Avertir le modérateur

16/03/2010

Réaction suite au 1er Tour

delacroix-liberty.jpgAvec 1.13% des suffrages exprimés notre Liste ALLIANCE POUR LA NORMANDIE n’a pas obtenu un nombre de suffrages à la hauteur de ses espérances. Le résultat est sans appel.

 

Sommes-nous déçus ? Oui. Abattus ? Non !

 

 

Je veux d’abord remercier l’ensemble des 6487 électeurs qui ont choisi de nous faire confiance en soutenant les idées que dans cette élection nous avons défendues dans l’intérêt de cette Région et de ceux de ses Habitants. Gageons que demain certaines d’entre-elles seront retenues et mises en application.

 

S’agissant du 2ème tour qui se déroulera dimanche prochain, chacun devant s’exprimer en toute indépendance il n’y aura pas de consigne de vote donnée par la liste ALLIANCE POUR LA NORMANDIE.

 

Le vote est un choix individuel, le mien, parce que je suis résolument républicain et humaniste, ne se portera pas sur la liste du Front National.

 

Je ne soutiendrai pas non plus la liste du Parti Socialiste et de ses alliés dont la gestion ces 12 dernières années a placé notre Région parmi les toutes dernières de France, qu’il s’agisse d’économique, de social ou d’environnement.

 

Cette dernière remarque vaut en particulier pour les Verts de Haute-Normandie qui après avoir roulé des épaules durant toute la campagne viennent de se coucher en acceptant de repartir avec des alliés, communistes et socialistes, dont on ne voit pas pourquoi ils feront demain en 4 ans ce qu’ils n’ont pas fait hier en 12 ans.

 

Dans ces conditions d’ailleurs, le choix des Verts aurait été honnête, vis-à-vis des électeurs, s’ils étaient partis dès le 1er tour sur la liste du Parti Socialiste. Les positions auraient été plus claires pour tout le monde et la démocratie y aurait gagné en transparence.

 

Enfin s’agissant du nombre d’abstentionnistes, particulièrement élevé lors de ce 1er tour, j’espère pour le 2ème tour un sursaut civique.

10/03/2010

«Le choix de l'écologisme»

v2_logo Paris normandie.jpg

 

 

 

 

 

Le 09/03/2010 Entretien :

Paris-NORMANDIE donne la parole à Bernard FRAU

 

ALLIANCE POUR LA NORMANDIE

 

Quel est le sens de votre candidature aux élections régionales?

 

«Parce que socialisme, social-démocratie et libéralisme économique refusent obstinément de changer leurs orientations, nous avons fait le choix de l'écologisme.

L'écologisme postule que, si l'on veut assurer aux générations présentes et futures un développement juste, sain et soutenable pour tous, il faut ajouter à l'action économique une dimension qui lui fait cruellement défaut. Cette dimension est que tout doit être subordonné au respect et la continuité du vivant dans la nature.

 

C'est dans ce sens que les candidats de la liste Alliance pour la Normandie, se sont engagés. Ensemble, sur fond de ruralité revalorisée et de temps réapproprié, nous voulons retracer, avec les habitants, une voie où la tranquillité, la douceur de vivre et le bonheur durable existeront demain dans une Normandie réunifiée.»

 

Elu, quelle serait la toute première mesure à adopter?

 

«Elus, notre première décision sera de modifier la gouvernance de la région pour permettre aux Normands de prendre toute leur part dans la définition des stratégies futures pour leur territoire.»

 

Comment convaincre les abstentionnistes d'aller voter?

 

«Nous comprenons le ras-le-bol de ceux qui dimanche veulent s'abstenir. Nous leur disons, cette Région est la vôtre! Ne la laissez pas au PS ou à l'UMP. Avec leurs alliés, à la tête de l'Etat et en Région, ils ont tous les pouvoirs et ne les utilisent pas comme il convient. Il faut les sanctionner! Pour cela vous détenez un bon moyen, le vote au 1er tour pour l'Ecologie, pour l'Indépendance et pour la Normandie

 

09/03/2010

Bernard FRAU répond à la Maison de la Culture du Havre

Pinterville le 09 03 2010

 

V/Référence :

N/Référence :

 

Objet :

 

Monsieur le(a) Président(e),

 

J’ai bien reçu en son temps le courrier dans lequel vous avez bien voulu solliciter mon point de vue et celui de mes colistiers à propos des conséquences de la crise et des mutations envisagées en matière de compétence de l’Etat et des collectivités territoriales sur les moyens alloués à la culture. J’y réponds bien volontiers.

 

Tout d’abord je vous précise que nous sommes évidemment attachés à la clause de compétence générale de la Région.

 

Sur un plan général notre liste soutien l’idée d’un recentrage des moyens financiers de la Région sur les priorités globale arrêtées en fonction des choix exprimées par les habitants, tout en veillant à  définir les stratégies régionales  avec les acteurs concernés. La Maison de la Culture du Havre compte dans notre esprit parmi les lieux de culture incontournables tant au plan local que régional.

 

Parce que nous voulons que les moyens à  disposition deviennent des leviers puissants, nous mettrons un terme au saupoudrage trop souvent utilisé comme méthode de gestion électoraliste des budgets et fort peu efficace en termes de projet.

 

Il nous paraît que cette démarche est la seule de nature à permettre la mise en place de politique régionale forte et globale.

 

S’agissant de l’espace Oscar Niemeyer, sa réhabilitation ayant, été négociée entre l’actuelle majorité du Conseil Régional et la Municipalité du Havre dans le cadre du contrat de Plan Etat Région 2009-2013, il ne nous appartient pas en l’état actuel d’y interférer. Le moment venu si de nouvelles décisions étaient à prendre nous vous assurons qu’elles le seraient en pleine concertation avec les acteurs  concernés.

 

S’agissant de la présence de la région au Conseil d’administration du Volcan nous y sommes favorable pour la raison évidente que nous ne souhaitons pas être des acteurs passifs uniquement pourvoyeur de ressources sans possibilité d’évaluation des actions réalisées.

 

S’agissant enfin du contrat d’agglomération, 2009-2013 et de son évolution, nous vous confirmons que toute contribution financière de la part de la Région sera soumise aux deux conditions exposées ci-dessus à savoir la participation active des habitants et des acteurs concernés à la définition des stratégies des projets, et à la possibilité pour la région d’être en situation d’évaluer effectivement le bienfondé de ses implications.

 

Notre action culturelle visera le soutien à la fois à ce qui fait l'identité de la région, son patrimoine, son parler, ses traditions festives et également à l'expression contemporaine de la culture – diffusion art & essais, initiation au cinéma et à l’image –, en privilégiant l'aide aux petits lieux culturels irrigant toute la région.

 

Espérant avoir répondu à votre attente et,  si vous le souhaitez, restant à votre disposition pour une rencontre, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de mes sentiments les meilleurs et les plus cordiaux

Bernard FRAU

Bernard FRAU Répond à AID 76

AID 76 1.jpgA l’attention de Madame Irène PERGENT

 

Madame la Présidente,

 

J’ai bien reçu en son temps le courrier dans lequel vous avez bien voulu exposer les attentes de votre organisation à propos des mesures que nous envisageons pour la défense des emplois dans les structures gestionnaires à but non lucratif, et pour la défense de la professionnalisation et la qualification dans les secteurs sociaux comme médico-sociaux, j’y réponds bien volontiers.

 

Comme vous le savez, les candidats de la liste ALLIANCE POUR LA NORMANDIE, présentée par l’Alliance Ecologiste Indépendante, ont fait le choix, de proposer un programme inspiré de l’écologisme qui  postule que, si l’on veut assurer aux générations présentes et futures un développement juste, sain et soutenable pour tous, il faut ajouter à l’action économique une dimension qui lui fait cruellement défaut. Ce positionnement conduit à subordonner toute action dans la cité au  respect et la continuité du vivant dans la nature.

 

C’est dans ce sens que les candidats se sont engagés, ensemble, sur fond de ruralité revalorisée et de temps réapproprié, nous voulons retracer, avec les habitants, une voie où, la tranquillité, la douceur de vivre, et le bonheur durable existeront demain dans une Normandie réunifiéeLes missions d’utilité sociale – services sociaux et médico-sociaux d’aide aux personnes âgées, aux personnes handicapées, aux familles, soins infirmiers à domicile, interventions dans le champ de la protection de l’enfance – que votre organisation assure sur le territoire entrent totalement dans le cadre des référents de notre projet pour la Normandie et ses habitants.

 

En conséquences, je puis vous assurer de notre soutien plein et entier à la  mise en place des moyens pour assurer la pérennité des structures qui assument ces missions d’utilités sociales, en Seine-Maritime et dans l’Eure, bien sur, mais également dans les autres départements qui dépendront de la Région lorsque celle-ci sera réunifiée.

 

Les raisons qui nous motivent, vous l’avez compris sont d’abord d’ordre philosophique, les préoccupations humanistes attachés au respect de la dignité pour tous doivent reprendre leur place prioritaires face aux arbitrages financiers et économiques. Nous avons tous à travailler pour vivre et non pas l’inverse !

 

Notre société doit, de ce point de vue, rétablir des équilibres nous pensons, nous y œuvrerons, que la Région doit en prendre sa part.

 

De plus le secteur de l’activité sociale et solidaire constitue un gisement important d’emplois qui lorsqu’ils seront pourvus permettront de réduire cette calamité du chômage en particulier celui des jeunes générations.

 

Notre effort portera sur tous les aspects formation pour constituer, en Haute-Normandie, une offre adaptée aux besoins croissants notamment en matière d’aide aux personnes âgées – auxiliaires de vie pour ne citer que ce cas –.

 

Elus, notre première décision sera de modifier la gouvernance de la région, pour créer les conditions qui permettront aux habitants de la Région de prendre toute leur part dans la définition des stratégies futures pour leur territoire en particulier dans les domaines dont il est question dans la présente.

 

Enfin s’agissant de la création d’un fond d’urgence destiné à permettre le retour à l’équilibre financier des structures en grandes difficultés, nous ne pouvons que souscrire à l’idée de voir aboutir ce projet et nous y apporterons notre concours  à hauteur de nos facultés.

 

Espérant avoir répondu à l’ensemble des points abordés dans votre courrier et, restant à votre disposition pour, si vous le souhaitez, une rencontre, je vous prie de croire, Madame la Présidente, à l’expression de mes sentiments les meilleurs

Bernard FRAU

 

"La priorité est à la réunification des deux Normandie"

lemondefr_pet.gif

 

 

 

08 mars 2010

 

Propos recueillis par Eric Nunès 

Bernard Frau est tête de liste Alliance écologiste indépendante dans la région Haute-Normandie. Il a répondu par courriel à un questionnaire que Le Monde.fr a envoyé à plusieurs candidats.

Quel bilan dressez-vous de la mandature qui se termine ?

Bernard Frau : La Haute-Normandie n’est pas en tête des régions les plus dynamiques du pays, la note est mauvaise pour l’économique, le social et l’environnemental. C’est 25 000 emplois qui ont été perdus en 2009, une fois et demie la moyenne nationale. Le taux de chômage dépasse 10 %.

La situation des jeunes est dramatique. Au plan social, depuis les dix dernières années, la situation se dégrade de façon alarmante. Dans le secteur santé, le constat est accablant. L’espérance de vie est en Haute-Normandie la moins élevée de France, sauf en Picardie et dans le Nord - Pas-de-Calais.

La région a une offre de soins de ville inférieure aux moyennes nationales et la répartition territoriale des médecins est très inégale. Le département de l’Eure et les cantons ruraux sont les plus mal lotis. Avec 274 médecins pour 100 000 habitants, la région (20e au classement national) est à la 3e place des régions où la mortalité prématurée est la plus forte.

Elle affiche en outre 11 % des cancers professionnels pour un effectif salarié de 3,1 % du pays. Enfin, la région est en queue de peloton pour l’environnement. La part consacrée à ce secteur dans le budget régional est très inférieure à la moyenne nationale : 1,33 % contre 2,2 % ; seulement 0,5 % des terres agricoles sont affectées à l’agriculture bio et seulement 4,31 % du territoire est classé Natura 2000. Si tout n’est pas à porter au passif de l’exécutif régional, PS, Verts et communistes, sa responsabilité dans la situation est engagée.

Le président sortant peut répéter à satiété que les finances sont correctement gérées, son bilan politique est, lui, désastreux et ne donne pas matière à pavoiser. Il s’est entêté, c’est une faute politique lourde qui mérite sanction, à ne pas s’engager pour mettre fin à l’incohérence administrative des deux Normandie séparées qui pèse dans les difficultés de la région.

Quelle sera, selon vous, la priorité de la prochaine ?

Bernard Frau : A la fin des années 60, les schémas d’aménagement de la Basse-Seine ont été pensés et imposés par des décideurs installés en région parisienne aux élus locaux dans l’incapacité de faire valoir un point de vue régional. Aujourd’hui, le projet connu sous le nom de Seine Métropole, ou Paris-La mer, pose à nouveau la problématique des aspirations locales face aux desseins extra-normands.

Ce projet Ouest-Est s’inscrit dans une démarche politique d’intérêt national et l’Etat, associé à la région Ile-de-France, pèsera de tout son poids pour le mener à terme. Pour les Normands, l’heure est donc plus que jamais à la concrétisation d’une solidarité territoriale régionale Nord-Sud qui préservera des intérêts légitimes et fera valoir des atouts si peu mis en valeur ces dernières années.

La réunification des deux Normandie est donc, à n’en pas douter, la première priorité de tout projet politique digne de ce nom pour la prochaine mandature. Elle devra s’accompagner d’une remise à plat de la gouvernance du conseil régional et d’un effort soutenu pour le maintien d’une ruralité normande gage d’équilibre et d’identité pour la région.

Quel est le poids de l’actualité nationale dans cette campagne ?

Bernard Frau : Il sera celui que les socialistes et leurs alliés au conseil régional voudront bien lui donner. La tentation sera grande pour eux de jouer la carte du rejet de la responsabilité des difficultés régionales sur le dos du gouvernement, tant il leur est difficile de justifier un manque notoire d’anticipation des problèmes, en particulier en matière de désindustrialisation et de pertes des emplois.

C’est un classique en terre fabiusienne de toujours pallier un cruel défaut d’ambition en terme de projet politique par un surcroît d’agressivité médiatico-politicienne. Nous n’y échapperons malheureusement pas.

 

 

04/03/2010

Invitation aux usagers des TER

Invitation

 

Lundi 8 Mars  19h1/2

Le CHARDON

75 Rue Joséphine 27000 EVREUX

 

Que veulent les usagers du train ?

 

Les transports ferroviaires enjeux majeur en Haute-Normandie, comme ailleurs  en France et en Europe font l’objet d’études, de rapports et de publications de toutes sortes. A la une des médias se succèdent les déclarations tonitruantes des uns, les promesses extravagantes des autres, et les commentaires acerbes ou désabusés de ceux qui, contribuables ou usagers payent toujours plus et subissent un service qui n’en est plus un. La réalité de ce qui se prépare, dans les cabinets ministériels, à partir des exigences liées aux décisions européennes, n’est pas celle que l’on nous raconte au quotidien ! La nécessité de cesser de sacrifier le long terme au court terme nécessite une approche globale  qui s’appuie sur la demande effective de ceux qui sont amenés à  prendre le train tous les jours.

 

En présence de

 

Bernard FRAU Tête de liste Régionale

Antoine BLANCHET   Colistier 27

Lettre ouverte au Président des Chasseurs

Objet : Lettre ouverte

 

A l’attention de Monsieur Alain DURAND

 

Monsieur le Président,

 

Paris-Normandie dans un article paru le 1er Mars 2010 fait écho de la visite que Bruno LEMAIRE Candidat UMP pour les prochaines Régionales vous a rendue à la Maison de la Chasse de Belleville-En-Caux dernière semaine de Février. Dans le même article Paris-Normandie fait état de la demande d’Alain LEVERN Président sortant, candidat PS à ces mêmes élections qui ne voulant pas être en reste de génuflexions devant la gente chasseuse s’est rapproché de votre fédération en vue d’une rencontre.

 

L’objet de cette lettre ouverte n’est pas de quémander la faveur « d’être reçu » par le président de la Fédération de Chasse qui au dire de Paris Normandie commande à « une force de frappe de 35000 personnes », il est tout simplement de vous éclairez, vous et la force de frappe dont vous disposez, sur notre façon d’aborder le monde de la chasse et des chasseurs. Il est également de vous dire notre sentiment sur les propos rapportés par le journal.

 

Arrêtons-nous d’abord un instant, si vous le voulez bien, sur l’interpellation du Ministre candidat qui vous invite à consulter les listes concurrentes de la sienne et à l’appeler si vous y  trouvez un chasseur.

 

Combien de chasseurs avez-vous repérez sur les listes concurrentes de celle de Bruno LEMAIRE ? Aucun évidemment ! Qui, d’ailleurs pourrait être en mesure de dire en lisant une liste, un tel est chasseur, pêcheur, agriculteur ou que sais-je, et un tel ne l’est pas. Le Ministre lui-même n’en est pas capable !

 

J’ajoute que c’est vraiment avoir bien peu de considération pour le monde la chasse d’en appeler ses membres à viser juste dès le premier tour et surtout à ne pas sanctionner un gouvernement qui l’enverra, les élections passées, à Bruxelles y ouvrir un peu plus le monde de la ruralité aux exigences de la libéralisation des prix et de la concurrence.

 

Voyons maintenant Monsieur le Président si vos propos concernant le vote des écologistes sont plus acceptables que ceux du ministre-candidat que vous semblez tant apprécier. Pouvez-vous nous dire d’où vous viens cette capacité de connaître la nature du vote des électeurs écologistes au point d’affirmer comme une évidence qu’ils ne voteront jamais à droite ?

 

Pardon de vous le dire un peu brutalement, au mieux vous ne connaissez rien des écologistes, au pire vous en êtes un tel adversaire que vous ne craignez pas de mentir effrontément. Ne soyez pas dans ce cas surpris de les voir peu amènes à votre égard.

 

Les électeurs écologistes sont comme toutes les autres catégories d’électeurs ils ont une sensibilité qui s’exprime de la droite à la gauche, certains sont indépendants parce qu’ils ont su évoluer et dépasser ces clivages désormais inopérants.

 

J’ajoute que par contre nous autres écologistes, en tout cas ceux que je connais et qui  constituent la liste que je conduis – ALLIANCE POUR LA NORMANDIE – nous ne sommes pas dupes. Nous savons bien que votre force de frappe est diverse et que  parmi vos adhérents il en est, infréquentables « viandards », qui n’ont rien à voir avec les vrais protecteur de la nature. A ceux-là nous vous disons invitez-les à voter où voulez,  à droite, à gauche à l’extrême droite ou à l’extrême gauche ce n’est pas notre problème nous n’avons rien à construire ou à défendre ensemble.

 

Aux autres, que vous connaissez je l’espère, parce qu’un bon président en principe connaît ses ouailles, nous demandons de les assurer que notre objectivité leur sera acquise dès lors qu’ils aborderont les questions de protection de la nature et de la ruralité en prenant soin d’en respecter tous les équilibres et tous les acteurs. 

 

Enfin dernier point, vous avez indiquez, lors de cette visite de Bruno LEMAIRE, que vous souhaitiez une région qui soutien la chasse « en la considérant au même niveau que les autres associations de protection de la nature ».

 

Nous vous informons que notre liste ALLIANCE POUR LA NORMANDIE à défaut de soutenir la chasse en tant que telle, a inscrit dans son programme un engagement de soutien « aux associations qui interviennent dans le domaine de la protection de la biodiversité et du littoral par la création d’un Office Régional de la vie faunistique et floristique. Et que de plus nous prévoyons « l’ouverture d’un espace permanent régional pour permettre, le dialogue et l’organisation d’actions concertées entre chasseurs, pêcheurs, écologistes, forestiers et agriculteurs ».

 

Cela est figure  en toutes lettres dans notre profession de foi qui vous sera transmise dans les jours qui viennent conformément au code électoral.

 

Voilà Monsieur le Président, Monsieur Alain DURAND, ce que je souhaitais vous dire !

 

Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire dont vous pourriez avoir besoin et, vous prie de croire à l’expression de mes sentiments Régionalistes, Ecologistes et Républicains.

 

 

Bernard FRAU

Tête de liste

 

ALLIANCE POUR LA NORMANDIE

 

Copie : PARIS-NORMANDIE, Bruno LEMAIRE UMP

01/03/2010

Réunions publiques

Zone de Texte: Communiqué de presse – Régionales 2010                     « Elections Régionales 14-21 mars »

L’alliance Ecologiste indépendante présente le 4 mars 2010, à 19hle programme de la liste,

« ALLIANCE POUR LA NORMANDIE »

Qui sera conduite par Bernard FRAU pour le renouvellement de l’exécutif régional en Haute-Normandie.

Cette présentation se tiendra :

Salle Claudie ANDRE-DESHAY

42,  rue des Chouquettes

76190 YVETOT

Quartier Gare SNCF

En présence de :

Bernard FRAU                   : Tête de Liste Régionale

Antoine LEFORESTIER   : Tête de liste Départementale 76

Evode ERMEL    : Délégué de la Confédération des Ecologistes Indépendants

Guillaume ELOY : Président du Parti Fédéraliste de Normandie

Le  Thème suivant sera abordé  

« La Région dans la France et dans l’Europe »:

 

126657241110.jpg

126657241110.jpg

126657241110.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’alliance Ecologiste indépendante présente le 6 mars 2010, à 20h1/2 le programme de la liste,

« ALLIANCE POUR LA NORMANDIE »

Qui sera conduite par Bernard FRAU pour le renouvellement de l’exécutif régional en Haute-Normandie.

Cette présentation se tiendra :

Salle des Fêtes

76760 ECTOT - L’AUBER

En présence de :

Bernard FRAU                    : Tête de Liste Régionale

Antoine LEFORESTIER    : Tête de liste Départementale 76

Sophie TABESSE- MALLEVRE : Seconde de liste 76

Evode ERMEL    : Délégué Confédération des Ecologistes Indépendants

Guillaume ELOY : Prt du Parti Fédéraliste de Normandie

Les  Thèmes suivants seront abordés

Réunification des 2 Normandies, Transports, Santé, Nature, Culture, Environnement, Energie

 

 

 

20:52 Écrit par Bernard FRAU dans 11. Elections Régionales Haute-Normandie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Composition de l'Actuel Conseil Régional de Haute-Normandie

Les résultats de 2004

1er tour : abstention                       37,97 %
Alain Le Vern (PS-PCF-Verts)           38,86 %
Antoine Rufenacht (UMP)                 21,15 %
Dominique Chaboche (FN)                15,91 %
Hervé Morin (UDF)                           12,50 %
Christine Poupin (LCR-LO)                 5,59 %
Bernard Frau (DVE)                           4,17 %
Philippe Fouche-Saillenfest (MNR)      1,81 %

2nd tour : abstention                        34,40 %
Alain Le Vern (PS-PCF-Verts)            52,70 %
Antoine Rufenacht (UMP-UDF)          32,72 %
Dominique Chaboche (FN)                 14,58 %

 

Les principales têtes de liste pour 2010

Alain Le Vern       PS
Bruno Le Maire    UMP-NC
Bernard Frau        Alliance écologiste indépendante

Claude Taleb        Europe Écologie
Sébastien Jumel   Front de Gauche
Nicolas Bay           FN
Christine Poupin   NPA
Danielle Jeanne    MoDem
Brigitte Brière      Debout la République
Gisèle Lapeyre      LO
Carl Lang              extrême droite

 

 

10:43 Écrit par Bernard FRAU dans 11. Elections Régionales Haute-Normandie | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu