Avertir le modérateur

22/03/2013

Nicolas Sarkozy en examen pour abus de faiblesse

Jeudi 21 mars, l’ancien président de la République, Nicolas Nicolas Sarkozy, Nicolas Sarkozy mis en examen pour abus de faiblesse, Henri Guaino, Brice Hortefeux, Jean-François Copé, Juge Gentil, Domonique Strauss Kahn, Eric Woerth, Jérôme Cahuzac, Balladur, Guérini, Député des Yvelines, Thierry Herzog, François Fillon, l'Oréal, Liliane Bettencourt,  Sarkozy, après avoir été auditionné par le juge d’instruction Jean-Michel Gentil dans le cadre de l’affaire Bettencourt, a été mis en examen pour abus de faiblesse.

L’abus de faiblesse est défini dans l’article 223-15-2 du code pénal comme étant : comme "l'abus frauduleux de l'état d'ignorance ou de la situation de faiblesse (...) d'une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de son auteur (...)".

Cette infraction est "est punie de trois ans d'emprisonnement et de 375 000 euros d'amende".

La mise en examen a été décidée après que Nicolas Sarkozy ait été confronté, pendant plusieurs heures, à plusieurs membres du personnel de Liliane Bettencourt, pour vérifier combien de fois l’ancien chef de l’Etat s’était rendu chez l’héritière de l’Oréal pendant la campagne de 2007.

Nicolas Sarkozy est scandalisé par la décision qui le frappe Nicolas Sarkozy, Nicolas Sarkozy mis en examen pour abus de faiblesse, Henri Guaino, Brice Hortefeux, Jean-François Copé, Juge Gentil, Domonique Strauss Kahn, Eric Woerth, Jérôme Cahuzac, Balladur, Guérini, Député des Yvelines, Thierry Herzog, François Fillon, l'Oréal, Liliane Bettencourt,  indique son avocat Maître Thierry Herzog qui dénonce avec force «une décision incohérente et injuste ». Il prévient : "Je saisirai en conséquence immédiatement la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Bordeaux pour former un recours et pour demander la nullité, notamment de cette mise en examen".

Les proches du Président font bloc avec leur leader, Jean-Nicolas Sarkozy, Nicolas Sarkozy mis en examen pour abus de faiblesse, Henri Guaino, Brice Hortefeux, Jean-François Copé, Juge Gentil, Domonique Strauss Kahn, Eric Woerth, Jérôme Cahuzac, Balladur, Guérini, Député des Yvelines, Thierry Herzog, François Fillon, l'Oréal, Liliane Bettencourt,  François Coppé se dit être dans l’incompréhension,  Brice Hortefeux parle d’un traitement "exclusivement à charge", François Fillon qualifiée cette mise en examen d'"injuste et extravagante".

De façon particulièrement étonnante le député des Yvelines Henri Guaino qui  fut le conseiller spécial et la plume de l’ancien président durant le dernier quinquennat s’en prend très violemment au Juge Gentil : «Je conteste la façon dont (le juge Gentil) fait son travail, je le trouve indigne. Il a déshonoré un homme, il a déshonoré les institutions et la justice ».

De façon assez paradoxale il a été jusqu’à déclarer « Je trouve que cette décision est irresponsable parce qu'elle n'a pas tenu compte des conséquences qu'elle pouvait avoir sur l'image du pays, la République et les institutions ».

On peut s’étonner qu’un député de la Nation puisse se laisser Nicolas Sarkozy, Nicolas Sarkozy mis en examen pour abus de faiblesse, Henri Guaino, Brice Hortefeux, Jean-François Copé, Juge Gentil, Domonique Strauss Kahn, Eric Woerth, Jérôme Cahuzac, Balladur, Guérini, Député des Yvelines, Thierry Herzog, François Fillon, l'Oréal, Liliane Bettencourt,  aller à de tels débordements à l’encontre d’une Justice dont l’indépendance est garantie par la Constitution.

Il n’est pas exclu d’ailleurs qu’une plainte soit déposée à l’encontre du Député des Yvelines. Le meilleur moyen de se défendre est l’attaque dit l’adage ! Mais cela ne justifie pas tout et surtout pas de jeter l’opprobre sur les institutions de la République.

Nicolas Sarkozy, aujourd’hui citoyen justiciable comme tout autre citoyen français va s’y employer à n’en pas douter. Placé sous statut de témoin assisté le 22 novembre 2012, l’ex-chef de l'État est désormais mis en examen.

La différence n’est pas anodine, elle est particulièrement importante. Un « témoin assisté désigne le statut de la personne qui est mise en cause au cours d’une instruction judiciaire, mais à qui il n’est pas directement reproché la commission d’une infraction ».

En revanche, une personne est mis en examen si « le juge d'instruction la soupçonne d'avoir été auteur ou complice des infractions dont il est saisi et s’il existe des indices graves et concordants à l'appui de ces soupçons ».

Nicolas Sarkozy, jusqu’à preuve du contraire, est présumé être innocent des faits pour lesquels il a été décidé de sa mise en examen. Il a donc, comme tout autre citoyen, droit à un traitement équitable. Qui peut douter de la déontologie des Juges français ?

Il convient donc que cesse l’hystérique  positionnement des amis proches ou éloignés de Nicolas Sarkozy.

Positionnement qui ne peut que déclencher un grave décrochage citoyen au sein d’une opinion publique passablement malmenée Nicolas Sarkozy, Nicolas Sarkozy mis en examen pour abus de faiblesse, Henri Guaino, Brice Hortefeux, Jean-François Copé, Juge Gentil, Domonique Strauss Kahn, Eric Woerth, Jérôme Cahuzac, Balladur, Guérini, Député des Yvelines, Thierry Herzog, François Fillon, l'Oréal, Liliane Bettencourt, Bernard Tapipar les multiples affaires – Woerth, Strauss Kahn, Cahuzac Guérini, Balladur, Tapi….. – qui ces derniers mois ont défrayé l’actualité, décrédibilisant toujours plus une classe politique de à droite comme à gauche qui, il faut bien, le reconnaître est bien mal en point.

A défaut, pendant que droite et gauche se disputeront comme de petits coqs déplumés à l’Assemblée Nationale, les affaires de la France seront médiatiquement traitées de façon secondaire.

Tout cela est inacceptable. Il importe désormais que les Nicolas Sarkozy, Nicolas Sarkozy mis en examen pour abus de faiblesse, Henri Guaino, Brice Hortefeux, Jean-François Copé, Juge Gentil, Domonique Strauss Kahn, Eric Woerth, Jérôme Cahuzac, Balladur, Guérini, Député des Yvelines, Thierry Herzog, François Fillon, l'Oréal, Liliane Bettencourt, Bernard Tapicitoyennes et les citoyens de la Nation refusent de continuer plus longtemps à n’être que les spectateurs passifs de ces batailles stériles pour la Nation.

Il est plus que temps qu’ils engagent une offensive citoyenne responsable et républicaine afin de reprendre la main. Ils doivent devenir acteurs de leur destin et de celui de la Nation statut qu’ils ont trop longtemps abandonné.

19/01/2012

Présidentielles: Sarkozy au sommet social, Président ou candidat?

Sommet social, Nicolas Sarkozy a réunit les partenaires sociaux pour, « dans l’urgence », s’attaquer à la montée du chômage qui désormais atteint presque 10 % dans notre pays. Sommet social ou Sommet de l'hypocrisie?

Nicolas Sarkozy, sommet social, Front de l'emplo, TPE, PME, CDD, Pole emploi, chômage partiel, banquiers, concurrence déloyale, agriculture paysanne, grandes chînes de distribution, Bolloré, Liliane Bethencourt, Bernard Tapi, Ben Ali, Kadhafi, cadeaux fiscaux, «Sur le front de l'emploi, la situation est extrêmement préoccupante. Cela impose des décisions fortes et rapides», a-t-il déclaré en conclusion de ce sommet où en 4 heures le Président de la République a engagé 430 millions d’euros. Oui 430 millions d’euros soit un peu plus de 100 millions à l’heure.

Le plan du Président prévoit: 100 millions pour permettre et faciliter le développement de l’activité partielle dans les entreprises en baisse d’activité, 100 millions pour exonérer de charges sociales durant 6 mois les TPE qui embaucheront un jeune de moins de 26 ans, 40 millions pour financer l’embauche de 1000 CDD pour renforcer les effectifs du Pôle emploi.

A cela s’joute une somme de  150 millions en direction des chômeurs de longue durée, privés d’emploi depuis plus de deux ans, à qui seront offerts « soit une formation, soit un emploi, soit un processus de resocialisation ».

Nicolas Sarkozy, sommet social, Front de l'emplo, TPE, PME, CDD, Pole emploi, chômage partiel, banquiers, concurrence déloyale, agriculture paysanne, grandes chînes de distribution, Bolloré, Liliane Bethencourt, Bernard Tapi, Ben Ali, Kadhafi, cadeaux fiscaux, De qui le Président de la République se moque-t-il ? Toutes ces mesures, correspondent à de vielles recettes qui n’ont jamais marché durablement. Ce n’est que du réchauffé. Il y a des années qu’avec force moulinets de bras et coups de menton les « politiques » engagent des millions sur le front de l’emploi sans jamais aboutir sur le fond à régler structurellement cette question.

Ce ne sont pas ces mesures, vieilles comme la 5ème République, qui vont permettre à la France de retrouver de la compétitivité. Il y faut autre chose. Et ce n’est pas d’un avocat, ancien Maire de Neuilly, qui n’a jamais mis les pieds à l’usine sauf pour y parader, ou à des énarques aussi bien intentionnés soient-ils qu’il faut attendre des solutions durables sur le long terme en matière d’emploi.

Nicolas Sarkozy, sommet social, Front de l'emplo, TPE, PME, CDD, Pole emploi, chômage partiel, banquiers, concurrence déloyale, agriculture paysanne, grandes chînes de distribution, Bolloré, Liliane Bethencourt, Bernard Tapi, Ben Ali, Kadhafi, cadeaux fiscaux, L’ami des banquiers, des pétroliers, de la Bourse, du Medef et des restaurants de luxe ne connaît pas le monde de la vraie vie celui où l’on produit, où l’on doit être créatif, innovant, compétent et sérieux. C’est d’ailleurs pourquoi dans l’urgence il tente de colmater les brèches en nous donnant l’heure avec la montre des autres.
A la foire aux bobards tout est permis y compris de se moquer de ses concitoyens. C’est ce que sans gêne, le Président est entrain de faire, pensant pouvoir se faire réélire.

nicolas sarkozy,sommet social,front de l'emplo,tpe,pme,cdd,pole emploi,chômage partiel,banquiers,concurrence déloyale,agriculture paysanne,grandes chînes de distribution,bolloré,liliane bethencourt,bernard tapi,ben ali,kadhafi,cadeaux fiscauxQui peut croire que l’on peut comme cela, sur un coin de table, résoudre cette importante question du chômage en France en déplaçant 430 millions d’euros d’une ligne budgétaire vers une autre ? A ce propos Nicolas Sarkozy se garde bien de nous dire où il a décidé de taper pour alimenter son opération.

Tout cela n’est que de l’enfumage de mauvaise qualité. Tout est précarité dans les mesures qui sortent de ce « sommet », 1000 CDD, 6 mois d’exonération pas plus, facilitation du chômage partiel ……Rien de solide, rien de durable. Juste de quoi tenter de passer sans encombre la future campagne présidentielle.

Nicolas Sarkozy, sommet social, Front de l'emplo, TPE, PME, CDD, Pole emploi, chômage partiel, banquiers, concurrence déloyale, agriculture paysanne, grandes chînes de distribution, Bolloré, Liliane Bethencourt, Bernard Tapi, Ben Ali, Kadhafi, cadeaux fiscaux, Si Nicolas Sarkozy avait eu une réelle volonté d’agir pour l’emploi en France c’était  dès son arrivée au pouvoir en 2007 qu’il aurait du engager les mesures de fond et les réformes structurelles pour effectivement protéger de la concurrence déloyale les productions locales de la petite agriculture paysanne à la merci des grandes chaînes de distribution.

Il aurait pris les mesures pour ne pas livrer la petite et moyenne industrie de la sous-traitance à des multinationales toujours plus dures sur les exigences de qualité des ensembles sous-traités sans retour sur les prix d’achat.

Nicolas Sarkozy, sommet social, Front de l'emplo, TPE, PME, CDD, Pole emploi, chômage partiel, banquiers, concurrence déloyale, agriculture paysanne, grandes chînes de distribution, Bolloré, Liliane Bethencourt, Bernard Tapi, Ben Ali, Kadhafi, cadeaux fiscaux, Il aurait fait en sorte de sanctionner les banquiers qui par une pratique de taux de crédit prohibitifs ont miné les capacités d’investissements et d’innovation des jeunes pousses industrielles ruinant ainsi le tissu des gisements d’emplois de la France.

Mais quand on est l’ami de Bolloré, de Liliane Bettencourt, de Bernard Tapi et accessoirement de Ben Ali de Kadhafi ou d’autres potentats que l’on est prêt à trahir au moindre coup de vent, on ne se préoccupe pas de cela. On pense d’abord à faire voter des lois fiscales donne aux entreprises du CAC 40 et à ses puissants amis à milliards le moyen de payer le moins possible de contribution à la marche de l’Etat et à la solidarité nationale.

C’est ce que Nicolas Sarkozy a fait durant son mandat ! Ses cadeaux fiscaux que même ses soutiens politiques commencent à remettre en cause, en même temps qu’ils ont gonflés la dette souveraine de notre pays, ont tari la source des recettes de l’Etat qui auraient permi d’agir sur la durée, et non dans la précipitation, sur le front de la capacité de la France à garantir des emplois aux jeunes mais également aux séniors dont l’expérience fait tant défaut sur les lieux de production.

Mais il est une constante dans la vie d’une Nation au travail, il y a plus d’électeurs chez les humbles des grands bataillons qui concourent à l’enrichissement du Pays que chez les nantis qui fort de leur position au sommet ont tous les moyens de choisir le plus efficace pour planquer en dehors du Pays l’argent qu’ils s’octroient sans vergogne.

Nicolas Sarkozy, sommet social, Front de l'emplo, TPE, PME, CDD, Pole emploi, chômage partiel, banquiers, concurrence déloyale, agriculture paysanne, grandes chînes de distribution, Bolloré, Liliane Bethencourt, Bernard Tapi, Ben Ali, Kadhafi, cadeaux fiscaux, Il est aujourd’hui trop tard, ce qui est pris est toujours bon à prendre mais que Nicolas Sarkozy ne s’y trompe pas ceux qu’il a  arnaqués en 2007 – travailler plus pour gagner plus – ne vont pas manquer, en 2012, de lui rendre la monnaie de la pièce.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu