Avertir le modérateur

23/04/2012

Présidentielles 2012: Appel des écologistes à voter François Hollande

Pour nous donner les moyens de ne pas être déçus en tant qu'écologistes

Nous appartenons à des formations politiques différentes : EELV, Modem, PS, Front de Gauche, Cap 21, MEI, etc ou à aucune d'entre elles. Au premier tour, nous avons défendu des stratégies différentes. Mais ce qui nous unit, c'est d'affirmer que l'écologie est un axe fondamental de la politique aujourd'hui et qu’elle détermine notre choix pour le second tour de l’élection présidentielle.

Nicolas Sarkozy s'est discrédité. Le Grenelle de l’environnement avait suscité des espoirs : les promesses n’ont pas été tenues. L’abandon de la taxe carbone, le choix du tout nucléaire, l’ouverture aux recherches sur l’extraction des gaz de schiste, l’autorisation de l’épandage des pesticides par hélicoptère ont clairement signifié que, pour le président sortant, l’environnement ça commence à bien faire.

De son côté, François Hollande s’est engagé à réduire d’un tiers la part du nucléaire dans la production de l’énergie électrique : la centrale de Fessenheim sera fermée. Le candidat socialiste s’est aussi engagé à organiser un grand débat sur l'avenir énergétique de la France, ce qui n’avait jamais eu lieu jusqu’à maintenant. Il promet enfin d'organiser des Etats généraux de l'environnement.

Nous avons donc décidé de voter pour lui.

A nous, demain, de peser ensemble pour que ces promesses soient tenues. A nous de nous donner les moyens d’intervenir dans ces débats, pour contrecarrer les lobbys qui ne manqueront pas de s'y exprimer et de faire pression.

Nous devrons aussi être capables d'avoir un dialogue permanent et de l'imposer s'il le faut, avec le gouvernement et les forces politiques qui le soutiennent, sur toutes les questions de l'écologie.

Pour avoir une chance de faire avancer nos idées, nous devons nous unir dans une force politique ouverte sans exclusive à tous les écologistes, tout en respectant les choix de chacun, qu’ils adhèrent au PS, au MODEM ou au Front de Gauche, à EELV, à Cap 21, au MEI ou à Génération Ecologie, et bien sûr à tous ceux qui n'adhèrent à aucune formation politique.

Non, l'écologie politique n'est pas morte. Elle doit se rassembler sur ses valeurs, avec de nouveaux modes d'expression, impliquée dans une culture de projet, pour influer effectivement sur les orientations et les choix du prochain gouvernement.

Premiers signataires par ordre alphabétique 

Aïchi Leïla sénatrice (EELV), Bové José député européen (EELV), Bennehamias Jean- Luc (Modem), Cohn-Bendit Dany député européen (EELV), Cohn-Bendit Gabriel Président des Amis d’Europe Ecologie (non encarté), Bernard FRAU (Humanisme – Ecologie – République), Géraud Guibert (Président du Pole Ecologique du PS), Nicolas Imbert (Président association Green Cross), Le Page Corinne députée européen (cap 21), Lipietz Alain (cofondateur des Verts) Loget  Pascale ancienne élue au conseil Régional Bretagne consultante (Non encartée), Pludermacher  Bruno (cap 21), Rebelle Bruno ancien directeur général de Greenpeace, Nadir Saïfi  président d’association initiateur du Grenelle de l’environnement, Taubira Christiane, députée de Guyane (PRG), Vichnievsky  Laurence conseillère régionale (EELV)…………

Commentaires

je signe cet appel car il faut enfin que les écologistes s'unissent sur l'essentiel qui les rassemble,les limites de la planète, travaillent ensemble malgré leurs divergences, dépassent leurs vanités personnelles, et constituent une grande force politique autonome, gagnant ses positions par son travail et sa force d'attraction et non par des combines politiciennes qui ont démoralisé des milliers de militants . Une telle force ne peut fonctionner que si elle admet en son sein la diversité qui peut exister autour des 4 ou 5 grands principes de l'écologie politique .

Jean Claude Mary maire-adjoint de Vernon, vice-président au développement durable à la Communauté d'agglomération des portes de l'Eure

Écrit par : Mary jean-claude | 24/04/2012

Je signe également l'appel.L'écologie doit effectivement devenir une force autonome, un groupe qui grandit grâce à ses seules idées .
Le groupe autonome devra franchir le pas qu'EELV n'a pas su franchir : EELV est resté aux "petits poissons et aux petites fleurs".Il nous faudra parler de l'économie,des finances, du développement de notre pays et des relations internationales; là où les écologistes sont considérés comme non crédibles.Le simple développement des nouvelles voies de communication (fluvial, ferroviaire) permet de créer des emplois dans les industries des locomotives, péniches...De même pour le développement des énergies propres.

Écrit par : HACHET | 27/04/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu