Avertir le modérateur

18/10/2011

Présidentielle 2012: François Hollande candidat des socialistes!

François Hollande en totalisant sur son nom près de 57% des suffrages,Nicolas Sarkozy, François Hollande, Laurent Fabius, Martine Aubry, Jean-Luc Melanchon, Dominique de Villepin, François Bayrou, Parti Socialiste, Jacques Chirac sur les quelques  2800000 votants du 2ème tour des primaires « citoyennes » dispose désormais de la confortable majorité qu’il souhaitait obtenir pour légitimer sa candidature à l’élection présidentielle de 2012 face au probable Nicolas Sarkozy, président sortant en difficulté.

Cette victoire est nette, les primaires ont été un succès, il n’y a rien à dire de plus de ce point de vue là. François Hollande peut savourer sa victoire devant le siège du PS rue de Solférino où, toute hNicolas Sarkozy, François Hollande, Laurent Fabius, Martine Aubry, Jean-Luc Melanchon, Dominique de Villepin, François Bayrou, Parti Socialiste, Jacques Chiraconte bue, Laurent Fabius n’a pas pu faire autrement que de lui tendre, tête basse, une main, que l’autre a bien voulu prendre mais en regardant de biais. C’est dur, mais mérité, pour l’ex plus jeune premier ministre que Mitterand a donné à la France ! « Monsieur petite blague » s’est imposé et c’est une claque monumentale que vient de se prendre le fort en thème de Normandie.

C’est une incontestable victoire interne au sein de la gauche pour celui qui est dorénavant le candidat socialiste à l’élection présidentielle du 6 mai 2012. Candidat dont la candidature paraissait incongrue il y a à peine huit mois avant que DSK ne se retrouve écarté de la compétition, éjecté hors circuit à la suite d’une faute de conduite et d’un dérapage mal contrôlé.  

Le plus dur reste maintenant à faire pour François Hollande durant les 200 jours qui le séparent  de l’échéance finale. D’abord rassembler son camp, la gauche, puis ouvrir au centre, enfin aller en direction de ce grand nombre d’électeurs qui aujourd’hui ne savent plus vraiment où ils sont et qui se sentent délaissés par des leaders dans lesquels ils ne se reconnaissent plus.

La tâche est loin d’être facile, rien n’est gagné ! D’autant que si au moment où nous parlons une grande majorité de nos concitoyens ne veut plus de Nicolas Sarkozy et aspire à un changement, rien ne dit qu’elle sera convaincue par les propositions d’un homme qui continue de se référer aux solutions jadis proposées par la Gauche plurielle de Lionel Jospin tout en promettant en creux d’en corriger les impasses.

Les ennuis pourraient bien commencer pour le Député de la Corrèze qui dans son désir de « rassembler » ne pourra pas le faire uniquNicolas Sarkozy, François Hollande, Laurent Fabius, Martine Aubry, Jean-Luc Melanchon, Dominique de Villepin, François Bayrou, Parti Socialiste, Jacques Chiracement en conduisant sa campagne sur le thème du rejet de Nicolas Sarkozy : «  Ce soir, j’ai reçu le mandat impérieux, celui de faire gagner la gauche » a-t-il déclaré, sous entendant par là « de battre Nicolas Sarkozy ».

Certes ! Mais ce sera sur la base d’un corps cohérent de propositNicolas Sarkozy, François Hollande, Laurent Fabius, Martine Aubry, Jean-Luc Melanchon, Dominique de Villepin, François Bayrou, Parti Socialiste, Jacques Chiracions issues des positions défendues depuis Arnaud Montebourg jusqu’à Emanuel Vals et qui aussi devront donner satisfaction aux écologistes d’Eva Joly et à la gauche dure et populaire de Jean-Luc Mélanchon« qui a choisi la couleur de sa cravate » et entend l’exhiber.

Le moins que l’on puisse dire est qu’il faudra beaucoup d’habileté et de talent politique de dissimulation pour ne pas laisser s’afficher les contradictions programmatiques qui existent entre toutes ces gauches. Sans compter que les équipes d’en face ne vont pas manquer  de s’employer à les faire apparaître et ainsi contribuer à discréditer celui qui en sera le porte drapeau.  

Bien sur tout est possible en politique, le ralliement d’Arnaud Montebourg l’a montré, mais au niveau de l’élection présidentielle, l’équation est-elle soluble par un François Nicolas Sarkozy, François Hollande, Laurent Fabius, Martine Aubry, Jean-Luc Melanchon, Dominique de Villepin, François Bayrou, Parti Socialiste, Jacques ChiracHollande qui n’a pas toujours été un exemple de fermeté décisionnaire pendant les 10 ans où il a été à la tête du Parti Socialiste? Martine Aubry, déplorant l’état dans lequel elle avait trouvé le PS en 2007 n’a pas manqué d’en faire le constat.

Ce n’est pas le tout de se donner un candidat, encore faut-il que celui-ci se révèle être l’homme de la situation. L’avenir assez rapidement dira si celui qui a reçu « le soutien » de Jacques Chirac est construit de ce bois qui fait les grands fauves de la politique et qui de plus leur donne la capacité à être des hommes d’état.

Nicolas Sarkozy, François Hollande, Laurent Fabius, Martine Aubry, Jean-Luc Melanchon, Dominique de Villepin, François Bayrou, Parti Socialiste, Jacques ChiracCela dit « les bidons ne sont pas encore tous rangés », il reste d’autres candidatures à venir, notamment celles de Dominique de Villepin et celle de François Bayrou. La partie sérieuse ne fait que commencer et comme tout peut arriver en politique, même le meilleur, attendons en confiance !

14/10/2011

Ralliement de Montebourg à François Hollande

Sur fond de surenchère entre les deux finalistes de la primaire socialisArnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,te le « 3ème impétrant», qui avait été la révélation du 1er tour, vient assez curieusement d’apporter son soutien  «  à titre exclusivement personnel »  au plus libéral des deux socio-démocrates. Celui dont en 2007 il avait dit qu’il était « le seul défaut » de Ségolène Royal.

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Dimanche Arnaud Montebourg mettra donc un bulletin Hollande dans l’urne, et même s’il se « refuse à donner une consigne de vote » les électeurs qui ont voté pour ses propositions dimanche dernier ont bien compris qu’en creux il les invitait à faire comme lui «  les propositions des deux candidats étant pour moi équivalentes, je ne peux me déterminer en fonction de ma seule éthique de conviction. C’est pourquoi mon choix relèvera avant tout de l’éthique de responsabilité : je veux faire gagner la gauche et battre Nicolas Sarkozy ».

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Ségolène Royal de son côté n’a pas dit autre chose en apportant son soutien au Député de la Corrèze « J’ai décidé de prendre mes responsabilités pour aider le plus efficacement possible à la victoire de la gauche. Il est arrivé en tête du premier tour et il est légitime d’amplifier cette avance donnée par les électeurs ».

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Après tout chacun est libre de son positionnement politique et fait ses choix comme il l’entend. Cela dit les électeurs d’Arnaud Montebourg qui ont cru un moment que la politique au sens noble du terme faisait son retour au sein du PS –  Emanuel Todd doit en avoir le souffle coupé, comme Jean-Luc Mélanchon d’ailleurs – en sont pour leur frais.

En termes de responsabilités Arnaud Montebourg en a pris au moins une particulièrement importante : celle de décevoir des sympathisants sincères qui demain risquent bien de voter « anti-système » au plus grand bénéfice de Marine Le Pen.

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Les partisans de Martine Aubry ne s’y sont pas trompés qui dès ce matin n’ont pas hésités à qualifier François Hollande de « candidat du système », provoquant l’ire des « Hollandais » et du coup chacun y va de son reproche.

Ainsi s’indigne Manuel Valls  « Nous avons eu de belles primaires, évitons d’utiliser des mots qui sont ceux de la droite Aubry se trompe d’adversaire, ça suffit ! ».

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Côté Pierre Moscovici, coordonateur de la campagne de François Hollande, parlant du langage de Martine Aubry, l’on monte d’un ton et l’on met en garde: «ce n’est pas un langage de gauche……cette rhétorique peut évoquer d’autres familles politiques ……on est passé de la dérive au dérapage ».

 

La boite de Pandore est ouverte, ça pleut comme à Gravelotte !

 

Dès lors la Haute autorité des primaires se sent obligée d’intervenir : « les candidats et leurs équipes doivent constamment à l’esprit que toute stigmatisation de l’un ou de l’autre revient à blesser une partie de l’électorat des primaires. Or quel que soit l’élu ou l’élue, il ou elle aura besoin de tout l’électorat pour gagner ».

Sera-t-elle entendue ? Au point où vont les choses on peut en douter.

Chez les autres partis de Gauche la démarche de Montebourg est diversement appréciée. Pour le NPA de Philippe Poutou, « Arnaud Montebourg s’est mis dans les clous de l’alternance sociale libérale » ajoutant « si l’on ne peut que se réjouir du désarroi actuel de la droite, on ne peut que constater qu’une nouvelle fois le virage à gauche du PS n’a pas eu lieu ».

Pour Jean-Luc Mélanchon du Front de gauche, « ce n’est pas notre affaire du tout que ce deuxième tour »  a déclaré le candidat commun du PCF et du Front de Gauche.

Même posture pour Daniel Cohn-Bendit « il y a un volontarArnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,isme de gauche chez Martine Aubry, une tentative d’ouverture chez François Hollande……nous on veut gagner avec celui ou celle qui gagnera. Il faut faire avec …… Cécile Duflot est copine de Martine Aubry mais ça ne changera rien ».

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Cécile Duflot, pour éviter de se positionner comme l’a fait Dominique Voynet – qui votera pour Martine Aubry – a indiqué « je ne vais pas voter dimanche », ajoutant « je ne soutiens personne ». Globalement une tendance lourde au soutien de Martine Aubry semble se dessiner toutefois chez les militants d’EE-Les Verts.

Au final ce qui ressort de tout ce tintamarre des primaires socialistes pourrait se résumer à une chose et une seule : Battre Nicolas Sarkozy et après une fois au pouvoir, nous socialistes, avec nos partenaires, à qui nous aurons accordé quelques circonscriptions, nous finiront bien nous arranger des affaires de la France! Un chèque en blanc quoi !

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Car à quoi d’autre peut aboutir cette bataille des égos – moi je suis le meilleur pour battre Sarkozy, moi j’ai l’expérience des affaires de la France, moi je …… –  qui s’invectivent violemment au point d’en oublier de parler de propositions nouvelles?

Arnaud Montebourg, François Hollande, Martine Aubry, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Laurent Fabius, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet, Partisocialiste, Front de gauche, Jean-luc Mélanchon, Philippe Poutou, NPA, Marine Le Pen, Daniel Cohn-Bendit, Europe-Ecologie Les Verts, EE-LV, Cécile Duflot, Dominique Voynet, Nicolas Sarkozy, UMP, PS, Alliance Centriste, République Solidaire, Modem, Parti Radical Valloisien, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, François Bayrou, Jean Arthuis, Cap 21, Corinne Lepage,Tout cette foire d’empoigne donne une bien piètre image du parti majoritaire à gauche et conforte ceux qui à toute force réclament  pour la France une autre voie que celle offerte par le couple infernal PS/UMP qui dirige le pays depuis plusieurs décennies et qui au final est en train de faire le lit de l’extrême droite.

Le choix sera diablement difficile en 2012 ! A moins que…… au centre entre PS et UMP on ne se décide enfin à comprendre que la voie est ouverte pour un changement Humaniste Ecologiste et Républicain.

13/10/2011

Présidentielles 2012: Débat Hollande-Aubry

Ce matin sur RTL Martine Aubry en a remis une petite louche : « J’ai trouvé qu’il y avait des points flous » sous-entendu avec François Hollande ce n’est pas clair. Elle a même ajouté « ma grand-mère disait : quand François Hollande, Martine Aubry, Titine, Bambi, Gauche dure, Gauche molle, Gauche sectaire, Gauche solide, Gauche forte, David Pujadas, Antenne 2, Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup, La france ,ème République, Jean-Luc Mélanchon, Nicolas Dupont-Aignan, Sortir du Nucléaire,  Jacques Delors, Club Témoins, Démocratie 2000, Parti socialiste, Rue de Solférino, Arnaud Montebourg, Front de Gauche, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy, Laïcité, Chine, convertibilité Yuan, transition écologique, Traité de Lisbonne,  c’est flou, c’est qu’il ya un loup » et encore « j’ai bien compris qu’il essayait de passer entre les goutes quand je lui posais un certain nombre de questions » pour terminer sur du féroce : « Je pense avoir montré que pour présider la France, il fallait à la fois de l’expérience et de la clarté. Cela n’a pas été le cas pour François Hollande dans un certains nombre de cas ».

De son côté sur Europe 1, François Hollande y est allé de sa formule «  je ne veux pas  être dans la dévalorisation, je n’ai François Hollande, Martine Aubry, Titine, Bambi, Gauche dure, Gauche molle, Gauche sectaire, Gauche solide, Gauche forte, David Pujadas, Antenne 2, Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup, La france ,ème République, Jean-Luc Mélanchon, Nicolas Dupont-Aignan, Sortir du Nucléaire,  Jacques Delors, Club Témoins, Démocratie 2000, Parti socialiste, Rue de Solférino, Arnaud Montebourg, Front de Gauche, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy, Laïcité, Chine, convertibilité Yuan, transition écologique, Traité de Lisbonne,  pas besoin, moi, de dénigrer, de dévaluer, de dénoncer ……. Il n’y a pas des durs et des mous »  puis cinglant et du même coup rabaissant Martine Aubry, « Le seul débat qui m’intéresse, ce n’est pas le débat avec Martine Aubry – ça, c’est une condition, c’est nécessaire, c’est légitime – mais le seul débat, c’est celui du 6 mai 2012 ». Sous entendu vous avez compris avec Martine Aubry nous ne jouons pas dans la même cour.

A ce train là, le climat risque d’être chaud entre Titine et Bambi jusqu’à dimanche prochain et cela n’augure rien de bon pour le rassemblement. Le PS et François Hollande en 2007 avaient flingué la campagne de Ségolène Royale, qu’en sera-t-il cette fois si les choses devaient aller à ce rythme.

Que dire du débat qui s’est déroulé hier soir sur Antenne 2?

David Pujadas avait engagé les échanges sur le thème de l’opposition Gauche dure contre Gauche molle. François Hollande soupçonné d’incarner une « gauche molle »  et de dérive droitière, s’en est tiré en affirmant à l’endroit de Martine Aubry « je ne veux pas d’une gauche sectaire », sous entendu avec toi ma fille le rassemblement sera difficile.

François Hollande l’homme qui n’aime pas, paraît-il, « les attaques obliques » se manifestera une deuxième fois avec une François Hollande, Martine Aubry, Titine, Bambi, Gauche dure, Gauche molle, Gauche sectaire, Gauche solide, Gauche forte, David Pujadas, Antenne 2, Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup, La france ,ème République, Jean-Luc Mélanchon, Nicolas Dupont-Aignan, Sortir du Nucléaire,  Jacques Delors, Club Témoins, Démocratie 2000, Parti socialiste, Rue de Solférino, Arnaud Montebourg, Front de Gauche, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy, Laïcité, Chine, convertibilité Yuan, transition écologique, Traité de Lisbonne,  réplique assez violente. Alors que Martine Aubry se plaignait de l’état du PS que lui a laissé François Hollande en 2007, ce dernier n’a pas hésité un instant à ressortir les tripatouillages du Congrès de Reims : «  ce n’est pas moi le protagoniste d’un congrès qui s’est achevé comme on sait ».  Fermez le ban ! On aurait pu penser, tant ils se détestent, que les choses aient pu aller plus loin, mais non. Ils en sont restés là pour les amabilités.

Au delà des différences de choix tactiques – emploi et social pour Martine Aubry, fiscalité et banques pour François François Hollande, Martine Aubry, Titine, Bambi, Gauche dure, Gauche molle, Gauche sectaire, Gauche solide, Gauche forte, David Pujadas, Antenne 2, Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup, La france ,ème République, Jean-Luc Mélanchon, Nicolas Dupont-Aignan, Sortir du Nucléaire,  Jacques Delors, Club Témoins, Démocratie 2000, Parti socialiste, Rue de Solférino, Arnaud Montebourg, Front de Gauche, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy, Laïcité, Chine, convertibilité Yuan, transition écologique, Traité de Lisbonne,  Hollande  et des affrontements de personnalités – caractère fort chez la Maire de Lille, prise de hauteur toute présidentielle pour le Député de la Corrèze –  ces deux ont démontré qu’ils sont bien dans la ligne qu’ils avaient contribuée à développer au sein des clubs Témoins et Démocratie 2000, crées à l’époque pour soutenir le projet social-démocrate de Jacques Delors.

En fait ce débat n’a rien apporté de vraiment nouveau que nous ne connaissions pas ; la Première secrétaire du PS en vacances pour cause de Primaire se déportant légèrement sur la gauche, mais pas de trop, pour draguer le Front de Gauche et l’extrême-gauche, l’ex premier Secrétaire du PS se déportant à droite, mais pas de trop non plus, pour flirter avec les Centristes et les Républicains humanistes-sociaux anti sarkozystes. Les deux poussant ensemble les propositions déjà connues du Parti Socialiste avant les primaires.

S’il fallait définir sur le fond ce qu’a été ce débat entre les deux candidats, l’on pourrait dire sans prendre un grand risque de se tromper : ce fût un large bloc de François Hollande, Martine Aubry, Titine, Bambi, Gauche dure, Gauche molle, Gauche sectaire, Gauche solide, Gauche forte, David Pujadas, Antenne 2, Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup, La france ,ème République, Jean-Luc Mélanchon, Nicolas Dupont-Aignan, Sortir du Nucléaire,  Jacques Delors, Club Témoins, Démocratie 2000, Parti socialiste, Rue de Solférino, Arnaud Montebourg, Front de Gauche, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy, Laïcité, Chine, convertibilité Yuan, transition écologique, Traité de Lisbonne,  convergences héritées des professions de foie socialistes des années Jospin avec des nuances aux marges pour pouvoir faire la différence. 

Pas de proposition inédite. Au vu des arguments échangés et des propositions avancées, Arnaud Montebourg aura du mal à choisir entre les deux protagonistes de ce débat sans odeur ni saveur ! Le devrait-il d’ailleurs ? Lui qui est désormais plus proche du Front de Gauche et paradoxalement de Nicolas Dupont-Aignan.

Un aveu tout de même de la part de François Hollande : « j’ai été européen … et je le suis encore, mais l’Europe telle que je l’ai rêvée ne marche pas ». Rupture avec la François Hollande, Martine Aubry, Titine, Bambi, Gauche dure, Gauche molle, Gauche sectaire, Gauche solide, Gauche forte, David Pujadas, Antenne 2, Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup, La france ,ème République, Jean-Luc Mélanchon, Nicolas Dupont-Aignan, Sortir du Nucléaire,  Jacques Delors, Club Témoins, Démocratie 2000, Parti socialiste, Rue de Solférino, Arnaud Montebourg, Front de Gauche, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy, Laïcité, Chine, convertibilité Yuan, transition écologique, Traité de Lisbonne,  ligne mitterrandienne ? Concession du bout des lèvres à Laurent Fabius, Arnaud Montebourg et Jean-Luc Mélanchon ?

Nous n’en saurons pas plus, tout en rappelant que les  deux «impétrants» on appelé à voter pour le Traité de Constitution Européenne et on voté pour le traité de Lisbonne de Nicolas Sarkozy.

Pour le reste rien ou pas grand-chose de déterminant en dehors d’une vague intention de faire plier la Chine sur la question de la convertibilité du yuan!

François Hollande, Martine Aubry, Titine, Bambi, Gauche dure, Gauche molle, Gauche sectaire, Gauche solide, Gauche forte, David Pujadas, Antenne 2, Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup, La france ,ème République, Jean-Luc Mélanchon, Nicolas Dupont-Aignan, Sortir du Nucléaire,  Jacques Delors, Club Témoins, Démocratie 2000, Parti socialiste, Rue de Solférino, Arnaud Montebourg, Front de Gauche, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy, Laïcité, Chine, convertibilité Yuan, transition écologique, Traité de Lisbonne,  Rien à propos de la Laïcité, Rien sur l’impérieuse nécessité de sortir du nucléaire et d’engager une transition écologique de notre société.

Rien à l’international concernant la position d’une France dirigée par des socialistes à propos de l’Otan, de la dissuasion nucléFrançois Hollande, Martine Aubry, Titine, Bambi, Gauche dure, Gauche molle, Gauche sectaire, Gauche solide, Gauche forte, David Pujadas, Antenne 2, Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup, La france ,ème République, Jean-Luc Mélanchon, Nicolas Dupont-Aignan, Sortir du Nucléaire,  Jacques Delors, Club Témoins, Démocratie 2000, Parti socialiste, Rue de Solférino, Arnaud Montebourg, Front de Gauche, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy, Laïcité, Chine, convertibilité Yuan, transition écologique, Traité de Lisbonne,  aire, du retrait des forces françaises d’Afghanistan, de la création d’un Etat palestinien, de la lutte contre les paradis fiscaux, de la nécessaire évolution de l’Europe.

Rien enfin à propos de la nécessité de passer à une VIème République pour garantir une justice indépendante, une représentation des mouvements émergeants dans à toutes les instances – locales, régionales et nationales – par l’introduction de la proportionnelle, le non cumul des mandats, la réduction des pouvoirs démesurés du Président de la République……..

François Hollande, Martine Aubry, Titine, Bambi, Gauche dure, Gauche molle, Gauche sectaire, Gauche solide, Gauche forte, David Pujadas, Antenne 2, Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup, La france ,ème République, Jean-Luc Mélanchon, Nicolas Dupont-Aignan, Sortir du Nucléaire,  Jacques Delors, Club Témoins, Démocratie 2000, Parti socialiste, Rue de Solférino, Arnaud Montebourg, Front de Gauche, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy, Laïcité, Chine, convertibilité Yuan, transition écologique, Traité de Lisbonne,  Mais en revanche, les deux compères socialistes se sont bien fait comprendre s’agissant de leur volonté de faire tomber Nicolas Sarkozy en 2012.

Dans ce monde chaotique et incertain qui est le notre à l’heure actuelle,  afficher une volonté de battre le Président sortant d’une République en bout de cycle, cela peut être sympathique mais cela ne suffit pas à faire un programme politique crédible pour la France dans l’Europe et dans le monde.

La question pour les Français n’est pas de savoir qui gagnera en 2012, encore qu’ils en aient plus qu’assez de Nicolas François Hollande, Martine Aubry, Titine, Bambi, Gauche dure, Gauche molle, Gauche sectaire, Gauche solide, Gauche forte, David Pujadas, Antenne 2, Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup, La france ,ème République, Jean-Luc Mélanchon, Nicolas Dupont-Aignan, Sortir du Nucléaire,  Jacques Delors, Club Témoins, Démocratie 2000, Parti socialiste, Rue de Solférino, Arnaud Montebourg, Front de Gauche, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy, Laïcité, Chine, convertibilité Yuan, transition écologique, Traité de Lisbonne,  Sarkozy. La question de fond est de savoir sur quelles perspectives et sur quelle base politique se fera le changement. Les Français se sont fait avoir gravement en 2007, ils n’entendent pas se laisser prendre à nouveau en 2012.

Peut-être ce débat a-t-il satisfait le fan-club qui papillonne rue de Solférino ? Il fût loin en tout cas de nous rassurer quand à l’avenir de notre pays, et loin de répondre aux aspirations au changement qui habitent les Français. Nous sommes restés sur notre faim il y a encore loin de la coupe aux lèvres.

11/10/2011

Primaires Socialiste: Sarkozy critique et fait appel au Général De Gaulle et à l'esprit de la Vème République!!!!!

 

Nicolas Sarkozy, Primaires Socialistes, Degaulle, Vème République, UMP, Elysée, François Fillon, AFP, Constitution Française, Parti Socialiste, Arnaud Montebourg, Général De Gaulle, OTAN, Ziad Takieddine, Arménie, Génocide arménien, Ankara, Turquie, Europe, union méditerranéenne, sortie du nucléaire, plan contre la dépendance, pouvoir d'achat, dette de l'état,Selon l’AFP lors d’une réunion avec des responsables de l’UMP, Nicolas Sarkozy, s’est laissé aller à critiquer « la primaire » organisée par le PS estimant que celle-ci ne correspondait pas à l’esprit de la Vème République.

«  La Vème République ne peut être l’otage des partis politique et le candidat à la présidentielle pris en otage par son parti, le général De Gaulle a voulu une élection à deux tours, pas à quatre » aurait dit le chef de l’Etat au cours du petit-déjeuner qui rassemblait, à l’Elysée, les dirigeants de sa majorité.

Nicolas Sarkozy, Primaires Socialistes, Degaulle, Vème République, UMP, Elysée, François Fillon, AFP, Constitution Française, Parti Socialiste, Arnaud Montebourg, Général De Gaulle, OTAN, Ziad Takieddine, Arménie, Génocide arménien, Ankara, Turquie, Europe, union méditerranéenne, sortie du nucléaire, plan contre la dépendance, pouvoir d'achat, dette de l'état,Plutôt que de faire référence à un Président d’une autre stature que la sienne pour tirer des conclusions inadaptées, Nicolas Sarkozy serait mieux avisé,  lui qui dans notre pays est aujourd’hui est le gardien de la Constitution, de méditer ce que celle-ci prévoie en son article N°4 du Titre 1er – De la Souveraineté –.

La Constitution de la France dispose en effet que : « Les partis et groupements politiques concourent à l'expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie. La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation ».

Nicolas Sarkozy, Primaires Socialistes, Degaulle, Vème République, UMP, Elysée, François Fillon, AFP, Constitution Française, Parti Socialiste, Arnaud Montebourg, Général De Gaulle, OTAN, Ziad Takieddine, Arménie, Génocide arménien, Ankara, Turquie, Europe, union méditerranéenne, sortie du nucléaire, plan contre la dépendance, pouvoir d'achat, dette de l'état,En quoi la démarche des dirigeants socialistes promoteurs de l’idée mise en avant par Arnaud Montebourg de procéder à une primaire pour désigner leur candidat à la Présidentielle serait-elle contraire à l’esprit de la Constitution de la Vème République voulue et proposée par le Général De Gaulle puis largement approuvée par les Français ?

En quoi cette disposition retenue par le Parti Socialiste, désormais adoptée dans son principe par de nombreux membres de la Majorité présidentielle dont François FILLON, l’actuel Premier Ministre, serait moins conforme à l’esprit de l’héritage politique du général De Gaulle s’agissant, par exemple, de la décision de réintégration de l’OTAN sous la tutelle américaine prise par Nicolas Sarkozy au grand dam des républicains de ce pays. ?

Il est vrai que Nicolas Sarkozy aujourd’hui en grande difficulté sur l’ensemble de ses promesses de campagnes non tenues, à propos des affaires dans lesquelles nombre Nicolas Sarkozy, Primaires Socialistes, Degaulle, Vème République, UMP, Elysée, François Fillon, AFP, Constitution Française, Parti Socialiste, Arnaud Montebourg, Général De Gaulle, OTAN, Ziad Takieddine, Arménie, Génocide arménien, Ankara, Turquie, Europe, union méditerranéenne, sortie du nucléaire, plan contre la dépendance, pouvoir d'achat, dette de l'état,de ses proches sont impliqués et sur les manœuvres mis en place pour « débrancher » les candidats dangereux pour sa réélection serait assuré de se voir renvoyer à ses chères études si des primaires du centre et de la droite devaient être organisées.

A défaut d’être un héritier légitime et reconnu du Général de Nicolas Sarkozy, Primaires Socialistes, Degaulle, Vème République, UMP, Elysée, François Fillon, AFP, Constitution Française, Parti Socialiste, Arnaud Montebourg, Général De Gaulle, OTAN, Ziad Takieddine, Arménie, Génocide arménien, Ankara, Turquie, Europe, union méditerranéenne, sortie du nucléaire, plan contre la dépendance, pouvoir d'achat, dette de l'état,Gaulle, le Président de la République pourrait s’en tenir à une posture sincère de démocrate irréprochable. A propos où en sommes-nous des réponses à apporter par Nicolas Sarkozy à Ziad Takieddine ? Le Président a-t-il reçu l’intermédiaire en armement qui souhaitait le voir pour un quart d’heure au sujet de l’affaire « Karachi » ?

Lors  de son voyage en Arménie des 6 et 7 octobre,  Nicolas Sarkozy, incapable de trouver une majorité au Parlement pour faire voter une de ses promesses de campagne de 2007 à Nicolas Sarkozy, Primaires Socialistes, Degaulle, Vème République, UMP, Elysée, François Fillon, AFP, Constitution Française, Parti Socialiste, Arnaud Montebourg, Général De Gaulle, OTAN, Ziad Takieddine, Arménie, Génocide arménien, Ankara, Turquie, Europe, union méditerranéenne, sortie du nucléaire, plan contre la dépendance, pouvoir d'achat, dette de l'état,propos du « génocide arménien» a prononcé un discours à visées électoralistes françaises, appelant Ankara à une « reconnaissance du génocide»  dans un « assez bref » délai. Cette déclaration n’a pas manqué de susciter une réaction, fort peu diplomatique, de la Turquie en la personne de son ministre des affaires européennes.

Ce dernier faisant la leçon au chef de l’Etat a déclaré : « il serait mieux, pour la sérénité en France, en Europe et dans le monde que M. Sarkozy abandonne le rôle de l’historien et se creuse un peu la tête pour sortir son pays du gouffre économique dans lequel il se trouve et produise des projets pour l’avenir de l’Union européenne ».

L’on serait tenté à l’instar de ce Ministre Turc de demander à notre Président qu’il s’occupe un peu moins de faire campagne pourNicolas Sarkozy, Primaires Socialistes, Degaulle, Vème République, UMP, Elysée, François Fillon, AFP, Constitution Française, Parti Socialiste, Arnaud Montebourg, Général De Gaulle, OTAN, Ziad Takieddine, Arménie, Génocide arménien, Ankara, Turquie, Europe, union méditerranéenne, sortie du nucléaire, plan contre la dépendance, pouvoir d'achat, dette de l'état, sa réélection et qu’il se consacre un peu plus aux questions essentielles qui font le quotidien des Français et qui touchent : le pouvoir d’achat, le plan contre la dépendance, la sécurité, la dette de l’état, la sortie du nucléaire, la protection des frontières européennes Nicolas Sarkozy, Primaires Socialistes, Degaulle, Vème République, UMP, Elysée, François Fillon, AFP, Constitution Française, Parti Socialiste, Arnaud Montebourg, Général De Gaulle, OTAN, Ziad Takieddine, Arménie, Génocide arménien, Ankara, Turquie, Europe, union méditerranéenne, sortie du nucléaire, plan contre la dépendance, pouvoir d'achat, dette de l'état,contre le dumping social, écologique et industriel, le renforcement de l’Europe, la sortie de la France d’Afghanistan, la mise en œuvre du projet d’Union méditerranéenne…… les sujets ne manquent pas !

 

10/10/2011

Primaire du PS : pour le 2ème tour Montebourg arbitre du coude à coude Aubry-Hollande.

Laurent Fabius, Martine Aubry, François Hollande, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Présidentielles 2012, ligne blairiste, Parti Socialiste, Primaires PS,Bien qu’arrivé en tête du 1er tour de la primaire François Hollande est très loin d’avoir partie gagnée quand bien même, Manuel Valls, le partisan de la ligne blairiste se soit déjà rallié à lui.

Les socialistes avaient fixé dans cette primaire un seuil de 1 millions de votants minimum pour considérer que celle-ci Laurent Fabius, Martine Aubry, François Hollande, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Présidentielles 2012, ligne blairiste, Parti Socialiste, Primaires PS,serait une réussite. Paris gagné, la participation a été de plus de 2 millions de personnes.  C’est incontestablement une réussite même s’il convient en effet de relativiser cette participation et se garder d’en tirer des conclusions pour la Présidentielle 2012.

Les résultats de cette consultation confirment ce qui se pressentait à l’issue des débats qui avaient opposés les 6 candidats en particulier le dernier.

Laurent Fabius, Martine Aubry, François Hollande, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Présidentielles 2012, ligne blairiste, Parti Socialiste, Primaires PS,Arnaud Montebourg est le véritable gagnant du 1er tour car avec 17% des suffrages même s’il ne sera pas l’un des deux compétiteurs du 2ème tour, il est en situation de « faire » le vainqueur de dimanche  prochain.

Son positionnement plus à gauche devrait l’entrainer à rallier Martine Aubry qui de son côté a obtenu 30% des suffrages. Mais dans les placards fermente l’affaire Guérini qui empoisonne les relations personnelles entre la Maire de Lille et le Président du Conseil Général de Saône-et-Loire!

Laurent Fabius, Martine Aubry, François Hollande, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Présidentielles 2012, ligne blairiste, Parti Socialiste, Primaires PS,François Hollande avec 39% des suffrages, auxquels devraient s’ajouter les 6% de voix portées par Manuel Valls qui a déjà annoncé son ralliement, n’est pas du tout assuré de la victoire comme cela était sous-entendu pendant la campagne.

Ségolène Royale de loin la plus écolo-compatible des candidatsLaurent Fabius, Martine Aubry, François Hollande, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Présidentielles 2012, ligne blairiste, Parti Socialiste, Primaires PS,, dans l’hypothèse probable où Arnaud Montebourg choisirait « in fine » de rallier Martine Aubry, même avec un résultat décevant, 7% des suffrages, se retrouverait également en situation de faire basculer la primaire.  

En effet on ne voit pas comment politiquement Arnaud Montebourg pourrait rallier François Hollande tant leurs positions respectives sur les grands sujets sont éloignées – Europe, Euro, nucléaire, mondialisation –, dès lors avec ses 7% Ségolène Royale tient une position de force et de négociation.

Il reste que l’arithmétique et les consignes de vote ne font pas toujoursLaurent Fabius, Martine Aubry, François Hollande, Pierre Moscovici, Ségolène Royale, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Présidentielles 2012, ligne blairiste, Parti Socialiste, Primaires PS, bon ménage avec le résultat final qui lui dépendra du choix des personnes appelées à se prononcer dans les isoloirs. Ce 2ème tour s’annonce très serré et gros de tensions entre Martine Aubry et François Hollande.

La semaine qui vient sera sans nul doute, pour la cohésion du parti socialiste, la semaine de tous les dangers.

05/10/2011

58% des Français ne souhaitent pas de candidature Sarkozy

Mercredi 5 octobre 2011

Paris (Reuters).

Une large majorité des Français (58%) ne souhaite pas que Nicolanicolas sarkozys Sarkozy se présente à l’élection présidentielle d’avril-mai mais les sympathisants UMP continuent de le souhaiter (78%) selon un sondage Ipsos pour le Point diffusé mercredi.

A l’inverse, 36% des Français souhaitent que le chef de l’Etat soit candidat et 21% des sympathisants UMP ne le souhaitent pas.

Le Premier ministre François FILLON serait le meilleur candidat de l’UMP si Nicolas Sarkozy décidait de ne pas l’être, selon 42% des sympathisant UMP et 27% des Français, devant le ministre des affaires étrangères Alain Juppé (31% des sympathisants UMP et 27% des Français).

Le sondage a été réalisé les 30 septembre et 1er octobre auprès d’un échantillon de 962 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus

Jean Batiste Vey, édité par Yves Clarisse

 

 

17:31 Écrit par Bernard FRAU dans Présidentielles 2012 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nicolas sarkozy | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Présidentielles 2012: Corinne Lepage est candidate

 
Corinne Lepage : "Je souhaite être candidate en... par Cap21-IDF

Corine Lepage, Ecologie Radicale, Ecologie bleue, Cap 21, Humanisme-Ecologie -République, Europe Ecologie les Verts, Jean-Vincent Placé, Daniel Cohn-Bendit, Antoine Waechter, Eva Joly, Martine Aubry, François Hollande, Ségolène Royale, Corine Lepage, UMP, PS, Modem, Jean-Luc Benhamias, Cécile Duflot, Jean-Vincent Placé, Notre Dame des Landes, Nucléaire, Corinne Lepage a indiqué qu’elle se portait candidate à l’élection présidentielle de 2012. L’annonce a été faite mardi soir sur le plateau de TF1.

Ministre de l’Environnement de 1995 à 1997, Présidente du Mouvement écologiste Cap21, membre de l’Association Anticor, Député européen, avocate de profession et militante de la cause écologique de longue date Corinne Lepage est « déterminée à aller jusqu’au bout ».

Déjà candidate en 2002, bien connue pour son indépendance, sa combativité et le sérieux de ses interventions Corinne Lepage est à coup sur bien mieux placée pour représenter dans cette course présidentielle un véritable projet global d’Ecologie Politique qui tranche avec les sempiternelles déclarations réductrices d’Eva Joly pour qui la transition écologique ressemble plus à une punition qu’à une véritable bouffée d’espoir mobilisatrice.

Bien sur les leaders d’Ecologie Les Verts qui soutiennent Eva Joly et qui ne supportent pas que d’autres se portent sur le terrain que leur a octroyé le Parti Socialiste vont y aller de leur crise de « nerfs ».

Cela a déjà commencé coté Yannick Jadot sur le mode du mépris « Elle veut avant tout exister, mais que pèse-t-elle face à Cécile Duflot, José Bové, Daniel Cohn-Bendit ? », « elle veut, comme toujours, un poste de ministre et quelques députés ».

Franchement, Corinne Lepage veut exister, et alors ? N’y aurait-il de vie pour les écologistes qu’à l’intérieur et sous la baguette des Verts ? S’agissant du poids politique de Corinne Lepage l’eurodéputé Jadot devrait faire preuve d’un peu plus de clairvoyance et d’abord s’interroger sur sa propre notoriété ! Pour le reste il serait bien inspiré d’attendre un peu le résultat des urnes!

corine lepage,ecologie radicale,ecologie bleue,cap 21,humanisme-ecologie -république,europe ecologie les verts,jean-vincent placé,daniel cohn-bendit,antoine waechter,eva joly,martine aubry,françois hollande,ségolène royale,corine lepage,ump,ps,modem,jean-luc benhamias,cécile duflot,notre dame des landes,nucléaireQuand à la volonté de Corinne Lepage d’obtenir pour Cap21 la possibilité de voir quelques uns, parmi les siens, devenir Députés : en quoi cela serait-il, déplacé voir désonohorant ?

Faut-il rappeler, au Porte parole d’Eva Joly, les négociations que vient de mener  Jean-Vincent Placé au Sénat pour obtenir une présidence de commission et la possibilité de constituer un groupe EE-LV autonome après que les 10 sénateurs aient été élus dans les valises du PS au prix pour l’un d’entre-eux de s’asseoir sur sa lutte à Notre Dame des Landes.

corine lepage,ecologie radicale,ecologie bleue,cap 21,humanisme-ecologie -république,europe ecologie les verts,jean-vincent placé,daniel cohn-bendit,antoine waechter,eva joly,martine aubry,françois hollande,ségolène royale,corine lepage,ump,ps,modem,jean-luc benhamias,cécile duflot,notre dame des landes,nucléaireVenant de gens qui toute honte bue – le nucléaire, les lignes TGV, la corruption, notre Dame des Landes – n’hésitent pas  à pactiser pour obtenir demain du PS un groupe de députés à l’assemblée nationale, les leçons de morale politique ça suffit.

Corinne Lepage vient d’afficher son choix clair de ne pas « s’inscrire dans la politique qui a été suivie depuis cinq ans »  c’est également un point fort de sa déclaration.

C’est aussi un point important à prendre en compte par les Centristes indépendants, émancipés de l’UMP sarkozienne. Il y aura un deuxième tour. Dans cette perspective mieux vaut ne pas insulter l’avenir, les voix des Ecologistes Indépendants seront déterminantes pour la victoire.

Alors certains peuvent légitiment s’interroger 2 candidats écologistes pour cette élection, n’y en a-t-il pas un de trop ?

La réponse est oui qu’Eva Joly, après avoir négocié avec Martine Aubry ou François Hollande son poste de Ministre de la Justice, se retire, Corinne Lepage fera le boulot comme il convient !

corine lepage,ecologie radicale,ecologie bleue,cap 21,humanisme-ecologie -république,europe ecologie les verts,jean-vincent placé,daniel cohn-bendit,antoine waechter,eva joly,martine aubry,françois hollande,ségolène royale,corine lepage,ump,ps,modem,jean-luc benhamias,cécile duflot,notre dame des landes,nucléaireS’appuyant sur son expérience d’élue et de militante qui connaît le terrain, elle saura dans cette campagne faire des propositions réalistes, concrètes et précises aux millions de bénévoles et d’associatifs trop peu souvent écoutés ces dernières années par le couple infernal UMP/PS.

En position centrale, loin des gauchistes et de la droite populaire sarkozienne, la candidature Corinne Lepage apporte aux électeurs écologistes un peu d’espoir et de fraicheur dans une campagne qui s’annonce d’ores et déjà lourde des prochains coups tordus dont nous allons être gratifiés.

03/10/2011

Présidentielles 2012: Jean-Louis Borloo renonce!

 

Les deux acteurs principaux du Grenelle de l’environnement Nicolas Hulot et Jean-Louis Borloo ne seront donc pas sur la ligne de départ de la course à la présidentielle de 2012.

Nicolas Hulot, Europe Ecologie les Verts, Parti Socialiste, UMP, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, Fraçois Bayrou, Corine Lepage, Ségolène Royale, ARES, Alliance Républicaine Ecologiste et Sociale, Les Centres, François Hollande, Martine Aubry, Le Pen, Front National, Jean-Fraçois Coppé, Eva Joly, Grenelle de l'environnement. Jean-Louis Borloo, Parti Radical Valoisien.

Pour Nicolas Hulot l’affaire avait été bouclée lors de la primaire d’Europe-Ecologie-Les Verts où Eva Joly, la candidate de la gauche de la gauche, s’était imposée.

 

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.Quant à Jean-Louis Borloo, celui-ci, à la surprise quasi générale,  précisant que son « projet était prêt » et qu’il « s’y était préparé méthodiquement pendant neuf mois » a annoncé dimanche lors du 20heures de TF1 sa décision de renoncer.

Ses supporters, qui, il y a encore une semaine, y croyaient dur comme fer, sont sur le …… quelque peu déboussolés voir totalement désemparés. Jean Christophe Lagarde, le président exécutif du Nouveau Centre s’est dit : « profondément triste et déçu, comme des dizaines de milliers de militants et des millions de Français ».

Première explication de Jean-Louis Borloo : « la vérité c’est que les centres n’ont jamais été aussi éclatés, en compétition même entre eux » ajoutant, « Je veux bien en prendre ma part de responsabilité ». Puis comme pour enfoncer le clou « A cette heure quelle est la réalité ? Cette dynamique des centres n’est pas suffisante pour être présent au deuxième tour de l’élection présidentielle ».

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.Deuxième explication : « nous sommes dans une crise économique et sociale d’une extrême gravité. Dans ces périodes là, la perte des repères, la peur, le désarroi amènent vers les extrêmes, où que cela soit en France ou en Europe. Et puis le climat délétère, le climat des affaires, très franchement me paraît accentuer ce risque »

Conclusiondu Président des Radicaux valoisiens, «  Les temps sont suffisamment troublés pour ne pas ajouter de la confusion à la confusion ».

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.Même si Jean-Louis Borloo est resté particulièrement flou dans sa réponse à la question d’un éventuel soutien à Nicolas Sarkozy : «  je ne suis plus à l’UMP, je ne sais pas qui sera le candidat de l’UMP et on se prononcera en fonction de la vision, des projets, des programmes, en temps utiles », du côté de l’UMP on jubile, avec retenue mais on jubile tout de même!

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.Ainsi Jean-François Coppé y va de son couplet : « Quand on s’appelle Jean-Louis Borloo, avec le parcours qui est le sien – il a été l’un des piliers majeurs de notre action gouvernementale, il a été un exceptionnel ministre de la ville – on ne peut pas être un candidat de témoignage à la présidentielle »

Quelle perfidie de la part de celui dont il se dit qu’il a tenu le poignard du refus qui a tranché le cordon des finances du Parti Radical privant ainsi l’ex ministre de l’environnement des moyens de mener une véritable campagne présidentielle.

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.Les forces du conservatisme étroit et alimentaire ont provisoirement gagné. La gauche archaïque a tué la candidature de Nicolas Hulot lors des primaires EE-Les Verts, la droite  des affaires nauséabondes, vient elle de tuer celle de Jean-Louis Borloo.

Il appartient aux Français qui iront voter en 2012 de décider qu’ilsne laisseront pas les partis et les clans faire la loi dans le pays et le conduire à sa perte.

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.Ils ne veulent plus de Nicolas Sarkozy pas plus qu’ils n’adhèrent positivement aux vielles lunes du Parti Socialiste, ni Martine Aubry, ni François Hollande ne peuvent incarner une véritable espérance pour le pays.

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.Alors plus que jamais dans ces temps de chaos et d’incertitude la voie de l’Union et du Rassemblement des forces vives du pays s’impose. Il n’y a pas de fatalisme institutionnel qui condamnerait  la France à subir le jeu de chaises musicales que nous imposent depuis 40 ans le PS et le RPR/UMP.

D’ici à la fin de l’année, une candidature libre et non inféodée doit émerger. François Bayrou et Dominique de Villepin ont désormais lNicolas Hulot, Europe Ecologie les Verts, Parti Socialiste, UMP, Jean-Louis Borloo, Dominique de Villepin, Fraçois Bayrou, Corine Lepage, Ségolène Royale, ARES, Alliance Républicaine Ecologiste et Sociale, Les Centres, François Hollande, Martine Aubry, Le Pen, Front National, Jean-Fraçois Coppé, Eva Joly, Grenelle de l'environnement. Jean-Louis Borloo, Parti Radical Valoisien.a grande responsabilité de constituer un ticket pour la prochaine mandature et se donner les moyens pour mettre sur pied un accord programme de gouvernement qui suscitera enfin adhésion et mobilisation.

 

Nos concitoyens ne supporteront pas que le seul choix qui leur soit donné, pour la présidentielle et les législatives 2012, soit celui de se déterminer entre un candidat de gauche qui ne tiendra pas ses promesses – parce qu’elles ne seront pas tenables –,  et un candidat d’une droite « américaine » dont le bilan est largement négatif, un candidat, qui plus est, lesté du poids des proximités de certains des membres de son parti avec le Front national.

Dans cette hypothèse « pourrie », ils pourraient choisir d’aller à la pêche, ou pire, ce qui serait grave pour la démocratie de notre pays, ils se prononceraient en faveur de l’extrême droite popularde  et irresponsable des Le PEN.

nicolas hulot,europe ecologie les verts,parti socialiste,ump,jean-louis borloo,dominique de villepin,fraçois bayrou,corine lepage,ségolène royale,ares,alliance républicaine ecologiste et sociale,les centres,françois hollande,martine aubry,le pen,front national,jean-fraçois coppé,eva joly,grenelle de l'environnement. jean-louis borloo,parti radical valoisien.2012 sera à n’en pas douter l’année des ruptures et de l’audace. Jean-Louis Borloo qui a eu la force de conviction de pousser à la création de l’Alliance, Républicaine Ecologiste et Sociale doit pouvoir prendre toute sa place dans une dynamique à construire qui interroge les Centres bien sûr mais au-delà, Ségolène Royale, Corine Lepage, Jean Arthuis.....

 

 

30/09/2011

Europe-Ecologie Les Verts : A quoi joue Jean-Vincent Placé ?

Lundi dernEurope-Ecologie-Les verts, EE-LV, Parti socialiste, PS, Jean-Vincent Placé, Marie-Christine Blandin, Jean-Pierre BEL, Daniel Cohn Bendit, Sénat, Cécile Duflot, Ecologie Indépendante, Corine Lepage, Eva Joly, Notre Dame des Landes, Nicolas Hulot, Gérard Larcher, Nicolas Sarkozy. ,ier interrogé par BFMTV, sur une possible candidature à la Présidence du Sénat, Jean-Vincent Placé élu dimanche Sénateur de l’Essonne avec les voix des du Parti socialiste,  a déclaré fort logiquement d’ailleurs : « Nous voterons pour le candidat désigné par le groupe socialiste …..Il ne s’agit pas de faire une candidature de témoignage »

Ce vendredi 30 septembre 2011 voilà que le mentor de Cécile Duflot et homme fort d’Europe-Ecologie Les Verts, annonce, à la veille de l’élection, qu’il envisage désormais d’être candidat à la succession de Gérard Larcher face au candidat désigné par europe-ecologie-les verts,ee-lv,parti socialiste,ps,jean-vincent placé,marie-christine blandin,jean-pierre bel,daniel cohn bendit,sénat,cécile duflot,ecologie indépendante,corine lepage,eva joly,notre dame des landes,nicolas hulot,gérard larcher,nicolas sarkozy.le Parti Socialiste Jean-Pierre BEL. « À l’heure à laquelle je vous parle c’est une éventualité que je sois candidat demain pour le plateau » et d’ajouter pour faire bonne figure, « je souhaite qu’il y ait de l’écologie au Sénat, que ce ne soit pas que de l’opposition à Nicolas Sarkozy ».

Que s’est-il passé depuis lundi dans la tête du tout nouveau sénateur ?

Europe-Ecologie-Les verts, EE-LV, Parti socialiste, PS, Jean-Vincent Placé, Marie-Christine Blandin, Jean-Pierre BEL, Daniel Cohn Bendit, Sénat, Cécile Duflot, Ecologie Indépendante, Corine Lepage, Eva Joly, Notre Dame des Landes, Nicolas Hulot, Gérard Larcher, Nicolas Sarkozy. ,Après les déclarations de Nicolas Sarkozy qui a demandé aux Sénateurs de sa majorité d’accepter  la défaite dans la dignité Jean-Vincent Placé et les siens auraient-ils décidés, forts des 10 voix qu’Europe-Ecologie Les Verts détient à la Haute Assemblée, de jouer les faiseurs de roi ou pire se faire « Joker » pour permettre à Gérard Larcher de triompher sans débaucher.

Chacun sait que ce type de renversement d’alliance a permit en interne à Europe-Ecologie-Les verts, EE-LV, Parti socialiste, PS, Jean-Vincent Placé, Marie-Christine Blandin, Jean-Pierre BEL, Daniel Cohn Bendit, Sénat, Cécile Duflot, Ecologie Indépendante, Corine Lepage, Eva Joly, Notre Dame des Landes, Nicolas Hulot, Gérard Larcher, Nicolas Sarkozy. ,Jean-Vincent Placé d’éliminer, au moment des élections régionales, Daniel Cohn Bendit dont la ligne d’ouverture a été rejetée au profit d’un retour au traditionnel gauchisme des Verts incarné par la victoire d’Eva Joly sur Nicolas Hulot – l’autre candidat à l’ouverture – lors des primaires écologistes.

Autre hypothèse, Jean-Vincent Placé en agissant de la sorte, bombe le torse et montre les muscles de son parti pour obtenir plus de la Poire Socialiste.  Passer de 4 à 10 élus c’est bien mais pour les écologistes de gauche ce n’est pas suffisant. Ils  réclament une modification du règlement intérieur pour leur permettre d’obtenir qu’ils puissent constituer un groupe dont Jean-Vincent placé serait le Président. Pour l’obtenir il faut changer la règle qui veut qu’un groupe au Sénat existe à partir de 15 élus.

Et puis il faut aussi une place pour Marie-Christine Blandin qui revendique pour elle une présidence de commission à défaut d’être celle qui aurait présidé le groupe des élus. « Je veux qu’on sache que les écologistes sont là » affirme le négociateur en chef des Verts de gauche, ajoutant « On veut changer les façons de travailler  et pas écouter ceux qui disent qu’il faut faire comme avant…. ».

europe-ecologie-les verts,ee-lv,parti socialiste,ps,jean-vincent placé,marie-christine blandin,jean-pierre bel,daniel cohn bendit,sénat,cécile duflot,ecologie indépendante,corine lepage,eva joly,notre dame des landes,nicolas hulot,gérard larcher,nicolas sarkozy.Derrière ces discours il y a une réalité qui ne doit pas être évacuée, Europe- Ecologie-Les Verts a besoin d’argent. Jean-Vincent Placé, qui est encore Vice-président du Conseil Régional d’Ile de France, n’en fait d’ailleurs pas mystère.   Dans un article du Monde paru le 29 septembre 2011 il a déclaré à Anne-Sophie Mercier qui a repris l’information: « on vit plus modestement qu’un petit président de groupe », « Eva ne peut pas dire aux banquiers : « il y a un gars qui va rembourser mes dettes », puisque le parti n’a pas cette possibilité ».

Enfin il ne faut non plus négliger le besoin pour Europe-EcoloEurope-Ecologie-Les verts, EE-LV, Parti socialiste, PS, Jean-Vincent Placé, Marie-Christine Blandin, Jean-Pierre BEL, Daniel Cohn Bendit, Sénat, Cécile Duflot, Ecologie Indépendante, Corine Lepage, Eva Joly, Notre Dame des Landes, Nicolas Hulot, Gérard Larcher, Nicolas Sarkozy. ,gie-Les verts de donner le change aux électeurs. En termes d’image ce parti qui n’est aujourd’hui que l’antichambre du Parti Socialiste, dont il est le sous-traitant pour les questions écologiques, a pour mission de « tuer »  en France l’Ecologie Indépendante. Jean-Vincent Placé en affichant une posture d’indépendance joue aussi sur ce registre.

Il faut bien « rouler des mécaniques » pour faire oublier que du côté de Nantes c’est sur une liste PS favorable à la réalisation de l’aéroport de Notre-Dame des Landes que s’est fait élire  le désormais Sénateur Ronan Dantec  soit disant opposant radical à ce projet.

Nécessité fait loi dit l’adage. Un peu plus d’argent dans les caisses, quelques postes répartis entre amis, tout ceci vaut bien, chez Europe-Ecologie- les Verts que l’on se compromette en se pinçant le nez. C’est peut-être triste pour ceux qui sur le terrain sont engagé et se battent avec conviction.

europe-ecologie-les verts,ee-lv,parti socialiste,ps,jean-vincent placé,marie-christine blandin,jean-pierre bel,daniel cohn bendit,sénat,cécile duflot,ecologie indépendante,corine lepage,eva joly,notre dame des landes,nicolas hulot,gérard larcher,nicolas sarkozy.Mais à ce jeux l’issue est connue, l’Ecologie Indépendante reviendra en force peut-être avec une candidate dès 2012 – pourquoi pas Corinne Lepage ? – pour faire échec à cette imposture que constitue pour les électeurs qui en votant europe-ecologie-les verts,ee-lv,parti socialiste,ps,jean-vincent placé,marie-christine blandin,jean-pierre bel,daniel cohn bendit,sénat,cécile duflot,ecologie indépendante,corine lepage,eva joly,notre dame des landes,nicolas hulot,gérard larcher,nicolas sarkozy.Europe-Ecologie-Les Verts pensent voter pour des écologistes authentiques et qui en réalité votent pour des candidats rouge et rose ripoliné en vert, qui cumulent allègrement et sont capables de toutes les manœuvres. Même les plus improbables !

 

27/09/2011

Sénatoriales : Petite victoire de la gauche, grosse défaite pour le clan Sarkozy !

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.Le scrutin de dimanche a donné à la gauche 177 sièges sur les 348 que compte le Sénat. Situation inédite dans la 5ème République, le Sénat passe à gauche. Dès hier à droite comme à gauche chacun à sa manière commente les résultats et y va de sa formule plus ou moins adroite.

Chez Europe-Ecologie-Les verts, c’est comme si on a bu un petit coup de trop. On est un peu grisé par une progression de forme – le nombre de sénateurs passe de 4 à 10 – essentiellement due à des arrangements partidaires avec le PS et le PCF comme nous ont habitués à les faire les radicaux de Jean-Michel Baylet. Sur le fond cette progression ne correspond à rien pour le futur. Eva Joly n’en n’a cure, elle déclare : « on peut peut-être, par le règlement intérieur, abaisser le seuil (pour disposer d’un groupe au Sénat il faut 15 élus) et avoir un groupe à 10 ». Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.L’ex-magistrate ajoutant aussitôt qu’elle estime que le résultat des écologistes de ce dimanche  est un avertissement pour la classe politique : « ça veut dire que nous sommes une force avec laquelle il faut compter ». Rien de moins

Au Parti Socialiste  c’est applaudissement et jubilation. Il est vrai que pour la gauche voir, dans les Hauts-de-Seine le département de Nicolas Sarkozy, Isabelle Balkany « se ramasser »  ne peut que faire un immense plaisir. De même pour le siège de la Lozère. Dans ce département, considéré comme un bastion de l’ UMP , Alain Bertrand a réussit à « déboulonner » l’inamovible Jacques Blanc qui n’avait jamais été battu depuis 38 ans.

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.« C’est un échec pour le Président de la République » a déclaré Martine Aubry, parlant du basculement de majorité du Sénat. « C’est un événement historique » a enchainé François Hollande. Le candidat à la primaire socialiste, qui est déjà ailleurs, voit dans cette nouvelle victoire de la gauche après celle des régionales et des cantonales un signe « prémonitoire » pour 2012. Arnaud Montebourg est lyrique, pour lui cette victoire est : « une rébellion des territoires et des populations abandonnés par l’état ».

« Vous avez gagné d’une courte tête, n’en faites pas un triomphe historique »  leur rétorque Jean-Claude Gaudin de l’ UMP, pour ramener les choses à la mesure que les sarkozystes veulent donner à ce qu’ils refusent de reconnaître comme une défaite.

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.Cela dit, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin et Jean-François Coppé peuvent bien aussi tenter de minimiser, le résultat de ce dimanche constitue une réelle défaite pour la droite – 25 sièges ont été perdus – et ce qui ressort clairement de cette défaite c’est que Nicolas Sarkozy vient d’essuyer un revers sérieux. C’est une claque pour les amis de du Fouquet’s!

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.A sept mois des élections présidentielles, avec en toile de fond une crise économique et financière dont il n’arrive pas à se sortir, baignant dans un climat détestable lié aux affaires politico-financières où plusieurs de ses proches amis sont impliqués, tandis que la presse laisse à penser qu’il pourrait être lui-même directement concerné, Nicolas Sarkozy,  alors que son camp est miné par la division, vient de recevoir un signe très fort. Ce qui est arrivé ce dimanche n’est pas de bon augure pour la suite de son agenda. C’est tant mieux !

Première conséquence de taille, avec le basculement du Sénat c’est sa fameuse « règle d’or » budgétaire qui vient d’être exécutée car les socialistes ne le « louperont » pas sur cette question.

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.Côté centriste les déclarations ne sont pas au triomphalisme malgré une assez bonne tenue des candidats. Jean-Marie Vanlerenberghe du Modem est réélu dans le Pas-de-Calais ainsi que Jacqueline Gourault dans le Loir-et-Cher. Dans la Marne les candidats de l’Alliance Centriste se sont imposés dès le 1er tour.  De même que Jean Arthuis et François Zocchetto en Mayenne. Yves Pozzo di Borgo du Nouveau Centre, qui conduisait une liste, est élu.Ce maintient est une note d’espoir car il est indubitable que c’est de ce côté-là qu’il faudra, le moment venu, s’appuyer pour reconstruire un programme politique pour la France.

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.A l’UMP on se plait encore à penser qu’une victoire pour « le plateau de la haute assemblée » viendra amoindrir la défaite dans les urnes. Alors que Jean-Pierre Raffarin veut y croire, «  rien n’est joué !», le député UMP Yannick Favennec dans un message sur Twitter s’insurge « Franchement, cette volonté de vouloir rester président du Sénat de la part de Larcher alors que nous avons perdu la majorité, c’est pitoyable ». 

Pierre Moscovici, le directeur de campagne de François Hollande s’est exprimé très fermement sur le sujet : « la droite a perdu le Sénat hier, la gauche a la majorité et toute tentative de troisième tour, de tripatouillage, serait indigne ».

Aujourd’hui le responsable du groupe des élus socialistes au Sénat, Jean-Pierre BEL, semble tenir la corde mais Gérard LARCHER n’a pas renoncé. Il a de son côté dès hier soir, annoncé  qu’il était candidat à sa succession. Les conciliabules, pressions et marchandages divers vont aller bon train toute la semaine.

Au final à droite seul Bruno Le Maire a eu un mot de lucidité « il faut écouter ce que nous disent les Français. Les Français sont inquiets ».

Oui les Français sont inquiets, ils craignent pour leur avenir et cette petite victoire de la gauche qui est plus une grosse défaite pour Nicolas Sarkozy et les hommes de son clan ne leur apporte aucune garantie.

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.Qu’il s’agisse des orientations politiques de gouvernement ou des responsables chargés de les mettre en œuvre, les Français attendent pour 2012 un véritable et solide changement qui ne fasse aucune concession. Rien au poujado-populisme, rien aux papes de la finance, rien aux paganini des promesses intenables.

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.L’heure est à l’Union nationale et aux discours de la vérité ! L’heure est au rassemblement pour faire bouger les lignes, pour construire et sortir de cette ambiance malsaine des affaires qui pourrit tout et empoisonne la vie citoyenne de notre Pays.

Que partent les Sarkozy, Hortefeux, Guéant, Balladur et autres DSK, Fabius, Aubry, et Hollande !

Sémat, Chambre Haute, Europe Ecologie les Verts, Défaite, Victoire, PS, PCF, Eva Joly, Jean-Michel Baylet, Parti Socialiste, Hauts-de-Seine, Sarkozy, Isabelle Balkany, UMP, Jacques Blanc, Alain Bertrand, Président de la République, Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Gaudin, Gérard Larcher, François Fillon, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Coppé, Fouquet's, Modem, Jean Arthuis, Alliance Centriste, Nouveau Centre, Yannick Favennec, Pierre Moscovici, Jean-Pierre Bel, Bruno Le Maire, Hortefeux, Guéant, Laurent Fabius, François Bayrou, Dominique de Villepin, Corine Lepage, Ségolène Royal, Manuel Vals.Que viennent les François Bayrou, Dominique de Villepin, Jean Arthuis, Corinne Lepage, Ségolène Royal ou Manuel  Vals.

 

Click here to find out more!

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu