Avertir le modérateur

14/09/2013

Fukushima : à nouveau de la vapeur au-dessus du réacteur 3itre de la note

Quand c’est fini, ça recommence ! 

Vendredi matin 13 septembre à 8 heures (heure de Tokyo) un dégagement de vapeur a été constaté au-dessus du réacteur 3 de la centrale de Fukushima dévasté par le tsunami ravageur du 11 mars 2011 dont le bâtiment avait été gravement endommagé lors d’une très forte explosion d’hydrogène.

vapeur.jpg

Cette information a été annoncée par TEPCO (Tokyo Electric Power) qui, tout en précisant avoir la situation sous contrôle, indique ne pas connaitre la ou les raisons de ce nième incident.

Depuis le 18 juillet de cette année jusqu’au 7 aout des dégagements avait été observés sans que soient identifiées les raisons de ces défaillances........Lire la suite de l'article sur:

 HER V3 SOLEIL.jpg

 

 

 

 

 

 

http://humanisme-ecologie-republique.blog4ever.com/blog/l... 

 

 


Comprendre la situation à Fukushima en deux... par lemondefr

12:14 Écrit par Bernard FRAU dans 10. International, Energie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fukushima, tepco, dégaements de vapeurs, her | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

05/06/2013

Nouvelles fuites d'eau contaminée à Fukushima

De source Europe 1 et Reuters en date du 5 juin l'opérateur TEPCO, FUKUSHIMA, Fuites radioactives, Césium, Japon, Les blaireaux du monde pronucléaire,japonais Tepco gestionnaire de la centrale nucléaire de Fukushima a fait état de nouvelles fuites d’eau contaminée en provenance d’un réservoir repérées par un des technicien du site.

Déjà en début de semaine l’opérateur japonais – TEPCO – avait signalé  un épanchement de césium radioactif dans l’eau du sol environnant la centrale.

Comme toujours depuis la catastrophe les deux dysfonctionnements ont été qualifiés de négligeables par les autorités en charge de la centrale.

Le directeur du nouveau régulateur nucléaire japonais – TEPCO, FUKUSHIMA, Fuites radioactives, Césium, Japon, Les blaireaux du monde pronucléaire,Shunichi Tanaka – installé à la place de l'organisme totalement discrédité lors de la catastrophe de mars 2011 où un tremblement de terre suivi d'un tsunami avait  entraîné une fusion des réacteurs et des explosions multiples à la centrale, a demandé que TEPCO règle immédiatement ce nième problème.

Il s’est empressé par ailleurs d’indiquer que le régulateur ne semblait pas accorder un caractère de gravité particulier à cette fuite d’eau contaminée.

Vous avez bien lu «ne semblait pas» !!!!

Il faut noter que depuis les mois de mars et avril 2013, une série d'incidents identiques ainsi que des pannes de courant se sont produite à la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi.

Ces incidents et pannes récurrentes confortent auprès de l’opinion publique et des pouvoirs politiques japonais dans l’idée que l’opérateur est dans l’incapacité de maîtriser réellement la situation s’agissant des questions relatives à la gestion du confinement de l'eau contaminée afin d’éviter les pollutions du sol et eaux marines.

Et pendant ce temps-là, tous «les blaireaux du monde pro-nucléaire» nous amusent avec leur blabla sur la qualité et la compétence des autorités en charge du nucléaire en général et de celles du Japon en particulier.

TEPCO, FUKUSHIMA, Fuites radioactives, Césium, Japon, Les blaireaux du monde pronucléaire,On ne le redira jamais assez, outre le fait que la production d’énergie nucléaire est coûteuse sale et dangereuse, le nucléaire n’est pas à la dimension de l’homme ni sur le fond ni dans sa forme.

17:55 Écrit par Bernard FRAU dans Energie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tepco, fukushima, fuites radioactives, césium, japon, les blaireaux du monde pronucléaire | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

02/06/2013

Fukushima : Les blaireaux nous prennent pour des truffes!

Fukushima, Tchernobyl, OMS, UNSCEAR, Comité scientifique de l'ONU, Cancer de la Thyroïde,

Selon une dépêche AFP, vendredi 31 mai un comité de chercheurs de l’ONU, basé à Vienne  – l’UNSCEAR – a fait savoir dans un rapport officiel que les conséquences des émissions radioactives suite à la catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi de 2011 ne devraient pas engendrer de conséquences sur la santé pour la population et la grande majorité des travailleurs.

Lors de la présentation de son rapport, dont la publication est à venir, le Comité scientifique de l’ONU est allé jusqu’à saluer la réaction des autorités gouvernementales dès le début de la catastrophe, allant jusqu’à indiquer que les mesures prises en Fukushima, Tchernobyl, OMS, UNSCEAR, Comité scientifique de l'ONU, Cancer de la Thyroïde, vue de la protection des populations auraient eu pour résultat de diviser par 10 l’exposition aux radiations.

S’agissant des travailleurs dépêchés sur le site – 25000 environs – le comité précise qu’aucun d’entre-eux n’est décédé et qu’il est peu probable, vu le faible nombre qui ont été très exposés, que l’on puisse noter dans le futur une augmentation des cancers de la thyroïde consécutifs aux radiations.

Rappelons qu’en mars 2011, suite à un tremblement de terre Fukushima, Tchernobyl, OMS, UNSCEAR, Comité scientifique de l'ONU, Cancer de la Thyroïde, séisme de magnitude 9 et à un tsunami gigantesque, l'accident à la centrale nucléaire de Fukushima avait provoqué le rejet de très importantes émissions radioactives polluant l'air, la mer et les sols de la région, située à 220 km au nord-est de Tokyo.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes, environs 100000, avaient dû évacuer leur domicile et la catastrophe naturelle avait causé la mort de 19.000 personnes sans qu’il ait été établi un décompte officiel des décès occasionnés directement par les radiations nucléaires en provenance de la centrale.

Fukushima, Tchernobyl, OMS, UNSCEAR, Comité scientifique de l'ONU, Cancer de la Thyroïde, Contrairement aux conclusions du rapport de l'UNSCEAR, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait déclaré en mars 2013 que, dans les zones les plus contaminées, le risque de cancer a augmenté précisant que le reste de la population japonaise n'était pas affectée.

La catastrophe de Fukushima est à ce jour le pire accident nucléaire qui se soit produit depuis 1986 à la centrale de Tchernobyl  en Ukraine. Une augmentation du nombre de cancers de la thyroïde y avait été constatée.

Wolfgang Weiss, qui a supervisé l’élaboration du rapport de l'UNSCEAR aura beau nous déclaré que les doses de radiations reçues à Tchernobyl par les populations étaient supérieures à celles mesurées à Fukushima rien ne nous empêchera de penser que ce rapport n’est qu’une collection  d’informations douteuses qui ne visent qu’à faire croire au bon peuple japonais que son pays peut régénérer son parc nucléaire et faire comme si rien ne s’était passé.

Fukushima, Tchernobyl, OMS, UNSCEAR, Comité scientifique de l'ONU, Cancer de la Thyroïde, Ce lamentable rapport est à la fois un outil de propagande pro-nucléaire et une provocation pour les innombrables Japonais qui refusent de voir leur pays réinvestir dans cette filière énergétique hors de prix, sale et dangereuse pour les Hommes et la Nature!

Cela vaut d’ailleurs également pour la France qui s’obstine à vouloir à maintenir le choix nucléaire engagé par Valéry Giscard d’Estaing, consolidée par François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et maintenant François Hollande.  

Les blaireaux nous prennent pour des truffes mais nous ne sommes pas dupes




12:51 Écrit par Bernard FRAU dans Energie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fukushima, tchernobyl, oms, unscear, comité scientifique de l'onu, cancer de la thyroïde | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

27/12/2012

Partenariat électronucléaire entre EDF et la Chine !

Selon Le Canard enchaîné qui a publié l’information ce mercredi, l'Inspection générale des finances a engagé EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, tout récemment une enquête afin de faire la lumière sur les conditions dans lesquelles, Henri Proglio, le Président d'EDF a conclu et signé au mois de novembre 2011 un accord de partenariat entre EDF et son équivalant chinois CGNPC – China Guangdong Nuclear Power Company – .

Bercy cherche aujourd’hui à « élucider les conditions EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, dans lesquelles Proglio a signé en novembre 2011 un drôle de partenariat nucléaire entre l'électricien français et son homologue chinois, China Guangdong Nuclear Power Company (CGNPC) », indique l' «hebdomadaire satirique paraissant le mercredi».

Le Canard enchaîné indique également que : «de leur côté, les services de renseignement s'efforcent d'établir la nature des liens entre certains dirigeants d'EDF et leurs partenaires chinois».

Dans l’immédiat l’information circule sans que les mis en cause n’aient apporté leur commentaire sur un dossier qui semble tout de même «explosif».

Le dossier est assez lourd. De quoi parle-t-on?

Dans l'article du Canard il est indiqué que le patron EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, d'EDF, Henri Proglio, a présenté «quelques semaines avant la présidentielle, le 11 avril» aux administrateurs de l’électricien «un accord de coopération avec Pékin» au terme duquel seraient réalisées des centrales nucléaires équipées d'un réacteur concurrent de l'EPR. Jusque-là rien de grave à priori.

Toujours selon l’hebdomadaire, qui semble bien informé, c’est là que les affaires se corsent, l’accord a d’abord fait l’objet de critiques de la part de l’Agence des participations de l’Etat, qu’ensuite, le 16 avril 2012, sa remise en question a été abordée dans une note classée «confidentiel-défense», et enfin que «le 19 avril 2012, à trois jours du premier tour de la présidentielle» François Baroin, le ministre de l’économie en place a procédé à son blocage.

Le Canard enchaîné, toujours dans l’article en question, relève également qu’à la suite d’une réunion du conseil EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, de politique nucléaire tenue en septembre sous l'autorité de François Hollande, EDF a consenti à signer le 19 octobre 2012 avec Areva et CGNPC «un accord confidentiel tripartite»

Areva et EDF forts de leur retrouvailles, objectant d’un travail en étroite collaboration sur le projet commun de nouveau réacteur, avaient démenti courant du mois octobre les articles du NouvelObs et du Canard, faisant état du fait qu’un accord sur le nucléaire avec le Chinois CGNPC avait été négocié par Henri Proglio sans l’aval du gouvernement alors que l’Etat est actionnaire d’EDF à 84%.

EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, Accord dont les termes, qui plus est, se sont révélés plus que défavorables à Areva société où l’Etat est actionnaire cette fois à 90%.

D’un point de vue strictement marchand on pourrait considérer que vouloir trouver le moyen de établir une coopération avec un partenaire chinois est en soi une idée tout à fait recevable au regard de la taille et du potentiel du marché Chinois.

Mais en l’occurrence, le produit en question est loin d’être un produit anodin.

Dans le domaine nucléaire, l’on parle d’un produit stratégique, ultrasensible, de très haute technologie dont le savoir-faire et les acquis nécessitent une protection particulièrement élevée.

De plus, pour mesurer la gravité de ce qui s’est passé, il convient de noter que la China Guangdong Nuclear Power Company (CGNPC) est une entreprise publique d’état.

Dans le contexte de concurrence généralisée au niveau mondial, une compagnie d’état chinoise se serait rendue EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, maître, d’un savoir-faire et de retours sur expérience acquis après des décennies de recherche-développement et d’exploitation supportés financièrement en totalité par la collectivité nationale française.

L’opération étant rendue possible à travers les exigences de transfert de technologie contenues dans un contrat de nature marchande, à caractère privé, en court-circuitant l’Etat français qui aurait été mis devant le fait accompli.

Cela, fort justement, a fait dire à l’un des membres de l’Agence des participations de l’Etat membre du Conseil d’Administration d’EDF en qualité d’actionnaire représentant de la puissance publique lorsque le contrat lui a été présenté: «Il ne peut pas être question d'ouvrir aux Chinois la base industrielle de notre parc nucléaire, le premier au monde».

De fait parmi les «curiosités»  de l’accord cadre concocté par Henri Proglio le NouvelObs relève notamment (*) : «en page 5, EDF abandonnerait la propriété intellectuelle du coeur du réacteur, le Nuclear Steam Supply System, à son partenaire chinois …en page 13, EDF s'engage à EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, ouvrir à CGNPC toute sa documentation et ses bases de données de « retour d'expérience » sur l'exploitation de ses centrales nucléaires actuelles….. La page suivante, EDF se dit aussi prêt à partager avec CGNPC ses recherches dans le domaine des « logiciels informatiques classifiés»».

Abordées d’un point de vue « Intelligence économique » les concessions faites aux Chinois dans ce contrat, sont en effet invraisemblables et inacceptables.

D’autant plus invraisemblables et inacceptables que ce contrat à l’exportation touchait à des matières pour lesquelles «les relations contractuelles ne pouvaient être établies en dehors d'une stratégie établie par l'Etat».

Il faut ici saluer la décision de blocage du dossier prise le 19 avril 2012 par François Baroin.

Dans cette négociation menée en solitaire les libertés prises par Henri Proglio, l’actuel patron d'EDF, sans en référer à la tutelle posent réellement question sur le thème, mais en dehors de la lutte qu’il l’opposait à Anne Lauvergeon, quelles pouvaient être les motivations d’Henri Proglio pour agir comme il l’a fait.

Au fur et à mesure de l’avancement des révélations il semble se confirmer qu’EDF, malgré les demandes expresses formulées par l’état en Février 2011, a poursuivi des négociations bilatérales avec son homologue Chinois, engagée dès 2010, sans en informer le CEA et Areva.

Chez Areva, où la pilule est difficile à avaler, on tombe de l’armoire.

La récente agression, dont a été victime à son domicile la secrétaire CFDT du comité de groupe d'Areva, que le EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, quotidien Libération lie aux accords de coopération auxquels s’opposait Anne Lauvergeon – ex-patronne d’Areva débarquée par Nicolas Sarkozy et remplacée par Luc Oursel –  contribue à alimenter une ambiance détestable de soupçon et de trahison.

Anne Lauvergeon a d’ailleurs été entendue jeudi dernier dans le cadre de l’enquête que mène la section de recherches de Versailles à la suite de cette agression.

Côté gouvernement, l’on indique qu’un «bilan des EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, relations passées » entre la France, EDF, Areva et la Chine dans le domaine du nucléaire est « en cours » sans autre commentaires concernant les informations publiées dans les différents articles de presse parus à ce jour à propos de ce dossier « explosif ».

Quoi qu’il en soit cette affaire dont les tenants et EDF, AREVA, Henri Proglio, Anne Lauvergeon, Luc Ourcel, Bercy, CGNPC, China Guangdond Nuclear Power Compagny, EPR, Canard enchaïné, Nouvel Observateur,, Agence des participations de l'Etat, François Baroin, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Intelligence Economique, aboutissant ne sont pas encore connus montre à l’évidence que la culture de la transparence n’est pas encore la règle dans le nucléaire français et que de plus dans ce domaine, la culture marchande concurrentielle ne peut pas être livrée à elle-même. L’Etat doit en matière nucléaire être le seul maître à bord. 

Affaire à suivre donc, et à suivre de très près !

(*)http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20121226.OBS3548/edf-chine-liaisons-dangereuses.html

 

 

 

10/03/2012

11 Mars 2012: «Sortir du Nucléaire c’est possible, décidons-le sans délais !»

hiroshima,nagasaki,tchernobyl,fukushima,areva,edf,eric besson,nicolas sarkozy,françois hollande,parti socialiste,pcf,energie renouvelable,réseau sortir du nucléaire,penly,paluel,epr,nogent sur marne,fessenhiem,tricastin,chaîne humaine lyon avignon,11 mars 2011,11 mars 2012

Le 11 mars 2011, cette date est encore bien présente dans la mémoire collective de la planète. Ce jour là, le Japon, déjà durement touché par une catastrophe naturelle d’une grande ampleur, devait faire face pour la troisième fois de son histoire au péril nucléaire. Soixante cinq ans après avoir été les victimes du nucléaire militaire américain, les Japonais étaient frappés par le nucléaire civil !

Le 11 mars 2011, le monde était rappelé à la réalité ! Contrairement à ce que nous en racontent les «aficionados du nucléaire», de tous bords, l’utilisation de cette technologie, dévoreuse d’argent public, potentiellement porteuse de mort et de longues maladies pour les hommes, de destruction massive et durable pour l’environnement, comporte des risques incontrôlables en cas de défaillances toujours imprévisibles et produit des déchets dont la durée de vie est très largement plus importante que celle de plusieurs dizaine de durée de vie d’un homme.

Un an après la catastrophe de Fukushima, pour que personne n’oublie, une chaîne humaine va se déployer dans la vallée du cesium_fukushima_3-ed610.jpgRhône, là où vivent des millions de personnes et où des «inconscients» ont cru bon de concentrer pas moins de 14 réacteurs nucléaires, les exposants ainsi de façon permanente et totalement inacceptable à risque majeur d’accident chaque jour de plus en plus probable eu égard à l’âge des centrales en service.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes de toutes origines françaises et européennes convergeront entre Lyon et Avignon pour dire ensemble «Sortir du Nucléaire c’est possible

Hiroshima, Nagasaki, Tchernobyl, Fukushima, Areva, EDF, Eric BESSON, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Parti Socialiste, PCF, Energie Renouvelable, Réseau sortir du Nucléaire, Penly, Paluel, EPR, Nogent sur Marne, Fessenhiem, Tricastin, Chaîne Humaine Lyon Avignon, 11 Mars 2011, 11 Mars 2012,  Etre solidaire des Japonais, soutenir l’initiative du Réseau Sortir du Nucléaire et des très nombreux relais qui ont rejoint la mobilisation en région, est certes un acte militant dont nous devons tous être fiers.

Mais au-delà, cette mobilisation doit aussi constituer un signal puissant en direction des décideurs politiques qui doivent se positionner clairement sur un sujet à propos duquel leurs décisions engagent leur responsabilité personnelle.

Les Français dans leur grande majorité refusent d’être sous la menace permanente d’un danger qui peut les anéantir, eux et leurs familles, immédiatement ou après de longues années de souffrances invalidantes.

Ce 11 mars 2012 nous soutiendrons ensemble si possible entre Lyon et Avignon où en rejoignant les différentes article_photo_1216369630302-3-0.jpgmanifestations locales qui se tiendront en région pour dire que nous ne voulons pas que demain sur la déjà trop longue liste des catastrophes nucléaires mondiales figure le nom de Penly, Paluel, Flamanville, Saint Laurent des Eaux, Fessenheim, Gravelines, Bugey, Nogent, Dampierre, Tricastin , Blayais, Chinon, Civaux, Golfech, Saint-Alban, Cruas, Belleville, Catenon ou Chooz.

Dimanche 11 mars 2012 doit être le jour de la «mobilisation générale» pour dire : «non à la folie industrielle du nucléaire», «oui à une consommation intelligente et rationnelle de l’énergie»  et «oui à l’entrée dans le monde moderne de l’énergie renouvelable, propre et sure».

Dimanche 11 mars 2012 faites l’histoire et rejoignez le mouvement pour libérer le Pays de ses ennemis de l’industrie française du nucléaire.

 

nucleaire-non-merci.jpgHiroshima 6 aout 1945, Nagasaki 9 aout 1945, Tchernobyl 26 avril 1986 et Fukushima 11 mars 2011. Comment, à moins d’être fou, peut-on encore imaginer poursuivre dans une voie qui conduira immanquablement à devoir vivre un drame identique?

 

«Sortir du Nucléaire c’est possible, décidons-le sans délais !»

 

25/01/2012

Centrale nucléaire de Civaux : rapport accablant .

centrale-de-Civaux_pics_180.jpg13 janvier 2012 alerte au site Nucléaire de Civaux dans la Vienne, lors d’un contrôle de la qualité des eaux souterraines sous la centrale, des agents constatent une présence anormale de tritium dans la nappe phréatique – taux indiqué par EDF 540 becquerels/litre d’eau alors que le taux attendu est de 8.

Un tel niveau de mesure signifie qu’une fuite importante existe et qu’il convient d’abord de la situer puis de la circonscrire car le produit est dangereux.

Le tritium est, en effet, un produit issu de la réaction nucléaire, généralement stocké dans la centrale, dont le rejet ne peut s’effectuer, sous forme liquide, que, dans le cas présent, dans la Vienne qui se trouve à proximité. Qui plus est les rejets de tritium, lorsqu’ils sont effectués, sont soumis au respect d’un cadre précis de  procédures.

Après recherche, il apparaît que la fuite résulte d’une double défaillance qui touche à l’étanchéité d’un robinet ainsi qu’à celle d’une bâche de rétention du produit. L’eau chargée au tritium, mélangée à d’autres effluents radioactifs, contenue dans le réservoir de stockage, s’écoule dans le sous-sol en direction de la nappe.

EDF.jpgInterrogé par les médias, le directeur du parc nucléaire d’EDF répond : «  ce n’est pas normal. Ce genre de chose ne doit pas arriver. Mais la fuite a été stoppée jeudi, les travaux sont encours et il n’y aura aucune conséquence sur la santé ».

Puis la communication de l’opérateur EDF, se poursuit sur le thème : l’eau de la nappe ne sert ni à la consommation d’eau potable ni pour des besoins agricoles précisant que la concentration de tritium relevée dans les prélèvements est très inférieure à la limite de potabilité de l’eau que l’OMS – Organisation mondiale de la Santé – a fixée à 7800 becquerels par litres.

Si nous devions nous en tenir aux propos lénifiants de ce responsable important d’EDF, on pourrait au fond se dire que: bon, il y a eu un incident mais tout cela a été pris en main rapidement. De plus il n’y a pas d’incidence pour la santé. Tout va bien nous sommes revenus à la normale.

Sauf que, c’est grave et scandaleux !

La référence à la norme OMS est une manipulation grotesque que le Président de la Criirad – Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité – Roland Desbordes dénonce avec véhémence.

Cette référence est « scandaleuse » dit-il, «  Plus personne n’utilise cette norme tant elle ne veut rien dire. La recommandation européenne fixe un seuil d’alerte à 100 Becquerels par litres. Au Canada le seuil est à 20 ». Pour mémoire les prélèvements à Civaux font état d’un niveau de contamination à 540 becquerels par litre.

Mais il y a plus grave et plus inquiétant !

L’Autorité de Sureté Nucléaire, à la suite de la découverte de la fuite d’eau contaminée, s’est transportée sur le site pour prendre, par elle-même, la mesure effective de la situation.

Le retour d’information est accablant pour l’opérateur EDF qui a sciemment minimisé la gravité de la situation.

logo_asn.pngSelon Anne-Cécile Rigail – chef de la division de l’ASN Bordeaux – l’état général des installations de stockage est «  tout à fait inadapté. Le revêtement du bassin de rétention, en résine, était fissuré, craquelé ». Cette situation est révélatrice «  des défaillances tout à fait notables chez EDF » et surtout  « une application insuffisante de la réglementation ».

Cette visite a fait l’objet d’un rapport d’inspection détaillé qui a été envoyé à la direction de la Centrale le 23 janvier.

Ce rapport pointe de façon nette les manquements d’EDF dont les principaux sont :«Une attention insuffisante aux risques de contamination par le tritium, tant en ce qui concerne l'état de la capacité de rétention, les programmes de surveillance du génie civil, le choix des méthodes de mesures employées par le service de prévention des risques et la formation des agents».

Il y est par ailleurs indiqué qu’«à l'intérieur de la capacité de rétention, des fissures sont présentes dans le béton, dont certaines ont manifestement fait l'objet d'une réparation d'étanchéité à l'aide de mastics ou de gels de silicone»

De même le rapport attire l’attention sur la présence de cloques percées dans le revêtement armé des bassins «révélant la présence de liquide entre le revêtement et le béton qu’il est censé protéger»

Jacques-Repussard_pics_390.jpgCes trois remarques éclairent d’une lumière crue le jugement porté par Jacques Repussard – directeur général de l’Institut de Radioprotection (IRSN) – lors d’une interview accordée au JDD le 1er Janvier où il répondait à la question : «Estimez-vous que les centrales françaises ne sont pas sures ?».

La réponse a été on ne peut plus claire : «Il y a des vulnérabilités, il faut les traiter. Au quotidien, un certain nombre de manques existent. Parfois, des opérateurs manquent de vigilance, sur des problèmes de sous-traitance par exemple».

L’ASN a demandé à ce que soient réalisés dans les plus brefs délais les travaux nécessaires, que toutes les procédures – information, alerte, et contrôle – soient révisées et que soit entreprise une révision des formations des agents.

Ceci et bel et bon mais très largement insuffisant !

dkY8qgt7WpE4iqU5rYX2EXbWm4kDiR9iQuicklook.jpgAu mois de septembre 2011 une filiale d’AREVA a été condamnée par la cour d’Appel de Nîmes pour « déversement de substances toxiques dans les eaux souterraines » après qu’un débordement de cuve se soit produit sur le site du Tricastin.

Il faut qu’aujourd’hui l’état introduise une instance auprès des juridictions concernées, visant la direction d’EDF  et les responsables de la centrale de Civaux.

Sur un plan plus général il est manifeste que le passage au privé d’EDF se traduit par des restrictions à tous les niveaux de la gestion au quotidien des centrales nucléaires dont il faudra bien un jour décider la fermeture programmée.

nucleaire-non-merci.jpgPour la période de transition des règles strictes doivent être établies dont l’application devra être surveillée par un organisme indépendant, pour que les arbitrages économiques s’effectuent en priorité pour assurer la sureté des centrales et non pour améliorer le profit des actionnaires.

21:00 Écrit par Bernard FRAU dans Energie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : civeaux, centrale nucléaire, areva, edf, tritium, asn, criirad, jacques repussard, irsn, roland deborde, tricastin | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

06/12/2011

Formidable pied de nez de Greenpeace à EDF!

Cruas, Nogent-sur-Seine, Greenpeace, EDF, AREVA, Sophia Malnoni, Nicolas Sarkozy, Kadhafi, Claude Guéant, Fukhushima, audit de sécurité, Albert Einstein, En pénétrant à l’intérieur de la Centrale de Cruas dans la Dôme et de la Centrale de Nogent sur Seine où une banderole a été déployée de puis le dôme du réacteur en service les militants de Greenpeace ont fait la démonstration « in situ »  de ce que disent depuis toujours les écologistes qui s’opposent au nucléaire.

Cruas, Nogent-sur-Seine, Greenpeace, EDF, AREVA, Sophia Malnoni, Nicolas Sarkozy, Kadhafi, Claude Guéant, Fukhushima, audit de sécurité, Albert Einstein, Les installations nucléaires, non seulement ne sont pas sures mais en plus elles ne sont pas sécurisées contrairement à ce qui a été abondamment raconté par EDF, AREVA et tous les promoteurs de cette industrie.

Franchissant, selon Sophia Majnoni porte parole de l’ONG Greenpeace pour les questions nucléaires, une première barrière de sécurité puis des grillages électrifiés « ils ont mis en tout 15 minutes pour atteindre le cœur de la centrale ». 

Cruas, Nogent-sur-Seine, Greenpeace, EDF, AREVA, Sophia Malnoni, Nicolas Sarkozy, Kadhafi, Claude Guéant, Fukhushima, audit de sécurité, Albert Einstein, Pendant que Nicolas Sarkozy, l’homme qui voulait vendre des centrales à la Lybie de  Kadhafi – en septembre 2007 à l’ONU il déclarait : « la France est prête à aider tout pays qui veut se doter de l’énergie nucléaire » – jugeait l’action de Greenpeace « assez Cruas, Nogent-sur-Seine, Greenpeace, EDF, AREVA, Sophia Malnoni, Nicolas Sarkozy, Kadhafi, Claude Guéant, Fukhushima, audit de sécurité, Albert Einstein, irresponsable », Claude Guéant admettait de son côté que cette opération avait mis en lumière des « défaillances du dispositif » de sécurité, pendant qu’une « fouille approfondie » était lancée pour s’assurer que d’autres militants n’étaient pas encore présents dans d’autres centrales.

Chacun peut s’interroger et se demander de quel côté se situe l’irresponsabilité des uns ou des autres.

Une catastrophe nucléaire, consécutive d’une intrusion terroriste, à Nogent-sur-Seine nécessiterait  l’évacuation de la région parisienne – 10 millions d’habitants –, provoquerait l’interruption de l’approvisionnement en eau potable pour une durée indéterminée et rendrait impropres à la consommation près de 2/3 des cultures céréalières françaises.

Malgré les dispositifs de vidéo surveillance en continu, malgré les doubles clôtures électrifiées, malgré le pelotonspécialisé de protection de la gendarmerie (PSPG) – unité chargée de lutter contre les intrusions et les actes de malveillance et de surveiller la centrale et ses abords – le fait est là, irréfutable, 9 personnes se sont introduites sur le site et se sont rendues sur le dôme d’un des 2 réacteurs en service.  

Cruas, Nogent-sur-Seine, Greenpeace, EDF, AREVA, Sophia Malnoni, Nicolas Sarkozy, Kadhafi, Claude Guéant, Fukhushima, audit de sécurité, Albert Einstein, Les communiquants d’EDF ont beau tenter d’expliquer qu’ils avaient repérés les intrus et que la situation était bien en main, le président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques – OPECST – s’est à juste titre interrogé, ne comprenant pas que les militants de Greenpeace «  n’aient pas été interceptés tout de suite »  ajoutant la « sécurité est un tout ».

Remarque d’autant plus judicieuse, qu’à 19 h 30 –  l’opération globale a démarré à 6 heures du matin – deux autres militants  étaient encore cachés à l’intérieur de la centrale de CRUAS dans la Drôme.

Avec cette opération pacifique, les militants de Greenpeace ont  d’abord mis en évidence la vulnérabilité des centrales nucléaires !

Cruas, Nogent-sur-Seine, Greenpeace, EDF, AREVA, Sophia Malnoni, Nicolas Sarkozy, Kadhafi, Claude Guéant, Fukhushima, audit de sécurité, Albert Einstein, Ils ont ensuite fait à nos concitoyens la démonstration de la preuve que quoi qu’en disent Nicolas Sarkozy et son ministre de l’Industrie Eric Besson « les audits de sécurité »  décidés par l’Europe, après la catastrophe de Fukushima,  ne constituent nullement une garantie  contre une agression terroriste qui Cruas, Nogent-sur-Seine, Greenpeace, EDF, AREVA, Sophia Malnoni, Nicolas Sarkozy, Kadhafi, Claude Guéant, Fukhushima, audit de sécurité, Albert Einstein, pourrait être menée par une équipe déterminée qui s’introduirait sur un site nucléaire dans le but d’y commettre un attentat. 

Quel crédit d’ailleurs donner à des audits de sécurité dont le champ d’investigation exclu à priori les risques terroristes terrestres ou aériens ?

Dans une démocratie qui fonctionne normalement, cette opération n’aurait jamais du être nécessaire. De plus elle pouvait comporter des risques pour ses exécutants – le zèle des forces de l’ordre n’étant pas toujours bien contrôlable –.

En France le nucléaire est hors champ démocratique et devant la propagande continue déversée par ses défenseurs  et ses promoteurs –  en particulier par le premier d’entre-eux, le chef de l’état – cette action est parfaitement justifiée.

Cruas, Nogent-sur-Seine, Greenpeace, EDF, AREVA, Sophia Malnoni, Nicolas Sarkozy, Kadhafi, Claude Guéant, Fukhushima, audit de sécurité, Albert Einstein, « Il y a des choses qu’il vaudrait mieux ne pas faire »  a un jour dit Albert Einstein, persévérer dans le choix de poursuivre dans la voie du nucléaire pour la production de l’énergie  dont la France a besoin en est une. Voilà ce que les militants de Greenpeace on voulut faire passer comme message avec ce formidable pied de nez à EDF. C’est réussit ! Qu’ils en soient remerciés.

Il faut sortir du nucléaire, le plus vite sera le mieux ! C’est une question de bon sens tant au plan économique qu’au plan social et écologique.

20/09/2011

Nucléaire: Qui ment Besson ou Joly ?

Eva Joly, Eric Besson, François Mittérand, Parti Socialiste, EE-Les Verts, Angela MERKEL, Energies renouvelables, AIEA, Fukushima,Eric Besson, s’en est pris lundi à Eva Joly – la candidate à la présidentielle des écologistes de gauche –  l’accusant de mensonge ou d’incompétence.

 

 

«  Eva Joly soit ment, soit se trompe tellement lourdement que c’est une faute professionnelle insensée, quand elle affirme régulièrement que l’on peut remplacer le parc nucléaire existant par des parcs d’éoliennes »  a indiqué à l’AFP l’ancien cadre socialiste aujourd’hui ministre du « nucléocrate » Nicolas Sarkozy qui de son côté ne rate jamais une occasion pour dire sa haine des écologistes qu’il qualifie d’intégriste.

 

« Je ne sais pas quelle est la part de mensonge et quelle est la part d’incompétence, mais là c’est grave. On ne peut pas dire cela »  s’est lâché le « ministre-toutou de Sarkozy »  à Vienne où a débuté ce lundi la réunion annuelle de l’AIEA – Agence internationale de l’Energie Atomique – qui se tient pour la première fois depuis la catastrophe de FUKUSHIMA.

 

Eva Joly, Eric Besson, François Mittérand, Parti Socialiste, EE-Les Verts, Angela MERKEL, Energies renouvelables, AIEA, Fukushima,Eva Joly considère que la France peut sortir du nucléaire en 20 ou 25 ans. Au nom de quelle démonstration crédible Eric Besson s’autorise-t-il à la traiter de menteuse ou d’incompétente ?

 

Rappelons qu’en Mai dernier Angela Merkel  vient a décidé que l’Allemagne sortirait du nucléaire dans des délais courts.

 

Eva Joly, Eric Besson, François Mittérand, Parti Socialiste, EE-Les Verts, Angela MERKEL, Energies renouvelables, AIEA, Fukushima,A la différence d’Eric Besson et de Nicolas Sarkozy, la chancelière allemande s’est engagée sur une stratégie forte qui prévoie : un objectif global de baisse de 10% de la consommation d’électricité et une montée en puissance plus rapide des énergies renouvelables dont la part va passer de 30 à 35%.

 

Le tout est assorti de mesures d’accompagnement pour les secteurs forts consommateurs en énergie ainsi que des actions d’isolation d’immeubles anciens. De plus Berlin s’est engagé dans le même temps à ne pas renoncer à ses objectifs de réduction de gaz a effet de serre de 40% d’ici à 2020.

 

Siemens un des grands de la construction électrique allemande vient de son côté d’annoncer tout récemment qu’il se retirait des activités nucléaires.

 

Il est donc possible de sortir du Nucléaire tant en terme de production d’énergie qu’au plan industriel de construction d’équipements dès lors que la volonté politique de le faire existe chez les dirigeants concernés.

 

Eva Joly, Eric Besson, François Mittérand, Parti Socialiste, EE-Les Verts, Angela MERKEL, Energies renouvelables, AIEA, Fukushima,En France, le puissant lobby des ingénieurs du corps des mines fait encore la loi, soutenu qu’il est par les politiques des deux bords dont le moins que l’on puisse dire est qu’ils manquent sérieusement de courage ou tout simplement qu’ils entendent, comme le fait Nicolas Sarkozy, maintenir notre pays sur un marché que les autres pays développés sont en train de déserter.

 

Plutôt que d’annoncer la vérité ils mentent et cachent avec soin les réalités de cette filière nucléaire qui est sale, dangereuse, chère et dont on peut envisager de se passer.

 

Alors qui ment ? Eva Joly ou Eric Besson ? A chacun de s’informer, la vérité est bout de la recherche et non du côté de l’invective et de l’anathème.

 

S’il est un reproche que l’on peut toutefois faire à Eva Joly et aux écologistes de gauche d’EE-Les Verts qui la soutiennent, c’est de se caler sur cette question sur les promesses et les positions du Parti socialiste.

 

En la matière il ne faut pas avoir la mémoire courte c’est François Mitterand et les gouvernements socialistes qui ont réalisé – alors qu’il s’était engagé dans ses 110 propositions à ne pas le faire –  le programme de construction des réacteurs, prévu par Pierre Messmer en dehors de celui de Plogoff.

 

Eva Joly, Eric Besson, François Mittérand, Parti Socialiste, EE-Les Verts, Angela MERKEL, Energies renouvelables, AIEA, Fukushima,Aujourd’hui les déclarations de Martine Aubry ou de François Hollande montre que le Parti Socialiste au gouvernement ne sortira pas du nucléaire avant 2050 et encore pas totalement. Ne jamais oublier que le PS soutient la construction des EPR de Penly et de Flamanville.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu