Avertir le modérateur

29/09/2010

Les Écologistes n’ont pas vocation de se diluer dans une majorité de gauche conduite par le Parti socialiste et ses alliés du PCF et du NPA

Ce week-end dernier le Conseil National Inter- Régional (CNIR) des Verts a entériné le processus de fusion avec Europe Écologie au terme duquel devrait naître une formation unifiée des écologistes. Sans attendre le congrès prévu à cet effet les 13 et 14 novembre à Lyon la Secrétaire Nationale des Verts a déjà esquissé son calendrier en prévision de la présidentielle de 2012.

Celui-ci prévoit pour janvier 2011 d’engager «un débat de projet avec les socialiste» en vue de parvenir d’ici juin 2011 à un projet d’accord de mandature dont personne ne fait mystère chez les Verts qu’il sera adossé à un accord électoral pour les législatives 2012.  Éva Joly dont la candidature à la présidentielle sera lancée parallèlement participera à l’ensemble «du processus d’élaboration et de négociation» de l’accord.

Alliance Écologiste rappelle que :

  • S’agissant la formation unifiée des écologistes, celle-ci devra s’appuyer sur l’écologisme et non sur l’un des termes de la polarité droite-gauche permettant ainsi la possibilité de rassemblement des écologistes de José Bové à Nathalie Kosciusko-Morizet

  • S’agissant de l’élection présidentielle en 2012, une candidature indépendante des écologistes s’impose pour marquer la nécessité de sortir sentiers battus des conservatismes et des impuissances politiques des boutiques électorales PS et UMP.

  • S’agissant du candidat des écologistes pour cette élection, celui-ci doit être désigné à l’issue d’une «primaire écologiste» et que son soutien irait à Nicolas Hulot, écologiste largement reconnu par une grande majorité de Français.

  • S’agissant de la position au 2ème tour de l’élection présidentielle, celui-ci ne saurait résulter d’un choix systématique et automatique en direction d’un candidat particulier.

D’une façon plus générale Alliance Écologiste considère que les Écologistes n’ont pas vocation de se diluer dans une majorité conduite par le Parti socialiste et ses alliés du PCF et du NPA, ou par l’UMP aussi elle se prononce pour l’absence d’exclusive hormis celle qui touche au refus d’accord avec les formations politique extrémistes.

Le 21 septembre 2010

Contact

Bernard FRAU 06 63 24 00 66

 

16:13 Écrit par Bernard FRAU dans 1. Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (7) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Commentaires

A force de dire que les écologistes sont à gauche, leurs électeurs voteront de la même façon qu'en 2007 où Dominique Voynet parvint au score émérite de 1.57%. Son directeur de campagne était alors un certain Claude Taleb.


En 1974, René Dumont obtenait 1.32%. En 33 ans, l'écologie politique a progressé de 0.25%. En absolu, c'est peu. En relatif, c'est beaucoup. Les petits ruisseaux font les grandes rivières !?

Les 16% obtenus par Europe Ecologie au cours des Européennes sont dus à un mensonge nous faisant entrevoir un imaginaire radical écologiste qui se situe au delà des frontières de la gauche et de la droite. Les régionales nous auront montré toute la réalité de la prophétie de Charles Pasqua : "Les promesses n'engagent que ceux qui y croient !"

J'avoue mon trouble profond à savoir qui de Sarkozy, Joly, Le Pen, DSK, Besancenot ou Mélenchon est le plus écolo. Je tenterais... Besancenot.

Les Verts, de 1993 à aujourd'hui, sont devenus les alliés objectifs de tous ceux, dans ce pays, qui ne veulent pas voir se développer un pôle écologique indépendant. L'écologie politique n'est ni de droite ni de gauche. Elle est ailleurs !!!


Denis
Homme de gauche

NB Je ne crois pas que le NPA soit prêt à gouverner avec les socialistes et réciproquement. Je sais que les grenouilles se pêchent avec des chiffons rouges, mais tout de même... ;+) Et attention au chat : lui mange les poissons rouges.

Écrit par : Denis | 29/09/2010

@ Denis
Bonsoir!
Il est temps, grand temps de se poser la question de l'efficacité politique du NiNi qui dans un pays culturellement porté aux clivages binaires. En France la politique c'est à droite ou à gauche, même le centre s'il fait rêver finit par buter sur cette réalité. Les Verts en optant pour un accord systématique à gauche ne laissent pas le choix aux Ecologistes qui ne se reconnaissent pas dans un accord avec le PS. C'est ou la soumission ou la démission. DCB sagement explique que lorsqu'il y une proposition à deux option il faut choisir la 3ème. Si le choix qui nous est laissé se situe par la force des choses entre soumission ou démission, alors la 3ème option sera de se déclarer à droite. Et là 3 droites s'affrontent pour le pouvoir ce n'est pas moi qui le dit mais un historien bien connu. Pour ce qui me concerne ce sera celle qui garde au coeur de sa perspective la République, sociale et laïque à laquelle il convient désormais d'y intégrer la dimension écologiste pour la rendre moderne. Celle-la n'est pas à l'extrème droite, pas chez les ultras de l'UMP. Elle se situe au centre droit. Le problème reste de la rassembler et de la faire gagner.
La question est posée!
Bien à toi
Bernard FRAU

Écrit par : Bernard FRAU | 30/09/2010

sos reagissez allez sur le blog djemilayamina.blogspot.com j adresse une lettre ouverte au haut commissaire de onu j avais ouvert un blog djemila-yaminachez skyrock j adressez une lettre ouverte a notre chef d etat celui a etait fermer jusqu ou vons t il pour me faire taire des representant du gouvernement sont impliquer ils mon arracher mon bebe de 2 jours de mon sein mis un implan a mon inssu et jetter de la mater pour proteger un fils de pdg allez egallement sur facebook je joind video et documents le prouvand pourquoi notre chef d etat au courand laise t il faire j ai du me rendre a geneve pour deposer plainte contre la france .svp faite tounez ce blog djemilayamina.blogspot.com mercie pour ces enfants

Écrit par : ZEGHOUDI | 02/10/2010

Bonjour.
Si vous ne choisissez pas le" ni gauche ni droite", et choisissez un positionnement à droite (même dit par euphémisme centre droit), difficile de croire à votre projet d'"indépendance écologiste active"... Et pourquoi alors reprocher à Europe Ecologie-Les verts son rapprochement avec un parti socialiste qui lui-même n'est plus de gauche depuis 1983 (conversion au libéralisme économique, à la mondialisation de l'économie, à la course aux profits, aux exigences de la finance internationale, etc...) ?
Se positionner entre PS et UMP, c'est être de droite comme le MODEM...et mettre son drapeau écologiste ds sa poche par soumission aux exigences d'une réalité économique dès lors indépassable.
En toutesympathie.
F.Béague

Écrit par : Frédéric Béague | 04/11/2010

Pinterville le 4 11 2010 @Frédéric Béague
Je comprends parfaitement la remarque que vous faite à la suite de mon commentaire à Denis.
Mais reconnaissez tout de même que la question est posée de savoir si à un moment ou à un autre le positionnement des uns ne conditionnent pas le conditionnement des autres.
Jusqu'à maintenant le choix du NINI permettait en fonction des conditions locales de choisir un accord soit à gauche soit à droite selon le degré d'intégration dans les programmes des préoccupations écologistes. On a vu où cela à finit par conduire le Modem qui aux dernières municipales a procédé de la sorte. Au dernières Régionales, où EEcologie a choisi d'annoncer avant le 1er tour un accord général avec le PS (qui se qualifie lui de gauche, ou de social-démocrate). Que restait-il aux Indépendants comme solution pour se différencier dans le cadre d'un bipolarisme renforcé par le rattachement de fait d'EE à la gauche?. Rester Indépendants, avec le risque de disparaître dans un scrutin où le vote utile s'imposait, ou s'afficher de droite? J'ai fait le choix de rester Indépendant avec le résultat que vous connaissez sans doute 1.3%, alors qu'aux Européennes il avait été de 4.2% pour le département de l'Eure. Voilà la problématique à la quelle les Écologistes Indépendants sont confrontés. Je pense très clairement que l'Ecologie politique, parce qu’elle est une voie qui ne s'inscrit pas dans un modèle de société productiviste d'état ou de libre marché, n'a effectivement pas à s'inscrire comme une force de droite ou de gauche au sens qui est aujourd'hui donné en France à ces qualificatifs. Je trouve particulièrement symbolique de ce raisonnement, le choix effectué par Marina Sylva qui, lors de la Présidentielle du Brésil, ne sait pas prononcée pour l'un ou l'autre des candidats restés en lice. Au passage il est intéressant de noter que plusieurs leaders connus d'EE les VERTS, Dominique VOYNET, Noël MAMERE, José BOVE, Daniel COHN-BENDIT, Yves COCHET ... ont lancé un appel aux Verts brésiliens pour faire élire Dilma ROUSSEF dont on sait le bilan écologique négatif de sa collaboration avec LULLA (déforestation en Amazonie au détriment de la biodiversité et des peuples amazoniens, soutien aux production en agriculture intensive et OGM, accord de participation au projet nucléaire civil ITER.....). Étonnant non?
Comme vous je crois au Rassemblement des Écologistes et à une Indépendance Active de l'Ecologie Politique. Reconnaissons ensemble que la situation actuelle née du choix majoritaire chez EE/les Verts de rattacher l'Ecologie à la Social-démocratie et au partis de gauche ne va pas dans le bon sens. Ce pôle Écologiste Indépendant reste à construire et à positionner. Le débat est ouvert merci à vous d'y contribuer et de continuer à y participer.
Tel 06 63 24 00 66/02 32 61 02 38

Écrit par : Bernard FRAU | 04/11/2010

Bonjour Bernard et merci pour votre réponse. Je me suis inscrit sur votre forum pour l'indépendance active de l'écologie pour suivre votre démarche, sous le pseudo d'Ostrogorski, clin d'oeil pour ce politologue qui dénonçait l'esprit de parti et la professionnalisation de la politique comme ennemis de la démocratie.
En toute sympathie.
Frédéric

Écrit par : Frédéric Béague | 09/11/2010

@Frédéric
J'ai bien noté votre message, surtout n'hésitez surtout pas à intervenir sur le Forum car les choses risquent de bouger dès le 21 novembre après le Conseil National du MEI.
A bientôt et merci pour vos contributions
Tel 06 63 24 00 66/02 32 61 02 38

Écrit par : Bernard Frau | 10/11/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu