Avertir le modérateur

08/10/2013

A Hong Kong, une armée de chariots poussés par des vieillards qui tentent de survivre

A Hong Kong, les personnes âgées sillonnent les rues en poussant des chariots remplis de bric et de broc qu'ils tentent de vendre pour survivre.

Entrer des mots clefs

08 Octobre 2013 07h56

Une structure en fer, une poignée mobile, quatre roues pneumatiques et très souvent une personne âgée à la manœuvre: de simples chariots sillonnent les rues et les trottoirs étroits de Hong Kong, éléments indispensables à la bonne marche de la métropole.

A l'ombre des gratte-ciels ou à travers les rues tortueuses des quartiers les plus chinois, commerçants, ouvriers et chiffonniers poussent des chariots débordant de piles de cartons vides, de caisses d'ailerons de requins, bonbonnes d'eau vides ou encore seaux de champignons séchés.

Ils sont l'équivalent des coursiers à vélo de New York ou des camionnettes de livraison à Paris.

"Ça aide même s'il ne s'agit que de quelques dollars"

Un œil occidental remarque surtout les vieilles personnes, hommes ou femmes, tirant leur chargement malgré leur âge avancé. Lee Cheung-Ho, 78 ans, traîne son chariot toute la journée, même en cas de typhon, précise-t-elle. "Je dois gagner ma vie", lance-t-elle à l'AFP sans prendre le temps de s'arrêter. "Ça aide même s'il ne s'agit que de quelques dollars".

Certains ne gagnent pas plus de 2 euros par jour

Les quelque 10.000 chiffonniers du territoire ramassent vieux cartons, journaux, canettes ou ferraille, pour les vendre à des entreprises de recyclage. Certains ne gagnent pas plus de 20 dollars de Hong Kong par jour (2 euros), selon un sondage informel mené par l'AFP.

Cette collecte et ce tri aident quelque peu à réduire le volume des ordures destinées aux décharges de Hong Kong, qui pourraient arriver à saturation dès 2020.

Une activité réservée aux plus pauvres

L'activité, rude physiquement et peu rémunératrice, est réservée aux plus pauvres, dans ce territoire du sud de la Chine qui connaît de fortes disparités entre ses habitants les plus riches et les plus misérables.

Un tiers des seniors à Hong Kong vivent en-dessous du seuil de pauvreté, selon les derniers chiffres du gouvernement.

Les travailleurs hongkongais cotisent pour la retraite depuis 2000 seulement. Jusqu'alors, ils ne pouvaient compter que sur l'aide de leur famille, leur épargne et surtout l'appartement acheté, s'ils le pouvaient,  lorsqu'ils étaient actifs.

Les chariots sont parfaitement adaptés aux rues étroites

Les chariots se situent au bout de la chaîne des transports de marchandises dans le territoire, après les bateaux cargo qui débarquent leurs conteneurs dans le port, les camions, et la myriade de taxis rouges sillonnant les rues, souligne Adam Bobbette, expert sur l'environnement urbain à l'université de Hong Kong.

Ils sont aussi parfaitement adaptés aux rues étroites, encombrées et très en pente de certains quartiers, dans une ville dotée de peu de parkings, note l'expert, qui les considère comme un élément indispensable du "métabolisme urbain" de Hong Kong. "Cette activité ancienne a trouvé le moyen de survivre grâce à son utilité fonctionnelle", ajoute l'expert. "Doit-on célébrer le chariot à Hong Kong? Certainement!".

Les Hongkongais savent qu'ils ont intérêt à se ranger lorsque déboule un chariot

Certains se plaignent du danger représenté par ce moyen de transport. Les Hongkongais savent qu'ils ont intérêt à se ranger lorsque déboule un chariot, même s'il est tiré par un vieillard à l'air frêle.

Les conducteurs eux-mêmes sont frôlés par les tramways, les minibus et les voitures lorsqu'ils poussent leur chargement le long des rues. Sur les six premiers mois de 2013, le ministère des Transports a comptabilisé onze accidents liés à des chariots. En 2012, deux "pousseurs" ont été renversés par un bus et un taxi. Ils avaient tous deux plus de 70 ans.

Ces chariots sont-ils le symbole du fossé entre riches et pauvres dans le territoire?

Pendant longtemps, ces engins étaient fabriqués à Hong Kong. Mackey Li, 46 ans, possède le dernier atelier de production, une entreprise familiale créée il y a 60 ans. Mais ses deux enfants sont à l'université et ne reprendront pas l'activité.

Les chariots seront donc tous importés de Chine continentale.

Ils ne coûtent pas cher, "mais ils ne durent pas très longtemps", assure M. Li qui répare un essieu brisé.

Ces chariots sont-ils le symbole du fossé entre riches et pauvres dans le territoire? Il hausse les épaules. Pour lui, c'est avant tout "un outil".

A quelques mètres de l'atelier de M. Li, une femme de 90 ans ramasse des cartons et les entasse sur sa charrette. "Qu'est-ce que vous voulez que je fasse si je ne sors pas?", demande-t-elle.

"Que je reste chez moi en attendant la mort?".

Source : RTL info.be

http://www.rtl.be/info/monde/international/1038301/a-hong-kong-une-armee-de-chariots-pousses-par-des-vieillards-qui-tentent-de-survivre

 

17:34 Écrit par Bernard FRAU dans 10. International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hong kong, chine, chine continentale | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

28/09/2013

Syrie, victoire diplomatique russe à l’ONU : Fillon 1, Fabius 000

François Fillon considère à juste titre que  l'adoption cette nuit d'une résolution sur la Syrie par le Conseil de sécurité de l'ONU lui donnait raison, taclant au passage François Hollande : «face au drame syrien» le Président a «fait preuve de précipitation» en se positionnant «sans prudence dans les sillage» des Etats-Unis en «oubliant le rôle de la Russie »

«Comme je l'avais indiqué, le rôle de la Russie a été déterminant et les autorités américaines ont su le comprendre », a indiqué sur son blog l’ancien premier ministre. 

Fabius, François Fillon, Iran, Russie, USA, Syrie, Bachar Al-Assad, armes chimiques, résolution ONU, Chine , François Hollande, Genève 2, Vladimir Poutine,

Le 19 septembre, en présence du président russe Vladimir Poutine, François Fillon dans une classique posture gaullienne avait souhaité que « la France retrouve cette indépendance et cette liberté de jugement et d'action qui, seules, lui confèrent une autorité ».

Ses propos avaient soulevé une polémique de la part des va-t’en guerre de la diplomatie française,  de l’opposition interne copéiste de la droite dure et décomplexée ainsi que celle des soutiens inconditionnels de l’opposition syrienne à Bachar El-Assad composée d’islamistes radicaux et d’anciens militaires qui ont déserté l’armée loyaliste.

Que cela plaise ou non, l’adoption à l’unanimité d’une résolution sur la crise syrienne par le Conseil de Sécurité de l’ONU donne raison à François Fillon contre le belliciste obsessionnel Laurent Fabiusqui, jusqu’au bout, a tenté d’imposer contre vents et marées, un projet  d’intervention militaire en Syrie sans mandat international, alors même que les USA avaient changé de ligne depuis les premières déclarations russes ouvrant la voie à une résolution politique de la crise.

Fabius, François Fillon, Iran, Russie, USA, Syrie, Bachar Al-Assad, armes chimiques, résolution ONU, Chine , François Hollande, Genève 2, Vladimir Poutine,

Jeudi encore, à la veille du vote, la France a organisé une réunion avec l’opposition rebelle syrienne à laquelle participait Laurent Fabius s’attirant, après le vote de la résolution, les foudres de l’ambassadeur syrien Bachar Jaafari qui a fustigé l’amateurisme de la diplomatie française.

«Je conseille aussi au ministre français des Affaires étrangères de lire la résolution avec attention», a indiqué l'ambassadeur syrien

«Le ministre conclura qu'à partir de maintenant, ni lui ni son pays ne seront autorisés à violer la provision de cette résolution. Elle  interdit au gouvernement français d'inciter au terrorisme, d'inciter à la violence en Syrie. Elle interdit à Paris et au ministre des Affaires étrangères de contribuer à aggraver la situation militaire en Syrie en procurant des armes et un soutien politique" à l'opposition, martelant «La diplomatie française a commis beaucoup d'erreurs».

Certes aujourd’hui avec cette résolution, il n’est pas mis fin au conflit syrien – dont il convient de rappeler qu’il a fait à ce jour plus de  110000 victimes –.

Probablement que d’âpres et longues négociations seront encore nécessaires pour dénouer les fils des enjeux géostratégiques dans lesquels sont emprisonnées les malheureuses populations syriennes  sans oublier celles du Liban frontalier où les risques sont grands de voir la guerre civile se propager.

Fabius, François Fillon, Iran, Russie, USA, Syrie, Bachar Al-Assad, armes chimiques, résolution ONU, Chine , François Hollande, Genève 2, Vladimir Poutine,

L’acquis principal  de ce vote unanime, qui vient après que ces deux dernières années Moscou et Pékin aient usé de leur droit de veto à des textes qui proposaient des sanctions contre le régime du Président Bachar Al-Assad, tient au fait que soit consacrée, dans un texte validé par la totalité des membres du Conseil de Sécurité, la destruction de l’arsenal chimique syrien dans une région éminemment sensible.

C’est à n’en pas douter une avancée capitale et l’on peut aisément imaginer que Moscou ne laissera pas Damas en contourner l’application tant sa crédibilité diplomatique sur la scène internationale en serait entachée.

Cela compense largement la non-inscription de sanctions automatiques à l’égard de la Syrie en cas de non-respect de ses engagements.

François Fillon conclue « Cette résolution doit être un tremplin pour d'autres initiatives ».

Oui cette victoire du bons sens diplomatique qui a prévalu au Conseil de sécurité de l’ONU grâce aux initiatives russes doit rapidement se concrétiser par de nouvelles avancées pour la Paix de la Région.

Genève 2 doit rapidement démarrer.

La participation des forces  parties prenantes au conflit doit officiellement y être actée. Cela vaut pour tant pour l’Iran que pour l’opposition nationaliste laïque  syrienne et la Ligue arabe.

Quant à la France, le Président Hollande serait bien avisé de procéder à une inflexion de la ligne diplomatique de la France lui donnant les coudées plus franches pour tenter de revenir dans un jeu où pour l’instant  notre Pays fait figure de petit pantin excité et désarticulé.

Ultime démonstration s’il en était de ce lamentable état de fait, la dernière déclaration de Laurent Fabius, plus malin à trouver des formules qu’à faire avancer des solutions concrètes et valorisantes pour la France et pour la Paix.

Ce dernier,  après le vote de la résolution historique, a affiché sa satisfaction en soulignant que cette résolution s’inscrivait dans «l’esprit» du chapitre 7 » de la Charte des Nations Unies.

Fabius, François Fillon, Iran, Russie, USA, Syrie, Bachar Al-Assad, armes chimiques, résolution ONU, Chine , François Hollande, Genève 2, Vladimir Poutine,

L’  «esprit» c’est peut-être ce qui manque le plus à notre pitoyable ministre des Affaires Etrangères qui sur ce dossier a été constamment à côté de la plaque.

S’il fallait à la manière des agences de notation attribuer une note à sa gestion du dossier syrien, on ne voit pas très bien comment on pourrait hésiter à lui attribuer un triple zéro

27/08/2013

Syrie: l’Occident sous la botte américaine!

Laurent Fabius, ONU, Russie, Chine, Syrie, armes chimiques, gaz sarin, destroyers , missiles tomawaks, Conseil de Sécurité, Bachar Al-Assad, Gouta, Damas, ONU, experts ONU, Chuk Hagel, Willaim Hague, Obama, Iran, Saddam Husein, bourbier irakien, bourbier afghan, bourbier libyen, bourbier égyptien, Tunisie, Palestine, Iran, Somalie, accords Sykes-Picot Après l’utilisation d’armes chimiques dans le conflit syrien, le 21 aout 2013, qu’ils imputent aux troupes loyalistes, les puissances occidentales – Turquie, Angleterre, France, Etats-Unis et leurs alliés – ont réclamé à Bachar-Al-Assad l’autorisation pour des inspecteurs de l’ONU d’accéder au site de Gouta à l’est de Damas tenu par les rebelles.

Cette requête-exigence n’a pour seul but pour les occidentaux: justifier  aux yeux de l’opinion publique de leur pays respectifs une intervention à l’irakienne en Syrie.

La Chine et de la Russie se refusent à tout accord négocié d’intervention après l’entourloupe en Lybie qui a vu la France et l’Angleterre, soutenues par les USA intervenir en dehors du cadre arrêté par le Conseil de Sécurité de l’ONU.  

Le Président syrien, qui nie toute utilisation de ces armes par les troupes du régime et qui renvoie la responsabilité de cette abomination, interdite par les conventions internationales, à la coalition hétéroclite rebelle (*) a fait droit à cette demande cinq jours après le « massacre ».

Laurent Fabius, ONU, Russie, Chine, Syrie, armes chimiques, gaz sarin, destroyers , missiles tomawaks, Conseil de Sécurité, Bachar Al-Assad, Gouta, Damas, ONU, experts ONU, Chuk Hagel, Willaim Hague, Obama, Iran, Saddam Husein, bourbier irakien, bourbier afghan, bourbier libyen, bourbier égyptien, Tunisie, Palestine, Iran, Somalie, accords Sykes-Picot Les inspecteurs de l'ONU ont pu se rendre dans la zone rebelle concernée. Des visites dans les Hôpitaux ont été effectuées et des échantillons de produits ont été récupérés.

A proximité du site, le convoi de cinq voitures et son escorte constituée par des membres des services de sécurité du régime syrien, a été l’objet d’une attaque. «Le premier véhicule de l’équipe d’enquête sur les armes chimiques a été délibérément touché à plusieurs reprises par des tirs de snipers non identifiés» a indique l’ONU dans son communiqué.

Qui sont les auteurs de ces tirs ? Peu importe !

On ne le saura sans doute jamais, mais avant même de connaître les conclusions de la mission de l’ONU qui actuellement est sur le terrain pour enquêter à leur demande, les occidentaux ont déjà désigné le coupable de l’abominable massacre de civils victimes d’armes chimiques.

Laurent Fabius, ONU, Russie, Chine, Syrie, armes chimiques, gaz sarin, destroyers , missiles tomawaks, Conseil de Sécurité, Bachar Al-Assad, Gouta, Damas, ONU, experts ONU, Chuk Hagel, Willaim Hague, Obama, Iran, Saddam Husein, bourbier irakien, bourbier afghan, bourbier libyen, bourbier égyptien, Tunisie, Palestine, Iran, Somalie, accords Sykes-Picot Un responsable proche du secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel, a déclaré à la presse «il y a des signes forts pointant en direction de l’utilisation d’armes chimiques» par le régime syrien.

Dans l’insupportable concert de violons que donnent à entendre les responsables occidentaux en pointe sur le dossier syrien, les arguments sonnent faux les nez s’allongent.

Sur Europe 1 notre impuissant ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, joue lui sa partition au trombone : «Il y a un massacre chimique qui est établi, il y a la responsabilité de Bachar al-Assad, il faut une réaction, nous en sommes là. (...) Il y a un devoir de réaction.»

Laurent Fabius, ONU, Russie, Chine, Syrie, armes chimiques, gaz sarin, destroyers , missiles tomawaks, Conseil de Sécurité, Bachar Al-Assad, Gouta, Damas, ONU, experts ONU, Chuk Hagel, Willaim Hague, Obama, Iran, Saddam Husein, bourbier irakien, bourbier afghan, bourbier libyen, bourbier égyptien, Tunisie, Palestine, Iran, Somalie, accords Sykes-Picot Déjà en juin, sur France 2, au journal de 20 heures évoquant l’utilisation de gaz sarin en Syrie par le régime syrien, Laurent Fabius, avait déclaré à David Pujadas  « Il y a une ligne qui est franchie incontestablement ». « Toutes les options sont sur la table », avait-il indiqué sur le ton martial-filandreux que tout le monde lui connaît : « Ou bien on décide de ne pas réagir, ou bien on décide de réagir, y compris de façon armée, [...] à l'endroit où le gaz est produit. Il faut réagit mais ne pas bloquer la conférence de la paix ».

Après une intense période de propagande médiatique les occidentaux, qui arguent maintenant que les autorisations accordées aux experts de l’ONU de se rendre dans le secteur touché par les armes chimiques sont arrivées trop tard, haussent le ton d’un cran et en fait montrent que depuis toujours ils avaient  un objectif clair «en découdre avec le régime de Bachar Al-Assad», trop proche des Iraniens et des Russes.

Tout y passe ! L’accès au site de Gouta est « trop tardif pour être crédible », la zone concernée a été « bombardé », cela a eu pour effet une destruction  « systématique » des preuves sur le terrain disent-ils tous en chœur.

Interrogé lundi par un journaliste de la BBC, William Hague, le ministre britannique des Affaires a posé une question à laquelle il a apporté une réponse argumentée: «Est-il possible de répondre à l’usage d’armes chimiques sans unité complète au Conseil de sécurité de l’ONU ? Je dirais que oui, sinon bien sûr ce pourrait être impossible de répondre à de telles atrocités, à de tels crimes, et je ne pense  pas que ce serait une situation acceptable».

Ce matin les média se font écho d’une déclaration sans équivoque du Secrétaire d’état américain : «Des armes chimiques ont été utilisées en Syrie, c'est indéniable. Ce que nous avons vu la semaine dernière en Syrie choque la conscience mondiale. Cela défie tout code de moralité. Le massacre aveugle de civils, la tuerie de femmes et d'enfants et de passants innocents par des armes chimiques est moralement indécent. Le président Obama pense que ceux qui ont recours aux armes les plus atroces contre les populations les plus vulnérables de la planète doivent rendre des comptes»

Laurent Fabius, ONU, Russie, Chine, Syrie, armes chimiques, gaz sarin, destroyers , missiles tomawaks, Conseil de Sécurité, Bachar Al-Assad, Gouta, Damas, ONU, experts ONU, Chuk Hagel, Willaim Hague, Obama, Iran, Saddam Husein, bourbier irakien, bourbier afghan, bourbier libyen, bourbier égyptien, Tunisie, Palestine, Iran, Somalie, accords Sykes-Picot Ils veulent en finir, pour sécuriser leurs intérêts dont le Président Obama – Prix Nobel de la Paix !!!!! – a récemment déclaré qu’ils sont désormais menacés.

Peu leur importent les traités internationaux. Peu leur importe la vérité.

Peu leurs importent même les mises en garde toutes très claires de l’Iran, de la Russie et de la Syrie même.

Les américains veulent la guerre.

La présence de leur force navale en Méditerranée a été renforcée. Un 4ème destroyer, avec à son bord des missiles de croisière Tomahawk, est arrivé. La CIA est sur le terrain aux côtés des Laurent Fabius, ONU, Russie, Chine, Syrie, armes chimiques, gaz sarin, destroyers , missiles tomawaks, Conseil de Sécurité, Bachar Al-Assad, Gouta, Damas, ONU, experts ONU, Chuk Hagel, Willaim Hague, Obama, Iran, Saddam Husein, bourbier irakien, bourbier afghan, bourbier libyen, bourbier égyptien, Tunisie, Palestine, Iran, Somalie, accords Sykes-Picot djihadistes rebelles dont certains veulent le rétablissement d’un califat en Syrie.

Ce mardi 27 août les américains, par la voix d’un responsable du département d’Etat, ont fait connaître dans une déclaration lapidaire leur décision unilatérale de reporter une réunion  programmée avec la Russie sur la crise syrienne sans plus de précision : «Compte tenu des consultations en cours pour apporter une réponse appropriée aux attaques chimiques du 21 août en Syrie, nous avons décidé de reporter la rencontre »

Depuis quand la Nation américaine est-elle légitime à dire le droit au nom de la planète au mépris des conventions internationales ?

 Au nom de quel principe la nation américaine s’arroge-t-elle ce droit au mépris des Nations et des Peuples qui n’ont pas le même point de vue qu’elle sur les équilibres diplomatiques et stratégiques mondiaux?

Les conditions de déclenchement d’un conflit mondial sont désormais réunies. Les Occidentaux sous la poigne et l’influence de l’Oncle Sam craqueront-ils l’allumette qui embrasera le Moyen-Orient ?

Si tel devait être le cas il faut que les Français exigent de leurs dirigeants qu’ils se comportent comme se sont comportés ceux qui dirigeaient la France qui ont refusé de participer à la dernière guerre Irakienne où le mensonge, le cynisme et la lâcheté l’on emporté sur le droit international, le bon sens et le pragmatisme.

Certes à l’instar de Saddam Hussein, Bachar Al-Assad n’est surement pas le démocrate que l’on pourrait souhaiter pour un pays, mais que veut-on pour la Syrie et son Peuple?  Le bourbier irakien, afghan, libyen, égyptien !

Laurent Fabius, ONU, Russie, Chine, Syrie, armes chimiques, gaz sarin, destroyers , missiles tomawaks, Conseil de Sécurité, Bachar Al-Assad, Gouta, Damas, ONU, experts ONU, Chuk Hagel, Willaim Hague, Obama, Iran, Saddam Husein, bourbier irakien, bourbier afghan, bourbier libyen, bourbier égyptien, Tunisie, Palestine, Iran, Somalie, accords Sykes-Picot En quoi une intervention en Syrie serait-elle de nature à résoudre la crise économique, sociale, écologique et démographique dans laquelle le libéralisme financier anglo-saxon a plongé la planète ?

Les milliards de dollars et les centaines de milliers de morts engloutis dans les conflits d’Irak, d’Afghanistan, de Libye, d’Egypte, de Tunisie,  de Palestine, d’Iran, de Somalie manquent à la cause de la Nature et du Droit des Peuples à pouvoir espérer vivre en bonne intelligence, en Paix protégés par une Justice et un Droit applicable à tous et appliqués par tous.

Il faut une issue politique à la crise syrienne, non une descente soi-disant punitive de cow-boys arrogants et prédateurs.

Dans le camp occidental, la France s’honorerait de soutenir une politique de non alignement et de pousser, en accord avec la Russie et la Chine, à la recherche d’une résolution de crise qui permette à l’ensemble du Moyen-Orient de retrouver une stabilité perdue depuis la chute de l’Empire ottoman et des accords Sykes-Picot.

 

(*) Les Frères Musulmans opposants de toujours au régime, les groupes islamistes radicaux d’Al Qaïda, du Qatar, de l’Arabie Saoudite  et ceux que l’on appelle désormais les djihadistes aux yeux bleus en provenance de l’Union Européenne

14/01/2013

Mali : Consensus général pour l’intervention armée

Après avoir mené durant tout le week-end des opérations aériennes de combats contre les terroristes 2477313_mirage-mali_640x280.jpgislamistes armés installés au Nord Mali, l’armée française, déployée dans cette région, à la demande des autorités maliennes pour apporter un appui aux unités terrestres de l’armée malienne, a repris ses raids dans l’après-midi.

C’est le quatrième jour consécutif de combats.

Le bilan des  pertes en hommes et en matériel des jours précédents est  lourd du côté des terroristes,  un chef islamiste aurait été tué et l’on compte une centaine de morts et de nombreux blessés –  selon les Echos, «c'est surtout au camp militaire de Gao qu'il y a eu des morts. Les islamistes ont été surpris en pleine réunion. Il y a eu beaucoup de morts…Ils ont perdu énormément en logistique et des hommes. Le chiffre de 60 victimes n'est pas du tout exagéré à Gao. Le bilan est même certainement plus élevé» –. 

 

Aujourd’hui  les positions des terroristes sont à nouveau pilonnées. La progression des convois terroristes en direction de Bamako stoppée, les forces maliennes ont commencé à  progresser en direction du Nord en vue de reprendre du terrain.

La ville de Douentza, située à 800 km au nord de Bamako, a été la cible des avions de l’armée française. Selon un commerçant de la ville dont les propos sont rapportés par le journal Les Echos, «L'endroit bombardé, à l'entrée sud de la ville, était le siège du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'ouest, le Mujao. Tous les islamistes ont quitté aujourd'hui la ville». 

L’intervention française au Mali est globalement soutenue, au plan intérieur où selon une enquête IFOP des 12 et 13 janvier : « 63 % des Français se sont déclarés favorables à l'intervention militaire française au Mali, contre 37% qui s'y sont dits hostiles».

Chez les politiques, le soutien est assez unanime. Après 450841.jpgFrançois Fillon, c’est Alain Juppé qui dit son soutien à la politique du chef de l’Etat : «c'est le terrorisme qui nous fait la guerre….si les terroristes s'étaient emparés du pays, les conséquences auraient été incalculables sur l'ensemble de la zone sahélienne»

Au plan international, le soutien est également particulièrement marqué.

Au Mali d’abord où la population remercie «la France et son Président» d’avoir répondu favorablement au président Dioncounda Traoré mais également dans la Dioncounda1.jpgtotalité des pays proches du théâtre des opérations  – Sénégal, Niger, Bénin, Côte d’Ivoire, Burkina-Faso, Nigéria – qui participeront à la constitution de la force africaine armée pour déloger les rebelles islamistes dans le cadre de la MISMA – Mission internationale de soutien au Mali – approuvée par le Conseil de Sécurité de l’ONU.

L’Angleterre apporte un soutien logistique à l’intervention française et Berlin par la voie du porte-parole du ministère allemand des Affaire étrangères a fait savoir que «Pour le gouvernement fédéral et le ministre des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, il est clair que l'Allemagne ne laissera pas seule la France dans cette situation difficile». Un soutien «logistique», «médical» ou «humanitaire» est à l’étude.

La Chine tout en prenant soin prudemment de ne pas afficher un soutien  net à la France, loin de la condamner lui apporte un soutien indirect.

Prenant acte que l’intervention française répond «à la demande du gouvernement malien» le porte-parole de la diplomatie de Pékin a déclaré «La Chine défend toujours les efforts réalisés par le gouvernement malien pour sauvegarder sa souveraineté et son intégrité territoriale».

L’Amérique a également indiqué qu’elle apportera un soutien en matière de transport, de communication et de renseignement.

François Hollande,  dont l’Elysée dit que «même à d1213105_francois-hollande-le-17-decembre-2012-dans-son-bureau-de-l-elysee.jpgistance, les décisions sont prises par le président de la République, chef des armées», jouit donc d’un très large consensus pour agir ce qui fût loin d’être le cas lors de l’expédition libyenne de Nicolas Sarkozy.  

Il importe que les forces africaines soient, le plus rapidement possible, en état de marche. Ainsi les opérations de reconquête de la souveraineté malienne sur l’ensemble du territoire occupé par les rebelles islamistes pour y imposer un califat, pourront se dérouler dans le strict cadre des résolutions du Conseil de Sécurité.

C’est qu’a indiqué souhaiter la diplomatie chinoise qui a précisé: «nous espérons que les parties concernées vont mettre en oeuvre la résolution 2085 du Conseil de sécurité de l'ONU autorisant le déploiement d'une mission internationale de soutien à dominante africaine».

ansar-dine.jpgIl reste que les combattants jihadistes bien entrainés et disposant d’armement moderne, ne seront pas délogés facilement.

Venant de la frontière mauritanienne où ils avaient été bombardés, ils ont d’ailleurs engagé aujourd’hui même une contre-offensive  sous la direction d’Abou Zeid – un des chefs d'Al-Qaïda au Maghreb islamique –   en s’attaquant avec succès à la  ville de Diabali dans le centre du Mali. Il semble qu’elle soit désormais sous contrôle rebelle.

Il importe également que ce consensus général soit maintenu, à tous les niveaux, sur la nécessité de combattre les radicaux islamistes – Ansar dine, Mujao, Aqmi –afin d’éradiquer la menace de déstabilisation qu’ils font peser dans cette partie de l’Afrique du Nord et de l’Ouest d’où ils seraient en situation de programmer des attaquent contre l’Europe.

D’ores et déjà les menaces sont clairement formulées contre la France. Abou Dardar, un responsable du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest, joint téléphoniquement par l’AFP depuis Bamako  a indiqué «La France a attaqué l'islam. Nous allons frapper le coeur de la France»

07/11/2012

Les Américains votent à nouveau Barack Obama président.

Mitt Romney, son opposant républicain  s'est finalement incliné, un peu avant 7 heures ce matin. Certain d'avoir perdu dans l'Ohio il s’est résolu à appeler son adversaire démocrate Barack Obama pour le féliciter. L’issue de la campagne a été incertaine jusqu’au bout.

Barack Obama, Mitt Rmoney, François Hollande, Amérique, Chine, Russie, Europe, Républicain, Démocrates, Paix, Pauvreté, Lutte contre la pauvreté, partage des richesses, Santé,  Finalement le premier président noir américain qui, lors de son premier mandat, n’a pas pu vraiment imposer la ligne politique de son programme de campagne, aura eu raison du blocage systématique des républicains au Congrès et de la crise économique mondiale dont il a dû tenir compte dans le train des réformes qu’avec son administration il a mis en œuvre pour l’Amérique.

Au fond, si l’on observe bien les choses avec objectivité, Barack Obama est pour l’instant le seul rescapé politique de la crise. Où sont les Luis Zapatero, Gordon Brown, Sylvio Berlusconi et autre Nicolas Sarkozy qui ont partagé avec lui les « shows médiatico-politiques » lors des premiers sommets mondiaux du début de son mandat ? Balayés, rétamés, ratatinés, de gauche comme de droite.

Barack Obama, Mitt Rmoney, François Hollande, Amérique, Chine, Russie, Europe, Républicain, Démocrates, Paix, Pauvreté, Lutte contre la pauvreté, partage des richesses, Santé,  Visiblement cette victoire doit plus à l’homme Obama qu’au parti démocrate. Elle consacre la réussite d’une certaine sincérité, d’une certaine chaleur et d’une bonne capacité à tenir compte des réalités. Ne soyons pas naïfs, la politique est aussi une matière dure et implacable. Il a du se montrer dur avec son camp!

Il faut du talent pour avancer sans se renier lorsque l’on est contraint d’infléchir sa trajectoire. C’est peut-être, face au Président Obama, ce qui, ces dernières années, a le plus manqué aux républicains américains. Le talent, et la prise en compte des réalités telles qu’elles s’imposent. Pour Mitt Romney cette carence est, à n’en pas douter, le prix qu’il paye aujourd’hui.

Le clivage est nécessaire pour faire la différence en démocratie, c’est indéniable et même utile à la formation de l’opinion citoyenne. Mais en période de crise le clivage devient totalement contre-productif surtout lorsqu’il est systématique et fait l’objet d’une posture-culte qui pousse à en faire l’alfa et l’oméga de toute proposition d’alternance.

Par parenthèse, certains en France feraient bien de s’inspirer de cette réalité politique s’ils veulent avoir une petite chance d’être au rendez-vous et gagnants en 2017.

Barack Obama, Mitt Rmoney, François Hollande, Amérique, Chine, Russie, Europe, Républicain, Démocrates, Paix, Pauvreté, Lutte contre la pauvreté, partage des richesses, Santé,  La radicalisation droitière du début de campagne de Mitt Romney, qui l’a conduit au final, et comme toujours à devoir se recentrer, a sûrement brouillé son image contribuant ainsi à orienter le choix des Américains en direction de celui qui pendant quatre ans a conduit leur pays en limitant la casse tant que faire se peut.

Les Américains viennent à nouveau d’accorder majoritairement leurs suffrages à Barack Obama. Que va-t-il faire maintenant de cette confiance renouvelée ?

D’une certaine manière, n’ayant plus à se faire réélire Barack Obama doit se sentir les coudées plus franches, il  est plus libre c’est incontestable.

Cela le rendra-t-il pour autant plus fort afin de tracer une voie américaine de rassemblement international vers plus de solidarité, d’intelligence et de compréhension face aux défis qui s’imposent à la communauté planétaire ? La question est désormais posée.

La Paix enfin assurée notamment en Afrique et au Moyen-Orient, la lutte contre la pauvreté qui fait tant de ravages, le partage équitable et sans gaspillage des richesses naturelles, le renforcement de la recherche comme outil au service de la bonne santé de l’humanité et du vivant….

Bref,  Barack Obama fera-t-il de son nouveau mandat un passeport pour une contribution américaine puissante à l’édification d’une véritable Société des Nations démocratiques, pacifiques et éclairées. Un passeport pour un espoir qui mobilise en faveur du rapprochement des Hommes au lieu qu’ils se déchirent en pure perte.

Dans cette affaire le poids et la responsabilité de l’Amérique est incontestable, celui bien sûr de la Russie, de la Chine et de l’Europe également. Un être seul ne peut à peu près rien, ensemble nous pouvons avoir une chance de réussite.

Barack Obama, Mitt Rmoney, François Hollande, Amérique, Chine, Russie, Europe, Républicain, Démocrates, Paix, Pauvreté, Lutte contre la pauvreté, partage des richesses, Santé,  Cette réélection est assurément, comme l’a déclaré François Hollande ce matin dans son message de félicitations à Barack Obama, « un moment important pour les Etats-Unis mais aussi pour le Monde».

Les commencements portent toujours potentiellement des temps d’espoirs et des germes de mobilisation. Cette nouvelle page qui s’ouvre à Washington ne manque pas de nous en fournir.

 

29/07/2012

Syrie : Jusqu’où le soutien à la politique géostratégique de l’Amérique au Moyen-Orient ?

Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, 16 mois d’affrontements, plus de 20000 morts, des villes dévastées, des milliers de réfugiés : rien n’y fait ! Ni les sanctions économiques, ni les résolutions du Conseil de sécurité ou les missions de l’ONU.

Comme à chaque fois, dès lors qu’ils considèrent que « leurs intérêts sont mis en cause » les Etats-Unis font donner la canonnière. Directement ou indirectement la machine se déploie et broie tout sur son passage. Les civils japonais, vietnamiens, irakiens pour ne citer qu’eux sont les innombrables témoignages incontestables des victimes tombées au nom des Droits de l’Homme, de la Liberté et de la Démocratie.

Toutes sont en réalité tombées au nom de la volonté Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, hégémonique d’une puissance qui veut, à elle seule, depuis la fin de la dernière guerre mondiale, régenter la destinée de tous les peuples et contrôler à son bénéfice l’ensemble des ressources nécessaires à la pérennisation et au développement de son modèle de société.

Ce projet de suprématie absolue, un temps entrevu au moment de la chute de l’URSS – l’essayiste Fukuyama à l’époque parlait de «fin de l’histoire» –, est à nouveau contesté à la fois par la Chine et la Russie qui sont ses plus redoutables concurrents dans la compétition pour la mainmise sur les territoires et les ressources de la planète.

Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, La Syrie de Bachar-Al-Assad est aujourd’hui le point chaud de cette «confrontation des ogres» pour qui l’Iran qui a été désigné par les «néocons américains» comme l’axe du mal  constituant une menace globale au Moyen-Orient.

Située sur une ligne de cassure entre les espaces sunnite et chiite, la Syrie multiconfessionnelle n’est ni la Tunisie, la Libye ou l’Egypte.

Ce point rend la situation bien plus complexe que ce à quoi veulent bien la réduire les chroniqueurs et éditorialistes, pour ne pas parler des responsables politiques européens et américains,  qui se gardent bien de donner tous les tenants et aboutissants de ce qui se joue sur le théâtre syrien.

En Syrie, nous n’avons pas affaire à un simple affrontement entre de bons révolutionnaires armés – par qui d’ailleurs ? – et un «abominable» dictateur «hitlérisé».

Dire cela ne constitue en rien une absolution de principe des carences du régime en place à Damas. Dire cela est la marque du refus de gober cette vision réductrice et orvellienne que nous servent en ce moment à longueur de reportages orientés les grands médias du monde occidental à propos d’une réalité qui est plus complexe que l’on veut bien le dire.

Bachar-Al-Assad, c’est un fait, n’a pas su, pu ou voulu continuer, après les premières années 2000, l’ouverture du Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, « printemps de Damas » en menant les réformes qu’attendait une jeunesse syrienne impatiente de voir le pays évoluer. Travaillée par la propagande déversée par les chaines satellitaires qatarie d’Al-Jazeera et d’Al Arabia, cette jeunesse, comme cela s’est passé avec les mouvements sociaux déclencheurs des révoltes du printemps arabe, a porté dans la rue sa contestation du régime.

Très vite la revendication politique des Frères musulmans, concentrés dans les villes d’Homs et d’Alep, s’est manifestée provoquant un durcicement systématique de la contestation sociale.

Les tribus sunnites localisées à proximité des frontières et les Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, filières de contrebande du Nord-Liban ont alors permis l’introduction  d’armes de guerre dans plusieurs villes facilitant l’apparition de «poches de guerres civiles» - Homs, Hama, Idleb, Deraa – La mèche était allumée et, de manifestations hostiles en répressions, le mouvement social initial s’est transformé en de multiples affrontements entre des bandes rebelles armées et l’armée régulière.

L’implication directe dans le conflit intérieur syrien du Qatar – la grenouille politique dégoulinante de pétrodollars aux ambitions invraisemblables – et de l’Arabie Saoudite, allié inconditionnel des Etats-Unis, – en 1945 un pacte, toujours respecté, a été signé avec Ibn Saoud chef d’une dynastie bédouine au terme duquel l’administration américaine a obtenu un monopole sur les plus grandes réserves de pétrole au détriment des Anglais et des puissance européennes – et soutenus par les puissances occidentales a fini de transformer la «révolte syrienne» en un affrontement confessionnel intra-islamique entre Sunnites et Chiites.

Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, En ligne de mire pour la coalition occidentalo-sunnite, l’Iran des mollahs chiites que l’on cherche à  déstabiliser pour tenir le Moyen-Orient et accessoirement pour les Etats-Unis le positionnement de pions en direction de la Chine et de la Russie qui au Conseil de Sécurité ne laisse plus rien passer.

Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, La France, qui pendant de nombreuses années après la chute de l’empire Ottoman a été une puissance mandataire dans la région, est désespérément suiviste dans cette partie géostratégique et politique qui est en train de se jouer.

«La seule solution qui permettra de réconcilier et de réunir les Syriens, ce sera le départ de Bachar el-Assad et la constitution d'un gouvernement de transition », vient d’indiquer le Président de la République, François Hollande, au journaliste de l’AFP qui l’interrogeait à propos des derniers développements des affrontements à Alep.

Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, Imaginer que demain le départ de Bachar Al-Assad suffira à régler la bombe à retardement contre la paix mondiale qu’est devenue la Syrie – la Turquie déploie des missiles à la frontière, Israël menace, l’Iran prévient, des navires de guerre russes font mouvement - relève de l’incantation.

Sans d’ailleurs, écarter l’hypothèse d’un départ de Bachar Al-Assad, Alexandre Orlov, l’ambassadeur de Russie en France, dans une interview publiée par le Parisien le 22 07 2012, a déjà répondu par avance à cette question : « S’ingérer dans les affaires intérieures d’un pays pour changer son dirigeant, cela remet en cause tout l’ordre international conçu et entériné par la Charte des Nations unies après la Seconde Guerre mondiale ».

Ajoutant : «Cela ouvre la boîte de Pandore : on a changé hier le dirigeant de la Yougoslavie, de l’Irak, de la Libye, aujourd’hui de la Syrie, demain de l’Iran, après-demain de la Corée du Nord… et ainsi de suite»

Que dire de plus ? Aujourd’hui, au point de blocage politique où en est la situation syrienne la question n’est pas de savoir si «Bachar Al-Assad tombera» comme le répète en permanence Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, Laurent Fabius ou si Bachar Al-Assad surmontera la crise, la question est désormais de savoir jusque quand la France et l’Europe vont se faire les soutiens de la puissance américaine qui impose à l’agenda de ce conflit, sanctions, menaces diverses et présentations de résolutions au Conseil de Sécurité toutes rejetées par la Chine et la Russie le tout sans résultats probants.

La Russie ne laissera pas se casser le régime en place à Damas. C’est un fait, il n’est, pour s’en convaincre, que de se reporter à nouveau à l’interview d’Alexandre Orlov publiée le 22 07 2012 pour le comprendre.

Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, L’ambassadeur de Russie en France, dit plusieurs choses qui posent au fond les termes du débat tels qu’ils se présentent à la Russie. Et tel qu’il est proposé à la France

D’abord que la crise n’est pas que syrienne « c’est une crise internationale… mais surtout la crise de confiance entre les membres du Conseil de sécurité. C’est pour cela qu’il faut travailler avec les deux parties».

Ensuite que l’opposition à Bachar Al Assad ne constitue pas Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, un bloc monolithique : il y a des opposants de l’extérieur, comme ceux du Conseil national syrien (CNS), et d’autres groupements qui sont basés en France, en Turquie ou ailleurs. Mais il y a aussi une opposition intérieure qui, elle, est prête à négocier avec le président actuel. C’est pourquoi nous avons toujours souligné que c’est le peuple syrien qui doit décider de son avenir et élire son président ».

De plus et c’est une donnée forte dont il faut tenir compte lorsque l’on parle avec les Russes, Alexandre Orlov  précise  « Ce n’est pas notre guerre, mais nous voyons chez les sunnites les tendances les plus radicales de l’islam, les salafistes et les wahhabites, que nous avons combattus en Tchétchénie. Cela nous inquiète, car nous avons dans la Fédération de Russie beaucoup de musulmans.

Enfin que « C’est une contre-vérité de dire que la Russie défend le régime d’Assad. Il n’y a aucun lien particulier qui lie la Russie au président Assad et à son clan…... Mais il est vrai que la Russie a des intérêts en Syrie qui est notre partenaire de très longue date. Du temps de l’Union soviétique, beaucoup de Syriens ont fait leurs études supérieures chez nous. Il y a beaucoup de mariages mixtes et la communauté russe compte plusieurs dizaines de milliers de personnes en Syrie ».

Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, Alors pourquoi ne pas dire non, comme l’ont fait Jacques Chirac et Dominique De Villepin pour la guerre en Irak, dire à Washington qu’il pas possible de poursuivre dans la voie que les US ont fait prévaloir depuis le début de la révolte syrienne.

La France ancienne puissance mandataire a toute légitimité pour proposer de changer de plan de discussion au risque de mettre un peu de tension dans ces relations avec les USA. Après tout François Hollande et sa majorité n’en sont qu’au début de leur mandat.

La stratégie de fragmentation des Etats arabes du Moyen-Orient en une multitude d’émirats tribaux sous tutelle de l’oncle Sam n’est l’intérêt de la France, ni de personne d’ailleurs et surtout pas de la Paix – que risque-t-on au plan international si les armes chimiques devaient échapper au contrôle d’un état encore responsable? –.

La libanisation des états arabes n’est pas une solution.

Faire comme en Irak et en Afghanistan la guerre pour au final partir sans avoir fait avancer d’un pouce les conditions d’une paix durable n’est plus acceptable, pour la crédibilité des démocraties occidentales mais aussi parce qu’en période de basses eaux économiques il y a mieux à faire pour les équilibres budgétaires que d’engager son Pays dans des opérations aux issues incertaines.

L’union Européenne a également intérêt à sortir de la spirale infernale syrienne. Ne vaut-il pas mieux pour l’Union cesser un Bachar Al-Assad, Syrie, Liban, Tunisie, Irak, Iran, Egypte, Levant, Pacte de Quincy, Pacete de Bagdad, Russie, Vladimir Poutine, François Hollande, Jacques Chirac, Dominique De Villepin, UAS, Etats-Unis, UE, Union Européenne, Europe, Sunnites, Chiites. Liban, Frères musulmans, salafisres, wahabites, Arabie Saoudite, Ibn Saoud, Qatar, Alexandre Orlov, ONU, Homs, Alep, Chine, Russie, Fédération de Russie, Tchétchénie, Conseil de Sécurité, empire Ottoman, Moyen-Orient, Damas, Turquie, Printemps arabe. Tunisie, soutien sans intérêt véritable et saisir au bond la main tendue d’Alexandre Orlov qui, dans cette décidément très riche interview, a dit : «le président Poutine a signé un décret fixant les priorités de sa politique étrangère et, parmi celles-ci, la définition d’un espace commun économique et humain entre la Russie et l’Europe. Cela va dans le sens de la fameuse phrase du général de Gaulle parlant de « l’Europe de l’Atlantique à l’Oural ». Le temps est venu de commencer à bâtir cette grande Europe.»

Le règlement de l’affaire syrienne à partir d’une solution russo-européenne négociée pourrait assurément constituer le point de départ d’un changement radical des relations internationales, d’abord tournées vers la paix et la collaboration juste et pacifique entre les Peuples.

Il manque face à la Chine et aux Etats-Unis une puissance d’équilibre. Séparément l’Europe actuelle et la Russie n’ont pas les moyens d’être cette force. Rassemblées elles auraient incontestablement la masse critique culturelle, économique scientifique et militaire pour le faire. Alors pourquoi se priver de tenter ce rapprochement?.

 

01/04/2012

Présidentielles 2012: la dernière trouvaille de Nicolas Sarkozy!

 

Nicolas Sarkozy, François Hollande, Le prix de l'essence, Ormuz, détroit d'Ormuz, Israël, Iran, Etats-Unis, France, réserves stratégiques, peak-oil, Chine, Inde, Brésil, UMP, Prix de l'essence,Dernière en date des salades du président-candidat pour tenter d’engranger le vote quelques limaces pseudo-citoyennes à défaut de conquérir positivement des électeurs sur des propositions crédibles.

Nicolas Sarkozy vient d’annoncer sa décision d’utiliser les réserves stratégiques de carburant pour faire baisser le prix de l'essence à la pompe.

Nicolas Sarkozy, François Hollande, Le prix de l'essence, Ormuz, détroit d'Ormuz, Israël, Iran, Etats-Unis, France, réserves stratégiques, peak-oil, Chine, Inde, Brésil, UMP, Prix de l'essence,Mercredi dernier à Elancourt le candidat-président, devant un parterre de militants UMP esbaudis, n’avait pas de mots assez méprisants pour tenter de ridiculiser la proposition de son concurrent le plus coriace – François Hollande est donné largement gagnant le 6 mai au soir – de bloquer le prix de l’essence.

«Imaginez, le candidat socialiste explique qu’il va bloquer les Nicolas Sarkozy, François Hollande, Le prix de l'essence, Ormuz, détroit d'Ormuz, Israël, Iran, Etats-Unis, France, réserves stratégiques, peak-oil, Chine, Inde, Brésil, UMP, Prix de l'essence,prix du pétrole. Ça je savais qu’il avait le sens de l’humour mais à ce point……C’est-à-dire qu’il va signer un petit arrêté en disant “j’interdis aux Saoudiens d’augmenter le prix du pétrole”. Je suis sûr que ça va impressionner et je les sens déjà trembler. (Applaudissements) De qui se moque-t-on ? »

Posons-nous un instant deux questions : qu'est ce que la « réserve stratégique » ? À quoi est-elle prévue de servir ? Et à la lumière des réponses à ces deux questions voyons la portée de cette Sarkozynade.

La réserve stratégique, c’est l’équivalent de 3 mois de la consommation nationale de pétrole stocké pour faire face à une éventuelle rupture dans l’approvisionnement, notamment en cas de conflit, d’une ressource que la France importe et dont elle est dépourvue.

Nicolas Sarkozy, François Hollande, Le prix de l'essence, Ormuz, détroit d'Ormuz, Israël, Iran, Etats-Unis, France, réserves stratégiques, peak-oil, Chine, Inde, Brésil, UMP, Prix de l'essence,Chacun a encore en mémoire les menaces de l’Iran de bloquer le détroit d’Ormuz en cas d’attaque de son territoire par Israël ou les Etats-Unis. Option, faut-il le rappeler, toujours sur la table dont se font échos les rédactions américaines, libanaises, russes, chinoises et israéliennes qui rapportent la volonté de Benjamin Nétanyaou d’en découdre avec Téhéran.

En d’autres termes Nicolas Sarkozy en annonçant son intention d’amputer les réserves stratégiques de la France, à un moment délicat, est entrain de nous indiquer qu’il est prêt à prendre le risque majeur de mettre en balance la souveraineté énergétique du pays pour grappiller de quelques voix au soir du 26 avril.

Le pire c’est quéconomiquement cette mesure sera d’une efficacité plus que relative.

Nicolas Sarkozy, François Hollande, Le prix de l'essence, Ormuz, détroit d'Ormuz, Israël, Iran, Etats-Unis, France, réserves stratégiques, peak-oil, Chine, Inde, Brésil, UMP, Prix de l'essence,Quelques centimes de baisse alors que le prix à la pompe en l’espace de quelques années a plus que doublé pour cause de dépassement du Peak-oil et qu’il n’est pas prêt de baisser durablement. En cause la pression de la demande des émergents Chine, Inde et Brésil sur une offre en diminution rapide.

On peut aussi noter l’incohérence d’une mesure qui vise à faire baisser artificiellement le prix d’une ressource, donc à en favoriser la consommation, alors même que l’offre de celle-ci tend à diminuer.

Nicolas Sarkozy, François Hollande, Le prix de l'essence, Ormuz, détroit d'Ormuz, Israël, Iran, Etats-Unis, France, réserves stratégiques, peak-oil, Chine, Inde, Brésil, UMP, Prix de l'essence,De plus, dans la situation de quasi faillite des finances de l’Etat, l’heure est-elle à faire des cadeaux électoraux – baisse de l’essence à la pompe non liée à la baisse du cours mondial – qui devront être compensés par une augmentation de la dette pour combler le déficit supplémentaire collatéral? Nous avons mal à notre triple A!

Décidément les mots manquent pour qualifier cette indéniable connerie électoraliste débile, peu sérieuse, irresponsable et odieusement démagogique.

Il faut arrêter de prendre les Français que pour des c…..

26/02/2012

Présidentielles : Les affaires internationales concernent les Français. 2ème partie les questions qui se posent.

 Après plus de 10 ans de conflit la haine dans les populations afghanes et pakistanaise envers les forces de l’Isaf est Karzaï, Afghanistan, France, Obama,Léon Panetta, Islam, Isaf, Pakistan, Irak, Tunisie, Egypte, Quatar, Arabie Saoudite, Lybie, Mali, Yémen, Israël, Iran, Hillary Clinton, Nicolas Makarov, Russie, Chine, Sunnites, Chiites, Palestiniens, Israéliens, désormais à un point d’incandescence particulièrement dangereux pour la stabilité régionale et mondiale. Les excuses mercredi du secrétaire d’état à la défense américain, Léon Panetta, celles de Barack Obama jeudi, l’appel au calme lancé vendredi par Hamid Karzaï rien ne semble calmer le ressentiment afghan.

Il est vrai que les trop nombreuses bavures des forces Karzaï, Afghanistan, France, Obama,Léon Panetta, Islam, Isaf, Pakistan, Irak, Tunisie, Egypte, Quatar, Arabie Saoudite, Lybie, Mali, Yémen, Israël, Iran, Hillary Clinton, Nicolas Makarov, Russie, Chine, Sunnites, Chiites, Palestiniens, Israéliens, militaires occidentales qui ont enlevé la vie à des civils afghans ou pakistanais ainsi que les récentes affaires de profanations et d’actes blasphématoires contre l’islam perpétrées par des soldats de l’Isaf sans que les responsables n’aient fait l’objet de jugements et de sanctions exemplaires ne sont pas à porter au crédit d’une coalition engagée, sans l’accord des Nations-Unies, au nom «de la défense du bien et de la liberté contre l’axe du mal».

Karzaï, Afghanistan, France, Obama,Léon Panetta, Islam, Isaf, Pakistan, Irak, Tunisie, Egypte, Quatar, Arabie Saoudite, Lybie, Mali, Yémen, Israël, Iran, Hillary Clinton, Nicolas Makarov, Russie, Chine, Sunnites, Chiites, Palestiniens, Israéliens, Ce soulèvement afghan doit interpeller les citoyens américains et européens sur les agissements diplomatiques de leurs dirigeants respectifs?

 

Point d’angélisme en la matière de géopolitique et de politique internationale. Chacun en convient que ce domaine ne peux jamais en rien être affaire de sentiments ni de sensibilités! A défaut la raison, la mémoire historique et le pragmatisme doivent permettre d’agir efficacement et intelligemment.

Car comment justifier de tels comportements à l’endroit de civils qui subissent? Au-delà des débordements inacceptables, comment justifier que ces 10 ans de conflits vont au final se traduire par un retour des Talibans, contre qui l’opération afghane a été lancée, aux commandes de l’Etat afghan ? Ce que négocient actuellement en sous-main les diplomates américains ? Comment ?

Quels sont les ressorts qui ont conduits les puissances occidentales sous la bannière américaine à favoriser, dans ces Karzaï, Afghanistan, France, Obama,Léon Panetta, Islam, Isaf, Pakistan, Irak, Tunisie, Egypte, Quatar, Arabie Saoudite, Lybie, Mali, Yémen, Israël, Iran, Hillary Clinton, Nicolas Makarov, Russie, Chine, Sunnites, Chiites, Palestiniens, Israéliens, innombrables quartiers de violences que sont devenus, que deviennent ou que vont devenir l’Irak, la Tunisie, l’Egypte, la Lybie, le Mali, le Yémen, la déstabilisation de régimes jusqu’alors soutenus à grands renforts de logistiques, politiques et financiers. Nicolas Sarkozy prévoyait de fournir  des centrales nucléaire à la Lybie !!!!!

A quelle logique de fond répond aujourd’hui, la volonté d’abattre le régime syrien, dernier défenseur au Moyen-Orient d’une organisation de l’état sur une base laïque, pour y Karzaï, Afghanistan, France, Obama,Léon Panetta, Islam, Isaf, Pakistan, Irak, Tunisie, Egypte, Quatar, Arabie Saoudite, Lybie, Mali, Yémen, Israël, Iran, Hillary Clinton, Nicolas Makarov, Russie, Chine, Sunnites, Chiites, Palestiniens, Israéliens, installer des régimes soutenus par le Qatar et l’Arabie Saoudite, dont la seule qualité est d’être des alliés ni sûrs, ni modérés, et encore moins respectueux des Droits de l’Homme portés en drapeau pour justifier les opérations d’agressions qui sont engagées avec force «mensonges » – on cherche encore les armes de destruction massives de Saddam Hussein – ?

La Chine au lendemain de la conférence internationale des «Amis de la Syrie» qui s’est déroulée à Tunis accuse les US et Karzaï, Afghanistan, France, Obama,Léon Panetta, Islam, Isaf, Pakistan, Irak, Tunisie, Egypte, Quatar, Arabie Saoudite, Lybie, Mali, Yémen, Israël, Iran, Hillary Clinton, Nicolas Makarov, Russie, Chine, Sunnites, Chiites, Palestiniens, Israéliens, l’Europe « d’ambitions hégémoniques » en Syrie pendant que la secrétaire d’Etat de l’Oncle Sam, Hillary Clinton, condamne en termes vifs les choix de Pékin et de Moscou décidés lors de l’examen de la question syrienne aux Nation-Unies. «Ils (la Chine et la Russie ndlr) ne sont clairement pas du côté du peuple syrien».

Franchement à qui Hillary Clinton, dans cette affaire, fera-t-elle croire que son pays est préoccupé par le Peuple syrien ? Quand cessera-ton de mentir aux Peuples ?

Plus grave et sérieux, la Russie vient de déclarer qu’elle utiliserait en cas de besoin son arsenal nucléaire. Cela s’est karzaï,afghanistan,france,obama,léon panetta,islam,isaf,pakistan,irak,tunisie,egypte,quatar,arabie saoudite,lybie,mali,yémen,israël,iran,hillary clinton,nicolas makarov,russie,chine,sunnites,chiites,palestiniens,israélienspassé le 15 février sur une radio moscovite, « notre doctrine militaire indique clairement les conditions selon lesquelles nous avons le droit d'utiliser les armes nucléaires. Si l'intégrité de la Russie s'avère menacée, nous pouvons avoir recours aux armes nucléaires et nous le ferons », a indiqué le chef d’Etat-major général des forces armées russes  le général Nicolas Makarov

Comment, Russes et Chinois ne se feraient-ils pas accusateurs menaçants, alors que semble à nouveau se préparer une nouvelle campagne d’intervention en solitaire des forces coalisées européennes et américaines sans accord de la communauté internationale?

N’y aurait-il pas mieux à faire que de systématiquement viser l’affrontement et la guerre de position? La recherche et la conclusion d’un consensus intelligent respectant les intérêts bien compris des uns et des autres, entre les grandes puissances ne serait-il pas plus profitables aux populations civiles du monde entier?

Qu’auraient à gagner les Peuples d’un remake de guerre froide ou d’une expérimentation moyen-orientale ou européenne du feu nucléaire?

N’y a-t-il pas mieux à faire que de monter les tensions religieuses entre Sunnites et Chiites, Musulmans et Chrétiens, ou entretenir le souffle du vent de la discorde l’Iran et Israël ou entre Israéliens et Palestiniens pour mieux les instrumentaliser dans les rapports de forces internationaux et des conflits secondaires ruineux?

Quoi qu’il en soit les Français pour leur part seraient, en tout cas, particulièrement intéressés de connaître sur ces questions de politique internationale, la position des différents candidats à la prochaine élection présidentielle.

Karzaï, Afghanistan, France, Obama,Léon Panetta, Islam, Isaf, Pakistan, Irak, Tunisie, Egypte, Quatar, Arabie Saoudite, Lybie, Mali, Yémen, Israël, Iran, Hillary Clinton, Nicolas Makarov, Russie, Chine, Sunnites, Chiites, Palestiniens, Israéliens, Faut-il le rappeler ces questions sont du domaine réservé du chef de l’Etat, la représentation nationale ayant quant à elle à se prononcer sur les entrées en opération militaires sur le terrain. Autant savoir ce que pense celui qui est constitutionnellement susceptible de poser le doigt sur le bouton rouge du feu nucléaire français.

«Qui sème le vent récolte la tempête!», dit l’adage ! La situation de crise économique mondiale que traverse en ce moment l’humanité dans son ensemble crée un climat électrique qui pourrait bien devenir explosif et dégénérer en une conflagration généralisée que personne ne souhaite à commencer par les Français et les Européens.

Karzaï, Afghanistan, France, Obama,Léon Panetta, Islam, Isaf, Pakistan, Irak, Tunisie, Egypte, Quatar, Arabie Saoudite, Lybie, Mali, Yémen, Israël, Iran, Hillary Clinton, Nicolas Makarov, Russie, Chine, Sunnites, Chiites, Palestiniens, Israéliens, «Dire la Vérité aux Français» durant cette campagne c’est aussi leur parler des menaces de conflits qui pèsent sur leur avenir commun au moment où ils doivent se choisir leurs dirigeants.

07/02/2012

Présidentielles 2012 : au menu de ce samedi la valeur des civilisations !

civilisations, culture, politiques, république, Claude Guéant, UNI, UMP, Nicolas Sarkozy, Parti Socialiste, PS, Ministre de l'Intérieur, FN, Eric Besson, identité nationale, François Mittérand, communautarisme, droit à la différence, Europe, Inde, Asie, Chine, Océanie, EE-Les Verts, Europe Ecologie-Les Verts, Shoa, héritage gréco-romain, philosophie des lumières, Nation, République,Samedi lors d’une intervention devant les membres d’un syndicat étudiant classé à droite, le Ministre de l’Intérieur Claude Guéant, fidèle parmi les fidèles de Nicolas Sarkozy a déclaré que toutes les civilisations(*) « ne se valent pas ».

Si tôt prononcés, les propos du ministre ont déclenché l’émoi dans la classe politique et mis le feu à la toile. Le PS s’est indigné, l’UMP a soutenu du bout des lèvres et le FN s’est contenté d’ironiser.

Que voulons-nous à la fin ? Une société décomplexée où, dans le cadre de la loi, l’on peut débattre de tout, ce qui est la marque de la démocratie, ou une société refoulée qui s’applique une dictature du silence bien propre pour éviter de se dire les choses et ne pas choquer.

L’indignation creuse des thuriféraires du silence nous a déjà volé la civilisations, culture, politiques, république, Claude Guéant, UNI, UMP, Nicolas Sarkozy, Parti Socialiste, PS, Ministre de l'Intérieur, FN, Eric Besson, identité nationale, François Mittérand, communautarisme, droit à la différence, Europe, Inde, Asie, Chine, Océanie, EE-Les Verts, Europe Ecologie-Les Verts, Shoa, héritage gréco-romain, philosophie des lumières, Nation, République,possibilité de débattre d’un sujet majeur pour la France. Qu’est-ce que l’identité française à l’heure de la mondialisation, de la montée des populismes nauséeux et des communautarismes qui n’ont pas leur place dans la République ?

A sa manière, Claude Guéant revient par la fenêtre là où Eric Besson a été jeté par la porte. Que peut-on lui reprocher ? D’être en campagne électorale et de tenter de rallier à son futur candidat un maximum d’électeurs ?

civilisations, culture, politiques, république, Claude Guéant, UNI, UMP, Nicolas Sarkozy, Parti Socialiste, PS, Ministre de l'Intérieur, FN, Eric Besson, identité nationale, François Mittérand, communautarisme, droit à la différence, Europe, Inde, Asie, Chine, Océanie, EE-Les Verts, Europe Ecologie-Les Verts, Shoa, héritage gréco-romain, philosophie des lumières, Nation, République,S’il s’agit de cela alors que la Gauche le dise clairement. Pour battre Nicolas Sarkozy elle est prête à tout y compris comme l’a fait François Mitterand en son temps à faire monter les scores du Front National pour s’assurer de la victoire au final.

S’il ne s’agit pas de cela, si nous pensons qu’effectivement la culture est le moyen de l’affirmation de soi, le cœur de la construction d’un vivre ensemble et le lieu des repères qui fondent l’équilibre d’une société dont les valeurs sont hiérarchisées et les choix esthétiques et éthiques répertoriés et classés, alors le débat doit s’ouvrir se faire avec la volonté de comprendre sans discréditer et de rassembler sans stigmatiser.

D’abord, plutôt que de taper du pied et de foncer tête baissée, comme le ferait un taureau de corrida à la vue de la muleta lors de la faena, peut être convient-il de reprendre la totalité du paragraphe d’où est tirée l’affirmation de Claude Guéant.

"Or, il y a des comportements, qui n’ont pas leur place dans notre pays, non pas parce qu’ils sont étrangers, mais parce que nous ne les jugeons pas conformes à notre vision du monde, à celle, en particulier de la dignité de la femme et de l’homme. Contrairement à ce que dit l’idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas. Celles qui défendent l’humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient. Celles qui défendent la liberté, l’égalité et la fraternité nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique. En tout état de cause, nous devons protéger notre civilisation."

Pouvons-nous, républicains français être en désaccord avec cette déclaration? Ces propos sont-ils condamnables?

Que dit Claude Guéant en parlant « de comportements qui n’ont pas leur place dans notre pays »?

Qu’il est préférable de vivre dans un pays où la lapidation n’existe pas, où l’excision est illégale, où, dans la loi, la femme est l’égale de l’homme, où divorcer est possible, où l’on peut choisir d’être apostat civilisations, culture, politiques, république, Claude Guéant, UNI, UMP, Nicolas Sarkozy, Parti Socialiste, PS, Ministre de l'Intérieur, FN, Eric Besson, identité nationale, François Mittérand, communautarisme, droit à la différence, Europe, Inde, Asie, Chine, Océanie, EE-Les Verts, Europe Ecologie-Les Verts, Shoa, héritage gréco-romain, philosophie des lumières, Nation, République,sans risquer la peine de mort, où la peine de mort est abolie, où une femme peut choisir son futur époux sans se le voir imposer, où la polygamie est interdite, où les relations intimes avant mariage sont possibles sans que l’autorité d’un frère vienne nous parler d’honneur bafoué, où il est encore possible de manifester sans se faire embastiller et où la presse est libre.

Qui dès lors peut trouver à redire à ses propos ?

Les détracteurs de Claude Guéant, comme pour le qualifier de sauvage, n’hésitent pas à lui jeter à la figure la phrase de Lévi- Strauss : « Le barbare c’est d’abord l’homme qui croit à la barbarie »

Précisément si Claude Guéant croyait en la barbarie de la lapidation, de la peine de mort de ……de …… de ……, il s’en ferait le défenseur et non le contempteur.

Non, n’en déplaise aux tenants du droit à la différence, du communautarisme à l’anglo-saxonne et de l’égalitarisme, les civilisations ne se valent pas !

Comment pourrait-on d’ailleurs le croire ? S’il n’y avait pas de civilisations différentes, chacune avec leurs valeurs propres, il n’y aurait qu’une civilisation et qu’un seul Peuple.

civilisations, culture, politiques, république, Claude Guéant, UNI, UMP, Nicolas Sarkozy, Parti Socialiste, PS, Ministre de l'Intérieur, FN, Eric Besson, identité nationale, François Mittérand, communautarisme, droit à la différence, Europe, Inde, Asie, Chine, Océanie, EE-Les Verts, Europe Ecologie-Les Verts, Shoa, héritage gréco-romain, philosophie des lumières, Nation, République,Or force est de constater que ce n’est pas le cas. Force est de constater que  les valeurs qui régissent le vivre ensemble en Europe comme en Inde, en Afrique subsaharienne, en Asie, en Océanie, au Moyen ou en Extrême Orient sont loin d’être les mêmes.

Et d’ailleurs qui voudrait d’un monde uniformisé ?

Non seulement les civilisations ne se valent pas et il ne faut pas craindre de le dire clairement : sur certains points fondamentaux elles s’opposent radicalement dans leur traduction culturelle et politique!

civilisations, culture, politiques, république, Claude Guéant, UNI, UMP, Nicolas Sarkozy, Parti Socialiste, PS, Ministre de l'Intérieur, FN, Eric Besson, identité nationale, François Mittérand, communautarisme, droit à la différence, Europe, Inde, Asie, Chine, Océanie, EE-Les Verts, Europe Ecologie-Les Verts, Shoa, héritage gréco-romain, philosophie des lumières, Nation, République,La Justice Républicaine n’est pas la Charia ! La Nation n’est ni la Ouma-Islamiya, ni la Ouma-Arabia ! La citoyenneté Républicaine vécue en France n’a rien à voir avec le système des castes qui prévaut en Inde. De même que notre culture ne s’accommode pas de l’infanticide féminin comme en Chine ou en Inde du Nord.

civilisations, culture, politiques, république, Claude Guéant, UNI, UMP, Nicolas Sarkozy, Parti Socialiste, PS, Ministre de l'Intérieur, FN, Eric Besson, identité nationale, François Mittérand, communautarisme, droit à la différence, Europe, Inde, Asie, Chine, Océanie, EE-Les Verts, Europe Ecologie-Les Verts, Shoa, héritage gréco-romain, philosophie des lumières, Nation, République,Le porte-parole du Parti Socialiste, lors d’un point de presse, a jugé, ce lundi, que les propos de Claude Guéant ne méritent pas d’être commentés «sur le fond».

Il serait assez intéressant que Benoît Hamon nous dise à quelles valeurs de civilisation le projet de son candidat à la présidentielle 2012 est rattaché et qu’il nous dise également la position de ses alliés d’EE-Les Verts sur la question.

Ceci étant dit, peut-on esquiver la question suivante ?

La civilisation européenne et occidentale d’origine gréco-romaine et judéo-chrétienne a-telle tout au long de son histoire toujours été exemplaire ? L’est-elle encore aujourd’hui ?

Pouvons-nous être fiers d’appartenir à une civilisation qui a inventé l’inquisition et qui a pratiqué la déportation ?

civilisations, culture, politiques, république, Claude Guéant, UNI, UMP, Nicolas Sarkozy, Parti Socialiste, PS, Ministre de l'Intérieur, FN, Eric Besson, identité nationale, François Mittérand, communautarisme, droit à la différence, Europe, Inde, Asie, Chine, Océanie, EE-Les Verts, Europe Ecologie-Les Verts, Shoa, héritage gréco-romain, philosophie des lumières, Nation, République,Pouvons-nous exalter cette civilisation qui a mis en place un système de surexploitation des ressources planétaires à son profit. Qui a élaboré des moyens de destruction massive, nucléaires et chimiques, pour asseoir sa domination contre des peuples de civilisation millénaire !

La liste n’est pas exhaustive des massacres auxquelles les Peuples de la civilisation occidentale se sont prêtés y compris contre eux-mêmes. La Shoa en est un exemple des plus abjects et des plus odieux.

Non bien sur nous n’avons pas à nous glorifier de tout cela! Notre conscience est interpellée par ces faits qui viennent tamponner notre idéal humaniste de paix et de dignité universelle !

Pour autant cela signifie-t-il que tout serait bon chez les Autres et que tout serait à rejeter chez Nous ?

Pour autant, devons-nous pratiquer l’auto-flagellation permanente et nous réfugier dans une culpabilisation mutilante qui nous réduirait à l’immobilisme et à l’effacement?

En recherchant bien, les civilisations portent toutes les marques de la part animale et sauvage de l’Homme qui a produit ses débordements collectifs que l’Ethique, la Morale et la Philosophie des Droits de l’Homme réprouvent et condamnent en bloc !

Précisément c’est à travers le prisme de ces débordements odieux que civilisations, culture, politiques, république, Claude Guéant, UNI, UMP, Nicolas Sarkozy, Parti Socialiste, PS, Ministre de l'Intérieur, FN, Eric Besson, identité nationale, François Mittérand, communautarisme, droit à la différence, Europe, Inde, Asie, Chine, Océanie, EE-Les Verts, Europe Ecologie-Les Verts, Shoa, héritage gréco-romain, philosophie des lumières, Nation, République,doit aujourd’hui s’apprécier l’apport inestimable de la philosophie des Lumières et de l’héritage gréco-romain qui est le nôtre. Nous devons regarder devant pour tenter de faire avancer notre façon de voir et de penser dans ce qu’elle a de meilleur et que nous voulons pour nos enfants.

Le débat dans la République est le sang de la démocratie qui sans lui ne saurait vivre et de plus nous sommes en campagne électorale pour l’élection de celui qui, demain, devra conduire notre Nation tant au plan intérieur qu’extérieur.

Vouloir escamoter le débat de société que le Ministre de l’Intérieur fait ressurgir à travers une formule que l’on est en droit de trouver civilisations, culture, politiques, république, Claude Guéant, UNI, UMP, Nicolas Sarkozy, Parti Socialiste, PS, Ministre de l'Intérieur, FN, Eric Besson, identité nationale, François Mittérand, communautarisme, droit à la différence, Europe, Inde, Asie, Chine, Océanie, EE-Les Verts, Europe Ecologie-Les Verts, Shoa, héritage gréco-romain, philosophie des lumières, Nation, République,provocante et maladroite voir inadaptée, mais qui, en aucun cas ne saurait être, comme le dit Benoît Hamon, «  de la bouillie dans la tête de Claude Guéant » est, démocratiquement, intolérable. Ce faisant, d’ailleurs, le porte-parole du Parti Socialiste, son candidat et ses alliés ne rendent pas service à la République et à ses membres.

On ne peut pas à la fois s’en prendre aux banquiers et à «l’Amérique décadente»  et prétendre dans le même temps que toutes les civilisations se valent. A moins de ne pas croire en la possibilité qu’existe une potentielle perfectibilité de l’Homme qui fait le crédo de notre pensée humaniste on ne doit pas se prêter à ce genre d’acrobatie intellectuelle qui relève plus de l’escroquerie que du débat loyal.

civilisations, culture, politiques, république, Claude Guéant, UNI, UMP, Nicolas Sarkozy, Parti Socialiste, PS, Ministre de l'Intérieur, FN, Eric Besson, identité nationale, François Mittérand, communautarisme, droit à la différence, Europe, Inde, Asie, Chine, Océanie, EE-Les Verts, Europe Ecologie-Les Verts, Shoa, héritage gréco-romain, philosophie des lumières, Nation, République,Ce débat doit avoir lieu! Les Français en ont besoin pour juger en sérénité et en raison. Autant qu’il se déroule en toute transparence sur la place publique plutôt que de façon détournée dans le secret de l’isoloir où voudrait le maintenir une frange de politiciens dont l’honnêteté et la conscience républicaine laisse beaucoup à désirer par ces temps d’impatience, d’arrogances partisanes et d’incohérence verbale.

En ces temps de confusion générale vouloir, dans un débat public, défendre les valeurs premières de son pays c’est aussi faire œuvre de civisme et de volontarisme républicain. Qu’on se le dise chez les socialiste dont la promptitude « indignée » à proférer des leçons de morale et de démocratie n’a d’égale que la rapidité avec laquelle les élections passées ils oublient toutes les promesses faciles et les propos démagogiques de campagne électorales. .

(*) Petit Larousse : la civilisation est un :"État de développement économique, social, politique, culturel auquel sont parvenues certaines sociétés et qui est considérécomme un idéal à atteindre par les autres."

 

09/11/2011

Présidentielles 2012: Faux dur contre Vrai mou?

A peine deux mois après son 1er plan François Fillon, le fidèle porteur d’eau de Nicolas Sarkozy, vient de nous présenter une nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne, austérité, Chinenouvelle douloureuse : un plan d’économies et de hausses d’impôts dont l’enveloppe totale représente 18,6 milliards d’euros d’ici à 2013. Ce nouveau budget de rigueur et d'austérité, dont on nous dit qu’il est le plus dur depuis 1945 vise, à donner l’impression que la France respectera les objectifs fixés concernant le déficit prévu pour 2012.

nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne, austérité, Chine« Le mot faillite n’est plus un mot abstrait », a-t-il asséné en introduction à la présentation de son plan. Il était inutile de nous rappeler ce que nous savions déjà.

Nous sommes nombreux à savoir que ce quinquennat est l’exemple type d’une faillite totale. La pire de la 5ème République. Celle de Nicolas Sarkozy et de ses innombrables promesses de sa campagne 2007 non tenues dès son arrivée à l’Elysée. 

Si cette faillite ne devait toucher que Nicolas Sarkozy et l’UMP, cela n’aurait pas grande importance. Mais c’est de la France qu’il s’agit.

L’aveuglement coupable du Président de la République, sa soumission à la religion des marchés qui dictent tout – y compris le comportement des représentants du Peuple –, son nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne, austérité, Chineobsession à conserver l’adoubement triple A attribué par les agences de notation – à la solde de Wall-Street, de la City et du Palais Brognard,  aux bons soldats de la finance privée internationale –  font que ce plan sur le fond n’est que cautère sur jambe de bois.

Il est clair que la perte du triple A complétant une récession  à laquelle nous n’échapperons pas avec ce mauvais plan, ne sera pas pardonné à un Nicolas Sarkozy plus accroché que jamais aux ors de l’Elysée et aux avantages qu’il peut en tirer. Alors avec force éléments de langage et présence médiatique tout azimut, on tente de faire croire que l’on est résolument engagé dans la bataille de la réduction des déficits.

nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne, austérité, ChineRien n’est plus faux, tout au plus avec ce plan  la vis est un peu plus serrée pour les plus modestes, classes moyennes y compris. On tape sur ceux qui ne voteront pas Hollande mais probablement Marine Le Pen – les restaurateurs et les artisans du bâtiment – et l’on demande à son électorat, les plus aisés de patienter jusqu’aux élections de 2012! La rigueur, la vraie viendra après

Pensez donc on invite la France à se serrer la ceinture mais pour soi  on n’envisage que le gel d’un salaire qui en 2007 était passé de 8000 euros brut à 16544 euros pour atteindre en 2010, selon le rapport présenté à l’assemblée nationale , par le nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne, austérité, Chinedéputé PS Jean Launay, 18638,26 euros net. A ce salaire il convient d’ajouter les indemnités non imposables de résidence et de fonction de président. Le gel vaut également pour les membres du gouvernement et les patrons du Cac 40 sont invités à suivre ce bel exemple de contribution « civique » à l’effort national de nos dirigeants.

Tout cela n’est que poudre aux yeux et Injustice

nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne,austérité,chineDans le même temps, après la taxation des mutuelles, les ménages les plus modestes vont en effet encore être mis à contribution à travers l’augmentation de la TVA et la désindexation des prestations sociales et des aides au logement qui désormais seront indexées à la croissance et non à l’inflation.

"Je préfère apparaître comme un président sérieux que comme un candidat mou » fanfaronne le président de la République en moquant François Hollande. Si le président, face au candidat du PS, peut à juste titre ne pas apparaître comme un candidat mou, quoique ces derniers temps, face à Angela Merkel et à Obama il n’ait pas été vraiment d’une dureté remarquable, avec ce plan il pourrait se voir taxé de faux-dur et surtout de peu sérieux.

Etre sérieux aurait nécessité de prendre en compte le fait que vouloir éviter la récession, à quoi que ce plan va de toute façon  conduire la France, est, dans l’état actuel des contraintes imposées par le traité de Lisbonne, est contradictoire avec la volonté de réduction des déficits publics. C’est l’un ou l’autre mais pas les deux en même temps.

Etre sérieux c’est aujourd’hui de décider que Angela Merkel ou pas Angela Merkel il faut en passer par la nécessité de sortir du carcan qui interdit de donner à la  Banque Centrale Européenne les mêmes moyens que ceux de la Banque nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne, austérité, ChineCentrale américaine ou de celle du Royaume Uni. Cette condition étant indispensable afin de casser la spéculation et de soutenir une relance intelligente et moderne de ré-industrialisation en Europe en général et donc en France en particulier.

nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne, austérité, ChineEtre sérieux consisterait aujourd’hui à ne pas tenter de faire croire aux Français qu’on veut les protéger alors que l’on ne cherche uniquement à lancer en direction des agences de notation des signaux qui attestent que la France mérite son triple A.

Cette attitude est au moins aussi coupable que celle qui a consisté, pour le gouvernement grec de Caramanlis – aidé par nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne,austérité,chinela complicité de DeutchBank et Goldman Sachs – à faire croire, en trafiquant les comptes de la Grèce, que celle-ci respectait les critères d’entrée dans la Communauté Européenne. Ajoutons que dans cette affaire l’attitude des dirigeants européens très complaisants qui ont fait comme s’ils ne s’étaient aperçus de rien est tout aussi condamnable.

Ne pas être mou

Dans l’élaboration de ce 2ème plan en deux mois, aurait consisté à revenir par exemple sur l’exonération des heures nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne,austérité,chinesupplémentaires, cela aurait rapporté 3,3 milliards d’euros. De même la suppression de l’exonération des plus-values consécutives à la vente de filiale aurait, elle, rapporté 7 milliards d’euros de plus. La suppression de l’allègement des charges sociales sur les bas salaires qui représentent 22 milliards d’euros aurait été une mesure significative d’économie.

Au lieu de cela il a été décidé de continuer à poursuivre cette nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne,austérité,chinecourse infernale à l’austérité bête et méchante qui ne fait que pousser les gouvernements qui s’y adonnent à plonger plus et plus dans l’abime des plans de rigueurs successifs aussi inopérant les uns que les autres . L’exemple de la Grèce qui en est à son 4ème plan doit être médité, comme celui des pays qui sont en dehors des contraintes de la zone euro.

Vouloir à tout prix conforter l’axe franco-allemand n’est évidemment pas une mauvaise chose bien au contraire. Mais il y faut une condition : que la relation entre nos deux pays soit équilibrée  et construite sur la base d’un compromis intelligent qui ne met pas l’un des deux pays à la botte de l’autre.

nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne,austérité,chineNicolas Sarkozy doit se montrer plus dur à l’égard d’Angela Merkel qui l’a fait plier sur l’application du traité de Lisbonne concernant la stricte séparation entre les décisions de la BCE  et celle d’un exécutif politique européen plus intégré.

De la même façon que comme le dit Maurice Allais qui fut Prix Nobel français d’économie, « on ne peut faire du libre échange qu’entre pays de niveau de vie comparable », on ne peut tenir en milieu concurrentiel qu’en disposant de moyens équivalents.

nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne,austérité,chineActuellement un déséquilibre structurel existe avec l’Europe entre d’une part la Chine dont la monnaie est largement sous évaluée et non convertible et d’autre part les Etats-Unis et le Royaume-Unis dont les Banques Centrales ont une mission qui les autorise à soutenir leur économie lorsqu’elles sont en phase de récession.

nicolas sarkozy,angela merkel,françois fillon,union européenne,g20,rigueur,plan de rigueur,faux dur,vrai mou,caramenlis,grèce,niches fiscales,marine le pen,françois hollande,réduction déficits,ump,triple a,aaa,agence de notation,austérité,faillite,wall-street,city,palais brognard,jean launay,parti socialiste,ps,obama,banque centrale européenne,austérité,chineCe déséquilibre étrangle l’économie Européenne et arrange bien ces trois puissances qui chacune jouent leur partition et nous donnent des leçons.

Etre sérieux et en capacité à se montrer et à agir comme « un dur » aurait consisté pour Nicolas Sarkozy à se montrer, à l’occasion des discussions au G20, d’une fermeté totale vis-à-vis d’Angela Merkel sur ce sujet capital qui aujourd’hui plombe toute vraie possibilité pour l’Europe de se sortir de la crise dans un délai raisonnable.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu