Avertir le modérateur

26/07/2011

La Norvège pleure ses Morts!

 article_Oslo.jpgVendredi 22 juillet la Norvège a été le théâtre d’actes d’une inqualifiable horreur qui ont fait la désapprobation unanime de l’ensemble des démocraties. Un premier attentat à la voiture piégée a été perpétré à Oslo dans le quartier des ministères contre le bureau du Premier Ministre norvégien, Jens Stoltenberg, ainsi que les bureaux du Ministère des finances.

Puis une fusillade a été déclenchée sur l’île d’Utoeya où se tenait une «convention» de jeunes du parti travailliste. Le bilan est lourd on compte plus de 80 au total dont 7 à Oslo même et au moins 90 blessés. A ce jour le bilan définitif n’est pas connu certain blessés étant dans une situation grave.

Les évènements sont vécus en Norvège selon les propres termes du Premier ministre comme «une tragédie nationale» qui à la télévision norvégienne a déclaré «Personne ne nous réduira au silence avec des bombes, personne ne nous réduira au silence avec des armes à feu».

1552473_3_51c5_les-deux-attaques-du-vendredi-22-juillet.jpgDimanche, en présence du Roi Harald V et du Premier ministre Jens Stoltenberg la Norvège a exprimé sa douleur et a rendu hommage aux victimes. Une cérémonie s’est déroulée en la Cathédrale d’Oslo.

Dès vendredi, après la fusillade, la police a arrêté sur l’Ile d’Utoeya un individu, norvégien «de souche» de 32 ans, suspecté d’être l’auteur des assassinats en masse qui venaient d’être commis. Lors des interrogatoires, les policiers ont eu à faire face à un homme, ancien militant du parti du Progrès, classé à l’extrême droite, qui ne leur a opposé aucune résistance aux convictions effroyablement logiques et déterminées.

9204f1c4-b52f-11e0-a36a-dd017e2fb8cc.jpgDécrit comme un «fondamentaliste chrétien», Anders Behring Breivik reconnaissant les faits pour lesquels il était interrogé a déclaré avoir agit seul. Il a assumé totalement ses actes, son avocat a indiqué aux journalistes qui l’ont questionné: «l considère que c’était cruel de devoir mener ces actions mais que, dans sa tête, c’était nécessaire».

Dans un manifeste publié sur internet sous l’intitulé «Une déclaration européenne d’indépendance - 2083» avait déjà fixé les choses.

20110724PHOWWW00047.jpg«Je serai étiqueté comme le plus grand monstre depuis la Seconde Guerre mondiale», a t-il écrit, poursuivant avec cynisme, «Des innocents mourront dans une telle opération. Tout simplement parce qu’ils seront au mauvais endroit au mauvais moment. Faites-vous à cette idée.» Puis encore et froidement: «Une fois que vous décidez de frapper, il vaut mieux tuer trop que pas assez, ou vous risquez de réduire l’impact idéologique désiré de cette frappe».

L’auteur des ces lignes construites à partir d’une logique impitoyable et mortifère, avait choisi en 2006 de quitter le parti du Progrès, - parti classé à l'extrême-droite - auquel il avait adhéré en 1999, jugeant celui-ci trop ouvert «aux attentes multiculturelles» et «aux idéaux suicidaires de l’humanisme».

Ainsi est Anders Behring Breivik qui souhaite aujourd’hui comparaître devant le Tribunal qui doit le juger, en audience publique et en uniforme. L’homme aurait servi dans l’armée norvégienne. Tel est le sinistre individu qui a endeuillé et ensanglanté la Norvège dans le cadre de ses objectifs dont le but est de mener «Une guerre préventive contre les régimes culturellement marxistes et multiculturalistes d’Europe» et de «repousser, battre ou affaiblir l’invasion islamique en cours, pour avoir un avantage stratégique dans une guerre inévitable avant que la menace ne se matérialise».

«Pour moi, il avait l’air de monsieur-tout-le-monde. Le gars passe partout», a déclaré Emil Finneruo un voisin du monstre qui aurait été en classe avec lui. «Le Norvégien bien propre sur lui que personne ne peut suspecter», a-t-il ajouté. L’habit ne fait pas le moine dit l’adage! La preuve!

Les experts de la police norvégienne ne semblent pas tenir compte de l’affirmation d’Anders Behring Breivik selon laquelle «deux autres cellules», prônant les mêmes convictions que les siennes existent pour lutter contre l’Islam en Europe: «Nous pensons que l’accusé est très peu crédible quand il affirme cela». «Mais on n’ose pas totalement écarter l’hypothèse», a toute fois déclaré un des enquêteurs.

europ-new-extrem.jpgCertes l’idée qu’une organisation solide, dotée de moyens importants et de nombreux militants déterminés «semble» une hypothèse peu probable, mais il n’en reste pas moins qu’un fort mouvement est en train de se développer en Europe à la faveur de l’instabilité générale économique et sociale qui gagne tous les états sans exception avec une tendance lourde en Europe du Nord.

En France les propositions et discours discriminant pas toujours innocents et surtout peu responsables, en ces temps de basses eaux citoyennes et républicaines, participent de ces dérives auxquelles il convient de porter une attention particulière.

Cette affaire norvégienne loin d’être un fait divers – malheureux, scandaleux, sauvage, barbare… comme on voudra bien le qualifier – qu’il suffirait d’attribuer à un illuminé solitaire pour nous en débarrasser doit au contraire nous interpeller et nous conduire à réfléchir et débattre tant au plan philosophique que politique.

marianne_par_Bernard_Buffet-8-85063.jpgEspérons que d’un bout à l’autre du champ politique les responsables sauront nous proposer un éclairage qui sache nous mobiliser en direction de nos valeurs traditionnelles de Liberté, d’Égalité et de Fraternité.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu