Avertir le modérateur

21/01/2013

Les Villes de Diabali et de Douentza sous contrôle des Maliens

Le ministère de la Défense a confirmé à 14h la reprise du contrôle des villes de Diabali et de Douentza par les forces armées du Mali lundi (17 janvier au matin).

Jean-Yves Le DRIAN, Ministère de la Défense, Niono, Mopti-Sévaré, Bamako, Mali, Diabali, Douentza, Opération Serval, Salafistes, terroriste, alerte Guépard,Ces villes, occupées par les « terroristes djihadistes », étaient situées respectivement à près de 400 et 800 km au nord-est de la capitale Bamako. Les militaires maliens ont été « soutenus par les forces françaises, basées à Niono et à Mopti-Sévaré » précise le communiqué.

Eviter la création d’un sanctuaire terroriste

Jean-Yves Le DRIAN, Ministère de la Défense, Niono, Mopti-Sévaré, Bamako, Mali, Diabali, Douentza, Opération Serval, Salafistes, terroriste, alerte Guépard,Pour le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, « cette avancée de l’armée malienne vers les villes tenues par leurs ennemis constitue une réussite militaire certaine pour le gouvernement de Bamako et pour les forces françaises, intervenant en soutien dans ces opérations ».

Et le ministre d’ajouter sa « totale confiance » dans « nos Jean-Yves Le DRIAN, Ministère de la Défense, Niono, Mopti-Sévaré, Bamako, Mali, Diabali, Douentza, Opération Serval, Salafistes, terroriste, alerte Guépard,militaires engagés avec détermination ». Et de rappeler l’objectif de la mission décidée par le président de la République : « restaurer la souveraineté du Mali sur son territoire et conjurer le risque de constitution d’un sanctuaire terroriste au cœur de l’Afrique ».

3150 militaires engagés

Selon les armées, 3150 militaires français sont Jean-Yves Le DRIAN, Ministère de la Défense, Niono, Mopti-Sévaré, Bamako, Mali, Diabali, Douentza, Opération Serval, Salafistes, terroriste, alerte Guépard,aujourd’hui engagés dans l’opération Serval, dont 2150 sur le territoire malien. NB : le reste étant souvent basé dans les pays environnants (Tchad, Burkina Faso, Côte d’Ivoire…).

Ce chiffre ne comptabilise pas toutes les forces en alerte en France – au titre de l’alerte “Guépard” (armée de terre) ou autres, pouvant intervenir en renfort le cas échéant.

Source : Bruxelles2 Nicolas Gros-Verheyde /Sahel / jan 21, 2013

http://www.bruxelles2.eu/zones/sahel/la-reprise-de-2-villes-de-diabali-et-douentza-confirmee-par-les-armees.html

 

14/01/2013

Mali : Consensus général pour l’intervention armée

Après avoir mené durant tout le week-end des opérations aériennes de combats contre les terroristes 2477313_mirage-mali_640x280.jpgislamistes armés installés au Nord Mali, l’armée française, déployée dans cette région, à la demande des autorités maliennes pour apporter un appui aux unités terrestres de l’armée malienne, a repris ses raids dans l’après-midi.

C’est le quatrième jour consécutif de combats.

Le bilan des  pertes en hommes et en matériel des jours précédents est  lourd du côté des terroristes,  un chef islamiste aurait été tué et l’on compte une centaine de morts et de nombreux blessés –  selon les Echos, «c'est surtout au camp militaire de Gao qu'il y a eu des morts. Les islamistes ont été surpris en pleine réunion. Il y a eu beaucoup de morts…Ils ont perdu énormément en logistique et des hommes. Le chiffre de 60 victimes n'est pas du tout exagéré à Gao. Le bilan est même certainement plus élevé» –. 

 

Aujourd’hui  les positions des terroristes sont à nouveau pilonnées. La progression des convois terroristes en direction de Bamako stoppée, les forces maliennes ont commencé à  progresser en direction du Nord en vue de reprendre du terrain.

La ville de Douentza, située à 800 km au nord de Bamako, a été la cible des avions de l’armée française. Selon un commerçant de la ville dont les propos sont rapportés par le journal Les Echos, «L'endroit bombardé, à l'entrée sud de la ville, était le siège du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'ouest, le Mujao. Tous les islamistes ont quitté aujourd'hui la ville». 

L’intervention française au Mali est globalement soutenue, au plan intérieur où selon une enquête IFOP des 12 et 13 janvier : « 63 % des Français se sont déclarés favorables à l'intervention militaire française au Mali, contre 37% qui s'y sont dits hostiles».

Chez les politiques, le soutien est assez unanime. Après 450841.jpgFrançois Fillon, c’est Alain Juppé qui dit son soutien à la politique du chef de l’Etat : «c'est le terrorisme qui nous fait la guerre….si les terroristes s'étaient emparés du pays, les conséquences auraient été incalculables sur l'ensemble de la zone sahélienne»

Au plan international, le soutien est également particulièrement marqué.

Au Mali d’abord où la population remercie «la France et son Président» d’avoir répondu favorablement au président Dioncounda Traoré mais également dans la Dioncounda1.jpgtotalité des pays proches du théâtre des opérations  – Sénégal, Niger, Bénin, Côte d’Ivoire, Burkina-Faso, Nigéria – qui participeront à la constitution de la force africaine armée pour déloger les rebelles islamistes dans le cadre de la MISMA – Mission internationale de soutien au Mali – approuvée par le Conseil de Sécurité de l’ONU.

L’Angleterre apporte un soutien logistique à l’intervention française et Berlin par la voie du porte-parole du ministère allemand des Affaire étrangères a fait savoir que «Pour le gouvernement fédéral et le ministre des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, il est clair que l'Allemagne ne laissera pas seule la France dans cette situation difficile». Un soutien «logistique», «médical» ou «humanitaire» est à l’étude.

La Chine tout en prenant soin prudemment de ne pas afficher un soutien  net à la France, loin de la condamner lui apporte un soutien indirect.

Prenant acte que l’intervention française répond «à la demande du gouvernement malien» le porte-parole de la diplomatie de Pékin a déclaré «La Chine défend toujours les efforts réalisés par le gouvernement malien pour sauvegarder sa souveraineté et son intégrité territoriale».

L’Amérique a également indiqué qu’elle apportera un soutien en matière de transport, de communication et de renseignement.

François Hollande,  dont l’Elysée dit que «même à d1213105_francois-hollande-le-17-decembre-2012-dans-son-bureau-de-l-elysee.jpgistance, les décisions sont prises par le président de la République, chef des armées», jouit donc d’un très large consensus pour agir ce qui fût loin d’être le cas lors de l’expédition libyenne de Nicolas Sarkozy.  

Il importe que les forces africaines soient, le plus rapidement possible, en état de marche. Ainsi les opérations de reconquête de la souveraineté malienne sur l’ensemble du territoire occupé par les rebelles islamistes pour y imposer un califat, pourront se dérouler dans le strict cadre des résolutions du Conseil de Sécurité.

C’est qu’a indiqué souhaiter la diplomatie chinoise qui a précisé: «nous espérons que les parties concernées vont mettre en oeuvre la résolution 2085 du Conseil de sécurité de l'ONU autorisant le déploiement d'une mission internationale de soutien à dominante africaine».

ansar-dine.jpgIl reste que les combattants jihadistes bien entrainés et disposant d’armement moderne, ne seront pas délogés facilement.

Venant de la frontière mauritanienne où ils avaient été bombardés, ils ont d’ailleurs engagé aujourd’hui même une contre-offensive  sous la direction d’Abou Zeid – un des chefs d'Al-Qaïda au Maghreb islamique –   en s’attaquant avec succès à la  ville de Diabali dans le centre du Mali. Il semble qu’elle soit désormais sous contrôle rebelle.

Il importe également que ce consensus général soit maintenu, à tous les niveaux, sur la nécessité de combattre les radicaux islamistes – Ansar dine, Mujao, Aqmi –afin d’éradiquer la menace de déstabilisation qu’ils font peser dans cette partie de l’Afrique du Nord et de l’Ouest d’où ils seraient en situation de programmer des attaquent contre l’Europe.

D’ores et déjà les menaces sont clairement formulées contre la France. Abou Dardar, un responsable du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest, joint téléphoniquement par l’AFP depuis Bamako  a indiqué «La France a attaqué l'islam. Nous allons frapper le coeur de la France»

11/01/2013

François Hollande : l'engagement au Mali

François Hollande a déclaré dans l'après-midi de ce vendredi

«Le Mali fait face à une agression d’éléments terroristes, venant du Nord, dont le monde entier sait désormais la 1816001_3_0ff8_francois-hollande-a-l-elysee-le-11-janvier_88ff33c72e596e7213975483baa57dcb.jpgbrutalité et le fanatisme…..J’ai, donc, au nom de la France, répondu à la demande d’aide du président du Mali appuyée par les pays africains de l’Ouest. En conséquence, les forces armées françaises ont apporté cet après-midi leur soutien aux unités maliennes pour lutter contre ces éléments terroristes

La décision d’engager nos forces armées a été prise ce vendredi matin, alors que l’état d’urgence a été décrété sur tout le territoire, en accord avec le président du Mali Dioncounda Traoré.

Durant la semaine la question a fait l’objet d’entretiens nombreux  avec les chefs d’Etat africains de la région ainsi qu’avec nos partenaires européens.

1035303_le-president-malien-par-interim-dioncounda-traore-le-12-avril-2012-a-bamako.jpgDioncounda Traoré avait  jeudi dernier lancé un appel pressant aux autorités françaises pour réclamer une aide militaire pour repousser la brusque attaque lancée par des groupes armés islamistes, emmenées par les salafistes d’Ansar Eddine et ses alliés Aqmi et le Mujao, en direction de Bamako la capitale du Mali située au sud du pays.

Il faut saluer la fermeté et la rapidité de la réponse du Président de la République car la situation menaçait, en cas de faiblesse et de tergiversation, de laisser aux groupes salafistes la possibité d’annexer la totalité du Mali et d’y perpétrer, contre les populations maliennes hostiles à leur présence, les exactions dont ils se sont déjà rendus coupable au Nord-Mali.

Le soutien international unanime dont bénéficie François Hollande, témoigne de la pertinence de la décision prise par le chef de l’état.

484520.jpgLa perspective d’un Mali placé sous la coupe de terroristes islamistes radicaux, dont la détermination, parfaitement connue, à vouloir étendre leur influence à l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest, faisant peser une intolérable menace de déstabilisation au Sahel et au Maghreb, l’intervention s’imposait indiscutablement.

Aussi la réaction du coprésident du Parti de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, qui a jugé « discutable » cet engagement et « condamnable » le fait que la décision présidentielle qui l’a rendu possible  ait été prise «sans en saisir préalablement ni le gouvernement ni le Parlement», est au mieux le signe d’une méconnaissance totale du dossier au pire la triste confirmation que le leader du Front de Gauche est un opportuniste politicien aux petits bras et à grande gu…e.  

Il faut être clair, la France au Mali est aujourd’hui ansar-dine.jpgengagée dans une  guerre frontale avec des islamistes radicaux qui ne respectent rien, ni les populations et encore moins leurs droits inaliénables, en dehors de leur doctrine fanatique qu’ils veulent imposer partout.

Cela impose à tous les leaders politiques, décence, retenue et volonté de favoriser une solidarité citoyenne pour assurer le Président de la République – Chef des armées – et les forces armées engagées sur le terrain des opérations d’un soutien large de la Nation.

Cela d’ailleurs ne lui a pas été refusé au plan intérieur par les principaux partis et mouvements politiques, PS, Modem, UDI, UMP et FN inclus.

Laurent Fabius, le ministre des Affaires Etrangères a fait 448728.jpgd’ailleurs savoir que le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault recevra lundi «l’ensemble des responsables politiques» du Pays. Comme les autres, ni plus ni moins, Jean-Luc Mélenchon sera donc normalement informés.  

Il reste au-delà des aspects stratégiques que comporte cette opération malienne une question particulièrement importante, une question humaine qui ne saurait échapper à personne.

La décision de François Hollande d’engager nos forces armées contre les salafistes d’Ansar Eddine et ses alliés 2955065.jpgAqmi et le Mujao a pour conséquence de donner une tournure tragique au destin des deux otages français, Philippe Verdon et Serge Lazarevic, qui sont détenus au Mali depuis novembre 2011.

Les forces spéciales françaises pour les libérer seront-elles dépêchées sur le terrain, comme le demande le Président du Comité de soutien des otages?

Il est légitime de poser la question comme il est légitime d’entendre la grande inquiétude des familles en détresse et celle de tous les Français, qui la partagent, à propos du sort de nos concitoyens prisonniers-otages.

François Hollande, Jean-Luc Mélanchon, Laurent Fabius, Jean-Marc Ayrault, Mali, Ansar Eddine, Mujao, Aqmi, Dioncounda Traoré, Mali, Maghreb, Sahel, Philippe Verdon, Serge Lazarevic, Otages Français au Mali, Bamako, Nord-Mali, Tout doit être mis en œuvre pour les arracher des mains des fanatiques et les ramener sains et saufs. Rien en l’état ne pourrait nous laisser à penser qu’il n’en sera pas fait ainsi!

09/01/2013

Au Mali, une tentative d'attaque des islamistes

Alors que devaient se tenir jeudi prochain à Ouagadougou des discussions diplomatiques entre Mali, Nord-Mali, Ansar Dine, Mujao, MNLA, Boko-Haram, Aqmi, Mopti, Ouagagougou, Afrique de l'Ouest, djihad, Bamako, Victoria Nuland, ONU, OTAN, Michelle Bachelet, Dioncounda Traoré, Thomas Boni Yayi, Quai d'Orsay, Libye, Maghreb, Charia, Bamako, les jihadistes d’Ansar Dine (*) et la rébellion touareg (**), une attaque islamiste armée a été menée  dans la région de Mopti. Celle-ci a été repoussée lundi et mardi par l’armée malienne.

Reprenant un communiqué du ministère malien de la Défense diffusé par les médias publics L’AFP a confirmé que : «Lundi après-midi, des terroristes et islamistes Mali, Nord-Mali, Ansar Dine, Mujao, MNLA, Boko-Haram, Aqmi, Mopti, Ouagagougou, Afrique de l'Ouest, djihad, Bamako, Victoria Nuland, ONU, OTAN, Michelle Bachelet, Dioncounda Traoré, Thomas Boni Yayi, Quai d'Orsay, Libye, Maghreb, Charia, armés d'Al-Qaïda au Maghreb islamique, d'Ansar Dine et du Mujao – Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest – ont tenté un mouvement de force sur les positions avancées de l'armée aux alentours de la localité de Kona, proche de Mopti »

La tentative a été stoppée après que des «tirs de sommation» de l'armée régulière, aient été effectués en direction des islamistes armés qui avaient fait mouvement vers la limite de la zone de protection.

mali,nord-mali,ansar dine,mujao,mnla,boko-haram,aqmi,mopti,ouagagougou,afrique de l'ouest,djihad,bamako,victoria nuland,onu,otan,michelle bachelet,dioncounda traoré,thomas boni yayi,quai d'orsay,libye,maghreb,charia«Les forces armées et de sécurité maliennes ont repoussé cette tentative d'attaque», elles n'«ont subi aucun dommage» et leurs effectifs «sont au grand complet sur la ligne de front», a précisé le communiqué des autorités maliennes.

Mopti est la dernière grande ville située à 600km de Bamako avant de n’atteindre les territoires sous contrôle des islamistes qui se sont installés, il y a neuf mois, au Nord Mali.

Les conditions d’un choc frontal armé entre les forces maliennes régulières et les mouvements islamistes, ont été pour la première fois réunies depuis neuf mois.

Mali, Nord-Mali, Ansar Dine, Mujao, MNLA, Boko-Haram, Aqmi, Mopti, Ouagagougou, Afrique de l'Ouest, djihad, Bamako, Victoria Nuland, ONU, OTAN, Michelle Bachelet, Dioncounda Traoré, Thomas Boni Yayi, Quai d'Orsay, Libye, Maghreb, Charia, L'AFP rapporte qu’à l'état-major de l'armée à Bamako on affirme que l’«Ordre a été donné à nos troupes qui patrouillent actuellement dans la région de Mopti sous contrôle gouvernemental de détruire toutes les cibles ennemies qui s'y manifesteraient».

Cette manifestation belliqueuse des forces islamistes armées du Nord-Mali peut être vue, dans un contexte général d’une montée globale de la tension dans la région, comme une façon de tester la capacité de réaction des troupes régulières maliennes et de vérifier le niveau de détermination des Pays qui, au plan international soutiennent le Mali.

L’AFP d’ailleurs fait état, dans son communiqué, de mouvements de regroupement sur le terrain : «Selon des Mali, Nord-Mali, Ansar Dine, Mujao, MNLA, Boko-Haram, Aqmi, Mopti, Ouagagougou, Afrique de l'Ouest, djihad, Bamako, Victoria Nuland, ONU, OTAN, Michelle Bachelet, Dioncounda Traoré, Thomas Boni Yayi, Quai d'Orsay, Libye, Maghreb, Charia, sources sécuritaires et des témoins, Ansar Dine, Aqmi et le Mujao, renforcés par des hommes de la secte islamiste nigériane Boko Haram (***), se sont regroupés début janvier dans une localité proche de Tombouctou dans le nord-ouest Mali».

Alors qu’une ouverture semblait s’opérer entre Bamako Mali, Nord-Mali, Ansar Dine, Mujao, MNLA, Boko-Haram, Aqmi, Mopti, Ouagagougou, Afrique de l'Ouest, djihad, Bamako, Victoria Nuland, ONU, OTAN, Michelle Bachelet, Dioncounda Traoré, Thomas Boni Yayi, Quai d'Orsay, Libye, Maghreb, Charia, et Ansar Dine qui avait donné comme signe de sa bonne disposition au dialogue, un engagement de prise de distance avec Aqmi (****) et le  Mujao (*****), Ansar Dine le 3 janvier fait reproche à Bamako de ne pas être en situation de dialoguer. Du coup tout en maintenant le principe d’une ouverture de discussions vient de retirer son offre de cessation des hostilités

«La tension a clairement augmenté et nous observons cela de très près tout en travaillant avec nos partenaires internationaux (...) pour appliquer rapidement la résolution de l'ONU adoptée le 20 décembre et autorisant le déploiement d'une force internationale au Mali», a fait savoir la porte-parole du département d'Etat américain Victoria Nuland.

Depuis Dakar, Michelle Bachelet,  la directrice exécutive d'ONU Femmes, en visite au Sénégal, a fait part de sa très grande préoccupation à propos de la situation des femmes dans le Nord Mali où dit-elle, elles sont «victimes de violences sexuelles».

mali,nord-mali,ansar dine,mujao,mnla,boko-haram,aqmi,mopti,ouagagougou,afrique de l'ouest,djihad,bamako,victoria nuland,onu,otan,michelle bachelet,dioncounda traoré,thomas boni yayi,quai d'orsay,libye,maghreb,chariaDans ce Nord-Mali qui, après qu’ils s’en soient rendus maîtres, est désormais devenu leur zone d’influence, les islamistes au quotidien se rendent en effet coupables de multiples exactions en vue  d’imposer la charia (******) dont ils font une interprétation doctrinaire radicale et  fondamentaliste. La destruction récente de mausolées soufis en atteste clairement.

mali,nord-mali,ansar dine,mujao,mnla,boko-haram,aqmi,mopti,ouagagougou,afrique de l'ouest,djihad,bamako,victoria nuland,onu,otan,michelle bachelet,dioncounda traoré,thomas boni yayi,quai d'orsay,libye,maghreb,chariaPendant que le Président de l’Union Africain Thomas Boni Yayi, depuis Ottawa appelle à un déploiement des forces de l’OTAN aux côtés des troupes africaines qui doivent sous mandat de l’ONU intervenir au Mali, où les Maliens plébiscitent la guerre, Dioncounda Traoré, le président malien en place jusqu’aux prochaines élections,  a affirmé, toujours selon l’AFP : «que le Mali se préparait à faire la guerre contre les terroristes (...) plus tôt qu'on ne le pense…. ce avec l'armée malienne aux premiers rôles».

La France quant à elle, se borne pour l’instant à appeler les djihadistes «à cesser» leur regroupement vers le sud et à «reprendre les négociations».

Pour Paris, où  l’on est favorable à une solution politique, la résolution du conflit par voie diplomatique reste une priorité. Il faut évidemment se souvenir que plusieurs otages français sont actuellement détenus dans la Région.

L’on compte beaucoup au Quai d’Orsay sur l’expression des démonstrations verbales de la détermination de la France  pour «contribuer à une prise de conscience» chez les protagonistes.

Les militaires, qui ont gardé en mémoire les effets mali,nord-mali,ansar dine,mujao,mnla,boko-haram,aqmi,mopti,ouagagougou,afrique de l'ouest,djihad,bamako,victoria nuland,onu,otan,michelle bachelet,dioncounda traoré,thomas boni yayi,quai d'orsay,libye,maghreb,chariacollatéraux désastreux de l’expédition sarkozienne en Libye en 2011 qui a largement contribué à la déstabilisation  du Mali,  sont méfiants et s’interrogent sur ce que pourraient être les suites d’une intervention au Mali.

«S'il s'agit de donner un coup de pied dans la fourmilière et que les fourmis partent partout, on aura déplacé le problème» aurait indiqué à l’AFP une source proche du dossier.

Il reste que la France principalement mais également l’Espagne, l’Italie et la Grèce ne peuvent pas laisser se développer, au Sahel une zone sous domination djiado-militaire pouvant servir, à leur porte, de base arrière à des groupes armés terroristes en situation de mener des actions de déstabilisation au Maghreb, en Afrique occidentale, mais aussi en Europe du sud.

L’islamisation du Mali est stratégiquement inacceptable, inéluctablement viendra le  moment où après les appels au dialogue, il conviendra de passer aux actes. Le mieux étant bien évidemment que les Pays africains concernés puissent assurer eux-mêmes leur sécurité quitte à apporter tous les soutiens logistiques et d’encadrement nécessaires.

mali,nord-mali,ansar dine,mujao,mnla,boko-haram,aqmi,mopti,ouagagougou,afrique de l'ouest,djihad,bamako,victoria nuland,onu,otan,michelle bachelet,dioncounda traoré,thomas boni yayi,quai d'orsay,libye,maghreb,chariaFaute de quoi il appartiendra aux Européens de prendre l’initiative d’agir, sous le contrôle de l’ONU, sans qu’il soit fait appel aux forces de l’OTAN ou à celles des  USA qui ont assez à faire au Moyen-Orient et dans le Pacifique. 

(*) Ansar Dine, milite pour l'instauration de la charia au Mali lié à Aqmi

(**) MNLA, Mouvement national de libération de l'Azawad

(***) Particulièrement active au Nigéria en matière d’actions anti-chrétiennes qui ont déjà fait de nombreuses victimes. Boko Haram signifie « L'éducation occidentale est un péché » source Wikipedia.

(****) Aqmi, Al Qaïda au Maghreb Islamique

(*****) Mujao, Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest

(******) Loi islamique

Source : AFP, Reuters, Nouvel Observateur, Afrik.com

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu