Avertir le modérateur

03/05/2012

Aux Ecologistes de l'AEI, du MEI et aux Démocrates du Modem

3525160.jpgCette campagne a atteint un niveau de médiocrité tel que plus aucun argument de raison ne peut être d'une influence quelconque. C'est devenu du domaine de la bataille de rue caillassages contre caillassages. Je crains que François Hollande qui se tient plutôt correctement ne fasse les frais de cette "abomination" qui se veut gaulliste et républicaine. Aujourd’hui comme dit l'autre j'ai mal à ma France!

Mais je ne me résous pas à laisser filer les choses et me permet de me glisser dans vos échanges espérant y apporter une contribution utile.

Nous avons milité un temps ensemble, nous partageons sur le fond l’essentiel du combat écologiste, nos voies ne sont divergentes que sur la forme.

Je vous demande de m’accorder le temps de la lecture de ce texte et après chacun fera en conscience ce qu’il a à faire pour ce second tour des élections présidentielles.

Je me suis astreint mardi 1er mai après-midi à écouter en entier le discours prononcé par Nicolas Sarkozy depuis la Place du Trocadéro.

Je suis encore abasourdi devant tant de culot, de racolage et d'usurpation idéologique.

Tout y est passé "la France" ce serait lui ce candidat minable et inculte qui débite de la référence historique, idéologique et politique, comme un charcutier productiviste de la saucisse le ferait à l'étal d'une boucherie industrielle. De Gaulle, Blum, Victor Hugo, Lamartine, Voltaire, Zola et l'affaire Dreyfus tout y est passé je n'en crois pas encore mes oreilles.

Pétain n'y était pas mais l'allusion à "assumer l'histoire de la France, toute l'histoire de la France" et l'appel aux "travailleurs" à abandonner le drapeau rouge pour prendre le drapeau tricolore m'indigne encore à l’heure où je rédige ce papier!

Cet acharnement contre les syndicats et cet appel ne sont ni plus ni moins que la marque de cette idéologie de l’État français de Vichy tant admiré par Jean-Marie Lepen dont chacun connaît l'immense admiration qu'il a toujours voué au Général De Gaulle et à la République dont le candidat Sarkozy cherche à récupérer l’image oh combien positive du résistant libérateur de la République.

Comment peut-on dans le même discours en appeler aux mânes du Général et marauder sur les terres idéologiques de celui qui en avait la plus grande détestation ? Comment ? Je ne sais pas ! Mais Nicolas Sarkozy, lui le sait. Il l’a fait devant des sympathisants enflammés.

Chacun de vous connait bien mes options écolo-centristes et ma condamnation de ce que les régimes communistes ont pu porter à la fois à la démocratie et à la nature mais hier après-midi en écoutant ce flot de mensonges, de récupération décomplexée et honteuse je me suis senti solidaire de tous ces gens que d'une certaine manière Nicolas Sarkozy a exclu de la Patrie en criant à ses militants réunis place du Trocadéro "vous êtes le Peuple, vous être la France".

Que sommes-nous alors ? Nous qui n’étions pas avec lui pour l’écouter débiter son discours écrit par un autre que lui et adapté à une certaine clientèle électorale?

Que sommes-nous donc ? Nous ces écologistes qu’il désigne comme la secte qui voudrait faire revenir la France au Moyen-Age. De quelle Patrie serions-nous donc?

Quel sort nous réserverait-il s'il devait demain, gagner cette élection?

La déchéance nationale pour n’avoir pas, avec lui, stigmatisé les syndicats et les fonctionnaires qui ont choisi, comme c’est la tradition le jour de la fête du Travail, de défiler drapeau rouge à la main ?

Ce président devrait se souvenir que le rouge est la couleur du Tiers-État dont les membres sont toujours en première ligne de la souffrance et de l’angoisse au moment des crises sociales, économiques ou écologiques.

Les militants écologistes qui sont assassinés parce qu’ils s’opposent aux lobbies agro-industriels en Bolivie au Brésil et dans la forêt amazonienne le sont le drapeau rouge à la main et que je sache ne sont pas les amis de partis d’extrême-droite.

Les trois couleurs de la France le bleu, le blanc, et le rouge sont symboliquement à égalité dans notre drapeau pour précisément dire que la République est une et indivisible.

En virant dans ce 2ème tour, ostensiblement vers le bleu marine pour être réélu, ce candidat minable, à la colonne bourse-cac40-palais-brongniart-maxppp-930620_scalewidth_630.jpgvertébrale idéologique cartilagineuse, a pris le risque de briser le pacte républicain de notre pays déjà si malmené par la crise économique dont ses amis de la FNSEA, du CAC 40 et de Wall-Street nous ont gratifiés, hypothéquant ainsi la prochaine rentrée sociale d’automne dont tout le monde s’accorde pour dire qu’elle sera difficile .

Il faut imaginer ce que ce candidat réélu se permettra de faire, fort de la légitimité du suffrage universel.

N’ayant plus à se soucier de se faire réélire une fois de plus la constitution l’interdisant, plus libre que jamais d’aller au bout de la logique qu’il a mise en œuvre durant son premier mandat – soutien aux plus riches, à la FNSEA, remise en cause du code du travail et détricotage du model social et austérité généralisée au nom de la compétitivité – dont nous écologistes avons à nous plaindre :

-        Les chasseurs experts en biodiversité

 

-        800 épandages aériens de pesticide

 

-        La casse du Grenelle

 

-        L’autorisation d’augmentation des surfaces d’épandages de lisiers

 

-        La France mis devant la cour de justice européenne pour le non respect de la directive nitrates

 

-        La volonté affichée de réduire les normes notamment celles concernant la protection de l’environnement

 

-        La poursuite sans réserve du programme nucléaire dans sa totalité.

Le débat entre Nicolas Sarkozy et François Hollande que j’ai évidemment écouté avec beaucoup d’attention hier soir ne m’a apporté aucun élément qui puisse atténuer la très mauvaise appréciation que je fais depuis plusieurs semaines des promesses et du programme de Nicolas Sarkozy.

r.jpgCertes les deux candidats ont fait bien peu de place à l’Ecologie durant leurs interventions. Mais au moins François Hollande s’est engagé sur la fermeture de Fessenheim, la réduction à 50% du nucléaire à l’horizon 2025 et l’organisation d’un débat général avec les Français concernant les choix énergétiques du pays.

Pardon d'avance pour cette indignation non retenue que je vous ai infligée si vous m’avez lu jusque là. Soyons pratiques, arrêtons pour une semaine ces discussions et ces disputes entre-nous qui ont leur importance, mais qui nous agite alors que l’urgence est, j’en suis convaincu, vraiment ailleurs.

Nous aurons tout le temps de les reprendre après le 6 mai. Pour l’heure ne nous trompons pas de priorité, le sujet principal pour le 6 mai est que ce jour là ensemble, « tous citoyens » nous allons élire un Président pour notre la République.

Ce n’est pas le jour où nous mènerons des négociations avec le Parti socialiste. Ce n’est pas non plus le jour où en tant qu’Ecologiste nous nous déterminerons pour choisir tel ou tel parti partenaire, avec qui nous allons tenter de travailler dans le futur, ou de n’en choisir aucun.

Chacun d’entre-nous le comprend bien notre responsabilité de citoyen et de républicain est interpellée.

Le 6 mai nous ne pouvons pas faire comme si les deux candidats en présence peuvent être renvoyés dos à dos. Pour ma part, fort de mes convictions humanistes, fort de la force de mon engagement écologiste et fort de mon attachement aux principes républicains je vous le dis tranquillement  ma main ne tremblera pas lorsque je glisserai dans l’urne mon bulletin pour l’élection de François Hollande.

drapeau_europ_france 2.jpgJ’espère que vous serez le plus grand nombre à le faire de la même manière et vous en remercie par avance, pour l’avenir, pour l’écologie, pour l’Europe, la France et la République.

Bernard FRAU

Délégué Général Humanisme-Ecologie-République

26/04/2012

Présidentielles 2012:Nicolas Sarkozy chasse en terre FN

JFK, Jean-François KAHN, Modem, UMP, PS, FN Jean-Marie Le PEN, Marine Le PEN, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Bruno Lemaire, Fête du Travail, 1er Mai, MEDEF, CAC 40, Maréchal Pétain, Vichy, Fourmies, Chicago, Internationale Socialiste, Marianne, République, Chanoine de Latran, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Hollande, Dominique De Villepin, Général De Gaulle.Alors que l’échéance approche où la probabilité pour lui de devoir quitter son domicile de l’Elysée se fait plus grande – la tendance actuelle des enquêtes d’opinion donne pour le 6 mai un rapport 56/44 en faveur de François Hollande – Nicolas Sarkozy joue de la mandoline sous les fenêtres bleues marine de la fille Le Pen.

 JFK, Jean-François KAHN, Modem, UMP, PS, FN Jean-Marie Le PEN, Marine Le PEN, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Bruno Lemaire, Fête du Travail, 1er Mai, MEDEF, CAC 40, Maréchal Pétain, Vichy, Fourmies, Chicago, Internationale Socialiste, Marianne, République, Chanoine de Latran, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Hollande, Dominique De Villepin, Général De Gaulle.« Marine Le Pen est compatible avec la République »  a-t-il déclaré sans rire le 24 avril à Longjumeau, chez sa porte-parole Nathalie Kosciusko-Morizet. Celle-ci il n’y a pas si longtemps avait annoncé qu’entre un candidat PS et un candidat FN son choix était clair. Elle se prononcerait sans ambiguïté ni état d’âme pour le socialiste.

On ne connaît pas de réaction de sa part à la saillie républicaine de son Président. Que ne ferait-on pas pour éviter de se faire «traiter de conne» et de mettre en péril sa carrière politique ? Dans ces milieux là l’ambition remplace souvent les convictions.

Mais là n’est pas l’essentiel, les masques tombent, depuis longtemps nous savions le caractère aléatoire des convictions républicaines de Nicolas Sarkozy. N’a-t-il pas un jour déclaré, probablement emporté par un accès de débordement religieux – l’ambiance mystique des lieux l’ayant accaparé –  que « le curé vaut plus que l'instituteur pour l'éducation des enfants ».

JFK, Jean-François KAHN, Modem, UMP, PS, FN Jean-Marie Le PEN, Marine Le PEN, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Bruno Lemaire, Fête du Travail, 1er Mai, MEDEF, CAC 40, Maréchal Pétain, Vichy, Fourmies, Chicago, Internationale Socialiste, Marianne, République, Chanoine de Latran, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Hollande, Dominique De Villepin, Général De Gaulle.Il est vrai que pour le chanoine de Latran – Nicolas Sarkozy pour ceux qui ne seraient pas informés – ces terrains ne sont pas, loin s’en faut, des lieux où il peut braconner avec le plus de chance de ramener du gibier électoral. Alors il cogne et peut importe pour lui si Marianne s’en prend, au passage, un coup dans la cafetière.

JFK, Jean-François KAHN, Modem, UMP, PS, FN Jean-Marie Le PEN, Marine Le PEN, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Bruno Lemaire, Fête du Travail, 1er Mai, MEDEF, CAC 40, Maréchal Pétain, Vichy, Fourmies, Chicago, Internationale Socialiste, Marianne, République, Chanoine de Latran, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Hollande, Dominique De Villepin, Général De Gaulle.Nicolas Sarkozy préfère Marine à Marianne c’est son choix ! Nombreux sont ceux qui le pensaient. Cette fois en accordant une légitimité à la chef d’un parti ouvertement nationaliste et si peu respectueux des traditions républicaines d’humanisme solidaire et fraternel, il a franchi la ligne au-delà de laquelle les Républicains ne peuvent plus le suivre sauf à leur tour à accepter le pacte avec le diable!

Que ceux pour qui ces mots peuvent apparaître excessifs interrogent le père de l’héritière. De Pétain ou de De Gaulle, de qui se sent-il le plus proche ? Ils seront vite fixés.

 

JFK, Jean-François KAHN, Modem, UMP, PS, FN Jean-Marie Le PEN, Marine Le PEN, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Bruno Lemaire, Fête du Travail, 1er Mai, MEDEF, CAC 40, Maréchal Pétain, Vichy, Fourmies, Chicago, Internationale Socialiste, Marianne, République, Chanoine de Latran, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Hollande, Dominique De Villepin, Général De Gaulle.Et que l’on ne vienne pas chanter aux républicains sur un ton mi-moral et donneur de leçon, l’héritière n’est pas comme son père, elle est fréquentable. La réponse est non. La Marine, au sourire en forme de rictus carnassier, respire la haine et le mépris des gens et des institutions qu’elle prétend vouloir défendre.

En cette fin de campagne, où il est prêt à tout pour gagner, Nicolas Sarkozy, l’homme de droite décomplexé comme il se plait à se définir, trace désormais son chemin dans le choix de ressusciter les vieux symboles et pratiques du Maréchal Pétain et de Jean-Marie Le Pen.

Il va tenter de se réapproprier la fête du Travail : « le 1er mai, nous allons organiser la fête du travail, mais la fête du vrai travail » dit-il.

Avant lui, seuls Pétain et Le Pen ont tenté une OPA sur cette journée qui consacre et commémore le lancement par des ouvriers de Chicago le 3 mai 1886 d’une revendication pour la journée de 8 heures.

Cette journée où sont morts une vingtaine de personne, manifestants et policiers, à la suite de laquelle furent prononcées trois condamnations à perpétuité et onze pendaisons fût choisie en 1889 par l’Internationale Socialiste comme jour annuel de manifestation pour l’obtention de la journée de travail de 8 heures.

jfk,jean-françois kahn,modem,ump,ps,fn jean-marie le pen,marine le pen,nicolas sarkozy,françois hollande,bruno lemaire,fête du travail,1er mai,medef,cac 40,maréchal pétain,vichy,fourmies,chicago,internationale socialiste,marianne,république,chanoine de latran,nathalie kosciusko-morizet,dominique de villepin,général de gaulle.Deux ans plus tard à Fourmies, dans le Nord Pas de Calais, les manifestants ont fait l’objet d’une charge de la troupe dont les tirs à balles réelles ont fait 10 morts dont 8 avaient moins de 21 ans et 35 blessés.

 

 

C’est dire combien le 1er mai est une fête du monde du travail qu’il faut laisser au monde du travail, à ses représentants syndicaux et à ceux qui, en âge de travailler, sont les victimes d’un système qui les laissent sur le bord de la route à la charge de la collectivité nationale.

Et puis, à quel vrai travail, dont il veut organiser la fête, Nicolas Sarkozy fait-il référence ? Celui du quart de la jeunesse privée d’emplois ? Celui des femmes qui gagnent 27% de moins que les hommes ? Celui des travailleurs précaires et à temps partiel ?

JFK, Jean-François KAHN, Modem, UMP, PS, FN Jean-Marie Le PEN, Marine Le PEN, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Bruno Lemaire, Fête du Travail, 1er Mai, MEDEF, CAC 40, Maréchal Pétain, Vichy, Fourmies, Chicago, Internationale Socialiste, Marianne, République, Chanoine de Latran, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Hollande, Dominique De Villepin, Général De Gaulle.Parler de vrai Travail c’est comme parler de vrai Français, ça pue l’odeur rance des années noires où la République n’a plus été la République mais l’Etat français sous le régime de Vichy et de la collaboration avec l’Allemagne.

Ce « vrai travail » Bruno Lemaire, le collaborateur félon traitre à  Dominique de Villepin, l’a définit à sa manière : « Le vrai travail, ça veut dire les gens qui prennent leur voiture le matin pour se rendre dans leurs entreprises, leurs usines, leurs exploitations, qui travaillent toute la journée, rentrent le soir et ont encore mille choses à faire pour leur famille, pour eux-mêmes, pour gérer leur foyer. C'est la différence avec ceux qui vivent des revenus de l'assistance» à qui « nous voulons demander des contreparties ».

Sont-ils responsables d’être à la charge de la Nation ces salariés victimes des délocalisations, de l’âpreté à réaliser des profits toujours plus élevés et de ces dirigeants qui se gavent de salaires indécents au détriment des plus humbles ? Ces propos sont honteux venant d’un ministre qui se revendique du gaullisme social.

En 1941 il y a eu la fête du Travail récupérée par Pétain et les corporations. En 1988 il y a eu la fête du Travail et de Jeanne d’Arc récupérées par Le Pen. En 2012, à côté des Le Pen,  il y aura la fête du travail récupérée par Nicolas Sarkozy et ses amis du MEDEF du CAC 40 et des multinationales.

Heureusement pour l’honneur de la France Républicaine et Démocrate, le 1er Mai 2012, les héritiers de Fourmies et de Chicago défileront fièrement pour assurer la pérennité de la traditionnelle « vrai fête du Travail »

JFK, Jean-François KAHN, Modem, UMP, PS, FN Jean-Marie Le PEN, Marine Le PEN, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Bruno Lemaire, Fête du Travail, 1er Mai, MEDEF, CAC 40, Maréchal Pétain, Vichy, Fourmies, Chicago, Internationale Socialiste, Marianne, République, Chanoine de Latran, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Hollande, Dominique De Villepin, Général De Gaulle.Espérons tous ensemble que ce 1er mai 2012 ne terminera pas mal et que les provocations du Président du vrai chômage ne conduiront pas à des affrontements dont la République n’a aucunement besoin à un moment où toutes les composantes du pays doivent au contraire être rassemblées pour faire front commun face aux difficultés de la crise sociale économique et écologique qui nous assaillent.


Jean-François Kahn communique: (*)

 

JFK, Jean-François KAHN, Modem, UMP, PS, FN Jean-Marie Le PEN, Marine Le PEN, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Bruno Lemaire, Fête du Travail, 1er Mai, MEDEF, CAC 40, Maréchal Pétain, Vichy, Fourmies, Chicago, Internationale Socialiste, Marianne, République, Chanoine de Latran, Nathalie Kosciusko-Morizet, François Hollande, Dominique De Villepin, Général De Gaulle.Pour la première fois depuis des lustres, on entend un discours ouvertement pétainiste sortir de la bouche d’un président de la République encore en place.

 

Quoi qu’on pense de son challenger social-démocrate, l’hésitation n’est plus possible, plus tolérable : tous les républicains, tous les démocrates qui refusent, par patriotisme, le discours de guerre civile et de lacération de notre nation commune, qu’ils se réclament de Jaurès, de Clémenceau, de De Gaulle, de Mendès France ou de Robert Schuman, doivent voter de façon à barrer la route à l’apprenti sorcier et à permettre qu’on tourne cette page

Tout le monde semble se réveiller. Mais, quand on pense que, avec près de 40 millions de français pendant l’Occupation, on a eu droit à seulement 300 000 résistants, il y a de quoi s’inquiéter.

jfk,jean-françois kahn,modem,ump,ps,fn jean-marie le pen,marine le pen,nicolas sarkozy,françois hollande,bruno lemaire,fête du travail,1er mai,medef,cac 40,maréchal pétain,vichy,fourmies,chicago,internationale socialiste,marianne,république,chanoine de latran,nathalie kosciusko-morizet,dominique de villepin,général de gaulle.Ceux qui se planquent maintenant, viendront marcher avec nous comme le firent les vendus qui rejoignirent le Général de Gaule sur les Champs-Élysées. Pétain est ressuscité. Pauvre France !

(*) Source : Marianne Mardi 24 Avril 2012 à 11:43

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu