Avertir le modérateur

31/08/2011

Des malfaçons inquiétantes sur l’EPR de Flamanville !

EPR, ASN, Ministèrede l'Industrie, EDF, Flamanville, Basse-Normandie, malfaçon, Dans un article à paraître mercredi le « Canard Enchainé », ferait état de plusieurs  courriers de l’ASN – Autorité de Sureté Nucléaire –  adressés à EDF pour signaler des malfaçons concernant le gros œuvre du réacteur EPR actuellement en construction à Flamanville. Certaines des malfaçons relevées sont de nature à « porter préjudice à la qualité finale des structures » indique le « Canard Enchainé ».

 

EPR, ASN, Ministèrede l'Industrie, EDF, Flamanville, Basse-Normandie, malfaçon, Selon l’hebdomadaire, EDF, exploitant de la centrale, a été destinataire « entre octobre 2010 et août 2011, de quatre lettres au vitriol qui mettent en cause la qualité de plusieurs constructions vitales pour la sécurité du futur réacteur EPR ».

 

De quoi s’agit-il ? Le relevé des défauts des inspecteurs du « gendarme du nucléaire », l’ASN, porte, selon le journal, sur la présence de trous dans les piliers en béton de la structure et malfaçons dans les parois de la piscine prévue pour le refroidissement du combustible irradié. 

 

 

Le ministère en charge de l’industrie et de l’énergie son côté s’est empressé de réagir. Dans un premier temps il botte en touche, «les travaux béton visés par les lettres de l’ASN citées dans cet article sont encore en cours et n’ont même pas été réceptionnés par EDF » tout en ajoutant dans son communiqué : « les observations de l’ASN seront bien entendu prises en compte dans le cadre de ce chantier en cours».

 

EPR, ASN, Ministèrede l'Industrie, EDF, Flamanville, Basse-Normandie, malfaçon, De son côté l’ASN confirme bien l’envoi à EDF de « quatre courriers » dont le dernier en date du 10 août dans lequel est précisé que parmi les malfaçons relevées  certaines sont, selon les termes du « Canard Enchainé», de nature à « porter préjudice à la qualité finale des structures ».

 

« Les trous dans le béton, les nids de cailloux – zone manquant de ciment – au sens large, c’est une problématique courante du génie civil. EDF, en tant qu’exploitant, se doit de les identifier et de les réparer » a souligné Simon Huffeteau chef de la division de Caen de l’ASN questionné par un journaliste. « Les réparations sont évidemment obligatoires » a-t-il ajouté.

 

EDF ne semble pas vouloir faire de commentaire.

 

Prévue initialement pour 2014 la mise service de l’EPR de Flamanville en Basse-Normandie, réacteur nucléaire tête de série de troisième génération n’est pas envisagée avant 2016 maintenant soit un retard de deux ans sur les prévisions initiales.

 

EPR, ASN, Ministèrede l'Industrie, EDF, Flamanville, Basse-Normandie, malfaçon, D’ici là chacun peut à bon droit s’interroger : EDF est-il désormais en mesure de mettre en œuvre les moyens requis pour pallier l’ensemble des écarts ou faiblesses techniques répertoriés au long de l’avancement de ce chantier qui, outre les retards et les augmentations exorbitantes des coûts, s’est également révélé particulièrement peu performant en matière de recrutement et de conduite des personnels sous-traitants ?

 

Les dernières révélations à propos des retours de non-qualité à la suite des visites d’inspection des installations en cours par l’ASN dont certains concernent « plusieurs constructions vitales pour la sécurité du futur réacteur EPR » sont particulièrement inquiétantes.

 

EPR, ASN, Ministèrede l'Industrie, EDF, Flamanville, Basse-Normandie, malfaçon, Après la catastrophe de Fukushima, dont il ne semble pas qu’au gouvernement on veuille tirer les conclusions qui s’imposent – à savoir une sortie en bon ordre du nucléaire dans les délais les plus courts –  on peu s’étonner que de telles révélations ne fassent pas l’objet d’une information large et qu’il faille s’en remettre à la sagacité d’un hebdomadaire satyrique pour en connaître.

 

EPR, ASN, Ministèrede l'Industrie, EDF, Flamanville, Basse-Normandie, malfaçon, Le silence « no comment » d’EDF et le mini-communiqué « langue de bois » du Ministère de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique  sont à eux seuls la marque du profond mépris du monde nucléaire pour nos concitoyens et de l’impuissance de l’Etat et du gouvernement actuel – mais ceux du passé également – à y résister (*).

 

 

Source : AFP 2011

 

(*) C’est sous un gouvernement de droite qu’a été décidé le programme nucléaire civil de la France. C’est sous les gouvernements de François Mitterrand qu’il a ensuite été réalisé.

18:12 Écrit par Bernard FRAU dans 6. Politique nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : epr, asn, ministèrede l'industrie, edf, flamanville, basse-normandie, malfaçon | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

24/08/2011

Affaire DSK: le buzz des camarades socialistes !

 

DSK, Cyrus Vance, Michael Obus, Bronx, Fabius, Delanoë, Hollande, Vallini, Nafissatou Diallo, Harlem Désir, Jean Christophe Cambadélis, FMI, Le procureur Cyrus Vance a décidé d’abandonner les poursuites pénales contre DSK et le juge Michael Obus a confirmé ! L’ancien directeur général du FMI est désormais libre et le buzz socialiste fonctionne désormais à plein !

 

Les éléphants du PS se précipitent sur chaque micro qui se présente et y vont de leur commentaire pour exprimer joie et soulagement.

 

DSK, Cyrus Vance, Michael Obus, Bronx, Fabius, Delanoë, Hollande, Vallini, Nafissatou Diallo, Harlem Désir, Jean Christophe Cambadélis, FMI, Comme si rien ne s’était passé au Sofitel de New-York au mois de Mai de cette année, les uns et les autres se lâchent et caquettent. Seul Laurent Fabius observe une certaine discrétion gênée.

 

Harlem Désir parle d’un «heureux dénouement», François Hollande se dit « très réjouis », Jean-Christophe Cambadélis qualifie la décision de non poursuite des charges de «dénouement positif».

 

DSK, Cyrus Vance, Michael Obus, Bronx, Fabius, Delanoë, Hollande, Vallini, Nafissatou Diallo, Harlem Désir, Jean Christophe Cambadélis, FMI, Quand à Bertrand Delanoë, lui n’y va pas par quatre chemins, il souhaite tout simplement «que la voix désormais libre de Dominique Strauss-Kahn puisse contribuer au moment et sous la forme qu’il choisira, à l’effort collectif pour le progrès et la justice, en France et en Europe».

 

Tout comme André Vallini, son successeur à la mairie de Sarcelles,  qui de son côté a déclaré sur LCI « je pense que dans les mois et les années qui viennent DSK va pouvoir à nouveau jouer un grand rôle dans la vie politique française ».

 

DSK, Cyrus Vance, Michael Obus, Bronx, Fabius, Delanoë, Hollande, Vallini, Nafissatou Diallo, Harlem Désir, Jean Christophe Cambadélis, FMI, A les entendre tous, l’ancien directeur général du FMI contraint à la démission serait «blanchit». Pour le PS c’est terminé,  la boite est refermée, le rideau est tiré, il n’y a plus d’affaire DSK il faut regarder devant  et attendre que la vedette américaine se pointe pour le show médiatico politique de la rentrée!

 

On en arrive même à se demander, les camarades socialistes, ont –ils encore les pieds sur terre ?

 

Car en réalité rien n’est plus faux que de déclarer DSK «blanchit». En effet, dans le système pénal américain l’abandon des charges au pénal ne signifie aucunement que l’accusé est innocent des faits pour lesquels il a été interpellé et mis en examen.

 

DSK, Cyrus Vance, Michael Obus, Bronx, Fabius, Delanoë, Hollande, Vallini, Nafissatou Diallo, Harlem Désir, Jean Christophe Cambadélis, FMI, La défense a tout simplement trouvé une faille dans le comportement de Nafissatou Diallo. Faille qu’elle a exploitée au bénéfice de Dominique Strauss-Kahn. Un doute suffisant s’est installé – ici a été mise en cause la crédibilité de la plaignante – qui a conduit le procureur à abandonner les poursuites.

 

« Nous n’avons pas confiance en elle pour dire la vérité si elle devait témoigner»  à écrit Cyrus Vance dans son rapport de 25 pages remis au juge Michael Obus. Dans ce rapport est indiqué qu’une relation sexuelle précipitée entre DSK et Nafissatou Diallo a bien eu lieu mais que les éléments matériels, en possession des services en charge du dossier, ne permettent pas «d’établir de manière indépendante» que cette relation a été «forcée».

 

En d’autres termes le procureur a jugé qu’il n’avait pas suffisamment de preuves tangibles pour réunir l’unanimité des douze membres du jury  pour condamner l’ex patron du FMI. La décision de ce mardi ne dit rien d’autre.

 

Au terme du premier acte de ce formidable bras de fer judicaire entre une jeune femme de chambre du Bronx et une haute personnalité politique et médiatique de Washington l’emballement médiatique tend désormais à faire de la plaignante une accusée commode.

 

Si la « chasse » impitoyable des médias, américains et français, contre DSK mérite d’être dénoncée pour ce qu’elle a eu de détestable, les déclarations actuelles des principaux ténors du PS, relayées par les grands medias, ont ceci de particulièrement indécent qu’elles contribuent à faire de Nafissatou Diallo une affabulatrice cupide dont le seul souci serait de se faire «de la monnaie» sur le dos d’un « honorable et brillant» personnage dont ils font mine de ne pas connaître les questions que soulèvent certains de ses débordements.

 

DSK, Cyrus Vance, Michael Obus, Bronx, Fabius, Delanoë, Hollande, Vallini, Nafissatou Diallo, Harlem Désir, Jean Christophe Cambadélis, FMI, Bref de supposée victime la jeune guinéenne est devenue comme la principale accusée de cette minable affaire de mœurs newyorkaise.

 

Est-il besoin de rappeler qu’en démocratie et en république la parole d’une jeune femme de chambre est censée valoir le même poids que celle d’un homme politique rompu aux affaires et capable de construire un plan média pour faire profil bas et passer à travers les gouttes.

 

Pour mémoire, et à destination de ceux qui l’auraient déjà oublié. Il y a quelque temps dans un diner pour fêter sa mise en liberté sous contrôle, DSK s’offrait des pâtes aux truffes à 700 dollars.

 

Hier, le même, pour fêter l’abandon des poursuites engagées contre lui, s’est laissé filmer, avec une petite dizaine de personnes – amis proches et membres de sa famille –  dans un restaurant italien où, une caméra complaisante nous l’a montré sur BFM-télé, l’assiette est à la carte à 25 dollars.

 

Crédible le comportement de Dominique Strauss-Kahn? A chacun de décider.

 

DSK, Cyrus Vance, Michael Obus, Bronx, Fabius, Delanoë, Hollande, Vallini, Nafissatou Diallo, Harlem Désir, Jean Christophe Cambadélis, FMI, En tout état de cause et quoi qu’en disent les camarades socialistes, les Français n’ont pas finit d’entendre parler de l’affaire DSK. L’acte 2 est engagé avec la plainte au civil lancée par les avocats de Nafissatou Diallo devant un Tribunal du Bronx.  

 

Cette plainte en effet ne verra pas son aboutissement avant au moins deux ans, sans compter les dossiers collatéraux que l’avocat de Nafissatou Diallo ne va manquer de faire apparaître au grand jour.

21/08/2011

Pas de soutien à la Pétition de soutien au Docteur Bonnemaison!

euthanasie,soins palliatifs,patrick pelloux,acharnement thérapeutique,nicolas bonnemaison,hypnovel,norcuron,curare,jean léonetti,ethique,code de déontologie médicaleUn médecin urgentiste, le docteur Nicolas Bonnemaison, responsable de l'unité hospitalière de courte durée de Bayonne, a été interpellé mercredi 17 août par des enquêteurs de la police judicaire, et mis en examen.

 

L’« empoisonnement par administration sur des personnes particulièrement vulnérables » est le chef d’accusation retenu pour la mise en examen.

 

euthanasie,soins palliatifs,patrick pelloux,acharnement thérapeutique,nicolas bonnemaison,hypnovel,norcuron,curare,jean léonetti,ethique,code de déontologie médicalePlus concrètement le docteur Bonnemaison est soupçonné de s’être délibérément livré, sur quatre patients en fin de vie, à des actes d’euthanasie par injection d’une solution d’Hypnovel et de Norcuron. Deux médicaments à base de curare, dont l’administration a pour conséquence la mort par arrêt des fonctions respiratoires.

 

Le juge des libertés et de la détention a décidé de sa remise en liberté sous contrôle judiciaire; la décision a fait l’objet d’un appel du parquet de Bayonne.

 

Le docteur qui, selon son avocat, est « diplômé en soins palliatifs et formé à l’accompagnement de la fin de vie »  assumerait parfaitement ses gestes. « Il a pris des décisions médicales, en son âme et conscience, face à des patient en souffrance, dans un processus de mort inéluctable et imminente » a indiqué Maître Arnaud Dupin son défenseur dans cette affaire.

 

Pour être complet il convient d’ajouter que, toujours selon Maître Arnaud Dupin, le docteur a pris seul, sans collégialité, les décisions d’injecter le cocktail létal à ses patients dont il se pourrait que le nombre concerné dépasse les quatre cas objets de la présente mise en examen.

 

En l’état actuel l’euthanasie n’est pas reconnue en France toute personne qui se livre à un tel acte est susceptible de se voir condamné pour assassinat. La peine encourue alors  peut aller jusqu’à trente ans de réclusion criminelle.

 

L’affaire fait grand bruit une pétition de « soutien inconditionnel » au docteur Bonnemaison est lancée, les associations en faveur de la légalisation en France de l’euthanasie se mobilisent et de son côté l’avocat du médecin entend porter le dossier au plan du débat éthique sur l’euthanasie.

 

euthanasie,soins palliatifs,patrick pelloux,acharnement thérapeutique,nicolas bonnemaison,hypnovel,norcuron,curare,jean léonetti,ethique,code de déontologie médicaleAu-delà des débats qui ne vont pas manquer de se développer en vue de faire évoluer les textes en vigueur concernant les conditions médicales dans lesquelles doit, ou devrait, être abordée en France « la fin de vie» ; au delà des  aspects émotionnels que peut susciter « la mort » pour chacun et au delà des conclusions du délibéré des juges qui auront à statuer sur l’affaire précise des euthanasiés de Bayonne, il convient de rappeler que quelque soient les sujets en débat c’est, d’abord et toujours, à l’aune de la loi que ceux-ci doivent être envisagés.

 

Un cadre législatif est en place dans notre pays depuis le 23 avril 2005. Adopté à l’unanimité par la droite et la gauche confondue la loi Léonetti, du nom de son rapporteur de l’époque, fixe clairement les règles en matière d’accompagnement des patients en fin de vie.

 

Que dit cette loi « relative aux droits des malades en fin de vie »?

 

Elle reprend un élément important du code de déontologie médicale pour le faire entrer dans le droit et le proscrire. Ainsi tout praticien en charge d’un patient en fin de vie est légalement autorisé à ne pas poursuivre ou entreprendre  des soins « lorsqu’ils apparaissent inutiles, disproportionnés ou n’ayant d’autre effet que le seul maintien artificiel de la vie ».

 

Le texte fixe les conditions dans lesquelles la décision de ne pas poursuivre les soins doit se prendre. En particulier il est notamment prévu un temps de concertation avec le patient si celui-ci est encore conscient ainsi qu’avec la famille et les équipes soignantes. Il fait en outre obligation de soulager la douleur des patients en souffrance.

 

En l’état actuel de la législation et de la déontologie, le médecin doit donc dans sa  pratique consacrer son intelligence et son savoir au maintien de ses patients  à un niveau de qualité de soins, de sérénité et de vie compatibles avec leur dignité, à soulager leurs souffrances, mais rien, même en phase terminale d’une maladie grave, ne l’autorise légalement  à donner délibérément la mort (*) quand bien même cela lui serait demandé par le patient.

 

euthanasie,soins palliatifs,patrick pelloux,acharnement thérapeutique,nicolas bonnemaison,hypnovel,norcuron,curare,jean léonetti,ethique,code de déontologie médicaleIl faut, a indiqué le Docteur Patrick Pelloux (**), « faire attention à ne pas s’engager dans des réactions émotionnelles qui reviendraient à demander la légalisation d’un « permis de tuer » de toute personne âgée arrivant dans un service d’urgence ».

 

La déclaration est forte, mais dans un contexte de vieillissement de la population ou les contraintes budgétaires se font pressante, l’avertissement n’est pas inutile.

 

Pour l’heure rien n’indique que la légalisation de l’euthanasie puisse apporter un progrès sensible pour les patients en fin de vie dont la préoccupation première lors de ces moments reste avant tout de ne pas souffrir et surtout de ne pas se sentir abandonnés.

 

L’objectif reste d’abord et avant de conforter les pratiques en matière de soins palliatifs et de ce point de l’examen de la piste de la « sédation terminale » mérite d’être examinée.

 

euthanasie,soins palliatifs,patrick pelloux,acharnement thérapeutique,nicolas bonnemaison,hypnovel,norcuron,curare,jean léonetti,ethique,code de déontologie médicaleDonner la mort, même pour soulager, n’est pas légal dans notre Pays! C’est pourquoi je n’apporterai pas mon soutien au mouvement de mobilisation qui semble s’opérer en faveur du Docteur Nicolas Bonnemaison dont les actes relèvent des instances de Justice du Pays qui auront à décider.

 

Bernard FRAU

Délégué général

Humanisme-Ecologie-République

 

 

 

(*) http://www.conseil-national.medecin.fr/article/le-code-de-deontologie-medicale-915

 

Article 38 (article R.4127-38 du code de santé publique)

 

Le médecin doit accompagner le mourant jusqu’à ses derniers moments, assurer par des soins et mesures appropriés la qualité d’une vie qui prend fin, sauvegarder la dignité du malade et réconforter son entourage. Il n’a pas le droit de provoquer délibérément la mort.

 

(**) Président de l’Association Française des Médecins Urgentistes

 

17/08/2011

Afghanistan: non aux polémiques politiciennes!

afghanistan,retrait,kaboul,tora,jean-louis borloo,françois bayrou,dominique devillepin,nicolas sarkozy,laurent fabius,lionel jospin,onu hervé morin,somalie,talibans,ben ladenEn un mois 11 soldats français sont tombés en Afghanistan. Ce qui porte à 74 le nombre de victimes françaises de ce conflit, depuis le début des opérations en 2001.

L’annonce du 11ème décès, lundi 15 août, a été l’occasion pour certains de réclamer «un changement de stratégie» tout en rappelant à l’organisation d’un débat avec la représentation nationale sur «les objectifs, la nature et la poursuite de l’intervention française en Afghanistan».

afghanistan,retrait,kaboul,tora,jean-louis borloo,françois bayrou,dominique devillepin,nicolas sarkozy,laurent fabius,lionel jospin,onu hervé morin,somalie,talibans,ben ladenDébut juillet une première réponse a été donnée par le Président de la République, qui a annoncé que le contingent français – 4000 hommes au total – aurait quitté le pays en 2014. L’information a été confirmée le 12 juillet depuis la base de Tora où il a été annoncé un premier retrait de 1000 soldats avant la fin de 2012.

afghanistan,retrait,kaboul,tora,jean-louis borloo,françois bayrou,dominique devillepin,nicolas sarkozy,laurent fabius,lionel jospin,onu hervé morin,somalie,talibans,ben ladenSi en 2001, avec l’accord de Lionel Jospin – 1er ministre de l’époque –, la France a engagé, sous mandat de l’ONU, ce «combat pour la liberté, pour les droits de l’Homme et pour la Paix» comme le qualifie Jean-Louis Borloo, il apparaît désormais qu’un nouveau consensus se fait jour visant au retrait de la France d’Afghanistan.

De Dominique De Villepin qui considère que «dix ans de guerre c’est assez» à François Bayrou pour qui «il faut partir, le plus vite possible, mais en ordre, en ayant transmis à la sécurité afghane la sécurité du pays», la réponse est claire, il faut envisager de mettre un terme à l’engagement militaire en Afghanistan!

afghanistan,retrait,kaboul,tora,jean-louis borloo,françois bayrou,dominique devillepin,nicolas sarkozy,laurent fabius,lionel jospin,onu hervé morin,somalie,talibans,ben ladenReste que si, comme le dit Hervé Morin, nous sommes arrivés au «moment de vérité», nous devons également nous souvenir, comme il l’ajoute d’ailleurs lui-même, que «nous avons fait un immense effort de sang et d’argent pour la stabilisation de l’Afghanistan».

Par voie de conséquences pour l’honneur de nos soldats morts ou blessés gravement comme pour celui des troupes en place auquel il convient de rendre un hommage commun – morts et vivants réunis – et celui de notre pays, il serait honteux que ce retrait s’opère de manière précipitée, sans autre but que de partir.

Se retirer dans ces conditions reviendrait à agir avec les 25 millions d’Afghan, comme cela a été fait en Somalie où le pays et sa population ont été abandonnés au chaos, livrés aux bandes au prise avec la minorité talibane terroriste manipulée par des puissances qui avancent masquées.

afghanistan,retrait,kaboul,tora,jean-louis borloo,françois bayrou,dominique devillepin,nicolas sarkozy,laurent fabius,lionel jospin,onu hervé morin,somalie,talibans,ben ladenQue pour des raisons d’agenda électoral – campagne présidentielle oblige – certains croient bon, comme Laurent Fabius, d’expliquer qu’il faut retirer nos troupes sans attendre parce que «nous savons bien qu’il n’y a pas de succès possible en Afghanistan», «que les soviétiques et les britanniques s’y sont cassés les dents et que c’est la même chose pour nous» pour faire monter la pression sur Nicolas Sarkozy dont le positionnement atlantiste et suiviste mérite désapprobation. Soit!

Mais affirmer comme l’a fait lundi Laurent Fabius sur I. Télé qu’«il serait tout à fait possible, souhaitable, nécessaire pour qu’on arrête cette hémorragie, qu’avant la fin de cette année l’ensemble de nos troupes ait quitté l’Afghanistan» relève de ce point de vue d’une rhétorique lamentablement démagogique pour auditeurs et téléspectateurs que l’on cherche à tromper.

afghanistan,retrait,kaboul,tora,jean-louis borloo,françois bayrou,dominique devillepin,nicolas sarkozy,laurent fabius,lionel jospin,onu hervé morin,somalie,talibans,ben ladenPosons-nous une question: les Afghans sont-ils aujourd’hui en mesure d’assumer seuls la sécurité du Pays? La réponse est non! Ben Laden est mort mais les Talibans sont encore vivants et actifs.

Posons-nous une autre question: notre engagement en Afghanistan est-il un acte solitaire? La réponse est non, nous agissons dans le cadre d’un mandat de l’ONU et nous avons des alliés!

Alors il faut cesser de faire comme si, pour la France, tout serait possible, tout de suite. La situation politique, diplomatique et militaire dans cette partie du monde réclame discrétion, sang froid, détermination.

afghanistan,retrait,kaboul,tora,jean-louis borloo,françois bayrou,dominique devillepin,nicolas sarkozy,laurent fabius,lionel jospin,onu hervé morin,somalie,talibans,ben ladenLa mission de la France doit aller à son terme! Nous sommes engagés et ce depuis 10 ans. Que cette mission nécessite de nouvelles orientations plus civiles, sûrement. Que celles-ci doivent faire l'objet d'une concertation républicaine entre la majorité et l'opposition avec le chef de l'état, chef des armée, cela ne fait aucun doute!

Mais il est une règle en matière diplomatique et militaire à la quelle doivent se plier des femmes et des hommes politiques qui aspirent à gouverner un État: les polémiques politiciennes sur ces questions sont à bannir.

afghanistan,retrait,kaboul,tora,jean-louis borloo,françois bayrou,dominique devillepin,nicolas sarkozy,laurent fabius,lionel jospin,onu hervé morin,somalie,talibans,ben ladenOn ne galéje pas avec ces choses là car la vie des hommes en opération sur le terrain peut en pâtir.

16/08/2011

Nicolas Hulot ne va pas à Clermont-Ferrand!

Gauche, Droite, Centre, Jean-Louis Borloo, Nicolas Hulot, EE-Les Verts, Journées d'été EELV, Clermont-Férrand, Parti Socialiste,L’ex-candidat à la primaire EE-Les Verts ne se rendra pas aux journées d’été de Clermont-Ferrand qui se tiendront de jeudi à samedi.

Qui pourrait l’en blâmer après les marques d’inimitié dont il a été l’objet durant cette primaire «verrouillée» par les gauchistes du parti vert pour faire avorter la ligne d’indépendance du projet d’Écologie Politique qu’il entendait porter durant les débats précédant les 2 tours.

Tout le monde a en mémoire le sceau d’épluchures de légumes que l’on a déversé sur sa tête lors du rassemblement à Notre-Dame des Landes sans que l’on entende le moindre soutien de la part d'Éva Joly et de ses amis.

L’annonce de sa non participation à ces journée, a été faite mardi dans un communiqué où Nicolas Hulot tout en assurant qu’il ne renonçait pas à poursuivre son «son engagement politique» s’est déclaré «conscient d'être aujourd'hui plus un facteur de division et de dispersion médiatique que de rassemblement».

Dans le même communiqué Nicolas Hulot a regretté que, «l’idée de l’écologie ouverte et de rassemblement» qu’il souhaitait soutenir n’ait «pas trouvé l’écho» qu’il avait espéré.

A travers ces déclarations, le promoteur du Pacte écologique de 2007, a fait connaître sa volonté de «profiter de ce recul momentané pour apporter en temps utile au débat public de nouvelles contributions» pour répondre aux nécessités ouvertes par l’ «enjeu universel» soulevé par l’Écologie.

Son bras gauche, Jean Paul Besset raconte que sur l’analyse de son échec Nicolas Hulot se trompe, soit!

Gauche, Droite, Centre, Jean-Louis Borloo, Nicolas Hulot, EE-Les Verts, Journées d'été EELV, Clermont-Férrand, Parti Socialiste,Mais, lorsqu’il ajoute – visant en cela le partenariat des écologistes envisagé avec le centriste Jean-Louis Borloo – que «ce qu’il incarne a été violemment rejeté», Jean-Paul Besset confirme qu’au-delà des discours hypocrites sur «l’union de tous les écologistes» – énoncés à longueur d'interviews aux médias par Cécile Duflot, Dominique Voynet et autres Noël Mamère – il existe en France une fracture entre des écologistes hémiplégiques* et des écologistes indépendants**.

Cette fracture est nette et le poids des Indépendantistes, comme partout ailleurs en Europe, n’est pas négligeable.

Même en interne, Nicolas Hulot a réalisé, dans les conditions que l’on connaît, un résultat plus que flatteur de 41,34%. En dehors de la structure militante d’EE-Les Verts le rapport de force est largement en faveur de la liberté et de l’indépendance. L’on peut sans risque de se tromper lourdement le situer aux environs de 70/30.

S’il est point important qu’il faut retenir de cette primaire c’est bien celui là! L’Écologie Politique en France est partagée entre deux tendances qui pour l’instant ne sont pas encore prêtes de s’accorder.

Nicolas Hulot ne participera aux journées d’été d’EE-Les Verts ce n’est pas un évènement important en soit!

En revanche sa détermination à ne pas abandonner son engagement en politique et sa volonté d’apporter «en temps utile de nouvelles contributions au débat public» est une excellente nouvelle!



(*) inféodés à la gauche, au Parti Socialiste et aux mandats électoraux

(**) qui revendiquent la liberté de traiter des accords indifféremment à droite, à gauche ou au centre dès lors que le projet y retrouve son compte et que leur identité n’est pas dépréciée

11/08/2011

Trente ans pour dépolluer le delta du Niger*

 shell,niger,ammnestybe,ogoni,ken saro-wiwa,oms,pétroleLe Nigeria est le deuxième producteur de pétrole du continent africain… mais à quel prix?

Le blog Africamixabordait la question le 6 août 2011 en reprenant le rapportsur l’impact de la pollution par hydrocarbures dans le pays d’ Ogoni (delta du Niger, au sud du Nigeria) publié le 4 août par le Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue). Ce dernier est édifiant: 25 à 30 ans de travaux de réhabilitation seraient en effet nécessaires pour dépolluer la région:

«La restauration environnementale du pays Ogoni pourrait s'avérer être l'exercice de nettoyage le plus étendu et le plus long jamais entrepris pour ramener l'eau potable, la terre, les criques et d'importants écosystèmes contaminés tels que les mangroves à un état de santé optimal et productif.»

Cette étude indépendante menée sur une période de 14 mois remet en cause 50 ans d'activité pétrolière intensive et, sans nul doute, peu contrôlée. A titre d’exemple, l’eau consommée par de nombreux Nigérians de la région serait contaminée par du benzène —une substance hautement cancérigène— à un niveau 900 fois supérieur au plafond préconisé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

«Certaines zones, qui paraissent non affectées en surface, sont en réalité gravement contaminées sous terre […] Les scientifiques du Pnue ont trouvé une couche de 8 cm de pétrole raffiné flottant dans la nappe phréatique alimentant ces puits, qui serait liée à une fuite de pétrole s’étant produite il y a plus de 6 ans».

shell,niger,ammnestybe,ogoni,ken saro-wiwa,oms,pétroleShell fait partie des multinationales mises en cause par le rapport du Pnue. Le géant pétrolier anglo-néerlandais aurait causé des dégâts considérables dans la région —l’une des plus riches du continent en termes de biodiversité.

Pour Audrey Gaughran, chargée des questions relatives aux enjeux internationaux à Amnesty International:

«Ce rapport prouve que les activités de Shell ont eu des répercussions désastreuses au Nigeria, mais que l’entreprise s’en est sortie en niant cet état de fait pendant des dizaines d’années, prétendant travailler dans le respect des normes internationales les plus élevées […]

shell,niger,ammnestybe,ogoni,ken saro-wiwa,oms,pétroleShell ne doit pas se défiler, mais faire face à la réalité et gérer les dommages qu’elle a occasionnés […] Aucune solution ne pourra être trouvée à la pollution du delta du Niger tant que Shell cherchera avant tout à protéger son image aux dépens de la vérité, et aux dépens de la justice.»

L’activité de Shell dans la région serait également responsable de la dégradation des conditions de vie des populations, dont 60% vit des ressources naturelles du pays (agriculture et pêche). Une violation des droits humains à laquelle le gouvernement nigérian n’aurait pas prêté suffisamment attention:

«Ce rapport doit aussi alerter les investisseurs institutionnels. Par le passé, ils ont laissé Shell les duper à grand renfort d’opérations de relations publiques, mais ils attendront désormais de l’entreprise qu’elle assainisse ses activités dans le delta du Niger —aussi doivent-ils soumettre Shell à de fortes pressions afin qu’elle en finisse avec les déversements d’hydrocarbures, publie des informations plus précises sur leurs répercussions et indemnise les personnes déjà touchées», ajoute Audrey Gaughran.

shell,niger,ammnestybe,ogoni,ken saro-wiwa,oms,pétroleAfricamixcite l’écrivain nigérian Ken Saro-Wiwa, précurseur de la lutte contre les abus des compagnies pétrolières en Ogoni dans les années 90:

«L’exploration pétrolière a transformé le pays Ogoni en immense terrain vague. Les terres, les rivières et les ruisseaux sont en permanence entièrement pollués; l’atmosphère est empoisonnée, chargée de vapeurs d’hydrocarbures, de méthane, d’oxydes de carbone et de suies rejetés par les torchères qui, depuis trente-trois ans, brûlent des gaz vingt-quatre heures sur vingt-quatre tout près des zones d’habitation.

Le territoire Ogoni a été dévasté par des pluies acides et des épanchements ou des jaillissements d’hydrocarbures. Le réseau d’oléoducs à haute pression qui quadrille les terres cultivées et les villages Ogoni constitue une dangereuse menace.»

shell,niger,ammnestybe,ogoni,ken saro-wiwa,oms,pétroleMembre du Mouvement pour la survie du peuple Ogoni (Movement for the Survival of the Ogoni People) et leader d’une campagne non violente contre Shell dans les années 90,Ken Saro-Wiwaa été pendu le 10 novembre 1995 à la suite «d’un procès largement dénoncé par les organisations de défense des droits de l’homme».

Contre toute attente, la compagnie Shell a été condamnée en juin 2009 à une amende de 15,5 millions de dollars (11 millions d'euros) pour complicité dans l’exécution de l’écrivain.

*Source de l'article Slate Afrique


Shell — Delta du Niger — campagne dignite... par AmnestyBE

19:38 Écrit par Bernard FRAU dans 10. International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : shell, niger, ammnestybe, ogoni, ken saro-wiwa, oms, pétrole | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

09/08/2011

Note dette souveraine des Etats Unis: Pékin est rouge de colère !

L’affaire couvait depuis un certain temps. Finalement Standard & Poor’s, l’Agence de notation – elles sont trois plus une chinoise dans le monde – a franchi le Rubicon.

Pékin, Sarkozy, Déficit, Dette souveraine, Agences de notation, Standars & Poor's, BCE, Allemagne, France, Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Euro, Europe, Etats-Unis, Chine,Pour la première fois depuis 1917, dans la nuit de vendredi à samedi 5 aout, une agence de notation, S&P, a officiellement dévalué la note de la dette publique américaine d’un cran, la passant du niveau AAA au niveau AA, le tout assorti d’une perspective négative. C’est la note souveraine des Etats-Unis qui vient d’être dégradée en raison en particulier du déficit croissant du pays et de l’augmentation de son endettement.

En clair l’Agence considère que les Etats-Unis n’ont pas la capacité de mettre en œuvre un programme de remise en ordre de leurs finances publiques et que cela pose désormais la question du remboursement d’une dette colossale.

Dette à ce point importante qu’une erreur de 2000 milliards de dollars commise par S&P dans les projections à 2021, n’a pas été jugée significative, par l’agence pour remettre en cause na notation.

Pékin, Sarkozy, Déficit, Dette souveraine, Agences de notation, Standars & Poor's, BCE, Allemagne, France, Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Euro, Europe, Etats-Unis, Chine,Rappelons nous, à ce jour la dette américaine est chiffrée 14300 milliards de dollars et le déficit de l’Etat fédéral se situe au niveau du PIB du Canada – 1500 milliards de dollars –.

C’est la panique totale sur la planète finance et politique. Les Bourses s’effondrent, en Europe les dirigeants européens cherchent par tous les moyens à rassurer les marchés tout en n’étant pas au clair sur le fond des solutions à mettre en œuvre.

Ça tire à hue et à dia!

Pékin, Sarkozy, Déficit, Dette souveraine, Agences de notation, Standars & Poor's, BCE, Allemagne, France, Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Euro, Europe, Etats-Unis, Chine,Français Allemands, Anglais Italiens, Espagnols vont de conciliabules en conciliabules privés bilatéraux et vidéoconférences secrètes. Devant les caméras, on affiche de grands sourires entre Allemands et Français mais derrière on ne pousse pas les mêmes solutions.

La Banque Centrale Européenne fait de son mieux pour rassurer «les marchés» mais l’Allemagne refuse d’augmenter les moyens du Fond de 476 milliards d’Euro pour s’affranchir du risque sur les dettes italienne, espagnole et portugaise.

Pékin, Sarkozy, Déficit, Dette souveraine, Agences de notation, Standars & Poor's, BCE, Allemagne, France, Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Euro, Europe, Etats-Unis, Chine,L’euro est menacé à un moment ou plus que jamais il doit être renforcé face au dollar pour constituer une valeur alternative d’échange.

De son côté Washington proteste, l’agence de notation, elle, persiste et signe en indiquant très sérieusement que la note des Etats-Unis pourrait encore baisser d’un cran d’ici 16 à 24 mois.

Pékin, Sarkozy, Déficit, Dette souveraine, Agences de notation, Standars & Poor's, BCE, Allemagne, France, Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Euro, Europe, Etats-Unis, Chine,Nicolas Sarkozy apporte un soutien sans faille à l’Amérique. Il s’en prend «à l’irrationalité des investisseurs, l’inconséquence des banques et l’inculture des agences de notations» bref il tacle ces institutions addicts aux principes de l’idéologie néo libérale-conservatrice qui depuis plus de 30 ans ont fait la pluie et le beau temps aux Etats-Unis avec le résultat que nous subissons aujourd'hui.

Pas un mot de sa part sur les dirigeants politiques qui continuent de ne pas regarder plus loin que le bout de leur prochaine campagne électorale et sur leur irresponsabilité qui les entrave alors qu’il importe en ce moment et plus que jamais que le «Politique» reprenne la main.

Pékin, Sarkozy, Déficit, Dette souveraine, Agences de notation, Standars & Poor's, BCE, Allemagne, France, Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Euro, Europe, Etats-Unis, Chine,Le spectacle américain du débat Républicains/Démocrate au Congrès à propos du relèvement du plafond de la dette américaine a été lamentable.

Celui des Européens concernant le soutien à la Grèce et la mise en œuvre de dispositions pour faire face aux attaques contre les dettes souveraines de l’Espagne du Portugal et de l’Italie n’ayant pas été plus brillant.

Un verrou vient de sauter!

Mais, au de la de la crise à laquelle le système économique et financier mondial va une fois de plus devoir faire face – depuis 1971, date de la rupture unilatérale des accords de Bretton Woods par les Etats-Unis, nous avons connus 124 crises bancaires, 205 crises de crédit, 63 crises d’états souverains* –, au-delà des insuffisances des dirigeants politiques, ce dont il faut bien s’imprégner reste qu’un verrou qui vient de sauter.

Pékin, Sarkozy, Déficit, Dette souveraine, Agences de notation, Standars & Poor's, BCE, Allemagne, France, Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Euro, Europe, Etats-Unis, Chine,Pour s’en convaincre il n’est qu’à lire et bien méditer les déclarations de l’agence Chinoise Xinhua que curieusement tant les journalistes que nos responsables politiques n’ont pas vraiment commentés.

Pékin est rouge de colère et tance les US!

Dans une déclaration au ton très peu amène, voir virulent, les choses ont été clairement dites par l’agence Xinhua – Chine nouvelle –. «Le seul moyen que les Américains ont trouvé pour améliorer la croissance économique a été de contracter de nouveaux prêts pour financer les anciens», et d’ajouter comme pour bien se faire comprendre, «Le gouvernement américain doit se résigner à un état de fait douloureux: le bon vieux temps où il n’y avait qu’à emprunter pour se tirer du pétrin qu’il avait lui-même créé est terminé».

pékin,sarkozy,déficit,dette souveraine,agences de notation,standars & poor's,bce,allemagne,france,italie,espagne,portugal,grèce,euro,europe,etats-unis,chinePuis après la critique la sentence sans appel: «La Chine, premier créancier de la seule superpuissance mondiale, est dorénavant dans son droit d’exiger des Etats-Unis qu’ils affrontent le problème de leur dette structurelle et assure la sécurité des actifs chinois en dollars».

Pékin ne s’est d’ailleurs pas contenter de parler aux Etats-Unis. A l’adresse des autres parties prenantes de l’économie mondiale – le G18, soit le G20 moins la Chine et les Etats-Unis – la Chine a annoncé la couleur: «Il faut mettre en place une surveillance internationale sur la question du dollar américain et une nouvelle monnaie de réserve, stable et sûre, peut aussi être une option pour éviter qu’une catastrophe soit provoquée par un seul pays».

La réalité des développements de cette crise restera d’abord et avant tout ces déclarations qui ouvrent une nouvelle perspective pour le leadership politique de la planète.

Plus rien ne sera comme avant la nuit du 5 au 6 Août 2011.

pékin,sarkozy,déficit,dette souveraine,agences de notation,standars & poor's,bce,allemagne,france,italie,espagne,portugal,grèce,euro,europe,etats-unis,chineLa Chine dont il y a beaucoup à dire, s’agissant de son soutien implicite aux dérives des Etats-Unis – nous y reviendrons dans un prochain billet –, vient de siffler la fin d’une partie. Une partie qui a vu les Etats-Unis conduire le monde en fonction de ses seuls intérêts.

Une nouvelle confrontation, car il n’est pas imaginable que les choses se passent tranquillement, va commencer dont l’issue est pour l’instant particulièrement incertaine.

Comble de l’ironie, c’est le PC Chinois qui tient désormais le sifflet.

Pékin, Sarkozy, Déficit, Dette souveraine, Agences de notation, Standars & Poor's, BCE, Allemagne, France, Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Euro, Europe, Etats-Unis, Chine,L'Europe et les Européens dans ce moment doivent très rapidement prendre les décisions qui lui conserveront un rôle de puissance d'avenir dans un mode multipolaire que la Chine va vouloir dominer.

Dire que certains avaient pu croire, la lors de la chute du PC soviétique, que l’Histoire pouvait s'arrêter.



* source Édouard Tétreau «Quand le dollar nous tue» chez Grasset.

05/08/2011

En finir avec les marées vertes en Bretagne

Les algues tueuses de sangliers

Algues vertes, algues tueuses, sangliers, Bretagne,Côtes d'Armor, Vincent Petit, INERIS, Finistère, Président de la République, Eaux et Rivières de Bretagne, Grenelle de l'Environnement, Nitrates, Lisiers,Les résultats des analyses toxicologiques réalisées sur les cadavres des sangliers retrouvés le 24 juillet dans l’estuaire du Gouessant, ont fait apparaitre une présence dans les poumons d’hydrogène sulfuré sur 5 parmi les 6 bêtes examinées. La concentration varie de 0,36 à 1,72 mg/kg.

L’autopsie des animaux permet de dire que ceux-ci sont morts à la suite d’une embolie, ce qui aux dire des spécialistes renforce le point de vue selon lequel les algues vertes – dont la prolifération est due à un excès de nitrate en provenance de l’agriculture et des lisiers des élevages de porcs – sont bien à l’origine du mal qui a frappé les sangliers.

Depuis c’est à une véritable hécatombe à laquelle l’on assiste dans ces endroits de Bretagne pourris par les algues vertes. Trente autres sangliers ont été découvert morts sur les plages.

Déjà un plainte devant le TGI de Paris en 2009

Chacun se souvient, c’était en 2009, lors d’une balade à cheval non loin de la plage de Saint-Michel-en-Grève, dans les Côtes d’Armor, Vincent Petit avait perdu connaissance et son cheval est mort foudroyé. Les médecins qui ont examiné Vincent Petit ont rapidement émis l’hypothèse d’une intoxication générée par les gaz issus de la décomposition d’algues vertes. Des examens toxicologiques effectués sur le cheval ont fait apparaitre la présence de sulfure d’hydrogène dans les poumons ce qui a conduit à conclure que les algues vertes étaient en cause.

Une plainte au pénal a été déposée en septembre 2009 devant le TGI de Paris et une instance administrative est en cours devant le Tribunal de Rennes. Les conclusions ne sont pas attendues avant plusieurs mois.

Avant l’accident survenu à Vincent Petit plusieurs autres cas similaires se sont produits sans que pour autant ils aient été attribués formellement à une intoxication à partir des gaz provenant de la décomposition des algues vertes.

Il faut remettre en cause les modes intensifs de production agricole

Algues vertes, algues tueuses, sangliers, Bretagne,Côtes d'Armor, Vincent Petit, INERIS, Finistère, Président de la République, Eaux et Rivières de Bretagne, Grenelle de l'Environnement, Nitrates, Lisiers,Au-delà des insuffisantes mesures, décidées dans le cadre du plan «algues vertes», qui visent à augmenter les capacités de collecte de ces polluants dangereux, c’est plus globalement à une remise en cause des modes intensifs de production et d’élevage en Bretagne qu’il faudrait se consacrer.

Collecter les algues n’est qu’un pis-aller qui à l’usage se révèle nettement insuffisant, coûteux et générateur de gaz à effet de serre. Comme toujours ce n’est pas en agissant sur les effets apparents d’une pollution que l’on règle les problèmes mais bien en agissant sur à la racine des causes qui l’on provoqué.

Faute de prendre ce dossier à bras le corps et à le traiter au fond, le gouvernement et les autorités publiques s’exposent à devoir faire face demain à un problème majeur de santé publique. Ce n’est pas semble-t-il la voie dans laquelle semblent vouloir s’engager les pouvoirs publics.

Les algues en Bretagne sont bien mortelles!

Un rapport de l’INERIS rendu public le 19 août 2009 conclue à la toxicité pour les êtres humains, et de facto pour les animaux, des gaz issus de la fermentation des algues vertes. Oui les algues en Bretagne sont bien mortelles!

En septembre de la même année une «note confidentielle» du Préfet des Côtes d’Armor traitant de la prolifération des algues vertes a mis en cause les pratiques des professionnels de l’agriculture bretonne.

La Bretagne classée zone vulnérable au titre de la directive nitrates en 1994!

Algues vertes, algues tueuses, sangliers, Bretagne,Côtes d'Armor, Vincent Petit, INERIS, Finistère, Président de la République, Eaux et Rivières de Bretagne, Grenelle de l'Environnement, Nitrates, Lisiers,Et pourtant une sorte d’état de léthargie semble s’être emparée des pouvoirs publics locaux et nationaux. Tout est fait pour ne pas faire alors que la Bretagne est classée depuis 1994 en zone vulnérable au titre de la directive nitrates.

Le Tribunal administratif de Rennes, en octobre 2007 a même condamné l’Etat en raison de sa responsabilité dans la prolifération des «algues tueuses». Au titre de cette condamnation, l’État a dû verser des dommages et intérêts à une association de protection de l’environnement bretonne.

Les écologistes diabolisés par des politiques en dessous de tout!

Pire certains responsables politiques se laissent aller à des basses manœuvres de diabolisation des écologistes. C’est ainsi que le Conseil Régional PS de Bretagne n’a rien trouvé de mieux que d’engager une action devant le Tribunal, «pour atteinte à son image», contre France Nature Environnement qui avait lancé une campagne de sensibilisation choc en février de cette année. Il a heureusement été débouté.

Algues vertes, algues tueuses, sangliers, Bretagne,Côtes d'Armor, Vincent Petit, INERIS, Finistère, Président de la République, Eaux et Rivières de Bretagne, Grenelle de l'Environnement, Nitrates, Lisiers,Le Président de la République, spécialiste connu en anathèmes en tous genre, s’en est pris, lors d’un déplacement dans le Finistère pour parler Littoral, aux «intégristes écologistes» qui de leur côté auraient aimé de lui qu’il se prononce clairement sur les projets qui se concoctent au ministère de l’Agriculture en vue d’assouplir les règlements en matière d’épandage d’azote.

Cette affaire déborde très largement le fait des marées vertes par elles-mêmes.

Elle touche aux actions de reconquête de la qualité des eaux et des nappes phréatiques impactées comme elle touche les activités des secteurs de la mer et du tourisme. Le désastre écologique des «marées vertes» de Bretagne est aussi en passe de devenir une grave question économique et de santé publique.

Les associations de protection de l’environnement en Bretagne l’ont bien compris. Depuis l’apparition du phénomène, il y a près de 40 ans, elles ne cessent de lutter inlassablement sur le terrain. Elles, Eaux et Rivières de Bretagne et d'autres, demandent aujourd’hui la mise en application du principe de précaution en attendant mieux.

Appliquer le principe de précaution et le Grenelle de l’environnement!

Dans ce cadre, trois mesures d’application immédiate et de bon sens sont réclamées - Interdiction d’accès aux plages pour lesquelles la collectes des algues ne s’effectue pas quotidiennement, abandon des projets de décrets et d’arrêtés relatifs au relèvement des quantités de lisiers autorisés à l’épandage, accélération de la validation du programme d’action pour la baie de Saint-Brieuc qui est le premier site d’échouage des ulves.

De plus elles exigent tout simplement la mise en application d’une des mesures du Grenelle de l’Environnement qui prévoie une réduction de 40% de la pollution des eaux par les nitrates d’ici à 2015.

Seront-elles entendues ces associations qui depuis les premiers signes de morts suspectes se sont mobilisées pour dénoncer une situation qui ne fait qu’empirer?

Faudra-t’il qu’un drame humain se produise pour qu’enfin l’on finisse par entendre raison?

 

Somalie: il faut agir d'urgence!

 sécheresse,somalie,somaliens,shebab,émirats arabes unis,crise,famine,onuu,conseil de sécurité

A l’heure qu’il est, la vie de près de onze millions d’êtres humains, hommes, femmes et enfants de tous âges est menacée par la famine qui sévit en Somalie.

La sécheresse, qui s’est abattue dans cette région du monde avec une intensité particulière cette année, n’est pas la seule cause de la crise alimentaire qui tue les Somaliens. Celle-ci se nourrit de l’échec absolu et coordonné de deux phénomènes qui ensemble conduisent le pays dans l’impasse face à la crise.

La Somalie est sur le plan de la gouvernance complètement sinistrée, il n’y a pas d’état de droit souverain. Par ailleurs, rien d’efficace au niveau diplomatie internationale n’a jusqu’à ce jour pu aboutir à des résultats concrets acceptables par tous les protagonistes en cause.

Tout a-t-il été mis en œuvre pour sortir de l’impasse? Probablement pas!

sécheresse,somalie,somaliens,shebab,émirats arabes unis,crise,famine,onuu,conseil de sécuritéLes Shebabs, rebelles islamistes liés à la mouvance terroriste contrôlent les régions sinistrées. Le conflit qui les oppose aux chefs locaux somaliens et à la communauté internationale rend impossible l’acheminement du gros de l’aide disponible pour enrayer la famine.

Quelques pays, dont les Émirats Arabes Unis, entretiennent encore des relations commerciales avec les Shebabs. La voie est certes étroite mais la possibilité d’un accord, par leur intermédiaire, avec les Shebabs, doit être explorée dans le cadre des instances internationales pour mettre un terme à la crise.

sécheresse,somalie,somaliens,shebab,émirats arabes unis,crise,famine,onuu,conseil de sécuritéLes Somaliens, ne peuvent pas être les victimes collatérales d’un conflit, la «guerre contre le terrorisme», qui les dépasse largement. Il est temps d’agir!

Le moment est venu pour la communauté internationale en général et les grandes puissances en particulier, d’aboutir à un accord, négocié avec les Shebab, qui fixe les conditions acceptables par les uns et les autres afin que l’aide alimentaire disponible parvienne sans délai au peuple somalien en souffrance.

Une réunion du Conseil de Sécurité de l'ONU doit se tenir incessamment il importe qu’à l’ordre du jour de cette réunion figure une initiative appelant les pays arabes, en capacité d’agir, à engager des négociations en vue prioritairement d’instaurer une coopération pour mettre fin à la famine en Somalie et plus largement de tenter d’ouvrir la voie à l’examen avec les parties concernées d’une solution politique pour la Paix.

sécheresse,somalie,somaliens,shebab,émirats arabes unis,crise,famine,onuu,conseil de sécuritéCette première étape franchie il conviendrait ensuite de se préoccuper activement des autres foyers de famine qui se développent dans les pays de cette partie de l’Afrique particulièrement touchée.

Étant entendu qu’en cette matière, comme dans d’autres, les solutions à mettre en œuvre doivent être de nature à agir à la racine des causes des crises et non à se limiter à des démonstrations médiatiques ponctuelles sur les effets visibles des maux à traiter.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu