sainte 1678135_3_1c9b_valerie-pecresse-jeudi-29-mars-a-paris_d2403c90fddcb2d9827c6b28fcdd960a.jpgValérie des Yvelines  ne glose-t-elle pas déjà sur « la très grande fragilité de la majorité hétéroclite de François Hollande» – le Président de la République, à n’en pas douter, n’hésitera pas cette fois à trancher.

C’est que la situation globale du Pays impose une ligne politique claire, un exécutif fort pour l’appliquer, une majorité parlementaire solide et cohérente pour le soutenir.

Les dernières dispositions adoptées par le gouvernement 4708717.jpgAyrault qui prennent totalement à contre-pied une opposition qui ne sait plus comment concilier responsabilité nationale et résolution de ses débats internes vont dans le bon sens y compris s’agissant des objectifs des écologistes. Le maintien du refus d’exploiter les gaz de schiste y répond de façon positive.

Louis Gallois, les Industriels et le Medef y étaient pourtant très attachés, François Hollande ne les a pas suivis. Que faut-il de plus comme gage à Jean-Vincent Placé et autres défoncés de l’ego – François  de Rugy, Cécile Duflot, Noël Mamère et Pascal Canfin – pour être satisfaits ?

Les déclarations de Jean-Vincent Placé, qui rivalise dans l’opprobre à l’encontre du gouvernement avec Noël Mamère l’autre ingrat des Verts, viennent à contre-courant des défis auxquels l’économie de notre pays est exposée.

elus-communistes_scalewidth_630.jpgElles participent d’une connivence non avouée mais réelle d’EELV avec l’UMP et le PCF qui, contre tout esprit de responsabilité à l’égard de l’intérêt général, fragilise les chances de réussite du gouvernement.

A ce jeu minable EELV en ne faisant pas taire le Sénateur « Placégo », mais aussi les champions de la surenchère – le patron des Verts est aux abonnés absents – c’est l’Ecologie Politique dans son ensemble qui est décrédibilisée dans l’esprit des citoyens qui attendent aussi des mesures favorables à l’emploi.

Les citoyens électeurs en général, les écologistes en particulier, n’en peuvent plus de devoir être représentés par des "guignols" qui ne pensent qu’à se « goinfrer de postes ministériels, de mandats électifs à gros budgets et d’avantages matériels personnels, » et à «trainer dans les médias» leur minable carcasse suant "ambition et traitre opportunisme".

Ils veulent avoir des représentants solides courageux et responsables.

Faute d’obtenir cela la sanction citoyenne risque d’être lourde très lourde pour tous ceux qui auront contribué 465935.jpgau désordre démocratique soit en appelant désormais à la rue, l’UMP, soit en constituant des majorités de blocage contre-nature, le PCF, soit en dénigrant la politique du gouvernement EELV.

 

04/11/2012

Face aux petits arrangements politiciens l’offensive citoyenne.

Jean-François Copé, François Fillon, Dominique De Villepin, Philippe Segauin, Gaullisme social, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Ségolène Royal, Corine Lepage, Cécile Duflot, Dominique Voynet, OGM, Monsanto, François Rebsamen, Gérard Collomb, André Vallini, Gilles-Eric Séralini, UMP, PS, EELV, Ecologiste, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac,A l’UMP on assiste aux grandes manœuvres en vue de la prise de contrôle du poste convoité de nouveau patron de la «sarkoboutique».  Chaque jour apporte son lot de ralliements-surprises. Aujourd’hui c’est Dominique de Villepin qui fait la une.

L’ancienne cible de Nicolas Sarkozy, personne n’a oublié les différents épisodes de la tristement célèbre affaire Clearstream, au cours de laquelle Nicolas Sarkozy utilisant une formule choc qui rappelait la fin du Duce Benito Mussolini, était allé, jusqu’à dire, qu’il voulait « pendre à un croc de boucher » ceux qui avaient tenté de le déstabiliser, visant très directement Dominique de Villepin son concurrent potentiel le plus dangereux à la succession de Jacques Chirac.

Eh bien Dominique de Villepin, l’homme qui se présente volontiers comme un rassembleur, le président de République Solidaire, vient de débarquer dans le clan  Jean-François Copé. Jean-François Copé, l’homme qui s’affiche comme le chantre de la «droite décomplexée» décidée à mener un combat sans faille contre la gauche sociale-démocrate, les écologistes et les gauchistes comme il dit.

Pris à contre-pied les citoyens gaullistes s’interrogent ! Jean-François Copé, François Fillon, Dominique De Villepin, Philippe Segauin, Gaullisme social, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Ségolène Royal, Corine Lepage, Cécile Duflot, Dominique Voynet, OGM, Monsanto, François Rebsamen, Gérard Collomb, André Vallini, Gilles-Eric Séralini, UMP, PS, EELV, Ecologiste, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac,Ils s’interrogent d’autant plus que François Fillon, héritier du gaulliste social Philippe Seguin, annoncé comme l’homme du large rassemblement, est rejoint entre-autre par Guéant, Estrosi et Ciotti qui ont pris l’engagement, « quelles que soient les circonstances, d’appeler à voter pour un candidat socialiste ».

Comprenne qui pourra ! Cela dit un mode d’emploi de l’UMP nouvelle serait le bienvenu.

Question subsidiaire pour clore le chapitre, Dominique de Villepin a-t-il, avant de s’engager auprès de Jean-François  Copé, intégré l’engagement publique de celui-ci de se retirer de la course pour la présidentielle 2017 dans l’hypothèse du retour de Nicolas Sarkozy aux affaires ?

Nous n’en avons donc pas terminé avec les coups tordus et autres reniements futurs que s’ingénient à pratiquer les «grands leaders politiques» toutes tendances confondues.

Car la gauche, écologistes verts d’EELV, inclus n’est pas Jean-François Copé, François Fillon, Dominique De Villepin, Philippe Segauin, Gaullisme social, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Ségolène Royal, Corine Lepage, Cécile Duflot, Dominique Voynet, OGM, Monsanto, François Rebsamen, Gérard Collomb, André Vallini, Gilles-Eric Séralini, UMP, PS, EELV, Ecologiste, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac,en reste de ce point de vue. Il n’est que de voir comment les « amis » de François Hollande –  François Rebsamen, Marie-Noëlle Lienemann, André Vallini, Gérard Collomb et autres –  se comportent en ce moment.

Les conseils amicaux prodigués abondamment dans la presse sont autant de piques lancées pour abattre le chef du gouvernement Jean-Marc Ayrault et avoir une chance de se placer en bonne position lors de la prochaine distribution des portefeuilles.

Tout cela ne serait pas grave si « ces petits assassinats entre amis » ne contribuaient à finir de démolir le peu de crédibilité que ces «grands leaders politiques» ont encore chez nos concitoyens. Tout cela risque de nous conduire au pire.

En effet préoccupés par leurs seuls intérêts personnels, couverts par des médias dans le moule, quand ils n’en tirent pas indirectement avantage de leurs manigances, Jean-François Copé, François Fillon, Dominique De Villepin, Philippe Segauin, Gaullisme social, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Ségolène Royal, Corine Lepage, Cécile Duflot, Dominique Voynet, OGM, Monsanto, François Rebsamen, Gérard Collomb, André Vallini, Gilles-Eric Séralini, UMP, PS, EELV, Ecologiste, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac,les «édiles de la Nation» laissent la porte grande ouverte  aux lobbys en tout genre – OGM, Pesticide, Nucléaire, Agro-industrie, Pétrochimie, Pharmaco-industrie, Grande Distribution – qui avancent leurs pions à tous les échelons de la société et des lieux de pouvoir décisionnel.

C’est ainsi que ces lobbys en toute impunité se donnent les moyens d’imposer cyniquement une logique qui depuis plusieurs années maintenant ont sorti « l’humain » de la seule place qui devrait lui revenir au cœur des politiques publiques – santé, culture, éducation, justice, police –.

Ils tiennent tout. Ils achètent tout. Rien ne leur échappe même le vivant fait désormais l’objet d’un rapt intolérable de la part de ces prédateurs insatiables.

Malheur  à tous ceux qui auraient l’idée de se rebeller car la machine à détruire se met très vite en route. A la moindre alerte les mercenaires experts et médiatiques au service des grands intérêts économiques et financiers, payés par eux, montent au créneau.

Il suffit pour s’en convaincre de voir comment en à peine Jean-François Copé, François Fillon, Dominique De Villepin, Philippe Segauin, Gaullisme social, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Ségolène Royal, Corine Lepage, Cécile Duflot, Dominique Voynet, OGM, Monsanto, François Rebsamen, Gérard Collomb, André Vallini, Gilles-Eric Séralini, UMP, PS, EELV, Ecologiste, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac,vingt-quatre heures la meute pourrie des « salauds » s’est jetée sur le professeur Gilles-Eric Séralini pour contester la pertinence des travaux de son équipe de chercheurs de l’Université de Caen sur la nocivité des OGM NK03.

Outre le fait que la publication de cette étude a été validée par le comité de lecture de la revue scientifique « Nature » dont le sérieux est unanimement reconnu, la question doit se poser quant à la révision de l’évaluation de l’ensemble des Produits Génétiquement Modifiés, actuellement autorisés ou en cours d’autorisation de mise sur le marché.

Pourquoi la demande effectuée en 2011 auprès du Ministère de l’environnement concernant 46 OGM autorisés en Europe n’a-t-elle pas encore reçu à ce jour de réponse alors que 24 heures ont suffi pour s’en prendre à l’étude Gilles-Eric Séralini. Pourquoi ce deux poids deux mesures ?

Jean-François Copé, François Fillon, Dominique De Villepin, Philippe Segauin, Gaullisme social, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Ségolène Royal, Corine Lepage, Cécile Duflot, Dominique Voynet, OGM, Monsanto, François Rebsamen, Gérard Collomb, André Vallini, Gilles-Eric Séralini, UMP, PS, EELV, Ecologiste, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac,Pourquoi les Organismes Publiques chargé des mises sur le marché des OGM se contentent-ils des données fournies par les fabricants eux-mêmes sans même remettre en cause les méthodes utilisées ?

Pourquoi les études menées par Monsanto sur les produits pour lesquels l’entreprise demandent une mise sur le marché sont –elles exécutées sur une durée 8 fois moins longues que celle qui a été choisie par les équipes de Gilles-Eric Séralini dans sa propre étude.

Trop occupée à vider leurs querelles ridicules, au regard des questions majeures qui se posent pour l’avenir de la société au plan éthique social et sociétal, globalement les membres de la classe politique en situation de pouvoir de décision, hormis quatre ministres de l’environnement Jean-François Copé, François Fillon, Dominique De Villepin, Philippe Segauin, Gaullisme social, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Ségolène Royal, Corine Lepage, Cécile Duflot, Dominique Voynet, OGM, Monsanto, François Rebsamen, Gérard Collomb, André Vallini, Gilles-Eric Séralini, UMP, PS, EELV, Ecologiste, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac,– Corine Lepage, Ségolène Royale et Dominique Voynet – se sont bien gardés de s’engager clairement pour défendre les travaux du professeur Gilles-Eric Séralini et de ses équipes.

Tout cela en dit long sur le degré de corruption morale de notre société !

En attendant l’extrême droite doit se régaler en voyant les dégâts  que cette situation gravissime provoque dans le corps social laissé à l’abandon où de plus en plus nombreux sont les hommes et les femmes qui souffrent de ne pas être entendus et représentés.

A ceux qui seraient choqués par le ton intransigeant et sans doute injuste de ce billet pour ceux qui n’ont pas encore cédés aux sirènes des « salauds » qui pourrissent tout.

Ce billet est fait pour inciter les résignés, les endormis à relever la tête et à dire stop ça suffit, nous ne voulons pas attendre d’avoir atteint le fond pour réagir.

Il est fait aussi pour dire à ceux qui n’ont pas encore cédés, sortez de l’anonymat et participez à l’offensive Jean-François Copé, François Fillon, Dominique De Villepin, Philippe Segauin, Gaullisme social, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Ségolène Royal, Corine Lepage, Cécile Duflot, Dominique Voynet, OGM, Monsanto, François Rebsamen, Gérard Collomb, André Vallini, Gilles-Eric Séralini, UMP, PS, EELV, Ecologiste, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac,citoyenne qui s’impose désormais si nous ne voulons pas tous finir cobayes des multinationales de l’Agro-industrie, de la Pétrochimie et de la Pharmaco-industrie qui actuellement sont entrain de plomber notre santé et notre humaine nature.

24/09/2012

Traité de l'Union: Les Verts peuvent-ils rester au gouvernement?

EELV, Pascal Durand, Jea-Vincent Placé, Cécile Duflot, Bruno Leroux, Traité de l'Union, municipales 2014, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Gouvernement, Parlement, Solidarité gouvernementale, République, Les Ecologistes, Non au Traité, Samedi, par les instances d’EE les Verts ont à une très forte majorité décidés de rejeter l’approbation du traité budgétaire européen qui va être présenté au parlement.

Coincés entre le respect des consignes des instances représentatives de leur base et celui de leur solidarité au sein de la majorité et au gouvernement les Ministres et les parlementaires écologistes tentent de sortir de l’étau en adoptant des postures les unes moins évidentes que les autres.

Quoi qu’il en soit la question qui se pose ce lundi 24 septembre les ministres EELV sont-ils en situation de rester au gouvernement après ce rejet !

La réponse est non et une clarification s’impose !

EELV, Pascal Durand, Jea-Vincent Placé, Cécile Duflot, Bruno Leroux, Traité de l'Union, municipales 2014, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Gouvernement, Parlement, Solidarité gouvernementale, République, Les Ecologistes, Non au Traité, Jean-Vincent Placé peut toujours exclure une démission des ministres EELV, si Jean-Marc Ayrault présente la démission de son gouvernement, les choses seront clarifiées quoi qu’en dise le Sénateur vert.

Pascal Durand peut bien expliquer que le vote du Conseil Fédéral d’EELV « ce n’est pas un non brutal, c’est un non ouvert », dans tous les cas une clarification s'impose!

La position du patron des députés PS Bruno Leroux relève elle du contorsionnisme le plus aboutit, en effet le temps des souhaits et des espoirs c’est avant d’avoir choisi d’entrer au gouvernement après il n’y a qu’une règle « la solidarité ».

EELV, Pascal Durand, Jea-Vincent Placé, Cécile Duflot, Bruno Leroux, Traité de l'Union, municipales 2014, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Gouvernement, Parlement, Solidarité gouvernementale, République, Les Ecologistes, Non au Traité, Sauf à passer pour d’incorrigibles mollassons, François Hollande et Jean-Marc Ayrault, en cas de refus de vote du Traité par les parlementaires EELV, n’auront pas d’autre choix que d’en passer par une démission du gouvernement.

Le cirque gauchiste poussé par le couple infernal Placé/Duflot ne peut pas continuer.

La situation du Pays est telle qu'il est exclu que le gouvernement soit sous la pression de misérables opportunistes qui se foutent de l'Ecologie et de l’avenir de la République comme de leur première fumette.

Par ailleurs la leçon, quoi qu’il advienne, doit dès maintenant  être retenue notamment en vue de la préparation aux élections municipales 2014.

EELV, Pascal Durand, Jea-Vincent Placé, Cécile Duflot, Bruno Leroux, Traité de l'Union, municipales 2014, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Gouvernement, Parlement, Solidarité gouvernementale, République, Les Ecologistes, Non au Traité, Placé/Duflot/Durand….Dupont et autres dirigeants d’EELV qui parlent de façon abusive au nom de tous les écologistes, ne sont pas des partenaires fiables avec qui construire sur le long terme.

 

07/06/2012

Cannabis Duflot et les tontons fumeurs

Cécile Duflot, dépénalisation du Cannabis, Daniel Vaillant, François Rebsamen, Manuel Vals, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Daniel Cohn-Bendit, Noël Mamère, Xavier Bertrand, Henri Guaino, EELV, Europe-Ecologie Les Verts, PS, UMP, Ecologie Politique, Nicolas Sarkozy, France Inter, BFMTV-RMC, AFP, drogues dures, drogues douces, légaliser le cannabis, dépénalisation contrôlée, tabac, alcool., La ministre du Logement Cécile Duflot, à quatre jours du 1er tour des élections législatives, vient  de se prononcer pour la dépénalisation du cannabis.


La droite s’étrangle.

Cécile Duflot, dépénalisation du Cannabis, Daniel Vaillant, François Rebsamen, Manuel Vals, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Daniel Cohn-Bendit, Noël Mamère, Xavier Bertrand, Henri Guaino, EELV, Europe-Ecologie Les Verts, PS, UMP, Ecologie Politique, Nicolas Sarkozy, France Inter, BFMTV-RMC, AFP, drogues dures, drogues douces, légaliser le cannabis, dépénalisation contrôlée, tabac, alcool., Sur LCI, indigné, Henri Guaino, le passé conseiller du président de la République désormais en retraite Nicolas Sarkozy, a déclaré : « C'est vraiment un désastre moral, cette idée de légaliser le cannabis, les drogues douces comme si elles étaient douces, comme s'il n'y avait pas de rapport entre drogues douces et drogues dures ! ».

Alarmiste en diable, Xavier Bertrand, sur BFMTV-RMC, s’est lui empressé de souffler le vent nauséabond des affirmations sans fondement : « si la gauche l’emporte – ndlr aux législatives –, il y aura légalisation du cannabis. J’en suis persuadé » a-t-il affirmé.

Le gouvernement reste stoïque.

Côté gouvernement les propos incongrus de la Ministre du Logement, au regard de ses fonctions ministérielles, ont permis quelques mises au point de circonstance.

Cécile Duflot, dépénalisation du Cannabis, Daniel Vaillant, François Rebsamen, Manuel Vals, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Daniel Cohn-Bendit, Noël Mamère, Xavier Bertrand, Henri Guaino, EELV, Europe-Ecologie Les Verts, PS, UMP, Ecologie Politique, Nicolas Sarkozy, France Inter, BFMTV-RMC, AFP, drogues dures, drogues douces, légaliser le cannabis, dépénalisation contrôlée, tabac, alcool., Ce jeudi, au cours d’un point de presse consacré à l’éducation, le Président de la République à propos de la dépénalisation du cannabis a très fermement  fait savoir : «Il n’est pas question qu’il y ait d’autres positions que celles que j’ai présentées aux Français pendant la campagne présidentielle»

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault ne s’est pas embarrassé de nuance, prenant nettement et rapidement ses distances il s’est borné à indiquer : «Le gouvernement n'a rien dit sur ce sujet!».

Le Ministre de l’intérieur, Manuel Vals a également été très clair, se déclarant «fermement opposé, au nom même des valeurs de la gauche (...), à toute concession dans ce domaine».

Cécile Duflot, dépénalisation du Cannabis, Daniel Vaillant, François Rebsamen, Manuel Vals, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Daniel Cohn-Bendit, Noël Mamère, Xavier Bertrand, Henri Guaino, EELV, Europe-Ecologie Les Verts, PS, UMP, Ecologie Politique, Nicolas Sarkozy, France Inter, BFMTV-RMC, AFP, drogues dures, drogues douces, légaliser le cannabis, dépénalisation contrôlée, tabac, alcool., La porte-parole du gouvernement,  Najat Vallaud-Belkacem, a simplement  rappelé mercredi que la ministre du Logement «n’occupe pas de fonction» au gouvernement liée au sujet.

De quoi river le clou d’une opposition qui cherche, à travers la dénonciation de «cette déclaration inopinée» à faire diversion et à cacher les conflits ouverts de pouvoirs et les ambitions rentrées qui minent ce qui reste d’unité du parti de l’ancien président dans l’incapacité d’avancer une quelconque proposition crédible pour sortir la France de ses difficultés.

Au PS on précise les choses.

Cécile Duflot, dépénalisation du Cannabis, Daniel Vaillant, François Rebsamen, Manuel Vals, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Daniel Cohn-Bendit, Noël Mamère, Xavier Bertrand, Henri Guaino, EELV, Europe-Ecologie Les Verts, PS, UMP, Ecologie Politique, Nicolas Sarkozy, France Inter, BFMTV-RMC, AFP, drogues dures, drogues douces, légaliser le cannabis, dépénalisation contrôlée, tabac, alcool., Plus positives sont les interventions sur le sujet de Daniel Vaillant et de François Rebsamen qui l’un comme l’autre, prenant acte du fait qu’en Europe, la France est le pays qui «pénalise» le plus l’usage du cannabis tout en étant celui où la consommation est la plus importante, n’ont pas fermé la porte à un débat futur qu’ils ont jugé nécessaire mais inopportun à l’instant.

Daniel Vaillant, l'ancien ministre socialiste de l'Intérieur dans le gouvernement Jospin – auteur dans un rapport interne au groupe socialiste à l'Assemblée nationale d’une proposition de «légalisation contrôlée» du cannabis – a balayé les accusations des leaders de l’UMP. «Est-ce que la lutte contre le cannabis est une réussite en France ? La réponse est non. La droite nous a mis dans l'échec... Ils sont mal placés pour venir parler du bilan», a-t-il dit sur France Inter.

Le député-maire du XVIIIe arrondissement de Paris souhaite un «débat pour voir comment on peut mieux lutter contre le cannabis». Il promet d’ailleurs des «initiatives» au cours du prochain quinquennat en  vue d’une utilisation «thérapeutique» du cannabis.

Quant à François Rebsamen – le  président du groupe PS au Sénat –, tout en indiquant que ce n’est «pas le moment» d’évoquer le sujet, celui-ci a, comme Daniel Vaillant, fait part de son souhait de voir à l’avenir la question débattue.

«Dans ce pays, on se voile les yeux et aujourd'hui des jeunes qui fument du cannabis dans la rue sont fichés au fichier des empreintes génétiques comme des grands bandits alors qu'en réalité, c'est de soins thérapeutiques et de prévention qu'on a besoin», a-t-il avancé sur i-Télé.  Ajoutant «En faisant semblant d'être répressif, on a 120000 fumeurs de cannabis qui ne sont condamnés à rien».

Quel est l’objectif de Cécile Duflot ?

Cécile Duflot, dépénalisation du Cannabis, Daniel Vaillant, François Rebsamen, Manuel Vals, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Daniel Cohn-Bendit, Noël Mamère, Xavier Bertrand, Henri Guaino, EELV, Europe-Ecologie Les Verts, PS, UMP, Ecologie Politique, Nicolas Sarkozy, France Inter, BFMTV-RMC, AFP, drogues dures, drogues douces, légaliser le cannabis, dépénalisation contrôlée, tabac, alcool., Dès lors on peut à juste titre s’interroger sur les objectifs poursuivis par Cécile Duflot en ouvrant ce débat sur la «dépénalisation du cannabis».

Pourquoi, à ce moment précis de la campagne législative, s’est-elle décidée à ouvrir un débat sur un sujet dont elle ne peut pas ignorer qu’il est ultra polémique, dont l’examen est tellement secondaire au regard des priorités de ce début de mandat – réorientation du projet de construction européenne, pouvoir d’achat, reconquête rurale, emploi, restauration des finances publiques –?

A quoi joue-t-elle?

Actuelle ministre du gouvernement de la France, supposée être au service de tous les Français, sachant, selon ses propres déclarations, que la ligne politique qu’elle annonce «n’est pas la position du gouvernement», la voilà, qui tout à trac se répand sans retenue dans les médias.

Cette femme politique, à l’heure où il importe de donner au Président de la République les moyens du changement en lui assurant une majorité forte, stable et incontestable à l’Assemblée Nationale, est politiquement irresponsable et particulièrement déloyale envers un allié qui s’est montré plutôt généreux.

La réponse claire et limpide à l’interrogation qui se pose, est entièrement contenue dans la déclaration même de Cécile Duflot et celles des soutiens que lui ont apportés Noël Mamère et Daniel Cohn-Bendit.

Faisant fi de ses responsabilités gouvernementales elle s’est exprimée en qualité de secrétaire nationale du parti Europe Ecologie les Verts, sans se préoccuper de savoir si ses propos allaient fragiliser ou pas la majorité présidentielle.

La petite musique de Noël Mamère et Daniel Cohn-Bendit.

Cécile Duflot, dépénalisation du Cannabis, Daniel Vaillant, François Rebsamen, Manuel Vals, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Daniel Cohn-Bendit, Noël Mamère, Xavier Bertrand, Henri Guaino, EELV, Europe-Ecologie Les Verts, PS, UMP, Ecologie Politique, Nicolas Sarkozy, France Inter, BFMTV-RMC, AFP, drogues dures, drogues douces, légaliser le cannabis, dépénalisation contrôlée, tabac, alcool., Sur le sujet par lui-même  et le choix du moment pour en traiter, le député-maire de Bègles a dit à l’AFP, «Il faut lever un tabou, on est là pour lever des tabous. Et pour lever des tabous, il n'y a pas de moments particuliers».

Cécile Duflot, dépénalisation du Cannabis, Daniel Vaillant, François Rebsamen, Manuel Vals, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Daniel Cohn-Bendit, Noël Mamère, Xavier Bertrand, Henri Guaino, EELV, Europe-Ecologie Les Verts, PS, UMP, Ecologie Politique, Nicolas Sarkozy, France Inter, BFMTV-RMC, AFP, drogues dures, drogues douces, légaliser le cannabis, dépénalisation contrôlée, tabac, alcool., Noël Mamère estimant que la position de Cécile Duflot est «conforme à celle des écologistes depuis plus de trente ans», a cru bon de préciser, que la leader d’EELV est «dans son rôle» et que somme toute elle «ne demande rien d'autre que d'aligner le cannabis sur l'alcool et le tabac, qui sont finalement des drogues tolérées qui coûtent très cher à la société».

Interprétant, à sa manière, les positions de Daniel Vaillant et celles de Manuel Vals – l’actuel patron de la Place Beauvau – «qui campe sur des positions très répressives», dit-il, Noël Mamère croit pouvoir affirmer «nos partenaires socialistes sont plus que divisés sur la question», «il va bien falloir qu’on sorte de cette contradiction et qu’il y ait enfin un vrai débat».

Cécile Duflot, dépénalisation du Cannabis, Daniel Vaillant, François Rebsamen, Manuel Vals, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Daniel Cohn-Bendit, Noël Mamère, Xavier Bertrand, Henri Guaino, EELV, Europe-Ecologie Les Verts, PS, UMP, Ecologie Politique, Nicolas Sarkozy, France Inter, BFMTV-RMC, AFP, drogues dures, drogues douces, légaliser le cannabis, dépénalisation contrôlée, tabac, alcool., De son côté Daniel Cohn-Bendit s’est contenté d’une formule pour le moins curieuse «je trouve normal que Cécile Duflot soit une ministre ouverte qui donne son opinion tout en disant que ce n'est pas la position du gouvernement». «Est-ce qu’on veut des ministres hypocrites ?» interroge-t-il.

Alors même que les électeurs ne se sont pas encore prononcés, le député européen vient de déclaré ce jeudi : «J'espère qu'un groupe EELV à l'Assemblée déposera un projet de loi. Je crois qu'il faut sortir de l'ambiguïté et de l'hypocrisie de la situation dans laquelle nous vivons».

Sans foi ni loi, rien que les postes et les avantages

Une fois de plus, aujourd’hui, comme lors de la campagne présidentielle, où Eva Joly s’était posée en adversaire résolue de François Hollande – allant même jusqu’à refuser de dire si elle appellerait à voter pour lui au second tour –, les Ecologistes du parti Vert – Europe-Ecologie les Verts – tentent, par la voix de Cécile Duflot cette fois, d’obtenir du partenaire majoritaire, à n’importe quel prix, tout et le contraire de tout.

Cécile Duflot, dépénalisation du Cannabis, Daniel Vaillant, François Rebsamen, Manuel Vals, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Daniel Cohn-Bendit, Noël Mamère, Xavier Bertrand, Henri Guaino, EELV, Europe-Ecologie Les Verts, PS, UMP, Ecologie Politique, Nicolas Sarkozy, France Inter, BFMTV-RMC, AFP, drogues dures, drogues douces, légaliser le cannabis, dépénalisation contrôlée, tabac, alcool., Les postes et les avantages afférents sans retour de solidarité ni de loyauté politique. Ceci est minable et dramatique, bien loin de la défense de l’intérêt général et de celui de la cause écologiste en particulier!

A ce jeu c’est l’Ecologie Politique dans son ensemble qui est décrédibilisée. Avec EELV pas besoin d’adversaires pour détruire le mouvement écologiste, ses représentants et ses dirigeants actuels sans foi ni loi, font le boulot mieux que quiconque.

Voilà les Ecologistes sincères, réalistes et pragmatiques prévenus pour la suite des combats à mener. Cela vaut également pour François Hollande et Jean-Marc Ayrault dont la tâche risque bien d’être compliquées avec de pareils alliés!

27/04/2012

Antoine Waechter : le bon sens en politique ?

Antoine Waechter, MEI, CAP21, Modem, EELV, Pole ecolo du PS, Eva Joly, Nicolas Sarkozy, Ecologie Politique, François Hollande, Humanisme-Ecologie-République, Le président du Mouvement écologiste indépendant (MEI), Antoine Waechter, a fait connaître contrairement à Europe Écologie, sa décision de ne pas donner de consigne de vote à ses électeurs.

Antoine Waechter, MEI, CAP21, Modem, EELV, Pole ecolo du PS, Eva Joly, Nicolas Sarkozy, Ecologie Politique, François Hollande, Humanisme-Ecologie-République, Regrettant par ailleurs le faible score d’Eva Joly il a déploré qu’ « À aucun moment, les défis écologiques du XXI e siècle n’ont été placés au cœur du débat » lors de la campagne de l’ancienne magistrate.

Etonnant de la part d’un des piliers de l’équipe de campagne d’Eva Joly qui, après cette débâcle de l’Ecologie Politique à laquelle il a contribué, en vient se poser en donneur de leçons demandant aux écologistes de vouloir bien «affirmer leur identité » et «d’apprendre à ne pas être des supplétifs, mais des partenaires respectés».

Antoine Waechter, MEI, CAP21, Modem, EELV, Pole ecolo du PS, Eva Joly, Nicolas Sarkozy, Ecologie Politique, François Hollande, Humanisme-Ecologie-République, Faut-il comprendre de cette dernière affirmation que le mouvement Europe-Ecologie Les Verts, sous la bannière duquel Antoine Waechter a placé le MEI durant cette campagne présidentielle n’aurait pas été respecté par le Parti Socialiste et, plus grave, qu’il aurait été considéré comme simple supplétif?

Etonnant de la part du candidat – ndlr Antoine Waechter – aux prochaines législatives à qui Europe-Ecologie-Les verts a attribué en Alsace une circonscription où il sera le candidat unique de la gauche! Certains esprits mal tournés pourraient y voir une contradiction.

Etonnant également, dans le contexte actuel de la campagne du second tour de la présidentielle, ce rappel que «l’électorat écologiste ne répond pas aux consignes de vote » ajoutant «Il votera pour celui qui lui donne de bonnes raisons de le faire».

Antoine Waechter, MEI, CAP21, Modem, EELV, Pole ecolo du PS, Eva Joly, Nicolas Sarkozy, Ecologie Politique, François Hollande, Humanisme-Ecologie-République, Est-ce à dire qu’Antoine Waechter cautionnerait les dérapages contrôlés du candidat Sarkozy braconnant allègrement sur des terres fertiles en propositions qui n’ont jamais fait bon ménage avec l’esprit de la République ?

Le «vrai travail», les attaques récurrentes contre les syndicats, les chercheurs et les fonctionnaires, la présomption de légitime défense pour les policiers – proposition directement puisée à la source du programme de Marine Le Pen –, la préférence accordée au curé sur l’instituteur pour l’éducation des enfants, tout cela n’inciterait pas le Président du MEI et son Conseil National à prendre leurs responsabilités citoyennes en condamnant fermement Nicolas Sarkozy à défaut d’appeler à voter pour François Hollande.

Antoine Waechter a en effet refusé de s’associer à l’Appel en Antoine Waechter, MEI, CAP21, Modem, EELV, Pole ecolo du PS, Eva Joly, Nicolas Sarkozy, Ecologie Politique, François Hollande, Humanisme-Ecologie-République, faveur d’un vote pour François Hollande au second tour, lancé par des  personnalités écologistes et démocrates de toutes origines politiques – Cap 21, Modem, EE-Les Verts, Humanisme-Ecologie-République, Pole Ecologiste du PS –  soucieux de ne pas voir Nicolas Sarkozy continuer 5 ans de plus son travail de sape écologique, économique et social à la tête de la France.

Le bon sens politique voudrait que pour « donner un nouveau souffle à l’écologie politique » l’on commence par renvoyer celui qui s’est acharné ces trois dernières années à l’enterrer et qui n’annonce rien qui puisse faire penser qu’il tentera de la ressusciter.

« L’environnement, ça commence à bien faire », a déclaré sans Antoine Waechter, MEI, CAP21, Modem, EELV, Pole ecolo du PS, Eva Joly, Nicolas Sarkozy, Ecologie Politique, François Hollande, Humanisme-Ecologie-République, complexe celui qui considère les écologistes comme la secte des gens qui veulent faire revenir la France au Moyen-Age. Celui dont le gouvernement a, en autres disposition, tué le Grenelle de l’Environnement, assoupli les normes d’épandage de lisiers, autorisé l’augmentation des rejets de nitrate, réduit les aides à l’agriculture biologique, autorisé 800 épandages aérien de pesticides……

Faut-il croire que le bons sens politique n’est pas la qualité première de l’homme politique Antoine Waechter ? Ses récentes déclarations tendraient naturellement à le faire croire.

Quoi qu’il en soit une clarification s’impose !

23/04/2012

Présidentielles 2012: Appel des écologistes à voter François Hollande

Pour nous donner les moyens de ne pas être déçus en tant qu'écologistes

Nous appartenons à des formations politiques différentes : EELV, Modem, PS, Front de Gauche, Cap 21, MEI, etc ou à aucune d'entre elles. Au premier tour, nous avons défendu des stratégies différentes. Mais ce qui nous unit, c'est d'affirmer que l'écologie est un axe fondamental de la politique aujourd'hui et qu’elle détermine notre choix pour le second tour de l’élection présidentielle.

Nicolas Sarkozy s'est discrédité. Le Grenelle de l’environnement avait suscité des espoirs : les promesses n’ont pas été tenues. L’abandon de la taxe carbone, le choix du tout nucléaire, l’ouverture aux recherches sur l’extraction des gaz de schiste, l’autorisation de l’épandage des pesticides par hélicoptère ont clairement signifié que, pour le président sortant, l’environnement ça commence à bien faire.

De son côté, François Hollande s’est engagé à réduire d’un tiers la part du nucléaire dans la production de l’énergie électrique : la centrale de Fessenheim sera fermée. Le candidat socialiste s’est aussi engagé à organiser un grand débat sur l'avenir énergétique de la France, ce qui n’avait jamais eu lieu jusqu’à maintenant. Il promet enfin d'organiser des Etats généraux de l'environnement.

Nous avons donc décidé de voter pour lui.

A nous, demain, de peser ensemble pour que ces promesses soient tenues. A nous de nous donner les moyens d’intervenir dans ces débats, pour contrecarrer les lobbys qui ne manqueront pas de s'y exprimer et de faire pression.

Nous devrons aussi être capables d'avoir un dialogue permanent et de l'imposer s'il le faut, avec le gouvernement et les forces politiques qui le soutiennent, sur toutes les questions de l'écologie.

Pour avoir une chance de faire avancer nos idées, nous devons nous unir dans une force politique ouverte sans exclusive à tous les écologistes, tout en respectant les choix de chacun, qu’ils adhèrent au PS, au MODEM ou au Front de Gauche, à EELV, à Cap 21, au MEI ou à Génération Ecologie, et bien sûr à tous ceux qui n'adhèrent à aucune formation politique.

Non, l'écologie politique n'est pas morte. Elle doit se rassembler sur ses valeurs, avec de nouveaux modes d'expression, impliquée dans une culture de projet, pour influer effectivement sur les orientations et les choix du prochain gouvernement.

Premiers signataires par ordre alphabétique 

Aïchi Leïla sénatrice (EELV), Bové José député européen (EELV), Bennehamias Jean- Luc (Modem), Cohn-Bendit Dany député européen (EELV), Cohn-Bendit Gabriel Président des Amis d’Europe Ecologie (non encarté), Bernard FRAU (Humanisme – Ecologie – République), Géraud Guibert (Président du Pole Ecologique du PS), Nicolas Imbert (Président association Green Cross), Le Page Corinne députée européen (cap 21), Lipietz Alain (cofondateur des Verts) Loget  Pascale ancienne élue au conseil Régional Bretagne consultante (Non encartée), Pludermacher  Bruno (cap 21), Rebelle Bruno ancien directeur général de Greenpeace, Nadir Saïfi  président d’association initiateur du Grenelle de l’environnement, Taubira Christiane, députée de Guyane (PRG), Vichnievsky  Laurence conseillère régionale (EELV)…………

17/04/2012

Présidentielles 2012: Corinne Lepage s'engage pour François Hollande!

 Corinne Lepage, Les Ecologistes Réalistes, François Hollande, Nicolas Hulot, Eva Joly, Appel Corinne Lepage en faveur de François Hollande, Nicolas Sarkozy, le sarkozisme, le changement, l'Ecologie Politique, Jacques Chirac, AFP, 1er tour présidentielles, 2ème tour présidentielle, énergie pétrolière, santé, paix biodiversité, climat, agroindustrie, industrie pharmaceutiques, FNSEA FNAB, Confédération Paysanne, EELV, Europe-Ecologie les Verts, Parti socialiste, Socialiste, PS, mal-vivre, injustices, peurs.Corinne Lepage fait un retour important dans la campagne présidentielle. Ne « souhaitant pas la réélection de Nicolas Sarkozy » et ne se « retrouvant pas dans la façon dont Eva Joly défend l'écologie », Corinne Lepage, présidente de Cap21 et Député Européen vient de lancer un appel à voter dès le premier tour pour François Hollande.

« Il est important qu'il y ait un pôle réaliste, au-delà de la gauche, qui vienne soutenir François Hollande», a indiqué à l’AFP, celle qui fût ministre de l’Environnement de Jacques Chirac. 

« C'est la raison pour laquelle, j'appelle à un rassemblement des écologistes, démocrates, républicains, gaullistes sociaux Corinne Lepage, Les Ecologistes Réalistes, François Hollande, Nicolas Hulot, Eva Joly, Appel Corinne Lepage en faveur de François Hollande, Nicolas Sarkozy, le sarkozisme, le changement, l'Ecologie Politique, Jacques Chirac, AFP, 1er tour présidentielles, 2ème tour présidentielle, énergie pétrolière, santé, paix biodiversité, climat, agroindustrie, industrie pharmaceutiques, FNSEA FNAB, Confédération Paysanne, EELV, Europe-Ecologie les Verts, Parti socialiste, Socialiste, PS, mal-vivre, injustices, peurs.pour constituer un pôle dans la future majorité présidentielle. Nous ne sommes pas socialistes, nous venons de différentes familles modérées, mais, nous partageons le diagnostic de François Hollande sur l'urgence et la nécessité d'agir pour permettre le redressement national, avec une nouvelle façon d'être et de faire» a-t-elle ajouté.

Dans une interview, accordée à un journaliste du Monde, datée du mardi 17 avril, Corinne Lepage a expliqué clairement son positionnement: « Je suis et reste une écologiste réaliste et humaniste. Je ne suis pas socialiste. J’aurais pu appeler, comme Nicolas Hulot, à voter pour la planète. Je préfère appeler à un rassemblement des hommes et femmes républicains, démocrates et écologistes, au-delà de la gauche, pour peser dans la majorité présidentielle autour de François Hollande»

Cette prise de position de Corinne Lepage, au moment où elle est annoncée est capitale.

Corinne Lepage, Les Ecologistes Réalistes, François Hollande, Nicolas Hulot, Eva Joly, Appel Corinne Lepage en faveur de François Hollande, Nicolas Sarkozy, le sarkozisme, le changement, l'Ecologie Politique, Jacques Chirac, AFP, 1er tour présidentielles, 2ème tour présidentielle, énergie pétrolière, santé, paix biodiversité, climat, agroindustrie, industrie pharmaceutiques, FNSEA FNAB, Confédération Paysanne, EELV, Europe-Ecologie les Verts, Parti socialiste, Socialiste, PS, mal-vivre, injustices, peurs.D’abord, faite avant le 1er tour elle sera un élément déterminant de renforcement de la dynamique de la campagne de François Hollande dans la perspective du 2ème tour, amorcée dimanche à Vincennes. Il ne faut pas, en effet, l’oublier : c’est le 6 mai que sera désigné le futur Président de la République. Dans cette perspective la qualité du résultat du 1er tour est particulièrement importante.

De plus cette prise de position va clairement redonner à l’Ecologie Politique la crédibilité nécessaire à son implantation durable au cœur des décisions pour la France de demain, qu’Eva Joly n’a jamais, dans cette campagne, été en mesure d’imposer tant elle a été décalée.

Enfin, en s’engageant dès le 1er tour aux côtés de François Hollande, Corinne Lepage, fait preuve de courage politique car elle prend le risque d’un éventuel échec. La sécurité pour elle eût été d’attendre le 2ème tour et de surfer sur la vague gagnante.

Entre un engagement dès le 1er tour et un ralliement au second, Corinne Lepage a choisit. Ce faisant elle a montré qu’elle a du caractère et des convictions. Autant de qualités qui seront nécessaires demain pour gouverner le Pays.

L’heure est désormais à un soutien le plus large et le plus total à la candidature de François Hollande.

La France a besoin d’une nouvelle majorité et d’un nouveau gouvernement, pour conduire une politique qui soit plus proche des besoins du plus grand nombre de nos concitoyens, des plus jeunes aux plus âgés, aujourd’hui bousculés par la crise et l’austérité et qui sont désorientés par une majorité et un Président qui ne leur apportent chaque jour rien sinon un peu plus de mal-vivre, d’injustices et de peurs du lendemain.

Corinne Lepage, Les Ecologistes Réalistes, François Hollande, Nicolas Hulot, Eva Joly, Appel Corinne Lepage en faveur de François Hollande, Nicolas Sarkozy, le sarkozisme, le changement, l'Ecologie Politique, Jacques Chirac, AFP, 1er tour présidentielles, 2ème tour présidentielle, énergie pétrolière, santé, paix biodiversité, climat, agroindustrie, industrie pharmaceutiques, FNSEA FNAB, Confédération Paysanne, EELV, Europe-Ecologie les Verts, Parti socialiste, Socialiste, PS, mal-vivre, injustices, peurs.En même temps cette nouvelle majorité et ce nouveau gouvernement auront à poser, tâche oh combien nécessaire, les fondations d’une politique de long terme pour prendre en compte les enjeux posés par les graves questions qui touchent à notre modèle de développement actuel, assis sur l’énergie pétrolière, dont les méfaits sur la paix, les aliments, la santé, le climat et la biodiversité sont chaque jour plus évidents.

Au-delà du rejet que peut inspirer aux Français le sarkozysme tel qu’il s’est imposé durant ces cinq dernières années, c’est de changement profond dont le pays a besoin. Les forces de ce changement sont en marche, il faut aux  « Femmes et aux Hommes de bonne volonté » les accompagner et ne surtout pas, par esprit de boutique, les contrarier.

Corinne Lepage, Les Ecologistes Réalistes, François Hollande, Nicolas Hulot, Eva Joly, Appel Corinne Lepage en faveur de François Hollande, Nicolas Sarkozy, le sarkozisme, le changement, l'Ecologie Politique, Jacques Chirac, AFP, 1er tour présidentielles, 2ème tour présidentielle, énergie pétrolière, santé, paix biodiversité, climat, agroindustrie, industrie pharmaceutiques, FNSEA FNAB, Confédération Paysanne, EELV, Europe-Ecologie les Verts, Parti socialiste, Socialiste, PS, mal-vivre, injustices, peurs.Le 22 Avril en votant massivement dès le 1er tour, avec les Ecologistes Réalistes et Corinne Lepage, pour le candidat François Hollande, celui-ci sera placé dans la meilleure situation pour gagner le 6 mai et surtout une chance véritable sera offerte à la France pour repartir d’un bon pied.

05/03/2012

Présidentielles 2012 : Soutien à la candidature de Corinne LEPAGE

Nous sommes écologistes, nous sommes indépendants et nous avons à cœur, dans le débat présidentiel actuel, de ne pas laisser l’Écologie Politique s'abimer à force de ne pas pouvoir aborder les questions essentielles pour l’avenir écologique social économique et culturel de la France.

Comme cela s’est déjà produit dans la campagne présidentielle en 2007 nous assistons à une véritable dilution de nos idées dans le « buzz médiatique » organisé par les grosses cylindrées des écuries construites, formées et entrainées aux luttes pour le pouvoir et aux promesses de lendemains qui sans elles ne pourraient pas chanter.

Cette campagne présidentielle, au fur et à mesure qu’en approche le premier tour, se résume finalement, comme une sorte de fatalité imposée à nos concitoyens, avec force sondages et reportages médias, à un duel entre ceux dont il a été décidé une fois pour toutes, qu’ils étaient les plus grands et les seuls en capacité de penser juste pour l’avenir de notre Pays. Ils sont trois ou quatre au maximum, c’est selon l’humeur du jour et le dépouillement du dernier sondage.

Nous autres, Ecologistes, n’en sommes pas.

Pouvons-nous cautionner en silence cette « désolation » ? La réponse est non car le risque est grand pour notre sensibilité politique de disparaître en tant que force autonome en capacité de peser sur les choix de l’Avenir!

Tout n’est évidemment pas que de la faute des autres – le PS, l’UMP, Nicolas Sarkozy, François Hollande, les médias, les lobbies – loin s’en faut. Notre responsabilité est également fortement engagée.

Nous sommes, par exemple, très nombreux à considérer que l’accord négocié par la direction d’EE-Les Verts avec le PS ne pouvait être l’alpha et l’oméga de ce que les Ecologistes avaient à dire à nos concitoyens durant cette campagne. Pire nous pensons que cet accord qui lie les mains des écologistes leur ferme la porte à des discussions transparentes sur le fond et les fait collectivement passer auprès des électeurs pour des politiciens ni différents ni meilleurs que les autres.

Si les Ecologistes ne veulent pas que la campagne présidentielle 2012 soit pour l’Ecologie Politique à l’image de ce que fut celle de 2007 il est urgent pour eux de réagir pour tenter de reprendre le terrain laissé en jachère. Le temps du débat n’est pas clos, la résignation n’est pas de mise, la mobilisation s’impose.

L’Ecologie Politique est actuellement en difficulté coincée dans une  mauvaise passe de laquelle elle doit sortir. Nos concitoyens à une large majorité – soixante-deux pour cent – estiment aujourd’hui que Corinne Lepage est la personnalité politique la plus crédible pour porter les idées auxquelles sont attachés toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent une proximité avec ce mouvement de penser.

L’expérience de Corinne Lepage – au sein de la société civile et des institutions européennes, mais également auprès des collectivités territoriales et du monde associatif – ancrée dans la réalité au quotidien, son approche – fondée sur le choix de privilégier les solutions concrètes et réalisables aux incantations électoralistes de circonstances – son autonomie – elle n’est tenue pas aucun accord électoral de quelque nature que ce soit –  et son programme – recentré sur les thèmes de l’Ecologie responsable en prise avec le terrain, les questions d'emploi de pouvoir d'achat et de santé, de la reconquête rurale et paysane et de la protection animale – font d’elle une candidate qui doit pouvoir redonner confiance et espoir pour l’Avenir.

Aussi avons-nous décidé, comme plusieurs autres amis dans d’autres régions, de former en Haute-Normandie un comité de soutien à la campagne de Corinne Lepage.

Les portes et les fenêtres sont grandes ouvertes à toutes celles et à tous ceux –  militants engagés dans des mouvements ou partis politiques, syndicalistes, militants associatifs ou élus – qui veulent donner un autre sens à leur bulletin de vote en choisissant de soutenir une candidate écologiste, libre et indépendante, en capacité de donner un véritable contenu au changement qui s’impose à tous dès lors que l’on a décidé de sortir de la crise sociale, écologique et économique actuelle.

Vous souhaitez retrouver les chemins du rassemblement des forces pour un progrès moderne attaché à l’intérêt général, à la dignité et aux droits et aux devoirs de l’homme et du citoyen. Vous souhaitez, avec le souci de respecter le bien-être animal et la nature dans sa complexité et sa diversité, permettre à chacun d’inscrire son destin personnel dans un destin collectif pérenne et soutenable.

Vous partagez  alors le cœur de ce que propose l’Ecologie Politique et cet appel à une mobilisation en confiance vous est destiné!

Campagne 2012  "Ecologistes Avec Corinne Lepage"

456.jpg

Premiers signataires en Haute-Normandie

Jean-Claude MARY: Adjoint au Maire Écologiste de Vernon 27200
Philippe HACHET: Collectif «Les Ecologistes de l’Eure» Gaillon 27600

Joël SPIROU: Docteur médecine générale et de l'environnement Évreux 27000

Natalis BOUST:«Humanisme -Écologie – République» – Conseiller Municipal de Grand-Couronne 76530

Bernard FRAU: Délégué général HER – «Humanisme - Écologie – République» –

Premiers signataires Poitou-Charentes

Jacques MARET: Président Ecologie Développement Durable Démocratie

Premiers signataires Ile-de France

Christian SAUVAIRE: Mouvement des Ecologistes Indépendants

Gérard DUPIN: Coopérateur Europe-Ecologie-Les Verts

Premiers signataires PACA

Gaud Chauvin: Mouvement des Ecologistes Indépendants

Contact :

Téléphonne : 06 63 24 00 66/ 02 32 61 02 38

Commentaires sur le blog

Courriel: bernard.frau@sfr.fr

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu