Avertir le modérateur

09/03/2010

"La priorité est à la réunification des deux Normandie"

lemondefr_pet.gif

 

 

 

08 mars 2010

 

Propos recueillis par Eric Nunès 

Bernard Frau est tête de liste Alliance écologiste indépendante dans la région Haute-Normandie. Il a répondu par courriel à un questionnaire que Le Monde.fr a envoyé à plusieurs candidats.

Quel bilan dressez-vous de la mandature qui se termine ?

Bernard Frau : La Haute-Normandie n’est pas en tête des régions les plus dynamiques du pays, la note est mauvaise pour l’économique, le social et l’environnemental. C’est 25 000 emplois qui ont été perdus en 2009, une fois et demie la moyenne nationale. Le taux de chômage dépasse 10 %.

La situation des jeunes est dramatique. Au plan social, depuis les dix dernières années, la situation se dégrade de façon alarmante. Dans le secteur santé, le constat est accablant. L’espérance de vie est en Haute-Normandie la moins élevée de France, sauf en Picardie et dans le Nord - Pas-de-Calais.

La région a une offre de soins de ville inférieure aux moyennes nationales et la répartition territoriale des médecins est très inégale. Le département de l’Eure et les cantons ruraux sont les plus mal lotis. Avec 274 médecins pour 100 000 habitants, la région (20e au classement national) est à la 3e place des régions où la mortalité prématurée est la plus forte.

Elle affiche en outre 11 % des cancers professionnels pour un effectif salarié de 3,1 % du pays. Enfin, la région est en queue de peloton pour l’environnement. La part consacrée à ce secteur dans le budget régional est très inférieure à la moyenne nationale : 1,33 % contre 2,2 % ; seulement 0,5 % des terres agricoles sont affectées à l’agriculture bio et seulement 4,31 % du territoire est classé Natura 2000. Si tout n’est pas à porter au passif de l’exécutif régional, PS, Verts et communistes, sa responsabilité dans la situation est engagée.

Le président sortant peut répéter à satiété que les finances sont correctement gérées, son bilan politique est, lui, désastreux et ne donne pas matière à pavoiser. Il s’est entêté, c’est une faute politique lourde qui mérite sanction, à ne pas s’engager pour mettre fin à l’incohérence administrative des deux Normandie séparées qui pèse dans les difficultés de la région.

Quelle sera, selon vous, la priorité de la prochaine ?

Bernard Frau : A la fin des années 60, les schémas d’aménagement de la Basse-Seine ont été pensés et imposés par des décideurs installés en région parisienne aux élus locaux dans l’incapacité de faire valoir un point de vue régional. Aujourd’hui, le projet connu sous le nom de Seine Métropole, ou Paris-La mer, pose à nouveau la problématique des aspirations locales face aux desseins extra-normands.

Ce projet Ouest-Est s’inscrit dans une démarche politique d’intérêt national et l’Etat, associé à la région Ile-de-France, pèsera de tout son poids pour le mener à terme. Pour les Normands, l’heure est donc plus que jamais à la concrétisation d’une solidarité territoriale régionale Nord-Sud qui préservera des intérêts légitimes et fera valoir des atouts si peu mis en valeur ces dernières années.

La réunification des deux Normandie est donc, à n’en pas douter, la première priorité de tout projet politique digne de ce nom pour la prochaine mandature. Elle devra s’accompagner d’une remise à plat de la gouvernance du conseil régional et d’un effort soutenu pour le maintien d’une ruralité normande gage d’équilibre et d’identité pour la région.

Quel est le poids de l’actualité nationale dans cette campagne ?

Bernard Frau : Il sera celui que les socialistes et leurs alliés au conseil régional voudront bien lui donner. La tentation sera grande pour eux de jouer la carte du rejet de la responsabilité des difficultés régionales sur le dos du gouvernement, tant il leur est difficile de justifier un manque notoire d’anticipation des problèmes, en particulier en matière de désindustrialisation et de pertes des emplois.

C’est un classique en terre fabiusienne de toujours pallier un cruel défaut d’ambition en terme de projet politique par un surcroît d’agressivité médiatico-politicienne. Nous n’y échapperons malheureusement pas.

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu