Avertir le modérateur

07/05/2012

Appel des démocrates, écologistes, républicains, gaullistes

Publié le 04 mai

Le rassemblement des démocrates écologistes et républicains qui avaient lancé un appel à voter pour François Hollande, dès le premier tour a présenté lors d'une conférence de presse son nouvel appel pour le second tour.

Plusieurs personnalités, qui s’étaient prononcées individuellement, comme Jean-Jacques Aillagon ou Azouz Begag, ont rejoint leur démarche, ainsi qu'un certain nombre de responsables du Modem, conduits par Olivier Henno, et des militants écologistes.

Ce rassemblement démontre que, contrairement à ce qu'à dit Nicolas Sarkozy hier, bien d'autres que les socialistes soutiennent la candidature de François Hollande.

Ils appellent aujourd'hui tous les démocrates, notamment François Bayrou, tous les humanistes, les gaullistes sociaux, les écologistes, à s'unir autour de François Hollande, dans un grand pôle d'équilibre pour soutenir le redressement dans la justice, de notre pays, et la réorientation de la construction européenne.

Faire gagner François Hollande le 6 mai, permettre le succès de son quinquennat ensuite, et donc faire gagner la France, voilà notre feuille de route.

Avec la présence de Jean François Kahn

- Corinne Lepage (Présidente de Cap 21)
- Jean Jacques Aillagon (Ancien Ministre de Jacques Chirac)
- Azouz BEGAG (Ancien Ministre de Jacques Chirac)
- Michel Suchod (président de "L´autre chemin pour une gauche moderne")
- Olivier Henno et les signataires de l’appel par des élus et responsables locaux du MoDem
- Stéphane Gemmani (fondateur du SAMU social de Grenoble‚ ancien MoDem)
- Bernard Brun (Ancien porte-parole de Raymond Barre)
- Gérard Faivre (Alternative démocrate Franche-Comté)
- Gilles Casanova (dirigeant de "L´alliance républicaine‚ écologiste et sociale")
- Rodrigue Lohier (Elu Nouveau Centre de Taverny)
- Philippe Coste (diplomate)
- Bouchera Azzouz (responsable d´une association féministe)
- Morad Bachir-Cherif (VP Métro de Grenoble‚ ancien MoDem)
- Dominique Belpomme (professeur de cancérologie)
- Fréderic Bouchareb (conseiller municipal de Poitiers)
- Benoit Bordat (conseiller municipal Dijon)
- Marianne Buhler (médecin VP de CAP21)
- Sébastien Croizier (syndicaliste)
- Stéphane Fillette (tête de liste MoDem aux municipales de Versailles)
- Bernard Frau (Délégué Général "Humanisme Ecologie République")
- Yann Hélary‚ (conseiller régional des Pays de la Loire ancien directeur de campagne de Noël Mamère)
- Eugéne Kremp (agriculteur)
- Bernard Kremp (agriculteur)
- Dominique Lemoine (Conseiller communautaire Tours)
- Estelle le Touzé (ancienne élue les verts de Nanterre‚ SG de CAP21)
- Laurent Martinez (conseiller régional Pays de la Loire)
- Mathieu Mauvais (ancien VP MoDem 38)
- Yvan Mouton (journaliste)
- Christian Romain (enseignant et auteur)
- Claude Rambaud (Présidente association de santé)
- Jean Rapenne (SG de CAP21)
- Tahar Rahmani (chef d´entreprise)
- Nathalie Tortrat (Bureau exécutif CAP21)
- Jacques Hervé Riffaud (conseiller municipal à Fontaines les Dijon)
- Philippe San Marco (universitaire)
- Jean Michel Verpillot (conseiller municipal à Marssanay)

23/09/2011

Nucléaire : Ségolène Royal prend position

 

epr penly,fessenheim,epr flamanville,centrale de flamanville,ségolène royal,alain le vern,laurent fabius,martine aubry,françois hollande,sortir du nucléaire,nicolas sarkozy,eric besson,haute-normandie,sandrine hurel,dieppe,parti communiste,pcf,présidentielle 2012,primaire socialiste,ecologistes,ee-lvSégolène Royal, Présidente de la Région Poitou-Charentes, candidate à la primaire socialiste, vient de déclarer au quotidien « Libération » : « Si je suis élue, j’arrête Flamanville ».

Elle en a profité pour tacler au passage ses concurrents et faire la différence : « Les autres ne sont pas aussi clairs que moi ». Les propos ont fait l’objet d’une confirmation à l’AFP de la part de ses proches.

Sur ce dernier point Ségolène Royal a parfaitement raison de marquer sa différence !

epr penly,fessenheim,epr flamanville,centrale de flamanville,ségolène royal,alain le vern,laurent fabius,martine aubry,françois hollande,sortir du nucléaire,nicolas sarkozy,eric besson,haute-normandie,sandrine hurel,dieppe,parti communiste,pcf,présidentielle 2012,primaire socialiste,ecologistes,ee-lvMartine Aubry – « moi je suis claire » –  s’est montrée favorable à une sortie progressive du nucléaire sans en préciser l’échéance, tout en se gardant bien de remettre en cause la construction programmée par Nicolas Sarkozy de l’EPR de Penly. Construction qui est soutenue en terre fabiusienne par la Députée PS Sandrine Hurel et le Sénateur Alain Le VERN.

Martine Aubry pour la « Sortie du Nucléaire » c’est plutôt le gris obscur. C’est que dans cette région les voix du Parti communiste

epr penly,fessenheim,epr flamanville,centrale de flamanville,ségolène royal,alain le vern,laurent fabius,martine aubry,françois hollande,sortir du nucléaire,nicolas sarkozy,eric besson,haute-normandie,sandrine hurel,dieppe,parti communiste,pcf,présidentielle 2012,primaire socialiste,ecologistes,ee-lvQuand à François Hollande, tout le monde aura compris que sa promesse de ramener la part du nucléaire à 50% en 2025 c’est comme avec l’UMP, avec lui la filière nucléaire aura encore de beaux jours devant elle. Pour la petite histoire Eric Besson est en train de faire plancher  ses services sur une réduction à 50%. François Hollande et le nucléaire c’est plutôt la série noire qui continue.

De son côté la ministre de l’environnement de François Mitterand a choisi de prendre en compte les remarques formulées par l’ASN dans ses derniers rapports qui ont mis en évidence les problèmes de sécurité  rencontrés sur le chantier de la centrale et non de suivre les idolâtres de l’atome. La directrice de la campagne pour la primaire, Dominique Bertinotti, qepr penly,fessenheim,epr flamanville,centrale de flamanville,ségolène royal,alain le vern,laurent fabius,martine aubry,françois hollande,sortir du nucléaire,nicolas sarkozy,eric besson,haute-normandie,sandrine hurel,dieppe,parti communiste,pcf,présidentielle 2012,primaire socialiste,ecologistes,ee-lvuant à elle s’est attachée à souligner, en parlant de la construction interminable de l’EPR, « le gouffre financier que cela représente ».

Sécurité d’abord et souci des deniers publics ensuite telles sont les pistes qui ont motivé cette décision qui bien sur impactera la vie économique du site.

epr penly,fessenheim,epr flamanville,centrale de flamanville,ségolène royal,alain le vern,laurent fabius,martine aubry,françois hollande,sortir du nucléaire,nicolas sarkozy,eric besson,haute-normandie,sandrine hurel,dieppe,parti communiste,pcf,présidentielle 2012,primaire socialiste,ecologistes,ee-lvSur ce sujet, la Présidente de Poitou-Charentes a par ailleurs indiqué que sa proposition de fermeture de Flamanville s’inscrivait dans un plan qui prévoit «  une reconversion du site vers la recherche et celle de son personnel dans les nouvelles énergies et les technologies du démantèlement.

Ségolène Royale, en affirmant sa volonté de fermer Flamanville, a fait également le choix de la cohérence. Prévoir une sortie du nucléaire sans dans le même temps décider la fermeture de Flamanville qui est en la matière  le marqueur emblématique de ce qu’il ne faut plus faire est absurde.

epr penly,fessenheim,epr flamanville,centrale de flamanville,ségolène royal,alain le vern,laurent fabius,martine aubry,françois hollande,sortir du nucléaire,nicolas sarkozy,eric besson,haute-normandie,sandrine hurel,dieppe,parti communiste,pcf,présidentielle 2012,primaire socialiste,ecologistes,ee-lvSégolène Royal vient d’envoyer un signal fort aux écologistes qui attendent deux autres engagements immédiats. L’arrêt de Penly et la fermeture de Fessenheim.

epr penly,fessenheim,epr flamanville,centrale de flamanville,ségolène royal,alain le vern,laurent fabius,martine aubry,françois hollande,sortir du nucléaire,nicolas sarkozy,eric besson,haute-normandie,sandrine hurel,dieppe,parti communiste,pcf,présidentielle 2012,primaire socialiste,ecologistes,ee-lvSortir du Nucléaire n’est pas une question économique mais une question politique qui engage l’Avenir. Ségolène Royal prendra-t-elle l’initiative de pousser plus loin l’audace dont elle vient de faire preuve? La question est désormais posée.

 

14/09/2011

Clearstream : Dominique de Villepin relaxé pour la deuxième fois !

Clearstream, Sarkozy, Dominique de Villepin, Imad Lahoud, Jean-Louis Gergorin, EADS, Robert Bourgi, rumeur, calomnie, UMP, PS, Corbeau, Cerveau, Radicaux, Démocrates, Républicains, Ecologistes, Cour d'Appel de Paris,Considérant que « d’autres autorités de l’Etat détenaient en juillet – de l’année 2004 – des informations permettant de conclure à la fausseté des listings et n’ont pas agi pour empêcher que la calomnie continue »  la Cour d’appel de Paris vient de déclarer que le délit de complicité par abstention pour lequel le parquet général avait requis une peine de prison de 15 mois avec sursis contre l’ancien Premier Ministre, Dominique de Villepin, « n’est pas établi ».

 

Clearstream, Sarkozy, Dominique de Villepin, Imad Lahoud, Jean-Louis Gergorin, EADS, Robert Bourgi, rumeur, calomnie, UMP, PS, Corbeau, Cerveau, Radicaux, Démocrates, Républicains, Ecologistes, Cour d'Appel de Paris,Cette décision vient confirmer le jugement prononcé en première instance au terme duquel Dominique de Villepin avait été reconnu non coupable des accusations portées contre lui dans l’affaire Clearstream où Nicolas Sarkozy s’était porté partie civile.

 

La cour a par ailleurs confirmé les sanctions prononcée en première instance contre Imad Lahoud qu’elle considère comme « le cerveau de la calomnie ». Elle a allégé celle prononcée l’ancien haut responsable d’EADS Jean-Louis Gergorin considéré lui comme « le corbeau de l’affaire ».

 

Dominique de Villepin dès sa sortie de l’audience tout en ayant préalablement salué  « après six année d’un acharnement sans précédent (…) l’indépendance de notre justice, qui a su résister aux pressions politiques » a indiqué, faisant sans doute allusion aux propos de l’avocat Robert Bourgi du collaborateur officieux de Nicolas Sarkozy, qu’il voulait « croire que cette décision contribuera à rendre notre vieux pays moins vulnérable à la rumeur et à la calomnie ».

 

« Rappelons-nous », a-t-il martelé, « que cette affaire (Clearstream ndlr) a été initiée en 2005/2006, à la veille de l’élection présidentielle de 2007 ». Ajoutant : « Comme j’aimerais que cela puisse servir de leçon pour la présidentielle de 2012 ».

 

Clearstream, Sarkozy, Dominique de Villepin, Imad Lahoud, Jean-Louis Gergorin, EADS, Robert Bourgi, rumeur, calomnie, UMP, PS, Corbeau, Cerveau, Radicaux, Démocrates, Républicains, Ecologistes, Cour d'Appel de Paris,Aujourd’hui cette confirmation de la non-culpabilité de Dominique de Villepin,  lui ouvre la voie à une candidature aux plus hautes fonctions de l’Etat dont personne ne lui contester la légitimité.

 

Le premier ministre de Jacques Chirac de 2005 à 2007, actuel  Président de République Solidaire, qui attendait cette décision de la Cour d’appel de Paris pour confirmer ses intentions s’est déclaré « plus déterminé que jamais à servir les Français »

 

Clearstream, Sarkozy, Dominique de Villepin, Imad Lahoud, Jean-Louis Gergorin, EADS, Robert Bourgi, rumeur, calomnie, UMP, PS, Corbeau, Cerveau, Radicaux, Démocrates, Républicains, Ecologistes, Cour d'Appel de Paris,Il lui appartient désormais, dans la plus pure tradition gaullienne, de rassembler au-delà des clivages et des familles politiques partisanes, les bonnes volontés qui ont à cœur de faire bouger les lignes et tracer les voies d’un nouvel élan pour la France qui en a bien besoin.

 

Dans cette « noble affaire » les Clearstream, Sarkozy, Dominique de Villepin, Imad Lahoud, Jean-Louis Gergorin, EADS, Robert Bourgi, rumeur, calomnie, UMP, PS, Corbeau, Cerveau, Radicaux, Démocrates, Républicains, Ecologistes, Cour d'Appel de Paris,hommes et les femmes de bonne volonté sincère et dévoués au Pays ne manquent pas ! En dehors des personnalités issues des machines UMP et PS, chez les Républicains sociaux, chez les Radicaux, chez les Démocrates et chez les Ecologistes libres, les personnalités ne manquent pas qui souhaitent une évolution en profondeur de la France.

 

Clearstream, Sarkozy, Dominique de Villepin, Imad Lahoud, Jean-Louis Gergorin, EADS, Robert Bourgi, rumeur, calomnie, UMP, PS, Corbeau, Cerveau, Radicaux, Démocrates, Républicains, Ecologistes, Cour d'Appel de Paris,Dominique de Villepin est de ceux-là. Le Rassemblement pour le changement doit se faire, à n’en pas douter lui qui se dit « renforcé par cette épreuve » qu’il vient de subir, saura à n’en pas douter y contribuer.

 

07/06/2011

Humanisme-Ecologie-République est né!

 A force d’avoir été, lors des échéances électorales, appelés à soutenir, avec force slogans, les plateforme-programmes des partis de droite ou de gauche les plus structurants de la vie citoyenne, la grande majorité de nos concitoyens déçus de voir qu’une fois passé le moment de l’élection rien ne changeait, travaillé par un désir d’autonomie, ont finit par s’éloigner du «politique» dont ils ne veulent plus désormais tant ils sont persuadés, pour ce qui les concernent, que les solutions à leurs problèmes sont ailleurs.

Qui en fait pourrait les en blâmer? Après les dégâts générés par la grande crise financière de 2007 qui est loin d’être jugulée et dont personne ne sait vraiment à quels abimes elle risque de finir par nous conduire collectivement ont-ils de vrai raison de faire confiance à nouveau?

Gauche et droite confondues, le PS et UMP, incapables de renouveler leurs analyses, accaparés par l’obsession de faire élire l’un des leurs à la présidence de la République et d’être majoritaire à la chambre des représentants du peuple qu’ils ne représentent plus, ont une part colossale dans le délabrement civique et citoyen auquel la France est confrontée. Il est vrai que les mécanismes imposés par les institutions de la 5ème République – absence de proportionnelle, présidentialisation du régime – ne sont pas de nature à favoriser une évolution des pratiques et des comportements des partis de gouvernement recroquevillés sur eux-mêmes.

La crise dans toutes ses dimensions, sociale, financière, écologique, énergétique et démographique exige pourtant que soit rétablit le lien distendu entre la société – les individus et les groupes – et le politique. Quel système proposer, sinon celui qui fait du contrôle du politique par la société, le moyen du contrôle des libres intérêts financiers qui aujourd’hui, dans l’indifférence la plus totale, s’accaparent de tout: du vivant, du social, du sanitaire et du culturel et même de la guerre.

L’émergence, lors de la dernière élection présidentielle, d’un vote «indépendant démocrate» significatif ainsi que celui «indépendant écologiste» aux récentes élections européennes pouvaient laisser imaginer une possible sortie par le haut qui verrait une offre citoyenne nouvelle permettre cette réconciliation de la société et du politique laissant à leur pitoyable impuissance les conservateurs de gauche comme de droite.

Le vote écologiste, indépendant par nature et par culture, avait laissé croire que les outils, moyens de la transition, étaient à portée de main. Force est de constater que même chez les Écologistes le mal de l’époque, qui veut que les groupes veillent d’abord à leurs propres intérêts immédiats avant ceux plus lointains de la collectivité qui les portent, fait son œuvre de dissolution.

Les récents développements du processus EE-Les Verts montrent à quel point les personnalités de ce qui aurait pu être la force structurante d’une majorité nouvelle sont en train de trahir l’espoir d’une évolution attendue pour se tourner pour 2012 au prix d’un accord politicien «alimentaire» vers l’une des branches de l’alternative conservatrice à savoir la gauche socialiste.

Ainsi loin de favoriser l’émergence d’une majorité nouvelle émancipée du PS et de l’UMP, la toute nouvelle formation EE-Les Verts qui n’est au fond que la version relookée de l’ancienne formation verte de Dominique Voynet, Noël Mamère, Yves Cochet, Marie-Christine Blandin et consorts, s’engage sans état d’âme dans une opération de renforcement du système pavlovien droite-gauche qu'elle est sensée combattre au nom de l’indépendance naturelle de son courant de pensée..

Comme le disait Guillaume le Taciturne, «Il n'est point besoin d'espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer» aussi des militants écologistes non résignés, s’inspirant d’une initiative de Jean-Pierre Chevènement qui en 1966 avait fondé le CERES – Centre d'études, de recherches et d'éducation socialiste – pour faire vivre un courant influent de gauche au cœur de la social-démocratie, ont décidé la création d’un projet associatif – Humanisme, Ecologie, République – pour faire vivre et prospérer dans le paysage politique français, un courant de pensée et d’actions indépendant, émancipé des forces conservatrices de droite comme de gauche.

Cette création répond à un impératif: faire bouger les lignes. Elle vise un objectif simple: rendre possible en France la constitution d’une «majorité politique nouvelle» rassemblant dans une coalition ouverte les républicains sociaux, les humanistes du centre - radicaux et démocrates - et les écologistes non inféodés à la gauche archaïque et non européenne.

Vivre sa citoyenneté c’est toujours s’engager, c’est toujours mener un combat politique face à un ennemi. Cet ennemi aujourd’hui a la figure du repli sur soi et du refus de l’engagement dans lequel nous tient enfermé le clivage droite/gauche désormais inapte à faire évoluer la société française.

Face à cet ennemi, la première bataille qu’il convient de livrer et de remporter est celle qui consistera à faire sauter ce verrou «droite contre gauche» que le PS et l’UMP veulent continuer d’imposer en brandissant l’épouvantail FN. La prochaine élection présidentielle de 2012 et les élections législatives qui se dérouleront en suivant en constituent le champ idéal.

A cette mission sont invités tous ceux celles qui ont à cœur de faire vivre les valeurs en France les belles valeurs de la démocratie républicaine et qui dans le même temps souhaitent voir le pays se moderniser et prendre à bras le corps les défits que nous proposent notre siècle.

Bernard FRAU

Délégué Général

Humanisme – Ecologie – République

Contact: 0663240066/0232610238

http://www.humanisme-ecologie-republique.com/

11/12/2010

«Pour tourner la page du passé et ouvrir le livre de l’avenir»

exemple_appel1.jpg

La «grande crise» - sociale, écologique, économique et politique -nous impose un nouveau rendez-vous avec l’histoire de l’humanité. L’heure, est à la recherche d’un nouveau pacte de vie en commun construit sur une vision de la société où les relations entre la nature - dans sa diversité et ses limites - et les Hommes – dans leurs rythmes, leurs singularité, leurs droits et leurs devoirs – seront à la fois plus apaisées, plus équilibrées et garantes du bien être des générations futures.

 

Sortir du monde d’hier en surmontant les peurs et les replis sur soi, prendre à bras le corps la construction du monde de demain en transcendant les vieux clivages inopérants et artificiels qui entravent la politique – la droite, la gauche, le centre -, telle est la perspective.

Dans ce contexte, l’esprit de l’appel fédérateur du 22 mars lancé par Daniel Cohn-Bendit ouvrait une fenêtre. L’union de tous les Écologistes semblait enfin possible avec à la clé la possibilité de porter, dans l’indépendance, un projet commun alternatif.

Force est de constater que 6 mois après, les caciques de la maison verte sont retombés dans les ornières du bipolarisme gauche-droite et travaillent à reconduire les mêmes accords avec leurs alliés traditionnels de gauche, sacrifiant, en échange de quelques sinécures, toute ambition de soutenir un programme authentiquement écologiste à l’instar d’Antoine Waechter qui a fait le choix de l’alignement et de l’abandon des convictions qui jusqu’à maintenant l’animaient.

L’action politique est toujours l’expression d’une volonté en mouvement. Signataires de l’Appel des Écologistes Indépendants nous continuons de penser que seule une mobilisation d’acteurs dégagés des préjugés traditionnels permettra d’avancer.

En signant et en relayant cet appel, je soutiens la nécessaire indépendance de l’Écologie politique.

Je m’engage à rénover les institutions et les pratiques politiques afin que les citoyens se réapproprient leur espace politique pour faire émerger une voie alternative dans la résolution des questions sociale, écologique, économique et politique qui se posent en ce début de siècle.

Retrouver les chemins de l’unité, du sens et de l’intérêt général, permettre à chacun, dans le respect de l’animal, de l’humain et du végétal, d’inscrire son destin individuel dans un destin collectif pérenne et soutenable, tel est le défi qui est proposé.

En signant et en relayant cet appel, je relève ce défi et contribue à la création d’une force écologiste nouvelle positionnée au cœur des besoins de la vie, qui respecte en dehors des droites et des gauches de gouvernement dont la crise que nous traversons signe l’échec politique cuisant.

En signant et en relayant cet appel, j’agis à mon niveau et deviens porteur d’un message collectif fort: l’écologie est notre nature, l’indépendance est notre culture.

 

Pour signer l’appel

Faites-nous parvenir vos coordonnées (ville, profession), au correspondant de l’euro-région Nord à l’adresse mail suivante :

appel.ecologistes.independant@gmail.com

Indiquez :

  • Nom/Prénom

  • Département/Région

  • Mandat électif actuel

  • Responsabilité interne d’un parti, actuelle ou passée

  • Auteur de livre

  • Responsabilité associative actuelle

  • Responsabilité syndicale passée

  • Fonction professionnelle « d’importance »

Vous pouvez aussi nous contacter par téléphone : 0663240066 / 0232610238

17/11/2010

François Fillon: le retour de piste

François Fillon fort de sa popularité chez les parlementaires de l’UMP qui, manifestement, souhaitaient le voir poursuivre dans sa fonction, avait donné le ton en déclarant: «il faut garder le cap». Nicolas Sarkozy a choisit de l’écouter et de le reconduire à son poste de 1er ministre. Du coup Lagarde reste à l’économie et Hortefeux à l’intérieur.

Exit, après la forte agitation automnale de la réforme des retraites, l’idée d’amorcer un virage social en faisant entrer à Matignon le centriste-écologiste Jean-Louis Borloo.

Comme pour marquer encore plus sa volonté de porter le clivage droite/gauche à ses limites, le Président a mis fin à l’ouverture. Bernard Kouchner et Fadela Amara ont été renvoyés à leurs études et du coup le retour de Xavier Bertrand et d’Alain Juppé apparaît comme une porte qui se referme en claquant au nez des centristes évacués du gouvernement.

Accessoirement ce remaniement a permit au Chef de l’État de faire un peu de nettoyage, ce n’est pas le printemps mais tout de même. Rama Yade la ministre au verbe un peu s’en est allée et le pauvre Eric Woerth qui porte comme une croix «l’affaire Béthencourt et ses développements politico-financiers» a été sacrifié.

La réduction tout azimut des déficits reste la priorité, comme le durcissement de la politique de sécurité. Le tout assorti, à grand renfort de communication, d’un peu de poudre aux yeux en direction de personnes âgées. Nicolas Sarkozy est reparti en campagne électorale.

Dans l’autre camp quelles sont les réactions?

«Tout ça pour ça» a déclaré celle qui préside aux destinées du PS pour le compte de Laurent Fabius, l’ancien «plus jeune premier ministre que François Mitterrand avait donné à la France».

Faute de proposer au Français des solutions concrètes pour les sortir des difficultés dans lesquelles ils sont plongés en raison de la crise financière mondiale, la dame de Lille s’en est tenue aux habituelles formules creuses à forte connotation électoraliste: «Je fais le même constat que tous les Français: tout ça pour ça. Plus que jamais, nos concitoyens le savent, le vrai changement aura lieu par leur vote en 2012", a-t-elle péroré devant les caméras de télévision. Et comme si cela ne suffisait pas elle a ajouté "Ce remaniement, c'est le renforcement de mainmise de l'UMP-RPR sur tous les leviers du pouvoir».

Les Français sont las de ces déclarations à l’emporte pièce qui n’apportent strictement rien à l’amélioration des conditions de vie qui sont les leurs. Les Français sont blasés de ces joutent oratoires et de ces campagnes électorales où la droite et la gauche s’affrontent en faisant semblant de n’être d’accord sur rien alors qu’ils partagent l’essentiel tant sur les diagnostics que sur les solutions à mettre en œuvre.

La réalité est celle-là, Nicolas Sarkozy dans la perspective de 2012 a choisit de renforcer son image d’homme de droite tout en légitimant la posture de gauche des leaders socialistes. Ils sont en quelque sorte copains comme cochons! C’est triste mais c’est ainsi.

Alors que reste t-il à faire dans ces conditions?

S’il est une chose positive dans ce remaniement ministériel, celle-ci réside dans le fait que le choix délibéré du chef de l’État de renforcer le bipolarisme droite/gauche, ravageur pour le pays, ouvre cette fois, à cause de l’éviction des centristes du gouvernement, un véritable espace politique où républicains authentiques, centristes émancipés des deux bords et écologistes non alignés peuvent se retrouver et construire une puissante alternative de changement.

Les 18 mois qui nous séparent de l’élection présidentielle sont largement suffisants pour jeter les bases d’une telle dynamique et la porter à la victoire politique en 2012. Les différentes personnalités de chacune de ces sensibilités sauront-elles passer outre leur intérêt individuel pour aller servir l’intérêt général?

La question leur est désormais posée. Les conditions sont réunies pour faire avancer cette idée car les Français, dans leur grande majorité sont murs pour la soutenir: renvoyer dos à dos le PS et l’UMP. Il ne faudrait pas une fois encore les décevoir, faute de quoi c’est aux sirènes de l’extrême-droite qu’ils finiront par confier leur destin.

00:56 Écrit par Bernard FRAU dans 6. Politique nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fabius, borloo, fillon, sarkozy, centristes, républicains, Écologistes | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

04/03/2010

Lettre ouverte au Président des Chasseurs

Objet : Lettre ouverte

 

A l’attention de Monsieur Alain DURAND

 

Monsieur le Président,

 

Paris-Normandie dans un article paru le 1er Mars 2010 fait écho de la visite que Bruno LEMAIRE Candidat UMP pour les prochaines Régionales vous a rendue à la Maison de la Chasse de Belleville-En-Caux dernière semaine de Février. Dans le même article Paris-Normandie fait état de la demande d’Alain LEVERN Président sortant, candidat PS à ces mêmes élections qui ne voulant pas être en reste de génuflexions devant la gente chasseuse s’est rapproché de votre fédération en vue d’une rencontre.

 

L’objet de cette lettre ouverte n’est pas de quémander la faveur « d’être reçu » par le président de la Fédération de Chasse qui au dire de Paris Normandie commande à « une force de frappe de 35000 personnes », il est tout simplement de vous éclairez, vous et la force de frappe dont vous disposez, sur notre façon d’aborder le monde de la chasse et des chasseurs. Il est également de vous dire notre sentiment sur les propos rapportés par le journal.

 

Arrêtons-nous d’abord un instant, si vous le voulez bien, sur l’interpellation du Ministre candidat qui vous invite à consulter les listes concurrentes de la sienne et à l’appeler si vous y  trouvez un chasseur.

 

Combien de chasseurs avez-vous repérez sur les listes concurrentes de celle de Bruno LEMAIRE ? Aucun évidemment ! Qui, d’ailleurs pourrait être en mesure de dire en lisant une liste, un tel est chasseur, pêcheur, agriculteur ou que sais-je, et un tel ne l’est pas. Le Ministre lui-même n’en est pas capable !

 

J’ajoute que c’est vraiment avoir bien peu de considération pour le monde la chasse d’en appeler ses membres à viser juste dès le premier tour et surtout à ne pas sanctionner un gouvernement qui l’enverra, les élections passées, à Bruxelles y ouvrir un peu plus le monde de la ruralité aux exigences de la libéralisation des prix et de la concurrence.

 

Voyons maintenant Monsieur le Président si vos propos concernant le vote des écologistes sont plus acceptables que ceux du ministre-candidat que vous semblez tant apprécier. Pouvez-vous nous dire d’où vous viens cette capacité de connaître la nature du vote des électeurs écologistes au point d’affirmer comme une évidence qu’ils ne voteront jamais à droite ?

 

Pardon de vous le dire un peu brutalement, au mieux vous ne connaissez rien des écologistes, au pire vous en êtes un tel adversaire que vous ne craignez pas de mentir effrontément. Ne soyez pas dans ce cas surpris de les voir peu amènes à votre égard.

 

Les électeurs écologistes sont comme toutes les autres catégories d’électeurs ils ont une sensibilité qui s’exprime de la droite à la gauche, certains sont indépendants parce qu’ils ont su évoluer et dépasser ces clivages désormais inopérants.

 

J’ajoute que par contre nous autres écologistes, en tout cas ceux que je connais et qui  constituent la liste que je conduis – ALLIANCE POUR LA NORMANDIE – nous ne sommes pas dupes. Nous savons bien que votre force de frappe est diverse et que  parmi vos adhérents il en est, infréquentables « viandards », qui n’ont rien à voir avec les vrais protecteur de la nature. A ceux-là nous vous disons invitez-les à voter où voulez,  à droite, à gauche à l’extrême droite ou à l’extrême gauche ce n’est pas notre problème nous n’avons rien à construire ou à défendre ensemble.

 

Aux autres, que vous connaissez je l’espère, parce qu’un bon président en principe connaît ses ouailles, nous demandons de les assurer que notre objectivité leur sera acquise dès lors qu’ils aborderont les questions de protection de la nature et de la ruralité en prenant soin d’en respecter tous les équilibres et tous les acteurs. 

 

Enfin dernier point, vous avez indiquez, lors de cette visite de Bruno LEMAIRE, que vous souhaitiez une région qui soutien la chasse « en la considérant au même niveau que les autres associations de protection de la nature ».

 

Nous vous informons que notre liste ALLIANCE POUR LA NORMANDIE à défaut de soutenir la chasse en tant que telle, a inscrit dans son programme un engagement de soutien « aux associations qui interviennent dans le domaine de la protection de la biodiversité et du littoral par la création d’un Office Régional de la vie faunistique et floristique. Et que de plus nous prévoyons « l’ouverture d’un espace permanent régional pour permettre, le dialogue et l’organisation d’actions concertées entre chasseurs, pêcheurs, écologistes, forestiers et agriculteurs ».

 

Cela est figure  en toutes lettres dans notre profession de foi qui vous sera transmise dans les jours qui viennent conformément au code électoral.

 

Voilà Monsieur le Président, Monsieur Alain DURAND, ce que je souhaitais vous dire !

 

Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire dont vous pourriez avoir besoin et, vous prie de croire à l’expression de mes sentiments Régionalistes, Ecologistes et Républicains.

 

 

Bernard FRAU

Tête de liste

 

ALLIANCE POUR LA NORMANDIE

 

Copie : PARIS-NORMANDIE, Bruno LEMAIRE UMP

17/01/2010

Solidarité avec le Peuple haïtien dans la détresse

haiti-ile-Hispaniola.gifLe séisme  dévastateur qui a surpris les Haïtiens vient de causer des milliers de victimes innocentes morts, blessés et disparus. Au nom des militants et sympathisants de l’Alliance Ecologiste Indépendante, je veux ici, en témoignage de notre solidarité, adresser nos sincères condoléances aux familles des disparus, et leur dire combien nous sommes sensibles à leur douleur que nous partageons.

 

Je formule le vœu que, puisant aux sources séculaires de force et de détermination qui l’ont toujours caractérisé au cours de l’histoire, le Peuple haïtien survivant saura encore une fois surmonter l’épreuve présente.

 

Si les écologistes, savent que les forces de la nature, lorsqu’elles se déchaînent, ne sont pas contrôlables à l’échelle des hommes, ils savent aussi que les conséquences des catastrophes naturelles  sont toujours plus dévastatrices lorsqu’elles atteignent des zones de population soumises à un environnement de pauvreté, de vulnérabilité et d’exclusion.

 

Au-delà des appels justifiés à la solidarité internationale envers les survivants pour aider à reconstruire Haïti dévasté, ils posent, (les Ecologistes de l'Alliance Indépendante), une question fondamentale.

 

g20-plan-action-declaration-document.jpgPourquoi, la communauté internationale, celle des riches, celle du G20  mobilise-t-elle, avec force caméra, des ressources alors même  que le reste du temps elle ferme les yeux sur un monde d’injustice, d’iniquité, de pauvreté, qu’elle contribue à créer par son égoïsme ?

 

Car il faut s’en rappeler et le dire, les facteurs amplificateurs, en terme de victimes, du désastre que vient de connaître aujourd’hui Haïti, comme ce fut le cas hier en Indonésie, sont le haut niveau de pauvreté des populations touchées, le manque total de moyens de prévention et  d’anticipation dont dispose ces pays et l’impuissance de leur état à faire face dans l’urgence aux crises auxquelles ils sont confrontés, par défaut de richesse.

 

Oui il est heureux que des aides soient envoyées, c’est le minimum. Mais que l’on cesse de nous abreuver de discours larmoyants et hypocrites tout juste destinés à nous déculpabiliser et ne pas nous laisser prendre conscience que nous appartenons à un monde occidental riche aux mains de dirigeants inféodés à un système prédateur, égoïste et cynique.

 

549716_photo-1245136683173-1-0_150x113.jpgJ’invite ceux qui pourraient s’insurger de ces propos, alors que la générosité populaire dans nos pays se mobilise, à faire l’addition des crédits consacrés à la guerre aux endroits chauds de la planète – Irak, Afghanistan, Palestine Yémen, Soudan….. etc.  – et d’en comparer le total à celui des aides de solidarité et de générosité qui seront collectées pour soutenir Haïti et son peuple.

14:09 Écrit par Bernard FRAU dans 10. International | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : riche, égoïste, cynique, prédateur, désastre, ecologistes | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

18/08/2009

Appel au Rassemblement

Dans la perspective des prochaines élections régionales de mars 2010 Philippe de Villiers, a décidé de s'associer à l'UMP. L’affaire suscite des commentaires divers à droite et à gauche !

En fait De Villiers dans cette affaire répond avec empressement à une proposition de Nicolas SARKOZY qui lui voit dans ce pacte l’occasion de rassembler son camp et ses partisans au moment où le Parti Socialiste n’en finit pas de se débattre écarté entre des forces centripètes qui toutes concourent à sa déstabilisation voir demain à sa désagrégation.

De son côté l’eurodéputé socialiste Vincent Peillon, lieutenant de Ségolène Royale, leader du courant « Espoir à Gauche » lance une opération  "nouvelle alliance majoritaire" allant des communistes au MoDem de François Bayrou,

Ligne d’horizon fixée à 2012

Pour Nicolas Sarkozy, comme pour Ségolène Royal, la ligne d’horizon est fixée à 2012, en bons politiques ils savent qu’en France une élection de ce niveau se prépare d’abord en rassemblant son camp. C’est ce qu’ils font, le Président sans concurrent, Ségolène Royal dans la mêlée des ambitions, qui pourrait le leur reprocher ?

Dans les deux camps mariage de la carpe et du lapin !

Qu’y as-t-il de commun entre De Villiers et Lellouche, à part la détestation de la Gauche en général et du PS en particulier ?

De la même manière la question se pose de savoir ce qu’il peut y avoir de commun entre Bayrou et Marie-Georges Buffet sinon que tous les deux considèrent le nucléaire comme incontournables ?

A chacun ses responsabilités,

L’immobilisme en politique est probablement le pire des comportements et les écologistes quoi qu’ils puissent penser de ces manœuvres sont concernés ils doivent agir !

Pourquoi ?

Parce que ces manœuvres tactiques, celles du Président de la République et celles de la gauche, sont indéniablement une chance pour les écologistes. Elle les oblige à devoir d’abord s’interroger sur leur devenir commun et à donner des réponses claires et précises sur la place qu’ils comptent occuper dans le débat national. 

Partie d’un tout productiviste ? Enfermement dans une bataille dépassée « libéralisme contre socialisme » qui n’en finit pas et dont la capacité à résoudre les difficultés planétaires est proche de zéro.

Une aspiration au changement

Il existe dans notre pays une aspiration au changement qui ne trouve pas véritablement de porteur identifié et crédible aux yeux de l’opinion publique. La très nette montée du vote écologiste aux dernières élections européennes en constitue la manifestation la plus probante.

Ces manœuvres de recomposition des champs de forces politiques leur offrent une chance de se donner les moyens de dépasser la condition de force d’appoint ou d’arbitrage. Elles les placent en situation de se saisir de l’occasion qui se présente pour devenir dès maintenant une force d’alternative crédible, adaptée aux exigences du monde actuel et capable de redonner aux citoyens épars et inquiets de notre pays des raisons de croire au futur pour eux-mêmes et leurs enfants.

Les élections régionales arrivent à point pour travailler au rassemblement des écologistes en vue de l’échéance décisive de 2012.

Quelles conditions pour ne pas passer à côté ?

D’abord et avant tout il faut aux écologistes prendre le risque de se rencontrer et de parler, sans préalable et sans ressasser les petites querelles du passé qui deviennent chaque jour de plus en plus dérisoires au regard des enjeux qui s’impose à la société !

Ensuite il faut que chaque mouvement, dans ces rencontres, apporte sa sensibilité avec la ferme intention de construire une grande force écologiste, rassemblée autour d’une plateforme de gouvernement des Régions, en  capacité d’en diriger plusieurs dès 2010.

Cela suppose évidemment que Cap 21 retrouve son autonomie, que les Verts se dégagent de leur tropisme, que l’Alliance Ecologiste réaffirme haut et clair que l’indépendance n’est pas l’isolement et qu’Europe Ecologie ait la volonté d’accueillir en son sein  toutes ces forces sans gommer leurs spécificités, en les amenant à se compléter utilement.

Renvoyer Socialisme et Libéralisme à ce qu’ils sont

Après une phase de rencontres, de dialogues et d’ajustements, des assises Nationales pourraient  proposer aux Français de renvoyer Socialisme et Libéralisme à ce qu’ils sont en réalité, des modèles datés et dépassés qui doivent désormais être remplacés par un modèle adapté au temps nouveaux, l’Ecologisme,  et acter dans les faits la création de « La Fédération des Ecologistes ».

Seuls les actes ont valeur d’exemple

Quoi qu’il en soit, parce que seuls les actes ont valeur d’exemple, je propose aux responsables des mouvements qui souhaitent voir s’enclencher, chez les écologistes, une dynamique unitaire, que d’ores et déjà, ici et maintenant en Haute-Normandie, un premier contact direct soit pris afin qu’ ensemble nous puissions procéder à une première évaluation des possibilités de mise en œuvre d’une telle initiative pour notre région.

J’invite également les sympathisants qui se sentent proches de la sensibilité écologiste, femmes et hommes attachés aux valeurs humanistes et républicaines, du centre, de la droite et de la gauche modérées, qui ne veulent pas rester étrangers à la démarche de profonde rénovation de la société qui nous est désormais imposée, à se joindre à la démarche et faire route avec nous.

Ensemble nous seront plus forts pour dire non à tous ceux qui tentent , ici par la peur, là par la pub et la démagogie, de nous faire admettre que nous ne pouvons pas nous réapproprier le sens de la vie qu’ils ont abandonné au mensonge, à l’hypocrisie, à la démagogie et à l’argent roi.

Ni à vendre ni à acheter

Notre vie n’est ni à vendre ni à acheter, elle nous appartient pour en faire autre chose qu’une course folle, inutile et  sans fin, contre l’autre et contre les autres. C’est aux forces du mouvement  qu’il appartient d’en décider !  Construire un nouveau monde est possible pour cela nous devons faire le choix  de l’Engagement et du Rassemblement.

02:03 Écrit par Bernard FRAU dans 8.Région Haute Normandie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ecologistes, camp, droite, gauche, libéralisme, socialisme, ecologisme | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

15/06/2009

Faut-il boycoter le Congrès de Versailles prévu pour le 22 juin?

Quelle mouche a donc piqué le député Vert qui vient de faire connaître, sur Canal+, sa décision de ne pas se rendre à Versailles le 22 Juin pour écouter le discours de Nicolas SARKOZY ?

 

« C'est un coup médiatique de plus du président de la République et c'est très dangereux pour nos institutions » a-t-il déclaré en ajoutant : «Je n'y serai pas parce que je considère que l'on doit boycotter cette mascarade» !

 

En quoi une disposition prévue par la constitution est-elle dangereuse pour les Institutions ? En quoi la réunion du Parlement en Congrès serait-elle une mascarade ? En vertu de quelle « vérité » politique un représentant du Peuple s’autorise-t-il une telle saillie si peu conforme à l’esprit républicain ?

 

Boycotter le discours de politique générale du Président de la République devant le Parlement et appeler la gauche toute entière à une sorte de « désobéissance républicaine » est assurément plus dangereux pour les Institutions que le choix d’un Président de venir s’exprimer sur les grandes directions dans lesquelles il entend inscrire son action pour le pays.

 

Faut-il rappeler au Député Maire de Bègles, la situation de crise gravissime dans laquelle se trouve le monde en ce moment et les responsabilités qui sont celles du Président d’un grand Pays comme la France ?

 

L’immense espoir soulevé par le résultat obtenu lors des dernières élections européennes ne peut pas se réduire à une telle gesticulation minable ou à des propositions creuses et ridicules qui décrédibilisent le mouvement écologiste dans son ensemble.

 

« Tant que l'on n'est pas dans un régime présidentiel où le président, comme Barack Obama, est responsable devant le Parlement, le président n'a aucune raison de venir devant le Congrès » à indiqué le Député Maire de Bègles dans sa prestation médiatique à Canal+

 

Chez nous en France le Président est responsable devant le Peuple souverain, comme les Députés d’ailleurs. Le Peuple souverain ayant tranché Majorité et Opposition concourent ensemble au bon fonctionnement démocratique des institutions.

 

Depuis le 23 juillet 2008, la réforme de la constitution permet au Président de venir s’exprimer devant le Parlement ; il n’y à rien à redire la dessus, sinon écouter et ensuite, le cas échéant, exprimer rationnellement ses désaccords, sans tambours ni trompettes préalables ! C’est ainsi que constitutionnellement vont aujourd’hui les choses en France !

 

Le bon sens, de son côté, suggère que pour dire ses désaccords rien ne vaut d’abord d’avoir écouté et entendu ce que l’autre a à dire.

 

Si les écologistes ne doivent plus être « une force d'appoint mais le moteur d'un nouveau monde et d'une nouvelle société », alors le Député-maire de Bègles devra se faire une raison, changer de méthode et de comportement

12:53 Écrit par Bernard FRAU dans 6. Politique nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ecologistes, constitution, député-maire, bègles, congrès | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu