Avertir le modérateur

27/12/2012

Partenariat électronucléaire entre EDF et la Chine !

Selon Le Canard enchaîné qui a publié l’information ce mercredi, l'Inspection générale des finances a engagé EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, tout récemment une enquête afin de faire la lumière sur les conditions dans lesquelles, Henri Proglio, le Président d'EDF a conclu et signé au mois de novembre 2011 un accord de partenariat entre EDF et son équivalant chinois CGNPC – China Guangdong Nuclear Power Company – .

Bercy cherche aujourd’hui à « élucider les conditions EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, dans lesquelles Proglio a signé en novembre 2011 un drôle de partenariat nucléaire entre l'électricien français et son homologue chinois, China Guangdong Nuclear Power Company (CGNPC) », indique l' «hebdomadaire satirique paraissant le mercredi».

Le Canard enchaîné indique également que : «de leur côté, les services de renseignement s'efforcent d'établir la nature des liens entre certains dirigeants d'EDF et leurs partenaires chinois».

Dans l’immédiat l’information circule sans que les mis en cause n’aient apporté leur commentaire sur un dossier qui semble tout de même «explosif».

Le dossier est assez lourd. De quoi parle-t-on?

Dans l'article du Canard il est indiqué que le patron EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, d'EDF, Henri Proglio, a présenté «quelques semaines avant la présidentielle, le 11 avril» aux administrateurs de l’électricien «un accord de coopération avec Pékin» au terme duquel seraient réalisées des centrales nucléaires équipées d'un réacteur concurrent de l'EPR. Jusque-là rien de grave à priori.

Toujours selon l’hebdomadaire, qui semble bien informé, c’est là que les affaires se corsent, l’accord a d’abord fait l’objet de critiques de la part de l’Agence des participations de l’Etat, qu’ensuite, le 16 avril 2012, sa remise en question a été abordée dans une note classée «confidentiel-défense», et enfin que «le 19 avril 2012, à trois jours du premier tour de la présidentielle» François Baroin, le ministre de l’économie en place a procédé à son blocage.

Le Canard enchaîné, toujours dans l’article en question, relève également qu’à la suite d’une réunion du conseil EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, de politique nucléaire tenue en septembre sous l'autorité de François Hollande, EDF a consenti à signer le 19 octobre 2012 avec Areva et CGNPC «un accord confidentiel tripartite»

Areva et EDF forts de leur retrouvailles, objectant d’un travail en étroite collaboration sur le projet commun de nouveau réacteur, avaient démenti courant du mois octobre les articles du NouvelObs et du Canard, faisant état du fait qu’un accord sur le nucléaire avec le Chinois CGNPC avait été négocié par Henri Proglio sans l’aval du gouvernement alors que l’Etat est actionnaire d’EDF à 84%.

EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, Accord dont les termes, qui plus est, se sont révélés plus que défavorables à Areva société où l’Etat est actionnaire cette fois à 90%.

D’un point de vue strictement marchand on pourrait considérer que vouloir trouver le moyen de établir une coopération avec un partenaire chinois est en soi une idée tout à fait recevable au regard de la taille et du potentiel du marché Chinois.

Mais en l’occurrence, le produit en question est loin d’être un produit anodin.

Dans le domaine nucléaire, l’on parle d’un produit stratégique, ultrasensible, de très haute technologie dont le savoir-faire et les acquis nécessitent une protection particulièrement élevée.

De plus, pour mesurer la gravité de ce qui s’est passé, il convient de noter que la China Guangdong Nuclear Power Company (CGNPC) est une entreprise publique d’état.

Dans le contexte de concurrence généralisée au niveau mondial, une compagnie d’état chinoise se serait rendue EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, maître, d’un savoir-faire et de retours sur expérience acquis après des décennies de recherche-développement et d’exploitation supportés financièrement en totalité par la collectivité nationale française.

L’opération étant rendue possible à travers les exigences de transfert de technologie contenues dans un contrat de nature marchande, à caractère privé, en court-circuitant l’Etat français qui aurait été mis devant le fait accompli.

Cela, fort justement, a fait dire à l’un des membres de l’Agence des participations de l’Etat membre du Conseil d’Administration d’EDF en qualité d’actionnaire représentant de la puissance publique lorsque le contrat lui a été présenté: «Il ne peut pas être question d'ouvrir aux Chinois la base industrielle de notre parc nucléaire, le premier au monde».

De fait parmi les «curiosités»  de l’accord cadre concocté par Henri Proglio le NouvelObs relève notamment (*) : «en page 5, EDF abandonnerait la propriété intellectuelle du coeur du réacteur, le Nuclear Steam Supply System, à son partenaire chinois …en page 13, EDF s'engage à EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, ouvrir à CGNPC toute sa documentation et ses bases de données de « retour d'expérience » sur l'exploitation de ses centrales nucléaires actuelles….. La page suivante, EDF se dit aussi prêt à partager avec CGNPC ses recherches dans le domaine des « logiciels informatiques classifiés»».

Abordées d’un point de vue « Intelligence économique » les concessions faites aux Chinois dans ce contrat, sont en effet invraisemblables et inacceptables.

D’autant plus invraisemblables et inacceptables que ce contrat à l’exportation touchait à des matières pour lesquelles «les relations contractuelles ne pouvaient être établies en dehors d'une stratégie établie par l'Etat».

Il faut ici saluer la décision de blocage du dossier prise le 19 avril 2012 par François Baroin.

Dans cette négociation menée en solitaire les libertés prises par Henri Proglio, l’actuel patron d'EDF, sans en référer à la tutelle posent réellement question sur le thème, mais en dehors de la lutte qu’il l’opposait à Anne Lauvergeon, quelles pouvaient être les motivations d’Henri Proglio pour agir comme il l’a fait.

Au fur et à mesure de l’avancement des révélations il semble se confirmer qu’EDF, malgré les demandes expresses formulées par l’état en Février 2011, a poursuivi des négociations bilatérales avec son homologue Chinois, engagée dès 2010, sans en informer le CEA et Areva.

Chez Areva, où la pilule est difficile à avaler, on tombe de l’armoire.

La récente agression, dont a été victime à son domicile la secrétaire CFDT du comité de groupe d'Areva, que le EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, quotidien Libération lie aux accords de coopération auxquels s’opposait Anne Lauvergeon – ex-patronne d’Areva débarquée par Nicolas Sarkozy et remplacée par Luc Oursel –  contribue à alimenter une ambiance détestable de soupçon et de trahison.

Anne Lauvergeon a d’ailleurs été entendue jeudi dernier dans le cadre de l’enquête que mène la section de recherches de Versailles à la suite de cette agression.

Côté gouvernement, l’on indique qu’un «bilan des EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, relations passées » entre la France, EDF, Areva et la Chine dans le domaine du nucléaire est « en cours » sans autre commentaires concernant les informations publiées dans les différents articles de presse parus à ce jour à propos de ce dossier « explosif ».

Quoi qu’il en soit cette affaire dont les tenants et EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, aboutissant ne sont pas encore connus montre à l’évidence que la culture de la transparence n’est pas encore la règle dans le nucléaire français et que de plus dans ce domaine, la culture marchande concurrentielle ne peut pas être livrée à elle-même. L’Etat doit en matière nucléaire être le seul maître à bord. 

Affaire à suivre donc, et à suivre de très près !

(*)http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20121226.OBS3548/edf-chine-liaisons-dangereuses.html

 

 

 

13/11/2012

Transition énergétique : ça commence mal !

Alors que va s’engager le débat sur la transition énergétique, voulu par le Président de la République, acté lors de la  conférence nationale sur l'environnement François Hollande, Delphine Batho, Cécile Duflot, Cécile cannabis-Duflot, Jean-Vincent Placé, Bruno Rebelle, Atomic-Anne, Anne Lauvergeon, Pascal Colombani, Areva, CEA, Jean Jouzel, Laurence Tubiana, Jean-François Julliard, Transition énergétique, Fukushima, TEPCO, Front de gauche, PCF, Noël Mamère, Stéphane Lhomme, RSN, de septembre dernier et que la polémique se focalise sur la composition du comité qui, sous la présidence de la ministre de l'Ecologie Delphine Batho animera ce débat peut-être est-il nécessaire d’indiquer quelques données incontournables.

Tout d’abord il convient de rappeler l’objectif assigné à ce débat : François Hollande candidat, avait lors de sa François Hollande, Delphine Batho, Cécile Duflot, Cécile cannabis-Duflot, Jean-Vincent Placé, Bruno Rebelle, Atomic-Anne, Anne Lauvergeon, Pascal Colombani, Areva, CEA, Jean Jouzel, Laurence Tubiana, Jean-François Julliard, Transition énergétique, Fukushima, TEPCO, Front de gauche, PCF, Noël Mamère, Stéphane Lhomme, RSN, campagne promis s’il était élu de réduire de 75 à 50% la part du nucléaire dans la production électrique de notre pays et de jeter les bases d’une réforme en profondeur de la consommation électrique dans un souci permanent de « sobriété ».

François Hollande est aujourd’hui président de la République il entend que sa promesse soit tenue l’on ne peut que s’en féliciter.

La polémique lancée par ceux qui, à juste titre dans notre pays, mènent le « combat anti-nucléaire » à propos de la composition de ce « comité de pilotage des débats » dont Delphine Batho nous dit qu’il « est une bonne alchimie » a-t-elle vraiment la place que veulent bien lui donner les médias.

Chacun sait que sur ce sujet comme dans bien d’autres notre pays est très partagé. Il y a les pros et les anti-nucléaire.

Il est vrai que la nomination simultanée dans ce comité François Hollande, Delphine Batho, Cécile Duflot, Cécile cannabis-Duflot, Jean-Vincent Placé, Bruno Rebelle, Atomic-Anne, Anne Lauvergeon, Pascal Colombani, Areva, CEA, Jean Jouzel, Laurence Tubiana, Jean-François Julliard, Transition énergétique, Fukushima, TEPCO, Front de gauche, PCF, Noël Mamère, Stéphane Lhomme, RSN, d’Atomic-Anne – Anne Lauvergeon ancienne patronne d’Areva –  et de  Pascal Colombani – ancien administrateur général du Commissariat à l'énergie atomique – a de quoi énerver tant ces deux personnes sont la représentation symbolique de ce contre quoi les militants écologistes se sont toujours battus.

Un seul aurait largement suffit. Mais  la présence de Bruno Rebelle ancien responsable de Greenpeace France, du climatologue Jean Jouzel et de l’universitaire spécialiste du développement durable, Laurence Tubiana devrait rassurer.

Par contre l’absence d’une personnalité spécialiste du risque nucléaire en terme technique et économique est clairement une lacune à laquelle il conviendrait de palier.

Passons maintenant au cœur du sujet : la réduction à horizon 2020 de la part du nucléaire de 75 à 50% dans la production électrique et la réforme de la consommation d’énergie !

Parler de transition énergétique suppose très clairement l’abandon à terme du nucléaire. C’est dans cette perspective que doivent être orientés les débats et la butée 2020 ne doit pas être une fin en soi mais bien un jalon posé pour une sortie à terme.

L’expertise d’Anne Lauvergeon et de Pascal Colombani doit permettre de tracer clairement les pistes de cette sortie et en aucun cas de faire valoir dans le cadre du débat à venir un quelconque avantage du nucléaire en matière de moindre rejet de gaz à effet de serre.  

François Hollande, Delphine Batho, Cécile Duflot, Cécile cannabis-Duflot, Jean-Vincent Placé, Bruno Rebelle, Atomic-Anne, Anne Lauvergeon, Pascal Colombani, Areva, CEA, Jean Jouzel, Laurence Tubiana, Jean-François Julliard, Transition énergétique, Fukushima, TEPCO, Front de gauche, PCF, Noël Mamère, Stéphane Lhomme, RSN, D’ici à 2020 puis pour notre pays à la sortie à terme du nucléaire personne ne peut exclure un accident en France du type Fukushima, personne ce serait mentir au Français que de vouloir le faire croire le contraire.

Cette question est incontournable tout simplement parce que certains voudront encore nous faire prendre pour argent comptant leurs certitudes mais aussi les camouflages dont sont trop souvent l’objet les incidents plus ou moins important au jour le jour.

Nos centrales vont ou ont déjà dépassé la durée de vie pour laquelle elles ont été construites et quoi qu’on en dise la probabilité d’un accidentel loin de diminuer ne fait qu’augmenter.

A ce propos  l’examen public durant les débats du rapport officiel sur la catastrophe de Fukushima qui est accablant pour le monde fermé du nucléaire japonais serait un exercice de transparence inédit dans notre Pays. Il serait intéressant de voir  Bruno Rebelle et Atomic-Anne débattre sur le sujet.

Rappelons tout de même qu’à ce jour la facture ne cesse de s’alourdir. 100 milliards d'euros c'est la somme astronomique que pourrait coûter cette catastrophe nucléaire.

Cette somme correspond au double du montant estimé initialement par l’opérateur « Tokyo Electric Power ». Si elle intègre la décontamination et les dédommagements des victimes il ne prend pas en revanche les charges liées au démantèlement des quatre réacteurs détruits sur les six que compte la centrale.

Pour mémoire les opérations devraient durer au moins 40 ans et nécessiteront le développement de technologies non actuellement disponible et sans évoquer la nécessaire formation de milliers de techniciens. La facture du nucléaire au Japon n’a pas fini d’augmenter ce au dépend de plusieurs générations de Japonais qui se seraient bien passé d’un tel handicap.

François Hollande, Delphine Batho, Cécile Duflot, Cécile cannabis-Duflot, Jean-Vincent Placé, Bruno Rebelle, Atomic-Anne, Anne Lauvergeon, Pascal Colombani, Areva, CEA, Jean Jouzel, Laurence Tubiana, Jean-François Julliard, Transition énergétique, Fukushima, TEPCO, Front de gauche, PCF, Noël Mamère, Stéphane Lhomme, RSN, A l’heure française de la transition énergétique pour une sortie du nucléaire il ne serait pas raisonnable de ne pas prendre en compte ces éléments de la réalité nucléaire.

Vouloir s’accrocher à la présence de telle ou telle personnalité dans un comité de pilotage qui quoi qu’il arrive sera très surveillé est dérisoire au regard des enjeux de la transition énergétique de notre pays. Encore une fois les leader de l’Ecologie Politique ont mieux à faire que de caqueter à chaque décision du gouvernement pour tenter d’exister et de faire semblant de peser sur le sens des choses.

Aujourd’hui EE Les Verts, comme le Front de Gauche et François Hollande, Delphine Batho, Cécile Duflot, Cécile cannabis-Duflot, Jean-Vincent Placé, Bruno Rebelle, Atomic-Anne, Anne Lauvergeon, Pascal Colombani, Areva, CEA, Jean Jouzel, Laurence Tubiana, Jean-François Julliard, Transition énergétique, Fukushima, TEPCO, Front de gauche, PCF, Noël Mamère, Stéphane Lhomme, RSN, le PCF ont soutenu François Hollande contre Nicolas Sarkozy qui sur le plan du nucléaire a été d’une intransigeance crasse. Mieux EE Les Verts a des ministres dans le gouvernement Ayrault.

Il faut donc pour EE Les Verts assumer ou partir.

Sans compter que contester la présence d’Anne Lauvergeon de Pascal Colombani sonne comme une sorte de déclaration d’impuissance à priori des autres membres du Comité.

Il faut être raisonnable et responsable ce Comité ne pouvait pas être constitué de Jean-Vincent Placé, Stéphane Lhomme, Cécile cannabis-Duflot, Noël Mamère ….

François Hollande, Delphine Batho, Cécile Duflot, Cécile cannabis-Duflot, Jean-Vincent Placé, Bruno Rebelle, Atomic-Anne, Anne Lauvergeon, Pascal Colombani, Areva, CEA, Jean Jouzel, Laurence Tubiana, Jean-François Julliard, Transition énergétique, Fukushima, TEPCO, Front de gauche, PCF, Noël Mamère, Stéphane Lhomme, RSN, Laissons au Mouvement associatif faire son boulot et travaillons à trouver  les voies pour conforter nos thèses et infléchir les positions dans un sens plus favorables à nos idées

10/03/2012

11 Mars 2012: «Sortir du Nucléaire c’est possible, décidons-le sans délais !»

hiroshima,nagasaki,tchernobyl,fukushima,areva,edf,eric besson,nicolas sarkozy,françois hollande,parti socialiste,pcf,energie renouvelable,réseau sortir du nucléaire,penly,paluel,epr,nogent sur marne,fessenhiem,tricastin,chaîne humaine lyon avignon,11 mars 2011,11 mars 2012

Le 11 mars 2011, cette date est encore bien présente dans la mémoire collective de la planète. Ce jour là, le Japon, déjà durement touché par une catastrophe naturelle d’une grande ampleur, devait faire face pour la troisième fois de son histoire au péril nucléaire. Soixante cinq ans après avoir été les victimes du nucléaire militaire américain, les Japonais étaient frappés par le nucléaire civil !

Le 11 mars 2011, le monde était rappelé à la réalité ! Contrairement à ce que nous en racontent les «aficionados du nucléaire», de tous bords, l’utilisation de cette technologie, dévoreuse d’argent public, potentiellement porteuse de mort et de longues maladies pour les hommes, de destruction massive et durable pour l’environnement, comporte des risques incontrôlables en cas de défaillances toujours imprévisibles et produit des déchets dont la durée de vie est très largement plus importante que celle de plusieurs dizaine de durée de vie d’un homme.

Un an après la catastrophe de Fukushima, pour que personne n’oublie, une chaîne humaine va se déployer dans la vallée du cesium_fukushima_3-ed610.jpgRhône, là où vivent des millions de personnes et où des «inconscients» ont cru bon de concentrer pas moins de 14 réacteurs nucléaires, les exposants ainsi de façon permanente et totalement inacceptable à risque majeur d’accident chaque jour de plus en plus probable eu égard à l’âge des centrales en service.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes de toutes origines françaises et européennes convergeront entre Lyon et Avignon pour dire ensemble «Sortir du Nucléaire c’est possible

Hiroshima, Nagasaki, Tchernobyl, Fukushima, Areva, EDF, Eric BESSON, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Parti Socialiste, PCF, Energie Renouvelable, Réseau sortir du Nucléaire, Penly, Paluel, EPR, Nogent sur Marne, Fessenhiem, Tricastin, Chaîne Humaine Lyon Avignon, 11 Mars 2011, 11 Mars 2012,  Etre solidaire des Japonais, soutenir l’initiative du Réseau Sortir du Nucléaire et des très nombreux relais qui ont rejoint la mobilisation en région, est certes un acte militant dont nous devons tous être fiers.

Mais au-delà, cette mobilisation doit aussi constituer un signal puissant en direction des décideurs politiques qui doivent se positionner clairement sur un sujet à propos duquel leurs décisions engagent leur responsabilité personnelle.

Les Français dans leur grande majorité refusent d’être sous la menace permanente d’un danger qui peut les anéantir, eux et leurs familles, immédiatement ou après de longues années de souffrances invalidantes.

Ce 11 mars 2012 nous soutiendrons ensemble si possible entre Lyon et Avignon où en rejoignant les différentes article_photo_1216369630302-3-0.jpgmanifestations locales qui se tiendront en région pour dire que nous ne voulons pas que demain sur la déjà trop longue liste des catastrophes nucléaires mondiales figure le nom de Penly, Paluel, Flamanville, Saint Laurent des Eaux, Fessenheim, Gravelines, Bugey, Nogent, Dampierre, Tricastin , Blayais, Chinon, Civaux, Golfech, Saint-Alban, Cruas, Belleville, Catenon ou Chooz.

Dimanche 11 mars 2012 doit être le jour de la «mobilisation générale» pour dire : «non à la folie industrielle du nucléaire», «oui à une consommation intelligente et rationnelle de l’énergie»  et «oui à l’entrée dans le monde moderne de l’énergie renouvelable, propre et sure».

Dimanche 11 mars 2012 faites l’histoire et rejoignez le mouvement pour libérer le Pays de ses ennemis de l’industrie française du nucléaire.

 

nucleaire-non-merci.jpgHiroshima 6 aout 1945, Nagasaki 9 aout 1945, Tchernobyl 26 avril 1986 et Fukushima 11 mars 2011. Comment, à moins d’être fou, peut-on encore imaginer poursuivre dans une voie qui conduira immanquablement à devoir vivre un drame identique?

 

«Sortir du Nucléaire c’est possible, décidons-le sans délais !»

 

25/01/2012

Centrale nucléaire de Civaux : rapport accablant .

centrale-de-Civaux_pics_180.jpg13 janvier 2012 alerte au site Nucléaire de Civaux dans la Vienne, lors d’un contrôle de la qualité des eaux souterraines sous la centrale, des agents constatent une présence anormale de tritium dans la nappe phréatique – taux indiqué par EDF 540 becquerels/litre d’eau alors que le taux attendu est de 8.

Un tel niveau de mesure signifie qu’une fuite importante existe et qu’il convient d’abord de la situer puis de la circonscrire car le produit est dangereux.

Le tritium est, en effet, un produit issu de la réaction nucléaire, généralement stocké dans la centrale, dont le rejet ne peut s’effectuer, sous forme liquide, que, dans le cas présent, dans la Vienne qui se trouve à proximité. Qui plus est les rejets de tritium, lorsqu’ils sont effectués, sont soumis au respect d’un cadre précis de  procédures.

Après recherche, il apparaît que la fuite résulte d’une double défaillance qui touche à l’étanchéité d’un robinet ainsi qu’à celle d’une bâche de rétention du produit. L’eau chargée au tritium, mélangée à d’autres effluents radioactifs, contenue dans le réservoir de stockage, s’écoule dans le sous-sol en direction de la nappe.

EDF.jpgInterrogé par les médias, le directeur du parc nucléaire d’EDF répond : «  ce n’est pas normal. Ce genre de chose ne doit pas arriver. Mais la fuite a été stoppée jeudi, les travaux sont encours et il n’y aura aucune conséquence sur la santé ».

Puis la communication de l’opérateur EDF, se poursuit sur le thème : l’eau de la nappe ne sert ni à la consommation d’eau potable ni pour des besoins agricoles précisant que la concentration de tritium relevée dans les prélèvements est très inférieure à la limite de potabilité de l’eau que l’OMS – Organisation mondiale de la Santé – a fixée à 7800 becquerels par litres.

Si nous devions nous en tenir aux propos lénifiants de ce responsable important d’EDF, on pourrait au fond se dire que: bon, il y a eu un incident mais tout cela a été pris en main rapidement. De plus il n’y a pas d’incidence pour la santé. Tout va bien nous sommes revenus à la normale.

Sauf que, c’est grave et scandaleux !

La référence à la norme OMS est une manipulation grotesque que le Président de la Criirad – Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité – Roland Desbordes dénonce avec véhémence.

Cette référence est « scandaleuse » dit-il, «  Plus personne n’utilise cette norme tant elle ne veut rien dire. La recommandation européenne fixe un seuil d’alerte à 100 Becquerels par litres. Au Canada le seuil est à 20 ». Pour mémoire les prélèvements à Civaux font état d’un niveau de contamination à 540 becquerels par litre.

Mais il y a plus grave et plus inquiétant !

L’Autorité de Sureté Nucléaire, à la suite de la découverte de la fuite d’eau contaminée, s’est transportée sur le site pour prendre, par elle-même, la mesure effective de la situation.

Le retour d’information est accablant pour l’opérateur EDF qui a sciemment minimisé la gravité de la situation.

logo_asn.pngSelon Anne-Cécile Rigail – chef de la division de l’ASN Bordeaux – l’état général des installations de stockage est «  tout à fait inadapté. Le revêtement du bassin de rétention, en résine, était fissuré, craquelé ». Cette situation est révélatrice «  des défaillances tout à fait notables chez EDF » et surtout  « une application insuffisante de la réglementation ».

Cette visite a fait l’objet d’un rapport d’inspection détaillé qui a été envoyé à la direction de la Centrale le 23 janvier.

Ce rapport pointe de façon nette les manquements d’EDF dont les principaux sont :«Une attention insuffisante aux risques de contamination par le tritium, tant en ce qui concerne l'état de la capacité de rétention, les programmes de surveillance du génie civil, le choix des méthodes de mesures employées par le service de prévention des risques et la formation des agents».

Il y est par ailleurs indiqué qu’«à l'intérieur de la capacité de rétention, des fissures sont présentes dans le béton, dont certaines ont manifestement fait l'objet d'une réparation d'étanchéité à l'aide de mastics ou de gels de silicone»

De même le rapport attire l’attention sur la présence de cloques percées dans le revêtement armé des bassins «révélant la présence de liquide entre le revêtement et le béton qu’il est censé protéger»

Jacques-Repussard_pics_390.jpgCes trois remarques éclairent d’une lumière crue le jugement porté par Jacques Repussard – directeur général de l’Institut de Radioprotection (IRSN) – lors d’une interview accordée au JDD le 1er Janvier où il répondait à la question : «Estimez-vous que les centrales françaises ne sont pas sures ?».

La réponse a été on ne peut plus claire : «Il y a des vulnérabilités, il faut les traiter. Au quotidien, un certain nombre de manques existent. Parfois, des opérateurs manquent de vigilance, sur des problèmes de sous-traitance par exemple».

L’ASN a demandé à ce que soient réalisés dans les plus brefs délais les travaux nécessaires, que toutes les procédures – information, alerte, et contrôle – soient révisées et que soit entreprise une révision des formations des agents.

Ceci et bel et bon mais très largement insuffisant !

dkY8qgt7WpE4iqU5rYX2EXbWm4kDiR9iQuicklook.jpgAu mois de septembre 2011 une filiale d’AREVA a été condamnée par la cour d’Appel de Nîmes pour « déversement de substances toxiques dans les eaux souterraines » après qu’un débordement de cuve se soit produit sur le site du Tricastin.

Il faut qu’aujourd’hui l’état introduise une instance auprès des juridictions concernées, visant la direction d’EDF  et les responsables de la centrale de Civaux.

Sur un plan plus général il est manifeste que le passage au privé d’EDF se traduit par des restrictions à tous les niveaux de la gestion au quotidien des centrales nucléaires dont il faudra bien un jour décider la fermeture programmée.

nucleaire-non-merci.jpgPour la période de transition des règles strictes doivent être établies dont l’application devra être surveillée par un organisme indépendant, pour que les arbitrages économiques s’effectuent en priorité pour assurer la sureté des centrales et non pour améliorer le profit des actionnaires.

21:00 Écrit par Bernard FRAU dans Energie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : civeaux, centrale nucléaire, areva, edf, tritium, asn, criirad, jacques repussard, irsn, roland deborde, tricastin | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

06/12/2011

Formidable pied de nez de Greenpeace à EDF!

Cruas, Nogent-sur-Seine, Greenpeace, EDF, AREVA, Sophia Malnoni, Nicolas Sarkozy, Kadhafi, Claude Guéant, Fukhushima, audit de sécurité, Albert Einstein, En pénétrant à l’intérieur de la Centrale de Cruas dans la Dôme et de la Centrale de Nogent sur Seine où une banderole a été déployée de puis le dôme du réacteur en service les militants de Greenpeace ont fait la démonstration « in situ »  de ce que disent depuis toujours les écologistes qui s’opposent au nucléaire.

Cruas, Nogent-sur-Seine, Greenpeace, EDF, AREVA, Sophia Malnoni, Nicolas Sarkozy, Kadhafi, Claude Guéant, Fukhushima, audit de sécurité, Albert Einstein, Les installations nucléaires, non seulement ne sont pas sures mais en plus elles ne sont pas sécurisées contrairement à ce qui a été abondamment raconté par EDF, AREVA et tous les promoteurs de cette industrie.

Franchissant, selon Sophia Majnoni porte parole de l’ONG Greenpeace pour les questions nucléaires, une première barrière de sécurité puis des grillages électrifiés « ils ont mis en tout 15 minutes pour atteindre le cœur de la centrale ». 

Cruas, Nogent-sur-Seine, Greenpeace, EDF, AREVA, Sophia Malnoni, Nicolas Sarkozy, Kadhafi, Claude Guéant, Fukhushima, audit de sécurité, Albert Einstein, Pendant que Nicolas Sarkozy, l’homme qui voulait vendre des centrales à la Lybie de  Kadhafi – en septembre 2007 à l’ONU il déclarait : « la France est prête à aider tout pays qui veut se doter de l’énergie nucléaire » – jugeait l’action de Greenpeace « assez Cruas, Nogent-sur-Seine, Greenpeace, EDF, AREVA, Sophia Malnoni, Nicolas Sarkozy, Kadhafi, Claude Guéant, Fukhushima, audit de sécurité, Albert Einstein, irresponsable », Claude Guéant admettait de son côté que cette opération avait mis en lumière des « défaillances du dispositif » de sécurité, pendant qu’une « fouille approfondie » était lancée pour s’assurer que d’autres militants n’étaient pas encore présents dans d’autres centrales.

Chacun peut s’interroger et se demander de quel côté se situe l’irresponsabilité des uns ou des autres.

Une catastrophe nucléaire, consécutive d’une intrusion terroriste, à Nogent-sur-Seine nécessiterait  l’évacuation de la région parisienne – 10 millions d’habitants –, provoquerait l’interruption de l’approvisionnement en eau potable pour une durée indéterminée et rendrait impropres à la consommation près de 2/3 des cultures céréalières françaises.

Malgré les dispositifs de vidéo surveillance en continu, malgré les doubles clôtures électrifiées, malgré le pelotonspécialisé de protection de la gendarmerie (PSPG) – unité chargée de lutter contre les intrusions et les actes de malveillance et de surveiller la centrale et ses abords – le fait est là, irréfutable, 9 personnes se sont introduites sur le site et se sont rendues sur le dôme d’un des 2 réacteurs en service.  

Cruas, Nogent-sur-Seine, Greenpeace, EDF, AREVA, Sophia Malnoni, Nicolas Sarkozy, Kadhafi, Claude Guéant, Fukhushima, audit de sécurité, Albert Einstein, Les communiquants d’EDF ont beau tenter d’expliquer qu’ils avaient repérés les intrus et que la situation était bien en main, le président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques – OPECST – s’est à juste titre interrogé, ne comprenant pas que les militants de Greenpeace «  n’aient pas été interceptés tout de suite »  ajoutant la « sécurité est un tout ».

Remarque d’autant plus judicieuse, qu’à 19 h 30 –  l’opération globale a démarré à 6 heures du matin – deux autres militants  étaient encore cachés à l’intérieur de la centrale de CRUAS dans la Drôme.

Avec cette opération pacifique, les militants de Greenpeace ont  d’abord mis en évidence la vulnérabilité des centrales nucléaires !

Cruas, Nogent-sur-Seine, Greenpeace, EDF, AREVA, Sophia Malnoni, Nicolas Sarkozy, Kadhafi, Claude Guéant, Fukhushima, audit de sécurité, Albert Einstein, Ils ont ensuite fait à nos concitoyens la démonstration de la preuve que quoi qu’en disent Nicolas Sarkozy et son ministre de l’Industrie Eric Besson « les audits de sécurité »  décidés par l’Europe, après la catastrophe de Fukushima,  ne constituent nullement une garantie  contre une agression terroriste qui Cruas, Nogent-sur-Seine, Greenpeace, EDF, AREVA, Sophia Malnoni, Nicolas Sarkozy, Kadhafi, Claude Guéant, Fukhushima, audit de sécurité, Albert Einstein, pourrait être menée par une équipe déterminée qui s’introduirait sur un site nucléaire dans le but d’y commettre un attentat. 

Quel crédit d’ailleurs donner à des audits de sécurité dont le champ d’investigation exclu à priori les risques terroristes terrestres ou aériens ?

Dans une démocratie qui fonctionne normalement, cette opération n’aurait jamais du être nécessaire. De plus elle pouvait comporter des risques pour ses exécutants – le zèle des forces de l’ordre n’étant pas toujours bien contrôlable –.

En France le nucléaire est hors champ démocratique et devant la propagande continue déversée par ses défenseurs  et ses promoteurs –  en particulier par le premier d’entre-eux, le chef de l’état – cette action est parfaitement justifiée.

Cruas, Nogent-sur-Seine, Greenpeace, EDF, AREVA, Sophia Malnoni, Nicolas Sarkozy, Kadhafi, Claude Guéant, Fukhushima, audit de sécurité, Albert Einstein, « Il y a des choses qu’il vaudrait mieux ne pas faire »  a un jour dit Albert Einstein, persévérer dans le choix de poursuivre dans la voie du nucléaire pour la production de l’énergie  dont la France a besoin en est une. Voilà ce que les militants de Greenpeace on voulut faire passer comme message avec ce formidable pied de nez à EDF. C’est réussit ! Qu’ils en soient remerciés.

Il faut sortir du nucléaire, le plus vite sera le mieux ! C’est une question de bon sens tant au plan économique qu’au plan social et écologique.

25/11/2011

Présidentielles2012: Sortir du Nucleaire ce n'est pas questio de droite ou de gauche mais question de Bon Sens, de Raison et d'Intelligence!

Une fois n’est pas coutume mais cet article sera aujourd’hui rédigé à la première personne. Froidement tranquillement. Avant d’en démarrer la rédaction un peu à la manière de ce que je fais lorsque je décide de peindre une toile mon sujet n’est pas choisi au départ. Je regarde, je consulte d’anciennes notes, je me documente bref je prends mon temps et puis c’est parti j’attaque « un sujet ».

Nicolas Sarkozy, François Hollande, Sortir du Nucléaire, Nicolas Hulot, Eva Joly, Martine Aubry, Jean-Vincent Placé, Denis Baupin, AREVA, MOX, EE-Les Verts, Parti Socialiste, Vital Michalon, Creys Malville, Superphénix, René Dumont, Solenge Fernex, Ecologie Indépendante, ,Le déclic cette fois a été cette photo AP/Sipa montrant une vue aérienne de ce qui reste d’une partie du site de la centrale de Fukushima après la catastrophe du 11 mars 2011. Regardes-la bien, lecteur, cette photo ! Pas un être humain sur le site, seulement – si l’on peut dire – un amas de tôles tordues, des bâtiments dévastés, de la fumée qui s’échappe de l’un d’entre-eux.

Rien bien sûr, n’apparaît sur ce cliché concernant le pire ; je veux parler de la pollution atomique qui s’est répandue par air et par mer après le désastre. Pour cause, elle est invisible ! Et pourtant elle fera des dégâts pendant des dizaines d’années sur le site de Fukushima et également bien au-delà !

Cela m’a amené à me dire, me remémorant les paroles de notre Président de la République qui s’autorise à traiter lesanti-nucléaires d’obscurantistes qui refusent le progrès : voilà au fond à quoi Nicolas Sarkozy, qui va axer sa campagne présidentielle sur le thème de la protection des Français, va exposer la France et les Français. Une centrale qui pète et………… le malheur pour des années.

Ce que veut absolument ignorer le chef de l’Etat dans une formule délicieuse prononcée  aujourd’hui lors d’une visite sur le site de Tricastin « le nucléaire n’est ni de droite ni de gauche, il est l’intérêt supérieur de l’état ». Intérêt supérieur de l’Etat. Mon c… !

Alors je sais bien la France n’est pas le Japon et chez nous il n’y a pas de tremblement de terre. Cause toujours mon lapin tu m’intéresse. Certes il n’y a pas de tremblement de terre mais rien n’empêche à une « équipe de cons » à bord d’un avion de décider de se planter, façon World Trade Center, à Penly, au Bugey, à Cattenom, à Paluel, à Flamanville à Fessenheim…… et ailleurs.

Ils n’auraient que l’embarras du choix notre pays compte 58 réacteurs répartis sur 19 sites.

 Nicolas Sarkozy, François Hollande, Sortir du Nucléaire, Nicolas Hulot, Eva Joly, Martine Aubry, Jean-Vincent Placé, Denis Baupin, AREVA, MOX, EE-Les Verts, Parti Socialiste, Vital Michalon, Creys Malville, Superphénix, René Dumont, Solenge Fernex, Ecologie Indépendante, ,Mais, si Nicolas Sarkozy est l’homme du 100% nucléaire, d’autres prétendants à la direction de la France sont aussi des hommes du nucléaire. A 50% me direz-vous ! Et alors cela change quoi au regard de « l’équipe de cons » ? Rien !

 Nicolas Sarkozy, François Hollande, Sortir du Nucléaire, Nicolas Hulot, Eva Joly, Martine Aubry, Jean-Vincent Placé, Denis Baupin, AREVA, MOX, EE-Les Verts, Parti Socialiste, Vital Michalon, Creys Malville, Superphénix, René Dumont, Solenge Fernex, Ecologie Indépendante, ,François Hollande et tous les sociaux démocrates qui piaffent, qui à la porte de l’Elysée, à celle de Matignon, de la Place Beauvau, de la rue de Varennes, de Bercy,  du Quai d’Orsay et de je ne sais plus quel autre ministère prennent les mêmes risques et de ce point de vue ne valent pas plus que les libéraux de l’UMP.

Le nucléaire c’est le nucléaire et 30 réacteurs au lieu de 58 c’est toujours 100% de réacteurs ce n’est pas le Zéro-Nucléaire que les écologistes veulent pour le futur proche.

Nicolas Sarkozy, François Hollande, Sortir du Nucléaire, Nicolas Hulot, Eva Joly, Martine Aubry, Jean-Vincent Placé, Denis Baupin, AREVA, MOX, EE-Les Verts, Parti Socialiste, Vital Michalon, Creys Malville, Superphénix, René Dumont, Solenge Fernex, Ecologie Indépendante, ,Ceux qui aujourd’hui sont entrain de recadrer Eva Joly parce qu’elle refuse obstinément d’endosser la responsabilité qu’ont pris ses amis d’EE-Les Verts  d’accepter cet accord scélérat avec le PS  renient les luttes menées par leurs illustres anciens qui ont combattu derrière Solange Fernex et René Dumont !

Ont-il oublié  le symbole de la lutte anti nucléaire, Vital Michalon, qui le 31 juillet 1977 est tombé à proximité du site de la Centrale Superphénix à Creys Malville, les poumons éclatés, victime d’une grenade offensive balancée par les forces de l’ordre déployées par le préfet René Jamin, devant les 60000 manifestants venu dire Non au nucléaire !

Nicolas Sarkozy, François Hollande, Sortir du Nucléaire, Nicolas Hulot, Eva Joly, Martine Aubry, Jean-Vincent Placé, Denis Baupin, AREVA, MOX, EE-Les Verts, Parti Socialiste, Vital Michalon, Creys Malville, Superphénix, René Dumont, Solenge Fernex, Ecologie Indépendante, ,Non Jean-Vincent Placé ! Non Cécile Duflot ! Non Yannick Jadot ! Non Noël Mamère ! Non Denis Baupin ! Non Dominique Voynet ! Non Daniel Cohn Bendit ! La possibilité d’obtenir un groupe à l’Assemblée Nationale, quelques circonscriptions ou quelques maroquins ne justifie pas le lâchage en rase campagne d’Eva Joly envoyée au feu de l’intransigeance en matière de Sortie du Nucléaire.

Nicolas Sarkozy, François Hollande, Sortir du Nucléaire, Nicolas Hulot, Eva Joly, Martine Aubry, Jean-Vincent Placé, Denis Baupin, AREVA, MOX, EE-Les Verts, Parti Socialiste, Vital Michalon, Creys Malville, Superphénix, René Dumont, Solenge Fernex, Ecologie Indépendante, ,Elle est inexpérimentée dites-vous aujourd’hui en chœur ! Mais qui donc, l’a recrutée, mise en avant et incitée à se présenter au primaires que vous avez organisées pour connaître celui qui serait votre candidat à la Présidentielle? Qui ? Ma question est pour le négociateur en chef Jean-Vincent Placé Sénateur et président du Groupe EE-Les Verts au Sénat !

Qui s’est arrangé pour assurer contre toute attente la victoire d’Eva Joly aux primaires et qu’au final Nicolas Hulot, un autre anti-nucléaire coriace, soit renvoyé dans ses appartements. Qui a mené l’opération? Les soutiens de Martine Aubry ont-ils participé au montage ?

Tout cela est honteux et relève de la tambouille politicienne la plus exécrable. Celle qui fait croire aux militants qu’ils sont importants pendant que dans leur dos les leaders traitent du business et des places.

Aujourd’hui en signant cet accord qui sur le fond enterre la Nicolas Sarkozy, François Hollande, Sortir du Nucléaire, Nicolas Hulot, Eva Joly, Martine Aubry, Jean-Vincent Placé, Denis Baupin, AREVA, MOX, EE-Les Verts, Parti Socialiste, Vital Michalon, Creys Malville, Superphénix, René Dumont, Solenge Fernex, Ecologie Indépendante, ,« Sortie du Nucléaire » vous, « négociateurs d’EELes Verts » n’avez pas procédé autrement qu’AREVA. Vous avez fait monter la pression avec Eva Joly pour mieux faire avaler la pilule du groupe parlementaire à un PS qui n’en peut plus de ne pas être à la tête de l’Etat et qui de son côté s’est servi d’AREVA pour vous faire avaler le MOX.

Toutes ces magouilles alimentaires ont aussi un effet collatéral Nicolas Sarkozy, François Hollande, Sortir du Nucléaire, Nicolas Hulot, Eva Joly, Martine Aubry, Jean-Vincent Placé, Denis Baupin, AREVA, MOX, EE-Les Verts, Parti Socialiste, Vital Michalon, Creys Malville, Superphénix, René Dumont, Solenge Fernex, Ecologie Indépendante, ,non négligeable. En vendant l’âme du projet écologique à la social-démocratie qui se fout bien du modèle de « bien vivre »  en société auquel les écologistes aspirent, vous autres « nouvelles vertes-stars médiatiques du système politicien de la 5ème république», vous êtes tout simplement en train de tuer l’Ecologie Politique Indépendante.

Mais ne croyez surtout pas qu’en cas de victoire – encore bien hypothétique d’ailleurs – que le PS vous remerciera. Rappelez-vous bien de ce que François Mitterrand a fait du PCF. Ce qui à l’époque n’était pas pour me déplaire tant ce Parti avait trahis les idéaux de sa base militante fidèle et dévouée. Au final pour les militants ce sera défaite sur tous les tableaux

Chers amis écologistes regardez bien cette photo de la centrale japonaise dévastée à Fukushima et profitez pour en regarder d’autres comme celles d’Hiroshima, de Nagasaki, et de Tchernobyl.

 Nicolas Sarkozy, François Hollande, Sortir du Nucléaire, Nicolas Hulot, Eva Joly, Martine Aubry, Jean-Vincent Placé, Denis Baupin, AREVA, MOX, EE-Les Verts, Parti Socialiste, Vital Michalon, Creys Malville, Superphénix, René Dumont, Solenge Fernex, Ecologie Indépendante, ,Aujourd’hui à Fukushima rien n’est sous contrôle, la contamination radioactive se propage partout y compris dans la chaîne alimentaire et des déchets dérivent dans la mer du Pacifique. Le risque d’une explosion thermonucléaire n’est pas écarté quoi que veulent bien le dire les autorités Japonaises et Ingénieurs de Tepco.

 Nicolas Sarkozy, François Hollande, Sortir du Nucléaire, Nicolas Hulot, Eva Joly, Martine Aubry, Jean-Vincent Placé, Denis Baupin, AREVA, MOX, EE-Les Verts, Parti Socialiste, Vital Michalon, Creys Malville, Superphénix, René Dumont, Solenge Fernex, Ecologie Indépendante, ,Non, amis écologistes, le nucléaire ce n’est pas anodin et surtout le nucléaire n’est pas une technique d’avenir contrairement à ce qu’affirment les leaders politiques du siècle dernier.

 

« Sortirdu nucléaire » ce n’est pas de Droite, ce n’est pas de Gauche, c’est tout simplement question de Bon sens, de Raison et d’Intelligence.

18/11/2011

Présidentielle 2012: que reste-il des exigences écolos dans l'accord EE-LV/PS?

 

Eva Joly, Martine Aubry, Cécile Duflot, Noël Mamère, Jean-Vincent Placé, Laurent Fabius, François Hollande, Sortir du Nucléaire, MOX, Plutonium, Uranium, Parti Socialiste, EE-Les Verts, EE-LV, retraitement, combustibles nucléaires, Noël Mamère, l'accord sur les désaccords, Areva, Henri Proglio, EDF, EPR, Flamanville, Michel Sapin, Serge Coronado, Jean-Fraçois Coppé, AJP, Association des journalistes parlementaires, Pascal Durand, Conseil Fédéral EE-LV, Bureau national PS, Ecologie Politique,« Si le PS, sous la pression d’AREVA et du lobby nucléaire, décide de changer d’avis, cela va changer la donne pour nous et on ne peut pas construire l’avenir et un pacte majoritaire avec des gens qui renient leur parole ».

Ainsi s’exprimait, toute moustache frémissante, Noël Mamère le Député-maire Vert de Bègles ; c’était il y a 48 heures après le début de l’invraisemblable pataquès à propos d’un passage de « l’accord sur les désaccords »,  caviardé en douce mardi soir par le bureau national du PS alors qu’il figurait sur le texte original signé l’après midi par Martine Aubry et Cécile Duflot.

Le passage en question concernait l’arrêt du retraitement des déchets et de la fabrication du MOX – mélange de 93% d’uranium appauvri et de 7% de plutonium extrait sur le site de la Hague –  qui vient d’être abandonné par les Anglais et constituait le seul point véritablement fort et ambitieux de l’accord.

Eva Joly, Martine Aubry, Cécile Duflot, Noël Mamère, Jean-Vincent Placé, Laurent Fabius, François Hollande, Sortir du Nucléaire, MOX, Plutonium, Uranium, Parti Socialiste, EE-Les Verts, EE-LV, retraitement, combustibles nucléaires, Noël Mamère, l'accord sur les désaccords, Areva, Henri Proglio, EDF, EPR, Flamanville, Michel Sapin, Serge Coronado, Jean-Fraçois Coppé, AJP, Association des journalistes parlementaires, Pascal Durand, Conseil Fédéral EE-LV, Bureau national PS, Ecologie Politique,Les affaires n’ont pas trainé ! Dès l’annonce par Martine Aubry et Cécile Duflot de l’accord, une intervention auprès des membres du bureau National du PS par les équipes d’Henri Proglio a provoqué l’amputation du texte initial déclenchant la confusion la plus complète sur l’avenir de l’accord PS/EE-Les Verts et la sortie du Député-Maire de Bègles.

Depuis un communiqué de presse conjoint a été publié dans lequel Michel Sapin et Jean-Vincent Placé – les négociateurs du PS et de EE-LV –  ont en gros expliqué que pour rester cohérent avec la position de François Hollande – passer la part du nucléaire dans la production d’électricité en France de 75% à 50% – reprise dans l’accord de base  accepté par EE-Les Verts, il ne pouvait être question de stopper la production du combustible MOX mais que celle-ci diminuerait comme les besoins résultant du plan d’arrêt des réacteurs.

 Eva Joly, Martine Aubry, Cécile Duflot, Noël Mamère, Jean-Vincent Placé, Laurent Fabius, François Hollande, Sortir du Nucléaire, MOX, Plutonium, Uranium, Parti Socialiste, EE-Les Verts, EE-LV, retraitement, combustibles nucléaires, Noël Mamère, l'accord sur les désaccords, Areva, Henri Proglio, EDF, EPR, Flamanville, Michel Sapin, Serge Coronado, Jean-Fraçois Coppé, AJP, Association des journalistes parlementaires, Pascal Durand, Conseil Fédéral EE-LV, Bureau national PS, Ecologie Politique,Bref le PS a réussit à imposer son point de vue et celui des lobbys français de l’atome : pas de Sortie du nucléaire pas d’arrêt de la production de MOX indispensable pour alimenter en combustible l’EPR de Flamanville dont la construction sera poursuivie.

« Cette affaire classée, ça va nous permettre d’en revenir à l’énorme conviction partagée qui nous rassemble Eva Joly, Martine Aubry, Cécile Duflot, Noël Mamère, Jean-Vincent Placé, Laurent Fabius, François Hollande, Sortir du Nucléaire, MOX, Plutonium, Uranium, Parti Socialiste, EE-Les Verts, EE-LV, retraitement, combustibles nucléaires, Noël Mamère, l'accord sur les désaccords, Areva, Henri Proglio, EDF, EPR, Flamanville, Michel Sapin, Serge Coronado, Jean-Fraçois Coppé, AJP, Association des journalistes parlementaires, Pascal Durand, Conseil Fédéral EE-LV, Bureau national PS, Ecologie Politique,dans cet accord, et pas simplement aux désaccords réels ou supposé » Affaire classée comme l’affirme Michel Sapin dans cet extrait d’une interview accordée Jeudi au journal Libération?

Pas si sûr, l’accord devra en effet, franchir ce samedi l’épreuve de la validation par les instances d’EE-Les Verts.

Eva Joly, Martine Aubry, Cécile Duflot, Noël Mamère, Jean-Vincent Placé, Laurent Fabius, François Hollande, Sortir du Nucléaire, MOX, Plutonium, Uranium, Parti Socialiste, EE-Les Verts, EE-LV, retraitement, combustibles nucléaires, Noël Mamère, l'accord sur les désaccords, Areva, Henri Proglio, EDF, EPR, Flamanville, Michel Sapin, Serge Coronado, Jean-Fraçois Coppé, AJP, Association des journalistes parlementaires, Pascal Durand, Conseil Fédéral EE-LV, Bureau national PS, Ecologie Politique,D’abord se pose désormais le maintien de la candidature d’Eva Joly. Serge Coronado son directeur de campagne a affirmé dans une interview au site Paris Match.com que « l’accord sur les désaccords » n’engageait pas la candidate qui par ailleurs était « très choquée et troublée par le côté vaudevillesque des négociations »

Noël Mamère de son côté, dans un entretien à Public Sénat, a expliqué que la candidate d’EE-Les Verts prenait de la distance : « Eva Joly s’interroge. Elle est dans une position extrêmement difficile à assumer » a-t-il dit.

Quoi qu’il en soit Eva Joly, au regard des ses déclarations initiales sur la Sortie du Nucléaire doit avoir en travers de la gorge les derniers renoncements des négociateurs d’EE-Les Verts. Elle ne participera pas au Conseil Fédéral de samedi ni à l’émission télévisée « des parole et des actes » où elle devait débattre avec Jean-François Coppé.

Le sens de l’éthique et la rigueur intellectuelle de la Juge candidate vont-il prévaloir et l’inciter à renoncer ? La question effectivement peut aujourd’hui se poser.

Il faut tout de même se souvenir que le 17 mars 2011, à l’initiative du Réseau Sortir du Nucléaire son parti avait cosigné, avec environs soixante autres organisations ou partis écologistes un texte, sous forme Eva Joly, Martine Aubry, Cécile Duflot, Noël Mamère, Jean-Vincent Placé, Laurent Fabius, François Hollande, Sortir du Nucléaire, MOX, Plutonium, Uranium, Parti Socialiste, EE-Les Verts, EE-LV, retraitement, combustibles nucléaires, Noël Mamère, l'accord sur les désaccords, Areva, Henri Proglio, EDF, EPR, Flamanville, Michel Sapin, Serge Coronado, Jean-Fraçois Coppé, AJP, Association des journalistes parlementaires, Pascal Durand, Conseil Fédéral EE-LV, Bureau national PS, Ecologie Politique,d’appel solennel, pour demander la fermeture des réacteurs français après 30 ans de fonctionnement. Les termes de l’accord signé par Cécile Duflot et Jean-Vincent Placé est loin d’y souscrire.

Ensuite, il semble que sur la ligne générale des engagements européens de la France, de grandes divergences existent entre les deux formations politiques. Divergences qui s’expriment tout à fait dans la déclaration de Jean-Vincent Placé numéro Eva Joly, Martine Aubry, Cécile Duflot, Noël Mamère, Jean-Vincent Placé, Laurent Fabius, François Hollande, Sortir du Nucléaire, MOX, Plutonium, Uranium, Parti Socialiste, EE-Les Verts, EE-LV, retraitement, combustibles nucléaires, Noël Mamère, l'accord sur les désaccords, Areva, Henri Proglio, EDF, EPR, Flamanville, Michel Sapin, Serge Coronado, Jean-Fraçois Coppé, AJP, Association des journalistes parlementaires, Pascal Durand, Conseil Fédéral EE-LV, Bureau national PS, Ecologie Politique,deux d’EE-Les Verts devant l’AJP – Association des journalistes parlementaires –  « Nous ne sommes pas pour des objectifs que l’on ne tient pas. C’est un sujet de désaccord », un de plus ! Et plus loin, «  Nous avons bon espoir de convaincre que les urgences sociales et environnementales font que le pays n’est peut-être pas prêt à subir le 3% en perspective en 2013 ou 2014 ».

Inutile de lui poser la question du retour à l’équilibre des finances pour 2016, la réponse a été donnée par avance à l’AFP : « Qui est le magicien qui connaîtrait la situation économique de la France en 2016 ? »  François Hollande doit apprécier.

Sur quoi donc le PS et EE-Les Verts  se sont-ils vraiment mis d’accord en dehors des circonscriptions gagnables?

D’autant que comme le dit fort bien Pascal Durand – actuel porte parole d’EE-Les Verts – c’est, au-delà du nucléaire, sur le modèle de société que réside la différence avec le parti de Eva Joly, Martine Aubry, Cécile Duflot, Noël Mamère, Jean-Vincent Placé, Laurent Fabius, François Hollande, Sortir du Nucléaire, MOX, Plutonium, Uranium, Parti Socialiste, EE-Les Verts, EE-LV, retraitement, combustibles nucléaires, Noël Mamère, l'accord sur les désaccords, Areva, Henri Proglio, EDF, EPR, Flamanville, Michel Sapin, Serge Coronado, Jean-Fraçois Coppé, AJP, Association des journalistes parlementaires, Pascal Durand, Conseil Fédéral EE-LV, Bureau national PS, Ecologie Politique,François Hollande, Laurent Fabius et Martine Aubry : «  le PS reste dans une logique de relance de la croissance et de la production. Nous nous portons un modèle qui tend vers la sobriété et la protection des ressources ».   

Alors à quoi riment ces accords/désaccords qui ne font pas avancer la cause de l’Ecologie Politique et qui au contraire dans un moment où partout le modèle de société porté par l’UMP et le PS est rejeté ne font que la discréditer.

Il serait heureux que dans un sursaut salutaire le Conseil Fédéral d’EE-Les Verts rejette en bloc cet accord insuffisamment porteur des valeurs qui animent les Ecologistes d’où qu’ils viennent.

20/09/2011

Nucléaire: Qui ment Besson ou Joly ?

Eva Joly, Eric Besson, François Mittérand, Parti Socialiste, EE-Les Verts, Angela MERKEL, Energies renouvelables, AIEA, Fukushima,Eric Besson, s’en est pris lundi à Eva Joly – la candidate à la présidentielle des écologistes de gauche –  l’accusant de mensonge ou d’incompétence.

 

 

«  Eva Joly soit ment, soit se trompe tellement lourdement que c’est une faute professionnelle insensée, quand elle affirme régulièrement que l’on peut remplacer le parc nucléaire existant par des parcs d’éoliennes »  a indiqué à l’AFP l’ancien cadre socialiste aujourd’hui ministre du « nucléocrate » Nicolas Sarkozy qui de son côté ne rate jamais une occasion pour dire sa haine des écologistes qu’il qualifie d’intégriste.

 

« Je ne sais pas quelle est la part de mensonge et quelle est la part d’incompétence, mais là c’est grave. On ne peut pas dire cela »  s’est lâché le « ministre-toutou de Sarkozy »  à Vienne où a débuté ce lundi la réunion annuelle de l’AIEA – Agence internationale de l’Energie Atomique – qui se tient pour la première fois depuis la catastrophe de FUKUSHIMA.

 

Eva Joly, Eric Besson, François Mittérand, Parti Socialiste, EE-Les Verts, Angela MERKEL, Energies renouvelables, AIEA, Fukushima,Eva Joly considère que la France peut sortir du nucléaire en 20 ou 25 ans. Au nom de quelle démonstration crédible Eric Besson s’autorise-t-il à la traiter de menteuse ou d’incompétente ?

 

Rappelons qu’en Mai dernier Angela Merkel  vient a décidé que l’Allemagne sortirait du nucléaire dans des délais courts.

 

Eva Joly, Eric Besson, François Mittérand, Parti Socialiste, EE-Les Verts, Angela MERKEL, Energies renouvelables, AIEA, Fukushima,A la différence d’Eric Besson et de Nicolas Sarkozy, la chancelière allemande s’est engagée sur une stratégie forte qui prévoie : un objectif global de baisse de 10% de la consommation d’électricité et une montée en puissance plus rapide des énergies renouvelables dont la part va passer de 30 à 35%.

 

Le tout est assorti de mesures d’accompagnement pour les secteurs forts consommateurs en énergie ainsi que des actions d’isolation d’immeubles anciens. De plus Berlin s’est engagé dans le même temps à ne pas renoncer à ses objectifs de réduction de gaz a effet de serre de 40% d’ici à 2020.

 

Siemens un des grands de la construction électrique allemande vient de son côté d’annoncer tout récemment qu’il se retirait des activités nucléaires.

 

Il est donc possible de sortir du Nucléaire tant en terme de production d’énergie qu’au plan industriel de construction d’équipements dès lors que la volonté politique de le faire existe chez les dirigeants concernés.

 

Eva Joly, Eric Besson, François Mittérand, Parti Socialiste, EE-Les Verts, Angela MERKEL, Energies renouvelables, AIEA, Fukushima,En France, le puissant lobby des ingénieurs du corps des mines fait encore la loi, soutenu qu’il est par les politiques des deux bords dont le moins que l’on puisse dire est qu’ils manquent sérieusement de courage ou tout simplement qu’ils entendent, comme le fait Nicolas Sarkozy, maintenir notre pays sur un marché que les autres pays développés sont en train de déserter.

 

Plutôt que d’annoncer la vérité ils mentent et cachent avec soin les réalités de cette filière nucléaire qui est sale, dangereuse, chère et dont on peut envisager de se passer.

 

Alors qui ment ? Eva Joly ou Eric Besson ? A chacun de s’informer, la vérité est bout de la recherche et non du côté de l’invective et de l’anathème.

 

S’il est un reproche que l’on peut toutefois faire à Eva Joly et aux écologistes de gauche d’EE-Les Verts qui la soutiennent, c’est de se caler sur cette question sur les promesses et les positions du Parti socialiste.

 

En la matière il ne faut pas avoir la mémoire courte c’est François Mitterand et les gouvernements socialistes qui ont réalisé – alors qu’il s’était engagé dans ses 110 propositions à ne pas le faire –  le programme de construction des réacteurs, prévu par Pierre Messmer en dehors de celui de Plogoff.

 

Eva Joly, Eric Besson, François Mittérand, Parti Socialiste, EE-Les Verts, Angela MERKEL, Energies renouvelables, AIEA, Fukushima,Aujourd’hui les déclarations de Martine Aubry ou de François Hollande montre que le Parti Socialiste au gouvernement ne sortira pas du nucléaire avant 2050 et encore pas totalement. Ne jamais oublier que le PS soutient la construction des EPR de Penly et de Flamanville.

 

21/07/2011

EPR Flamenville: Nouveau report de délais et doublement de la facture initiale!

EDF.jpg EDF vient d’annoncer – mercredi 20 juillet – une prévision de retard de deux ans supplémentaire concernant la mise en service du réacteur nucléaire 3ème génération (EPR) de Flamanville dans la Manche. Ce nouveau retard porte à 2016 la mise en route qui était initialement prévue à 2012.

Et comme une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule, EDF annonce que le coût initial de l’opération de 3,3 milliards d’€uros est aujourd’hui porté à 6 milliards sachant qu'il ne s'agit là que nouvelle évaluation le chantier n'étant encore pas terminé.

EDF a beau arguer du fait que le réacteur de Flamanville est le premier de sa génération et le premier de l’après catastrophe de Fukushima pour expliquer les retards et les surcoûts, il n’empêche que la réalité des faits qui s’imposent.

SIGE_EPR_px_501__w_ouestfrance_.jpgEDF et Bouygues-Construction sur ce chantier font preuve d’une maîtrise industrielle relative. Tant la nature des travaux que ses coûts de réalisation ont été très mal évalués.

Quand au déroulement des travaux par lui-même, le moins que l’on puisse dire est que dans ce domaine également la maîtrise organisationnelle du chantier n’est pas à la hauteur. L’Autorité de Sureté Nucléaire a été dans l’obligation d’intervenir à plusieurs reprises.

202px-Logo_ASN_svg.pngL’ASN a constaté qu’un accident du travail sur quatre n’était pas déclaré – une vingtaine d’entreprises seraient concernées, le Parquet de Cherbourg a ouvert une enquête – et il semble que des salariés d’un sous-traitant de Bouygues n’auraient pas de protection sociale.

Depuis le début de l’année 3 accidents du travail mortels doivent être déplorés sur le chantier qui occupe 3300 salariés. Des enquêtes préliminaires sont en cours dont l’une pour « homicide involontaire ».

article_billet.JPGIls convient par ailleurs d’ajouter qu’à la note déjà salée, 6 milliards d’€uros à ce jour, il faut ajouter, le montant de la part de l’investissement nécessaire au stockage des déchets que produira le réacteur en service ainsi que les coûts de démantèlement du réacteur au terme de sa durée de vie.

De quoi s’interroger sur la compétitivité réelle du KW nucléaire face au KW Énergie renouvelable, sur le plan de l'investissement mais également en fonctionnement, car en la matière il faudra bien prendre en compte le montant des assurances à contracter pour couvrir les dédommagements en cas d’accident nucléaire, toujours possible !

Cette question est d’autant plus pertinente qu’EDF se garde bien d’aborder cet aspect la question lors de ses demandes d’augmentation du prix KW/H facturé.

manif nuc à Dieppes mardi 15 mars 2011.jpgDans ces conditions d’incertitudes sur le montant final de la facture – des surcoûts peuvent encore apparaître durant les dernières années de réalisation – mais également sur les délais – le réacteur d’Olkiluoto en Finlande démarré par AREVA en 2005 est annoncé avec un retard de 4 ans – il serait sage de déclarer un moratoire sur le démarrage de du réacteur EPR de Penly. D’autant que le retour d’expérience de la catastrophe de Fukushima conduira inévitablement à une augmentation des exigences de sécurité dont les coûts viendront encore grossir la facture.

Le Président de la République aura-t-il cette sagesse?

On peut malheureusement en douter tant il fait preuve dans ce domaine comme dans d’autres d’ailleurs, d’aveuglement et d’entêtement

13:10 Écrit par Bernard FRAU dans 6. Politique nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : edf, epr, flamanville, penly, bouygues, fukushima, asn, parquet de cherbourg, areva, olkiluoto | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

21/06/2011

Anne Lauvergeon virée d'Areva!

 Anne-Lauvergeon-n-est-pas-renouvelee-a-la-tete-d-Areva_scalewidth_630.jpgCertains regretteront Anne Lauvergeon, d'autres pas, mais il faut lui rendre justice, le refus qu’elle vient d’opposer à Nicolas Sarkozy, lundi après-midi lors d’un entretien à l’Élysée, a un côté plutôt sympathique et dénote d’une personnalité au caractère courageux.

Refuser de prendre les indemnités de départ conséquentes – 2 années de salaires soit la bagatelle de près de 2 millions d’euros – que celui-ci lui proposait mérite d’être souligné tant il est rare par les temps qui courent de voir à ce niveau les gens ne pas hésiter à s’abaisser lorsqu’il s’agit de ramasser la tune.

Nicolas Sarkozy aurait du se souvenir que «la guêpe» ne se laisserait pas faire facilement, elle qui en 2007 avait refusé le poste de ministre de l’économie qu’il lui offrait au titre de l’ouverture.

1191686.jpgAprès dix ans passés à la tête d’Areva – groupe électronucléaire issu de la fusion en 2001 de la Cogema, Framatome, CEA-Industrie et Technicatome Anne Lauvergeon tire sa révérence sur un coup d’éclat mais l’important reste les conditions de son éviction et ce qu’il va advenir de la politique nucléaire de la France.

Comment la décision de dégager Anne Lauvergeon a-t-elle été prise?

851502.jpgC'est Nicolas Sarkozy qui a décidé, François Fillon qui a été chargé de la commission et à Eric Besson a été laissé le soin de justifier ce choix auprès de l'opinion publique. «Il n'est pas choquant qu'au bout de 10 ans à la tête d'une entreprise publique, il puisse y avoir un renouvellement de la présidence», a-t-il déclaré à l'AFP. Certes mais à ce niveau l’argumentation est un peu courte.

D’autant que la gestion Anne Lauvergeon n’est tout de même pas un monument convaincant de réussite il y avait matière à argumenter.

L’EPR? Une bérézina industrielle et commerciale!

epr-finlande-aeva-suki_large.jpgEn Finlande le chantier de construction pour lequel Areva a obtenu commande il y a huit ans n’est toujours pas terminé. La facture des dépenses dépasse de 3 milliards d’euros le devis initial et l’on s’attend à de nouvelles dérives d’ici à la mise en service.

Le chantier de Flamanville pour EDF est annoncé à l’heure où nous parlons avec un retard de trois ans.

Les mines d’uranium? Honte et gaspillage!

Les conditions d’exploitation des mines d'uranium au Niger sont toujours aussi détestables pour les personnels qui travaillent sur le site. Quand à l’achat d’UraMin celui s’est effectué à des niveaux de prix défiant le raisonnable. Des fuites avant l’opération ont provoqué un envol des cours de plus de 30% en l’espace de peu de temps.

La situation financière du Groupe AREVA? Mystères et brouillards!

En 2010 après avoir réalisé plus de 4 milliards d’euros d’actifs – en plus des 2,8 milliards vendus en 2009 – Areva a été contraint de procéder dans l’urgence à une augmentation de capital pour éviter une dégradation de sa note bancaire. L’état, les citoyens français en l’occurrence, ont été appels à hauteur de 300 millions d’euros à côté d’un fond d’investissement du Koweït. Lequel fond d’investissement a exigé comme condition qu’Areva soit mis en Bourse avant la fin du mois de Juin 2011.

Est-il besoin de rappeler que l’état est actionnaire d’Areva à hauteur de 90% et qu’il est pour le moins curieux qu’il se laisse imposer, par un partenaire étranger, une décision sur une partie de sa filière stratégique.

L’héritage d’Anne Lauvergeon?

L’avenir du groupe Areva et de l’industrie nucléaire française, après la catastrophe de Fukushima – qui n’est certes pas de la faute d’Anne Lauvergeon – est pour le moins sujet à inquiétudes pour les nucléocrates.

Nicolas Sarkozy, François Fillon et l’inénarrable Eric Besson ont beau nous chanter que l’EPR est le nec plus ultra de la sécurité en matière de réacteur nucléaire, la montée des coûts, liés aux compléments d’investissement en matière de sureté et en matière d’assurance, rend mécaniquement la filière nucléaire moins compétitive que les filières concurrente du renouvelable.

Cela est d’autant plus vrai que parallèlement rien n’est aujourd’hui proposé en termes de solution pour le démantèlement des centrales en fin de vie, et la gestion des déchets radioactifs hormis les solutions bâtardes et hasardeuses d’enfouissement à des centaines de mètre sous terre pour des durées invraisemblables.

Telle la réalité de la gestion d’Areva conduite par Anne Lauvergeon ces 10 dernières années dont il serait totalement injuste de lui faire porter à elle seule le chapeau. Les pouvoirs publics sous tutelle UMP et PS y ont largement leur part. Le PS ayant préparé le terrain pendant que l’UMP en récoltait les fruits pourris sans que jamais ni les uns ni les autres depuis 30 ans au moins n’aient variés d’un iota.

Coincée entre des pertes qui s’annoncent lourdes sur les chantiers de l’EPR, son incapacité à anticiper des solutions d’avenir sur les déchets et le démantèlement des vieilles installations et l’effet Fukushima qui porte un coup quasi fatal au nucléaire, Areva est dans une situation critique.

CPS.VQY30.280211184955.photo01.quicklook.default-245x163.jpgNicolas Sarkozy n’a pas aujourd’hui de ligne stratégique de rechange c’est d’ailleurs ce qu’annonce benoîtement Eric Besson lorsque celui-ci assure, s’agissant de la nomination de l’actuel numéro deux d’Areva, Luc Oursel, pour remplacer Anne Lauvergeon, qu’il ne s’agit pas «d'un changement d'orientation stratégique», ajoutant même «Le premier ministre demande très clairement à Luc Oursel de poursuivre l'action qui a été celle d'Anne Lauvergeon» poussant le gag jusqu’à dire que la dirigeante virée à «un bon bilan».

A quoi donc répond cette mise à l’écart?

Sauf à laisser totalement les mains libres à l’homme qui voulait se faire payer deux salaires – Henri Proglio actuel patron d’EDF – ont ne voit pas très bien où tout cela conduit.

Rappelons qu’Henri Proglio est ce patron d’industrie qui tient la catastrophe de Fukushima pour rien de plus qu’un retour d’expérience à prendre en compte avant de se lancer dans la co-construction du parc atomique aux Chinois. Tout un programme!

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu