Avertir le modérateur

09/02/2013

Tunisie : « Repose en paix Chokri, nous continuerons sur ta voie »

Moncef Marzouki, Mohamed Bouazizi, Chokri Belaïd, révolution de Jasmin, Tunis, Manuel Valls, Ennahdha, Etakatol, CPR, Ben ALI, El-Jellaz, Rached Ghannouchi, Hamma Hammani, Front Populaire, Coalition de gauche, Hamadi Jebali, Union Générale Tunisienne du Travail, UGTT, Salafistes, Charia, Frères Musulmans, Rafik  Abdesalem, François Gouyette, Ambassadeur de France à Tunis,   De l'immolation de Mohamed Bouazizi à l’assassinat de Chokri Belaïd, la révolution  de Jasmin commencée par le feu se poursuit dans le sang !

Ce vendredi c’est une véritable marée humaine qui a participé aux obsèques du farouche opposant aux islamiste qui a été lâchement assassiné.

Les funérailles de Chokri Belaïd, mort à 48 ans, tué par balles mercredi devant son domicile, ont été l’occasion Moncef Marzouki, Mohamed Bouazizi, Chokri Belaïd, révolution de Jasmin, Tunis, Manuel Valls, Ennahdha, Etakatol, CPR, Ben ALI, El-Jellaz, Rached Ghannouchi, Hamma Hammani, Front Populaire, Coalition de gauche, Hamadi Jebali, Union Générale Tunisienne du Travail, UGTT, Salafistes, Charia, Frères Musulmans, Rafik  Abdesalem, François Gouyette, Ambassadeur de France à Tunis,   pour des dizaines de milliers de tunisiens – 40000 selon le ministère de l’Intérieur – de se rassembler pour crier leur colère à l’endroit d’Ennahdha le parti islamiste, actuellement au pouvoir en Tunisie et accusé d’être le commanditaire de l’assassinat.

Dans la capitale, des troubles importants ont été observés tout au long de cette journée au cours de laquelle des voitures ont été incendiées et des bâtiments publics dégradés. Rien qu’à Tunis la police auraient procédé à132 arrestations.

Moncef Marzouki, Mohamed Bouazizi, Chokri Belaïd, révolution de Jasmin, Tunis, Manuel Valls, Ennahdha, Etakatol, CPR, Ben ALI, El-Jellaz, Rached Ghannouchi, Hamma Hammani, Front Populaire, Coalition de gauche, Hamadi Jebali, Union Générale Tunisienne du Travail, UGTT, Salafistes, Charia, Frères Musulmans, Rafik  Abdesalem, François Gouyette, Ambassadeur de France à Tunis,   Manifestants et forces de l’ordre se sont affrontés, jets de pierre contre gaz lacrymogènes pendant que des hélicoptères de l'armée survolaient dans le ciel et que des camions militaires étaient positionnés  en centre-ville.

Avenue Habib Bourguiba, en plein Tunis, les manifestants, en grande  majorité des jeunes, clairement hostiles au pouvoir actuellement en place scandaient «dégage, dégage !» comme cela s’était passé lors de la révolution en 2011 qui avait déclenché la chute du régime Ben ALI !

La foule des sympathisants présente devant l'entrée du cimetière d'El-Jellaz où a été enterré Chokri Belaïd, a là Moncef Marzouki, Mohamed Bouazizi, Chokri Belaïd, révolution de Jasmin, Tunis, Manuel Valls, Ennahdha, Etakatol, CPR, Ben ALI, El-Jellaz, Rached Ghannouchi, Hamma Hammani, Front Populaire, Coalition de gauche, Hamadi Jebali, Union Générale Tunisienne du Travail, UGTT, Salafistes, Charia, Frères Musulmans, Rafik  Abdesalem, François Gouyette, Ambassadeur de France à Tunis,   encore fait état de sa détestation de la majorité en place à la tête de la Tunisie : «Le peuple veut la chute du régime… le peuple veut une nouvelle révolution» a-t-elle lancé avant de plus directement s’en prendre au leader islamiste du parti Ennahdha  Rached Ghannouchi sur le mode «Ghannouchi assassin».

«Repose en paix Chokri, nous continuerons sur ta voie», a déclaré devant une foule très émue, le dirigeant du Front populaire Hamma Hammami après que le corps du défunt fut porté en terre vers 16 heures de l’après-midi.

Moncef Marzouki, Mohamed Bouazizi, Chokri Belaïd, révolution de Jasmin, Tunis, Manuel Valls, Ennahdha, Etakatol, CPR, Ben ALI, El-Jellaz, Rached Ghannouchi, Hamma Hammani, Front Populaire, Coalition de gauche, Hamadi Jebali, Union Générale Tunisienne du Travail, UGTT, Salafistes, Charia, Frères Musulmans, Rafik  Abdesalem, François Gouyette, Ambassadeur de France à Tunis,   En province c’est, comme à Tunis, au cri de «Ghannouchi assassin», que les manifestants, s’en sont pris aux locaux du parti  Ennahdha.

L’assassinat de Chokri Belaïd intervient alors que politiquement la Tunisie traverse une grave crise Moncef Marzouki, Mohamed Bouazizi, Chokri Belaïd, révolution de Jasmin, Tunis, Manuel Valls, Ennahdha, Etakatol, CPR, Ben ALI, El-Jellaz, Rached Ghannouchi, Hamma Hammani, Front Populaire, Coalition de gauche, Hamadi Jebali, Union Générale Tunisienne du Travail, UGTT, Salafistes, Charia, Frères Musulmans, Rafik  Abdesalem, François Gouyette, Ambassadeur de France à Tunis,   politique née des divisions internes au sein des islamistes d'Ennahda qui opposent une «fraction modérée»  emmenée  par le Premier ministre Hamadi Jebali et une «fraction radicale» fidèle à Rached Ghannouchi.

Crise politique qui vient se surajouter à une crise économique et sociale très tendue, pourvoyeuse de conflits et de manifestations violentes dus à l’incapacité du gouvernement à  juguler le chômage et la misère.

L’appel à un débrayage lancé par le très influent syndicat UGTT – l'Union générale tunisienne du travail – d’une journée de «grève pacifique contre la violence» a été très largement suivi!

De plus, outre les difficultés économiques et sociales les Tunisiens reprochent au gouvernement la lenteur de Moncef Marzouki, Mohamed Bouazizi, Chokri Belaïd, révolution de Jasmin, Tunis, Manuel Valls, Ennahdha, Etakatol, CPR, Ben ALI, El-Jellaz, Rached Ghannouchi, Hamma Hammani, Front Populaire, Coalition de gauche, Hamadi Jebali, Union Générale Tunisienne du Travail, UGTT, Salafistes, Charia, Frères Musulmans, Rafik  Abdesalem, François Gouyette, Ambassadeur de France à Tunis,   mise en œuvre du processus démocratique – à ce jour la nouvelle constitution n’est toujours pas en place – et la «bienveillance» dont bénéficient les salafistes qui poussent à changer le modèle de la société tunisienne en tentant d’imposer la charia par la violence (*).

Peut-on parler d’une nouvelle révolution ?

Comme l’immolation de Mohamed Bouazizi qui en décembre 2010 avait été déterminante dans le déclenchement de la révolution de Jasmin, l’assassinat de Chokri Belaïd du 6 février 2013 constitue un évènement choc qui pourrait bien changer les équilibre politiques en Tunisie.

Il ne fait pas de doute la mort de celui que l’on appelle déjà «le martyr de la liberté» va constituer un facteur déclenchant fort de nature à souder encore plus le front des opposants «républicains et démocrates» aux islamistes proches des Frères Musulmans égyptiens et des salafistes radicaux.

De là à penser qu’en Tunisie règnera rapidement un climat de paix civile propice à l’institution d’un régime respectueux des droits fondamentaux de la personne il y a un pas que pour l’instant il paraît prudent de ne pas franchir.

Moncef Marzouki, Mohamed Bouazizi, Chokri Belaïd, révolution de Jasmin, Tunis, Manuel Valls, Ennahdha, Etakatol, CPR, Ben ALI, El-Jellaz, Rached Ghannouchi, Hamma Hammani, Front Populaire, Coalition de gauche, Hamadi Jebali, Union Générale Tunisienne du Travail, UGTT, Salafistes, Charia, Frères Musulmans, Rafik  Abdesalem, François Gouyette, Ambassadeur de France à Tunis,   Le Premier ministre, un modéré, numéro 2 d'Ennahda, a maintenu sa «décision de former un gouvernement de technocrates», si besoin sans «l'aval de l'Assemblée nationale constituante».

En conflit ouvert avec la direction de son mouvement, Hamadi Jebali menace même de démissionner si la semaine prochaine il n’obtenait un consensus sur sa proposition pour laquelle Le Président Moncef Marzouki semble lui accorder son soutien.

Le risque le plus grand qu’encoure désormais la Tunisie est de voir le Peuple se déchirer et entrer dans une guerre civile !

De ce point de vue les démocraties occidentales sont face à une très grande responsabilité, il leur appartient de sortir de l’ambiguïté.

On ne peut pas, on ne doit pas, par en dessous, mener des actions de déstabilisation – les américains sont de ce point de vue d’ignobles hypocrites – au fallacieux prétexte qu’indirectement les intérêts de nos pays seront confortés.

Cette époque est révolue ! Vouloir la mondialisation sans vouloir d’abord favoriser la démocratie et la coopération internationale ne peut que se  retourner contre ceux qui font le choix du chaos chez les autres.

L’intervention lucide de Manuel Valls doit être saluée.

En réaction à l’assassinat de Chokri Belaïd, il n’a pas Moncef Marzouki, Mohamed Bouazizi, Chokri Belaïd, révolution de Jasmin, Tunis, Manuel Valls, Ennahdha, Etakatol, CPR, Ben ALI, El-Jellaz, Rached Ghannouchi, Hamma Hammani, Front Populaire, Coalition de gauche, Hamadi Jebali, Union Générale Tunisienne du Travail, UGTT, Salafistes, Charia, Frères Musulmans, Rafik  Abdesalem, François Gouyette, Ambassadeur de France à Tunis,   hésité avait dénoncé, en visant la  Tunisie et l’Egypte, « un fascisme islamique qui monte un peu partout », tout en indiquant « garder espoir dans le rendez-vous électoral pour que les forces démocrates et laïques, celles qui portent les valeurs de la révolution, demain, l'emportent ».

 Ajoutant «C'est un enjeu considérable, pas seulement pour la Tunisie, mais pour tout le bassin méditerranéen et donc aussi pour la France ».

Ces déclarations ont certes suscité le mécontentement du ministre tunisien des Affaires étrangères, Rafik Abdessalem, ainsi que celui du chef du gouvernement tunisien qui l’ont fait savoir vendredi à l'ambassadeur de France à Tunis, François Gouyette.

Lors des manifestations de ce samedi à Tunis  quelques 3000 militants pro-islamistes qui répondaient à l’appel d’Ennahda ont proclamés des slogans à caractère anti-français.  

La réaction des islamistes d’une certaine façon donnent raison à Manuel Valls.

Il n’y a pas en ces matières à faire un soi-disant choix du moindre mal, notre soutien celui des gouvernements Moncef Marzouki, Mohamed Bouazizi, Chokri Belaïd, révolution de Jasmin, Tunis, Manuel Valls, Ennahdha, Etakatol, CPR, Ben ALI, El-Jellaz, Rached Ghannouchi, Hamma Hammani, Front Populaire, Coalition de gauche, Hamadi Jebali, Union Générale Tunisienne du Travail, UGTT, Salafistes, Charia, Frères Musulmans, Rafik  Abdesalem, François Gouyette, Ambassadeur de France à Tunis,   occidentaux en général, celui de la France en particulier, doit aller résolument en direction des pouvoirs laïcs et démocratiques surtout lorsqu’ils doivent faire face, aux violences de mouvements à caractère radical et religieux comme cela se passe au Maghreb, en Égypte, en Lybie, au Moyen-Orient, au Sahel et en Afrique.

L’assassinat  Chokri Belaïd est une question posée aux d’abord aux Tunisiens c’est une évidence, mais elle concerne aussi, et de manière très importante, les Occidentaux d’outre-Atlantique et les Européens du Sud comme du Nord.

(*) Le Point.fr- Tunisie : comment Ennahda en est arrivé là

 

19/01/2012

Présidentielles: Sarkozy au sommet social, Président ou candidat?

Sommet social, Nicolas Sarkozy a réunit les partenaires sociaux pour, « dans l’urgence », s’attaquer à la montée du chômage qui désormais atteint presque 10 % dans notre pays. Sommet social ou Sommet de l'hypocrisie?

Nicolas Sarkozy, sommet social, Front de l'emplo, TPE, PME, CDD, Pole emploi, chômage partiel, banquiers, concurrence déloyale, agriculture paysanne, grandes chînes de distribution, Bolloré, Liliane Bethencourt, Bernard Tapi, Ben Ali, Kadhafi, cadeaux fiscaux, «Sur le front de l'emploi, la situation est extrêmement préoccupante. Cela impose des décisions fortes et rapides», a-t-il déclaré en conclusion de ce sommet où en 4 heures le Président de la République a engagé 430 millions d’euros. Oui 430 millions d’euros soit un peu plus de 100 millions à l’heure.

Le plan du Président prévoit: 100 millions pour permettre et faciliter le développement de l’activité partielle dans les entreprises en baisse d’activité, 100 millions pour exonérer de charges sociales durant 6 mois les TPE qui embaucheront un jeune de moins de 26 ans, 40 millions pour financer l’embauche de 1000 CDD pour renforcer les effectifs du Pôle emploi.

A cela s’joute une somme de  150 millions en direction des chômeurs de longue durée, privés d’emploi depuis plus de deux ans, à qui seront offerts « soit une formation, soit un emploi, soit un processus de resocialisation ».

Nicolas Sarkozy, sommet social, Front de l'emplo, TPE, PME, CDD, Pole emploi, chômage partiel, banquiers, concurrence déloyale, agriculture paysanne, grandes chînes de distribution, Bolloré, Liliane Bethencourt, Bernard Tapi, Ben Ali, Kadhafi, cadeaux fiscaux, De qui le Président de la République se moque-t-il ? Toutes ces mesures, correspondent à de vielles recettes qui n’ont jamais marché durablement. Ce n’est que du réchauffé. Il y a des années qu’avec force moulinets de bras et coups de menton les « politiques » engagent des millions sur le front de l’emploi sans jamais aboutir sur le fond à régler structurellement cette question.

Ce ne sont pas ces mesures, vieilles comme la 5ème République, qui vont permettre à la France de retrouver de la compétitivité. Il y faut autre chose. Et ce n’est pas d’un avocat, ancien Maire de Neuilly, qui n’a jamais mis les pieds à l’usine sauf pour y parader, ou à des énarques aussi bien intentionnés soient-ils qu’il faut attendre des solutions durables sur le long terme en matière d’emploi.

Nicolas Sarkozy, sommet social, Front de l'emplo, TPE, PME, CDD, Pole emploi, chômage partiel, banquiers, concurrence déloyale, agriculture paysanne, grandes chînes de distribution, Bolloré, Liliane Bethencourt, Bernard Tapi, Ben Ali, Kadhafi, cadeaux fiscaux, L’ami des banquiers, des pétroliers, de la Bourse, du Medef et des restaurants de luxe ne connaît pas le monde de la vraie vie celui où l’on produit, où l’on doit être créatif, innovant, compétent et sérieux. C’est d’ailleurs pourquoi dans l’urgence il tente de colmater les brèches en nous donnant l’heure avec la montre des autres.
A la foire aux bobards tout est permis y compris de se moquer de ses concitoyens. C’est ce que sans gêne, le Président est entrain de faire, pensant pouvoir se faire réélire.

nicolas sarkozy,sommet social,front de l'emplo,tpe,pme,cdd,pole emploi,chômage partiel,banquiers,concurrence déloyale,agriculture paysanne,grandes chînes de distribution,bolloré,liliane bethencourt,bernard tapi,ben ali,kadhafi,cadeaux fiscauxQui peut croire que l’on peut comme cela, sur un coin de table, résoudre cette importante question du chômage en France en déplaçant 430 millions d’euros d’une ligne budgétaire vers une autre ? A ce propos Nicolas Sarkozy se garde bien de nous dire où il a décidé de taper pour alimenter son opération.

Tout cela n’est que de l’enfumage de mauvaise qualité. Tout est précarité dans les mesures qui sortent de ce « sommet », 1000 CDD, 6 mois d’exonération pas plus, facilitation du chômage partiel ……Rien de solide, rien de durable. Juste de quoi tenter de passer sans encombre la future campagne présidentielle.

Nicolas Sarkozy, sommet social, Front de l'emplo, TPE, PME, CDD, Pole emploi, chômage partiel, banquiers, concurrence déloyale, agriculture paysanne, grandes chînes de distribution, Bolloré, Liliane Bethencourt, Bernard Tapi, Ben Ali, Kadhafi, cadeaux fiscaux, Si Nicolas Sarkozy avait eu une réelle volonté d’agir pour l’emploi en France c’était  dès son arrivée au pouvoir en 2007 qu’il aurait du engager les mesures de fond et les réformes structurelles pour effectivement protéger de la concurrence déloyale les productions locales de la petite agriculture paysanne à la merci des grandes chaînes de distribution.

Il aurait pris les mesures pour ne pas livrer la petite et moyenne industrie de la sous-traitance à des multinationales toujours plus dures sur les exigences de qualité des ensembles sous-traités sans retour sur les prix d’achat.

Nicolas Sarkozy, sommet social, Front de l'emplo, TPE, PME, CDD, Pole emploi, chômage partiel, banquiers, concurrence déloyale, agriculture paysanne, grandes chînes de distribution, Bolloré, Liliane Bethencourt, Bernard Tapi, Ben Ali, Kadhafi, cadeaux fiscaux, Il aurait fait en sorte de sanctionner les banquiers qui par une pratique de taux de crédit prohibitifs ont miné les capacités d’investissements et d’innovation des jeunes pousses industrielles ruinant ainsi le tissu des gisements d’emplois de la France.

Mais quand on est l’ami de Bolloré, de Liliane Bettencourt, de Bernard Tapi et accessoirement de Ben Ali de Kadhafi ou d’autres potentats que l’on est prêt à trahir au moindre coup de vent, on ne se préoccupe pas de cela. On pense d’abord à faire voter des lois fiscales donne aux entreprises du CAC 40 et à ses puissants amis à milliards le moyen de payer le moins possible de contribution à la marche de l’Etat et à la solidarité nationale.

C’est ce que Nicolas Sarkozy a fait durant son mandat ! Ses cadeaux fiscaux que même ses soutiens politiques commencent à remettre en cause, en même temps qu’ils ont gonflés la dette souveraine de notre pays, ont tari la source des recettes de l’Etat qui auraient permi d’agir sur la durée, et non dans la précipitation, sur le front de la capacité de la France à garantir des emplois aux jeunes mais également aux séniors dont l’expérience fait tant défaut sur les lieux de production.

Mais il est une constante dans la vie d’une Nation au travail, il y a plus d’électeurs chez les humbles des grands bataillons qui concourent à l’enrichissement du Pays que chez les nantis qui fort de leur position au sommet ont tous les moyens de choisir le plus efficace pour planquer en dehors du Pays l’argent qu’ils s’octroient sans vergogne.

Nicolas Sarkozy, sommet social, Front de l'emplo, TPE, PME, CDD, Pole emploi, chômage partiel, banquiers, concurrence déloyale, agriculture paysanne, grandes chînes de distribution, Bolloré, Liliane Bethencourt, Bernard Tapi, Ben Ali, Kadhafi, cadeaux fiscaux, Il est aujourd’hui trop tard, ce qui est pris est toujours bon à prendre mais que Nicolas Sarkozy ne s’y trompe pas ceux qu’il a  arnaqués en 2007 – travailler plus pour gagner plus – ne vont pas manquer, en 2012, de lui rendre la monnaie de la pièce.

27/10/2011

Tunisie : Les Islamistes revendiquent le poste de 1er ministre du futur gouvernement

Source AFP :

mustapha ben jaffar,islamisme radical,tunisie,ennahdah,cpr,ettakatol,moncef marzouki,islamo-conservateur,rached ghannouchi,hamed jebali,ben ali,tunisie,identité arabe,franco-arabe,assemblée constituanteRached Ghannouchi, leader du parti islamiste Ennahdha a déclaré ce mercredi : « il est tout a fait naturel que le parti qui a obtenu la majorité dirige le gouvernement ». Ennahdha sera sans nul doute le vainqueur de la consultation des Tunisiens qui s’est déroulée dimanche dernier. Il faut noter toutefois qu’Ennahdha n’est pas en situation d’obtenir les 119 sièges nécessaires pour gouverner seul. Il devra se contenter d’une majorité relative.

D’ores et déjà Ennahdha, par la voix de son leader Rached Ghannouchi a pris position sur un certain nombre de points. Le parti mustapha ben jaffar,islamisme radical,tunisie,ennahdah,cpr,ettakatol,moncef marzouki,islamo-conservateur,rached ghannouchi,hamed jebali,ben ali,tunisie,identité arabe,franco-arabe,assemblée constituante« islamo-conservateur » souhaite qu’un gouvernement soit composé sous un délai qui ne doit pas excéder un mois, pour lequel il présentera la candidature d’Hamed Jebali, numéro 2 du mouvement et co-fondateur d’Ennahdha. L’homme âgé de 62 ans est originaire de Sousse.

Ingénieur de formation et ancien journaliste, Hamed Jebali apparaît comme un interlocuteur respecté des chancelleries occidentales. Opposant de toujours du régime Ben Ali, il a passé 16 ans de sa vie comme prisonnier politique dont 10 à l’isolement. Hamed Jebali, représente la figure modérée du parti ce qui n’est pas le cas de Rached Ghannouchi dont le passé et les proximités le situent plutôt du côté de l’islamisme radical.

Rached Ghannouchi a par ailleurs insisté sur la nécessité de mustapha ben jaffar,islamisme radical,tunisie,ennahdah,cpr,ettakatol,moncef marzouki,islamo-conservateur,rached ghannouchi,hamed jebali,ben ali,tunisie,identité arabe,franco-arabe,assemblée constituanteplacer « l’identité arabe » au centre des travaux et débats qui attendent les députés de la prochaine Assemblée Constituante laissant entendre nettement qu’il entendait que sa formation puisse également obtenir le poste de ministre de l’éducation. « Il faut un dialogue national sur l’éducation » a tenu à préciser le nouvel homme fort de la Tunisie poursuivant : « Notre langue, c’est la langue arabe. On est devenu franco-arabe, c’est de la pollution linguistique ».

mustapha ben jaffar,islamisme radical,tunisie,ennahdah,cpr,ettakatol,moncef marzouki,islamo-conservateur,rached ghannouchi,hamed jebali,ben ali,tunisie,identité arabe,franco-arabe,assemblée constituanteDe son côté Moncef Marzouki, numéro 1 du CPR – Congrès pour la République, gauche nationaliste –  dont le parti est appelé à participer au gouvernement d’union nationale en cours de constitution, a fixé le périmètre au-delà de quoi rien ne sera possible : « les lignes rouges c’est encore une fois les libertés publiques, les droits de l’homme, les droits de la femme, de l’enfant et sur ça on ne pactisera jamais, jamais »

S’agissant du prochain président de la République, Rached Ghannouchi, qui ne revendique pas le poste pour lui, considère qu’il devra être occupé par « une personnalité qui a mustapha ben jaffar,islamisme radical,tunisie,ennahdah,cpr,ettakatol,moncef marzouki,islamo-conservateur,rached ghannouchi,hamed jebali,ben ali,tunisie,identité arabe,franco-arabe,assemblée constituantemilité contre la dictature ». Il est possible que Mustapha Ben Jaafar, le dirigeant d’Ettakatol – Forum, gauche social-démocrate –  opposant de l’intérieur à Ben Ali, qui s’est déjà déclaré candidat à la présidence de la république tunisienne, soit l’homme de la situation. La décision dépendra finalement de l’écart final qui séparera CPR d’Ettakatol lorsque les résultats définitif du scrutin de dimanche sera connu.

mustapha ben jaffar,islamisme radical,tunisie,ennahdah,cpr,ettakatol,moncef marzouki,islamo-conservateur,rached ghannouchi,hamed jebali,ben ali,tunisie,identité arabe,franco-arabe,assemblée constituanteEnfin, dans une déclaration officielle Alain Juppé – chef de la diplomatie française –  a indiqué que l’aide française à la Tunisie était conditionnée au respect de la démocratie par les nouvelles autorités du Pays. «  Nous allons mettre en place une aide économique massive à la Tunisie »  a-t-il annoncé, avertissant toutefois, «  cette aide nous l’apporterons dans la mesure où les lignes rouges ne seront pas franchies ».

mustapha ben jaffar,islamisme radical,tunisie,ennahdah,cpr,ettakatol,moncef marzouki,islamo-conservateur,rached ghannouchi,hamed jebali,ben ali,tunisie,identité arabe,franco-arabe,assemblée constituanteLa fermeté du message est on ne peut plus claire, d’autant plus claire que le soutien de la France à l’ancien régime doit être effacé.

Rached Ghannouchi sait donc à quoi s’en tenir !

24/10/2011

Les Tunisiens de Rouen et de Vernon ont été nombreux à voter.

maison de la lombardie,rouen,grand-marre,mairie de rouen,tunisie,vernon,paris,utopia,ettakatol,cpr,ennahdha,isie,ben ali,pdp,pdmHuit heures du matin jeudi 20 octobre, à la Maison de la Lombardie, 5 personnes s’affairent et mettent la dernière main à la mise en place d’un bureau pour le centre de vote «Rouen-Vernon» de la Circonscription Paris France 1(Nord). C’est là que, trois jours durant, les Tunisiens de l’étranger rattachés à ce bureau, sont appelés pour participer à la désignation de la prochaine « assemblée constituante » de Tunisie. Quarante-huit listes officielles se présentaient aux suffrages des électeurs.

 

Maison de la Lombardie, Rouen, Grand-Marre, Mairie de Rouen, Tunisie, Vernon, Paris, Utopia, Ettakatol, CPR, Ennahdha, ISIE, Ben Ali, PDP, PDM,Huit heures trente, tout est fin prêt ! Trois observateurs représentants de liste– Ennahdha (Renaissance),  CPR (Congrès pour la République), Ettakatol (Forum) – ainsi qu’un observateur international accrédité par l’ISIE (Utopia) sont également présents. Le premier électeur pénètre dans la salle, accueilli par un bureau dont les membres ne cachent pas leur grande émotion. « C’est un moment historique »  a dit l’un d’eux les yeux brillants.

Ses collègues, à ce moment précis, de façon très discrète ont fait état de leur grande fierté. A cet instant ils ont conscience de participer, toutes tendances partisanes confondues, à un moment fort de l’histoire de leur pays.

maison de la lombardie,rouen,grand-marre,mairie de rouen,tunisie,vernon,paris,utopia,ettakatol,cpr,ennahdha,isie,ben ali,pdp,pdmComment aurait-ils pu faire mieux pour consolider ensemble le mouvement de révolte parti Sidi Bouzide ?

Ce scrutin libre et démocratique est en effet un, parmi d’autres, des marqueurs de l’emblématique victoire de la « révolution de jasmin » qui a conduit au renversement du régime et la fuite de l’ancien chef de l’état tunisien le 14 janvier 2011.

 

maison de la lombardie,rouen,grand-marre,mairie de rouen,tunisie,vernon,paris,utopia,ettakatol,cpr,ennahdha,isie,ben ali,pdp,pdmTrois jours durant, ils se sont succédé, jeunes, moins jeunes, hommes, femmes accompagnées de leurs enfants, dans le but d’être de la fête pour la démocratie en Tunisie et pour porter un coup final au régime détesté de Ben Ali !

Un homme d’un âge respectable s’appuyant sur sa canne a engagé un dialogue avec les assesseurs :

 -        lui : « je veux voter »

 -        son interlocuteur : « tu vas voter….. »

 -        lui : « je veux voter comme je veux ! »

 -        son interlocuteur à nouveau : « oui comme tu veux ! »

 -        lui : « Comme je veux ? »

 -        son interlocuteur encore : « oui »

Et puis ayant fait son devoir civique il est reparti satisfait en posant tout de même une dernière question : «  est-ce-que l’urne sera gardée cette nuit ? »! Comme s’il craignait de se faire voler son vote.

On pourrait s’étonner d’un tel questionnement. C’est qu’ici en France, voter ne pose plus de problème, c’est une opération devenue banale, tellement banale que pour certaines consultations le taux de participation y est ridiculement bas. Trop souvent pour certains les consultations électorales sont devenues une corvée.

maison de la lombardie,rouen,grand-marre,mairie de rouen,tunisie,vernon,paris,utopia,ettakatol,cpr,ennahdha,isie,ben ali,pdp,pdmTunisie : « un brouhaha démocratique très beau à voir » titrait jeudi TF1.fr, c’est bien un peu de cela qu’il s’est agit durant ces trois jours, ici à Rouen dans cette Maison de la Lombardie à la Grand-Marre.

Elles, ils, ont été nombreux à repartir le sourire éclatant aux lèvres en disant « j’ai voté ».

Maison de la Lombardie, Rouen, Grand-Marre, Mairie de Rouen, Tunisie, Vernon, Paris, Utopia, Ettakatol, CPR, Ennahdha, ISIE, Ben Ali, PDP, PDM,Il faut noter toutefois que la salle de la Maison de la Lombardie prêtée à cette occasion par la Mairie de Rouen se situait au premier étage et ne comportait pas d’accès pour handicapés ce qui le samedi a été particulièrement gênant le samedi où le couloir et les escaliers se sont rempli de monde.  

Au final les électeurs et les organisateurs du bureau ont néanmoins toujours fait preuve de beaucoup d’enthousiasme, de grande détermination – une électrice s’en est retournée à Vernon chercher la carte d’identité qu’elle avait oubliée – et de patience aussi – au plus chaud de la journée de samedi, il a fallu contenir la pression, pour certains l’attente avant de voter a dépassé une heure –.

maison de la lombardie,rouen,grand-marre,mairie de rouen,tunisie,vernon,paris,utopia,ettakatol,cpr,ennahdha,isie,ben ali,pdp,pdmA 20 heures samedi le scrutin a été déclaré clôt et les opérations de dépouillement se sont déroulées, avec le même sérieux qui avait prévalu le premier jour, pour se terminer vers 2 heures1/2 dimanche matin.

Fatigués, mais fiers du devoir accompli membres du bureau, scrutateurs, délégué de listes et observateurs se sont séparés dans la bonne humeur et la grande tolérance qui ont présidé à ces trois journées « historiques »  pour le Peuple tunisien qui depuis le 14 janvier s’est réapproprié son drapeau.

Pour la Tunisie la route est désormais devant. Certes tous les problèmes ne sont pas réglés avec cette élection. Une certaine inquiétude est manifeste et il faudra encore des débats et des négociations, peut-être même des empoignades, avant qu’un projet de Constitution soit adopté et qu’un nouveau régime s’installe.

C’est aux élus qu’il va revenir de dissiper les inquiétudes qui pèsent par exemple au sujet  de la place respective qui sera réservée au  religieux et au séculier dans la Constitution qu’ils vont devoir mettre sur pied. Il faudra à ces mêmes élus travailler à séparer « le bon grainmaison de la lombardie,rouen,grand-marre,mairie de rouen,tunisie,vernon,paris,utopia,ettakatol,cpr,ennahdha,isie,ben ali,pdp,pdm de l’ivraie »  en s’assurant de la sincérité des ex-cadres du système, qui vient d'être balayé, qui ont réussit à s’insérer dans le processus démocratique en faisant légaliser les toutes nouvelles formations politiques qu’ils ont crées pour l’occasion.

Toutes ces questions et d’autres créent de l’inquiétude et c’est normal. C'est l’inverse qui serait anormal.

A Rouen l’inquiétude sur ces sujets était tout aussi perceptible.

maison de la lombardie,rouen,grand-marre,mairie de rouen,tunisie,vernon,paris,utopia,ettakatol,cpr,ennahdha,isie,ben ali,pdp,pdmCette jeunesse qui a déclaré au chef de l’état « dégage » ne l’a pas fait pour se laisser embrigader et radicaliser, elle aura à cœur de défendre ses acquis, ce dans l’intérêt du Pays. On doit pouvoir lui faire confiance.

Résultats du scrutin pour l’élection d’une Assemblée Constituante de Tunisie

Circonscription               : France Nord Paris 1

Centre de vote                 : Rouen- Vernon

Votants                            : 1178

Blancs                             :       9

Nuls                                 :     19

Total exprimés                 : 1150

Liste 32 Ennahdha          :   448

Liste 21 CPR                    :   141

Liste 42 Ettakatol            :   108

Liste 38 PDP                    :     53

Liste   1 PDM                   :     51

Autres Listes                    :    234 (20%)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu