Avertir le modérateur

27/02/2010

Bernard FRAU répond au collectif "STOP-EPR, Ni à Penly, ni Ailleurs"

 

Objet : Réacteur nucléaire de Penly

 

A l’attention de Monsieur Eddy VARIN

 

Monsieur,

 

Vous m’avez sollicité le 1er mars 2010 en vue d’obtenir de ma part et de celle de mes colistiers une réponse claire à la double question : Etes-vous pour ou contre le projet EPR à Penly ? Pourquoi ?

 

Je suis en mesure, en mon nom personnel et au nom de mes colistiers, de vous apporter les éléments de réponse suivants :

 

Notre position par rapport à ce projet est nette et sans ambiguïté. Nous sommes contre ce projet au point que dans nos propositions pour la prochaine mandature du Conseil Régional de Haute Normandie nous avons prévu l’inscription des crédits nécessaires aux études qui permettront aux élus de le  rejeter.

 

Cette prise de position est en cohérence avec celle qui est inscrite au programme de l’Alliance Ecologiste Indépendante qui demande La mise en place d’un plan national pluriannuel de sortie progressive du nucléaire adossé à des objectifs d'économies d'énergies et de production d’énergies renouvelables.

 

Quelles sont les raisons qui nous poussent à adopter cette position ?

 

D’abord sur la forme, la technique n’est pas maîtrisée. Chacun peut constater l’incapacité d’AREVA de mener à leur terme dans des conditions normales de garantie de sécurité les chantiers EPR en cours en Finlande et en France.   Les réserves émises, lundi 2 novembre 2009, par les autorités de sûreté nucléaire britannique, française et finlandaise concernant les systèmes de sûreté et de contrôle des réacteurs nucléaires EPR ne font qu’ajouter au trouble légitime des populations qui sentent bien qu’un risque de catastrophe « leur pend au bout du nez ».

 

Ensuite le coût de réalisation est très important et mal évalué. Personne aujourd’hui n’est en mesure de dire à combien revient réellement le KW/heure produit Personne n’est en mesure de dire ce que coûte la gestion des déchets nucléaires, pas plus que l’on ne connaît le coût du démantèlement des installations lorsque celles-ci devront être remplacées.

Enfin cette forme de production d’énergie est sale durablement. Elle génère des milliers de tonnes de déchets dangereux dont la durée de vie ramenée à celle d’un être humain donne le vertige tant elle est grande.

 

Certains pour justifier leur soutien à la réalisation de ce réacteur EPR de Penly mettent en avant les créations d’emploi que cette opération pourrait apporter.

 

Pas plus que nous croyons aux vertus des marchands d’illusions que sont les magiciens de foire, nous croyons aux partisans du  lobby nucléaire - PS, PCF, UMP, FN – et leurs alliés actuels – Les VERTS – et futurs – le Modem et Génération Ecologie –  lorsqu’ils veulent nous faire passer la pilule du nucléaire en nous faisant miroiter les emplois futurs. D’autres solutions existent pour créer de l’emploi. De l’emploi propre durable et non pathogène, c’est dans cette voie que s’oriente notre démarche de candidats responsables.

 

Rien ne mérite, en effet, que l’on soutienne un choix dangereux,  sale et  coûteux. Nous pensons qu’il faut dire non au nucléaire en général, à la construction d’un EPR à Penly en particulier et passer à une logique énergétique sure, propre et produite à un prix raisonnable et maîtrisé.

 

Je reste à votre disposition pour tout renseignement que vous pourriez juger utile de me demander et vous prie de croire, Monsieur, à l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 

Bernard FRAU

Le secret du "recyclage" d'EDF et Areva
envoyé par gpfrance. - L'info video en direct. 

Israël : 600 nouveaux logements en territoire occupé

2009-09-06T193943Z_01_APAE585130H00_RTROPTP_3_OFRWR-PROCHE-ORIENT-20090906.jpgA l’heure où des efforts de relance de pourparlers sont engagés en vue de conclure une paix israélo-palestinienne, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exclu Jérusalem du moratoire de 10 mois qu’il avait annoncé en novembre sur les constructions de nouveaux logements dans les implantations juives de Cisjordanie et annonce la construction de 600 nouveaux logements dans Jérusalem Est occupé depuis 1967.

De source bien informée – quotidien Haaretz – l’on « précise que les nouveaux logements doivent être construits près du quartier de Pisgat Zeev et le secteur palestinien de Chouafat. Le projet initial prévoyait 1.100 nouveaux logements, un nombre ramené à 600 quand il s’est avéré qu’une partie de la terre était détenue à titre privé par des Palestiniens ».

 

De son côté le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, s’appuyant sur la "feuille de route" validée en 2003, en préalable à une reprise des négociations, réaffirme l’absolue nécessité d’un gel total des activités de colonisation de la part de l’Etat d’Israël.

 

Une vague de protestations s’est élevée dans le monde arabe après l’annonce dimanche, le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, son projet d’inscrire au patrimoine d’Israël, le caveau des Patriarches, à Hébron, et le tombeau de Rachel, à Bethléem. Ces deux lieux sont considérés comme des « lieux saints » à la fois pour les juifs et les musulmans. Hébron est désormais à nouveau le théâtre d’affrontements entre Palestiniens et forces de l’ordre israéliennes et c’est à nouveau l’impasse et le désordre.

 

Combien de temps encore le monde va-til assister, impuissant à ce drame qui n’en finit pas de semer la révolte, la haine, la mort et l’indignité ? Chacun peut aujourd’hui s’interroger sur les motivations réelles de l’actuel gouvernement d’Israël dont il est patent qu’il montre chaque jour un peu plus sa non-volonté d’aboutir une quelconque solution de Paix.

 

2 peuples 2 états.jpgCette posture politique de maintien d’un climat permanent de guerre n’est plus acceptable et ne doit plus être acceptée par la communauté internationale. Celle-ci doit désormais imposer au gouvernement  Nétanyahou-Libermann d’abord de cesser toutes nouvelles implantations en territoires occupés et de respecter le droit international.

 

Peut-être est-il venu pour l’ONU le moment de se montrer ferme et de décider l’envoi dans les territoires occupés d’une mission destinée à faire respecter ses décisions ?

Hébron d’affrontements entre Palestiniens et forces de l’ordre israéliennes

11:46 Écrit par Bernard FRAU dans 10. International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lieux saints, hebron, onu, paix, territoires occupés, 1967 | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Réunion publique

Zone de Texte: Communiqué de presse – Régionales 2010                     Zone de Texte: Communiqué de Presse – Régionales 2010 « Elections Régionales 14-21 mars »

Invitation Médias

L’alliance Ecologiste indépendante présente le 27 février 2010, à 20h1/2 le programme de la liste,

« ALLIANCE POUR LA NORMANDIE »

Qui sera conduite par Bernard FRAU pour le renouvellement de l’exécutif régional en Haute-Normandie.

Cette présentation se tiendra :

Salle du Conseil Municipal

27400 PINTERVILLE

En présence de :

Bernard FRAU                              : Tête de Liste Régionale

Antoine LEFORESTIER              : Tête de liste Départementale 76

Sophie TABESSE-MALLEVRE : Seconde de liste pour la Seine-Maritime

Catherine HENRI                               : Seconde liste pour l’Eure

Antoine BLANCHET                   : Membre du Réseau Europe-Ecologie

Guillaume ELOY Président du Parti Fédéraliste de Normandie

Les Thèmes suivants seront abordés :

Réunification des 2 Normandies, Transports, Santé, Nature, Culture, Environnement, Energie

24/02/2010

Journal de Campagne

Samedi 13 février 2010

Déplacement à Rouen Préfecture: dépôt de la Liste ALLIANCE POUR LA NORMANDIE, étaient présents: Antoine LEFORESTIER, Guillaume ELOY, Mélanie MONNIER, Bernard FRAU. Ginette FRAU Animatrice de la Campagne militante MEI accompagnait les candidats. Pot au Café de Rouen.

Mardi 17 Février 2010

Déplacement à Rouen au Musée Jeanne d'ARC  d. Guillaume ELOY Président du Parti Fédéraliste de Normandie accompagnait Bernard FRAU Tête de liste dans sa démarche de soutien à Alain PREAUX directeur actuel du Musée. Le Musée pièce importante du dispositif touristique régional connait des difficultés de trésorerie liées à la crise qui pourraient conduire son directeur à procéder à sa fermeture. . Actuellement tant la Ville de Rouen que le Conseil Général de Seine-Maritime et le Conseil Régional de Haute-Normandie font la sourde oreille. Notre liste soucieuse de conserver cet élément important du patrimoine historique de Normandie vivant s'est engagée aux côtés d'Alain PREAUX en signant la pétition en cours.

Mercredi 18 Février 2010

Conférence de Presse de Bernard FRAU au Café de Rouen, en présence de Antoine LEFORESTIER tête de liste 76, Evode ERMEL délégué Régional CEI, Guillaume ELOY Président du Parti Fédéraliste Normand, Daniel LOYSEL, pour la présentation aux médias de la Liste ALLIANCE POUR LA NORMANDIE. 

Samedi 20 Févier 2010

9 h 1/2 Bernard FRAU  participe le matin avec ses Amis de Greenpeace et du Réseau "Stop EPR à Penly ou ailleurs" a un dépôt de sacs poubelles devant l'entrée d'AREVA à Petit Quevilly pour protester contre l'envoi en Russie des déchets nucléaires produits en France.

14h Bernard FRAU accompagné de Samy ARAB s'est rendu à la MJC de Rouen Saint-Sever pour participer à un débat organisé à l'initiative de l'Union des Musulmans de Rouen sur le thème de l'Egalité des chances. Des représentants de toutes les listes en présence pour l'élection des 14 et 21 mars, à l'exception du FN et du Parti pour la France, ont pu s'exprimer et répondre aux questions d'un auditoire pertinent et actif.

Lundi 22 Février 2010

14h Commission de propagande en préfecture de Rouen

16h1/2 au cours d'une interview à Radio Espace à Louviers Bernard FRAU développe les thèmes forts de la campagne de la liste : Réunification, Transport, Santé, nouvelle gouvernance de la Région pour amener une plus grande proximité entre les élus et les habitants et faire du Conseil Régional un lieu de réalisation du pacte social républicain.

Mardi 23 Février 2010

v2_logo Paris normandie.jpg11 heures interview ¨Paris NORMANDIE " - Stéphane SIRET -. Présentation des candidats et du programme de la Liste « ALLIANCE POUR LA NORMANDIE » à paraître jeudi ou vendredi. Au cours de l’entretien il a été question du bilan du Président de Région sortant, du positionneBanni+¿re Web 0.1 floue.jpgment politique de la liste « ALLIANCE POUR LA NORMANDIE »  (en particulier de ce qui la différencie  de la liste des Verts), des propositions novatrices de la liste conduite par Bernard FRAU (réunification, gouvernance  de la Région, transport, santé, emploi et formation, protection de la biodiversité, Port 2000 la Seine et Paris).

Mercredi 24 Février 2010vid2.gif18 h 19h participation à l’émission de la Radio HDR le mixt des Cultures. Ambiance « musique et politique ».  Sous le feu croisé des questions de Moïse GOMIS, de Jonathan et de Jalil DABCHY Bernard FRAU a été en mesure de présenter le programme et les particularités de la liste qu’il conduit pour cette élection Régionale.  Il a encore été question de réunification, de gouvernance et surtout d’emploi et formation.

19h ¼ Interview téléphonique de Gilles LAMY Liberté-Dimanche pour un article à paraître Dimanche 28 02 2010. Quelle proposition innovante pour la prochaine mandature ? Réponse Financement pour une enveloppe budgétaire de l’ordre de 1 millions € d’une étude épidémiologique, à réaliser par des expert indépendants, pour déterminer les facteurs pathogènes de l’environnement  à mettre en corrélation avec les différents type de cancers rencontrés dans les différents bassins de vie de Haute-Normandie. L’objectif étant de faire une large information en direction du public, d’engager les campagnes de prévention santé et de fixer des objectifs de réduction des pollutions. A l’interrogation du journaliste sur le possible mécontentement des industriels vis-à-vis de cette étude, Bernard FRAU s’est contenté d’indiquer que seul l’intéressait « la santé et le bien être des Normands ».

Jeudi 25 Février

logo-cristal.png11 heures - Interview Radio Cristal – Cyrille LARROY à paraître vendredi 25 février à 6h1/2 – 7h1/2 – 8h1/2 sur les fréquences BERNAY : 101.7, EVREUX : 102.9, Les ANDELYS : 91.1, MANTES : 101.7, ROUEN : 90.6, VERNEUIL / AVRE : 106.3, VERNON : 98.5. Lors de l’entretien il a été question d’Ecologisme, pensée politique adaptée aux défis de notre temps face au Socialisme et au Libéralisme pensée politique des 19èmes et 20ème siècles dépassés. Ont été abordés les grandes du programme de la liste et la volonté des Candidats de l’ALLIANCE POUR LA NORMANDIE de voir la Seine et son Estuaire soumis à la norme du tout par les technocrates de l’Etat central. La question des alliances déjà celées  entre le PS le PCF et les VERTS a également été évoquée.

15 heures – Interview France 3 Evreux. Diffusion samedi 27 02 2010 à 11h1/2 dans l’Emission spéciale " La logo_france3.pngVoix est Libre". Bernard FRAU a insisté sur le caractère Indépendant de la Liste ALLIANCE POUR LA NORMANDIE qui développe sa campagne sur le terrain pour amener les abstentionnistes aux urnes « A l’heure ou les Roses, les Verts et les Rouges qui ont déjà gouverner la Région depuis 12 ans sans résultat, le vote utile c’est le vote pour des les candidats du changement et de l’Indépendance.

Samedi 27 Février

Banni+¿re Web 0.1 floue.jpg19 heures 20h15 réception et entretiens avec les militants de la cause régionaliste du Parti Fédéraliste de Normandie

logo-cdh.jpglogo CEI.gifbanniere_1.jpg20h12 – 23h1/2 Réunion publique Salle du Conseil Municipal de Pinterville. Soirée de présentation de la liste ALLIANCE POUR LA NORMANDIE et du programme. De nombreux intervenants ont fait part de leurs soutiens et de leurs remarques constructives. La soirée s’est achevée avec un pot de l’Amitié aux couleurs normandes.

Lundi 01 Mars

7094_gd.jpg15heures 1/2-17h1/2 Visite d’une clinique vétérinaire en Seine Maritime. Ont été abordées les questions de la protection animale notamment de la nécessité de prévoir une coordination du suivi des refuges ainsi que du soutien à apporter aux organisations bénévoles. La question des élevages et des « filières »  a été posée ainsi que les dérives potentielles qu’il est malheureusement possible de constater. Enfin la formation et l’évolution du métier de vétérinaire a été déclinée sur les plans diplômes, statut et rémunérations. La proposition de l’ALLIANCE ECOLOGISTE INDEPENDANTE de création d’un Office Régional de la Protection Animale a été particulièrement reçue.

Mardi 02 Mars

19heures-23h Réunion d’étude avec un spécialiste réseau de transport TER, préalable à la réunion avec les usagers du train dont la situation devient de plus en plus difficile compte tenu de la dégradation du service alors que les financements régionaux ont été particulièrement importants.

Mercredi 03 Mars 

Photoantoine 028.jpg10 heures 12heures Visite au Marché d'Yvetôt avec Antoine LEFORESTIER

15 heures1/2 - 18h mise au point, avec les militants de la campagne, du programme de collage des affiches sur les panneaux électoraux.

tract-penly-300x418.jpg

20heures1/2-23h1/2 participation à la soirée débat organisée au Melville à Rouen par le collectif Stop EPR à propos du film produit par ARTE concernant le cauchemar des déchets nucléaires.

 

15:57 Écrit par Bernard FRAU dans 11. Elections Régionales Haute-Normandie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musée de rouen, liste, intervieww | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Bernard FRAU répond à la CRCI de Haute Normandie

Pinterville le 24 02 2010

 

 

V/Référence :

N/Référence :

 

Objet :

 

 

Monsieur le Président,

 

J’ai bien reçu en son temps le courrier dans lequel vous avez bien voulu exposer les attentes de votre organisation à propos des « principaux engagements des différents Candidats aux élections régionales pour les politiques intéressant directement les entreprises », j’y réponds bien volontiers.

 

Tout d’abord, avant de répondre très concrètement au catalogue de questions que vous m’avez transmis, il m’est apparu utile de vous préciser le contenu des priorités qui animent la pensée écologiste telle que nous la concevons à l’Alliance Ecologiste Indépendante.

 

La crise globale à laquelle la planète, et par voie de conséquences notre Région, est confrontée nous amène à considérer que le modèle  économique et social, sur lequel a été fondé la marche de nos sociétés dites « développée », vient d’atteindre ses limites et se trouve désormais obsolète.

 

Si, dans ce contexte, nous ne considérons pas que la relation entre économie et écologie est une relation par nature contre nature, nous n’en retenons pas moins que les enjeux clés de l’avenir doivent avoir comme seul et unique but final la préservation de la Vie au sens large. Ce que ne nous démontrent pas tant le libéralisme, vécu à la mode anglo saxonne, que la social-démocratie vécue à la mode européenne.

 

Loin des considérations de concurrence et d’affrontements pour la réduction permanente des coûts et l’accaparement des matières premières, loin du mythe de la croissance éternelle et de la société de consommation aliénante, l’Ecologisme cherche à faire avancer un modèle d’organisation de la Cité équilibré ou chacun la chance de faire vivre ses talents dans  une société où la liberté, la diversité, la dignité et le bien être seront les maîtres mots des programmes politiques. 

 

Dernière précision, c’est avec une logique de consensus qui dépasse les clivages réducteurs que dans l’indépendance nous entendons avec pragmatisme travailler, avec ceux qui le souhaiteraient, à l’amélioration de la condition et du bien être de tous les Normands.

 

L’écologisme dont nous souhaitons faire avancer les idées ne cherche en aucune manière à faire gagner la gauche et perdre la droite ou à l’inverse à faire gagner la droite et perdre la gauche, il entend construire sur des bases nouvelles le pacte social.

 

Ce préalable établi c’est par la dernière question posée dans votre « saisine » que   je commencerai mes réponses.

 

La liste que je conduis pour cette élection régionale, s’est positionnée sans ambiguïté pour la réunification immédiate de la Haute et de la Basse Normandie avec Rouen pour capitale.

 

Mutualisant ainsi les moyens humains et financiers consacrés par les deux actuelles entités nous estimons pouvoir enclencher une dynamique de nature à procéder aux rattrapages nécessaire qui doivent être effectués dans les deux territoires.

 

Pour atteindre nos objectifs de répondre mieux aux besoins des habitants de la Normandie nous estimons nécessaire de modifier la gouvernance régionale.

 

Conçue pour définir et conduire des stratégies concertées et adaptées à la personnalité globale du territoire,  au delà des pouvoirs réglementaires qui lui sont dévolus nous entendons que la Région mobilise le pouvoir de conviction de ses élus et devienne un lieu d’élaboration du pacte social.

 

Nous serons attentifs, en particulier à ce que les stratégies régionales soient définies avec tous les acteurs concernés et nous ferons du Comité économique et social le lieu de l’ultime négociation entre les différentes composantes de la société régionale normande.

Enfin parce que nous ne souhaitons pas voir notre région prendre du retard par rapport aux grandes mutations à venir, nous doterons le conseil régional d’un espace ouvert de concertation où seront élaborés les objectifs adaptés aux besoins actuels et futurs, le schéma prévisionnel des formations et les plans de développement des filières de l’enseignement supérieur.

Nous partageons l’idée que le Département de l’Eure doit  être pourvu en matière de formation post bac

Dès 2010 des assises « formation » seront réunies pour tracer les premières orientations et fixer les premiers objectifs, notamment en matière de développement de l’apprentissage et de l’alternance qui seront évalués et réactualisés annuellement par la suite.

S’il nous paraît important de procéder à la revalorisation des filières technologiques et professionnelles nous pensons qu’il est tout aussi important de ne pas négliger les filières culture, santé, économie sociale, agriculture raisonnée et sciences de la nature qui trouveront leur juste place dans nos soutiens.

 

Le soutien à ces filières étant en effet le gage d’un renversement de tendance qui doit impérativement s’opérer pour redonner à la Haute Normandie une attractivité à la hauteur de son patrimoine culturel, la qualité de ses paysages, son histoire, sa nature et sa gastronomie. Un plan guide de protection du Paysage Normand sera mis en place en début de mandat.

 

S’agissant des infrastructures, nous accompagnerons tant que faire se peux la réalisation d’infrastructure liées aux texhnologies de l’information et de la communication et un effort important sera porté en direction des TER.

 

Il sera établi dès la première année de mandat, un plan pour rendre le territoire économe en déplacements par un renforcement du maillage ferroviaire, l’amélioration des dessertes locales et l’augmentation des fréquences.  Une gestion expérimentale de lignes TER par des opérateurs proches des usagers est prévue en vue d’améliorer l’offre transport tant pour les voyageurs que pour les marchandises.. Il sera créé, un syndicat mixte régional, regroupant opérateurs, usagers, institutions économiques, collectivités locales et autorités organisatrices.

 

Nous accompagnerons les entreprises qui investiront dans la recherche de l'efficacité énergétique, et les procédés pour se libérer des énergies carbonées, dans le développement de nouvelles technologies. L'aide aux entreprises sera conditionnée au respect  de critères environnementaux et sociaux - éco conditionnalité et respect des obligations en matière de travail des handicapés - . L'économie sociale et solidaire sera valorisée. Le passage du relais intergénérationnel dans les très petites entreprises sera facilité, de même pour la  reprise d'entreprises par les salariés. Nous faciliterons le rétablissement en HAUTE NORMANDIE d'activités délocalisées - relocalisation de l'économie -. Nous soutiendrons les initiatives en matière de développement du télétravail, de l’emploi écologique (énergies renouvelables, services de proximité, médecines douces...)

 

Au titre de la sauvegarde des espaces naturels et agricoles nous aiderons, notamment dans les zones péri- urbaines, les propriétaires fonciers à les préserver, en renforçant les services publics ruraux et  par l’allègement des taux de taxes foncières pour les terres préservées. Nous  rétablirons  le foisonnement perdu  de  la  nature par, la reconquête de la biodiversité dans les systèmes agraires et marins (estuaires de la Seine, de l’Yères de la Béthune de la Bresle),

 

Nous aménagerons les infrastructures  pour les rendre perméables aux flux biologiques. Nous développerons en plus des protections nationales, des réserves naturelles régionales et conforterons celles existantes.

 

Une mobilisation forte sera engagée pour la préservation d’une ressource en eau débarrassée des pollutions toxiques non évaluée actuellement qui constitue un des enjeux clés de l'avenir.

 

La protection de la santé des habitants – salariés et non salariés – qui curieusement ne figure pas dans « la saisine »  fait partie des priorités de notre liste qui portera l'accent sur la prévention.

 

Nous engagerons une action forte d’évaluation des facteurs pathogènes de l’environnement à diminuer, notamment en direction des pollutions de l’air dues au trafic routier, aérosols agricoles, ozone et pollutions d’origine industrielle, bruit.

 

Nous apporterons un soutien aux travaux de l’Observatoire Régional de Santé et aux réseaux de médecine complémentaire. Seront décidés : un plan pour résorber les poches de logements insalubres, - facteur important de création d’emplois – des campagnes de formation, d’information et d’actions en faveur d’une alimentation saine.

 

Une attention particulière sera apportée au soutien à la création de Maison de santé et de soins palliatifs.

 

Voila pour ce qui concerne les questions précises pour lesquelles vous avez bien voulu nous consulter.

 

Pour être complet il me semble toutefois utile de brièvement vous indiquer notre position sur quelques dossiers « chauds »

 

EPR Penly : nous y sommes totalement opposés

 

Le Terminal méthanier d’Antifer  Nous y sommes opposés

 

Le grand Canal prolongé  débouchant de Port 2000 

 

Favorable au projet Port 2000 nous sommes néanmoins opposés à la réalisation du canal eu égard aux problèmes que cette infrastructure, dont il reste à prouver l’utilité, génèrera pour les zones humides et sensibles de l’estuaire reconnues de qualité internationales exceptionnelles.

 

Les Eoliennes

D’un point de vue général, nous ne recevons pas négativement l’idée de produire du courant électrique à partir de l’énergie éolienne.  Au déploiement de l'éolien à terre  nous préfèrerons le développement concerté de l'éolien off-shore !

 

Classement Boucles de la Seine :

 

Ces espaces ont été exposés à de nombreuses agressions d’origines urbaines, domestiques, industrielles et agricoles – mitage industriel lié à l’extension des ports, exploitation de gravières dans les zones humides, approfondissement du chenal et création de digues – sans que l’implication de l’Etat ne soit véritablement à la hauteur de la complexité  des intérêts et enjeux contradictoires qui s’y sont développés au fur et à mesure du temps.

 

Rien ne doit pouvoir se faire sur le territoire des boucles de la Seine sans que toutes actions envisagées ne s’inscrivent dans un cadre, à la fois contraignant et dynamique, qui assure la nécessaire conciliation des intérêts portuaires, industriels et agricoles dans le strict respect des équilibres écologiques d’une part et le maintien d’autre part d’une qualité de vie et des emplois durables, la nécessité d’un classement des 5 boucles s’impose.

La seule tutelle de l’état étant par nature trop lourde, nous proposerons que le Conseil Régional prenne toutes les initiatives en vue de créer une instance unique dédiée au pilotage global de l’aménagement des territoires de la « Seine en Normandie ».

Un schéma global d’aménagement, opposable aux tiers,  dont l’application et le suivi dynamique – révision tout les 15 ans – pourrait être assuré en conciliant pérennisation économique, protection des paysages et des espaces remarquables au plan faunistique et floristique ainsi que la préservation d’une qualité de vie

 

Le Contournement Est de Rouen

 

Il ne faut pas se voiler la face et prendre en compte la réalité qui s’impose à nous. Rouen est l’une des dernières grandes agglomérations françaises à être traversée par des poids lourds – 7 à 800 selon les chiffres couramment  avancés –  soit 10% du trafic quotidien qui s’élèverait  à 7800 véhicules. Ce n’est-ce raisonnable, il est tant désormais de décider la réalisation de ce contournement afin de répondre aux attentes légitimes des habitants qui actuellement subissent au quotidien des nuisances importantes!

 

Il convient toutefois que le tracé de ce contournement intègre les données relatives au projet actuellement encours d’étude de création d’une plate-forme logistique tri-modale dans la plaine de Pitres- Le Manoirs-Le Manoir.

 

Voila, Monsieur le Président, j’espère avoir répondu comme vous le souhaitiez à l’ensemble des points abordés dans votre courrier.

 

Je suis prêt le cas échéant, si vous le jugiez utile, à rencontrer, à une date à votre convenance, une délégation de la Chambre pour débattre du contenu de ce courrier et  vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 

Bernard FRAU

 

 

21/02/2010

Bernard FRAU répond à la FCPE

Monsieur le Président,

 

J’ai bien reçu en son temps le courrier dans lequel vous avez bien voulu exposer les attentes de votre organisation à propos des questions éducatives et scolaires, j’y réponds bien volontiers.

 

D’abord s’agissant de justice et d’égalité en Haute-Normandie il nous a semblé que  la taille de notre Région pouvait avoir une influence majeure tant pour les questions éducatives et scolaire que pour toutes les autres. C’est pourquoi, la liste que je conduis pour cette élection régionale, s’est positionnée sans ambiguïté pour la réunification immédiate de la Haute et de la Basse Normandie.

 

Mutualisant ainsi les moyens humains et financiers consacrés par les deux actuelles entités nous estimons pouvoir apporter une contribution plus efficace aux rattrapages nécessaire qui doivent être effectués.

 

Ensuite,  pour atteindre nos objectifs de répondre mieux aux besoins des habitants de la Normandie nous estimons nécessaire de modifier la gouvernance régionale.

 

Conçue pour définir et conduire des stratégies concertées et adaptées à la personnalité globale du territoire,  au delà des pouvoirs réglementaires qui lui sont dévolus nous entendons que la Région mobilise le pouvoir de conviction de ses élus et devienne un lieu d’élaboration du pacte social.

 

En particulier nous serons attentifs à ce que les stratégies régionales soient définies avec les acteurs concernés et nous ferons du Comité économique et social le lieu de l’ultime négociation entre les différentes composantes de la société régionale normande.

 

Enfin parce que nous ne souhaitons pas que notre région prenne du retard par rapport aux grandes mutations à venir, nous doterons notre conseil régional d’un espace ouvert  où seront élaborés les objectifs adaptés aux besoins actuels et futurs, le schéma prévisionnel des formations et les plans de développement des filières de l’enseignement supérieur. Ces objectifs seront évalués et réactualisés annuellement. Des assises « formation » seront réunies dès 2010 pour tracer les orientations.

 

Concernant l’égalité des chances, parce que nous savons que d’un point de vue général celle-ci ne serait qu’un concept vide de sens, si en amont une attention particulière n’y était portée dès les premiers moments d’éveil dans les classes maternelles, nous engagerons, une évaluation des besoins pour permettre à la Région d’apporter son soutien aux collectivités locales qui s’engageraient à ses côtés.

 

Votre courrier appelle plus concrètement l’attention sur le principe de gratuité inscrit dans notre constitution. Nous partageons le point de vue de votre organisation et considérons qu’il est temps que notre Région instaure le principe de la gratuité des manuels scolaires.

 

De même nous pensons que pour les transports scolaires la gratuité est une réponse qui aurait déjà du s’imposer.

 

 

S’il nous paraît important de procéder à la revalorisation des filières technologiques et professionnelles nous pensons qu’il est tout aussi important de ne pas oublier les filières culture, santé, économie sociale, agriculture raisonnée et sciences de la nature.

 

Si la nécessité d’une meilleure répartition géographique des filières sur l’ensemble du territoire semble frappée au coin du bon sens, elle peut néanmoins dans certains cas se heurter à des limites en matière d’investissements.

 

Par contre nous partageons l’idée que le Département de l’Eure doit  être pourvu en matière de formation post bac.

 

Enfin sur la question de la présence de votre organisation au sein du Conseil Economique et Social, il me paraît tout à fait logique que celle-ci soit permanente, comme il me semble logique que cette présence permanente ne soit pas génératrice d’exclusion pour les  autres organisations de parents d’élèves. Aussi dans un souci de dépasser les antagonismes et de favoriser plutôt les conditions d’une prise en compte de toutes les sensibilités je suis favorable à l’idée que les parents d’élèves puissent bénéficier de trois représentants permanents au CESR.

 

Espérant avoir répondu à l’ensemble des points abordés dans votre courrier et,  si vous le souhaitez, restant à votre disposition pour une rencontre, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de mes sentiments les meilleurs et les plus républicains.

 

 Bernard FRAU

 

 

18/02/2010

ALLIANCE POUR LA NORMANDIE

ALLIANCE POUR LA NORMANDIE

 

Liste présentée par

 

L’Alliance Ecologiste Indépendante

 

Conduite par

 

Bernard FRAU

Maire de Grand-Couronne 1989-1995

Conseiller Régional de Haute-Normandie 1992-1998

Membre du Comité des Régions à Bruxelles 1993-1997

 

Candidats en Seine-Maritime

 

  1 Antoine LEFORESTIER 58 ans Maire Ectot-l'Auber 1989-2001, Agent Immobilier

  2 Sophie TABESSE-MALLEVRE 4 9 ans, Maman au foyer

  3 Romain CALAIS 22 ans, Salarié agricole

  4 Ségolène LEFORESTIER 29 ans, Responsable commerciale

  5 Evode ERMEL 73 ans Délégué Régional CEI, Retraité collectivité locale

  6 Maria LEMARCHAND 39 ans, Secrétaire comptable

  7 Samy ARAB 23 ans, Etudiant

  8 Laurence PALFRAY 45 ans, Vendeuse fruits et légumes.

  9 Natalis BOUST 54 ans Cons muni Grd-Couronne VRP

10 Marie-Louise BAUDOUIN 79 ans Militante réinsertion sociale.

11 Olivier VASSE 38 ans Adm Etoile de Normandie

12 Odile LEGRAND 74 ans Retraitée

13 Jérôme HUVEY 41 ans, Conseiller municipal ROCQUEMONT, Masseur  Kinésithérapeute

14 Elodie BOUCLEY 22 ans, Etudiante BSC

15 Philippe BOURGAIN 50 ans Chef d'entreprise

16 Cécile DEFRANCE 52 ans, Agent d'entretien

17 Fabrice AZAMBOURG 36 ans, Chef de Projet Informatique

18 Hélène DOLIQUE 30 ans, Demandeur d'emploi

19 Raymond BLONDEL 62 ans, Retraité

20 Lydie LOISEL  39 ans Gestionnaire ressources humaines

21 Marc STELLA 56 ans Syndicaliste

22 Maryse NOEL 50 ans, Technicienne en radiologie médicale

23 Daniel DELAMARE 71 ans Retraité

24 Marie-Thérèse BONINI 62 ans Retraitée

25 Olivier ROUSSEL 49 ans Cheminot

26 Audrey SURBLE 23 ans, Agent immobilier

27 Philippe BARRON 46 ans, Naturopathe

28 Jeanne BIENAIME 59 ans, Militante associative

29 René VEREL 63 ans Plombier Chauffagiste, Retraité

30 Sonia FAFIN 49 ans Resp. Administrative

31 Cyril PRUD'HOMME 29 ans Responsable Couvreur

32 Marielle ISAAC 61 ans, Infirmière

33 Gérard TARLIER 65 ans, Retraité fonction publique

34 Micheline BAEHNI 77 ans Retraitée

35 Fabrice PANCHOUT 22 ans, Etudiant

36 M.-Christine CHATAURET 56 ans, Employée administrative

37 Louis ELOY 61 ans, Ingénieur

38 Marie-Claude BERGEOT 63 ans, Retraitée

39 Carlos GRANCHO 55 ans, Menuisier

40 Steffy FEUGRAY 23 ans, Vendeuse

 

Candidats dans l’Eure

 

 1 Bernard FRAU 62 ans, Chef d'entreprise à la retraite

 2 Catherine HENRI 40 ans, Maire-Adjoint BEZU St ELOI, Conseiller bancaire

 3 Antoine BLANCHET 32 ans, Assistant d'éducation

 4 Martine THIROUX PETIT 58 ans, Militante associative

 5 Guillaume ELOY 34 ans, Pt Parti Fédéraliste de Normandie, Intervenant formateur

 6 Patricia GOUY 50 ans,  Aide Médico-psychologique,

 7 Patrick DUTREQUIN 47 ans, Conseiller Municipal Cailly/Eure, Cadre supérieur

 8 Christine FRAU 38 ans, Conseillère Municipale Rosay sur Lieure, Professeur des Ecoles

 9 Eric LARUELLE 25 ans, Vice Président Parti Fédéraliste de Normandie, Pharmacien

10 Ama NDIAYE 45 ans,  Adjointe technique principale

11 Philippe PAYS 53 ans, Technicien qualité

12 Nadine BELLAIS 53 ans,  Secrétaire

13 Djamil NAIDJA 51 ans Agent d'exploitation

14 Catherine LENORMAND 54 ans, sans profession

15 Daniel LOYSEL 63 ans, Artisan commerçant à la retraite

16 Mélanie MONNIER 31 ans, Auxiliaire de puériculture

17 Jacky GOUY 51 ans, Responsable associatif

18 Marie-Christine MEDAERTS 56 ans, Assistante maternelle

19 Daniel TISON 78 ans, Ingénieur des mines à la retraite

 

Ecologistes de Cœur, Régionalistes de Conviction

Indépendants par nature

 

 

 

15:58 Écrit par Bernard FRAU dans 11. Elections Régionales Haute-Normandie | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

04/02/2010

EPR PENLY Débat Public

1587566976-edf-ouvert-a-des-partenariats-pour-l-epr-au-royaume.jpg Dans  trois semaines doit démarrer les travaux de la commission du débat public à propos de la construction du réacteur EPR à Penly. Ces travaux se dérouleront à Dieppe pendant 4 mois. A la fin du débat public,  une synthèse des débats qui ont eu lieu lors des réunions sera rédigée par  une commission « ad hoc » et EDF aura dès lors 3 mois pour donner sa position définitive.

 

L’Alliance Ecologiste Indépendante s’étonne de voir de se mettre en place un débat public et une consultation:

 

ð      alors qu’EDF, maitre d'œuvre du projet, s’était prononcé pour que Flamanville serve de retour d'expérience, tant pour la construction que pour l’exploitation de nouveaux réacteurs et que ces 2 points ne sont pas mis à l’ordre du jour.

 

ð      alors que malgré les réserves émises, lundi 2 novembre 2009, par les autorités de sûreté nucléaire britannique, française et finlandaise concernant les systèmes de sûreté des réacteurs nucléaires EPR aucune réponse publique circonstanciée et crédible n’a été publiée par EDF

 

ð      alors que les chantiers français et finlandais cumulent les retards de construction pour raisons techniques, financière et juridique.

 

ð      après le fiasco commercial de Dubaï qui ont fait la démonstration du coût exorbitant de l’EPR

 

L’Alliance Ecologiste demande :

 

ð      à défaut de l’abandon immédiat du projet que soient réunies les conditions d’un véritable débat public régional et national où l’ensemble des opposants au projet officiel du lobby nucléaire (PS, PCF, UMP, FN) puissent  faire valoir leur point de vue et leurs arguments.

 

ð      La tenue, à la suite de ce débat public, d’un référendum pour ou contre la construction de réacteurs EPR à Penly ou ailleurs.

 

ð      La mise en place d’un plan national pluriannuel de sortie progressive du nucléaire adossé à des objectifs d'économies d'énergies et de production d’énergies renouvelables.

12:17 Écrit par Bernard FRAU dans 8.Région Haute Normandie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : penly, débat public, commission, edf, référendum, flamanville | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu