Avertir le modérateur

12/09/2011

Pour Antoine Waechter, l’important c’est la rose !

Antoine Waechter, MEI, EE-Les Verts, nicolas HULOT,Le dépouillement des votes concernant la consultation référendaire à propos d’un accord électoral avec EE-Les Verts proposé par Antoine Waechter « président sortant du  MEI » en vue des législatives de 2012 s’est déroulé hier 10 septembre.

 

Dans sa volonté incompréhensible de poursuivre sur la voie du renoncement et de l’abandon de l’Indépendance du MEI en s’alignant sur le choix à «gauche toute» des militants d’EE-Les Antoine Waechter, MEI, EE-Les Verts, nicolas HULOT,Verts – emmenés par Noël Mamère, Cécile Duflot, Dominique Voynet et autres Patrick Farbiaz, qui ont fait désigner Eva Joly à la candidature pour la présidence de la République – le Président sortant du MEI persiste à travestir la vérité. Il récidive dans l’embrouille et l’enfumage.

 

Outre le fait que cette consultation portait sur une question « approuvez-vous l’accord électoral pour 2012 entre le MEI et Europe Ecologie Les Vert ? », sans même fournir le contenu de l’accord « négocié », les résultats de la consultation ont fait l’objet d’une communication interne pour le moins opaque.

 

Ceux-ci ont été en effet présentés en valeur relative (%) et non en valeur absolue (en nombre). Par ailleurs le scrutin réputé anonyme a donné lieu à une présentation en résultats par région.  Ces méthodes, pour le moins  anachroniques chez des écologistes soulèvent de légitimes interrogations

 

Au delà, les commentaires « enthousiastes » d’Antoine Waechter – « Le référendum est un succès indépendamment du résultat : avec 75.5% de participation, il a mobilisé tout le mouvement »  – doivent être très sérieusement relativisés.

 

L’analyse des données, récupérées à travers divers recoupements, montre, en effet, que seuls 260 adhérents ont participé à ce scrutin référendaire et que 118 parmi ceux-ci ont approuvés cet accord « fantôme » que le président sortant du MEI veut faire passer pour « une validation des orientations adoptées par la direction (sic) depuis 16 mois ». Au passage Antoine Waechter reconnaît que durant ces 16 mois il a travaillé sans les militants et sans tenir compte du point de vue de son opposition. Amande Honorable ? Gaffe ? Acte manqué ?

 

Ces 118 bulletins oui représentent en réalité à peine 14,75 % des 800 adhérents revendiqués par Antoine Waechter dans la motion d’orientation qu’il doit proposer à l’Assemblée générale du 24 septembre 2011.

 

Antoine Waechter, MEI, EE-Les Verts, nicolas HULOT,Chacun se souvient que ce chiffre de 800 adhérents avait déjà été avancé lors de la primaire EE-Les Verts entre Nicolas Hulot et Eva Joly et qu’il avait en son temps été très largement contesté par les responsables de l’opposition au sein du Conseil National du MEI.  

 

Ce scrutin référendaire loin d’être « un succès » pour Antoine Waechter est en réalité la preuve retentissante qui vient justifier la remise en cause, par de nombreux opposants, de la légitimité du président sortant à revendiquer un nouveau mandat.

 

Il est possible de mentir une fois, peut-être deux fois, mais au bout du bout la logique et la réalité finissent par s’imposer. En l’espèce le gros mensonge à propos du nombre des adhérents du MEI, dénoncé en son temps, vient d’être révélé par le résultat de ce simulacre de consultation démocratique qu’a été ce référendum. 

Contact Presse: 0663240066/0232610238

16:42 Écrit par Bernard FRAU dans 6. Politique nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : antoine waechter, mei, ee-les verts, nicolas hulot | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

09/09/2011

Jean-Noël GUERINI : Sénateur socialiste intouchable ?

jean-noël guerini,martine aubry,françois hollande,robert navarro,marseille,conseil général des bouches du rhône,parti socialiste,eva joly,ee-les vertsJean-Noël Guérini Sénateur et Président socialiste du Conseil Général des Bouches du Rhône, après sa mise en examen jeudi pour « association de malfaiteurs, prise illégale d’intérêts et trafic d’influence » dans le cadre d’une affaire de marchés publics présumés frauduleux dans l’agglomération marseillaise».  Ces chefs d’accusation sont sans précédent à l’égard d’un homme politique  sont d’une extrême gravité.

 

jean-noël guerini,martine aubry,françois hollande,robert navarro,marseille,conseil général des bouches du rhône,parti socialiste,eva joly,ee-les vertsLe politicien marseillais dont Arnaud Montebourg a demandé, sans être entendu de ses amis socialistes, soit « mis hors d’état de nuire à la réputation du PS » vient de donner une interview au quotidien « Le Parisien » dont on peut dire qu’elle est un monument de cynisme, de sous entendus menaçants et de jugements à l’emporte-pièce.

 

Les réponses données à Eric Hacquemand, le journaliste qui le questionnait, par le Sénateur et Président socialiste du Conseil Général des Bouches du Rhône laissent transparaître chez lui un sentiment de puissance et d’invulnérabilité. Jean-Noël Guérini intouchable pourrait être la conclusion de cet entretien.

 

Écœurant ! Comment un élu de la République peut-il se comporter avec une telle suffisance et un tel mépris des hommes et des institutions ?

 

Plaidant d’abord l’innocence, « Ce qui m’arrive est totalement injuste……je suis innocent et lucide …… la justice marseillaise n’est pas du tout sereine », l’homme se fait ensuite menaçant : « les intrigants et ambitieux de tous poils répandent leur fiel pour entacher ma réputation. C’est insupportable et je les préviens……..je vais me battre ».

 

Ajoutant plus loin dans l’interview pour que les choses soient mieux comprises : « j’ai des dizaines d’amis. De par mes fonctions, j’ai des contacts avec la police, la gendarmerie, des représentants de la justice ».

 

L’homme a de la ressource et pousse le bouchon plus loin encore pour affirmer haut et clair qu’il ne démissionnera pas de la Présidence du Conseil Général fanfaronnant : « Qui me peut me faire démissionner aujourd’hui ? Personne ».

 

Au fond tout cela est un peu comme si un voleur se mettait en tête de poursuivre le gendarme venu lui passer les menottes aux poignets. 

 

jean-noël guerini,martine aubry,françois hollande,robert navarro,marseille,conseil général des bouches du rhône,parti socialiste,eva joly,ee-les vertsA la question posée de son éventuelle exclusion du PS qui est demandée par Arnaud Montebourg, Guérini réitère les menaces à peine voilées : « J’appelle à la retenue les responsables socialistes qui par effet de mode tiendraient des propos déplacés……..je ne me laisserai pas traîner dans la boue et massacrer. Ni par des élus de droite, ni par des élus de gauche ».

 

Tiens pourquoi des menaces à droite alors que la question touche essentiellement au PS ? Message codé en direction de la droite, du type : j’en ai pour vous aussi, je peux vous faire taire comme mes camarades !

Que tout le monde se tienne tranquille et tout ira bien ; tel est, semble-t-il, le mot d’ordre en forme de message subliminal, du chef Guérini, soutien de Martine Aubry – même s’il fait mine de se tenir au dessus de la mêlée –.

jean-noël guerini,martine aubry,françois hollande,robert navarro,marseille,conseil général des bouches du rhône,parti socialiste,eva joly,ee-les vertsAu-delà des turpitudes de ce parti qui collectionne en ce moment les médailles de vertu pas toujours très nettes – Dominique Strauss-Kahn, Serge Andréoni, Bernard Granié, Sylvie Andrieux, François Bernardini, Patrick Sèves, Jacques Mahéas, Robert Navarro ….. – la question est posée clairement à EE-Les Verts.

 

Quel avenir politique construire pour la France avec un Parti Politique, le Parti socialiste en l’occurrence, qui maîtrise si peu la qualité et la respectabilité de ses cadres ?

 

Dans la 5ème république il est courant de dire que l’élection présidentielle est la rencontre d’un homme ou d’une femme et de son programme avec les Français. Hors en ce moment force est de dire qu’il nous semble tout de même que les Français sont invités par les candidats aux primaires socialistes à la rencontre  impressionnante de candidats sans programme crédible mais par contre  dotés de soutiens de « figures locales» à la réputation à tout le moins « légèrement sulfureuse ».

 

jean-noël guerini,martine aubry,françois hollande,robert navarro,marseille,conseil général des bouches du rhône,parti socialiste,eva joly,ee-les vertsL’ex-magistrate Eva Joly candidate des Verts à la Présidence de la République peut toujours signaler, qu’avec la gauche elle entend « lutter contre le clan du Fouquet’s », qu’elle veut mener une « lutte pour que Marseille ne devienne pas Naples et que l’éco-mafia ne puisse pas prospérer » et qu’à EE-Les Verts la « ligne est d’exiger une exemplarité de la République » –  on croirait par parenthèse entendre Nicolas Sarkozy –.

 

Comment sans trembler et de toute bonne foi Eva Joly pourra-telle appeler à voter pour François Hollande ou Martine Aubry au second tour de l’élection présidentielle, l’un et l’autre candidat d’un parti incapable de « faire le ménage » dans ses rangs ?

 

Quel type d’accord législatif Cécile Duflot et les siens vont-ils négocier avec le Parti socialiste pour la prochaine mandature ? Quelle garantie vont-ils obtenir quand à l’exemplarité de leurs futurs collègues à l’Assemblée Nationale ?

 

jean-noël guerini,martine aubry,françois hollande,robert navarro,marseille,conseil général des bouches du rhône,parti socialiste,eva joly,ee-les vertsLes Ecologistes de gauche, vont-ils en 2012, comme ils le font déjà en région sur les dossiers difficiles – nucléaires en particulier, ligne TGV, subventions à l’agriculture intensive –, pudiquement baisser les yeux sur ces dossiers qui font la une médiatique des socialistes et, en se pinçant le nez, accepter la dizaine ou la quinzaine de postes de députés en échange d’un soutien de second tour au nom de la « lutte contre Nicolas Sarkozy ».

 

jean-noël guerini,martine aubry,françois hollande,robert navarro,marseille,conseil général des bouches du rhône,parti socialiste,eva joly,ee-les vertsN’y a-t-il  pas mieux à faire avec Corine Lepage, Jean-Louis Borloo, François Bayrou, Dominique de Villepin et tous les Ecologistes émancipés de la gauche socialiste comme de la droite umpiste ?

  

(*) Source http://www.leparisien.fr/politique/jean-noel-guerini-qui-peut-me-faire-demissionner-aujourd-hui-personne-09-09-2011-1599952.php

 

16/08/2011

Nicolas Hulot ne va pas à Clermont-Ferrand!

Gauche, Droite, Centre, Jean-Louis Borloo, Nicolas Hulot, EE-Les Verts, Journées d'été EELV, Clermont-Férrand, Parti Socialiste,L’ex-candidat à la primaire EE-Les Verts ne se rendra pas aux journées d’été de Clermont-Ferrand qui se tiendront de jeudi à samedi.

Qui pourrait l’en blâmer après les marques d’inimitié dont il a été l’objet durant cette primaire «verrouillée» par les gauchistes du parti vert pour faire avorter la ligne d’indépendance du projet d’Écologie Politique qu’il entendait porter durant les débats précédant les 2 tours.

Tout le monde a en mémoire le sceau d’épluchures de légumes que l’on a déversé sur sa tête lors du rassemblement à Notre-Dame des Landes sans que l’on entende le moindre soutien de la part d'Éva Joly et de ses amis.

L’annonce de sa non participation à ces journée, a été faite mardi dans un communiqué où Nicolas Hulot tout en assurant qu’il ne renonçait pas à poursuivre son «son engagement politique» s’est déclaré «conscient d'être aujourd'hui plus un facteur de division et de dispersion médiatique que de rassemblement».

Dans le même communiqué Nicolas Hulot a regretté que, «l’idée de l’écologie ouverte et de rassemblement» qu’il souhaitait soutenir n’ait «pas trouvé l’écho» qu’il avait espéré.

A travers ces déclarations, le promoteur du Pacte écologique de 2007, a fait connaître sa volonté de «profiter de ce recul momentané pour apporter en temps utile au débat public de nouvelles contributions» pour répondre aux nécessités ouvertes par l’ «enjeu universel» soulevé par l’Écologie.

Son bras gauche, Jean Paul Besset raconte que sur l’analyse de son échec Nicolas Hulot se trompe, soit!

Gauche, Droite, Centre, Jean-Louis Borloo, Nicolas Hulot, EE-Les Verts, Journées d'été EELV, Clermont-Férrand, Parti Socialiste,Mais, lorsqu’il ajoute – visant en cela le partenariat des écologistes envisagé avec le centriste Jean-Louis Borloo – que «ce qu’il incarne a été violemment rejeté», Jean-Paul Besset confirme qu’au-delà des discours hypocrites sur «l’union de tous les écologistes» – énoncés à longueur d'interviews aux médias par Cécile Duflot, Dominique Voynet et autres Noël Mamère – il existe en France une fracture entre des écologistes hémiplégiques* et des écologistes indépendants**.

Cette fracture est nette et le poids des Indépendantistes, comme partout ailleurs en Europe, n’est pas négligeable.

Même en interne, Nicolas Hulot a réalisé, dans les conditions que l’on connaît, un résultat plus que flatteur de 41,34%. En dehors de la structure militante d’EE-Les Verts le rapport de force est largement en faveur de la liberté et de l’indépendance. L’on peut sans risque de se tromper lourdement le situer aux environs de 70/30.

S’il est point important qu’il faut retenir de cette primaire c’est bien celui là! L’Écologie Politique en France est partagée entre deux tendances qui pour l’instant ne sont pas encore prêtes de s’accorder.

Nicolas Hulot ne participera aux journées d’été d’EE-Les Verts ce n’est pas un évènement important en soit!

En revanche sa détermination à ne pas abandonner son engagement en politique et sa volonté d’apporter «en temps utile de nouvelles contributions au débat public» est une excellente nouvelle!



(*) inféodés à la gauche, au Parti Socialiste et aux mandats électoraux

(**) qui revendiquent la liberté de traiter des accords indifféremment à droite, à gauche ou au centre dès lors que le projet y retrouve son compte et que leur identité n’est pas dépréciée

17/07/2011

Eva Joly: Française mais républicaine.

 Décidément les écologistes d’EELV sont fâchés avec la République!

1310311626.jpgAu moment où le monde est en train d’aller dans le mur en klaxonnant – crise financière généralisée, multiplication de conflits armés, menace d’éclatement de l’Europe, crise écologique planétaire – Éva Joly, candidate d’EE-Les Verts, qui vient à peine d’entrée en campagne il y a 3 jours a choisi de faire le «buzz média» en mettant ses pas dans ceux des politiciens minables. Créer la division sur des sujets dont chacun sait qu’ils ne sont pas déterminants pour régler les questions d’importance est un moyen connu pour tromper le citoyen en lui faisant croire que l’on s’occupe de lui.

Faire de la politique autrement ne consiste pas à pratiquer les méthodes de l’ancien ministre de l’intérieur de la France ou celles de l’actuel. C’est pourtant ce que vient de faire Éva Joly.

De quoi s’agit-il?

354729-193544-jpg_227399_434x276.jpgLa candidate d’EE-Les Verts a déclaré vouloir supprimer le défilé militaire du 14 juillet qui est organisé sur les Champs Elysées depuis 1880 pour le remplacer par «un défilé citoyen». Comme chacun peut le remarquer, Éva Joly n’a pas eu de mots concernant les soldats français tombés en Afghanistan et la douleur des familles touchées par le malheur.

Cette proposition dérisoire, inutilement et bêtement polémique, n’a rien de déterminant et d’éclairant concernant les choix de politique de défense de la France. Les Français attendent aussi que les écologistes se prononcent sur ces sujets. Quel budget, quelle contribution à la mise en œuvre d’une défense européenne, quel positionnement par rapport à l’Otan?

Ces questions ne semblent pas concerner Éva Joly qui, dans nos institutions, faut-il le rappeler, si elle devait devenir président de la République serait en titre le chef de nos armées. Pas qu’elle n’intéresse les dirigeants d’EE-Les Verts et leur partenaire Antoine Waechter.

Mais il y au moins aussi grave!

1550490444.jpgApostrophant «cette France guerrière» Éva Joly a justifié sa position en déclarant que «le temps est venu de supprimer les défilés militaires du 14 Juillet parce que ça correspond à une autre période». Ce faisant l’ex-magistrat se propose de gommer d’un trait de «buzz» l’histoire des liens qui depuis la Révolution française unissent la Nation, donc le Peuple, et son armée.

Valmy compte dans l’imaginaire des Républicains comme compte cette commémoration de la Fête Nationale décidée par la 3ème république, après la défaite de 1870, pour ressouder la communauté nationale.

Pour d’autres dirigeants d’EE-Les Verts cette volonté de s’affranchir des valeurs de la République n’est pas nouvelle.

291446_15432403_460x306.jpgNoël Mamère dans un article fin 2010, intitulé «la laïcité n’est pas racisme» n’écrivait-il pas déjà: «il est évident que le modèle hérité de nos parents n’est plus apte à répondre aux besoins d’aujourd’hui». Signant une tribune édifiante dans libération fin janvier 2011 – Manifeste pour une écologie de la diversité – le même Noël Mamère avec cette fois Esther Benbassa et Éva Joly proposait «une laïcité raisonnée qui reconnaisse la part de l’appartenance ethnique, culturelle, religieuse, linguistique» ajoutant, «une république équilibrée en harmonie avec la mixité réelle, tels peuvent être les moteurs d’une société active et créative»

2109_Aubry_inside.jpgC’est bien en cohérence avec cette position à propos de la laïcité que Cécile Duflot a rappelé à l’ordre une élue EE-Les Verts, Fatiha Ben Ahmed, adjointe de la mairie du IXe arrondissement de Lyon, qui début juin, avant de procéder à la cérémonie d’un mariage civil, a exigé de la future épouse qu’elle retire son voile: «Elle a dépassé le cadre de la loi. Les 2.000 élus écologistes se battent dans les mairies pour célébrer tous les mariages, quels que soient les vêtements ou les youyous. Ce n'est pas une élue qui va changer nos pratiques»!?

Il faut noter qu’à travers les interventions publiques de ses dirigeants qui remettent en cause les valeurs et l’histoire de la République, souvent en stigmatisant le passé de la France, EE-Les Verts pousse par ailleurs à Strasbourg avec les Verts européens une vision de l’Europe régionaliste soit disant parée de toutes les vertus démocratiques et pacifistes.

Il conviendra qu’à la faveur de la prochaine élection Présidentielle cette question soit mise sur la table des débats car c’est être pris d’un parti pris idéologique indécrottable que de faire croire que la réponse «aux problèmes de la fragmentation de la société française» se trouverait dans la destruction de la Nation et de sa défense, au profit d’un espace européen construit sur la disparition des Nations.

La clarification s’impose!

Tous les Ecologistes ne pensent pas comme Éva Joly, Noël Mamère, ou Cécile Duflot et ne sont pas les otages de la surenchère gauchiste du NPA sur ces questions.

1048658.jpgTous ceux qui croient que ce n’est pas en foulant aux pieds les valeurs que porte le projet Républicain que l’on fera avancer en France et en Europe un projet authentiquement écologiste et humaniste ont le devoir désormais de dire haut et fort! Ça suffit!

Antoine Waechter, Corinne Lepage, Nicolas Hulot sur le sujet doivent se sentir interpellés et prendre nettement position. Cet appel les concerne eux aussi!

08/06/2011

Après le Congrès EE-Les Verts à La Rochelle

2109_Aubry_inside.jpgPas de surprise au congrès des Ecologistes de Gauche – EELV – à La Rochelle, ville où le Parti Socialiste se réunit traditionnellement. Cécile Duflot plébiscitée avec 92.7% des 600 délégués du Parti Vert entame son 3ème mandat de secrétaire nationale, une première !!! Il ne reste plus à elle et ses amis Jean-Vincent Placé, Noël Mamère, Dominique Voynet et les autres, qu’à "faire de l'écologie politique une force majeure qui contribue à la victoire de la gauche en 2012»

Si tôt dit si tôt fait, Cécile Duflot, sur un ton qui n’admettait pas la réplique, a fustigé Nicolas Hulot qui a affirmé avoir envisagé, un "court temps", un partenariat avec Jean-Louis Borloo président du Parti radical en lui rappelant: "La stratégie est d'une limpidité absolue", il s'agit de "construire l'autonomie de l'écologie politique" et d'"envisager sans automaticité la possibilité d'accord à gauche. Point à la ligne !"

Nicolas Hulot ne s’y est d’ailleurs pas trompé par une pirouette: « maintenant, je n'ai plus qu'une main libre, la gauche », tout en ajoutant, en parlant de Jean-Louis Borloo «notre grille de lecture n'est pas du tout la même, culturellement on n'est pas du tout au diapason». Ceci en dit long sur l’esprit d’ouverture d’EELV.

627830_photo-1252082470305-1-0_150x113.jpgEELV veut définitivement pactiser avec la gauche socialiste et le reste des communistes planqués derrière Jean-Luc Mélanchon. La destruction de l’Écologie Indépendante assignée par le PS au parti Vert est en marche elle vise à faire disparaître toute émergence d’un pôle indépendant du binôme droite/gauche incarné par le PS et l’UMP. Ceci est suicidaire!

Noyé, Antoine Waechter siège comme élu EELV au Conseil Régional d’Alsace, il n’a plus son mot à dire parmi les Écologistes de gauche qui l’ont annexé. Phagocyté, Nicolas Hulot est enfermé dans un jeu où Cécile Duflot et ses amis l'ont placé pour ratisser les voix écologistes indépendantes et du centre afin de constituer une réserve de 2ème tour pour le candidat socialiste.

Ainsi serait empêchée toute véritable dynamique politique d’évolution de la société française en direction d’un partage des ressources plus équitable et de la construction d’un «mieux vivre ensemble» écologique et social auquel aspirent nos concitoyens.

Cette évolution nécessite impérativement que les lignes bougent pour rendre possible la constitution ouverte d’une «majorité nouvelle» rassemblant les républicains sociaux, les humanistes du centre - radicaux et démocrates - et les écologistes non inféodés à la gauche archaïque et non européenne.

jolyhulotdebatprimaires.pngNicolas Hulot peut encore avant la «primaire» qui l’opposera à Éva JOLY, Stéphane LHOMME et Henri STOLL se décider à sortir du piège dans lequel il s’est laissé enfermer. Après, sauf à se discréditer, il devra s’en tenir strictement aux règles imposées par EELV tant pour le 1er tour que pour le second de la présidentielle.

Si au contraire, comme de nombreux amis l’y invitent, Nicolas Hulot se décidait à faire le choix de venir prendre toute sa place pour construire cette «majorité nouvelle» avec les mouvements émancipés de l’UMP de Nicolas SARKOZY et du PS de Laurent FABIUS, Martine AUBRY et Benoît HAMON, alors les Écologistes authentiques n’hésiteraient pas à se porter à ses côtés pour le soutenir dans cette voie. La balle est désormais dans son camp!

Patrice MIRAN: 1er Vice Président MEI, Membre fondateur MEI,

Jacques MARET: Vice Président du MEI chargé des questions Agricoles

Bernard FRAU: Délégué général, Humanisme Ecologie République

07/06/2011

Humanisme-Ecologie-République est né!

 A force d’avoir été, lors des échéances électorales, appelés à soutenir, avec force slogans, les plateforme-programmes des partis de droite ou de gauche les plus structurants de la vie citoyenne, la grande majorité de nos concitoyens déçus de voir qu’une fois passé le moment de l’élection rien ne changeait, travaillé par un désir d’autonomie, ont finit par s’éloigner du «politique» dont ils ne veulent plus désormais tant ils sont persuadés, pour ce qui les concernent, que les solutions à leurs problèmes sont ailleurs.

Qui en fait pourrait les en blâmer? Après les dégâts générés par la grande crise financière de 2007 qui est loin d’être jugulée et dont personne ne sait vraiment à quels abimes elle risque de finir par nous conduire collectivement ont-ils de vrai raison de faire confiance à nouveau?

Gauche et droite confondues, le PS et UMP, incapables de renouveler leurs analyses, accaparés par l’obsession de faire élire l’un des leurs à la présidence de la République et d’être majoritaire à la chambre des représentants du peuple qu’ils ne représentent plus, ont une part colossale dans le délabrement civique et citoyen auquel la France est confrontée. Il est vrai que les mécanismes imposés par les institutions de la 5ème République – absence de proportionnelle, présidentialisation du régime – ne sont pas de nature à favoriser une évolution des pratiques et des comportements des partis de gouvernement recroquevillés sur eux-mêmes.

La crise dans toutes ses dimensions, sociale, financière, écologique, énergétique et démographique exige pourtant que soit rétablit le lien distendu entre la société – les individus et les groupes – et le politique. Quel système proposer, sinon celui qui fait du contrôle du politique par la société, le moyen du contrôle des libres intérêts financiers qui aujourd’hui, dans l’indifférence la plus totale, s’accaparent de tout: du vivant, du social, du sanitaire et du culturel et même de la guerre.

L’émergence, lors de la dernière élection présidentielle, d’un vote «indépendant démocrate» significatif ainsi que celui «indépendant écologiste» aux récentes élections européennes pouvaient laisser imaginer une possible sortie par le haut qui verrait une offre citoyenne nouvelle permettre cette réconciliation de la société et du politique laissant à leur pitoyable impuissance les conservateurs de gauche comme de droite.

Le vote écologiste, indépendant par nature et par culture, avait laissé croire que les outils, moyens de la transition, étaient à portée de main. Force est de constater que même chez les Écologistes le mal de l’époque, qui veut que les groupes veillent d’abord à leurs propres intérêts immédiats avant ceux plus lointains de la collectivité qui les portent, fait son œuvre de dissolution.

Les récents développements du processus EE-Les Verts montrent à quel point les personnalités de ce qui aurait pu être la force structurante d’une majorité nouvelle sont en train de trahir l’espoir d’une évolution attendue pour se tourner pour 2012 au prix d’un accord politicien «alimentaire» vers l’une des branches de l’alternative conservatrice à savoir la gauche socialiste.

Ainsi loin de favoriser l’émergence d’une majorité nouvelle émancipée du PS et de l’UMP, la toute nouvelle formation EE-Les Verts qui n’est au fond que la version relookée de l’ancienne formation verte de Dominique Voynet, Noël Mamère, Yves Cochet, Marie-Christine Blandin et consorts, s’engage sans état d’âme dans une opération de renforcement du système pavlovien droite-gauche qu'elle est sensée combattre au nom de l’indépendance naturelle de son courant de pensée..

Comme le disait Guillaume le Taciturne, «Il n'est point besoin d'espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer» aussi des militants écologistes non résignés, s’inspirant d’une initiative de Jean-Pierre Chevènement qui en 1966 avait fondé le CERES – Centre d'études, de recherches et d'éducation socialiste – pour faire vivre un courant influent de gauche au cœur de la social-démocratie, ont décidé la création d’un projet associatif – Humanisme, Ecologie, République – pour faire vivre et prospérer dans le paysage politique français, un courant de pensée et d’actions indépendant, émancipé des forces conservatrices de droite comme de gauche.

Cette création répond à un impératif: faire bouger les lignes. Elle vise un objectif simple: rendre possible en France la constitution d’une «majorité politique nouvelle» rassemblant dans une coalition ouverte les républicains sociaux, les humanistes du centre - radicaux et démocrates - et les écologistes non inféodés à la gauche archaïque et non européenne.

Vivre sa citoyenneté c’est toujours s’engager, c’est toujours mener un combat politique face à un ennemi. Cet ennemi aujourd’hui a la figure du repli sur soi et du refus de l’engagement dans lequel nous tient enfermé le clivage droite/gauche désormais inapte à faire évoluer la société française.

Face à cet ennemi, la première bataille qu’il convient de livrer et de remporter est celle qui consistera à faire sauter ce verrou «droite contre gauche» que le PS et l’UMP veulent continuer d’imposer en brandissant l’épouvantail FN. La prochaine élection présidentielle de 2012 et les élections législatives qui se dérouleront en suivant en constituent le champ idéal.

A cette mission sont invités tous ceux celles qui ont à cœur de faire vivre les valeurs en France les belles valeurs de la démocratie républicaine et qui dans le même temps souhaitent voir le pays se moderniser et prendre à bras le corps les défits que nous proposent notre siècle.

Bernard FRAU

Délégué Général

Humanisme – Ecologie – République

Contact: 0663240066/0232610238

http://www.humanisme-ecologie-republique.com/

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu