Avertir le modérateur

21/11/2009

Entre consternation, scepticisme et ironie!

 


 

792303.jpgAu terme d’une procédure totalement opaque, les Vingt-Sept sont tombés d'accord, un Belge, Herman Van Rompuy devient le premier président du Conseil de l’Union Européenne tandis qu’une Anglaise, Catherine Ashton, une inconnue, même de ses concitoyens, accède au poste de Chef de la diplomatie européenne.

 

 

Les réactions sont pour le moins critiques partout en Europe. « Cela nous ramène aux mœurs du sérail de l'Empire ottoman, alors qu'il s'agissait d'élire les dirigeants de l'Europe du XXIe siècle » a déclaré l’ancien ministre aux Affaire européennes du gouvernement Balladur de 1993 à 1995 Alain  LAMASSOURE, actuel député européen.

520614.jpgLa presse n’est pas tendre non plus ! «Le continent, la nuit dernière, s'est éloigné de la table des grands, manquant une chance réelle de se maintenir au niveau du monde du G2 dominé par les pôles jumeaux Washington et Pékin» peut-on lire dans un éditorial du Guardian britannique ! Le journal espagnol El Pais, de son côté, enchaîne «la nouvelle Europe concrétisée par le Traité de Lisbonne sera commandée par deux figures ternes et de bas profil». Quant à la Frankfurter Rundschau, elle qualifie les deux personnalités de « dirigeants sans éclat, sans vision, voire en partie sans expérience dans le domaine requis».

549716_photo-1245136683173-1-0_150x113.jpg

Seule la Maison Blanche semble trouver intérêt à ce triste épisode de l’histoire de l’UE, elle voit, dans la nomination d’Herman Van Rompuy,  comme « la promesse d'un partenariat renforcé entre l'Europe et les Etats-Unis ».

 Le choix des 27 était simple ! Choisir un président petit télégraphiste au sein du conseil ou un président interlocuteur de poids face à Barack Obama et Hu Jintao. De même pour le Haut représentant, faut-il un véritable ministre des affaires étrangères  de l’UE parlant d’égal à égal avec ses homologues ou une marionnette destinée à céder aux injonctions des chancelleries des Etats membres.

Dans les deux cas les 27 ont tranché pour la solution la moins ambitieuse, la plus minable ! Celle qui politiquement fait de l’UE un nain immature incapable de s’imposer dans le monde multipolaire tel qu’il se dessine. Un nain au pays des géants sur la scène mondiale où la Chine et les USA se partageront influence et leadership. Voilà ce que sera l’UE à partir demain !

 h_9_ill_1199060_21c8_dollar.jpgCe choix fait un peu plus de l’UE, un grand marché ouvert aux vents mauvais de la libre concurrence des pays qui pratiquent le dumping social, économique et écologique.

Ce choix nous range encore plus loin dans le camp d’une Amérique sur le déclin qui après nous avoir entraînés dans une crise financière sans précédent depuis 1929 s’avère incapable de dépasser ses propres turpitudes. Ce choix laisse l’UE à la traine sur l’échiquier mondial.

A tous ceux que l’on a dit que l’UE c’est formidable et qui ne l’on pas cru, cet épisode institutionnel ne fera qu’ajouter à leur scepticisme et à leur refus de participer au fonctionnement de la démocratie représentative.

photo_cdg.jpgCette affaire est consternante !  Ce qui vient de se passer à Bruxelles sonne comme l’aboutissement d’un long et tortueux processus de démantèlement d’un projet politique qui aurait fait de l’UE une puissance souveraine et indépendante. Une Europe qui, élargie à l’est, aurait été capable d’imposer ses valeurs universelles à mille lieues de celles qui prévalent à la City ou à Wall Street.

 

michel-rocard_74-2-2e0cd.jpgMichel Rocard a osé le dire « l’Europe politique est morte », faut-il le croire et abandonner tout espoir ? Faisons le vœu que l’Espoir n’est mort et que le sursaut viendra !

 Rocard : "L'Europe politique est morte !" par Challenges

12:20 Écrit par Bernard FRAU dans 7. Europe | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : minable, mort, projet politique, chine, usa | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

11/11/2009

La Marseillaise

A l'heure du Débat National sur ce que veut dire être français, à l'heure de la mondialisation cette vidéo a pour seule prétention que d'amener les habitués de ce blog à réfléchir en toute liberté et à se forger une opinion. Il n'est absolument pas dans les intentions de l'auteur de cette note de tenter d'orienter dans un sens ou dans un autre la/les réponses qui peuvent être données à la question posée!

Certains estiment qu'à la veille  des élections régionales s’interroger sur l'identité nationale est en sois incongru. Une manœuvre politicienne et démagogique, en quelque sorte ! À l'heure où, face à la crise, le pays est en grandes difficultés les Français auraient d'autres chats à fouetter…..! Peut-être….?

Certains autres pourraient aussi, devant cette crise d'une ampleur sans précédent depuis 90 ans, se dire que le moment est peut-être pas si mauvais de rappeler que notre République est universelle, que les valeurs qui la sous-tendent sont d'une furieuse modernité au moment où peuvent exister des  risques de débordements. 

Nul n’ignore que lorsque les repères disparaissent, les tentations de replis égoïstes et les reflexes d’exclusion apparaissent même dans les sociétés les plus solides!

Reconnaissons que la question peut aussi s'envisager sous cet angle!

Si au terme de cette consultation les Français, dans la richesse de toutes les diversités de leurs origines, se retrouvaient et redécouvraient la force  et le sens de la citoyenneté. S’ils étaient renforcés dans l’idée  de ce qu'elle implique en terme de devoirs et de droits à l'égard des autres et de soi-même, alors l'exercice n'aura pas été vain. La République, y aura gagné de son éclat, un bon coup de jeune comme le dit si bien le bons sens populaire.

La Nation, dans cette affaire, y retrouverait son compte, elle qui, comme le disait si bien Renan, « est un plébiscite de tous les jours ».

Si, au contraire, derrière cette consultation nationale se cachaient de sombres desseins pour servir les intérêts particuliers d'un clan politique contre un autre, ou pire ceux d'une fraction de la population contre une autre alors oui cette consultation, plus qu'une faute, serait une atteinte grave, une injure, faite aux valeurs que porte la France et qui fonde le pacte social de la Nation  depuis la Révolution !

Mais rien pour l'heure ne semble aller dans ce sens. Il ne faut donc pas crier avant d’avoir mal !

La vigilance certes s'impose. Mais elle ne saurait nous empêcher de saisir toutes les occasions pour que vivent les valeurs auxquelles nous sommes attachés. Valeur aux quelles, en qualité de citoyens français nous pouvons un jour être appelés défendre!

La République une et indivisible, la souveraineté pleine et entière du Peuple, la Laïcité, la Solidarité, la recherche de la Paix, toutes valeurs contenues dans la belle devise Liberté, Egalité, Fraternité que même en temps de Paix nous mesurons tous combien elles peuvent être galvaudées.

Si les chars du Nazisme ne sont pas venus à bout de la résistance républicaine lors de la dernière guerre mondiale, les bataillons de l’argent fou pourraient, si nous n’y prenons garde, même en ce s temps de paix relative, y porter des coups définitifs.

Aux armes Citoyens !

Nos armes aujourd’hui sont encore celle de la raison critique, de l’autonomie de la pensée, de la liberté absolue de conscience, de notre attachement à la diversité de nos paysages et à l’histoire de cette grande Nation qui a su, à travers les âges et les épreuves accueillir l’autre, l’étranger, pour en faire un citoyen libre sans pour autant l’arracher à ses racines culturelles ou religieuses.

 

 

 

19:07 Écrit par Bernard FRAU dans 6. Politique nationale | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : laicité, république, indentité nationale, citoyen, solidarité, nation, pays | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

08/11/2009

Appel à Alain LE VERN,Pour l’Abandon de l’EPR de PENLY et la création d’un Pôle Haut-Normand d’Energies Marines

Les réserves émises, lundi 2 novembre, par les autorités de sûreté nucléaire britannique, française et finlandaise concernant les systèmes de sûreté des réacteurs nucléaires EPR ont amené le sénateur socialiste pro-nucléaire, Alain LE VERN, président de la Région Haute-Normandie, à interpeller dans un communiqué le ministre de l’Ecologie et de l’Energie.

 

Il s’agissait pour Alain LE VERN  de rappeler au ministre de ne « pas retarder …. », le projet des Deux Côtes, prévu au large du Tréport, pour lequel est envisagé l’implantation de 141 éoliennes à plus de 14 km des côtes.

 

Le Sénateur socialiste Alain LE VERN en champion de la production d’énergie propre et renouvelable, les Ecologistes Haut-Normands n’en reviennent pas ! L’infatigable soutien de la construction de l’EPR de PENLY aurait-il trouvé son chemin de Damas ? Ira-t-il jusqu’à soutenir désormais la position des Ecologistes en réclamant l’arrêt définitif de l’EPR et la sortie progressive du Nucléaire en Haute-Normandie ?

 

Chaque jour qui passe n’en finit pas d’apporter son lot de mauvaises nouvelles à propos des « malaises » du nucléaire!

 

Après les incidents à répétition dans différentes centrales, le dernier incident en date à la centrale du Tricastin dans la Drome a conduit ce vendredi 6 novembre le PDG sortant d'EDF Pierre Gadonneix, à reconnaître que sur les 58 réacteurs que compte le parc  nucléaire français, 15 sont actuellement à l'arrêt pour des opérations de maintenance soit 25% de la capacité de production.

 

La situation est mauvaise au point que la France pour passer l’hiver sans coupure d’électricité devra importer massivement de l’électricité de l’étranger dont elle dépend pour ses besoins! On parle de  4.000 mégawatts (MW) d'électricité «durant plusieurs semaines de novembre 2009 à janvier 2010» soit la production de quatre réacteurs nucléaires.

 

 

 

Le parc nucléaire français est vieillissant, dans un état dégradé.

 

La situation est donc favorable en France pour faire les choix politiques d’opportunité qui s’imposent : retrait du projet EPR de PENLY et mise en place d’un plan global de reconversion de l’outil de production énergétique français afin de sortir progressivement du tout nucléaire pour passer au renouvelable. 

 

La Haute-Normandie pourrait dans ce plan faire figure de fer de lance en proposant dès maintenant, la création, sur le site de la Côte d’Albâtre  à Saint-Jouin de Bruneval, d’un Pôle Haut-Normand d’Energies Marines, à la place du projet GAZ Normandie qui prévoie la construction d’un Port Méthanier et d’une usine de regazéification sur un site Natura 2000.

 

Une telle proposition, abandon de l’EPR de PENLY et création d’un Pôle Haut-Normand d’Energies Marines, constituerait la marque réelle d’une volonté politique forte de tourner le dos simultanément à l’énergie nucléaire et aux énergies carbonées.

 

L’alliance Ecologiste de Haute-Normandie :

 

·         Demande à Alain LE VERN, Président de la Région Haute-Normandie, de sortir des postures politiciennes faciles et de s’engager résolument à soutenir les écologistes Haut-Normands qui militent pour l’arrêt de PENLY et la Création d’un Pôle Haut-Normand d’Energies Marines.

 

·         Appelle tous les Ecologistes Haut-Normands –  les Verts, Europe-Ecologie et Cap 21 – à se rassembler pour exiger du Président de la Région Haute-Normandie une réponse claire et sans ambigüité concernant une question qui est au cœur des propositions de l’Ecologie Politique.

07/11/2009

"Tant va la cruche à l'eau, qu'elle finit par casser"

SIGE_02Aabbas_apx_470_.jpgJeudi soir, 5 novembre Mahmoud Abbas a annoncé sa décision de ne pas être candidat pour un second mandat à la présidence de l'Autorité palestinienne.

L’annonce solennelle en a été faite jeudi soir au siège de l'Autorité, à Ramallah en Cisjordanie occupée.

Le président israélien Shimon Peres, inquiet du vide de pouvoir que cette décision risque de créer aurait aussitôt décroché son téléphone, pour tenter de décider le président palestinien de revenir sur son choix.

« Si vous abandonnez le peuple palestinien, il perdra toute chance de créer son propre État » aurait dit Shimon Peres à  Mahmoud Abbas, ajoutant « Restez en place pour le salut du peuple palestinien ! »

images.jpgSi la douche semble froide au président israélien, est-elle pour autant inattendue ?

On craint aujourd’hui à Jérusalem, une crise majeure au sein de l'Autorité palestinienne et la prise de contrôle de la Cisjordanie par le Hamas !!!

Benjamin Netanyahou ne semble pas vouloir « s’immiscer » dans les affaires palestiniennes, mais dans son entourage on n’hésite semble-t-il pas à faire état d’une préférence : « Il est de l'intérêt d'Israël de renforcer Mahmoud Abbas à la tête de l'Autorité palestinienne. »

Il fut une époque pas si lointaine où l’on a cru bon à Jérusalem de soutenir le Hamas contre Yasser ARAFAT, avec le résultat que tout le monde connaît ! Voila qu’aujourd’hui on se mettrait à assurer Mahmoud Abbas d’un soutien bien encombrant dans la mesure où pour les Palestiniens Israël est un occupant détesté.

Cette décision pendait au bout du nez des dirigeants israéliens.

benjamin-netanyahu.jpgIsraël veut la Paix ! Alors il faut que ses dirigeants décident d’abord d’arrêter définitivement la colonisation en Cisjordanie afin d’en relancer le processus. Il n’y a pas d’autre solution raisonnable envisageable !

Pour la suite, les bases sont connues de tous. Elles ont reçu l’agrément des autorités internationales, il suffit donc de se mettre autour de la table des négociations avec une réelle volonté d’aboutir. Cela, même au prix de concessions qui pourraient être douloureuses.

Faute de quoi, il est à craindre que côté Palestinien on ne se résolve au bout du bout à considérer que la solution d’un Etat national est finalement devenue impossible par la colonisation et qu’il vaut mieux y renoncer en dépit des sacrifices faits pendant toutes les années de luttes et de résistances.

 

Les Palestiniens pourraient être enclins désormais  à réclamer des droits dans le cadre d'un seul État binational. État où la perspective pour les juifs serait à terme de devenir minoritaire.

Autant dire que dans ces conditions la Paix n’est pas encore pour demain au Moyen Orient.

Pour faire la paix il faut la vouloir

apreslavisite1.jpg

Il faut aussi être en mesure d’en déclencher le processus. L’offre de paix appartient à celui qui sur le terrain est le plus fort économiquement et militairement! C’est le cas d’Israël ! C’est donc tout naturellement à ses dirigeants  qu’il appartient maintenant de montrer qu’ils veulent en finir avec cette situation qui pourri la vie de ce bout de planète et qui empoisonne les relations internationales depuis trop longtemps.

 

Benjamin Netanyahou se rendra dimanche à Washington où l’attend le président Obama. La sortie de l’impasse est-elle envisageable ? Elle est en tout cas souhaitable et souhaitée. A minima il faudrait que le chef du gouvernement israélien annonce la fin de la colonisation en Cisjordanie.

03/11/2009

Les systèmes de sûreté de l’EPR mis en cause par les inspecteurs de 3 pays

Dans une déclaration commune les autorités de sûreté nucléaire britannique (HSE/ND), française (ASN) et finlandaise (STUK) ont émis des réserves concernant les systèmes de sûreté des réacteurs nucléaires EPR. Plus globalement elles demandent tant aux exploitants qu’au fabricant "d'améliorer la conception initiale de l'EPR".


Chantier EPR Flamenville.jpgAlors que l'Autorité de Sureté Nucléaire impose au groupe d'électricité de revoir le logiciel de pilotage du réacteur, EDF assure que ces impositions n'ont pas d'impact "à ce stade" sur le calendrier du chantier du réacteur EPR de Flamanville.


A ce jour deux réacteurs de troisième génération (EPR) sont en cours de construction 1 en France à la Centrale de Flamanville, le second à la Centrale d'Olkiluoto en Finlande.

 

Déjà en avril 2009

 

Il faut rappeler que dès le mois d’avril 2009, l'Inspection britannique des installations nucléaires mis en cause le niveau de sûreté des systèmes de contrôle-commande qui constitue le cerveau de l'EPR.


"L'indépendance de ces systèmes est importante. En effet, si un système de sûreté est appelé à servir en cas de perte d'un système de contrôle, alors ces deux systèmes ne doivent pas faillir simultanément", ont indiqué lundi les 3 autorités de sûreté.

 

C’est la raison pour laquelle les futurs exploitants sont mis devant l’obligation "d'améliorer la conception initiale de l'EPR".

 

Le reproche fait, concerne le niveau interconnexion entre deux systèmes de contrôle jugé trop important alors qu’ils sont être indépendants, l'un étant dédié au fonctionnement du réacteur l'autre devant assurer sa sécurité.

 

Il faut pallier la perte de systèmes de sureté


La déclaration commune, porte sur les solutions que doivent proposer les différents exploitants et  Areva afin de répondre aux questions techniques soulevées par leurs Autorités de sûreté respectives. Les solutions attendues ne visent rien moins que de "pallier la perte de systèmes de sûreté". En d’autre terme en l’état, la conception actuelle de l’EPR ne permet pas, selon  les autorités de sûreté nucléaire britannique, française et finlandaise, de garantir un niveau satisfaisant de sécurité, qui puisse être démontré puis validé par des procédures de contrôle et d’essais standardisées.

 

AREVA minimise mais les faits sont là


Le groupe Areva, a beau minimiser les faits en déclarant, "la sûreté du réacteur n'est pas mise en cause", tout en assurant son soutien à "la démarche commune des autorités de sûreté nucléaire qui vont dans le sens d'une standardisation du contrôle-commande", il n’en reste pas moins que les faits sont là, les autorités de sureté nucléaire ont mis en évidence une faiblesse majeure du système de sécurité de l’EPR tel qu’il a été conçu et vendu.

 

Ce que confirme par ailleurs le réseau "Sortir du nucléaire", qui demande "l'annulation générale du programme EPR", et en particulier du chantier en cours à Flamanville et du réacteur prévu à Penly, dans le nord de la France.

 

Au delà des problèmes rencontrés avec les autorités de sureté nucléaire, le réacteur d'Olkiluoto en Finlande, prévu initialement pour l'été 2009, accumule les retards et les dépassements de coûts. A l’heure qu’il est sa mise en service selon le commanditaire TVO pourrait être de nouveau retardée après juin 2012.

 

L’alliance Ecologiste Indépendante qui s’est mainte fois prononcée pour dire qu’au lieu de construire de nouveaux réacteurs il valait mieux engager une véritable politique de sortie programmée du nucléaire parce que cette énergie est sale et dangereuse, réclame au gouvernement l’arrêt immédiat des EPR de Penly et de Flamanville.

20:36 Écrit par Bernard FRAU dans 6. Politique nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : autorité de sureté, nucléaire, epr, défaut majeur | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

01/11/2009

Démantèlement de la centrale nucléaire de Brennilis

800px-Centrale_brennilis.jpgNous, signataires de cette lettre, demandons à Madame la Présidente de la Commission d’enquête d’indiquer dans son rapport que l’autorisation de démantèlement de la centrale nucléaire EL4 de Brennilis ne peut, conformément aux directives européennes en vigueur, être accordée en l’absence de débat  public général sur les démantèlements d’installations nucléaires, sur les risques encourus lors de ces démantèlements et sur le devenir des déchets.

 

Vous avez été désignée, Madame, pour recueillir les remarques des citoyens sur le dossier de démantèlement immédiat de la centrale nucléaire EL4 de Brennilis. Ce dossier important en volume voudrait nous démontrer que ce démantèlement peut être mené à bien jusqu’en 2025 quels qu’en soient les étapes et les « inconvénients ».

 

La justification du choix du démantèlement immédiat repose sur quatre éléments : sûreté, environnement, technique et développement durable mais EDF admet qu’il existe des « inconvénients » : déchets hautement dangereux non recyclables, nécessité d’utiliser une robotique coûteuse et doses collectives plus importantes prises par les travailleurs. Ces « inconvénients » -désignés comme tels dans le dossier- dépassent le simple cadre de la centrale nucléaire EL4 des Monts d’Arrée.

 

Nous ne pouvons accepter un tel projet qui :

- menace la santé des travailleurs et des personnes vivant autour du site pendant le démantèlement et pour les décennies à venir (contamination avérée de certaines zones, rejets de tritium et d’autres éléments par les cheminées qui se fixent dans les végétaux et animaux)

- produit des déchets radioactifs non recyclables : stockés sur place puis transportés vers des sites hypothétiques. Ils seront laissés aux générations futures.

- oublie de mentionner les coûts exorbitants supportés par la collectivité.

- ne donne aucune garantie sur la maîtrise complète de la filière jusqu’au stockage définitif des déchets les plus dangereux.

 

Que deviennent ces déchets en l’absence de :

- site de stockage de transition ICEDA/Bugey (envisagé mais non construit) ?

- site de stockage définitif ?

 

NOM :………….Prénom…….. Adresse……………….. Signature

 

Pétition à l’initiative d’AE2D (Agir pour un Environnement et un Développement Durables), de Bretagne Vivante, de la CLCV (Consommation Logement et Cadre de Vie), d’ERB (Eau et Rivières de Bretagne), de GMB (Groupe Mammalogique Breton), de SDNC (Sortir Du Nucléaire Cornouaille), de VMA (Vivre dans les Monts d’Arrée)

 

Merci de diffuser et de retourner cette lettre-pétition avant le 25 novembre 2009 à Sortir du nucléaire Cornouaille 53 impasse de l’Odet-29000 Quimper- tél 02 98 55 63 76

http://www.cyberacteurs.org/petitions/petition.php?id=43 

Pour consulter les dispositions de l'arrêté préfectoral d'ouverture d'enquête publique 

http://www.finistere.pref.gouv.fr/J-Actu/brennilis/AP_ouverture_EP.pdf 

 

Pour consulter le dossier de demande d'autorisation de démantèlement (source EDF) 

http://www.finistere.pref.gouv.fr/J-Actu/brennilis/accueil.pdf 

 

Pour consulter l'avis de recevabilité 

http://www.finistere.pref.gouv.fr/J-Actu/brennilis/recevabilite.pdf 

 

Pour consulter l'avis de l'autorité environnementale 

http://www.finistere.pref.gouv.fr/J-Actu/brennilis/autorite_env.pdf 

 

 

15:59 Écrit par Bernard FRAU dans 9. Pétitions | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : autorisation, enquête, rapport, débat public, déchets toxiques | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu