Avertir le modérateur

29/04/2013

SOS AVIS D’ASPHYXIE

Nicole Delépine est un médecin comme on les aime. Un médecin qui se bat avec force et courage pour pouvoir continuer d'exercer une médecine humaine, proche des patients, libre de choisir la thérapeutique adaptée au malade avec lequel elle entretient un lien de confiance fort.

Aujourd'hui l'Unité d'Oncologie Pédiatrique qu'elle dirige est menacée. Je ne m'apesantirai pas aujourd'hui sur les raisons des menaces qui pèsent sur le service. L'actualité médiatique des jours à venir y suffira pleinement.

Pour l'heure il est nécessaire de trouver d'urgence les médecins dont le service a besoin et d'assurer à l'équipe un grand soutien citoyen. Je vous invite à diffuser largement ce message auprès de vos amis et vous en remercie à l'avance. La cause le mérite grandement!

Bernard FRAU

APPEL du Dr Nicole Delépine

2067749_14423969-delepine2colmax-20130412-r145g_298x224.jpg

 

Chers amis, patients et soutiens

Je fais appel à vos connaissances amies médecins pour essayer de nous trouver la perle rare.

Comme vous le savez la survie du service ne tient qu'à un fil malgré les soutiens nationaux et internationaux importants de nombreux d'entre vous.

La situation est la suivante : afin d'organiser la fermeture de cette unité indépendante nous avons vu disparaitre les internes et chefs de clinique au fil des ans. Pour éviter que notre unité ne perdure je fus blackboulée à plusieurs reprises au concours de professeur comme le Dr alkhallaf l'est également à plusieurs reprises au poste de médecin titulaire.

Nous pouvions embaucher comme jeunes médecins les médecins étrangers mais depuis quelques années on nous a supprimé la validation de la spécialité d'oncologie que nous avions depuis les années 98 (nous avons dû régresser).

En conséquence des médecins comme Faiez sont obligés de partir de notre service pour valider leur spécialité en France ! CQFD

Notre seule solution est de trouver un ou plusieurs médecins déjà spécialistes en pédiatrie ou oncologie désireux de travailler avec notre petite équipe et de l'aider à perdurer croitre et embellir.

Si vous vous reconnaissez dans ce portrait ou l'un de vos amis contactez-moi sans délai ! Notre médecin plein temps est en RTT depuis ce jour et l'équipe est au bord de l'asphyxie ....

C’est le but recherché ! Merci de votre aide et de diffuser à vos réseaux ! Cela reviendra bien à nos ennemis mais ils connaissent déjà la situation dans laquelle ils nous ont mis au fil des ans !

MERCI Nicole Delépine

Contacts:

UOPI(*) : Nicole Delépine  0607976363 www.nicoledelepine.fr

Amétist : Carine CURTET   0608417112

H-E-R   : Bernard FRAU     0663240066

(*)Unité d'Oncologie Pédiatrique Individualisée Hôpital Raymond Poincaré 104 BD R Poincaré Garches 92380

28/04/2013

Les Etats-Unis poursuivent à nouveau Novartis pour corruption tous azimuts

NEW YORK - Le gouvernement américain a porté plainte vendredi pour la deuxième fois en trois jours contre le géant pharmaceutique suisse Novartis, accusé d'avoir versé des pots-de-vin à des médecins et des pharmaciens pour les inciter à prescrire certains médicaments.

US-DeptOfJustice-Seal_svg.png
Le département américain de la Justice a déposé une deuxième plainte au civil contre Novartis Pharmaceuticals invoquant des pots-de-vin payés par la société à des prestataires de santé, écrit le communiqué du DoJ.

Le gouvernement cherche à obtenir le maximum de dommages et intérêts autorisé par la loi pour avoir corrompu des médecins afin de les inciter à prescrire des produits de Novartis qui étaient remboursés par les programmes d'assurance-santé fédéraux, selon la plainte et le communiqué du DoJ.

Novartis est principalement accusé d'avoir payé des médecins pour des conférences sur certains médicaments, le Lotrel et le Valturna (hypertension) ou le Starlix (diabète) lors d'événements qui n'étaient rien d'autre que des déplacements récréatifs.

Dans plusieurs cas Novartis a payé des médecins pour de prétendues conférences qui n'ont pas eu lieu du tout, auxquelles personne ou quasiment personne n'a assisté, poursuit le DoJ.

Parfois, toute allocution était même virtuellement impossible comme lors de sorties en mer pour pêcher en Floride ou dans des restaurants de la chaîne Hooters connue pour ses serveuses très pulpeuses en T-shirts et shorts très moulants, détaille encore le DoJ.

Les médecins étaient également souvent invités dans des restaurants chics et chers: il donne l'exemple d'un dîner où, outre un repas à 672 dollars par tête, le médecin invité a reçu un honoraire de 1.000 dollars.

Ces programmes de supposées conférences étaient très rentables en termes d'ordonnances supplémentaires générées pour ses médicaments, souligne le DoJ.

Le laboratoire helvétique n'a donc pas lésiné et y a consacré 65 millions de dollars entre janvier 2002 et novembre 2011 pour 38.000 programmes de conférences liées aux Lotrel, Valturna et Starlix.

Les patients méritent des soins fondés sur le jugement médical d'un médecin, pas sur son intérêt financier, a commenté Stuart Delery, l'un des procureurs cité dans le communiqué.

Les programmes fédéraux d'assurance-médicale Medicare et Medicaid, pour les personnes âgées ou à faibles ressources, ont dû verser des millions de dollars de demandes de remboursements entachées de corruption, dénonce-t-il encore.

La plainte de vendredi est de plus vaste ampleur que celle déposée mardi, qui accusait Novartis d'avoir, depuis 2005, poussé au moins une vingtaine de pharmacies à orienter des milliers de patients ayant reçu une greffe vers l'un de ses médicaments, le Myfortic, en proposant des pots-de-vin sous forme de rabais et de promotions.

Les autorités fustigent aussi Novartis pour avoir tenu des programmes de conférences de médecins qu'il savait entachés de possibles pots-de-vin alors qu'il avait passé un accord amiable de 422,5 millions de dollars avec le gouvernement américain en septembre 2010 pour mettre fin à des accusations de marketing et d'incitations illicites à prescrire certains médicaments.

Nous sommes en désaccord avec la manière dont le photo_1367005688148-1-0.jpggouvernement dépeint notre conduite dans ces deux cas. Novartis investit beaucoup de temps et de ressources pour s'assurer que nous conduisons nos affaires de façon responsable, a commenté André Wyss, président de Novartis aux Etats-Unis.

Les rabais et ristournes par des compagnies pharmaceutiques sont des pratiques usuelles, correctes et légales reconnues par le gouvernement lui-même et les prestations de médecins lors de conférences sont une pratique usuelle et acceptée de notre secteur, a ajouté une porte-parole, précisant que Novartis allait se défendre.

©AFP / 27 avril 2013 03h21

Lu surhttp://www.romandie.com/news/

26/04/2013

Lettre ouverte du Dr Nicole Delépine(*) à Marisol Touraine

Drancy, le 16 mars 2013

Madame le Ministre,

Sous la présidence précédente votre groupe a dénoncé les conflits d’intérêt avec pugnacité et souligné que leur existence entraînait des choix souvent contraires à l'intérêt général. Les scandales du médiator et des pilules de dernières générations qui secouent actuellement l’opinion en sont des exemples démonstratifs.

Le même type de scandale sanitaire a frappé les USA où le président Obama a promulgué le Sunshine Act visant à instaurer une réelle transparence sur les conflits d’intérêts dans le domaine de la santé.

A la suite du rapport de la cour des comptes sur le sujet une loi destinée à assainir ces conflits a été votée en décembre 2011, sous la présidence précédente, reprenant la majorité des prescriptions du Sunshine Act et en particulier la publication des liens d’intérêts des experts sur Internet.

Malheureusement, sans aucune justification réelle, les décrets d’application publiés par votre ministère ont vidé cette loi de toute efficacité en rendant tout contrôle public très difficile au point qu’après les protestations des associations anti corruption, le Conseil de l’Ordre des médecins a publiquement déclaré ne plus pouvoir exercer le contrôle éthique qu’il est en charge d’exercer sur les médecins experts.

Sans au minimum transparence totale et au mieux éradication des conflits d’intérêts des experts de votre ministère et des agences de santé, de nouvelles catastrophes sanitaires sont inéluctables dont vous serez responsable.

Ce qui a été fait aux USA est possible en France !

Madame la Ministre,

Pensez-vous corriger les décrets incriminés et sinon quelles sont les motivations de vos décisions ?

Nous vous remercions de l’attention que vous prêterez à cette lettre qui met en cause des faits lourds de conséquences sur la santé de nos concitoyens. Je vous prie de croire, Madame en toute ma considération respectueuse.


(*) Le Dr Nicole Delépine est responsable de l'unité d'oncologie 2067749_14423969-delepine2colmax-20130412-r145g_298x224.jpgpédiatrique de l'Hôpital universitaire Raymond-Poincaré à Garches (92). Depuis 20 ans elle mène, dans des conditions particulièrement difficiles un combat pour l’amélioration de la prise en charge des malades atteints du cancer, pour le respect du droit des patients au choix thérapeutique et des soins personnalisés.

Avec l’association Amétist, Nicole Delépine mène le combat pour maintenir l’activité de l’unité d'oncologie pédiatrique de l'Hôpital universitaire Raymond-Poincaré à Garches menacé de fermeture.

Plus d’informations sur le sujet

http://www.jolpress.com/sante-chirurgie-paiement-a-lacte-hopitaux-article-818565.html

http://www.jolpress.com/blog/frederic-zenouda-et-kevin-finel-medicaments-visiteurs-medicaux-business-cholesterol-diabete-818235.html

 

5ème Festival d'Art Singulier: Penser Ailleurs

art singulier,art brut,jean dubuffet,grand bazar à bézu,5ème festival d'art singulier,penser ailleurs,bernard frau,jean-luc bourdillaJ’ai un jour proposé à l’une de mes amies de m’accompagner à une exposition consacrée à l’Art brut. Alors ? Lui ai-je demandé après la visite. Elle : veux-tu  que je te réponde ? Moi : oui, pourquoi pas ? La réponse est tombée : « c’est moche… enfin… c’est bizarre,  un peu fou… et puis les couleurs ….je n’aime pas trop !».

C’était sa première rencontre avec l’Art brut.

Comme beaucoup,  elle était une habituée de ces expositions où il est donné à voir des ouvrages au format normalisé réalisées en exploitant, souvent avec habileté, les techniques du «savoir peindre»  comme l’enseignent «les maîtres reconnus  qui font autorité». Au final sa réponse était  prévisible.

Parce qu’il ne répond pas aux  règles et aux critères arbitraires «du chic et du poncif», tels que Baudelaire les dénonçait déjà  en1846, imposés  ici par «une école», là par «la mode du moment», ici encore par les exigences du «marché de l’art», l’Art brut est rarement l’objet d’un assentiment immédiat de la part du public.

D’autant plus rarement que celui-ci, formaté par l’appréciation d’experts «patentés», a depuis trop longtemps accepté d’être conduit à se contenter de poser un regard docile et soumis sur des objets, on ne peut plus ordinaires, élevés au premier rang de la représentation artistique par  les critiques du système chargées de  dire ce qu’il convient de penser et de ressentir pour être considéré comme «amateur conforme» de beaux-arts.

A la question que se posait Pablo Picasso, «Faut-il peindre ce qu’il y a sur un visage.... dans un visage…ou derrière un visage ?» les peintres de l’Art brut n’apportent  pas de réponse.

Libres de toutes influences artificielles, techniques ou culturelles, qui leurs seraient extérieures, spontanément, sur la toile, ou sur tout autre support, ils délivrent, avec leurs propre moyens, les marques instantanées de leur vitalité personnelle.

Ce faisant,  parce que chaque œuvre n’a pas la prétention d’apporter une réponse toute ficelée, parce qu’en elle-même elle est et reste l’expression unique et désintéressée d’une singularité dans le temps et les humeurs de son auteur, l’exposition d’Art brut, et au-delà l’Art brut par lui-même, est une extraordinaire invitation permanente au questionnement et au partage.

Cette force de singularité ouverte  à tous, universelle donc, fait de l’Art brut un art vivant, créateur, un art sans frontière et sans limite, bref un «Art véritable» selon la belle expression du peintre Jean Dubuffet.

C’est pourquoi,  une exposition consacrée à des œuvres de peintres d’Art brut ne saurait, sans en trahir l’esprit et se dénaturer,  devenir pour le public une manifestation mondaine réservée à quelques privilégiés venus eux-mêmes s’exposer, se montrer.

«Bizarre,  un peu fou…»,  mystérieux souvent,  rempli  de couleur, l’Art brut est un peu tout cela à la fois si l’on ne prend pas le temps de penser «ailleurs» .

Quant à la beauté comment mieux dire que Baudelaire : «l’élément particulier de chaque beauté vient des passions, et comme nous avons nos passions particulières, nous avons notre propre beauté».

Bernard FRAU le 26 Mai 2013 à Pinterville 

18/04/2013

L'ANM(*) rejoint enfin nos propos.

Par Sylvie Simon

 

Cette docte institution semble être la seule parmi les  nombreuses instances médicales qui nous conditionnent à garder un jugement lucide et son bon-sens.

En effet, elle vient de rendre public un rapport, intitulé « Améliorer la pertinence des stratégies médicales », dans lequel elle déplore le nombre élevé d’examens médicaux, d’analyses biologiques et de bilans de santé, qu’ils soient thyroïdiens,  hépatiques ou autres, et les «analyses redondantes», proposés « gratuitement » par l'Assurance maladie, et qui sont aussi inutiles que coûteux, mais qu’on impose à environ 600 000 personnes tous les ans.

Avec un déficit de 5,9 milliards d'euros, l'assurance maladie doit faire des économies et les actes médicaux sont dans la ligne de mire.

Elle (l’ANM) remet ainsi à l’ordre du jour la question du dépistage systématique du cancer du sein et des mammographies qui « peuvent être potentiellement dangereuses », comme nous l’avons si souvent dénoncé, ainsi que les trop fréquents recours à l'imagerie « lourde ».

Elle (l’ANM) désapprouve aussi les prescriptions abusives de médicaments, et même d’interventions chirurgicales qui sont réalisées sans discernement.

Le rapport cite une étude très récente, publiée par la Cochrane Library et portant sur 182 880 cas, qui conclut que « cette pratique ne réduit pas la morbidité et la mortalité, ni globalement, ni pour les pathologies cancéreuses, ni pour les maladies cardiovasculaires. »

L'académie regrette en particulier que l'examen clinique minutieux du patient, qui fait partie de la stratégie de sa prise en charge, soit insuffisamment pris en compte, y compris tout au long des études médicales.

Elle explique une grande partie de ces excès par le peu de temps consacré au patient, le principe de précaution, la multiplication d'actes pour se couvrir en cas de plaintes, et met directement en cause la responsabilité du corps médical dans ces dérives.

Il est seulement dommage qu’elle n’ait pas insisté sur la responsabilité des demandes pressantes des «consommateurs de santé», poussés à cette consommation abusive par le trop nombreuses publicités et émission télévisées qui font croire aux malades potentiels qu’une petite pilule palliera les effets néfastes d’une vie et d’une alimentation malsaines.

Cependant, il est encourageant de constater que l’Académie de médecine procède à un nettoyage d’idées reçues qui conditionnent les citoyens pour devenir des malades afin d’aider la société de consommation à progresser, alors que nous n’en avons pas les moyens.

Espérons que cette publication influencera la mentalité de nos services de santé qui prônent la maladie avec une insistance démentielle.

 

(*) Académie Nationale de Médecine

 

A propos de l’auteur de l’article 

 

Sylvie Simon est journaliste et écrivain. Elle milite depuis de nombreuses années pour que chacun connaisse les vrais enjeux de notre système de santé. On lui doit de nombreux ouvrages et Ordre-et-desordre_COUV.jpgessais dans ce domaine (La Nouvelle Dictature médico-scientifique, Votre Santé n’intéresse que vous, Vaccins, mensonges et propagande…).

Ordre et désordres : Quand la médecine de bon sens se heurte au harcèlement administratif

16 x 24 cm // 256 pages 17,90 €

EAN 13 : 978-2-84939-072-6

Année de parution : 2013

 

 

20:43 Écrit par Bernard FRAU dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sylvie simon, académie nationale de médecine, assurance maladie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

17/04/2013

Mariage pour tous : les opposants en font trop !

La multiplication des manifestations « anti-mariage gay », Mariage pour tous, Mariage Gay, Frigide Barjot, François Hollande, anti mariage gay, République, Liberté Egalité Fraternité, PMA, procréation médicalement assistée, GPA, Gestion pour autrui,noyautées de surcroit par des activistes d’extrême-droite, conduit à transformer une volonté d’expression collective, légitime en soi, en une sorte de «guérilla» d’arrière-garde particulièrement stérile voire idiote.

Bref les opposants au projet de loi sur le mariage homosexuel en font trop! Propos homophobes, insultes envers le Président, actions violentes, affrontements avec les forces de l’ordre sont au menu des manifestations à répétitions organisées par Frigide complètement Barjot

Aller jusqu’à annoncer que «Hollande veut du sang, il en aura», Mariage pour tous, Mariage Gay, Frigide Barjot, François Hollande, anti mariage gay, République, Liberté Egalité Fraternité, PMA, procréation médicalement assistée, GPA, Gestion pour autrui,bloquer un TGV en se couchant sur le ballast, hurler des slogans comme «Hollande nazi», «Hollande fasciste», traquer une journée entière une journaliste indépendante connue pour ses positions pro-mariage gay n’apporte rien au débat.

Tout cela loin de servir la cause des opposants l’a discrédite totalement.

De même à l’Assemblée Nationale, les questions récurrentes au gouvernement à propos  de cette loi et les vociférations de certains députés que l’on voit s’égosiller dans l’hémicycle confinent in fine au ridicule.

De quoi s’agit-il ? D’accorder aux homosexuels les mêmes droits qu’aux autres citoyens français. Pourquoi donc n’y auraient-ils pas accès à ces droits ? Au nom de quelle légitimité le leur interdire ?

Liberté, Egalité, Fraternité, telle est la devise de notre République que l’on se plait à reconnaître une et indivisible. Y aurait-il une sorte de sous-citoyens dans notre Pays ? Ces valeurs font encore sens pour une majorité de Français.

Et puis jusqu’à preuve du contraire en démocratie ce n’est pas la rue ou le coup de force au Parlement qui décide.

Mariage pour tous, Mariage Gay, Frigide Barjot, François Hollande, anti mariage gay, République, Liberté Egalité Fraternité, PMA, procréation médicalement assistée, GPA, Gestion pour autrui,«Tant va la cruche à l’eau qu’elle finit par casser», les coups d’éclats, les provocations, la radicalisation des propos, l’instrumentalisation politicienne de «l’opposition au mariage pour les homosexuels» pourrait bien, il faut y prendre garde, finir par conduire à de graves et explosifs débordements.

Personne ne peut dire qu’il ignorait qu’un projet de loi sur le mariage homosexuel serait présenté au Parlement si François Hollande était élu à la Présidence de la République.

Le débat a eu lieu, les sensibilités se sont exprimées largement, les «pour» et surtout les «contre» !

Il est maintenant reproché à François Hollande de vouloir passer en force en accélérant le calendrier parlementaire de façon à faire passer le texte de loi avant la manifestation prévue pour le 26 mai.

Il faut cesser de prendre nos concitoyens pour des billes. Dans la Constitution c’est l’exécutif, donc le Président de la République et son Premier Ministre, qui décide de l’ordre du jour au sein du Parlement, pas les opposants qui, par définition, ne gouvernent pas.

Mariage pour tous, Mariage Gay, Frigide Barjot, François Hollande, anti mariage gay, République, Liberté Egalité Fraternité, PMA, procréation médicalement assistée, GPA, Gestion pour autrui,On ne peut pas railler en permanence François Hollande pour sa gouvernance «molle» du pays et dans le même temps crier au «coup de force» quand il fait preuve de fermeté pour faire avancer et aboutir une de ses promesses de campagne face à la rue radicalisée et à quelques députés hystériques.

Cela dit l’exécutif devra veiller à ce que le texte de loi proposé au Mariage pour tous, Mariage Gay, Frigide Barjot, François Hollande, anti mariage gay, République, Liberté Egalité Fraternité, PMA, procréation médicalement assistée, GPA, Gestion pour autrui,vote se limite à permettre aux homosexuels d’accéder aux droits matériels de la communauté – donation au dernier vivant, fiscalité, pension de reversion etc.….. –  et en aucun cas n’ouvre sur la perspective d’accorder un « droit à l’enfant » au moyen de la PMA (*) et de la GPA(**).

Accorder un tel droit constituerait une erreur tant d’un point de vue éthique que politique.

PMA (*): Procration Médicalement Assistée 

GPA(**): Gestion Pour Autrui

 

08/04/2013

Affaire Cahuzac: Des actes forts et pas de blablabobards!

BNP, Jean-François Coppé, Harlem Désir, François Bayrou, Jérôme Cahuzac, François Hollande, Marine Le Pen, Jean-Luc Melenchon, Crédit Agricole, Conseil de l'Ordre des Médecins, Pierre Mendès France,  Le 2 avril 2013 après avoir pendant de trop longs mois indiqué le contraire au Président de la République, au Premier ministre et à la Représentation nationale, Jérôme Cahuzac s’est finalement décidé à avouer.

L’ancien Ministre du Budget est passé aux aveux devant les juges d’instruction en charge de l’enquête sur ses présumés comptes non déclarés en Suisse et à Singapour.

Information qui a été relayée par Jérôme Cahuzac lui-même sur son blog : «Je leur ai confirmé l’existence de ce compte et BNP, Jean-François Coppé, Harlem Désir, François Bayrou, Jérôme Cahuzac, François Hollande, Marine Le Pen, Jean-Luc Melenchon, Crédit Agricole, Conseil de l'Ordre des Médecins, Pierre Mendès France,  je les ai informés de ce que j’avais d’ores et déjà donné les instructions nécessaires pour que l’intégralité des actifs déposés sur ce compte, qui n’a pas été abondé depuis une douzaine d’années, soit environ 600.000 €, soient rapatriés sur mon compte bancaire à Paris»

Jérôme Cahuzac a été mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale. C’est un énorme pavé dans la mare qui BNP, Jean-François Coppé, Harlem Désir, François Bayrou, Jérôme Cahuzac, François Hollande, Marine Le Pen, Jean-Luc Melenchon, Crédit Agricole, Conseil de l'Ordre des Médecins, Pierre Mendès France,  éclabousse gravement la classe politique dans son ensemble dont les effets collatéraux vont jusqu’à toucher  une certaine Marine Le Pen qui dès l’annonce de la démission du Ministre s’était  précipitée  pour déclarer « on n’est pas loin du tous pourris ».

Depuis cette date il m’avait semblé nécessaire de ne pas me joindre au chœur des hypocrites et laisser un peu de temps pour éviter de réagir à chaud sous l’emprise immédiate de la colère devant tant de manquements à la déontologie professionnelle et politique d’un homme clé du gouvernement chargé d’administrer la potion amère de l’austérité.

Pendant tout ce temps la presse s’est fait, à qui mieux BNP, Jean-François Coppé, Harlem Désir, François Bayrou, Jérôme Cahuzac, François Hollande, Marine Le Pen, Jean-Luc Melenchon, Crédit Agricole, Conseil de l'Ordre des Médecins, Pierre Mendès France,  mieux, l’écho des déclarations enflammées des bonnes âmes politiciennes de droite comme de gauche. Ah qu’elles sont belles les interventions  sentencieuses de ces représentants du «plus moral que moi tu meurs» ou du «il faut laver plus moral que moral».   

Personnellement cet acharnement de tous contre Jérôme Cahuzac me gêne terriblement. Il ne faut pas en faire «le bouc émissaire» de toutes les turpitudes des partis politiques, que l'on jette en pâture à la vindicte populaire qui ne demande que cela pour se déchainer.

BNP, Jean-François Coppé, Harlem Désir, François Bayrou, Jérôme Cahuzac, François Hollande, Marine Le Pen, Jean-Luc Melenchon, Crédit Agricole, Conseil de l'Ordre des Médecins, Pierre Mendès France,  Les déclarations des Coppé, Le Pen, Bayrou, Mélenchon et Désir me font gerber tant elles sont empreintes d'arrières pensées!

Quant au Président je crois qu'il a eu tort de dire qu'il refusait «le pardon» à Jérôme Cahuzac!

L’affaire est grave, il a menti, il a fraudé, il doit rendre BNP, Jean-François Coppé, Harlem Désir, François Bayrou, Jérôme Cahuzac, François Hollande, Marine Le Pen, Jean-Luc Melenchon, Crédit Agricole, Conseil de l'Ordre des Médecins, Pierre Mendès France,  compte à la justice, mais comme pour tout être humain, il ne peut pas lui être refusé un pardon qu’il a sollicité. Le pardon n’exclue en aucune manière le jugement des faits qui sont reprochés.

Je redoute pour l'homme Cahuzac et sa capacité à encaisser le lynchage et les lâchages qui se succèdent. Hier la presse, ses amis et ses ennemis politiques, aujourd’hui le Conseil de l’Ordre des Médecins et le Grand-Orient de France.

C'est un homme pour qui un peu de sollicitude nous BNP, Jean-François Coppé, Harlem Désir, François Bayrou, Jérôme Cahuzac, François Hollande, Marine Le Pen, Jean-Luc Melenchon, Crédit Agricole, Conseil de l'Ordre des Médecins, Pierre Mendès France, Grand-Orient de France, grandirait tous. Ce qu'il a fait est intolérable, la justice doit passer.....mais tout de même le spectacle actuel que donnent à voir certains responsables de tous bords est assez misérable.

Quelle hypocrisie! Quelle lâcheté! Il ne manquerait plus que nous ayons à gérer un déballage d'affaire, un suicide ou pire une mort non expliquée!

Hypocrite, lâche, parce que le cœur de la question n’est pas tant dans les malversations d’un homme, même ministre, mais dans l’existence d’un système en place depuis des décennies.

Système qui, libéré par la mondialisation, permet à une BNP, Jean-François Coppé, Harlem Désir, François Bayrou, Jérôme Cahuzac, François Hollande, Marine Le Pen, Jean-Luc Melenchon, Crédit Agricole, Conseil de l'Ordre des Médecins, Pierre Mendès France, Grand-Orient de France, minorité en col blanc de croitre, d’embellir et de bénéficier d’une complaisance coupable des Etats  qui n’ont pas encore pris les mesures adaptées au contexte de financiarisation de l’économie mondiale pour contrecarrer cet intolérable vol organisé que constitue la fraude fiscale.

François Hollande est le Chef de notre Etat, il est désormais en première ligne à lui de prendre de la hauteur et d’imposer « un changement radical» en la matière pour repartir sur de bonnes bases.

Il n’est pas concevable que la BNP, le Crédit Agricole, soient BNP, Jean-François Coppé, Harlem Désir, François Bayrou, Jérôme Cahuzac, François Hollande, Marine Le Pen, Jean-Luc Melenchon, Crédit Agricole, Conseil de l'Ordre des Médecins, Pierre Mendès France, Grand-Orient de France, les instigateurs de montages permettant en toute légalité que la Nation soient privée, volée, de sommes colossales normalement dédiées à la solidarité et à l’économie nationales.

De même le poids et l’influence du lobby de l’industrie pharmaceutique, pour ne citer que lui, s’est installé au sein des appareils administratifs européens et nationaux pour servir de manière honteuse les intérêts de ses actionnaires aux dépends de ceux de la santé.

Ce « changement radical » pourrait porter sur les points suivants.

D’abord un remaniement large du gouvernement avec comme 1er ministre une personnalité de la société civile emblématique de la rigueur intellectuelle et morale. Il doit bien y en rester dans notre pays!

Ensuite en reconnaissant que «ces affaires» depuis plusieurs décennies sont en train de tuer la Démocratie et la République. Dire la Vérité sans incriminer les personnes mais le système.

Ensuite encore en décidant une opération «mains propres» dont la mission serait confiée à une cellule rattachée au 1er Ministre composée de personnalités reconnues de la société civile

Enfin en engageant dès à présent, tant au G20, qu'à BNP, Jean-François Coppé, Harlem Désir, François Bayrou, Jérôme Cahuzac, François Hollande, Marine Le Pen, Jean-Luc Melenchon, Crédit Agricole, Conseil de l'Ordre des Médecins, Pierre Mendès France, Grand-Orient de France, Bruxelles, une attaque frontale contre cette immense hypocrisie qui consiste à couvrir légalement l'existence des paradis fiscaux où circulent l'argent sale et les commissions occultes.

Des actes forts bien sûr et pas de blablabobards.

Tout cela couronné par un rappel à l'ordre aux partis BNP, Jean-François Coppé, Harlem Désir, François Bayrou, Jérôme Cahuzac, François Hollande, Marine Le Pen, Jean-Luc Melenchon, Crédit Agricole, Conseil de l'Ordre des Médecins, Pierre Mendès France, Grand-Orient de France, politiques et un appel à un sursaut républicain en direction de nos concitoyens sur le ton «Non nous n'avons pas le droit de nous résigner de renoncer à nous comprendre ou même simplement à nous parler» (*)

 

(*) Pierre Mendès France Dire la Vérité Causeries du samedi.

03/04/2013

Rassemblement Citoyen : Convention du Dimanche 24 mars 2013

Intégralité de l’Intervention prononcée au Théâtre du Soleil de la Cartoucherie de Vincennes

«Parmi les priorités principales du «Rassemblement Citoyen» figure "le retour à l'idéal républicain" comme base de la reconquête d’une confiance populaire en l’avenir.

Comment aujourd’hui nos concitoyens pourraient-ils garder confiance dans l’avenir alors que chaque jour apporte son lot d’informations qui toutes concourent à les faire douter.

Comment nier que nous traversons une crise majeure qui touche à tout et nous interpelle tous !

A chaque consultation électorale le clivage droite /gauche permet, aux formations dominantes, qui tiennent le pouvoir à tous les échelons administratifs de la Nation, de faire des promesses en direction de leur clientèle pour ensuite une fois aux manettes expliquer pourquoi elles ne pourront pas les tenir.

Les vainqueurs ne sont plus élus sur leur programme mais parce que leurs adversaires, les sortants, se sont littéralement fait jeter.

Trop souvent éloignés du terrain les représentants de ces partis dominants ne sont plus à l’écoute.

Cela se traduit par un grave décrochage citoyen, que viennent renforcer les multiples «affaires» qui ces derniers mois ont défrayé l’actualité.

La radicalisation de l’opinion publique, les accents populistes des extrêmes, la montée du racisme et de l’antisémitisme en sont les marques les plus visibles !

Cette crise nous interpelle individuellement en tant que citoyen, car au fond si demain notre Pays devait être submergé par une vague noire nous n’aurions à nous en prendre qu’à nous-mêmes.

La République «la chose publique» est notre propriété collective et il anormal qu’au final certains s’en soit approprié les leviers de commande, laissant les citoyens spectateurs d’une parodie de débat démocratique, car au fond ils (les partis de gouvernements) s’accordent pour perpétuer un système qu’ils ne veulent pas faire bouger et qui pourtant doit changer sur les plans institutionnel, social, économique et écologique.

Le refus systématique des communautarismes, l’application stricte du principe de laïcité et la réaffirmation de l’unicité de la République doivent être inscrits au cœur de cette reconquête républicaine que nous appelons de nos voeux.

Le renouvellement des élites au service de la Nation – à travers le Non-cumul des mandats, la limitation du nombre de renouvellement des mandats, la parité homme-femme, le statut de l’élu, l’introduction de la proportionnelle dans les scrutins nationaux – en sera le moyen incontournable.

L’heure est à l’offensive citoyenne responsable et républicaine afin de reprendre la main. Nous voulons être acteurs de notre destin et de celui de la Nation.

Acteurs de la République, statut qui trop longtemps nous a été confisqué et il faut bien le dire que par confort intellectuel nous avons abandonné.

Jean Jaurès  dans l’un de ses discours a prononcé une phrase qui me paraît de circonstance en ce jour de Convention nationale de lancement du «Rassemblement Citoyen» : «Je veux essayer de construire une citée d’espérance où l’homme s’aperçoit que les étoiles existent».

N’est-ce pas au fond ce à quoi nous invitons aujourd’hui nos concitoyens à bâtir avec nous? »  

Bernard FRAU  Délégué Général

Humanisme-Ecologie-République

02/04/2013

"Pourquoi j'ai lancé le Rassemblement Citoyen"

Le 25/03/2013 par Corine Lepage

images4.jpgBeaucoup l'ont rêvé. Vous allez la réaliser. Aujourd'hui, une nouvelle page s'ouvre pour faire de la politique en France. Celle de la coopérative politique, de citoyens et d'acteurs du changement que nous lançons ensemble, aujourd'hui.

Vous êtes, nous sommes le mouvement de la transition sous toutes ses formes. La société civile monte en puissance car nombre de nos concitoyens souhaitent se réapproprier leur propre destin et ne croient plus en la politique. Certains s'unissent contre et c'est relativement facile.

Il ne s'agit pas de s'unir contre quelque chose, mais de se rassembler pour porter des valeurs communes, dans un même objectif, ici et maintenant mais aussi pour les générations futures. Nous rassemblons pour.

Comment et pourquoi?

Comment d'abord. En prenant le chemin inverse du chemin politique habituel.

La coopérative politique part du bas pour aller vers le haut. Elle impulse des rassemblements citoyens locaux, pourquoi pas thématiques, qui vont se constituer pour coopérer et mettre en œuvre la transition.

La coopérative politique assure une représentation égale de la société civile et des responsables politiques. Le rassemblement est celui de mouvements politiques comme le parti du vote blanc et sans doute CAP 21 en juin et d'autres, d'associations citoyennes mais aussi de responsables politiques venus du centre et en particulier du Modem, d'EELV, des radicaux de gauche qui partagent la même conviction: le temps des partis politique traditionnels est révolu.

L'implosion à laquelle nous assistons avec la multiplication des affaires politico-financières témoigne de ce que l'organisation des partis politiques et du financement des campagnes n'est plus supportable par l'immense majorité de la société. L'océan qui se creuse entre une classe politique qui veut s'auto réguler en dehors du droit commun et une société qui souffre et qui trépigne de ne pouvoir agir efficacement devient un danger majeur pour la démocratie.

Le premier objectif du rassemblement citoyen est d'assurer en son sein la coopération entre responsables politiques expérimentés mais innovants et les acteurs du changement de la société civile, les responsables économiques, associatifs, créatifs culturels, universitaires qui ont décidé de briser un tabou et d'accepter de prendre en charge l'avenir de la cité.

C'est une gageure pour les politiques comme pour ceux qui ne le sont pas mais c'est à ce prix et à ce prix seulement que la transition politique indispensable pour nous permettre d'accéder au Nouveau Monde est possible.

Pourquoi? La bonne nouvelle c'est que si la société française est bloquée à son sommet, elle est extrêmement vivace et vivante à abeille.jpgsa base. La capacité d'essaimer les meilleures pratiques, de convaincre par l'exemple de ce qui marche, de transposer dans notre pays des solutions innovantes venues de tous les pays du monde y compris de solutions nouvelles venues des pays du sud imaginées grâce à l'interconnexion dans les pays du Sud est remarquable.

Nous avons des atouts exceptionnels: nos concitoyens d'abord mais aussi notre territoire y compris ultramarin et notre culture.

L'objectif est de retrouver l'enthousiasme, la confiance en nous, une dynamique en partant de ces réalités. C'est ce que visent les bases politiques du rassemblement citoyen

Quatre axes structurants permettent la transition

La transition économiqueavec la 3e révolution industrielle qui marie nouveau modèle énergétique et internet, économie circulaire et circuits courts. Avec l'agroécologie, les ENr, la transformation des modes de production, de l'habitat, des transports, des modes de travail, le nouveau monde se dessine.

cd41eeba-1ba2-11e2-a997-026c80e604cc-493x328.jpgNos investissements, notre inventivité, notre capacité à adapter des solutions venues d'ailleurs doivent être mobilisés dans le double objectif de sortir de la société du pétrole et du nucléaire et créer des emplois pour tous.

L'entreprenariat sous toutes ses formes est indispensable pour changer le modèle du capitalisme financier qui nous prive de liberté

La transition sociétaleavec la sécurité humaine comme objectif pour gérer les risques dans la société complexe et incertaine qui est la nôtre. La sécurité touche tous les domaines de l'alimentation au travail, de la santé aux risques naturels, de la rue aux risques financiers. Il n'y a pas de vie sans risque, mais il n'y a pas de démocratie sans choix collectifs.

Entre risque subi et risque choisi, il y a l'espace du choix politique et démocratique. L'honnêteté et la transparence sur les risques, leurs coûts les moyens de les réduire sont des impératifs.

C'est la transition politique, en revenant à l'éthique élémentaire du pacte républicain et en sortant de la novlangue qui prétend nous faire prendre des vessies pour des lanternes. La probité et l'alignement sur les règles des pays du nord en ce qui concerne la lutte contre la corruption, les trafics d'influence, les financements occultes, les conflits d'intérêt est une urgence démocratique.

L'indépendance de la justice, mise à mal par ceux-là même qui ont incarné l'Etat, la soumission du politique au droit commun, la suppression du cumul des mandats, sont des réformes indispensables.

De même, la fermeté sur la laïcité, l'égalité et la lutte contre toutes les discriminations, l'égalité des chances à commencer par celles des jeunes ne doivent pas être des slogans mais des réalités.

C'est la transition dans notre modèle de construction de l'Europe. L'Europe des lobbys est une aberration. Il s'agit de celle qui ne connaît que le marché intérieur et la destruction de règles protectrices des Européens alors même que nos principaux concurrents économiques, États-Unis ou Chine en font une spécialité.

Rêvons d'États-Unis d'Europe, dans lesquels les citoyens Parlement de strasbourg.jpgeuropéens exerceraient réellement le pouvoir en élisant les institutions mais aussi en disposant de droits propres pour proposer ou pour s'opposer, que ce soit au niveau national ou au niveau européen, le droit de pétition suivi d'effets et la banalisation du recours au référendum doivent devenir de véritables instruments au bénéfice de nos concitoyens.

La gageure est immense. Dans un pays qui compte aujourd'hui 3 millions de chômeurs, 10 millions de précaires, et une forme d'anesthésie, l'heure n'est plus à attendre de l'État ou de quiconque les solutions.

L'heure est à nous retrousser les manches, à changer de braquet pour faire de la politique au sens grec du terme, c'est à dire en s'intéressant véritablement à la vie de la cité et à l'intérêt général.

Passons des discours aux actes! Ensemble, nous allons agir pour que le changement se mette en place. Le meilleur est AVENIR.

Plus d'informations sur Le Rassemblement Citoyen

lerassemblementcitoyen.fr

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu