Avertir le modérateur

04/11/2012

Face aux petits arrangements politiciens l’offensive citoyenne.

Jean-François Copé, François Fillon, Dominique De Villepin, Philippe Segauin, Gaullisme social, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Ségolène Royal, Corine Lepage, Cécile Duflot, Dominique Voynet, OGM, Monsanto, François Rebsamen, Gérard Collomb, André Vallini, Gilles-Eric Séralini, UMP, PS, EELV, Ecologiste, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac,A l’UMP on assiste aux grandes manœuvres en vue de la prise de contrôle du poste convoité de nouveau patron de la «sarkoboutique».  Chaque jour apporte son lot de ralliements-surprises. Aujourd’hui c’est Dominique de Villepin qui fait la une.

L’ancienne cible de Nicolas Sarkozy, personne n’a oublié les différents épisodes de la tristement célèbre affaire Clearstream, au cours de laquelle Nicolas Sarkozy utilisant une formule choc qui rappelait la fin du Duce Benito Mussolini, était allé, jusqu’à dire, qu’il voulait « pendre à un croc de boucher » ceux qui avaient tenté de le déstabiliser, visant très directement Dominique de Villepin son concurrent potentiel le plus dangereux à la succession de Jacques Chirac.

Eh bien Dominique de Villepin, l’homme qui se présente volontiers comme un rassembleur, le président de République Solidaire, vient de débarquer dans le clan  Jean-François Copé. Jean-François Copé, l’homme qui s’affiche comme le chantre de la «droite décomplexée» décidée à mener un combat sans faille contre la gauche sociale-démocrate, les écologistes et les gauchistes comme il dit.

Pris à contre-pied les citoyens gaullistes s’interrogent ! Jean-François Copé, François Fillon, Dominique De Villepin, Philippe Segauin, Gaullisme social, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Ségolène Royal, Corine Lepage, Cécile Duflot, Dominique Voynet, OGM, Monsanto, François Rebsamen, Gérard Collomb, André Vallini, Gilles-Eric Séralini, UMP, PS, EELV, Ecologiste, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac,Ils s’interrogent d’autant plus que François Fillon, héritier du gaulliste social Philippe Seguin, annoncé comme l’homme du large rassemblement, est rejoint entre-autre par Guéant, Estrosi et Ciotti qui ont pris l’engagement, « quelles que soient les circonstances, d’appeler à voter pour un candidat socialiste ».

Comprenne qui pourra ! Cela dit un mode d’emploi de l’UMP nouvelle serait le bienvenu.

Question subsidiaire pour clore le chapitre, Dominique de Villepin a-t-il, avant de s’engager auprès de Jean-François  Copé, intégré l’engagement publique de celui-ci de se retirer de la course pour la présidentielle 2017 dans l’hypothèse du retour de Nicolas Sarkozy aux affaires ?

Nous n’en avons donc pas terminé avec les coups tordus et autres reniements futurs que s’ingénient à pratiquer les «grands leaders politiques» toutes tendances confondues.

Car la gauche, écologistes verts d’EELV, inclus n’est pas Jean-François Copé, François Fillon, Dominique De Villepin, Philippe Segauin, Gaullisme social, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Ségolène Royal, Corine Lepage, Cécile Duflot, Dominique Voynet, OGM, Monsanto, François Rebsamen, Gérard Collomb, André Vallini, Gilles-Eric Séralini, UMP, PS, EELV, Ecologiste, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac,en reste de ce point de vue. Il n’est que de voir comment les « amis » de François Hollande –  François Rebsamen, Marie-Noëlle Lienemann, André Vallini, Gérard Collomb et autres –  se comportent en ce moment.

Les conseils amicaux prodigués abondamment dans la presse sont autant de piques lancées pour abattre le chef du gouvernement Jean-Marc Ayrault et avoir une chance de se placer en bonne position lors de la prochaine distribution des portefeuilles.

Tout cela ne serait pas grave si « ces petits assassinats entre amis » ne contribuaient à finir de démolir le peu de crédibilité que ces «grands leaders politiques» ont encore chez nos concitoyens. Tout cela risque de nous conduire au pire.

En effet préoccupés par leurs seuls intérêts personnels, couverts par des médias dans le moule, quand ils n’en tirent pas indirectement avantage de leurs manigances, Jean-François Copé, François Fillon, Dominique De Villepin, Philippe Segauin, Gaullisme social, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Ségolène Royal, Corine Lepage, Cécile Duflot, Dominique Voynet, OGM, Monsanto, François Rebsamen, Gérard Collomb, André Vallini, Gilles-Eric Séralini, UMP, PS, EELV, Ecologiste, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac,les «édiles de la Nation» laissent la porte grande ouverte  aux lobbys en tout genre – OGM, Pesticide, Nucléaire, Agro-industrie, Pétrochimie, Pharmaco-industrie, Grande Distribution – qui avancent leurs pions à tous les échelons de la société et des lieux de pouvoir décisionnel.

C’est ainsi que ces lobbys en toute impunité se donnent les moyens d’imposer cyniquement une logique qui depuis plusieurs années maintenant ont sorti « l’humain » de la seule place qui devrait lui revenir au cœur des politiques publiques – santé, culture, éducation, justice, police –.

Ils tiennent tout. Ils achètent tout. Rien ne leur échappe même le vivant fait désormais l’objet d’un rapt intolérable de la part de ces prédateurs insatiables.

Malheur  à tous ceux qui auraient l’idée de se rebeller car la machine à détruire se met très vite en route. A la moindre alerte les mercenaires experts et médiatiques au service des grands intérêts économiques et financiers, payés par eux, montent au créneau.

Il suffit pour s’en convaincre de voir comment en à peine Jean-François Copé, François Fillon, Dominique De Villepin, Philippe Segauin, Gaullisme social, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Ségolène Royal, Corine Lepage, Cécile Duflot, Dominique Voynet, OGM, Monsanto, François Rebsamen, Gérard Collomb, André Vallini, Gilles-Eric Séralini, UMP, PS, EELV, Ecologiste, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac,vingt-quatre heures la meute pourrie des « salauds » s’est jetée sur le professeur Gilles-Eric Séralini pour contester la pertinence des travaux de son équipe de chercheurs de l’Université de Caen sur la nocivité des OGM NK03.

Outre le fait que la publication de cette étude a été validée par le comité de lecture de la revue scientifique « Nature » dont le sérieux est unanimement reconnu, la question doit se poser quant à la révision de l’évaluation de l’ensemble des Produits Génétiquement Modifiés, actuellement autorisés ou en cours d’autorisation de mise sur le marché.

Pourquoi la demande effectuée en 2011 auprès du Ministère de l’environnement concernant 46 OGM autorisés en Europe n’a-t-elle pas encore reçu à ce jour de réponse alors que 24 heures ont suffi pour s’en prendre à l’étude Gilles-Eric Séralini. Pourquoi ce deux poids deux mesures ?

Jean-François Copé, François Fillon, Dominique De Villepin, Philippe Segauin, Gaullisme social, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Ségolène Royal, Corine Lepage, Cécile Duflot, Dominique Voynet, OGM, Monsanto, François Rebsamen, Gérard Collomb, André Vallini, Gilles-Eric Séralini, UMP, PS, EELV, Ecologiste, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac,Pourquoi les Organismes Publiques chargé des mises sur le marché des OGM se contentent-ils des données fournies par les fabricants eux-mêmes sans même remettre en cause les méthodes utilisées ?

Pourquoi les études menées par Monsanto sur les produits pour lesquels l’entreprise demandent une mise sur le marché sont –elles exécutées sur une durée 8 fois moins longues que celle qui a été choisie par les équipes de Gilles-Eric Séralini dans sa propre étude.

Trop occupée à vider leurs querelles ridicules, au regard des questions majeures qui se posent pour l’avenir de la société au plan éthique social et sociétal, globalement les membres de la classe politique en situation de pouvoir de décision, hormis quatre ministres de l’environnement Jean-François Copé, François Fillon, Dominique De Villepin, Philippe Segauin, Gaullisme social, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Ségolène Royal, Corine Lepage, Cécile Duflot, Dominique Voynet, OGM, Monsanto, François Rebsamen, Gérard Collomb, André Vallini, Gilles-Eric Séralini, UMP, PS, EELV, Ecologiste, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac,– Corine Lepage, Ségolène Royale et Dominique Voynet – se sont bien gardés de s’engager clairement pour défendre les travaux du professeur Gilles-Eric Séralini et de ses équipes.

Tout cela en dit long sur le degré de corruption morale de notre société !

En attendant l’extrême droite doit se régaler en voyant les dégâts  que cette situation gravissime provoque dans le corps social laissé à l’abandon où de plus en plus nombreux sont les hommes et les femmes qui souffrent de ne pas être entendus et représentés.

A ceux qui seraient choqués par le ton intransigeant et sans doute injuste de ce billet pour ceux qui n’ont pas encore cédés aux sirènes des « salauds » qui pourrissent tout.

Ce billet est fait pour inciter les résignés, les endormis à relever la tête et à dire stop ça suffit, nous ne voulons pas attendre d’avoir atteint le fond pour réagir.

Il est fait aussi pour dire à ceux qui n’ont pas encore cédés, sortez de l’anonymat et participez à l’offensive Jean-François Copé, François Fillon, Dominique De Villepin, Philippe Segauin, Gaullisme social, François Hollande, Jean-Marc Ayrault, Ségolène Royal, Corine Lepage, Cécile Duflot, Dominique Voynet, OGM, Monsanto, François Rebsamen, Gérard Collomb, André Vallini, Gilles-Eric Séralini, UMP, PS, EELV, Ecologiste, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac,citoyenne qui s’impose désormais si nous ne voulons pas tous finir cobayes des multinationales de l’Agro-industrie, de la Pétrochimie et de la Pharmaco-industrie qui actuellement sont entrain de plomber notre santé et notre humaine nature.

29/07/2012

Syrie : Jusqu’où le soutien à la politique géostratégique de l’Amérique au Moyen-Orient ?

Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, 16 mois d’affrontements, plus de 20000 morts, des villes dévastées, des milliers de réfugiés : rien n’y fait ! Ni les sanctions économiques, ni les résolutions du Conseil de sécurité ou les missions de l’ONU.

Comme à chaque fois, dès lors qu’ils considèrent que « leurs intérêts sont mis en cause » les Etats-Unis font donner la canonnière. Directement ou indirectement la machine se déploie et broie tout sur son passage. Les civils japonais, vietnamiens, irakiens pour ne citer qu’eux sont les innombrables témoignages incontestables des victimes tombées au nom des Droits de l’Homme, de la Liberté et de la Démocratie.

Toutes sont en réalité tombées au nom de la volonté Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, hégémonique d’une puissance qui veut, à elle seule, depuis la fin de la dernière guerre mondiale, régenter la destinée de tous les peuples et contrôler à son bénéfice l’ensemble des ressources nécessaires à la pérennisation et au développement de son modèle de société.

Ce projet de suprématie absolue, un temps entrevu au moment de la chute de l’URSS – l’essayiste Fukuyama à l’époque parlait de «fin de l’histoire» –, est à nouveau contesté à la fois par la Chine et la Russie qui sont ses plus redoutables concurrents dans la compétition pour la mainmise sur les territoires et les ressources de la planète.

Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, La Syrie de Bachar-Al-Assad est aujourd’hui le point chaud de cette «confrontation des ogres» pour qui l’Iran qui a été désigné par les «néocons américains» comme l’axe du mal  constituant une menace globale au Moyen-Orient.

Située sur une ligne de cassure entre les espaces sunnite et chiite, la Syrie multiconfessionnelle n’est ni la Tunisie, la Libye ou l’Egypte.

Ce point rend la situation bien plus complexe que ce à quoi veulent bien la réduire les chroniqueurs et éditorialistes, pour ne pas parler des responsables politiques européens et américains,  qui se gardent bien de donner tous les tenants et aboutissants de ce qui se joue sur le théâtre syrien.

En Syrie, nous n’avons pas affaire à un simple affrontement entre de bons révolutionnaires armés – par qui d’ailleurs ? – et un «abominable» dictateur «hitlérisé».

Dire cela ne constitue en rien une absolution de principe des carences du régime en place à Damas. Dire cela est la marque du refus de gober cette vision réductrice et orvellienne que nous servent en ce moment à longueur de reportages orientés les grands médias du monde occidental à propos d’une réalité qui est plus complexe que l’on veut bien le dire.

Bachar-Al-Assad, c’est un fait, n’a pas su, pu ou voulu continuer, après les premières années 2000, l’ouverture du Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, « printemps de Damas » en menant les réformes qu’attendait une jeunesse syrienne impatiente de voir le pays évoluer. Travaillée par la propagande déversée par les chaines satellitaires qatarie d’Al-Jazeera et d’Al Arabia, cette jeunesse, comme cela s’est passé avec les mouvements sociaux déclencheurs des révoltes du printemps arabe, a porté dans la rue sa contestation du régime.

Très vite la revendication politique des Frères musulmans, concentrés dans les villes d’Homs et d’Alep, s’est manifestée provoquant un durcicement systématique de la contestation sociale.

Les tribus sunnites localisées à proximité des frontières et les Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, filières de contrebande du Nord-Liban ont alors permis l’introduction  d’armes de guerre dans plusieurs villes facilitant l’apparition de «poches de guerres civiles» - Homs, Hama, Idleb, Deraa – La mèche était allumée et, de manifestations hostiles en répressions, le mouvement social initial s’est transformé en de multiples affrontements entre des bandes rebelles armées et l’armée régulière.

L’implication directe dans le conflit intérieur syrien du Qatar – la grenouille politique dégoulinante de pétrodollars aux ambitions invraisemblables – et de l’Arabie Saoudite, allié inconditionnel des Etats-Unis, – en 1945 un pacte, toujours respecté, a été signé avec Ibn Saoud chef d’une dynastie bédouine au terme duquel l’administration américaine a obtenu un monopole sur les plus grandes réserves de pétrole au détriment des Anglais et des puissance européennes – et soutenus par les puissances occidentales a fini de transformer la «révolte syrienne» en un affrontement confessionnel intra-islamique entre Sunnites et Chiites.

Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, En ligne de mire pour la coalition occidentalo-sunnite, l’Iran des mollahs chiites que l’on cherche à  déstabiliser pour tenir le Moyen-Orient et accessoirement pour les Etats-Unis le positionnement de pions en direction de la Chine et de la Russie qui au Conseil de Sécurité ne laisse plus rien passer.

Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, La France, qui pendant de nombreuses années après la chute de l’empire Ottoman a été une puissance mandataire dans la région, est désespérément suiviste dans cette partie géostratégique et politique qui est en train de se jouer.

«La seule solution qui permettra de réconcilier et de réunir les Syriens, ce sera le départ de Bachar el-Assad et la constitution d'un gouvernement de transition », vient d’indiquer le Président de la République, François Hollande, au journaliste de l’AFP qui l’interrogeait à propos des derniers développements des affrontements à Alep.

Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, Imaginer que demain le départ de Bachar Al-Assad suffira à régler la bombe à retardement contre la paix mondiale qu’est devenue la Syrie – la Turquie déploie des missiles à la frontière, Israël menace, l’Iran prévient, des navires de guerre russes font mouvement - relève de l’incantation.

Sans d’ailleurs, écarter l’hypothèse d’un départ de Bachar Al-Assad, Alexandre Orlov, l’ambassadeur de Russie en France, dans une interview publiée par le Parisien le 22 07 2012, a déjà répondu par avance à cette question : « S’ingérer dans les affaires intérieures d’un pays pour changer son dirigeant, cela remet en cause tout l’ordre international conçu et entériné par la Charte des Nations unies après la Seconde Guerre mondiale ».

Ajoutant : «Cela ouvre la boîte de Pandore : on a changé hier le dirigeant de la Yougoslavie, de l’Irak, de la Libye, aujourd’hui de la Syrie, demain de l’Iran, après-demain de la Corée du Nord… et ainsi de suite»

Que dire de plus ? Aujourd’hui, au point de blocage politique où en est la situation syrienne la question n’est pas de savoir si «Bachar Al-Assad tombera» comme le répète en permanence Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, Laurent Fabius ou si Bachar Al-Assad surmontera la crise, la question est désormais de savoir jusque quand la France et l’Europe vont se faire les soutiens de la puissance américaine qui impose à l’agenda de ce conflit, sanctions, menaces diverses et présentations de résolutions au Conseil de Sécurité toutes rejetées par la Chine et la Russie le tout sans résultats probants.

La Russie ne laissera pas se casser le régime en place à Damas. C’est un fait, il n’est, pour s’en convaincre, que de se reporter à nouveau à l’interview d’Alexandre Orlov publiée le 22 07 2012 pour le comprendre.

Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, L’ambassadeur de Russie en France, dit plusieurs choses qui posent au fond les termes du débat tels qu’ils se présentent à la Russie. Et tel qu’il est proposé à la France

D’abord que la crise n’est pas que syrienne « c’est une crise internationale… mais surtout la crise de confiance entre les membres du Conseil de sécurité. C’est pour cela qu’il faut travailler avec les deux parties».

Ensuite que l’opposition à Bachar Al Assad ne constitue pas Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, un bloc monolithique : il y a des opposants de l’extérieur, comme ceux du Conseil national syrien (CNS), et d’autres groupements qui sont basés en France, en Turquie ou ailleurs. Mais il y a aussi une opposition intérieure qui, elle, est prête à négocier avec le président actuel. C’est pourquoi nous avons toujours souligné que c’est le peuple syrien qui doit décider de son avenir et élire son président ».

De plus et c’est une donnée forte dont il faut tenir compte lorsque l’on parle avec les Russes, Alexandre Orlov  précise  « Ce n’est pas notre guerre, mais nous voyons chez les sunnites les tendances les plus radicales de l’islam, les salafistes et les wahhabites, que nous avons combattus en Tchétchénie. Cela nous inquiète, car nous avons dans la Fédération de Russie beaucoup de musulmans.

Enfin que « C’est une contre-vérité de dire que la Russie défend le régime d’Assad. Il n’y a aucun lien particulier qui lie la Russie au président Assad et à son clan…... Mais il est vrai que la Russie a des intérêts en Syrie qui est notre partenaire de très longue date. Du temps de l’Union soviétique, beaucoup de Syriens ont fait leurs études supérieures chez nous. Il y a beaucoup de mariages mixtes et la communauté russe compte plusieurs dizaines de milliers de personnes en Syrie ».

Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, Alors pourquoi ne pas dire non, comme l’ont fait Jacques Chirac et Dominique De Villepin pour la guerre en Irak, dire à Washington qu’il pas possible de poursuivre dans la voie que les US ont fait prévaloir depuis le début de la révolte syrienne.

La France ancienne puissance mandataire a toute légitimité pour proposer de changer de plan de discussion au risque de mettre un peu de tension dans ces relations avec les USA. Après tout François Hollande et sa majorité n’en sont qu’au début de leur mandat.

La stratégie de fragmentation des Etats arabes du Moyen-Orient en une multitude d’émirats tribaux sous tutelle de l’oncle Sam n’est l’intérêt de la France, ni de personne d’ailleurs et surtout pas de la Paix – que risque-t-on au plan international si les armes chimiques devaient échapper au contrôle d’un état encore responsable? –.

La libanisation des états arabes n’est pas une solution.

Faire comme en Irak et en Afghanistan la guerre pour au final partir sans avoir fait avancer d’un pouce les conditions d’une paix durable n’est plus acceptable, pour la crédibilité des démocraties occidentales mais aussi parce qu’en période de basses eaux économiques il y a mieux à faire pour les équilibres budgétaires que d’engager son Pays dans des opérations aux issues incertaines.

L’union Européenne a également intérêt à sortir de la spirale infernale syrienne. Ne vaut-il pas mieux pour l’Union cesser un Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, soutien sans intérêt véritable et saisir au bond la main tendue d’Alexandre Orlov qui, dans cette décidément très riche interview, a dit : «le président Poutine a signé un décret fixant les priorités de sa politique étrangère et, parmi celles-ci, la définition d’un espace commun économique et humain entre la Russie et l’Europe. Cela va dans le sens de la fameuse phrase du général de Gaulle parlant de « l’Europe de l’Atlantique à l’Oural ». Le temps est venu de commencer à bâtir cette grande Europe.»

Le règlement de l’affaire syrienne à partir d’une solution russo-européenne négociée pourrait assurément constituer le point de départ d’un changement radical des relations internationales, d’abord tournées vers la paix et la collaboration juste et pacifique entre les Peuples.

Il manque face à la Chine et aux Etats-Unis une puissance d’équilibre. Séparément l’Europe actuelle et la Russie n’ont pas les moyens d’être cette force. Rassemblées elles auraient incontestablement la masse critique culturelle, économique scientifique et militaire pour le faire. Alors pourquoi se priver de tenter ce rapprochement?.

 

26/04/2012

Présidentielles 2012:Nicolas Sarkozy chasse en terre FN

JFK, Jean-François KAHN, Modem, UMP, PS, FN Jean-Marie Le PEN, Marine Le PEN, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Bruno Lemaire, Fête du Travail, 1er Mai, MEDEF, CAC 40, Maréchal Pétain, Vichy, Fourmies, Chicago, Internationale Socialiste, Marianne, République, Chanoine de Latran, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Hollande, Dominique De Villepin, Général De Gaulle.Alors que l’échéance approche où la probabilité pour lui de devoir quitter son domicile de l’Elysée se fait plus grande – la tendance actuelle des enquêtes d’opinion donne pour le 6 mai un rapport 56/44 en faveur de François Hollande – Nicolas Sarkozy joue de la mandoline sous les fenêtres bleues marine de la fille Le Pen.

 JFK, Jean-François KAHN, Modem, UMP, PS, FN Jean-Marie Le PEN, Marine Le PEN, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Bruno Lemaire, Fête du Travail, 1er Mai, MEDEF, CAC 40, Maréchal Pétain, Vichy, Fourmies, Chicago, Internationale Socialiste, Marianne, République, Chanoine de Latran, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Hollande, Dominique De Villepin, Général De Gaulle.« Marine Le Pen est compatible avec la République »  a-t-il déclaré sans rire le 24 avril à Longjumeau, chez sa porte-parole Nathalie Kosciusko-Morizet. Celle-ci il n’y a pas si longtemps avait annoncé qu’entre un candidat PS et un candidat FN son choix était clair. Elle se prononcerait sans ambiguïté ni état d’âme pour le socialiste.

On ne connaît pas de réaction de sa part à la saillie républicaine de son Président. Que ne ferait-on pas pour éviter de se faire «traiter de conne» et de mettre en péril sa carrière politique ? Dans ces milieux là l’ambition remplace souvent les convictions.

Mais là n’est pas l’essentiel, les masques tombent, depuis longtemps nous savions le caractère aléatoire des convictions républicaines de Nicolas Sarkozy. N’a-t-il pas un jour déclaré, probablement emporté par un accès de débordement religieux – l’ambiance mystique des lieux l’ayant accaparé –  que « le curé vaut plus que l'instituteur pour l'éducation des enfants ».

JFK, Jean-François KAHN, Modem, UMP, PS, FN Jean-Marie Le PEN, Marine Le PEN, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Bruno Lemaire, Fête du Travail, 1er Mai, MEDEF, CAC 40, Maréchal Pétain, Vichy, Fourmies, Chicago, Internationale Socialiste, Marianne, République, Chanoine de Latran, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Hollande, Dominique De Villepin, Général De Gaulle.Il est vrai que pour le chanoine de Latran – Nicolas Sarkozy pour ceux qui ne seraient pas informés – ces terrains ne sont pas, loin s’en faut, des lieux où il peut braconner avec le plus de chance de ramener du gibier électoral. Alors il cogne et peut importe pour lui si Marianne s’en prend, au passage, un coup dans la cafetière.

JFK, Jean-François KAHN, Modem, UMP, PS, FN Jean-Marie Le PEN, Marine Le PEN, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Bruno Lemaire, Fête du Travail, 1er Mai, MEDEF, CAC 40, Maréchal Pétain, Vichy, Fourmies, Chicago, Internationale Socialiste, Marianne, République, Chanoine de Latran, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Hollande, Dominique De Villepin, Général De Gaulle.Nicolas Sarkozy préfère Marine à Marianne c’est son choix ! Nombreux sont ceux qui le pensaient. Cette fois en accordant une légitimité à la chef d’un parti ouvertement nationaliste et si peu respectueux des traditions républicaines d’humanisme solidaire et fraternel, il a franchi la ligne au-delà de laquelle les Républicains ne peuvent plus le suivre sauf à leur tour à accepter le pacte avec le diable!

Que ceux pour qui ces mots peuvent apparaître excessifs interrogent le père de l’héritière. De Pétain ou de De Gaulle, de qui se sent-il le plus proche ? Ils seront vite fixés.

 

JFK, Jean-François KAHN, Modem, UMP, PS, FN Jean-Marie Le PEN, Marine Le PEN, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Bruno Lemaire, Fête du Travail, 1er Mai, MEDEF, CAC 40, Maréchal Pétain, Vichy, Fourmies, Chicago, Internationale Socialiste, Marianne, République, Chanoine de Latran, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Hollande, Dominique De Villepin, Général De Gaulle.Et que l’on ne vienne pas chanter aux républicains sur un ton mi-moral et donneur de leçon, l’héritière n’est pas comme son père, elle est fréquentable. La réponse est non. La Marine, au sourire en forme de rictus carnassier, respire la haine et le mépris des gens et des institutions qu’elle prétend vouloir défendre.

En cette fin de campagne, où il est prêt à tout pour gagner, Nicolas Sarkozy, l’homme de droite décomplexé comme il se plait à se définir, trace désormais son chemin dans le choix de ressusciter les vieux symboles et pratiques du Maréchal Pétain et de Jean-Marie Le Pen.

Il va tenter de se réapproprier la fête du Travail : « le 1er mai, nous allons organiser la fête du travail, mais la fête du vrai travail » dit-il.

Avant lui, seuls Pétain et Le Pen ont tenté une OPA sur cette journée qui consacre et commémore le lancement par des ouvriers de Chicago le 3 mai 1886 d’une revendication pour la journée de 8 heures.

Cette journée où sont morts une vingtaine de personne, manifestants et policiers, à la suite de laquelle furent prononcées trois condamnations à perpétuité et onze pendaisons fût choisie en 1889 par l’Internationale Socialiste comme jour annuel de manifestation pour l’obtention de la journée de travail de 8 heures.

jfk,jean-françois kahn,modem,ump,ps,fn jean-marie le pen,marine le pen,nicolas sarkozy,françois hollande,bruno lemaire,fête du travail,1er mai,medef,cac 40,maréchal pétain,vichy,fourmies,chicago,internationale socialiste,marianne,république,chanoine de latran,nathalie kosciusko-morizet,dominique de villepin,général de gaulle.Deux ans plus tard à Fourmies, dans le Nord Pas de Calais, les manifestants ont fait l’objet d’une charge de la troupe dont les tirs à balles réelles ont fait 10 morts dont 8 avaient moins de 21 ans et 35 blessés.

 

 

C’est dire combien le 1er mai est une fête du monde du travail qu’il faut laisser au monde du travail, à ses représentants syndicaux et à ceux qui, en âge de travailler, sont les victimes d’un système qui les laissent sur le bord de la route à la charge de la collectivité nationale.

Et puis, à quel vrai travail, dont il veut organiser la fête, Nicolas Sarkozy fait-il référence ? Celui du quart de la jeunesse privée d’emplois ? Celui des femmes qui gagnent 27% de moins que les hommes ? Celui des travailleurs précaires et à temps partiel ?

JFK, Jean-François KAHN, Modem, UMP, PS, FN Jean-Marie Le PEN, Marine Le PEN, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Bruno Lemaire, Fête du Travail, 1er Mai, MEDEF, CAC 40, Maréchal Pétain, Vichy, Fourmies, Chicago, Internationale Socialiste, Marianne, République, Chanoine de Latran, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Hollande, Dominique De Villepin, Général De Gaulle.Parler de vrai Travail c’est comme parler de vrai Français, ça pue l’odeur rance des années noires où la République n’a plus été la République mais l’Etat français sous le régime de Vichy et de la collaboration avec l’Allemagne.

Ce « vrai travail » Bruno Lemaire, le collaborateur félon traitre à  Dominique de Villepin, l’a définit à sa manière : « Le vrai travail, ça veut dire les gens qui prennent leur voiture le matin pour se rendre dans leurs entreprises, leurs usines, leurs exploitations, qui travaillent toute la journée, rentrent le soir et ont encore mille choses à faire pour leur famille, pour eux-mêmes, pour gérer leur foyer. C'est la différence avec ceux qui vivent des revenus de l'assistance» à qui « nous voulons demander des contreparties ».

Sont-ils responsables d’être à la charge de la Nation ces salariés victimes des délocalisations, de l’âpreté à réaliser des profits toujours plus élevés et de ces dirigeants qui se gavent de salaires indécents au détriment des plus humbles ? Ces propos sont honteux venant d’un ministre qui se revendique du gaullisme social.

En 1941 il y a eu la fête du Travail récupérée par Pétain et les corporations. En 1988 il y a eu la fête du Travail et de Jeanne d’Arc récupérées par Le Pen. En 2012, à côté des Le Pen,  il y aura la fête du travail récupérée par Nicolas Sarkozy et ses amis du MEDEF du CAC 40 et des multinationales.

Heureusement pour l’honneur de la France Républicaine et Démocrate, le 1er Mai 2012, les héritiers de Fourmies et de Chicago défileront fièrement pour assurer la pérennité de la traditionnelle « vrai fête du Travail »

JFK, Jean-François KAHN, Modem, UMP, PS, FN Jean-Marie Le PEN, Marine Le PEN, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Bruno Lemaire, Fête du Travail, 1er Mai, MEDEF, CAC 40, Maréchal Pétain, Vichy, Fourmies, Chicago, Internationale Socialiste, Marianne, République, Chanoine de Latran, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Hollande, Dominique De Villepin, Général De Gaulle.Espérons tous ensemble que ce 1er mai 2012 ne terminera pas mal et que les provocations du Président du vrai chômage ne conduiront pas à des affrontements dont la République n’a aucunement besoin à un moment où toutes les composantes du pays doivent au contraire être rassemblées pour faire front commun face aux difficultés de la crise sociale économique et écologique qui nous assaillent.


Jean-François Kahn communique: (*)

 

JFK, Jean-François KAHN, Modem, UMP, PS, FN Jean-Marie Le PEN, Marine Le PEN, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Bruno Lemaire, Fête du Travail, 1er Mai, MEDEF, CAC 40, Maréchal Pétain, Vichy, Fourmies, Chicago, Internationale Socialiste, Marianne, République, Chanoine de Latran, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Hollande, Dominique De Villepin, Général De Gaulle.Pour la première fois depuis des lustres, on entend un discours ouvertement pétainiste sortir de la bouche d’un président de la République encore en place.

 

Quoi qu’on pense de son challenger social-démocrate, l’hésitation n’est plus possible, plus tolérable : tous les républicains, tous les démocrates qui refusent, par patriotisme, le discours de guerre civile et de lacération de notre nation commune, qu’ils se réclament de Jaurès, de Clémenceau, de De Gaulle, de Mendès France ou de Robert Schuman, doivent voter de façon à barrer la route à l’apprenti sorcier et à permettre qu’on tourne cette page

Tout le monde semble se réveiller. Mais, quand on pense que, avec près de 40 millions de français pendant l’Occupation, on a eu droit à seulement 300 000 résistants, il y a de quoi s’inquiéter.

jfk,jean-françois kahn,modem,ump,ps,fn jean-marie le pen,marine le pen,nicolas sarkozy,françois hollande,bruno lemaire,fête du travail,1er mai,medef,cac 40,maréchal pétain,vichy,fourmies,chicago,internationale socialiste,marianne,république,chanoine de latran,nathalie kosciusko-morizet,dominique de villepin,général de gaulle.Ceux qui se planquent maintenant, viendront marcher avec nous comme le firent les vendus qui rejoignirent le Général de Gaule sur les Champs-Élysées. Pétain est ressuscité. Pauvre France !

(*) Source : Marianne Mardi 24 Avril 2012 à 11:43

18/04/2012

Présidentielles 2012 : Et un et deux et trois et… Hollande finit fort ce 1er tour

Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac, Dominique de Villepin, François Hollande, Corinne Lepage, Jean-Luc Barré, Gaullisme social, radical-socialisme, humanisme, Jean-François Coppé, Thiérry REY, Claude Chirac, Azouz Begag, Jacques Aillagon, Brigitte Girardin, République Solidaire, Martin Hirsch, Fadela Amara, Jean-Luc Bennahmias, Modem, Robert Rochefort, France Bleue Périgord, Union nationale, Humanisme-Ecologie-République, Ecologistes Réalistes, Cap 21Alors qu’hier Corinne Lepage annonçait qu’elle apportait son soutien à François Hollande, que 100 sportifs de haut niveau ont annoncé le leur et que 40 économistes l’on fait également, c’est désormais une véritable hola qui est en train de se lever pour parachever en feu d’artifice cette fin de campagne du 1er tour de l’élection présidentielle.

Plusieurs anciens membres des gouvernements Sarkozy-Fillon ont fait connaître tout récemment leur intention ainsi que de nombreux proches de l’ancien Président de la République Jacques Chirac.

Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac, Dominique de Villepin, François Hollande, Corinne Lepage, Jean-Luc Barré, Gaullisme social, radical-socialisme, humanisme, Jean-François Coppé, Thiérry REY, Claude Chirac, Azouz Begag, Jacques Aillagon, Brigitte Girardin, République Solidaire, Martin Hirsch, Fadela Amara, Jean-Luc Bennahmias, Modem, Robert Rochefort, France Bleue Périgord, Union nationale, Humanisme-Ecologie-République, Ecologistes Réalistes, Cap 21Celui-ci avait s’était déjà prononcé en juin 2011 à l’occasion d’une visite commune effectuée au musée de Sarran en Corrèze. En sorte « d’humour corrézien » il avait, à l’époque affirmé « Je voterai François Hollande ».

Aujourd’hui c’est Jean-Luc Barré qui confirme au journal le Parisien « Jacques Chirac est fidèle à lui-même lorsqu’il déclare qu’il votera pour Hollande»  précisant par ailleurs que dans « le clan Chirac », « Bernadette est la seule à militer pour le Président sortant. Elle a toujours été plus conservatrice ».

« Il est fidèle à lui-même et à ses racines politiques. Chirac est un humaniste, marqué à la fois par la fibre radical-socialiste corrézienne et la dimension sociale du gaullisme. Synthèse qu'il reconnaît aujourd'hui chez le candidat de gauche » a ajouté Jean-Luc Barré.

Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac, Dominique de Villepin, François Hollande, Corinne Lepage, Jean-Luc Barré, Gaullisme social, radical-socialisme, humanisme, Jean-François Coppé, Thiérry REY, Claude Chirac, Azouz Begag, Jacques Aillagon, Brigitte Girardin, République Solidaire, Martin Hirsch, Fadela Amara, Jean-Luc Bennahmias, Modem, Robert Rochefort, France Bleue Périgord, Union nationale, Humanisme-Ecologie-République, Ecologistes Réalistes, Cap 21Les risettes plus qu’appuyées en direction des thèses du FN, les libertés prises avec l’esprit des institutions de la République telles qu’elles avaient été pensée par le général De gaulle, la dérive «anglo-saxonne» de la gestion du pays, les choix en matière de politique étrangère, le favoritisme en direction des plus riches ne pouvaient que peser lourd au moment décisif.

C’est fait, c’est dit. Cela peut bien susciter l’ire de Jean-François Coppé et la tristesse de Nicolas Sarkozy mais c’est ainsi. Un jour l’on finit bien par se voir présenter la note des écarts politiques que l’on a commis.

Au-delà des proches, Thierry Rey, Claude Chirac, Jean-Luc Barré, Laurent Glépin, Hugues Renson qui fut ancien conseiller aux affaires sociales de Jacques Chirac, trois anciens ministres chiraquiens ont également pris position en faveur de Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac, Dominique de Villepin, François Hollande, Corinne Lepage, Jean-Luc Barré, Gaullisme social, radical-socialisme, humanisme, Jean-François Coppé, Thiérry REY, Claude Chirac, Azouz Begag, Jacques Aillagon, Brigitte Girardin, République Solidaire, Martin Hirsch, Fadela Amara, Jean-Luc Bennahmias, Modem, Robert Rochefort, France Bleue Périgord, Union nationale, Humanisme-Ecologie-République, Ecologistes Réalistes, Cap 21François Hollande : Azouz Begag, ministre délégué à la promotion de l’égalité des chances de 2005 à 2007Jean-Jacques Aillagon, ministre de la Culture de 2002 à 2004 et Brigitte Girardin ministre de l'Outre-mer de Jacques Chirac de 2002 à 2005 puis de la coopération de 2005 à 2007.

Celle-ci, secrétaire général de République Solidaire le parti de Dominique De Villepin, a déclaré à l’AFP  « souhaitant mettre fin à une politique qui, pendant cinq ans, a affaibli notre pays, a divisé les Français et a remis en cause la politique pour l'outre-mer que j'avais mise en place entre 2002 et 2005, mon vote personnel se portera sur François Hollande dès le premier tour, sans qu'il s'agisse d'un quelconque ralliement au candidat socialiste ».

Et comme si cela ne suffisait pas Martin Hirsch,Ancien haut-commissaire aux solidarités actives de 2007 à -2010, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac, Dominique de Villepin, François Hollande, Corinne Lepage, Jean-Luc Barré, Gaullisme social, radical-socialisme, humanisme, Jean-François Coppé, Thiérry REY, Claude Chirac, Azouz Begag, Jacques Aillagon, Brigitte Girardin, République Solidaire, Martin Hirsch, Fadela Amara, Jean-Luc Bennahmias, Modem, Robert Rochefort, France Bleue Périgord, Union nationale, Humanisme-Ecologie-République, Ecologistes Réalistes, Cap 21Fadela Amara, fondatrice de Ni putes Ni soumises, qui a été secrétaire d’Etat à la Politique de la ville de 2007 à 2010, que Nicolas Sarkozy, viennent tous les deux apporter leur pierre au lot des personnalités politiques qui souhaitent sanctionner Nicolas Sarkozy en se déclarant favorables à la candidature de François Hollande.

Enfin Jean-Luc Bennahmias, l’écologiste historique, ancien Secrétaire national des Verts, aujourd’hui vice-président du MoDem a annoncé son choix en faveur  de François Hollande. Déjà le 12 avril dernier il avait fait savoir au Monde « une majorité nouvelle ne peut pas se construire avec le candidat sortant ».

Alors que ses amis se refusent à réagir à ses propos et que Robert Rochefort, l’homme en charge de l’économie au Modem Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac, Dominique de Villepin, François Hollande, Corinne Lepage, Jean-Luc Barré, Gaullisme social, radical-socialisme, humanisme, Jean-François Coppé, Thiérry REY, Claude Chirac, Azouz Begag, Jacques Aillagon, Brigitte Girardin, République Solidaire, Martin Hirsch, Fadela Amara, Jean-Luc Bennahmias, Modem, Robert Rochefort, France Bleue Périgord, Union nationale, Humanisme-Ecologie-République, Ecologistes Réalistes, Cap 21estime « qu’il aurait dû attendre », Jean-Luc Bennahmias invité de France Bleue Périgord a nettement fait comprendre qu’il se situait parmi les 34% qui voteront Hollande au second tour – sondage récent qui indique qu’en cas de défaite de François Bayrou, 34 % voteraient Hollande, 30% Nicolas Sarkozy et 30% ne savaient encore pas – ajoutant, « en tous les cas, je ne vote pas pour Nicolas Sarkozy ».

Tout va donc pour le mieux pour François Hollande qui semble bien parti pour l’emporter le 6 mai, les derniers sondages lui octroient 58% des suffrages contre 42% à un Nicolas Sarkozy dans l’incapacité totale de rassembler autour de lui.

Il n’y a pas eu d’effet Concorde pour le président-candidat, les électeurs semblent décidés à lui faire payer ses façons de diviser les Français, ses choix politiques injustes, son mépris, des Ecologistes en particulier et de l’Ecologie en général, bref ce quinquennat où l’esbroufe gesticulatoire l’a disputé au reniement des promesses et engagements de campagne trouve en cette fin de campagne du 1er tour la sanction qu’il mérite.

La volonté d’en finir avec le mandat de Nicolas Sarkozy est grande chez nos concitoyens et toutes ces déclarations en faveur de François Hollande montrent que pour lui la victoire est désormais largement à portée de main, sauf erreur toujours possible avant le 6 mai.

Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac, Dominique de Villepin, François Hollande, Corinne Lepage, Jean-Luc Barré, Gaullisme social, radical-socialisme, humanisme, Jean-François Coppé, Thiérry REY, Claude Chirac, Azouz Begag, Jacques Aillagon, Brigitte Girardin, République Solidaire, Martin Hirsch, Fadela Amara, Jean-Luc Bennahmias, Modem, Robert Rochefort, France Bleue Périgord, Union nationale, Humanisme-Ecologie-République, Ecologistes Réalistes, Cap 21La diversité de ces soutiens est aussi une opportunité réelle pour la constitution d’une majorité présidentielle de large union nationale sans laquelle compte-tenu du contexte global de crise écologique, économique et sociale, il sera demain difficile de gouverner. François Hollande, cela fait partie de ses qualités, saura la faire vivre et travailler ?

A chaque jour suffit sa peine pour l’heure tous ceux qui aspirent au changement doivent maintenir la pression et rester mobilisés pour conforter cette candidature qui est aujourd’hui portée par des vents favorables.

04/01/2012

Présidentielles 2012: Les "insultes" de François Hollande

Nadine Morano, Jean-François Coppé, Présidentielles 2012, Les insultes de François Hollande, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Dominique de Villepin, UMP, sale mec, casses-toi pauvre con, chômage, dette de l'état, bilan sarkozy, inégalités, pouvoir d'achat, promesses de campagne 2007,Branle-bas de combat à l’UMP, Nicolas Sarkozy, c’est le journal le Parisien qui ce matin en a rapporté les faits, aurait été insulté par François Hollande. Au cours d’une conversation privée avec des journalistes celui-ci aurait qualifié le Président de la République de « sale mec ».

Plusieurs membres du gouvernement, toujours prompts à ferrailler lorsqu’il s’agit de s’empoigner sur des questions Nadine Morano, Jean-François Coppé, Présidentielles 2012, Les insultes de François Hollande, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Dominique de Villepin, UMP, sale mec, casses-toi pauvre con, chômage, dette de l'état, bilan sarkozy, inégalités, pouvoir d'achat, promesses de campagne 2007,dérisoires, sont montés au créneau pour dénoncer « l’insulte faite » au Président. Nadine Morano, dont chacun apprécie les finesses de langage et la modération des propos, réclame, exige, des excuses publiques du candidat socialiste à la Présidence de la République.

Dès cet après-midi l’interprétation des propos de François Hollande ont été largement démentis. Ce qui n’a rien de vraiment surprenant lorsque l’on connait la personnalité de François Hollande dont chacun reconnait le caractère « bon enfant »  qui d’ailleurs lui ont valu, de la part de ses amis de gauche, le sobriquet, pas toujours flatteur d’ailleurs, de «Flamby».

Il est clair que lui ne se serait jamais permis les dérapages de Nadine Morano, Jean-François Coppé, Présidentielles 2012, Les insultes de François Hollande, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Dominique de Villepin, UMP, sale mec, casses-toi pauvre con, chômage, dette de l'état, bilan sarkozy, inégalités, pouvoir d'achat, promesses de campagne 2007,langage outranciers de Nicolas Sarkozy, « casse-toi pauvre con ! » lancé à un citoyen qui refusait de lui serrer la main. Tout cela est nul, tout cela est lamentable, tout cela est dérisoire !

Là où les membres du gouvernement, qui se sont exprimés bien hâtivement sur cet épsilonique détail, devraient montrer Nadine Morano, Jean-François Coppé, Présidentielles 2012, Les insultes de François Hollande, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Dominique de Villepin, UMP, sale mec, casses-toi pauvre con, chômage, dette de l'état, bilan sarkozy, inégalités, pouvoir d'achat, promesses de campagne 2007,de la hauteur et de la sérénité pour défendre le bilan de leur action et de celle du Chef de l’Etat durant le mandat qui leur a été confié par les électeurs, on assiste de leur part, chef de l’UMP en tête, à des manœuvres indignes de la mission et du statut qui est le leur.

C’est avoir beaucoup de mépris pour les Français que d’essayer de leur faire avaler des bobards de comptoirs de bistrots à l’heure où la situation du pays est aussi difficile. Ces gens sont bien éloignés de la gravité de la situation.

A moins qu’il ne faille comprendre que l’impuissance du Président de la République à sortir la France des grandes difficultés, auxquelles il a largement contribué, est telle qu’il faut à ses amis user de subterfuges minables pour écarter un concurrent par ailleurs tout aussi impuissant que lui à proposer un programme consistant mais dont l’avantage est d’être encore vierge de toute promesse de campagne non tenues ?

Certes l’argument qui consiste à vouloir mettre sur le dos de la crise, le non-respect par Nicolas Sarkozy, qui aujourd’hui prétend se poser en protecteur des Français, des promesses faites en 2007 ne passe plus. Mais tout de même.

nadine morano,jean-françois coppé,présidentielles 2012,les insultes de françois hollande,françois hollande,nicolas sarkozy,dominique de villepin,ump,sale mec,casses-toi pauvre con,chômage,dette de l'état,bilan sarkozy,inégalités,pouvoir d'achat,promesses de campagne 2007La confiance n’est plus au rendez-vous. Mais ce n’est pas en faisant de la diversion que les amis de Nicolas Sarkozy  pourront occulter le bilan catastrophique de ce « très mauvais » Président de la République.

Qu’il s’agisse de l’explosion de la dette de l’état, de la chute du pouvoir d’achat, de la hausse record nadine morano,jean-françois coppé,présidentielles 2012,les insultes de françois hollande,françois hollande,nicolas sarkozy,dominique de villepin,ump,sale mec,casses-toi pauvre con,chômage,dette de l'état,bilan sarkozy,inégalités,pouvoir d'achat,promesses de campagne 2007du chômage, de la régression en matière de sécurité, des coups portés à la protection sociale et aux retraites, de l’incroyable progression des inégalités en milieu rural, ou de l’abandon de la priorité écologique, il n’est pas un seul domaine où la situation de la France en 2012 n’est pas plus dégradée qu’en 2007.

Même la coûteuse gesticulation médiatique du chef de l’état dans les sommets mondiaux auxquels il a participé n’a pas renforcé la place de la France dans le concert international des Nations.

nadine morano,jean-françois coppé,présidentielles 2012,les insultes de françois hollande,françois hollande,nicolas sarkozy,dominique de villepin,ump,sale mec,casses-toi pauvre con,chômage,dette de l'état,bilan sarkozy,inégalités,pouvoir d'achat,promesses de campagne 2007Dominique de Villepin en seul discours à l’ONU avait fait largement plus pour l’influence de la France que le total des interventions de Nicolas Sarkozy aux différents Sommets Européens à répétition dont il n’est rien sorti. De même pour les G20, G8 et autres discours de Dakar ou de Tripoli.

A l’aune d’un tel bilan, Nicolas Sarkozy devrait avoir l’élégance et la décence de ne pas se présenter aux suffrages des Français pour un second mandat. Cela économiserait à ses amis de devoir mener l’insupportable campagne électorale qu’ils nous préparent  à travers le chahut médiatique qu’ils nous imposent en ce début d’année.

12/12/2011

Présidentielles 2012: Dominique de Villepin est candidat.

Dominique de Villepin a déclaré dimanche 11 décembre qu’il serait candidat à la Présidence de la République. Ce faisant il vient de prendre à contre-pied tous ceux qui à gauche comme à droite l’avait mis sur le banc de touche des personnalités en capacité de déterminer les grandes orientations qui concernent les intérêts et l’avenir de notre Pays.  Il est candidat, et cela en réjouit plus d’un et plus d’une parmi nos concitoyens.

L’effet de surprise passée « le syndicat des fabricants de sièges parlementaires ou de situations confortables » – l’UMP et dans une moindre mesure le PS – n’ont pas tardé à réagir. Plus ou moins poli plus ou moins fielleux les propos ne brillent pas par leur objectivité.

Dominique de Villepin, Nadine Morano, Marie-Anne Montchamp, Valérie Rosso-Debord, PS, UMP, DeGaulle, Général De Gaulle, Union Nationale, Rassemblement, François Hollande, Jean-Luc Mélanchon, François Bayrou, Jacques Chirac, Rassemblement,Nadine Morano, toujours légèrement plus câline dans l’expression qu’un pit-bull, y est allé de sa gentillesse : « Villepin est un homme seul » ! Peut être mais, la campagne n’ayant pas encore vraiment commencé, à tout prendre, Dominique de Villepin et sa solitude toute relative est dans une position plus confortable que Nicolas Sarkozy dont le rejet est chaque jour plus important chez nos concitoyens.

Nadine Morano, mais elle n’est pas la seule – Marie-Anne Montchamp et Valérie Rosso-Debord ont aussi fait entendre leur petite musique – a cru bon d’en remettre une louche et d’ajouter « dans cette période de crise grave, se lancer dans une candidature solitaire est dangereux » !

Qu’est-ce à dire madame Morano ! Aurait-elle oublié que dominique de villepin,nadine morano,marie-anne montchamp,valérie rosso-debord,ps,ump,degaulle,général de gaulle,union nationale,rassemblement,françois hollande,jean-luc mélanchon,françois bayrou,jacques chiracl’élection présidentielle est la rencontre d’un homme ou d’une femme avec les citoyens ? La débâcle de juin 40 n’était-elle pas une période de crise grave ? Le général De Gaulle était-il si entouré que cela au moment où il s’est dressé pour refuser de céder au fatalisme d’une France à genoux par la faute des partis?

« L’intérêt général de la France, c’est de faire bloc autour du président de la République » nous dit-elle ! Nous n’aurons pas ici la cruauté de rappeler qu’à cette époque une majorité de parlementaires avaient décidé au nom de l’intérêt général de faire bloc autour du sauveur de Verdun!

Allons, allons, Nadine Morano un peu de décence, il ne faut pas prendre les Français pour des imbéciles. Ils connaissent l’Histoire de leur pays.

Côté socialiste les remarques polies n’en sont pas moins perfides. Ainsi François Hollande qui a déclaré sur RTL « je ne dominique de villepin,nadine morano,marie-anne montchamp,valérie rosso-debord,ps,ump,degaulle,général de gaulle,union nationale,rassemblement,françois hollande,jean-luc mélanchon,françois bayrou,jacques chiracsais pas exactement si cette candidature ira jusqu’au bout»  tout en ajoutant que celui qui fût le 1er Ministre de Jacques Chirac « est un homme de conviction » pour conclure sur le mode « pourri »  de la phrase qu’on prononce pour dire tout en ne disant pas :« on verra si sa conviction est aussi forte que les pressions qu’il a sur le dos ».

Le jeu politique est souvent cruel et assassin mais lorsque l’on prétend devenir Président de la République il est inacceptable de procéder de la sorte. 

Ce d’autant qu’en matière de pérennité de la chose engagée François Hollande aurait mieux à faire de s’assurer de la solidité de l’accord PS/ EE – Les Verts : cet accord tiendra-t-il jusqu’à la fin de la campagne ? François Hollande serait bien avisé par ailleurs de ne pas se placer sur le terrain des affaires au moment où le  tintamarre que font, sans parler de l’affaire DSK, les casseroles du Conseil général du Pas de Calais et celles du Conseil général des Bouches du Rhône qui  ne cessent d’enfler.

Dominique de Villepin a choisi de se porter candidat à la présidentielle de 2012. Personne ne conteste à François Hollande, François Bayrou, Eva Joly ou Jean-Luc Mélanchon hier et Nicolas Sarkozy demain d’en faire de même.

dominique de villepin,nadine morano,marie-anne montchamp,valérie rosso-debord,ps,ump,degaulle,général de gaulle,union nationale,rassemblement,françois hollande,jean-luc mélanchon,françois bayrou,jacques chiracCette décision Dominique de Villepin l’a prise en se positionnant délibérément en dehors des contraintes partisanes comme le candidat du rassemblement : « je veux rassembler tous les Français, ceux de gauche, ceux de droite, ceux du centre »  dans la pure tradition de la pensée et de l’action gaullienne.

Que cela en gêne certains c’est possible ! Mais personne ne peut lui dénier le droit d’être candidat. Au nom de quelle logique constitutionnelle d’ailleurs pourrait-on s’autoriser à le faire ?

Il entend se faire le défenseur de la France aujourd’hui « humiliée par la loi des marchés qui impose de plus en plus d’austérité ». Cela il entend le faire au-delà de la « loi des partis »  considérant que « notre souveraineté nous échappe en grande partie » et que « nous nous alignons sur des intérêts qui ne sont pas ceux de la France ».

Qui peut dire que ce n’est pas la vérité ? Une large majorité de Français ne s’y trompe d’ailleurs pas elle pense que Dominique de Villepin a raison de se présenter à cette élection présidentielle.

Parce qu’il est l’homme du refus  de l’alignement de la France, parce qu’il propose un projet différent de l’UMP et du PS, parce qu’il est l’homme du rassemblement et contre la division de la communauté nationale, il est celui parmi nos dirigeants qui aujourd’hui constitue la meilleure garantie face à la montée du Front national.

Il importe, dans l’intérêt du pays, de le laisser librement exposer ses idées, sans tenter de le marquer à droite comme le font ses soi-disant amis de l’UMP, ou de faire croire que sa candidature n’ira pas au bout comme le chuchote le Parti Socialiste.

dominique de villepin,nadine morano,marie-anne montchamp,valérie rosso-debord,ps,ump,degaulle,général de gaulle,union nationale,rassemblement,françois hollande,jean-luc mélanchon,françois bayrou,jacques chiracLes temps menacent d’être durs aux Français dans les mois et les années à venir. L’heure est au Rassemblement et à la constitution d’une Union nationale, vraie, sincère qui n’a rien à voir avec celle qu’avance de façon politicienne Nicolas Sarkozy avec la ratification de sa règle d’or.

dominique de villepin,nadine morano,marie-anne montchamp,valérie rosso-debord,ps,ump,degaulle,général de gaulle,union nationale,rassemblement,françois hollande,jean-luc mélanchon,françois bayrou,jacques chiracL’heure est au Rassemblement et à l’Union nationale ratifiée dans les urnes à l’issue d’une campagne où les Français seront invités à se déterminer sur les propositions des candidats.

 

28/11/2011

Présidentielles 2012 : Bonne nouvelle, François Bayrou sera candidat !

 

François Bayrou, Bearn, Eva Joly, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Socialiste, France Unie, Jospin, Bayrou candidat, droite, gauche, ème République, FNSEA, Nucléaire, Allemagne, Jean Arthuis, Pierre Mahaignerie, Alain Lambert,U, Droit de Veto, Reconquête industrielle, Modem, Alain Juppé, Jean-Christophe Lagarde, Dominique Paillé, Lionel Jospin, Dominique De Villepin,Jeudi 24 novembre François Bayrou sur TF1 à répondu affirmativement à la question de savoir s’il avait fait le choix « d’être candidat pour 2012 ». Jamais ces dernier temps le Président du Modem n’avait démenti les journalistes qui faisaient état de sa volonté d’être présent en 2012.

La déclaration solennelle  de sa candidature est prévue pour le 7 Décembre avec intervention sur France 2 et premier meeting en fin semaine en Béarn.

La candidature de François Bayrou, entre celle de Nicolas Sarkozy qui, quoi qu’il en dise, représente les intérêts de la François Bayrou, Bearn, Eva Joly, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Socialiste, France Unie, Jospin, Bayrou candidat, droite, gauche, ème République, FNSEA, Nucléaire, Allemagne, Jean Arthuis, Pierre Mahaignerie, Alain Lambert,U, Droit de Veto, Reconquête industrielle, Modem, Alain Juppé, Jean-Christophe Lagarde, Dominique Paillé, Lionel Jospin, Dominique De Villepin,droite de l’argent au détriment de l’intérêt général et celle de François Hollande bousculé par Eva Joly  et empêtré dans les méandres d’un programme socialiste tourné vers le passé, devrait incarner le rêve inabouti de tous ceux qui aujourd’hui encore aspirent, dans « une France Unie et Rassemblée »,  pouvoir enfin voir se mettre en place les réformes propres à « Changer d’horizon de Vie ».

Le temps est venu pour François Bayrou qui n’a jamais changé de cap quant à son refus de s’inscrire dans l’entonnoir imposé l’interprétation des institutions de la 5ème république renforcée depuis la réforme Jospin,   de proposer aux Français une candidature de large rassemblement et de tourner le dos à cette idée que pour gouverner il faut faire allégeance à l’un des deux partis majoritaire du système droite contre gauche.

François Bayrou qui le premier a su alerter les Français sur les dangers de l’endettement de la France est assurément plus crédible sur le sujet que  Nicolas Sarkozy dont le quinquennat porte la lourde responsabilité de ne pas avoir fait, par entêtement idéologique, ce qu’il convenait quand il fallait. Aujourd’hui la situation de la France est telle que sa crédibilité est entacFrançois Bayrou, Bearn, Eva Joly, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Socialiste, France Unie, Jospin, Bayrou candidat, droite, gauche, ème République, FNSEA, Nucléaire, Allemagne, Jean Arthuis, Pierre Mahaignerie, Alain Lambert,U, Droit de Veto, Reconquête industrielle, Modem, Alain Juppé, Jean-Christophe Lagarde, Dominique Paillé, Lionel Jospin, Dominique De Villepin,hée et que du coup l’Allemagne se sent suffisamment forte pour imposer ses vues à ses partenaires européens, notamment en matière monétaire et de gouvernance.

Bien sur il ne suffira pas à François Bayrou de jouer sur le rejet qu’inspire l’omniprésence médiatique du Chef de l’Etat qui de sommet en mini-sommets européens et visites calibrées en province – ici le soutien aux agriculteurs de la FNSEA, là pour rassurer les salariés du nucléaire ou de l’automobile, là encore pour flatter les électeurs sensibles aux thèses du Front national –  pour gagner l’approbation des électeurs.

François Bayrou, Bearn, Eva Joly, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Socialiste, France Unie, Jospin, Bayrou candidat, droite, gauche, ème République, FNSEA, Nucléaire, Allemagne, Jean Arthuis, Pierre Mahaignerie, Alain Lambert,U, Droit de Veto, Reconquête industrielle, Modem, Alain Juppé, Jean-Christophe Lagarde, Dominique Paillé, Lionel Jospin, Dominique De Villepin,Aujourd’hui à 7% dans les intentions de vote François Bayrou doit au premier tour, pour figurer en position de concourir pour le round final, présenter une équipe crédible compétente et d’expérience – la présence de Jean Arthuis à ses côtés ainsi que celles de Pierre Méhaignerie et d’Alain Lambert sont un atout – ainsi qu’un programme réaliste chiffré et argumenté.

Les Français savent clairement que l’Etat ne peut pas dépenser plus que ce qu’il perçoit en impôts et taxes, ils n’acceptent donc plus les promesses vagues des candidats qui une fois élus font le contraire de ce qu’ils ont promis tout en expliquant qu’ils ont raison et que demain tout ira mieux. Ils veulent être traités en citoyens adultes à qui on dit la Vérité et non pas électeurs infantilisés à qui l’on raconte des histoires pour les rassurer après leur avoir fait peur.

Il lui faudFrançois Bayrou, Bearn, Eva Joly, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Socialiste, France Unie, Jospin, Bayrou candidat, droite, gauche, ème République, FNSEA, Nucléaire, Allemagne, Jean Arthuis, Pierre Mahaignerie, Alain Lambert,U, Droit de Veto, Reconquête industrielle, Modem, Alain Juppé, Jean-Christophe Lagarde, Dominique Paillé, Lionel Jospin, Dominique De Villepin,ra parler aux écologistes qui pensent que notre Pays doit prendre toute sa place dans les grands débats qui ont traits aux questions  internationales – Climat, Energie, Désarmement, Faim dans le monde, Démographie, Développement, Biodiversité – mais aussi aux Républicains qui sont attachés à l’influence de la France dans le concert des Nations – Droit de Véto à l’ONU, François Bayrou, Bearn, Eva Joly, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Socialiste, France Unie, Jospin, Bayrou candidat, droite, gauche, ème République, FNSEA, Nucléaire, Allemagne, Jean Arthuis, Pierre Mahaignerie, Alain Lambert,U, Droit de Veto, Reconquête industrielle, Modem, Alain Juppé, Jean-Christophe Lagarde, Dominique Paillé, Lionel Jospin, Dominique De Villepin,Souveraineté en matière de défense, Reconquête industrielle –  et enfin aux Humanistes qui veulent à travers une construction européenne qui permette de renforcer la Paix, la Coopération et la Démocratie.

Paradoxalement la relative faiblesse du Modem loin d’être un handicap est au contraire un atout important pour son Président qui, en tant que candidat, aura les mains libres pour parler largement aux Français et rassembler sans être, comme François Hollande contraint par un programme partisan étudié avant les développements de la crise actuelle dans laquelle se débat le Pays et l’Europe c’est une chance.

En laissant les appels « amicaux » d’Alain Juppé de Jean-Christophe Lagarde pour ce qu’ils sont – des tentatives pour l’arrimer à Nicolas Sarkozy – et en ignorant les railleries perfides et venimeuses de Dominique Paillé, François Bayrou doit pouvoir créer la bonne nouvelle de cette Présidentielle 2012. Il est incontestablement aujourd’hui mieux placé que jamais pour réussir ce qu’il a entreprit en 2002 et en 2007. 

François Bayrou, Bearn, Eva Joly, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Socialiste, France Unie, Jospin, Bayrou candidat, droite, gauche, ème République, FNSEA, Nucléaire, Allemagne, Jean Arthuis, Pierre Mahaignerie, Alain Lambert,U, Droit de Veto, Reconquête industrielle, Modem, Alain Juppé, Jean-Christophe Lagarde, Dominique Paillé, Lionel Jospin, Dominique De Villepin,Appuyés sur un programme écologique économique et social, chiffré  équilibré, adapté aux circonstances actuelles, sa constance et son positionnement au centre du débat devraient lui permettre, ces prochains mois, de tranquillement rallier tous ceux qui ne souhaitent ni le retour aux années Jospin ni une redite des années Sarkozy.

Reste l’hypothèse d’une éventuelle candidature de Dominique De Villepin! L’idéal bien sur étant que ces deux là s’entendent pour parler ensemble au Pays et emporter son adhésion.

18/10/2011

Présidentielle 2012: François Hollande candidat des socialistes!

François Hollande en totalisant sur son nom près de 57% des suffrages,Nicolas Sarkozy, François Hollande, Laurent Fabius, Martine Aubry, Jean-Luc Melanchon, Dominique de Villepin, François Bayrou, Parti Socialiste, Jacques Chirac sur les quelques  2800000 votants du 2ème tour des primaires « citoyennes » dispose désormais de la confortable majorité qu’il souhaitait obtenir pour légitimer sa candidature à l’élection présidentielle de 2012 face au probable Nicolas Sarkozy, président sortant en difficulté.

Cette victoire est nette, les primaires ont été un succès, il n’y a rien à dire de plus de ce point de vue là. François Hollande peut savourer sa victoire devant le siège du PS rue de Solférino où, toute hNicolas Sarkozy, François Hollande, Laurent Fabius, Martine Aubry, Jean-Luc Melanchon, Dominique de Villepin, François Bayrou, Parti Socialiste, Jacques Chiraconte bue, Laurent Fabius n’a pas pu faire autrement que de lui tendre, tête basse, une main, que l’autre a bien voulu prendre mais en regardant de biais. C’est dur, mais mérité, pour l’ex plus jeune premier ministre que Mitterand a donné à la France ! « Monsieur petite blague » s’est imposé et c’est une claque monumentale que vient de se prendre le fort en thème de Normandie.

C’est une incontestable victoire interne au sein de la gauche pour celui qui est dorénavant le candidat socialiste à l’élection présidentielle du 6 mai 2012. Candidat dont la candidature paraissait incongrue il y a à peine huit mois avant que DSK ne se retrouve écarté de la compétition, éjecté hors circuit à la suite d’une faute de conduite et d’un dérapage mal contrôlé.  

Le plus dur reste maintenant à faire pour François Hollande durant les 200 jours qui le séparent  de l’échéance finale. D’abord rassembler son camp, la gauche, puis ouvrir au centre, enfin aller en direction de ce grand nombre d’électeurs qui aujourd’hui ne savent plus vraiment où ils sont et qui se sentent délaissés par des leaders dans lesquels ils ne se reconnaissent plus.

La tâche est loin d’être facile, rien n’est gagné ! D’autant que si au moment où nous parlons une grande majorité de nos concitoyens ne veut plus de Nicolas Sarkozy et aspire à un changement, rien ne dit qu’elle sera convaincue par les propositions d’un homme qui continue de se référer aux solutions jadis proposées par la Gauche plurielle de Lionel Jospin tout en promettant en creux d’en corriger les impasses.

Les ennuis pourraient bien commencer pour le Député de la Corrèze qui dans son désir de « rassembler » ne pourra pas le faire uniquNicolas Sarkozy, François Hollande, Laurent Fabius, Martine Aubry, Jean-Luc Melanchon, Dominique de Villepin, François Bayrou, Parti Socialiste, Jacques Chiracement en conduisant sa campagne sur le thème du rejet de Nicolas Sarkozy : «  Ce soir, j’ai reçu le mandat impérieux, celui de faire gagner la gauche » a-t-il déclaré, sous entendant par là « de battre Nicolas Sarkozy ».

Certes ! Mais ce sera sur la base d’un corps cohérent de propositNicolas Sarkozy, François Hollande, Laurent Fabius, Martine Aubry, Jean-Luc Melanchon, Dominique de Villepin, François Bayrou, Parti Socialiste, Jacques Chiracions issues des positions défendues depuis Arnaud Montebourg jusqu’à Emanuel Vals et qui aussi devront donner satisfaction aux écologistes d’Eva Joly et à la gauche dure et populaire de Jean-Luc Mélanchon« qui a choisi la couleur de sa cravate » et entend l’exhiber.

Le moins que l’on puisse dire est qu’il faudra beaucoup d’habileté et de talent politique de dissimulation pour ne pas laisser s’afficher les contradictions programmatiques qui existent entre toutes ces gauches. Sans compter que les équipes d’en face ne vont pas manquer  de s’employer à les faire apparaître et ainsi contribuer à discréditer celui qui en sera le porte drapeau.  

Bien sur tout est possible en politique, le ralliement d’Arnaud Montebourg l’a montré, mais au niveau de l’élection présidentielle, l’équation est-elle soluble par un François Nicolas Sarkozy, François Hollande, Laurent Fabius, Martine Aubry, Jean-Luc Melanchon, Dominique de Villepin, François Bayrou, Parti Socialiste, Jacques ChiracHollande qui n’a pas toujours été un exemple de fermeté décisionnaire pendant les 10 ans où il a été à la tête du Parti Socialiste? Martine Aubry, déplorant l’état dans lequel elle avait trouvé le PS en 2007 n’a pas manqué d’en faire le constat.

Ce n’est pas le tout de se donner un candidat, encore faut-il que celui-ci se révèle être l’homme de la situation. L’avenir assez rapidement dira si celui qui a reçu « le soutien » de Jacques Chirac est construit de ce bois qui fait les grands fauves de la politique et qui de plus leur donne la capacité à être des hommes d’état.

Nicolas Sarkozy, François Hollande, Laurent Fabius, Martine Aubry, Jean-Luc Melanchon, Dominique de Villepin, François Bayrou, Parti Socialiste, Jacques ChiracCela dit « les bidons ne sont pas encore tous rangés », il reste d’autres candidatures à venir, notamment celles de Dominique de Villepin et celle de François Bayrou. La partie sérieuse ne fait que commencer et comme tout peut arriver en politique, même le meilleur, attendons en confiance !

14/10/2011

Ralliement de Montebourg à François Hollande

Sur fond de surenchère entre les deux finalistes de la primaire socialisArnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,te le « 3ème impétrant», qui avait été la révélation du 1er tour, vient assez curieusement d’apporter son soutien  «  à titre exclusivement personnel »  au plus libéral des deux socio-démocrates. Celui dont en 2007 il avait dit qu’il était « le seul défaut » de Ségolène Royal.

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Dimanche Arnaud Montebourg mettra donc un bulletin Hollande dans l’urne, et même s’il se « refuse à donner une consigne de vote » les électeurs qui ont voté pour ses propositions dimanche dernier ont bien compris qu’en creux il les invitait à faire comme lui «  les propositions des deux candidats étant pour moi équivalentes, je ne peux me déterminer en fonction de ma seule éthique de conviction. C’est pourquoi mon choix relèvera avant tout de l’éthique de responsabilité : je veux faire gagner la gauche et battre Nicolas Sarkozy ».

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Ségolène Royal de son côté n’a pas dit autre chose en apportant son soutien au Député de la Corrèze « J’ai décidé de prendre mes responsabilités pour aider le plus efficacement possible à la victoire de la gauche. Il est arrivé en tête du premier tour et il est légitime d’amplifier cette avance donnée par les électeurs ».

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Après tout chacun est libre de son positionnement politique et fait ses choix comme il l’entend. Cela dit les électeurs d’Arnaud Montebourg qui ont cru un moment que la politique au sens noble du terme faisait son retour au sein du PS –  Emanuel Todd doit en avoir le souffle coupé, comme Jean-Luc Mélanchon d’ailleurs – en sont pour leur frais.

En termes de responsabilités Arnaud Montebourg en a pris au moins une particulièrement importante : celle de décevoir des sympathisants sincères qui demain risquent bien de voter « anti-système » au plus grand bénéfice de Marine Le Pen.

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Les partisans de Martine Aubry ne s’y sont pas trompés qui dès ce matin n’ont pas hésités à qualifier François Hollande de « candidat du système », provoquant l’ire des « Hollandais » et du coup chacun y va de son reproche.

Ainsi s’indigne Manuel Valls  « Nous avons eu de belles primaires, évitons d’utiliser des mots qui sont ceux de la droite Aubry se trompe d’adversaire, ça suffit ! ».

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Côté Pierre Moscovici, coordonateur de la campagne de François Hollande, parlant du langage de Martine Aubry, l’on monte d’un ton et l’on met en garde: «ce n’est pas un langage de gauche……cette rhétorique peut évoquer d’autres familles politiques ……on est passé de la dérive au dérapage ».

 

La boite de Pandore est ouverte, ça pleut comme à Gravelotte !

 

Dès lors la Haute autorité des primaires se sent obligée d’intervenir : « les candidats et leurs équipes doivent constamment à l’esprit que toute stigmatisation de l’un ou de l’autre revient à blesser une partie de l’électorat des primaires. Or quel que soit l’élu ou l’élue, il ou elle aura besoin de tout l’électorat pour gagner ».

Sera-t-elle entendue ? Au point où vont les choses on peut en douter.

Chez les autres partis de Gauche la démarche de Montebourg est diversement appréciée. Pour le NPA de Philippe Poutou, « Arnaud Montebourg s’est mis dans les clous de l’alternance sociale libérale » ajoutant « si l’on ne peut que se réjouir du désarroi actuel de la droite, on ne peut que constater qu’une nouvelle fois le virage à gauche du PS n’a pas eu lieu ».

Pour Jean-Luc Mélanchon du Front de gauche, « ce n’est pas notre affaire du tout que ce deuxième tour »  a déclaré le candidat commun du PCF et du Front de Gauche.

Même posture pour Daniel Cohn-Bendit « il y a un volontarArnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,isme de gauche chez Martine Aubry, une tentative d’ouverture chez François Hollande……nous on veut gagner avec celui ou celle qui gagnera. Il faut faire avec …… Cécile Duflot est copine de Martine Aubry mais ça ne changera rien ».

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Cécile Duflot, pour éviter de se positionner comme l’a fait Dominique Voynet – qui votera pour Martine Aubry – a indiqué « je ne vais pas voter dimanche », ajoutant « je ne soutiens personne ». Globalement une tendance lourde au soutien de Martine Aubry semble se dessiner toutefois chez les militants d’EE-Les Verts.

Au final ce qui ressort de tout ce tintamarre des primaires socialistes pourrait se résumer à une chose et une seule : Battre Nicolas Sarkozy et après une fois au pouvoir, nous socialistes, avec nos partenaires, à qui nous aurons accordé quelques circonscriptions, nous finiront bien nous arranger des affaires de la France! Un chèque en blanc quoi !

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Car à quoi d’autre peut aboutir cette bataille des égos – moi je suis le meilleur pour battre Sarkozy, moi j’ai l’expérience des affaires de la France, moi je …… –  qui s’invectivent violemment au point d’en oublier de parler de propositions nouvelles?

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Tout cette foire d’empoigne donne une bien piètre image du parti majoritaire à gauche et conforte ceux qui à toute force réclament  pour la France une autre voie que celle offerte par le couple infernal PS/UMP qui dirige le pays depuis plusieurs décennies et qui au final est en train de faire le lit de l’extrême droite.

Le choix sera diablement difficile en 2012 ! A moins que…… au centre entre PS et UMP on ne se décide enfin à comprendre que la voie est ouverte pour un changement Humaniste Ecologiste et Républicain.

08/10/2011

Ziad Takieddine: Le trop lourd silence de Nicolas Sarkozy!

 

Ziad Takieddine, Nicoalas Sakozy, Dominique de Villepin, Karachi, Président de la République, Jean-François Coppé, Brice Hortefeux, Nicolas Bazire, Thiérry Gaubert, Claude Guéant, contrats d'armement, l'Elysée, Pakistant, Arabie Saoudite, lourd silence,Bourré aux as, marchand d’armes en service commandé,  deux fois mis en examen – d’abord pour faux témoignage et ensuite pour complicité et recel  d’abus de biens sociaux – le franco-libanais, Ziad Takieddine, dans un entretien donné à Libération, s’en est pris à Claude Guéant qui dans une déclaration a indiqué que l’intermédiaire « sulfureux » aurait commis des actes que « la morale réprouve ».

Ziad Takieddine, Nicoalas Sakozy, Dominique de Villepin, Karachi, Président de la République, Jean-François Coppé, Brice Hortefeux, Nicolas Bazire, Thiérry Gaubert, Claude Guéant, contrats d'armement, l'Elysée, Pakistant, Arabie Saoudite, lourd silence,Du coup Ziad Takieddine se fâche et fait feu de tous bois. Il somme Claude Guéant « j’exige des excuses ». Il indique à qui veut l’entendre « Je n’ai rien fait sans autorisation complète des décisionnaires ». Il pose un ultimatum au  Président de la République donnant «  à Nicolas Sarkozy quarante-huit heure pour lever le secret-défense » sur les contrats auxquels il a été mêlé, ajoutant : « je veux le voir un quart d’heure, en tête à tête, d’ici mercredi ». Il lance des menaces à peine voilées « Je pense que Nicolas Sarkozy est entouré de gens qui peuvent lui nuire. Je souhaite qu’il se débarrasse d’une équipe qui risque de lui causer des ennuis».

Et puis, comme pour montrer qu’il dispose de moyens pour déclencher « un enfer médiatique et politique», il frappe également de l’autre côté. Jeudi il met Dominique de Villepin en cause directement concernant les contrats d’armement avec l’Arabie Saoudite, prétendant qu’à l’occasion de ce dossier un complot aurait été ourdi contre le Président Sarkozy. « Celui qui doit répondre de ses actes sur l’ensemble du dossier depuis 1996, il s’appelle Dominique de Villepin » a-t-il déclaré sur Europe 1, sans évidemment apporter la moindre preuve de ce qu’il avance, affirmant comme pour mieux enfoncer le clou : « Je suis le premier qui va dénoncer ce complot et qui va le prouver point par point à l’opinion publique française ».

Ziad Takieddine, Nicoalas Sakozy, Dominique de Villepin, Karachi, Président de la République, Jean-François Coppé, Brice Hortefeux, Nicolas Bazire, Thiérry Gaubert, Claude Guéant, contrats d'armement, l'Elysée, Pakistant, Arabie Saoudite, lourd silence,La réponse de Dominique de Villepin ne s’est pas fait attendre. Tout en précisant qu’il n’avait jamais rencontré l’intermédiaire franco-libanais, il s’est a exprimé sa vision des choses dès vendredi sur Europe1 dans des termes qui ne laissent pas place à la spéculation: « il y a une semaine, il mettait en cause les plus hautes autorités de l’Etat, aujourd’hui il nous ressort la théorie du complot. Il n’y a rien de nouveau. Il a des preuves ? Qu’il les apporte à la justice, c’est à la justice d’apprécier les choses », « cela fait un an que la justice lui pose des questions » ! 

Ziad Takieddine, Nicoalas Sakozy, Dominique de Villepin, Karachi, Président de la République, Jean-François Coppé, Brice Hortefeux, Nicolas Bazire, Thiérry Gaubert, Claude Guéant, contrats d'armement, l'Elysée, Pakistant, Arabie Saoudite, lourd silence,Du côté de l’Elysée c’est «silence radio». Ziad Takieddine, l’homme de l’ombre qui a été au centre des négociations des deux contrats d’armement traités par la France avec le Pakistan et l’Arabie Saoudite, silencieux jusqu’à maintenant se met à déballer et personne ne réagit. En déballant il mouille plusieurs de ses amis qui tous sont des proches de Nicolas Sarkozy – Jean-François Coppé, Brice Hortefeux, Nicolas Bazire, Thierry Gaubert – certains sont en examen et personne ne répond.

Ziad Takieddine, Nicoalas Sakozy, Dominique de Villepin, Karachi, Président de la République, Jean-François Coppé, Brice Hortefeux, Nicolas Bazire, Thiérry Gaubert, Claude Guéant, contrats d'armement, l'Elysée, Pakistant, Arabie Saoudite, lourd silence, Edouard BaladurCertes l’affaire semble particulièrement délicate pour le président à sept mois des présidentielles. Mais tout ce tapage venant après les « déclarations au juge» des épouses Takieddine et Gaubert dans l’enquête qui touche «l’affaire Karachi» et ses éventuels prolongement dans la campagne présidentielle d'Edouard Balladur, conduit tout de même à de légitimes interrogations.  

Comment un homme mis en examen – un homme dont plusieurs experts du dossier Karachi disent qu’avec ce genre de personnage «tout peut arriver» – peut-il s’autoriser de telles libertés en direction du Chef de l’Etat ?

Ziad Takieddine tente-t-il le tout pour le tout pour sauver sa personne et ne pas être le bouc émissaire d’une affaire dans laquelle aujourd’hui il va payer pour d’autres ?

Ziad Takieddine  fait-il toutes ses déclarations pour déjà commencer à se venger d’amis politiques qui pour se préserver sont en train de le lâcher ? Espérant ainsi, par la menace d’aller plus loin dans ses révélations, bénéficier d’un peu de protection ?

Ziad Takieddine, Nicoalas Sakozy, Dominique de Villepin, Karachi, Président de la République, Jean-François Coppé, Brice Hortefeux, Nicolas Bazire, Thiérry Gaubert, Claude Guéant, contrats d'armement, l'Elysée, Pakistant, Arabie Saoudite, lourd silence,L’homme paraît décidé de cracher tout son venin et d’éclabousser tout azimut, furieux de constater que, face aux enjeux de pouvoir qui se dessinent à l’horizon 2012, il est désormais seul, abandonné de ses amis et de ses commanditaires.

La vérité sur ces dossiers et la manière dont ils ont été menés est à juste titre réclamée par nos concitoyens qui attendent des explications solides et détaillées !

Monsieur le Président de la République il va falloir répondre publiquement à Ziad Takieddine en le remettant, ou en le faisant remettre, à la place qu’il n’aurait pas dû quitter ?

Ziad Takieddine  porte publiquement contre les uns ou les autres de vos amis ou de vos ennemis des accusations graves qui empoisonnent le climat médiatique et politique de notre pays et qui nuisent gravement à la crédibilité de la France au plan international.

Ziad Takieddine est en examen, c’est, comme l’a fort bien indiqué Dominique de Villepin, aux questions des juges qu’il doit répondre et non pas à celles des journalistes.

Faute de quoi l’opinion publique française, à qui il dit vouloir appoZiad Takieddine, Nicoalas Sakozy, Dominique de Villepin, Karachi, Président de la République, Jean-François Coppé, Brice Hortefeux, Nicolas Bazire, Thiérry Gaubert, Claude Guéant, contrats d'armement, l'Elysée, Pakistant, Arabie Saoudite, lourd silence,rter des preuves de ce qu’il avance, pourrait bien finir par lui donner crédit et considérer, Monsieur le Président de la République, que dans ces affaires vous avez des choses à vous reprocher que vous voulez cacher aux Français ou pire que c’est à dessein que vous laissez le climat politique se dégrader parce que vous imagineriez en tirer avantage pour 2012.

La situation réclame en urgence une initiative forte de votre ziad takieddine,nicoalas sakozy,dominique de villepin,karachi,président de la république,jean-françois coppé,brice hortefeux,nicolas bazire,thiérry gaubert,claude guéant,contrats d'armement,l'elysée,pakistant,arabie saoudite,lourd silence,edouard balladurpart, comme par exemple l’introduction d’une instance devant la justice, contre Ziad Takieddine, pour dénonciations calomnieuses portant atteinte à la crédibilité de l’état.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu