Avertir le modérateur

21/08/2011

Pas de soutien à la Pétition de soutien au Docteur Bonnemaison!

euthanasie,soins palliatifs,patrick pelloux,acharnement thérapeutique,nicolas bonnemaison,hypnovel,norcuron,curare,jean léonetti,ethique,code de déontologie médicaleUn médecin urgentiste, le docteur Nicolas Bonnemaison, responsable de l'unité hospitalière de courte durée de Bayonne, a été interpellé mercredi 17 août par des enquêteurs de la police judicaire, et mis en examen.

 

L’« empoisonnement par administration sur des personnes particulièrement vulnérables » est le chef d’accusation retenu pour la mise en examen.

 

euthanasie,soins palliatifs,patrick pelloux,acharnement thérapeutique,nicolas bonnemaison,hypnovel,norcuron,curare,jean léonetti,ethique,code de déontologie médicalePlus concrètement le docteur Bonnemaison est soupçonné de s’être délibérément livré, sur quatre patients en fin de vie, à des actes d’euthanasie par injection d’une solution d’Hypnovel et de Norcuron. Deux médicaments à base de curare, dont l’administration a pour conséquence la mort par arrêt des fonctions respiratoires.

 

Le juge des libertés et de la détention a décidé de sa remise en liberté sous contrôle judiciaire; la décision a fait l’objet d’un appel du parquet de Bayonne.

 

Le docteur qui, selon son avocat, est « diplômé en soins palliatifs et formé à l’accompagnement de la fin de vie »  assumerait parfaitement ses gestes. « Il a pris des décisions médicales, en son âme et conscience, face à des patient en souffrance, dans un processus de mort inéluctable et imminente » a indiqué Maître Arnaud Dupin son défenseur dans cette affaire.

 

Pour être complet il convient d’ajouter que, toujours selon Maître Arnaud Dupin, le docteur a pris seul, sans collégialité, les décisions d’injecter le cocktail létal à ses patients dont il se pourrait que le nombre concerné dépasse les quatre cas objets de la présente mise en examen.

 

En l’état actuel l’euthanasie n’est pas reconnue en France toute personne qui se livre à un tel acte est susceptible de se voir condamné pour assassinat. La peine encourue alors  peut aller jusqu’à trente ans de réclusion criminelle.

 

L’affaire fait grand bruit une pétition de « soutien inconditionnel » au docteur Bonnemaison est lancée, les associations en faveur de la légalisation en France de l’euthanasie se mobilisent et de son côté l’avocat du médecin entend porter le dossier au plan du débat éthique sur l’euthanasie.

 

euthanasie,soins palliatifs,patrick pelloux,acharnement thérapeutique,nicolas bonnemaison,hypnovel,norcuron,curare,jean léonetti,ethique,code de déontologie médicaleAu-delà des débats qui ne vont pas manquer de se développer en vue de faire évoluer les textes en vigueur concernant les conditions médicales dans lesquelles doit, ou devrait, être abordée en France « la fin de vie» ; au delà des  aspects émotionnels que peut susciter « la mort » pour chacun et au delà des conclusions du délibéré des juges qui auront à statuer sur l’affaire précise des euthanasiés de Bayonne, il convient de rappeler que quelque soient les sujets en débat c’est, d’abord et toujours, à l’aune de la loi que ceux-ci doivent être envisagés.

 

Un cadre législatif est en place dans notre pays depuis le 23 avril 2005. Adopté à l’unanimité par la droite et la gauche confondue la loi Léonetti, du nom de son rapporteur de l’époque, fixe clairement les règles en matière d’accompagnement des patients en fin de vie.

 

Que dit cette loi « relative aux droits des malades en fin de vie »?

 

Elle reprend un élément important du code de déontologie médicale pour le faire entrer dans le droit et le proscrire. Ainsi tout praticien en charge d’un patient en fin de vie est légalement autorisé à ne pas poursuivre ou entreprendre  des soins « lorsqu’ils apparaissent inutiles, disproportionnés ou n’ayant d’autre effet que le seul maintien artificiel de la vie ».

 

Le texte fixe les conditions dans lesquelles la décision de ne pas poursuivre les soins doit se prendre. En particulier il est notamment prévu un temps de concertation avec le patient si celui-ci est encore conscient ainsi qu’avec la famille et les équipes soignantes. Il fait en outre obligation de soulager la douleur des patients en souffrance.

 

En l’état actuel de la législation et de la déontologie, le médecin doit donc dans sa  pratique consacrer son intelligence et son savoir au maintien de ses patients  à un niveau de qualité de soins, de sérénité et de vie compatibles avec leur dignité, à soulager leurs souffrances, mais rien, même en phase terminale d’une maladie grave, ne l’autorise légalement  à donner délibérément la mort (*) quand bien même cela lui serait demandé par le patient.

 

euthanasie,soins palliatifs,patrick pelloux,acharnement thérapeutique,nicolas bonnemaison,hypnovel,norcuron,curare,jean léonetti,ethique,code de déontologie médicaleIl faut, a indiqué le Docteur Patrick Pelloux (**), « faire attention à ne pas s’engager dans des réactions émotionnelles qui reviendraient à demander la légalisation d’un « permis de tuer » de toute personne âgée arrivant dans un service d’urgence ».

 

La déclaration est forte, mais dans un contexte de vieillissement de la population ou les contraintes budgétaires se font pressante, l’avertissement n’est pas inutile.

 

Pour l’heure rien n’indique que la légalisation de l’euthanasie puisse apporter un progrès sensible pour les patients en fin de vie dont la préoccupation première lors de ces moments reste avant tout de ne pas souffrir et surtout de ne pas se sentir abandonnés.

 

L’objectif reste d’abord et avant de conforter les pratiques en matière de soins palliatifs et de ce point de l’examen de la piste de la « sédation terminale » mérite d’être examinée.

 

euthanasie,soins palliatifs,patrick pelloux,acharnement thérapeutique,nicolas bonnemaison,hypnovel,norcuron,curare,jean léonetti,ethique,code de déontologie médicaleDonner la mort, même pour soulager, n’est pas légal dans notre Pays! C’est pourquoi je n’apporterai pas mon soutien au mouvement de mobilisation qui semble s’opérer en faveur du Docteur Nicolas Bonnemaison dont les actes relèvent des instances de Justice du Pays qui auront à décider.

 

Bernard FRAU

Délégué général

Humanisme-Ecologie-République

 

 

 

(*) http://www.conseil-national.medecin.fr/article/le-code-de-deontologie-medicale-915

 

Article 38 (article R.4127-38 du code de santé publique)

 

Le médecin doit accompagner le mourant jusqu’à ses derniers moments, assurer par des soins et mesures appropriés la qualité d’une vie qui prend fin, sauvegarder la dignité du malade et réconforter son entourage. Il n’a pas le droit de provoquer délibérément la mort.

 

(**) Président de l’Association Française des Médecins Urgentistes

 

Commentaires

Au regard de la loi française, cet homme a assassiné 4 personnes. Gageons que le justice nous fournira des explications sur ses motivations, autres que les valeurs morales supposées de ce bon docteur Bonnemaison.

Écrit par : Denis | 24/08/2011

Je suis contre ce médecin qui pour moi a tout de même tuer des patients qui sont très âgées.

Maintenant, nous laisserons la justice faire son travail, car moi-même ma maman a été victime de ce même comportement que ce genre de médecin, mais là c'est moi même qui est sa fille qui a demandé une enquête auprès du tribunal de mon lieu de résidence et cela fait trois mois et demi que je n'ai rien reçu du parquet général.

Bon courage pour vous

Écrit par : cheboub | 06/09/2011

Je suis contre ce médecin qui pour moi a tout de même tuer des patients qui sont très âgées.

Maintenant, nous laisserons la justice faire son travail, car moi-même ma maman a été victime de ce même comportement que ce genre de médecin, mais là c'est moi même qui est sa fille qui a demandé une enquête auprès du tribunal de mon lieu de résidence et cela fait trois mois et demi que je n'ai rien reçu du parquet général.

Bon courage pour vous

Écrit par : cheboub | 06/09/2011

Humanisme-écologie- république c'est où par rapport à pêche-nature et tradition ?

Écrit par : quinsat | 07/09/2011

@quinsat
Bonjour!
Nous sommes des écologistes qui, au plan politique, ne se reconnaissent pas d'alliés naturels à gauche ou à droite et qui veulent privilégier d'abord le programme.
HER est une association qui actuellement regroupent des militant du MEI, de l'AEI de la FEA, du PS, du Parti Radical Valoisien, d'EE-Les Verts.
Pour plus d'info :
http://humanisme-ecologie-republique.blog4ever.com/blog/index-493339.html
Cordialement
Bernard FRAU
Délégué Général
0663240066/0232610238

Écrit par : Bernard FRAU | 09/09/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu