Avertir le modérateur

11/03/2013

Situation politique en Syrie

Eviter le scenario somalien

MOSCOU, 11 mars 2013 - RIA Novosti

197696927.jpgLe règlement politique constitue la seule option pour empêcher que la Syrie ne connaisse une «somalisation», c’est-à-dire la disparition du gouvernement central doublée d'une lutte entre factions rivales, a déclaré lundi à Moscou le membre du Comité de coordination de l'opposition syrienne à l'étranger Haytham Manaa.

«Nous sommes fermement attachés à l'idée que seul le dialogue politique peut sauver la Syrie de la somalisation. Heureusement, cette opinion est partagée aujourd'hui par plusieurs responsables de la Coalition nationale de l'opposition, ainsi que par un nombre important de commandants militaires et de fonctionnaires d'Etat», a estimé l'opposant syrien lors de négociations avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

L’UE invite la Russie à adopter une approche plus constructive2

Syrie: l'UE invite la Russie à adopter une approche plus constructive© AFP/ Georges GobeBRUXELLES, 11 mars - RIA Novosti

196299006.jpgL'Union européenne souhaite que la Russie assume un rôle «plus constructif » dans le règlement du conflit syrien, a déclaré lundi à Bruxelles le ministre irlandais des Affaires Eamon Gilmore.

«Nous avons l'intention de discuter des possibilités pour la Russie de jouer un rôle plus constructif face à ce problème », a annoncé M. Gilmore aux journalistes au seuil d'une réunion des chefs des diplomaties des 27.

Réunis à Bruxelles, les ministres européens envisagent d'évoquer la situation en Syrie avec l'émissaire spécial des Nations unies et de la Ligue arabe pour la Syrie Lakhdar Brahimi.

Plus tôt dans la journée, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a reproché aux « sponsors étrangers de l'opposition intransigeante» de freiner le lancement d'un dialogue politique en Syrie.

Depuis la mi-mars 2011, la Syrie est secouée par un puissant mouvement de contestation du régime en place qui a fait, selon l'Onu, près de 70.000 morts et plus d'un million de réfugiés.

Les pays occidentaux soutiennent les rebelles et cherchent à obtenir le départ du président Bachar el-Assad. La Russie prône un règlement politique et appelle les parties à entamer d'urgence un dialogue inter syrien.

Les sponsors de l'opposition freinent le lancement d'un dialogue

Situation en Syrie© REUTERS/ Giath TahaMOSCOU, 11 mars 2013- RIA Novosti

197501225.jpgLe lancement du dialogue politique inter syrien est freiné par ceux qui financent les représentants de l'opposition la plus intransigeante, a déclaré lundi à Moscou le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

« La situation en Syrie ne s'améliore pas, bien que toutes les parties en conflit soient plus convaincues que jamais de la nécessité de mettre immédiatement fin aux violences et d'entamer un dialogue. Mais ceux qui s'y opposent restent nombreux, notamment les sponsors étrangers de l'opposition intransigeante », a déclaré le ministre lors d'une rencontre avec Haytham Manna, responsable à l'étranger du Comité national de coordination pour le changement démocratique (CNCD) en Syrie.

Depuis la mi-mars 2011, la Syrie est secouée par un puissant mouvement de contestation du régime en place qui a fait, selon l'Onu, près de 70.000 morts et plus d'un million de réfugiés.

Les pays occidentaux soutiennent les rebelles et cherchent à obtenir le départ du président Bachar el-Assad. La Russie prône un règlement politique et appelle les parties à entamer d'urgence un dialogue inter syrien.

Source : RIA Novosti

Pour en savoir plus Sur le même sujet

Multimédia

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu