Avertir le modérateur

04/02/2013

Vote des Etrangers: Non à une Constitution à l'anglo-saxonne!

Après le «Mariage pour tous», voilà que les Français vont avoir à «farcir»  un débat dont manifestement l’urgence n’est franchement pas démontrée.

Mais puisqu’il faut en parler, parlons-en !

Le moins que l’on puisse dire est que le débat s’engage sos rascisme,touche pas à mon pote,harlem désir,parti socialiste,udi,ump,jean-louis borloo,jean-françois copé,république,association-mouvement multiculturaliste et différentialiste, Constitution,plutôt mal ! Harlem Désir ancien Président d’une association, à la sauce socialo-américaine, bien connue pour son slogan emblématique «Touche pas à mon pote», aujourd’hui Premier Secrétaire du Parti Socialiste, vient de l’engager en tentant une opération très peu honorable et pour tout dire douteuse.

Peu honorable ! Car elle met en difficulté un leader sos rascisme,touche pas à mon pote,harlem désir,parti socialiste,udi,ump,jean-louis borloo,jean-françois copé,république,association-mouvement multiculturaliste et différentialiste, Constitution,politique, Jean-Louis Borloo, sur des propos passés concernant le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales en lui demandant d’avoir, aujourd’hui, le «courage» de les réaffirmer au service de ce que lui Harlem Désir veut promouvoir pour le pays.

«M. Borloo avait dit il y a quelques années qu'il y était personnellement favorable. Je lui demande d'avoir le courage de faire un vote qui aille dans le sens de sa conviction personnelle» a-t-il déclaré au Forum de RadioJ.

Ce faisant il tente bien maladroitement de tordre le bras d’un leader politique qui n’a pas besoin qu’on lui dise comment il doit agir et comment il doit hiérarchiser les priorités de ses convictions au service de la République.

Et si Jean-Louis Borloo entre deux avait changé son point de vue après les dégâts, générés dans la société française par  cette idéologie du «droit à la différence» prônée par Harlem Désir lorsqu’il était Président de SOS Racisme.

Idéologie qui, au lieu de favoriser l’assimilation républicaine des étrangers résidents en France a au contraire contribué, comme en Angleterre et aux Etats-Unis, au développement d’un communautarisme chaque jour plus nocif pour la République.

Quelle est cette manière qui agit, comme le fait Harlem Désir et d’autres au Parti Socialiste, par injonction alors que le débat ne fait que démarrer?

«Nous demandons à ceux qui se réclament de valeurs de fraternité, d'humanisme, aux centristes qui veulent être sos rascisme,touche pas à mon pote,harlem désir,parti socialiste,udi,ump,jean-louis borloo,jean-françois copé,république,association-mouvement multiculturaliste et différentialiste, Constitution,indépendants de l'UMP, de prendre position courageusement comme certains d'entre eux l'ont fait- y compris de l'UMP – sur le mariage homosexuel ndlr –, de montrer qu'ils ne sont pas que des cautions de M. Copé», a-t-il poursuivi.

De qui se moque Harlem Désir ?

En quoi ceux qui refusent de voir la République fragilisée seraient-ils en France déconsidérés, stigmatisés en creux comme dépourvus d’humanisme et de fraternité par ce monsieur qui a fait plus à la tête de son association-mouvement multiculturaliste et différentialiste, pour développer, dans notre Pays, en particulier dans les banlieues et les grandes agglomérations, un flot de ressentiments communautaristes bien loin des valeurs humanistes et fraternelles dont ils se réclame aujourd’hui?

De quel droit Harlem Désir se prévaut-t-il pour verrouiller le débat qui s’annonce en le plaçant ainsi dans un cadre polémique clivant ?

Harlem Désir prétendrait-il décider de la conscience morale de ses concitoyens, annexant les uns excluant les autres à sa guise pour dire le bien et le mal en humanisme et en fraternité?

sos rascisme,touche pas à mon pote,harlem désir,parti socialiste,udi,ump,jean-louis borloo,jean-françois copé,république,association-mouvement multiculturaliste et différentialiste,constitutionLa République française est une et indivisible, c’est même à cela qu’on la reconnaît, c’est inscrit dans notre Constitution!

Avec cette loi qu’au nom de l’humanisme et de la fraternité  Harlem Désir appelle de ses vœux, les militants étrangers des associations et groupuscules radicaux qui résident en France tout en s’en prenant aux valeurs de la République auront-ils le droit de vote aux élections municipales ?

Il faut espérer que dans cette affaire la Représentation Nationale saura se montrer à la hauteur de l’Histoire de notre Pays et ne se laissera pas embarquer, par quelques petits aventuriers, dans les chemins tortueux des manoeuvres politiques-politiciennes à deux balles

Il faut espérer que dans cette affaire la Représentation Nationale ne cèdera pas à ceux qui, espérant se rallier le sos rascisme,touche pas à mon pote,harlem désir,parti socialiste,udi,ump,jean-louis borloo,jean-françois copé,république,association-mouvement multiculturaliste et différentialiste, Constitution,centre que l’on a trop souvent tendance de façon méprisante à dire qu’il est mou, se mettraient en tête pour y parvenir de faire tactiquement une part belle à «l’héritière blonde».

Les Français attendent de leurs représentants dignité sincérité, rigueur et respect de l’histoire de leur Pays. Ils en ont assez de voir leur démocratie polluée et corrompue par les manœuvres lamentables du type de celles mise en œuvre par le Premier Secrétaire du Parti Socialiste qui curieusement, à cette occasion, à sorti de son discour le mot République pour retrouver la réthorique des années où il défendait les potes.

 

15/06/2009

Faut-il boycoter le Congrès de Versailles prévu pour le 22 juin?

Quelle mouche a donc piqué le député Vert qui vient de faire connaître, sur Canal+, sa décision de ne pas se rendre à Versailles le 22 Juin pour écouter le discours de Nicolas SARKOZY ?

 

« C'est un coup médiatique de plus du président de la République et c'est très dangereux pour nos institutions » a-t-il déclaré en ajoutant : «Je n'y serai pas parce que je considère que l'on doit boycotter cette mascarade» !

 

En quoi une disposition prévue par la constitution est-elle dangereuse pour les Institutions ? En quoi la réunion du Parlement en Congrès serait-elle une mascarade ? En vertu de quelle « vérité » politique un représentant du Peuple s’autorise-t-il une telle saillie si peu conforme à l’esprit républicain ?

 

Boycotter le discours de politique générale du Président de la République devant le Parlement et appeler la gauche toute entière à une sorte de « désobéissance républicaine » est assurément plus dangereux pour les Institutions que le choix d’un Président de venir s’exprimer sur les grandes directions dans lesquelles il entend inscrire son action pour le pays.

 

Faut-il rappeler au Député Maire de Bègles, la situation de crise gravissime dans laquelle se trouve le monde en ce moment et les responsabilités qui sont celles du Président d’un grand Pays comme la France ?

 

L’immense espoir soulevé par le résultat obtenu lors des dernières élections européennes ne peut pas se réduire à une telle gesticulation minable ou à des propositions creuses et ridicules qui décrédibilisent le mouvement écologiste dans son ensemble.

 

« Tant que l'on n'est pas dans un régime présidentiel où le président, comme Barack Obama, est responsable devant le Parlement, le président n'a aucune raison de venir devant le Congrès » à indiqué le Député Maire de Bègles dans sa prestation médiatique à Canal+

 

Chez nous en France le Président est responsable devant le Peuple souverain, comme les Députés d’ailleurs. Le Peuple souverain ayant tranché Majorité et Opposition concourent ensemble au bon fonctionnement démocratique des institutions.

 

Depuis le 23 juillet 2008, la réforme de la constitution permet au Président de venir s’exprimer devant le Parlement ; il n’y à rien à redire la dessus, sinon écouter et ensuite, le cas échéant, exprimer rationnellement ses désaccords, sans tambours ni trompettes préalables ! C’est ainsi que constitutionnellement vont aujourd’hui les choses en France !

 

Le bon sens, de son côté, suggère que pour dire ses désaccords rien ne vaut d’abord d’avoir écouté et entendu ce que l’autre a à dire.

 

Si les écologistes ne doivent plus être « une force d'appoint mais le moteur d'un nouveau monde et d'une nouvelle société », alors le Député-maire de Bègles devra se faire une raison, changer de méthode et de comportement

12:53 Écrit par Bernard FRAU dans 6. Politique nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ecologistes, constitution, député-maire, bègles, congrès | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu