Avertir le modérateur

11/07/2011

Primaires EELV: Nicolas Hulot battu largement!

Nicolas-Hulot_pics_180.jpgTout indique que Nicolas Hulot, malgré l’apport des voix des fichiers militants «bidonnés» fournis par Antoine Waechter, a été largement battu lors du second tour des primaires d’EELV. Ce second tour confirme donc la ligne à «gauche toute» des militants d’EELV emmenés par Noël Mamère, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Jean-Vincent Placé, Yannick Jadot et autres Patrick Farbiaz.

Les écologistes de gauche ont voté pour la candidate qui était la plus proche de leurs aspirations. Ce n’est une surprise que pour ceux qui font de la politique comme on vend du boudin lors des jours de foire. Ce positionnement à gauche confirme très nettement la ligne choisie par les votants de la coopérative sous tutelle des Verts et les militants du Parti, lors de l’adoption le 9 octobre 2010 du Manifeste rédigé en vue de la création d’EELV en Novembre de la même année.

a-son-arrivee-a-notre-dame-des-landes-ou-etait-organise-un-rassemblement-10492803upnsy_1713.jpgCécile Duflot va maintenant tenter de rassembler au-delà des épluchures de carotte balancées sur Nicolas Hulot à Notre Dame des Landes par les partisans d’Éva Joly pour faire avancer son objectif: "faire de l'écologie politique – hémiplégique – une force majeure qui contribue à la victoire de la gauche en 2012."

Du coup, avec de ce résultat prévisible, c’est toute la stratégie imposée, contre l’avis d’une large majorité de cadres et de militants au MEI, par son Président Antoine Waechter, qui se trouve mise en échec.

En effet à vouloir soutenir l’insoutenable, Antoine Waechter en cautionnant la candidature de Nicolas Hulot dans le cadre des primaires d’EELV se retrouve de facto à devoir désormais soutenir Éva Joly – la candidate des écologistes de gauche sectaires – et par le fait à aligner le MEI sur le parti socialiste le privant ainsi de son identité indépendante.

1310311626.jpgOn peut de plus se demander si Éva Joly acceptera le soutien de quelqu’un – Antoine Waechter – qui durant la campagne des primaires s’est imprudemment avancé à déclarer qu'elle était dans une "caricature idéologique de la politique", alors même que dans le landerneau vert il se dit avec insistance que le président du MEI bataille pour obtenir, dans le cadre des négociations EELV/PS quatre circonscriptions gagnables pour son mouvement en 2012.

L'écologie politique doit devenir une "vraie force politique", "elle doit devenir centrale, ça ne veut pas dire centriste", cela peut aller "des Verts jusqu'à une partie des centristes", avait-il encore indiqué lors de son intervention tonitruante en faveur de Nicolas Hulot.

Sûrement pas avec des stratèges de son acabit! Antoine Waechter s’est trompé sur toute la ligne.

D’abord en ne tenant pas compte du signal fort d’octobre 2010 où la ligne politique à gauche de Cécile Duflot et de Jean-Vincent Placé a été inscrite dans le marbre vert du Manifeste EELV, voté à la quasi unanimité des militants coopérateurs ou partisans.

Ensuite s’obstinant à inscrire le MEI dans un processus politique interne à EELV, qui ne pouvait qu’aller au bout de sa logique, à savoir la victoire aux primaires de n’importe quel candidat sauf celle de Nicolas Hulot dont le rôle consistait à créer l’illusion que la famille écologiste était rassemblée unie et ouverte.

Enfin en apportant pour signe de son allégeance à Nicolas Hulot, dont il pensait qu’il gagnerait, un fichier non à jour d’ex-militants du MEI ayant abandonné le navire depuis plusieurs années.

antoine_waechter_1244143093.jpgPlus grave, Antoine Waechter a trompé ses amis. Alors qu’un autre choix était possible sur le plan politique, comme aux élections régionales de 2010, il a en réalité choisit de jouer une carte destinée à servir ses seuls intérêts personnels.

Le résultat est accablant, le Mouvement des Ecologistes Indépendants est aujourd’hui en ruine, déchiré, décrédibilisé au bord de l’implosion.

Antoine Waechter porte une lourde responsabilité dans cet effondrement dont il devra rendre compte devant les adhérents. Comme il devra rendre compte des libertés qu’avec son secrétaire général il s’est autorisés par rapport aux règlements et statuts de l’organisation depuis le mois d’octobre 2010 pour continuer ses manœuvres d’un autre temps.

12372808995.pngSeul espoir l’existence d’un fort courant d’opposition interne qui souhaite reconstruire ce qui a été saccagé et qui entend le faire en se débarrassant d’une direction, politiquement incompétente, humainement hypocrite et bêtement sectaire et intolérante . Dénouement de ce mauvais feuilleton politique, le 24 septembre 2011, lors de la prochaine assemblée générale ordinaire.

 

06/07/2011

DSK: plainte en France pour "tentative de viol"!

bf1ba9051c3632c83f088d0cfabca830_60.jpgSelon l’Agence Reuters, une plainte contre Dominique Strauss-Kahn pour «tentative de viol» a été déposée par la journaliste Tristane Banon ce mardi 4 juillet.

L’ex-candidat à la candidature socialiste pour les élections présidentielles de 2012 a aussitôt réagit en demandant à ses avocats en France d’engager pour son compte une action pour «dénonciation calomnieuse».

Les faits pour lesquels Tristane Banon a déposée plainte remontent à février 2003. Ils avaient été évoqués, en tant qu’agression sexuelle, à deux reprises publiquement, par la plaignante, une première fois en 2007 à la télévision et une seconde en 2008 lors d’un entretien paru sur le site internet Agora Vox.

4dntvuhh2yeo4npyb3igdet73odaolf$3sd5873r37wsjmwt2ovw7rn9w2ir9gs.jpgDans les deux cas DSK n’avait pas engagé d’action en justice pour demander réparation de ce qu’il considère aujourd’hui comme une dénonciation calomnieuse alors qu’il s’agit d’une plainte en bon et dû forme.

En France la tentative de viol est classée comme crime passible d’une condamnation à 15 ans de réclusion, le délai de prescription est de 10 ans.

1516810_photo-1309520344891-4-0_640x280.jpgCette nouvelle affaire, alors même que DSK n’en a pas encore complètement finit avec la justice américaine, relance la mécanique médiatique et l’emballement des soutiens politiques du PS qui se laissent aller à proclamer DSK blanchi après les révélations new-yorkaises, de nature à jeter des doutes sur les déclarations de Nafissatou Diallo, voir à crier au complot et à l’attentat politique.

Au train où vont les choses chez les socialistes l’on finirait par nous faire croire que DSK est un modèle de vertu victime d’une machination pilotée dont on ne sait où – suivez mon regard – destinée à l’écarter du pouvoir.

Au final personne ne saura réellement ce qui s’est passé véritablement dans cette suite 2806 du Sofitel de New-York, la justice dit le droit pas la vérité.

media_l_4253816.jpgFaut-il pour blanchir DSK s’acharner sur Nafissatou Diallo et en faire, parce qu’elle aurait menti sur certain points de sa vie, une vulgaire «putain» porteuse de toutes les turpitudes de la terre?

Quand bien même le procureur de Manhattan abandonnerait toutes les charges requises contre DKS à New-York, rien n’effacera la cruelle mise en évidence de certains traits de sa personnalité désormais à la une de toute la presse. Un homme qui patauge dans le fric – l’appart à 50000$ par mois comme l’assiette de pâtes aux truffes à 100$ ça ne passe pas – . Un homme qui, il faut bien le dire, donne la désagréable impression de ne pas maîtriser une certaine propension à la bagatelle et surtout un homme dont l’arrogance est d’une indécence incompatible avec les fonctions auxquels il aspirait.

article_hollande-boulogne.jpgQue vont-ils inventer maintenant ces socialistes soulagés de vendredi dernier pour accabler Tristane Banon qui a osé affirmer «Dans l'entourage de Laurent Fabius beaucoup étaient au courant. François Hollande, lui, connaissait l'histoire. A la foire de Brive, en 2008, au moment de l'affaire Piroska Nagy – DSK avait été mis en cause pour avoir eu une liaison avec une économiste hongroise du FMIil est venu me voir, me disant qu'il pensait beaucoup à moi. Il m'a appelée une fois, en 2003, après les faits. Très inquiet, François Hollande m'a dit qu'il avait parlé de tout ça avec ma mère. Il espérait que je suive le conseil qu'il lui avait donné, à savoir de porter plainte»?

dominique-strauss-kahn-et-son-epouse-habitent-toujours-la-luxueuse-maison-de-new-york-ou-dsk-a-ete-a.jpgLa sagesse aujourd’hui commanderait à tous de laisser la justice faire son travail en conscience. Quand à DSK, en attendant de récupérer son passeport, qu’il se fasse oublier un peu ça nous fera des vacances et surtout qu’il cesse de parader!

Et aux socialistes enfin, bien trop souvent donneurs de leçons, dont le programme, paradoxe hilarant, prévoie d’infliger des contraventions à ceux qui usent des services de prostituées, il est recommandé de procéder à une révision rapide de leur copie.

01/07/2011

Primaires Socialistes: Anne Mansouret se retire!

MANSOURET1.jpgAnne Mansouret, candidate à la primaire du PS vient d’annoncer son retrait de la course pour 2012. Vice-présidente du conseil général de l'Eure Anne Mansouret a fait part de son malaise qui résulte de la "tourmente médiatique" crée par l'affaire du Sofitel de New-York dans laquelle est mis en cause DSK. "Je savais que ma carrière politique était plombée depuis longtemps par ce boulet, mais je n'imaginais pas que tout ce passé saumâtre puisse revivre aussi violemment" a-t-elle déclaré.

1838902586.jpgDans ses déclarations l’élue socialiste de l’Eure n’a pas mâché ses mots quand à gestion du PS dont elle est une militante connue. Anne Mansouret, assez remontée, n’y va pas par quatre chemins: «Au PS, on veut des militants pour tracter et coller des affiches, pour écouter religieusement les discours des chefs – des petits élus bien disciplinés pour servir de porte-flingue ou de fusible aux grands élus – pas pour qu'ils aient des idées ! Voyons, vous n'y songez pas ? Un(e) camarade qui n'a pas fait l'ENA, provincial(e) de surcroît, avoir des idées ? C'est parfaitement intolérable».

J'ai croisé par le passé cette personnalité politique au caractère bien trempé.Tant celle-ci m’est apparue aujourd'hui touchée, il m’a semble utile de lui délivrer un court message de soutien, largement déconnecté de nos positions partisanes respectives, celles d'hier et celles d'aujourd'hui.

«Anne, le PS, il y a longtemps que je n’ai plus d’illusion à son propos. Nous y avons milité ensemble et n'y avons pas toujours été d'accord! Je l'ai quitté, voilà vingt années, et je me porte plutôt bien, même si de fait je n’ai aujourd’hui plus aucun mandat qui me permette d’agir concrètement. On peut vivre sans, car en politique on n’est pas là pour faire carrière mais pour servir. Je suis libre, candidat aux élections pour faire avancer mes idées, cela suffit à mon bonheur. C’est l’essentiel.

1816300.jpgJe viens de tomber sur l’info concernant ta décision de retirer ta candidature à la primaire PS. Je pense que sur ce coup là tu n'aurais pas dû jeter l'éponge, en tout cas pas si vite. Celui, dont nous tairons ici le nom, qui n'a pas voulu t'écouter, qui ne voulait pas savoir et qui règne en maître absolu sur la Haute-Normandie doit, à défaut d’être soulagé, être plutôt content. C’est sa façon à lui de détruire les opposants dont il pense qu’ils risquent d’entraver ses projets de carrière. Il les met dans la situation d’abandonner ou de faire allégeance. Ton retrait c'est sa victoire.

Ils sont trop nombreux en France ces militants déçus à qui on a retiré la possibilité d’exister par eux-mêmes au sein des machines à prendre le pouvoir. Au PS comme à l’UMP d’ailleurs où pressions et débauchages s'exercent pour tuer dans l’œuf des candidatures concurrentes à celle de l'actuel Président de la République.

C'est une évidence, je ne suis pas à ta place, et le poids des pressions doit être lourd en ce moment d’actualité intense! Pour autant le combat doit continuer.

_delacroix-0882f.jpgNikos Kazantzakis ne disait-il pas que «la liberté n’existe pas, seul existe le combat que l’on mène pour la conquérir». C’est cette à citation que je m'accroche à chaque fois que le doute en politique m’assaille. Voilà: seul existe le combat que l’on mène pour conquérir ce bien précieux toujours poursuivi jamais vraiment atteint.

J’ai pensé qu’en la circonstance un petit témoignage de sympathie, dans ta direction, était de mise. Ce que je fais sans restriction aucune. Bon courage Anne et bon vent pour la suite car je ne suis pas inquiet tu sauras rebondir».

Bernard FRAU

Délégué général

Humanisme-Ecologie-République

20:20 Écrit par Bernard FRAU dans Présidentielles 2012 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : anne mansouret, ps, dsk, tristane banon, sofitel, new-york, laurent fabius | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

23/06/2011

Divisées les forces du Centre perdront en 2012

 Au train où vont les choses présidentielles, les bidons pour 2012 commencent à se ranger tant à gauche qu’à droite. L’on s’achemine tranquillement côté des appareils politiques à rejouer la énième confrontation entre la gauche emmenée par le PS et la droite emmenée par l’UMP avec en spectateur non actif le Centre. Alors que lentement la France se délite, les Français vont semble-t-il être invités à se prononcer pour un changement afin que rien ne change, sauf en pire.

Mais les Français l’entendent-ils de cette oreille?

518658_sans-titre.jpgVeulent-ils se payer une nouvelle séquence de 5 ans de sarkozysme? La réponse est clairement Non. Il n’est que de regarder la côte de popularité actuelle du Président de la République qui vient encore de perdre deux points d’indice de confiance.

 

898908-1063151.jpg

Sont-ils prêts pour autant à se refaire pendant cinq ans une expérience «gauche plurielle façon Jospin» avec cette fois Martine Aubry ou François Hollande à la barre?

La réponse est également Non. En témoigne le peu d’empressement des Français en direction d’un PS, sans programme, coincés entre la queue de l’affaire DSK, la cacophonie Valls, Montebourg, Chevènement et Royal sur la dépénalisation de la drogue, le grand écart à réaliser entre la réalité économique du Pays, portés par le libéraux-socialistes du PS et les exigences du Parti de Gauche et celles des Ecologistes de Gauche (EELV).

A tout cela vient se sur ajouter au tableau la part d’incertitude que le poids, désormais grandissant du Front National dans les enquêtes d’opinion, fait peser non seulement sur le premier tour de l’élection présidentielle mais également sur le nombre de triangulaires du second tour des législatives au terme duquel à l’Assemblée Nationale pourrait se retrouver une majorité introuvable.

nicolas-sarkozy-marine-le-pen-ump-elysee-sondage-10453848mujtp_1713.jpgL’idée d’un FN arbitre du débat politique français des prochaines années est d’ailleurs déjà dans les têtes des dirigeants de l’UMP. La quête obsessionnelle de sujets systématiquement clivants et discriminants de la part du Ministre de l’Intérieur ainsi que la création à l’Assemblée Nationale d’un groupe de Députés «charnière» répertorié sous l’étiquette «Droite Populaire» ne sont-ils pas la marque d’une anticipation construite pour répondre à cette possibilité?

La France des citoyens qui ne se retrouvent pas dans ce kaléidoscope, poussé par les médias, est actuellement orpheline d’une formation politique en mesure d’enclencher une dynamique de changement. La famille des non alignés est fragmentée, éparpillée dans diverses organisations, toutes respectables certes mais qui, chacune prise isolément, ne sont pas en mesure d’atteindre la taille critique qui lui permettrait d'être présent au second tour de l’élection présidentielle en position de l'emporter.

Pour tous les humanistes convaincus, les écologistes authentiques et les républicains fidèles, fatigués des pesanteurs «sarko-lepénistes» de droite et «trotsko-socialiste» de gauche, la nécessité du rassemblement sur un projet politique porté par un chef de file unique et une équipe de campagne soudée s’impose aux différentes personnalités de cette famille de loin la plus représentative des forces vives de notre pays.

article_centristes.jpgOui, il appartient désormais à Jean Arthuis, François Bayrou, Jean-Marie Bockel, Jean-Louis Borloo, Hervé de charrette, Dominique de Villepin, Corine Lepage et Hervé Morin de prendre, dans le respect des différences de chaque sensibilité, l’initiative d'un large rassemblement centriste ouvert aux bonnes volontés politique fussent-ils d'anciens adversaires. C’est leur responsabilité et c’est l’intérêt de la France et des Français.

Une telle initiative présenterait d’ailleurs l’immense avantage de faire taire les rumeurs désobligeantes qui prêtent aux uns et aux autres des arrières pensées de négociations destinées à défendre, entre les deux tours, des intérêts particuliers avant ceux des Français.

Si aujourd’hui le PS et l’UMP ont à régler un problème avec le FN pour passer en 2012 le 1er tour de l’élection présidentielle puis pour constituer une majorité à l’Assemblée Nationale, le Centre humaniste écologiste et républicain n’a de son côté qu’à régler un problème de rassemblement.

Les conditions de ce rassemblement aux yeux des citoyens électeurs, ceux sont eux qui votent, est simple, il passe par un certain nombre de pré requis conditionnels dont l’inventaire n’est pas très long à faire.

corinne_lepage.jpgPremière condition: elle consiste à réaffirmer clairement la conviction commune que l’Avenir de la France passe par l’impérieuse nécessité d’un changement en profondeur pour préserver le pays tant des archaïsmes du passé que des tentations «populardes» du présent.

 

148611-villepin-attaques-une-jpg_54054.jpgDeuxième condition: elle réside dans l’affichage d’un objectif commun, faire de l’élection présidentielle, qui, dans nos institutions, est le moment pivot, ouvert aux citoyens pour effectuer démocratiquement les choix fondamentaux du pays, le temps de ce changement radical.

1025702_3_ad02_jean-marie-bockel-a-l-elysee-le-27-fevrier.jpgTroisième condition: elle implique pour chacune des personnalités de la sensibilité centriste de ne pas se considérer à priori comme la seule légitime pour conduire le rassemblement.

Ces trois conditions posées plus rien en principe ne s’opposera à la mise en place d’une plateforme programme tant les positions sont convergentes.

Loin de l’assistanat généralisé comme du libéralisme financier débridé, construite pour assurer un juste équilibre entre solidarité, respect des entreprises humaines et préservation de la nature, cette plateforme programme devra assurer dans le cadre européen la nécessité pour la France de disposer des moyens de sa souveraineté et de son indépendance. De plus elle devra réaffirmer et proposer un renforcement de la séparation des pouvoirs au sein de nos institutions ainsi qu’une révision des modalités de désignation de la représentation citoyenne aux différents scrutins locaux et nationaux.

9rhB64RTpiapg5isUYidrXY4hUFpP5gnThumbnail.jpgLe choix pour l’ensemble des composantes du Centre Humaniste Ecologiste et Républicain est à l’ouverture et non au repli sur soi. C’est la condition finale pour cette sensibilité majoritaire dans le pays de pouvoir conserver une réelle influence en créant les conditions pour elle d’enclencher une dynamique gagnante en vue d'exercer le pouvoir au service du Pays.

Il n’est qu’à bien regarder les tentatives en direction des centristes, ici on tend la main pour les séduire, là on cause en aparté pour tenter de les diviser, là encore on exerce ce qu’il faut de pression sur leurs députés en vue de les annexer et ainsi d’affaiblir leur camp.

927466-1099241.jpgToutes ces manœuvres ne visent qu’un objectif travailler à la disparition effective d’une réelle voie politique alternative pour la France. A gauche comme à droite, au PS comme à l’UMP, tout concorde à vouloir tenir à la laisse les centristes ou à les acheter et quand cela ne marche pas à user de stratagèmes pour les faire plier.

Personne n'est dupe, il appartient aux centristes de montrer qu’ils ne sont, ni des caniches, ni des laquais en quête de prébendes encore moins des forces résignée à servir d’appoint pour tenir des seconds rôles.

Divisés les Centristes perdront en 2012. Rassemblés ils permettront de donner au Pays les moyens d’un changement réel que les citoyens attendent depuis maintenant trop longtemps.

11:36 Écrit par Bernard FRAU dans Présidentielles 2012 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ps, ump, fn, bayrou, villepin, bockel, charette, morin, lepage, borloo | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

08/06/2011

Réponse au président du MEI

Selon une source AFP rapportée dans le Figaro.fr du 06 juin 2011 Antoine Waechter a déclaré que le Conseil National du MEI s'est prononcé pour une participation à la primaire organisée par EELV. Pour être complet il aurait dû mentionner que le MEI est aujourd'hui en situation de scission avancée. Il existe, en effet, au sein du Mouvement une opposition importante et décidée, qui refuse de se laisser embarquer pour 2012 dans une opération masquée de soutien au PS.

Antoine Waechter dit soutenir Nicolas Hulot. Quand le fait-il? Lorsque Nicolas Hulot envisage le dialogue avec Jean-Louis Borloo ou quand il obtempère aux injonctions de Cécile Duflot?

Aujourd'hui Nicolas Hulot, après s’être fait sermonné par Cécile Duflot, vient de d’expliquer n'avoir désormais plus qu'une main libre "la gauche". Ceci n’est pas la ligne du Mouvement Ecologiste Indépendant qui jusqu’à récemment s’était attaché à avoir les deux mains libres. Ce qu’Antoine Waechter devrait savoir.

Cette posture, avoir les deux mains libres, qui ne vaut en aucun cas un quelconque soutien à l’UMP que les écologistes conséquents ne sauraient apporter, est la marque d’une volonté indéfectible de construire en France une "majorité nouvelle" qui regrouperait dans le respect des identités de chacun, les centristes - radicaux et démocrates - les républicains sociaux et les écologistes sur la base d’une plateforme authentiquement humaniste, écologique et solidaire. Antoine Waechter n’est plus dans ce registre.

Il convient de rappeler que le Président du MEI siège au Conseil Régional d'Alsace aux côtés de l’opposition PS dans le Groupe Europe Ecologie les Verts. En 2014 auront lieu des élections territoriales et Antoine Waechter ne fait mystère à personne de sa volonté d'être réélu. Ceci explique peut-être cela. C'est son droit d’agir de la sorte mais il serait juste qu’il le fasse dans la clarté. Quand à Nicolas Hulot il peut encore se sortir du piège qui le tient. C’est maintenant qu’il doit le faire après les primaires ce sera trop tard.

Bernard FRAU

Délégué général

Humanisme Ecologie République

18:26 Écrit par Bernard FRAU dans Présidentielles 2012 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nicolas hulot, antoine waechter, jean-luois borloo, bernard frau | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

07/06/2011

Jean-Louis Borloo tend la main à Hulot et à Villepin

910532_3_59b0_dominique-de-villepin-et-jean-louis-borloo.jpgLe président du Parti radical Jean-Louis Borloo, vient de tendre la main à Dominique de Villepin, «On peut se parler, on se connaît et on s’estime. Il a une dimension internationale et son discours à l’Onu a marqué. On peut réfléchir ensemble à l’avenir du pays», a déclaré Jean-Louis Borloo à propos de l’ancien Premier ministre et actuel président de République solidaire.

Dominique de Villepin n’a pas tardé à répondre positivement à cette main tendue: «Voilà une sage décision. Les propos tels que les a formulés Jean-Louis Borloo me paraissent très sages. Oui il faut dialoguer». Les deux hommes ont en commun la volonté de «faire bouger les lignes» à l’occasion de la prochaine présidentielle à laquelle ils envisagent sérieusement d’être candidat.

29285-340x200.jpgLe président du Parti radical a par ailleurs réaffirmé «l’estime» qu’il portait à l’écologiste Nicolas Hulot avec lequel il a agit lors du Grenelle de l’environnement : «Je suis convaincu que nous nous reverrons bientôt» a-t-il ajouté.

Cette double initiative de Jean-Louis Borloo va dans le bon sens. En effet pour tous ceux qui souhaitent sortir la France des conservatismes dans laquelle le PS et l’UMP tentent de la maintenir, la constitution d’une «majorité politique nouvelle» rassemblant dans une coalition ouverte les républicains sociaux, les humanistes du centre - radicaux et démocrates - et les écologistes non inféodés à la gauche archaïque et non européenne est une ardente obligation.

Copie de article_bayrou SIPA.jpgcorinne_lepage.jpgFrançois Bayrou et Corine Lepage ainsi que leurs amis doivent désormais prendre leurs responsabilités et accepter de prendre toute leur place dans cette dynamique de rassemblement à coup sûr gagnante. L’expérience dont les deux personnalités peuvent se prévaloir, est à n’en pas douter constituerait un atout complémentaire décisif à la mise en place d’une «majorité nouvelle» à équidistance des blocs conservateurs de gauche et de droite.

Bernard FRAU

Délégué Général

Humanisme – Ecologie – République

Contact 06 63 24 00 66/ 02 32 61 02 38

12:17 Écrit par Bernard FRAU dans Présidentielles 2012 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : borloo, villepin, hulot, bayrou, lepage, majorité nouvelle | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu