Avertir le modérateur

27/02/2010

Bernard FRAU répond au collectif "STOP-EPR, Ni à Penly, ni Ailleurs"

 

Objet : Réacteur nucléaire de Penly

 

A l’attention de Monsieur Eddy VARIN

 

Monsieur,

 

Vous m’avez sollicité le 1er mars 2010 en vue d’obtenir de ma part et de celle de mes colistiers une réponse claire à la double question : Etes-vous pour ou contre le projet EPR à Penly ? Pourquoi ?

 

Je suis en mesure, en mon nom personnel et au nom de mes colistiers, de vous apporter les éléments de réponse suivants :

 

Notre position par rapport à ce projet est nette et sans ambiguïté. Nous sommes contre ce projet au point que dans nos propositions pour la prochaine mandature du Conseil Régional de Haute Normandie nous avons prévu l’inscription des crédits nécessaires aux études qui permettront aux élus de le  rejeter.

 

Cette prise de position est en cohérence avec celle qui est inscrite au programme de l’Alliance Ecologiste Indépendante qui demande La mise en place d’un plan national pluriannuel de sortie progressive du nucléaire adossé à des objectifs d'économies d'énergies et de production d’énergies renouvelables.

 

Quelles sont les raisons qui nous poussent à adopter cette position ?

 

D’abord sur la forme, la technique n’est pas maîtrisée. Chacun peut constater l’incapacité d’AREVA de mener à leur terme dans des conditions normales de garantie de sécurité les chantiers EPR en cours en Finlande et en France.   Les réserves émises, lundi 2 novembre 2009, par les autorités de sûreté nucléaire britannique, française et finlandaise concernant les systèmes de sûreté et de contrôle des réacteurs nucléaires EPR ne font qu’ajouter au trouble légitime des populations qui sentent bien qu’un risque de catastrophe « leur pend au bout du nez ».

 

Ensuite le coût de réalisation est très important et mal évalué. Personne aujourd’hui n’est en mesure de dire à combien revient réellement le KW/heure produit Personne n’est en mesure de dire ce que coûte la gestion des déchets nucléaires, pas plus que l’on ne connaît le coût du démantèlement des installations lorsque celles-ci devront être remplacées.

Enfin cette forme de production d’énergie est sale durablement. Elle génère des milliers de tonnes de déchets dangereux dont la durée de vie ramenée à celle d’un être humain donne le vertige tant elle est grande.

 

Certains pour justifier leur soutien à la réalisation de ce réacteur EPR de Penly mettent en avant les créations d’emploi que cette opération pourrait apporter.

 

Pas plus que nous croyons aux vertus des marchands d’illusions que sont les magiciens de foire, nous croyons aux partisans du  lobby nucléaire - PS, PCF, UMP, FN – et leurs alliés actuels – Les VERTS – et futurs – le Modem et Génération Ecologie –  lorsqu’ils veulent nous faire passer la pilule du nucléaire en nous faisant miroiter les emplois futurs. D’autres solutions existent pour créer de l’emploi. De l’emploi propre durable et non pathogène, c’est dans cette voie que s’oriente notre démarche de candidats responsables.

 

Rien ne mérite, en effet, que l’on soutienne un choix dangereux,  sale et  coûteux. Nous pensons qu’il faut dire non au nucléaire en général, à la construction d’un EPR à Penly en particulier et passer à une logique énergétique sure, propre et produite à un prix raisonnable et maîtrisé.

 

Je reste à votre disposition pour tout renseignement que vous pourriez juger utile de me demander et vous prie de croire, Monsieur, à l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 

Bernard FRAU

Le secret du "recyclage" d'EDF et Areva
envoyé par gpfrance. - L'info video en direct. 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu