Avertir le modérateur

28/08/2013

Martin Luther King : « On peut abattre le rêveur, mais pas son rêve »

Chassez le naturel Il revient au Galop!

Cette Amérique, celle de Martin Luther King, nous a fait rêver, elle nous a même fait espérer en la possibilité d'un monde meilleur et plus éclairé. Mais chassez le naturel il revient au galop.

Aujourd'hui 28 aout 2013, le prix Nobel de la Paix, Barack Obama, va célébrer la mémoire du révérend Martin Luther King. Demain prenant bien soin de ne pas engager un américain sur le terrain pour éviter la colère de l'opinion publique américaine, le même va ordonner le lancement, sur Damas, par l'US navy de missiles tomawaks.

Des frappes chirurgicales disent-ils mais dont l'objectif n'est pas de faire tomber le régime de Bachar El-Assad, mais "de le punir". 

Au nom de quels principes l'Amérique et ses lamentables suiveurs, France y compris, sans parler de ces "salauds" de toujours - j'évoque ici la Grande Bretagne de Kipling dont chacun se souvient des exactions commises en Inde - se posent-ils en justicier et en gendarmes de la planète?

Quels sont les buts de guerre de cette coalition de cow-boys au petits bras, mais aux armes redoutables. S'ils ne veulent pas faire tomber le régime de Bachar El-Assad pourquoi cette équipée sauvage aux retombées non maîtrisables?

Pour permettre de rééquilibrer les forces sur le terrain et que la guerre civile continue jusqu'à épuisement du Peuple syrien? Tout cela est au mieux incohérent au pire d'un cynisme coupable dont le Moyen-Orient va compatir gravement.

Le monde Shiite ne restera pas les bras croisés face à l'agression des occidentaux qui cornaquent les Sunnites Saoudiens et Qataries pourvoyeurs d'argent et grands consommateurs d'armes qu'ils destinent aux djihadistes les plus radicaux qui demain se retourneront contre le monde occidental, Israël compris, qu'ils détestent profondément.

La bêtise est à son comble. Les anglo-saxons de malheur au lieu d'anticiper avec intelligence le monde de demain où la civilisation musulmane aura de droit une place importante, est en train d'instrumentaliser les plus intégristes pour faire tomber les plus réalistes.

La France de Clémenceau, n'aurait probablement pas accepté de se ranger aux côtés de ces "ânes d'anglo-saxons" qui nous engagent dans une opération sans lendemain pour la Paix et la coexistence entre les Peuples.

Laurent Fabius et l'exécutif national auront à rendre des comptes aux Français après ce qui restera dans l'histoire un désastre de l'intelligence au service des idéaux universalistes et républicains.

Bernard FRAU Délégué général Humanisme-Ecologie-République.

 

521d9c0035706c46e23a5ba9.jpg

 

28 août 1963, Martin Luther King change l’histoire des Etats-Unis par son discours.

50 ans déjà, 50 ans à peine que le Révérend King exprimait son rêve à haute voix. Le rêve d’une Amérique qui ne mépriserait plus une partie de ses enfants, les estimant incapables de prendre part à la vie publique – droit de vote – ou indignes de vivre en harmonie avec leurs «frères blancs» – lois ségrégationnistes, assorties de nombreuses interdictions –.

Le 28 août 1963 a donc marqué un tournant définitif dans l’Histoire des USA. Ce jour-là, 250 000 citoyens américains, Noirs et Blancs, jeunes et vieux, ont pris ensemble la route menant vers le Mémorial Lincoln à Washington afin de faire entendre leurs voix et de montrer leur intime conviction, comme leur détermination à, enfin, vivre dans un Etat de droit digne de ce nom.

Une “ultime” manifestation qui a permis au mouvement des Droits civiques de sortir de l’ombre et de la paranoïa dans laquelle les Etats, principalement sudistes, voulaient l’enfermer.

Révélant aux yeux du monde le visage tuméfié d’une Amérique menacée – d’emprisonnement, de représailles, voire de lynchage en cas de participation à la marche – mais déterminée à ce que cesse l’injustice raciale et sociale.

Emmenée par le très charismatique Martin Luther King, devenu figure de proue de ce mouvement malgré lui, la foule réaffirme sa volonté d’obtenir des droits égaux pour tous sans violence.

Ce jour-là, inscrit dans l’ombre de la statue de Lincoln, King rappelle les promesses non tenues faites aux citoyens afro-américains un siècle plus tôt, le 1er janvier 1863, au moment de la proclamation de l’émancipation des esclaves par Abraham Lincoln.

Car, dans les faits, rien n’a changé pour les Afro-Américains qui restent des citoyens de seconde zone.

Ce mercredi 28 août 2013, au même endroit, le président Obama saluera la mémoire de celui qui, malgré les coups et les menaces, a rendu le rêve possible, avant d’être assassiné en 1968.

Dans sa soirée hommage, Arte propose d’entendre l’intégralité de son fameux discours dès 18h, suivi de différents documents historiques dont celui proposé à 20h50, «La bande originale d’une révolution» qui réunit ses nombreux compagnons de lutte, ainsi que les images d’archives de leurs actions, et les chants qui ont jalonné manifestations, marches et arrestations durant 13 longues années.

 

Lu sur :   Lalibre.be

Auteur : Karin Tshidimba

Publié le : mercredi 28 août 2013 à 08h43 –

 

10:37 Écrit par Bernard FRAU dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : martin luther king, abraham lincoln, france, amérique, angleterre, fabius | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

14/01/2013

Mali : Consensus général pour l’intervention armée

Après avoir mené durant tout le week-end des opérations aériennes de combats contre les terroristes 2477313_mirage-mali_640x280.jpgislamistes armés installés au Nord Mali, l’armée française, déployée dans cette région, à la demande des autorités maliennes pour apporter un appui aux unités terrestres de l’armée malienne, a repris ses raids dans l’après-midi.

C’est le quatrième jour consécutif de combats.

Le bilan des  pertes en hommes et en matériel des jours précédents est  lourd du côté des terroristes,  un chef islamiste aurait été tué et l’on compte une centaine de morts et de nombreux blessés –  selon les Echos, «c'est surtout au camp militaire de Gao qu'il y a eu des morts. Les islamistes ont été surpris en pleine réunion. Il y a eu beaucoup de morts…Ils ont perdu énormément en logistique et des hommes. Le chiffre de 60 victimes n'est pas du tout exagéré à Gao. Le bilan est même certainement plus élevé» –. 

 

Aujourd’hui  les positions des terroristes sont à nouveau pilonnées. La progression des convois terroristes en direction de Bamako stoppée, les forces maliennes ont commencé à  progresser en direction du Nord en vue de reprendre du terrain.

La ville de Douentza, située à 800 km au nord de Bamako, a été la cible des avions de l’armée française. Selon un commerçant de la ville dont les propos sont rapportés par le journal Les Echos, «L'endroit bombardé, à l'entrée sud de la ville, était le siège du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'ouest, le Mujao. Tous les islamistes ont quitté aujourd'hui la ville». 

L’intervention française au Mali est globalement soutenue, au plan intérieur où selon une enquête IFOP des 12 et 13 janvier : « 63 % des Français se sont déclarés favorables à l'intervention militaire française au Mali, contre 37% qui s'y sont dits hostiles».

Chez les politiques, le soutien est assez unanime. Après 450841.jpgFrançois Fillon, c’est Alain Juppé qui dit son soutien à la politique du chef de l’Etat : «c'est le terrorisme qui nous fait la guerre….si les terroristes s'étaient emparés du pays, les conséquences auraient été incalculables sur l'ensemble de la zone sahélienne»

Au plan international, le soutien est également particulièrement marqué.

Au Mali d’abord où la population remercie «la France et son Président» d’avoir répondu favorablement au président Dioncounda Traoré mais également dans la Dioncounda1.jpgtotalité des pays proches du théâtre des opérations  – Sénégal, Niger, Bénin, Côte d’Ivoire, Burkina-Faso, Nigéria – qui participeront à la constitution de la force africaine armée pour déloger les rebelles islamistes dans le cadre de la MISMA – Mission internationale de soutien au Mali – approuvée par le Conseil de Sécurité de l’ONU.

L’Angleterre apporte un soutien logistique à l’intervention française et Berlin par la voie du porte-parole du ministère allemand des Affaire étrangères a fait savoir que «Pour le gouvernement fédéral et le ministre des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, il est clair que l'Allemagne ne laissera pas seule la France dans cette situation difficile». Un soutien «logistique», «médical» ou «humanitaire» est à l’étude.

La Chine tout en prenant soin prudemment de ne pas afficher un soutien  net à la France, loin de la condamner lui apporte un soutien indirect.

Prenant acte que l’intervention française répond «à la demande du gouvernement malien» le porte-parole de la diplomatie de Pékin a déclaré «La Chine défend toujours les efforts réalisés par le gouvernement malien pour sauvegarder sa souveraineté et son intégrité territoriale».

L’Amérique a également indiqué qu’elle apportera un soutien en matière de transport, de communication et de renseignement.

François Hollande,  dont l’Elysée dit que «même à d1213105_francois-hollande-le-17-decembre-2012-dans-son-bureau-de-l-elysee.jpgistance, les décisions sont prises par le président de la République, chef des armées», jouit donc d’un très large consensus pour agir ce qui fût loin d’être le cas lors de l’expédition libyenne de Nicolas Sarkozy.  

Il importe que les forces africaines soient, le plus rapidement possible, en état de marche. Ainsi les opérations de reconquête de la souveraineté malienne sur l’ensemble du territoire occupé par les rebelles islamistes pour y imposer un califat, pourront se dérouler dans le strict cadre des résolutions du Conseil de Sécurité.

C’est qu’a indiqué souhaiter la diplomatie chinoise qui a précisé: «nous espérons que les parties concernées vont mettre en oeuvre la résolution 2085 du Conseil de sécurité de l'ONU autorisant le déploiement d'une mission internationale de soutien à dominante africaine».

ansar-dine.jpgIl reste que les combattants jihadistes bien entrainés et disposant d’armement moderne, ne seront pas délogés facilement.

Venant de la frontière mauritanienne où ils avaient été bombardés, ils ont d’ailleurs engagé aujourd’hui même une contre-offensive  sous la direction d’Abou Zeid – un des chefs d'Al-Qaïda au Maghreb islamique –   en s’attaquant avec succès à la  ville de Diabali dans le centre du Mali. Il semble qu’elle soit désormais sous contrôle rebelle.

Il importe également que ce consensus général soit maintenu, à tous les niveaux, sur la nécessité de combattre les radicaux islamistes – Ansar dine, Mujao, Aqmi –afin d’éradiquer la menace de déstabilisation qu’ils font peser dans cette partie de l’Afrique du Nord et de l’Ouest d’où ils seraient en situation de programmer des attaquent contre l’Europe.

D’ores et déjà les menaces sont clairement formulées contre la France. Abou Dardar, un responsable du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest, joint téléphoniquement par l’AFP depuis Bamako  a indiqué «La France a attaqué l'islam. Nous allons frapper le coeur de la France»

30/07/2012

Syrie: Fabius traite Bachar al-Assad de «bourreau»

Le 21 juillet,  il se disait prêt à organiser d’urgence à Paris une réunion ministérielle, « en vue de consolider les efforts des pays arabes dans la construction de la Syrie de demain », Laurent Fabius, Bachar Al-Assad, Syrie, Russie, Etats-Unis, Europe, Angleterre, Pacte de Quincy, Les Pays du Levants, Iran, Arabie Saoudite, Qatar, Jaruzelski, coupable jamais responsable, Conseil de Sécurité des Nations Unies, Accords Sykes-Picot 1915, la Chine, Rainbow Warrior, Quai d'orsay, Jean Jaurès, Nicolas Sarkozy, François Mittérand, Flamby, Bourreau,aujourd’hui Laurent Fabius annonce :  « Puisque la France prend la présidence du Conseil de sécurité des Nations unies au 1er août, nous allons donc demander avant la fin de cette semaine la réunion du Conseil de sécurité, probablement au niveau ministériel à la fois pour essayer d'arrêter les massacres et pour préparer la transition politique ».

Au passage, histoire de donner un caractère dramatique à ses propos et tenter de nous convaincre qu’il est du bon côté – celui des Chevaliers blancs aux pensées belles et pures qui, désintéressés, sont sincèrement choqués par la tragédie qui se joue en ce moment dans ce pays aux frontières artificielles laurent fabius,bachar al-assad,syrie,russie,etats-unis,europe,angleterre,pacte de quincy,les pays du levants,iran,arabie saoudite,qatar,jaruzelski,coupable jamais responsable,conseil de sécurité des nations unies,accords sykes-picot 1915,la chine,rainbow warrior,quai d'orsay,jean jaurès,nicolas sarkozy,françois mittérand,flamby,bourreaunées des accords Sykes-Picot en 1915 quand l’Angleterre et la France œuvraient au Levant et se dessinaient une région à la main de leurs intérêts pétroliers et financiers en trahissant chaque jour les promesses faites la veille aux tribus bédouines – le « ministre de la parole » nous gratifie d’une de ses formules destinée à faire la une des médias : «C'est un martyr que subit le peuple syrien et le bourreau s'appelle Bachar al-Assad ».

« Il faut tout tenter » ajoute-t-il dans la même interview ! Chiche pourrait-il lui être répondu en lui demandant de se démarquer nettement des Etats-Unis qui aujourd’hui au Moyen-Orient nous rejouent un remake des années 1915 !

Intarissable Laurent Fabius poursuit «On ne peut plus dire que c'est une affaire intérieure – c’est ce qu’a dit l’ambassadeur de Russie il y déjà plusieurs jours – sans même se rendre compte que sa déclaration précédente immédiate est en contradiction avec celle qui fait de Bachar Al-Assad le seul responsable concerné par le martyr des syriens.

A moins que sans le dire Laurent Fabius vise la Russie, l’Iran, La Chine et tous ceux qui par extension ne sont pas d’accord avec la version officielle « dégueulée » à longueur de temps par les médias à la botte de Washington, Londres et Paris.

Laurent Fabius, Bachar Al-Assad, Syrie, Russie, Etats-Unis, Europe, Angleterre, Pacte de Quincy, Les Pays du Levants, Iran, Arabie Saoudite, Qatar, Jaruzelski, coupable jamais responsable, Conseil de Sécurité des Nations Unies, Accords Sykes-Picot 1915, la Chine, Rainbow Warrior, Quai d'orsay, Jean Jaurès, Nicolas Sarkozy, François Mittérand, Flamby, Bourreau,Et de préciser : «Il y a des armes qui leur sont livrées, d'après les informations qu'on a, à la fois par le Qatar, l'Arabie Saoudite, probablement d'autres (...) » – on aimerait bien savoir qui ? – « Mais pas nous » dit-il enfin pour se dédouaner par avance.

Il est ainsi il prend soin de ne pas se mouiller comme dans l’affaire de sinistre mémoire du « Rainbow Warrior » où la France mitterrandienne, dont le gouvernement était dirigé par laurent fabius,bachar al-assad,syrie,russie,etats-unis,europe,angleterre,pacte de quincy,les pays du levants,iran,arabie saoudite,qatar,jaruzelski,coupable jamais responsable,conseil de sécurité des nations unies,accords sykes-picot 1915,la chine,rainbow warrior,quai d'orsay,jean jaurès,nicolas sarkozy,françois mittérand,flamby,bourreauun certain Laurent Fabius, coulait un bateau de Greenpeace au large des côtes néozélandaises causant la mort d’un photographe de l’association écologiste. Pas nous…… pas lui quoi ! 

S’il faut compter sur «l’agité du quai d’Orsay» c’est toujours pour parler, faire semblant, donner le change  et au final pour ne rien faire du tout de ce qu’il dit. Ou plutôt de tranquillement continuer, avec force moulinets de manches, à jouer le rôle de petit caniche diplomatique des USA tout en validant des ventes d’armes à la Fédération de Russie. 

laurent fabius,bachar al-assad,syrie,russie,etats-unis,europe,angleterre,pacte de quincy,les pays du levants,iran,arabie saoudite,qatar,jaruzelski,coupable jamais responsable,conseil de sécurité des nations unies,accords sykes-picot 1915,la chine,rainbow warrior,quai d'orsay,jean jaurès,nicolas sarkozy,françois mittérand,flamby,bourreauLaurent Fabius a justifié sa position en reprenant à son compte la très belle formule de Jean Jaurès  la détournant complètement de son sens : «il faut aller à l’idéal et comprendre le réel».

C’est ainsi que sans sourciller Fabius a répondu le 12 juillet à un journaliste qui l’interrogeait à propos d’un contrat d’armement  – fourniture de laurent fabius,bachar al-assad,syrie,russie,etats-unis,europe,angleterre,pacte de quincy,les pays du levants,iran,arabie saoudite,qatar,jaruzelski,coupable jamais responsable,conseil de sécurité des nations unies,accords sykes-picot 1915,la chine,rainbow warrior,quai d'orsay,jean jaurès,nicolas sarkozy,françois mittérand,flamby,bourreau2 navires de guerre ultra sophistiqués – passé entre la France et la Russie du temps de Nicolas Sarkozy.

Si «Paris vaut bien une messe», pour Fabius l’honneur et la crédibilité de la France valent en tout cas moins que 4000 emplois pendant 4 ans. Ceci n’a rien d’étonnant venant d’un ministre qui nous a toujours habitué à pratiquer l’art du cynique dont l’action de responsable politique se résume à la formule – il aime les formules – je dis blanc publiquement et dans le silence de mon cabinet, par en-dessous, je fais agir noir ; «responsable mais jamais coupable» !.

Maintenant sur le fond de l’affaire.

Il bien va falloir tout de même à la diplomatie française trouver les voies et moyens de sortir de l’impasse dans laquelle elle Laurent Fabius, Bachar Al-Assad, Syrie, Russie, Etats-Unis, Europe, Angleterre, Pacte de Quincy, Les Pays du Levants, Iran, Arabie Saoudite, Qatar, Jaruzelski, coupable jamais responsable, Conseil de Sécurité des Nations Unies, Accords Sykes-Picot 1915, la Chine, Rainbow Warrior, Quai d'orsay, Jean Jaurès, Nicolas Sarkozy, François Mittérand, Flamby, Bourreau,s’est fourvoyée avec l’Angleterre et les Etats-Unis en roulant dans la farine les diplomates russes et chinois au sujet de la résolution du Conseil de Sécurité des Nations Unies     dont l’interprétation tripatouillée a permis l’intervention armée en Libye. Le changement c’est aussi de rattraper et de revenir sur les erreurs passées.

Car à la faveur de cette arnaque diplomatique, un climat Laurent Fabius, Bachar Al-Assad, Syrie, Russie, Etats-Unis, Europe, Angleterre, Pacte de Quincy, Les Pays du Levants, Iran, Arabie Saoudite, Qatar, Jaruzelski, coupable jamais responsable, Conseil de Sécurité des Nations Unies, Accords Sykes-Picot 1915, la Chine, Rainbow Warrior, Quai d'orsay, Jean Jaurès, Nicolas Sarkozy, François Mittérand, Flamby, Bourreau,détestable de perte confiance s’est désormais  instauré au sein du Conseil de sécurité ; climat qui rend aujourd’hui quasi impossible l’acceptation unanime du Conseil de toute résolution «occidentale» sur la question Syrienne et plus largement sur les équilibres dans cette région où couve indiscutablement un feu mauvais.

C’est évidemment dans ce sens qu’il faut travailler avec les Laurent Fabius, Bachar Al-Assad, Syrie, Russie, Etats-Unis, Europe, Angleterre, Pacte de Quincy, Les Pays du Levants, Iran, Arabie Saoudite, Qatar, Jaruzelski, coupable jamais responsable, Conseil de Sécurité des Nations Unies, Accords Sykes-Picot 1915, la Chine, Rainbow Warrior, Quai d'orsay, Jean Jaurès, Nicolas Sarkozy, François Mittérand, Flamby, Bourreau,Russes les Chinois et bien sûr avec les opposants de Bachar Al-Assad favorables à la recherche d’une solution dans le maintien de l’unité nationale syrienne. On ne fait jamais la paix en étant seul à la décider. Il faut être deux à le vouloir et du coup il faut savoir faire les concessions qui s’imposent. Aucune décision unilatérale ne permettra jamais de conduire à une paix juste et durable.

Tout le reste n’est que gesticulations de circonstance destinées à faire croire aux gogos que l’on est en capacité d’agir efficacement et d’aboutir dans le respect des intérêts bien compris de chacune des parties prenantes au conflit. Quels sont d’ailleurs les intérêts que la France défend au Moyen-Orient ? On aimerait entendre Laurent Fabius nous éclairer sur ce point!

laurent fabius,bachar al-assad,syrie,russie,etats-unis,europe,angleterre,pacte de quincy,les pays du levants,iran,arabie saoudite,qatar,jaruzelski,coupable jamais responsable,conseil de sécurité des nations unies,accords sykes-picot 1915,la chine,rainbow warrior,quai d'orsay,jean jaurès,nicolas sarkozy,françois mittérand,flamby,bourreauPar le passé, ce grand champion du camouflage tout azimut a toujours su enfoncer des portes ouvertes, ciseler des formules, creuses de préférence, et surtout prendre soin de ne pas se mouiller personnellement – souvenez- vous, «lui c’est lui et moi c’est moi» à propos de la visite de Jaruzelski à François Mitterrand –

François Hollande dans cette affaire syrienne, mais pas que celle-là, devra prendre soin d’être particulièrement vigilant Laurent Fabius, Bachar Al-Assad, Syrie, Russie, Etats-Unis, Europe, Angleterre, Pacte de Quincy, Les Pays du Levants, Iran, Arabie Saoudite, Qatar, Jaruzelski, coupable jamais responsable, Conseil de Sécurité des Nations Unies, Accords Sykes-Picot 1915, la Chine, Rainbow Warrior, Quai d'orsay, Jean Jaurès, Nicolas Sarkozy, François Mittérand, Flamby, Bourreau,avec ce ministre qui aujourd’hui traite Bachar Al-Assad de «bourreau de son peuple» et qui il y a pas très longtemps qualifiait de «Flamby» celui qui est aujourd’hui le Président de la République française et qu’il s’empresse, sans vergogne, d’embrasser devant les caméras de télévision sous le crépitement nourri des flashs des photographes de la presse écrite.

24/01/2012

Afghanistan: Partir au plus vite, oui ! Mais en bon ordre.

Nicolas Sarkozy, Hamid Karzaï, Afghanistan, USA, Etats-Unis, François Hollande, Talibans, François Bayrou, Pakistan, Iran, Russie, Allemagne, Angleterre, Europe, Doha, Quatar, Georges Bush, New-York Times, OTAN, ANA, Armée Nationale Afghane, ISAF, Soldats français, En moins d’un mois six nouveaux militaires français ont été tués en Afghanistan. Deux le 29 décembre, et quatre ce vendredi 20 janvier. Ce qui porte à 82 le nombre de morts français depuis 2001 pour un contingent militaire qui compte 3600 hommes – troisième par le nombre des forces de la coalition –. Ce contingent, qui participe à l’entraînement de l’ANA – Armée Nationale Afghane – devrait quitter le théâtre des opérations fin 2013.

Partir, fin 2013 au terme de la mission que la France, PS et UMP confondus, a acceptée aux côtés des Allemands, des Anglais et des Américains ou partir dès la fin 2012 comme le réclame François Hollande, n’est pas vraiment la question. Les militaires français doivent quitter l’Afghanistan, en bon ordre, en toute sécurité et, oui, le plus tôt sera le mieux.

Nicolas Sarkozy, Hamid Karzaï, Afghanistan, USA, Etats-Unis, François Hollande, Talibans, François Bayrou, Pakistan, Iran, Russie, Allemagne, Angleterre, Europe, Doha, Quatar, Georges Bush, New-York Times, OTAN, ANA, Armée Nationale Afghane, ISAF, Soldats français, Visiblement la position de la France, exprimée vendredi par le Chef de l’Etat – constitutionnellement chef des armées – semble s’être infléchie. Nicolas Sarkozy a toujours considéré l’engagement des troupes françaises en Afghanistan comme un « combat des démocraties pour défendre leurs valeurs » contre « la barbarie ».

En août 2010, il rassurait les membres de la coalition, en indiquant que la France resterait «en Afghanistan, avec ses alliés, aussi longtemps que nécessaire» tout en précisant que les décisions qu’il pourrait être amené à prendre ne seraient «pas soumises à des calendriers artificiels ou à des humeurs médiatiques».

Le voilà, vendredi 20 janvier, qu’il annonce une « suspension de toutes les opérations de formation et d’aides au combat de l’armée afghane » allant même jusqu’à poser «la question d’un retour anticipé des troupes françaises».

Que se passe-t-il ? Sommes-nous une fois de plus confrontés au travers de Nicolas Sarkozy aussi prompt dire tout et le contraire  du tout dès lors que ses intérêts du moment lui semblent en cause ?

Ce dossier mérite sans doute un examen un peu plus approfondi et un jugement moins tranché.

D’abord, les quatre soldats ont été tués par un membre de l’ANA alors que ceux-ci n’étaient pas armés. Cela est parfaitement inacceptable, comme l’a dit très justement Nicolas Sarkozy lors de la cérémonie des vœux aux corps constitués « l’armée française n’est pas en Afghanistan pour que les soldats afghans lui tirent dessus »

Nicolas Sarkozy, Hamid Karzaï, Afghanistan, USA, Etats-Unis, François Hollande, Talibans, François Bayrou, Pakistan, Iran, Russie, Allemagne, Angleterre, Europe, Doha, Quatar, Georges Bush, New-York Times, OTAN, ANA, Armée Nationale Afghane, ISAF, Soldats français, Ensuite ces actes criminels ont été perpétrés dans un contexte que jusqu’alors les porte-parole de l’Otan n’ont jamais admis officiellement. Un rapport interne de l’ISAF – force de l’OTAN pour l’Afghanistan – rendu public en juin 2011 et repris vendredi par le New-York Times révèle que depuis 2007 les soldats américains ont été victimes de fusillades de la part de soldats et policiers afghans.

Cette animosité meurtrière s’est progressivement développée au point qu’entre mai 2007 et mai 2011 elle serait la cause de 6% des pertes totales occasionnées par les opérations de combat.

L’infiltration d’insurgés talibans dans les forces de l’ANA, même si des cas existent, ne suffirait pas à expliquer un phénomène plus global qui s’est accéléré brutalement depuis 2009.

Nicolas Sarkozy, Hamid Karzaï, Afghanistan, USA, Etats-Unis, François Hollande, Talibans, François Bayrou, Pakistan, Iran, Russie, Allemagne, Angleterre, Europe, Doha, Quatar, Georges Bush, New-York Times, OTAN, ANA, Armée Nationale Afghane, ISAF, Soldats français, « Il est clair que les altercations meurtrières ne sont ni rare ni isolées; elles reflètent une menace en hausse rapide et systématique – dont l’ampleur pourrait être sans précédent, entre alliés, dans l’histoire militaire moderne –», explique l’auteur du rapport qui ajoute, que les dénégations des officiels de l’OTAN « semblent peu sincères, sinon intellectuellement profondément malhonnêtes».

Le climat de haine qui s’est installé entre les forces afghanes et celles de la coalition est en train d’apparaître au grand jour. Il inquiète y compris dans les rangs de l’ANA.

Un officier de cette armée, dont les propos ont été repris par le New-York Times, qualifie ses soldats de « voleurs, des menteurs et des drogués » et désigne les américains comme « des brutes grossières et arrogantes ». Il dit craindre que ce contexte « ne devienne bientôt un problème majeur dans les rangs subalternes des deux armées ».

Alors que Gérard Longuet – le ministre français de la défense – s’en tient à la version officielle, l’auteur de la fusillade qui a tué 4 de nos compatriotes et blessé 15 autres est « un taliban manifestement infiltré de puis longtemps » dans l’armée afghane, une des sources locales indiquent de son côté : « c’était un vrai soldat, enregistré. Pendant ses premiers interrogatoires par des soldats français, il leur a dit qu’il avait fait cela – la fusillade ndlr – à cause de la vidéo sur laquelle des soldats américains urinaient sur des cadavres ».

Enfin, pour ce qu’il est possible d’en savoir à l’heure actuelle, il apparaît très nettement que la position française au sein de la coalition à propos des conditions de sortie d’Afghanistan ne soit pas identique à celle envisagée par les américains.

L’équation actuelle retenue pour se dépatouiller  du bourbier dans lequel Nicolas Sarkozy, Hamid Karzaï, Afghanistan, USA, Etats-Unis, François Hollande, Talibans, François Bayrou, Pakistan, Iran, Russie, Allemagne, Angleterre, Europe, Doha, Quatar, Georges Bush, New-York Times, OTAN, ANA, Armée Nationale Afghane, ISAF, Soldats français, Georges BUSH a entrainé l’Amérique et ses alliés britanniques, allemands et français peut se résumer d’une trait synthétique: sortir au plus vite – fin 2014 – au moindre coût humain et en laissant le pays assurer seul sa destinée en donnant aux autorités afghanes – le régime de l’actuel président KARZAÏ – les moyens de contenir les Talibans sans l’aide de l’Otan à un coût financier le plus réduit.

Hors à ce jour non seulement la situation financière du pays n’est pas assurée – 90% du budget afghan provient de l’aide extérieure – mais Nicolas Sarkozy, Hamid Karzaï, Afghanistan, USA, Etats-Unis, François Hollande, Talibans, François Bayrou, Pakistan, Iran, Russie, Allemagne, Angleterre, Europe, Doha, Quatar, Georges Bush, New-York Times, OTAN, ANA, Armée Nationale Afghane, ISAF, Soldats français, Washington, bien que souhaitant maintenir après 2014 cinq bases militaires en Afghanistan, renâcle à maintenir sa participation au niveau actuel et tente d’imposer à ses alliés une nouvelle répartition de l’aide plus à son avantage. Ce que ceux-ci refusent en proposant que les pays du Golfe soient mis à contribution.

De plus les Etats-Unis qui continuent unilatéralement de dérouler leur plan de sortie d’Afghanistan ont engagé à Doha au Qatar des négociations avec les Talibans en vue d’explorer la possibilité de leur intégration dans un futur gouvernement d’union nationale.

Au regard du contexte général extérieur – montée de la haine à l’endroit des occidentaux, augmentations des pertes humaines, détricotage des solidarités à l’intérieur de la coalition – la diplomatie française doit trouver un juste équilibre qui permette à notre pays de ne pas se laisser imposer une ligne qui ne préserve pas ses intérêts dès lors qu’elle s’aligne sur les positions de l’Oncle Sam.

Nicolas Sarkozy, Hamid Karzaï, Afghanistan, USA, Etats-Unis, François Hollande, Talibans, François Bayrou, Pakistan, Iran, Russie, Allemagne, Angleterre, Europe, Doha, Quatar, Georges Bush, New-York Times, OTAN, ANA, Armée Nationale Afghane, ISAF, Soldats français, Faut-il vraiment que la France, en collant systématiquement à la diplomatie de la canonnière des USA, se mette encore un peu plus à dos l’Iran, la Russie et le Pakistan qui ne veulent pas de bases militaires américaines dans la Région ?

Faut-il vraiment que les soldats français fassent les frais d’une politique qui viserait à l’intégration des Talibans dans un gouvernement d’union nationale contre le souhait d’une partie des fractions afghanes qui les ont combattus jusqu’à ce jour ?

Faut-il vraiment que la France, qui doit emprunter pour couvrir son déficit primaire, se laisse imposer une augmentation de la part financière qu’elle assume dans cette guerre où elle s’est laissée entraîner?

Faut-il vraiment que la France se brouille avec ses alliés de la coalition en particulier ses alliés européens ?

A ces quatre questions la réponse est non !

Cette détestable période de 10 ans de guerre, dont l’issue, à ce jour, est largement incertaine –  la guerre civile et le chaos en Afghanistan ne sont pas à exclure – exige de tous les responsables politiques français exemplarité et solidarité dans la manière d’aborder les faits qui nous parviennent d’Afghanistan.

Les enjeux sont d’une grande gravité. Le respect que nous devons à ceux de nos soldats qui sont morts ou blessés gravement commande de ne pas céder à la tentation d’instrumentaliser à des fins électorales les difficultés qui sont celles du Pays tout entier.

Nicolas Sarkozy, Hamid Karzaï, Afghanistan, USA, Etats-Unis, François Hollande, Talibans, François Bayrou, Pakistan, Iran, Russie, Allemagne, Angleterre, Europe, Doha, Quatar, Georges Bush, New-York Times, OTAN, ANA, Armée Nationale Afghane, ISAF, Soldats français, François Bayrou qui s’est exprimé hier dimanche sur Canal +  a su, sur ce point, donné le ton juste et responsable en déclarant très simplement mais avec beaucoup de hauteur «  au moins soyons calmes et rationnels dans les décisions que nous allons prendre et ne prenons pas des décisions uniquement dictées par l’émotion».

11/02/2011

La France et L’Europe doivent entendre la voix des peuples arabo-musulmans.(2)

 

64b17498-35a7-11e0-878a-6ecfea49c1b9.jpgAlors que l’Égypte coure au chaos, le Chef de l’État à la remorque des principaux dirigeants politiques européens, eux-même sous tutelle de l'Oncle Sam, vient, au plus fort de la crise égyptienne, de nous gratifier d’une déclaration d’une grande pauvreté, reflet de l’incapacité la France à peser sur le cours des affaires internationales.

C’est ainsi que, pendant que Washington est à la manœuvre diplomatique, Nicolas Sarkozy a brièvement indiqué à propos des événements égyptiens, qu'il était «inéluctable que l'Égypte change et trouve la voie de la démocratie», assurant par ailleurs que «la France l'y aidera». Et pour donner un peu de poids à ses propos, le chef de l’État a dit souhaiter que s’installe en Egypte une véritable démocratie et non «une dictature religieuse comme en Iran».

Cette fois encore, la démonstration est faite de l’inexistence de la diplomatie Française, impuissante à faire face à son homologue américaine qui joue ses propres cartes avec le bonheur que nous connaissons. Il suffit pour cela de faire l’évaluation de la situation en Irak et en Afghanistan.

Copie de 55236_51943_villepin-une.jpgNicolas Sarkozy, alors que la situation devient explosive en Egypte tenait là une occasion unique de se démarquer et de positionner notre pays, comme avait su si bien le faire Jacques Chirac et Dominique De Villepin lors du second conflit Irakien, en leader européen d’une ligne indépendante et pacifique.

Face à l’embrassement général de la totalité du monde arabo-musulman avec ces inéluctables conséquences à court-moyen terme partout en Afrique, Congo Cameroun, Niger, Sénégal, Côte d’Ivoire…..

Poser un acte fort pour les trois grands européens – France, Allemagne et Angleterre - consisterait à prendre l’initiative d’une relance immédiate du processus de construction euro-méditerranéen auquel il faut associer les Pays africains en vue d'un partenariat équilibré et respectueux des souverainetés de chacun.

94036_sarko-merkel-une.jpgSauront-ils, ces trois grands pays, dépasser leurs intérêts particuliers à court terme pour privilégier l’intérêt général qui commande un rééquilibrage des relations mondiales qui ne pourra s’obtenir que si nos vieilles Nations se libèrent de la pesante tutelle de l’Oncle Sam?.

L’appel de tous ces hommes et ces femmes qui se lèvent pour dire leur refus de continuer à subir la précarité générale que leur impose un système économique mondial devenu fou doit être entendu. La France, au regard de son histoire singulière qui a vu son peuple se lever pour mettre fin au pouvoir de la tyrannie religieuse et politique a un rôle d’entraînement important à jouer dans cette perspective.

Le monde Arabo-musulman est en train de vivre un moment clé de son histoire, ce moment ne sera pas sans conséquences régionales et mondiales.

86ed8e48-355c-11e0-b2b7-e38cf01276be.jpgEspérons que les Nicolas Sarkozy, Angela Merkel et autre David Cameron seront à la hauteur des enjeux de cette explosion de colères et de cette aspiration à la liberté exprimée par les jeunes révoltés d’Égypte de Tunisie, de Jordanie, d’Algérie et d’ailleurs qui ne supportent plus de vivre leur condition de sous-citoyens.

Se contenter d’en appeler à une "transition rapide et coordonnée" comme l’on fait ce week-end les Européens, alors que les militaires s’impatientent en Egypte, est une faute, pire c’est un aveu notoire d’impuissance.

Impuissance qui risque de favoriser, avec la complicité des États-Unis, l’instauration en Egypte d’un régime pseudo-démocratique qui aura à faire face à un dangereux terrorisme endémique comme en Irak et en Afghanistan.

 

22/09/2009

Attention danger , Le monde n’est pas seulement dans une crise financière !

Netanyahu et Ahmadinejad si nous ni prenons garde vont finir par entraîner le monde dans leur folle conception des rapports d’état à état.

 

Les refus israéliens :

 

2009-09-06T193943Z_01_APAE585130H00_RTROPTP_3_OFRWR-PROCHE-ORIENT-20090906.jpgBien que la question du gel des colonies juives en Cisjordanie soit un des obstacles les plus importants  à une reprise du dialogue pour la paix entre israéliens et palestiniens et en dépit des demandes pressantes de la part des Etats-Unis pour que le gouvernement israélien accepte les exigences de la "feuille de route" de 2003 sur le sujet,  Nir Hefetz porte-parole de Benjamin Netanyahu  à déclaré à la radio militaire israélienne, "Vous n'avez jamais entendu le Premier ministre indiquer qu'il gèlerait les constructions. C'est l'inverse qui est vrai" ! 

 

Ajoutant, au cas où le message ne serait pas bien passé, «Il y a des hommes politiques (...) qui considèrent qu'arrêter les constructions, céder du territoire national, ou nuire aux implantations en Judée et Samarie – Cisjordanie - est positif, utile à Israël. Le Premier ministre Netanyahu ne figure pas parmi eux".

 

Autant dire qu’en l’état ce refus systématique du gouvernement israélien,  tant à Washington qui a fait de la fin du conflit Israélo-palestinien un axe fort de sa politique au Proche Orient, qu’au Président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas, qui de son côté fait du gel de la colonisation une préalable à toute reprise des discussions rompues au moment de l’attaque  israélienne de la Bande de Gaza apparaît comme une fin de non recevoir  à toute tentative d’instauration de la Paix à court terme.

 

La rencontre entre les trois hommes, prévue mardi à New York, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies,  risque, comme toutes les autres, de ne pas franchir les limites du spectacle symbolique dont il ne faut malheureusement rien attendre !

 

Les provocations iraniennes

 

ahmadinejad-photo_1245603294.jpgCôté Ahmadinejad la situation n’est pas meilleure, avec toutefois en plus, un gout très fort pour la provocation !

 

Lors d’un discours, prononcé à la fin du ramadan à l'occasion de la Journée d'Al-Qods, organisée chaque année par l’Iran en soutien à la cause palestinienne, Ahmadinejad a une fois de plus mis en cause la réalité du génocide juif durant la seconde guerre mondiale, estimant que l’Etat d’Israël  serait né « sur une revendication fausse et mythique » !

 

Devant la condamnation de l’opinion internationale le président iranien ne s’en est pas tenu à ses propos initiaux, il s’est ensuite  déclaré fier d'avoir scandalisé l’Occident et d'avoir provoqué la colère des "meurtriers professionnels" de la planète -  Israël et les pays occidentaux -.

 

Les menaces et les manœuvres de guerre

 

Toutes ces interventions du Président iranien interviennent dans un contexte de recherche de sortie de crise dans lequel Téhéran refuse de céder à la pression  des puissances occidentales sur le dossier du nucléaire iranien et où parallèlement le ministre de la Défense israélien , Ehoud Barak, n’en finit pas de déclarer qu’une option militaire contre l’Iran est « sur la table».

 

Chacun a en mémoire le récent voyage privé de Benyamin Netanyahou à Moscou pour rencontrer Dimitri Medvedev dans le but supposé de convaincre le président russe de ne pas fournir à l’Iran un système de défense aérien S-300.

Le président russe de son côté  indique que son pays a le droit de vendre des « armes défensives » à Téhéran et met en garde Israël contre une attaque en direction de l’Iran comme ce fût le cas en 1981 contre l’Irak.

L’impasse à l’horizon

Les dirigeants actuels d’Israël et de l'Iran, par leur incapacité à s’inscrire dans un processus démocratique et diplomatique normaux, sont entrain de créer les conditions irréversibles d’un embrasement généralisé ? Les uns en refusant l’application des résolutions de l’ONU et en pratiquant une politique d’annexion de fait de territoires occupés, par l’implantation de colonies illégales. Les autres en refusant de reconnaître l’existence de l’Etat d’Israël et le droit de son peuple à vivre en paix et en sécurité.

 

Force est de constater que ni les pressions, ni les condamnations indignées, ni les attentats, ni les opérations de guerre préventives, ni les menaces de sanctions d’où qu’elles viennent, et encore moins les tentatives de déstabilisation des régimes en place n’ont abouti à ramener la Paix et la sécurité dans cette région où américains, européens et russes ont agit des années durant avec beaucoup d’avidité, de cynisme et d’hypocrisie !  

 

Une conférence mondiale pour la paix est nécessaire

  

Copyright Reuters 2009 OBAMA.jpgIl est grand temps que tout cela cesse et que les dirigeants des grandes puissances mondiales – Etats-Unis, Angleterre, France, Allemagne, Italie, Chine, Russie –   prennent enfin collectivement leurs responsabilités et convoquent une conférence mondiale pour la paix en intégrant l’ensemble des parties prenantes du conflit au Proche et au Moyen-Orient – Israël, Iran, Ligue Arabe,  Hamas, Hezbollah –.

 

Le droit d’Israël à vivre en paix et en sécurité à côté d’un état palestinien libre et totalement souverain n’est plus à discuter car il n’est pas discutable ! De même la reconnaissance de l’Iran comme puissance régionale influente disposant d’intérêts propres, doit être admise et reconnue par tous car elle est une réalité incontournable!

Le temps presse, les peuples de la planète méritent mieux, en plus des crises actuelles, économiques sociales et écologique,  que d’avoir à affronter une crise qui pourrait cette fois être radicalement dévastatrice et fatale.

 

L’arsenal conventionnel, bactériologique et nucléaire des armées du monde est impressionnant au regard du peu de sagesse des hommes lorsqu’ils s’enferment dans des logiques qu’ils ne peuvent plus maîtriser.

 

Il nous faut désormais agir avant d’être submergés par notre propre folie.

20:00 Écrit par Bernard FRAU dans 10. International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : israël, iran, france, russie, angleterre, allemagne, chine, autorité palestinienne, ligue arabe | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu