Avertir le modérateur

23/11/2012

Fillon sur Tf1 : «je renonce à la présidence de l’UMP»

Jean-François Copé, François Fillon, Alain Jupé, UMP, Droite forte, Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse, Eric Ciotti, FN, UDI, PS, Nicolas Sarkozy, Guillaume Pelletier, Geodffroy Didier, Nice, TF1, Antenne 2, la Cocoe,Hier soir, sur TF1 François Fillon, tout en contestant de la manière la plus explicite l’élection de Jean-François Copé à la tête de l’UMP a déclaré : « Je renonce à la présidence de l’UMP car l’UMP ne peut pas être gouvernée par un président qui a 26 voix d’avance ou par un président qui a 98 voix d’avance. J’agis pour l’honneur de mon parti».

Poursuivant sa déclaration il a avancé une proposition claire : « Ce que je demande, c’est qu’Alain Juppé, parce que c’est une personnalité incontestable, forme une équipe qui regroupera l’ensemble des responsables de notre famille politique et nous propose une sortie de crise».

Très déterminé l’ancien 1er ministre a terminé son intervention en concluant très tranquillement : «Il faut que chacun comprenne bien que j’irai jusqu’au bout. Si personne n’écoute ce que je demande, si on ne met pas en place une équipe provisoire pour diriger l’UMP, alors, oui, je déposerai un recours devant la justice.»

Jean-François Copé, François Fillon, Alain Jupé, UMP, Droite forte, Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse, Eric Ciotti, FN, UDI, PS, Nicolas Sarkozy, Guillaume Pelletier, Geodffroy Didier, Nice, TF1, Antenne 2, la Cocoe,Jean-François Copé, qui dimanche soir s’était précipité devant les caméras pour s’autoproclamer  vainqueur de la consultation interne à l’UMP avant même que les résultats soient annoncés par la fameuse Cocoe – seule statutairement habilitée à valider les résultats –, intervenait de son côté sur Antenne 2.

Tout en continuant de revendiquer la victoire pour son propre compte, visiblement très décontenancé par la très habile intervention de François Fillon, il s’est contenté de maintenir son cap en se refusant à toute espèce d’ouverture.

Ce matin, alors que les positions semblaient bloquées et que la presse en général condamnait le «cirque ambiant» qualifié de honteux, honteux pour les militants de l’UMP, honteux pour la droite, honteux pour la politique, vers midi 1er coup de théâtre,  Jean-François Copé a tenté une manoeuvre de diversion un peu grossière.

Jean-François Copé, François Fillon, Alain Jupé, UMP, Droite forte, Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse, Eric Ciotti, FN, UDI, PS, Nicolas Sarkozy, Guillaume Pelletier, Geodffroy Didier, Nice, TF1, Antenne 2, la Cocoe,Dans une courte déclaration il a annoncé qu’il saisissait dès ce jeudi la commission nationale des recours de l'UMP et proposait à Alain Juppé d’être «observateur» des travaux que celle-ci auraient à mener pour sortir de l’impasse.

Sauf que la commission nationale des recours de l'UMP est entre les mains de seuls copéistes depuis le mois d’octobre après que le directeur des affaires juridiques de l’UMP a été « débarqué » par Jean-François Copé « himself » et remplacé par un de ses fidèles parmi les fidèles.

Dans ces conditions, Alain Juppé, flairant l’entourloupe, n’a pas tardé à faire aux deux protagonistes une contreproposition qui le plaçait au centre des débats : «création d’une instance collégiale composée, sous ma présidence – celle du maire de bordeaux ndlr –, de représentants des deux candidats et de personnalités n’ayant pas pris parti ».

François Fillon a immédiatement «salué l’initiative» et s’en est remis à Alain Jupé : «Cette initiative constitue la meilleure solution pour sortir l’UMP de l’impasse».

Jean-François Copé et ses fidèles ont bien dans un premier temps tenter de refuser l’offre d’Alain Juppé qui s’est empressé de préciser, «Ma proposition tient jusqu’à ce soir 20 heures, au-delà, je n’ai pas l’intention de me laisser instrumentaliser dans les confrontations délétères».

Le début d’après-midi a donné lieu à un 2ème coup de Jean-François Copé, François Fillon, Alain Jupé, UMP, Droite forte, Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse, Eric Ciotti, FN, UDI, PS, Nicolas Sarkozy, Guillaume Pelletier, Geodffroy Didier, Nice, TF1, Antenne 2, la Cocoe,théâtre. La Cocoe a validé les déclarations de la veille d’Eric Ciotti, Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez. Les trois circonscriptions d’outre-mer n’ont effectivement pas été prises en compte  dans les décomptes finaux de dimanche soir.

La Cocoe dans son communiqué reconnaissait son erreur et admettait que la prise en compte des voix manquantes «aboutirait vraisemblablement à une inversion des résultats ». Incroyable mais vrai !

Du coup Jean-François Copé acceptait finalement la proposition d’Alain Jupé, reste désormais à finaliser et à ajuster les positions des uns et des autres qui ne sont pas encore totalement synchronisées, d’autant que les lieutenants du Maire de Maux s’égosillaient sur les ondes prétextant des fraudes à Nice. 

Les bidons ne sont donc pas encore totalement rangés à l’UMP et il faudra attendre les jours à venir pour connaitre l’issue de la confrontation qui s’est déroulée en direct sur les médias.

Ce que l’on peut dire tout de même c’est que ces bidons sont bien cabossés au grand dam des militants qui ne s’y retrouvent plus dans la série de rebondissements des derniers jours.

Restent malgré tout, des questions à se poser !

Que se passera-t-il demain si Alain Jupé devait annoncer à la fin de sa mission que François Fillon qui, mercredi soir,  a renoncé à la présidence de l’UMP est le vainqueur du scrutin de dimanche dernier ?

Quel l’objectif réel d’Alain Jupé le nouvel homme fort de l’UMP ? Coiffer les deux protagonistes sur le poteau ? Bloquer toute tentative de retour « providentiel » de Nicolas Sarkozy pour la reconquête en 2017 ?

Pour les copéistes l’enjeu de cette « guerre civile interne » n’est au fond que celui-ci : assurer le retour de Nicolas Sarkozy. Pour cela son bilan ne devait en aucun cas être tiré au sein de l’UMP. L’élection de Jean-François Copé à la présidence de l’UMP en était le verrou indispensable.

Il faut avoir en mémoire que la jeune garde sarkozyste Jean-François Copé, François Fillon, Alain Jupé, UMP, Droite forte, Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse, Eric Ciotti, FN, UDI, PS, Nicolas Sarkozy, Guillaume Pelletier, Geodffroy Didier, Nice, TF1, Antenne 2, la Cocoe,emmenée par Guillaume Peltier et Geoffroy Didier, les deux porte-flingue de « la droite forte » qui ont soutenu  Jean-François Copé,ont affiché dans leur motion que la posture, la campagne et le quinquennat ne devait pas faire l’objet d’un bilan.

Les gaullistes sociaux, les humanistes de droite sincères, plutôt centristes peuvent-ils désormais cohabiter avec les libéraux-conservateurs-identitaires, bons bourgeois pleins aux as et complètement buissonno-décentrés à droite toute ?

Assurément non ! Une des tâches de la « collégiale-jupé » sera peut-être aussi de proposer un plan de partage de l’UMP acceptable pour tous et d’éviter le renforcement du FN et de l’UDI.

Jean-François Copé, François Fillon, Alain Jupé, UMP, Droite forte, Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse, Eric Ciotti, FN, UDI, PS, Nicolas Sarkozy, Guillaume Pelletier, Geodffroy Didier, Nice, TF1, Antenne 2, la Cocoe,Quoi qu’il en soit, Nicolas Sarkozy vient d’être battu pour la deuxième fois en l’espace de 6mois. La première, ce fut en mai 2012, face à la gauche républicaine, la deuxième c’est aujourd’hui face à la droite républicaine.

Si ce misérable et tragique épisode de la vie politique de la droite française doit avoir au final quelque chose de positif, c’est probablement de ce côté qu’il faut le trouver.

Les Français favorables ou pas à François Fillon devront au moins lui reconnaître cette vertu : il a eu le courage de sortir de l’ambiguïté pour démasquer les impostures au nez et à la barbe des emfumeurs, des opportunistes et des manipulateurs.

Ce faisant il s’est peut-être donné un véritable destin de rassembleur dans le plus pur esprit du gaullisme authentique. L’avenir nous le dira ! 

13/10/2011

Présidentielles 2012: Débat Hollande-Aubry

Ce matin sur RTL Martine Aubry en a remis une petite louche : « J’ai trouvé qu’il y avait des points flous » sous-entendu avec François Hollande ce n’est pas clair. Elle a même ajouté « ma grand-mère disait : quand François Hollande, Martine Aubry, Titine, Bambi, Gauche dure, Gauche molle, Gauche sectaire, Gauche solide, Gauche forte, David Pujadas, Antenne 2, Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup, La france ,ème République, Jean-Luc Mélanchon, Nicolas Dupont-Aignan, Sortir du Nucléaire,  Jacques Delors, Club Témoins, Démocratie 2000, Parti socialiste, Rue de Solférino, Arnaud Montebourg, Front de Gauche, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy, Laïcité, Chine, convertibilité Yuan, transition écologique, Traité de Lisbonne,  c’est flou, c’est qu’il ya un loup » et encore « j’ai bien compris qu’il essayait de passer entre les goutes quand je lui posais un certain nombre de questions » pour terminer sur du féroce : « Je pense avoir montré que pour présider la France, il fallait à la fois de l’expérience et de la clarté. Cela n’a pas été le cas pour François Hollande dans un certains nombre de cas ».

De son côté sur Europe 1, François Hollande y est allé de sa formule «  je ne veux pas  être dans la dévalorisation, je n’ai François Hollande, Martine Aubry, Titine, Bambi, Gauche dure, Gauche molle, Gauche sectaire, Gauche solide, Gauche forte, David Pujadas, Antenne 2, Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup, La france ,ème République, Jean-Luc Mélanchon, Nicolas Dupont-Aignan, Sortir du Nucléaire,  Jacques Delors, Club Témoins, Démocratie 2000, Parti socialiste, Rue de Solférino, Arnaud Montebourg, Front de Gauche, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy, Laïcité, Chine, convertibilité Yuan, transition écologique, Traité de Lisbonne,  pas besoin, moi, de dénigrer, de dévaluer, de dénoncer ……. Il n’y a pas des durs et des mous »  puis cinglant et du même coup rabaissant Martine Aubry, « Le seul débat qui m’intéresse, ce n’est pas le débat avec Martine Aubry – ça, c’est une condition, c’est nécessaire, c’est légitime – mais le seul débat, c’est celui du 6 mai 2012 ». Sous entendu vous avez compris avec Martine Aubry nous ne jouons pas dans la même cour.

A ce train là, le climat risque d’être chaud entre Titine et Bambi jusqu’à dimanche prochain et cela n’augure rien de bon pour le rassemblement. Le PS et François Hollande en 2007 avaient flingué la campagne de Ségolène Royale, qu’en sera-t-il cette fois si les choses devaient aller à ce rythme.

Que dire du débat qui s’est déroulé hier soir sur Antenne 2?

David Pujadas avait engagé les échanges sur le thème de l’opposition Gauche dure contre Gauche molle. François Hollande soupçonné d’incarner une « gauche molle »  et de dérive droitière, s’en est tiré en affirmant à l’endroit de Martine Aubry « je ne veux pas d’une gauche sectaire », sous entendu avec toi ma fille le rassemblement sera difficile.

François Hollande l’homme qui n’aime pas, paraît-il, « les attaques obliques » se manifestera une deuxième fois avec une François Hollande, Martine Aubry, Titine, Bambi, Gauche dure, Gauche molle, Gauche sectaire, Gauche solide, Gauche forte, David Pujadas, Antenne 2, Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup, La france ,ème République, Jean-Luc Mélanchon, Nicolas Dupont-Aignan, Sortir du Nucléaire,  Jacques Delors, Club Témoins, Démocratie 2000, Parti socialiste, Rue de Solférino, Arnaud Montebourg, Front de Gauche, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy, Laïcité, Chine, convertibilité Yuan, transition écologique, Traité de Lisbonne,  réplique assez violente. Alors que Martine Aubry se plaignait de l’état du PS que lui a laissé François Hollande en 2007, ce dernier n’a pas hésité un instant à ressortir les tripatouillages du Congrès de Reims : «  ce n’est pas moi le protagoniste d’un congrès qui s’est achevé comme on sait ».  Fermez le ban ! On aurait pu penser, tant ils se détestent, que les choses aient pu aller plus loin, mais non. Ils en sont restés là pour les amabilités.

Au delà des différences de choix tactiques – emploi et social pour Martine Aubry, fiscalité et banques pour François François Hollande, Martine Aubry, Titine, Bambi, Gauche dure, Gauche molle, Gauche sectaire, Gauche solide, Gauche forte, David Pujadas, Antenne 2, Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup, La france ,ème République, Jean-Luc Mélanchon, Nicolas Dupont-Aignan, Sortir du Nucléaire,  Jacques Delors, Club Témoins, Démocratie 2000, Parti socialiste, Rue de Solférino, Arnaud Montebourg, Front de Gauche, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy, Laïcité, Chine, convertibilité Yuan, transition écologique, Traité de Lisbonne,  Hollande  et des affrontements de personnalités – caractère fort chez la Maire de Lille, prise de hauteur toute présidentielle pour le Député de la Corrèze –  ces deux ont démontré qu’ils sont bien dans la ligne qu’ils avaient contribuée à développer au sein des clubs Témoins et Démocratie 2000, crées à l’époque pour soutenir le projet social-démocrate de Jacques Delors.

En fait ce débat n’a rien apporté de vraiment nouveau que nous ne connaissions pas ; la Première secrétaire du PS en vacances pour cause de Primaire se déportant légèrement sur la gauche, mais pas de trop, pour draguer le Front de Gauche et l’extrême-gauche, l’ex premier Secrétaire du PS se déportant à droite, mais pas de trop non plus, pour flirter avec les Centristes et les Républicains humanistes-sociaux anti sarkozystes. Les deux poussant ensemble les propositions déjà connues du Parti Socialiste avant les primaires.

S’il fallait définir sur le fond ce qu’a été ce débat entre les deux candidats, l’on pourrait dire sans prendre un grand risque de se tromper : ce fût un large bloc de François Hollande, Martine Aubry, Titine, Bambi, Gauche dure, Gauche molle, Gauche sectaire, Gauche solide, Gauche forte, David Pujadas, Antenne 2, Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup, La france ,ème République, Jean-Luc Mélanchon, Nicolas Dupont-Aignan, Sortir du Nucléaire,  Jacques Delors, Club Témoins, Démocratie 2000, Parti socialiste, Rue de Solférino, Arnaud Montebourg, Front de Gauche, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy, Laïcité, Chine, convertibilité Yuan, transition écologique, Traité de Lisbonne,  convergences héritées des professions de foie socialistes des années Jospin avec des nuances aux marges pour pouvoir faire la différence. 

Pas de proposition inédite. Au vu des arguments échangés et des propositions avancées, Arnaud Montebourg aura du mal à choisir entre les deux protagonistes de ce débat sans odeur ni saveur ! Le devrait-il d’ailleurs ? Lui qui est désormais plus proche du Front de Gauche et paradoxalement de Nicolas Dupont-Aignan.

Un aveu tout de même de la part de François Hollande : « j’ai été européen … et je le suis encore, mais l’Europe telle que je l’ai rêvée ne marche pas ». Rupture avec la François Hollande, Martine Aubry, Titine, Bambi, Gauche dure, Gauche molle, Gauche sectaire, Gauche solide, Gauche forte, David Pujadas, Antenne 2, Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup, La france ,ème République, Jean-Luc Mélanchon, Nicolas Dupont-Aignan, Sortir du Nucléaire,  Jacques Delors, Club Témoins, Démocratie 2000, Parti socialiste, Rue de Solférino, Arnaud Montebourg, Front de Gauche, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy, Laïcité, Chine, convertibilité Yuan, transition écologique, Traité de Lisbonne,  ligne mitterrandienne ? Concession du bout des lèvres à Laurent Fabius, Arnaud Montebourg et Jean-Luc Mélanchon ?

Nous n’en saurons pas plus, tout en rappelant que les  deux «impétrants» on appelé à voter pour le Traité de Constitution Européenne et on voté pour le traité de Lisbonne de Nicolas Sarkozy.

Pour le reste rien ou pas grand-chose de déterminant en dehors d’une vague intention de faire plier la Chine sur la question de la convertibilité du yuan!

François Hollande, Martine Aubry, Titine, Bambi, Gauche dure, Gauche molle, Gauche sectaire, Gauche solide, Gauche forte, David Pujadas, Antenne 2, Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup, La france ,ème République, Jean-Luc Mélanchon, Nicolas Dupont-Aignan, Sortir du Nucléaire,  Jacques Delors, Club Témoins, Démocratie 2000, Parti socialiste, Rue de Solférino, Arnaud Montebourg, Front de Gauche, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy, Laïcité, Chine, convertibilité Yuan, transition écologique, Traité de Lisbonne,  Rien à propos de la Laïcité, Rien sur l’impérieuse nécessité de sortir du nucléaire et d’engager une transition écologique de notre société.

Rien à l’international concernant la position d’une France dirigée par des socialistes à propos de l’Otan, de la dissuasion nucléFrançois Hollande, Martine Aubry, Titine, Bambi, Gauche dure, Gauche molle, Gauche sectaire, Gauche solide, Gauche forte, David Pujadas, Antenne 2, Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup, La france ,ème République, Jean-Luc Mélanchon, Nicolas Dupont-Aignan, Sortir du Nucléaire,  Jacques Delors, Club Témoins, Démocratie 2000, Parti socialiste, Rue de Solférino, Arnaud Montebourg, Front de Gauche, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy, Laïcité, Chine, convertibilité Yuan, transition écologique, Traité de Lisbonne,  aire, du retrait des forces françaises d’Afghanistan, de la création d’un Etat palestinien, de la lutte contre les paradis fiscaux, de la nécessaire évolution de l’Europe.

Rien enfin à propos de la nécessité de passer à une VIème République pour garantir une justice indépendante, une représentation des mouvements émergeants dans à toutes les instances – locales, régionales et nationales – par l’introduction de la proportionnelle, le non cumul des mandats, la réduction des pouvoirs démesurés du Président de la République……..

François Hollande, Martine Aubry, Titine, Bambi, Gauche dure, Gauche molle, Gauche sectaire, Gauche solide, Gauche forte, David Pujadas, Antenne 2, Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup, La france ,ème République, Jean-Luc Mélanchon, Nicolas Dupont-Aignan, Sortir du Nucléaire,  Jacques Delors, Club Témoins, Démocratie 2000, Parti socialiste, Rue de Solférino, Arnaud Montebourg, Front de Gauche, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy, Laïcité, Chine, convertibilité Yuan, transition écologique, Traité de Lisbonne,  Mais en revanche, les deux compères socialistes se sont bien fait comprendre s’agissant de leur volonté de faire tomber Nicolas Sarkozy en 2012.

Dans ce monde chaotique et incertain qui est le notre à l’heure actuelle,  afficher une volonté de battre le Président sortant d’une République en bout de cycle, cela peut être sympathique mais cela ne suffit pas à faire un programme politique crédible pour la France dans l’Europe et dans le monde.

La question pour les Français n’est pas de savoir qui gagnera en 2012, encore qu’ils en aient plus qu’assez de Nicolas François Hollande, Martine Aubry, Titine, Bambi, Gauche dure, Gauche molle, Gauche sectaire, Gauche solide, Gauche forte, David Pujadas, Antenne 2, Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup, La france ,ème République, Jean-Luc Mélanchon, Nicolas Dupont-Aignan, Sortir du Nucléaire,  Jacques Delors, Club Témoins, Démocratie 2000, Parti socialiste, Rue de Solférino, Arnaud Montebourg, Front de Gauche, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy, Laïcité, Chine, convertibilité Yuan, transition écologique, Traité de Lisbonne,  Sarkozy. La question de fond est de savoir sur quelles perspectives et sur quelle base politique se fera le changement. Les Français se sont fait avoir gravement en 2007, ils n’entendent pas se laisser prendre à nouveau en 2012.

Peut-être ce débat a-t-il satisfait le fan-club qui papillonne rue de Solférino ? Il fût loin en tout cas de nous rassurer quand à l’avenir de notre pays, et loin de répondre aux aspirations au changement qui habitent les Français. Nous sommes restés sur notre faim il y a encore loin de la coupe aux lèvres.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu