Avertir le modérateur

29/09/2009

G20 rien de nouveau à l'ouest!

651877_photo-1253905720868-10-0.jpgAu théâtre ambulant du G20 la pièce de s’achever, ce vendredi 20 septembre le rideau est tiré ! La tournée se poursuivra avec pour prochaine étape juin 2010 le Canada puis en novembre  la  Corée du Sud et en 2011 la France.

 

Au sortir de leur prestation de Pittsburg les acteurs dirigeants des 20 pays les plus développés de la planète, tous aux ordres d’un pouvoir financier incontrôlable, ont l’air et la mine de gens, assez contents d’eux-mêmes.  Certes le boulet leur a sifflé près des oreilles mais ne leur a pas encore fracassé la tête, tout va bien !

 

Pittsburg pour eux c’est nous sommes les meilleurs !

 

8ff52e2c-829a-11de-863b-7c647ed9dd37.jpgLa preuve ils déclarent et la presse reprend « Nos pays avaient alors – G20 de Londres –  décidé de faire tout ce qui était nécessaire pour assurer la reprise, remettre en état nos systèmes financiers et préserver les flux mondiaux de capitaux….. Cela a marché ». Il est passé si près, le boulet,  qu’ils  n’entendent plus rien, la confiance est revenue et cela suffit à leur bonheur ! Même s’ils conviennent que « le sentiment de retour à la normalité ne doit pas nous conduire à un excès de confiance ».

 

La normalité selon les 20, c’est, ils le disent « Alors même que l’action en faveur de la reprise se poursuit, nous nous engageons à adopter les politiques nécessaires pour jeter les fondements d’une croissance forte, durable et équilibrée au XXIème siècle »

 

Pittsburg pour eux c’est nous sommes les meilleurs ! « Aujourd’hui, nous avons passé en revue les progrès accomplis depuis le sommet de Londres en avril. Les engagements que nous avons pris au niveau national pour rétablir la croissance ont constitué le soutien budgétaire et monétaire le plus vaste et le mieux coordonnée de tous les temps »

 

On a tout de même un peu parlé de lutte contre la faim

 

Pour faire bonne mesure on a parlé à Pittsburg de pauvreté et de faim dans le monde «  Avant même l’apparition de la crise, trop nombreuses étaient les personnes souffrant encore de la faim et de la pauvreté, et plus nombreuses encore celles n’ayant pas d’accès à l’énergie et aux financements » Quel aveux …..! «  Reconnaissant que la crise a exacerbé cette situation, nous prenons l’engagement de coopérer afin d’améliorer l’accès des pauvres à l’alimentation, à l’énergie et aux financements ! Doit-on comprendre que jusqu’à maintenant la coopération n’existait pas ?

 

h_9_ill_1199060_21c8_dollar.jpgPour autant le dogme de la globalisation des économies est réaffirmé avec force « Nous demeurons résolus à poursuivre la libéralisation des échanges » et d’enfoncer le clou, « la reprise des échanges et des investissements mondiaux est indispensable pour rétablir la croissance mondiale. Nous devons impérativement faire front ensemble pour lutter contre le protectionnisme » !

 

En fait ce G20 c’est :

 

  • l’affirmation forte d’un modèle de développement, « un cadre qui définisse les politiques et la manière dont nous agirons ensemble pour parvenir à une croissance mondiale forte, durable et équilibrée »
  • plus d’ouverture des marchés, plus de croissance, plus de concurrence, plus de circulation des capitaux « pas d’obstacles aux investissements ou aux échanges de biens et de services ou d’en imposer de nouveaux » –  exit la Taxe Tobin ou la Taxe carbone aux frontières de l’Europe – 

·         des promesses pour faire social et écolo : coopération avec les pauvres, et engagement « de stimuler les investissements dans les énergies propres et renouvelables et l’efficacité énergétique et de fournir un appui technique et financier à ce type de projets dans les pays en développement »

·         silence radio sur les paradis fiscaux véritable scandale du système qui permet aux plus riches de s’exonérer d’une contribution à l’effort général en rapport avec leurs revenus. S’il est indiqué que les paradis fiscaux seront sanctionnable dès mars 2010,  rien n’est précisé s’agissant des critères et des sanctions qui seraient applicables.

·          Aucune obligation concrète en ce qui concerne les bonus des traders, autre scandale de notre beau modèle. Le G20 « approuve totalement » l’idée que le montant global de la rémunération variable d’une banque pourra « désormais être limité à un pourcentage des revenus nets totaux, lorsque celui-ci n'est pas compatible avec le maintien d'une base de capital solide ». Autant dire que les banques continueront, comme le passé, à faire ce qu’elles veulent comme elles veulent.

·         Pas de décision claire pour la nécessaire réforme du système financier mondial

 

Sans vouloir jouer les cassandres et dire que ce sommet est un sommet pour rien qui nous prépare à vivre la prochaine crise il est tout de même troublant de voir les similitudes entre les deux crises que nous venons de vivre en  moins de 10 ans.

 

2001, 2008 deux crises similaires

 

Dans les deux crises  on a commencé par une spéculation folle – la nouvelle économie avant hier, les subprimes hier – avec au bout un effondrement de la bulle – krach boursier avant-hier crise financière hier. Dans les deux cas une récession économique qui entraîne pertes de d’emploi et baisse du pouvoir d’achat.

 

Les deux crises sont l’occasion de faire apparaître des scandales d’une ampleur incroyable – Enron, Madoff –  par le montant des sommes engagées, des personnalités impliquées et des moyens utilisés pour tromper les investisseurs.

 

Mêmes cris, mêmes exclamations des dirigeants du monde occidental « plus jamais ça ! ».

 

Mêmes promesses aussi nous mettons en œuvre une réflexion collective en vue d’élaborer un mécanisme de contrôle et de régulation de  l’économie mondiale globalisée.

 

La différence entre la crise que nous vivons, dont il est faux de dire qu’elle terminée, et celle de 2001 est qu’aujourd’hui la crise a éclaté dans une économie mondiale fragilisée à peine remise des coups porté à la confiance et au système par la précédente.

 

Le monde occidental est délabré

 

549716_photo-1245136683173-1-0_150x113.jpgRien n’y fera et surtout pas les bobards des experts qui savent tout sur tout et qui se trompent et nous trompent sur commande, le monde occidental est dans un état de délabrement incroyable dont certain commencent à dire « qu’il nécessite un conflit armé pour en sortir ».

 

La dette des pays s’est démesurément enflée pour endiguer la crise de liquidité engendrée par la crise de l’éclatement de l’économie virtuelle, permise par la dérégulation aveugle née de la mondialisation voulue par le sois disant nouvel ordre mondial au service des intérêts anglo-saxon.

 

L’emploi est en chute libre et la fin de  l’année verra des faillites retentissantes venir gonfler le nombre déjà impressionnant des demandeurs d’emploi.

 

2009-09-27T085150Z_01_SIN904_RTRMDNP_3_IRAN-MISSILES-WARGAMES-432.jpgLes points de conflits armés impliquant l’occident en faillite, se multiplient sans que des solutions ne s’entrevoient,  Palestine, Liban, Irak, Afghanistan, Pakistan, Yémen. Ils constituent autant de menaces pour la paix mondiale et font peser sur les états une charge financière  qui trouverait à être mieux utilisée pour lutter contre la faim dans le monde, pour aider au développement des pays pauvres et pour investir dans un autre modèle de société mondiale.

 

La dernière bataille pour faire échec au candidat égyptien Farouk Hosni à la  direction de l'Organisation des Nations unies pour l'Éducation, la Science et la Culture (Unesco) est un affront fait au monde arabe et musulman  qui tôt ou tard nous reviendra à la figure comme un boomerang 

 

Le capitalisme anglo-saxon continue d’imposer son vieux modèle

 

Rien n’y fait G20 après G20, Le capitalisme anglo-saxon continue d’imposer son vieux modèle qui ne sert que les intérêts de ses riches au détriment de l’intérêt général de l’Humanité et de la Planète.  Même vert il ne faut pas imaginer qu’il n’échappera pas à ses démons que sont l’égoïsme, le cynisme et le bellicisme.

 

sarkozy-Merkel-Brown_pics_180.jpg

L’Europe, malgré les auto-satisfécits de ses dirigeants, n’est pas à la hauteur des enjeux et n’arrive pas à imposer une voie politique souveraine capable de faire contrepoids à la machine anglo-saxonne.  

 

Dans ces conditions, comment ne pas être pessimiste sur les possibilités d’un retour rapide à une économie réelle pourvoyeuse d’un équilibre durable pour les peuples, social, écologique et pacifique ?

 

Non, décidément Pittsburg et ses policiers, qui tabassent les contestataires venus protester contre ce monde que l’on veut imposer, ne nous fait pas rêver ! Il nous fait craindre le pire n’est pas encore advenu

02:18 Écrit par Bernard FRAU dans 10. International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : capitalisme, anglo-saxon, dette, emploi, faim, policiers, canada, corée du sud, france, rêver | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

26/09/2009

L’Alliance Ecologiste Indépendante en marche!

Par Auguste HUBERDEAU, MEI-Sarthe.

 

banniere_1.jpg

Une université d’été constitue toujours un moment fort pour les formations politiques. Celle de l’Alliance Écologique Indépendante, les 12 et 13 septembre 2009, à Rueil-Malmaison sera considérée comme la véritable émergence du rassemblement des écologistes indépendants.

 

Dans une ambiance conviviale, studieuse, plus d’une centaine de participants ont réfléchi, débattu sur des thèmes liés à l’organisation de la structure ou sur des sujets d’actualité qui ont permis aux membres du Mouvement Écologiste Indépendant, de la France en action et de Génération Écologie de se rencontrer et d’harmoniser leurs points de vue, avec un plateau végétarien au menu des déjeuners, dans la logique des démarches défendues par la plupart.

 100_0476 3.JPGDès le début des travaux de l'université d'été, après que chaque Co-président - Jean-Noël Debroise, Jean-Marc Governatori, Antoine Waechter -  ait exprimé ses remerciements aux participants présents, ont été abordées les questions politiques lors d'une séance animée par Bernard Frau! où les adhérents des trois composantes de l'Alliance ont pu s'exprimer de façon très libre. Ils ont été unanimes à rappeler que si l'indépendance n'était pas l'isolement, il ne saurait en aucun cas être  question de vendre l'âme de l'Alliance pour le prix d'un mandat.

 

 

Lors de la plénière, au moment du bilan des ateliers de réflexion : l’ébauche d’un projet d’éducation nouvelle, une organisation interne structurée afin d’aborder les futures échéances, le besoin d’une communication efficace, un cadre pour l’aménagement plus harmonieux du territoire avec une politique des paysages, un schéma concernant la santé avec la prise en compte de la prévention, la nécessité d’une réforme institutionnelle facilitant la pratique de la démocratie, la proposition d’un statut juridique de l’animal pour corriger les aberrations actuelles, le bien-fondé de la taxe carbone qui doit être modulée selon les situations des citoyens

 

La visite de Jean-Louis BORLOO a permis aux trois présidents des composantes de l’Alliance d’exprimer leurs préoccupations. Le ministre, après avoir rappelé son passé écologiste, a insisté sur la notion d’urgence folle dans laquelle nous nous trouvons, a souligné l’importance des pas accomplis depuis le Grenelle de l’Environnement (malgré l’impatience de certains), le rôle pionnier de la France, l’étape capitale du Sommet de Copenhague … dans un style décontracté mais empreint  de gravité.

 

Un autre invité avait répondu à l’invitation de l’Alliance : Gabriel COHN-BENDIT, membre actif d’Europe Écologie. Le septuagénaire aux multiples militantismes a regretté l’échec du rapprochement avant les élections européennes, a souligné la difficulté des Verts d’être autonomes surtout au deuxième tour des élections … Néanmoins, la notion de partenariat a été évoquée.

 

 L’Alliance est en marche et suscite déjà un intérêt certain.

Gaby2.JPG100_0477.JPG

 

 

25/09/2009

Rassemblement des Ecologistes (3)

Depuis plusieurs mois, il ne se passe pas un jour où, telle ou telle personnalité ou organisation, associative, syndicale et même politique, n’en appelle au rassemblement des écologistes pour qu’enfin il soit possible, dans le respect des particularités de chacun, de créer les conditions favorables à la naissance d’un mouvement suffisamment fort pour peser avec succès dans le débat politique qui trace l’avenir de la cité.

Ces initiatives s’inscrivent toutes dans le nécessaire dépassement du débat droite/gauche qui depuis trop longtemps règle les rapports politiques au sein de la société européenne. C’est qu’en effet cette grille d’approche des rapports politiques est désormais devenue obsolète.

Le choix n’est plus entre productivistes libéraux ou productivistes sociaux dont les projets globaux ne se différencient qu’à la marge. Mais entre ceux-là et ceux qui ont à cœur de se libérer du dogme de la croissance illimitée, utilisatrice inconséquente des ressources et des espaces physiquement limités de la planète, qui constitue la colonne vertébrale de tous les projets du capitalisme fut-il d’état ou de marché.

Ce dont la société a besoin ne se discute plus à la marge mais à la racine !

La voie nouvelle, nous le savons désormais, est celle d’un avenir  de partage équilibré des richesses, d’une utilisation raisonnée des ressources, de la mise en place de relations pacifiées, de la préservation des équilibres naturels et du respect de la vie.

Autant d’objectifs que le projet de croissance verte s’appuyant sur un capitalisme moralisé n’est par nature pas en mesure de réaliser. L’exemple des opérateurs du système financier international qui dès la première manifestation de redémarrage des  affaires se remettent à spéculer de plus belle en sont la manifestation la plus évidente. 

Bref la voie qui s’impose, parce que les peuples la réclament, est celle de l’Ecologisme dont le projet politique vise à remplacer le modèle ancien de croissance du « toujours plus tout seul » par un modèle moderne de développement du « toujours mieux ensemble».

C’est à une véritable révolution que la société est conviée. Révolution comme le fut celle qui a permis, au siècle des lumières, de remplacer en Europe,  l’Ancien Régime monarchique de droit divin par un Régime moderne et plus adapté aux besoins nés de l’évolution des rapports sociaux dans une société qui aspirait à plus de liberté et plus d’égalité.

Pour permettre ce changement, l’instauration de nouveaux rapports de force politiques a été nécessaire et seul le dépassement des clivages en place a permis de le faire! Il faut aussi reconnaître que la violence y a grandement contribué mais il faut croire qu’elle fut légitime puisque le nouveau régime y a survécu  et que la science et la société ont été libérées!

Certains peuvent s’interroger, le combat est-il aujourd’hui de même nature ?

La réponse est clairement oui tant il est difficile d’introduire telle ou telle modification sans que le système dans son ensemble ne se désagrège, tant les intérêts corporatistes légitimes se dressent pour défendre leur pré carré.

« Le printemps a toujours le même hiver à vaincre » se plaisait à dire le philosophe Alain !

Cette formule est,  oh combien, d’actualité, tant il est vrai que le printemps de l’Ecologisme a aujourd’hui à vaincre l’hiver des Libéralismes et des Socialismes réunis.

Les écologistes sauront-il relever le défi de l’indépendance, qui s’impose à eux s’ils veulent porter leurs convictions au cœur du pouvoir délibérant.

Indépendance bien comprise, qui ne peut se résumer à l’isolement ou à des alliances imposées ! Indépendance qui, forte de la solidité des convictions, n’exclue pas le dialogue et la négociation, en vue d’obtenir « un droit à agir » dans le cadre d’un projet de majorité où seraient clairement affichés les actions à réaliser ainsi que les financements associés.

La région et les élections régionales de 2010 constituent un champ idéal d’expériences à ce niveau qui pourrait permettre aux écologistes de tous horizons, adhérents d’un parti, militants associatifs ou simple membre d’un réseau, de s’imposer comme des acteurs incontournables de l’action locale dans la perspective des prochaines échéances nationales.

Les Verts en Haute-Normandie viennent d’annoncer leur intention de présenter dans cette région.une liste autonome pour cette échéance. L’Alliance Ecologiste Indépendante en fera donc de même dans les jours qui viennent !

L’heure reste plus que jamais aux contacts et aux échanges sans préalable, qui peuvent se tenir au moins jusqu’à la fin du mois de Novembre 2009 pour évaluer la possibilité de construire ce rassemblement très attendu.

Les voies ont été tracées par Europe Ecologie, il ne reste plus aux bonnes volontés qu’à les parcourir ! Toutes les intelligences sont invitées à intégrer le mouvement !

Ce qui vaut aujourd’hui pour la Haute-Normandie vaut bien sur pour toutes les Régions de France en général et pour la Basse-Normandie, la Picardie et le Nord-Pas de Calais en particulier

Bernard Frau signe l’appel des Verts haut-normands !

 

100_0487 2.JPG

Après avoir rencontrés Gabriel Cohn Bendit et Denis Szalkowski, tous deux animateurs et promoteurs d’Europe Ecologie avec j’ai pu échanger en toute liberté et parce que je crois profondément qu’il n’est de pire pratique en politique, comme en toute chose d’ailleurs, que de ne pas mettre en accord les paroles et les actes j’ai fait part aux Verts de Haute Normandie de mon souhait de répondre à leur appel selon la forme ci-après.

 

« Je viens de prendre connaissance de votre appel à un rassemblement dans le respect de leur diversité, en direction des acteurs de l’écologie concrète en vue d’élaborer un Eco-Projet pour mettre, en Haute-Normandie, l’écologie au cœur de l’action publique pour la prochaine mandature régionale.

 

Comme vous le savez, j’ai toujours eu à cœur de privilégier l’indépendance d’esprit et l’autonomie dans mes rapports politiques, associatifs ou Professionnels.

 

Tel qu’il se présente, l’appel que vous avez lancé me semble constituer une volonté d’ouverture ! Il me paraît également de nature à faire avancer les idées qui nous tiennent réciproquement à cœur et que nous avons défendues, avec bonheur, chacun à sa place, lors des élections européennes.

 

Aussi, l’indépendance ne signifiant, pour mes amis comme pour moi-même, nullement la fermeture ou l’isolement, je vous fais connaître mon souhait d’associer à votre démarche programmatique mes propres réflexions en vue de faire progresser, chez les haut-normands,  la conscience de la nécessité d’ opérer une mutation tant des comportements citoyens au quotidien que des choix de politiques publiques pour garantir aux générations futures, un avenir plus juste, plus pacifique et plus respectueux de la vie et de la nature. Très cordialement »

 

 

24/09/2009

Pour la vie, contre l'énergie nucléaire, contre la centrale de Fessenheim !

1217879757dza88elise.jpg

Malgré les pressions répétées des autorités, le grand rassemblement européen pour exiger la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim et la sortie du nucléaire aura bien lieu à Colmar le week-end des 3 et4 octobre prochains  !

Pour en savoir plus sur le programme du rassemblement et sur les pressions exercées : http://www.fermons-fessenheim.org/

La liberté de manifester, garantie par la constitution française, ne doit pas être bafouée !

Agissez maintenant en interpellant le préfet du Haut-Rhin et le maire de Colmar.

1/ Envoyez un mail et/ou un courrier postal aux adresses ci-dessous. Nous vous proposons le modèle de lettre ci-dessous que vous pouvez personnaliser pour lui donner encore plus de poids.

2/ Téléphonez aux numéros suivants et, si possible, renouvelez plusieurs fois votre appel jusqu'au 3 octobre 2009.
Tel. Préfecture du Haut-Rhin : 03 89 29 20 10 ou 03 89 29 20 00
Tel. Mairie de Colmar : 03 89 20 68 68

3/ Diffusez cet appel par e-mail à l'ensemble de vos connaissances : chacun-e doit se sentir concerné-e par le respect des droits fondamentaux par les autorités !

4/ Pour mesurer l'impact de cette action, n'oubliez pas de nous le faire savoir en nous envoyant un mail à action@fermons-fessenheim.org

Anna Peils.jpg

**********************************************************************************************************************

Lettre/mail

Monsieur le Préfet du Haut-Rhin,

Monsieur le Maire de Colmar

C'est avec stupéfaction que je constate les entraves que vous opposez à la manifestation qui doit avoir lieu le 3 octobre prochain à 14 h, Place Rapp, à Colmar. J'accorde mon soutien entier au Réseau "Sortir du nucléaire" et au Collectif "Fermons Fessenheim" qui l'organisent pacifiquement.

J'entends parler de "restriction de la liberté de manifester", de "parcours impossible pour la manifestation" et de "mise en danger de la sécurité de la population à Colmar à cause d"une violence latente". Issu d'un temps qu'on croyait révolu, on voit réapparaître l'épouvantail de "l'émeutier allemand" pour monter les uns contre les autres, par delà les frontières.

La violence ?

Elle réside à mon sens dans les cancers provoqués par la radioactivité que rejettent les centrales nucléaires, dans les risques d'accidents graves dont celles-ci sont porteuses, dans la prolifération internationale de l'arme atomique que permet la technologie nucléaire civile.

Le 5 septembre dernier, plus de 50 000 personnes se sont rassemblées à Berlin, lors d' une manifestation antinucléaire pacifique couronnée de succès. Aucun débordement n' a été à déplorer.

Seuls EDF et/ou le lobby pro-nucléaire peuvent avoir un intérêt à ce que des débordements violents entachent la manifestation prévue à Colmar, afin de discréditer à peu de frais le mouvement antinucléaire.

Avec inquiétude, je me rends compte qu'en parlant et en écrivant sur la violence, il est possible de la provoquer. C'est malheureusement ce qui se passe actuellement, dans les médias régionaux en Alsace. Cette distorsion dans l' information sert les seuls intérêts d'EDF.

Pacifiquement et consciemment, je soutiens la manifestation européenne qui aura lieu, samedi 3 octobre à 14 h, sur la Place Rapp, contre le danger nucléaire.

Même si vous ne partagez pas l' idéal, que je fais mien, d' une Europe citoyenne sans menace nucléaire, vous avez le devoir de respecter la liberté de manifester et de ne pas y faire obstacle.

Dans l'attente de votre réponse, je vous prie de recevoir mes sincères salutations.

Nom, prénom : Bernard FRAU

Maire de Grand-Couronne 1989-1995
Conseiller Régional Haute-Normandie 1992-1998
Membre de la Délégation Française au Comité des Régions à Bruxelles 1993-1997
Adresse : 1, chemin du Roy 27400 Pinterville
E-mail : bernard.frau@sfr.fr

22/09/2009

Attention danger , Le monde n’est pas seulement dans une crise financière !

Netanyahu et Ahmadinejad si nous ni prenons garde vont finir par entraîner le monde dans leur folle conception des rapports d’état à état.

 

Les refus israéliens :

 

2009-09-06T193943Z_01_APAE585130H00_RTROPTP_3_OFRWR-PROCHE-ORIENT-20090906.jpgBien que la question du gel des colonies juives en Cisjordanie soit un des obstacles les plus importants  à une reprise du dialogue pour la paix entre israéliens et palestiniens et en dépit des demandes pressantes de la part des Etats-Unis pour que le gouvernement israélien accepte les exigences de la "feuille de route" de 2003 sur le sujet,  Nir Hefetz porte-parole de Benjamin Netanyahu  à déclaré à la radio militaire israélienne, "Vous n'avez jamais entendu le Premier ministre indiquer qu'il gèlerait les constructions. C'est l'inverse qui est vrai" ! 

 

Ajoutant, au cas où le message ne serait pas bien passé, «Il y a des hommes politiques (...) qui considèrent qu'arrêter les constructions, céder du territoire national, ou nuire aux implantations en Judée et Samarie – Cisjordanie - est positif, utile à Israël. Le Premier ministre Netanyahu ne figure pas parmi eux".

 

Autant dire qu’en l’état ce refus systématique du gouvernement israélien,  tant à Washington qui a fait de la fin du conflit Israélo-palestinien un axe fort de sa politique au Proche Orient, qu’au Président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas, qui de son côté fait du gel de la colonisation une préalable à toute reprise des discussions rompues au moment de l’attaque  israélienne de la Bande de Gaza apparaît comme une fin de non recevoir  à toute tentative d’instauration de la Paix à court terme.

 

La rencontre entre les trois hommes, prévue mardi à New York, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies,  risque, comme toutes les autres, de ne pas franchir les limites du spectacle symbolique dont il ne faut malheureusement rien attendre !

 

Les provocations iraniennes

 

ahmadinejad-photo_1245603294.jpgCôté Ahmadinejad la situation n’est pas meilleure, avec toutefois en plus, un gout très fort pour la provocation !

 

Lors d’un discours, prononcé à la fin du ramadan à l'occasion de la Journée d'Al-Qods, organisée chaque année par l’Iran en soutien à la cause palestinienne, Ahmadinejad a une fois de plus mis en cause la réalité du génocide juif durant la seconde guerre mondiale, estimant que l’Etat d’Israël  serait né « sur une revendication fausse et mythique » !

 

Devant la condamnation de l’opinion internationale le président iranien ne s’en est pas tenu à ses propos initiaux, il s’est ensuite  déclaré fier d'avoir scandalisé l’Occident et d'avoir provoqué la colère des "meurtriers professionnels" de la planète -  Israël et les pays occidentaux -.

 

Les menaces et les manœuvres de guerre

 

Toutes ces interventions du Président iranien interviennent dans un contexte de recherche de sortie de crise dans lequel Téhéran refuse de céder à la pression  des puissances occidentales sur le dossier du nucléaire iranien et où parallèlement le ministre de la Défense israélien , Ehoud Barak, n’en finit pas de déclarer qu’une option militaire contre l’Iran est « sur la table».

 

Chacun a en mémoire le récent voyage privé de Benyamin Netanyahou à Moscou pour rencontrer Dimitri Medvedev dans le but supposé de convaincre le président russe de ne pas fournir à l’Iran un système de défense aérien S-300.

Le président russe de son côté  indique que son pays a le droit de vendre des « armes défensives » à Téhéran et met en garde Israël contre une attaque en direction de l’Iran comme ce fût le cas en 1981 contre l’Irak.

L’impasse à l’horizon

Les dirigeants actuels d’Israël et de l'Iran, par leur incapacité à s’inscrire dans un processus démocratique et diplomatique normaux, sont entrain de créer les conditions irréversibles d’un embrasement généralisé ? Les uns en refusant l’application des résolutions de l’ONU et en pratiquant une politique d’annexion de fait de territoires occupés, par l’implantation de colonies illégales. Les autres en refusant de reconnaître l’existence de l’Etat d’Israël et le droit de son peuple à vivre en paix et en sécurité.

 

Force est de constater que ni les pressions, ni les condamnations indignées, ni les attentats, ni les opérations de guerre préventives, ni les menaces de sanctions d’où qu’elles viennent, et encore moins les tentatives de déstabilisation des régimes en place n’ont abouti à ramener la Paix et la sécurité dans cette région où américains, européens et russes ont agit des années durant avec beaucoup d’avidité, de cynisme et d’hypocrisie !  

 

Une conférence mondiale pour la paix est nécessaire

  

Copyright Reuters 2009 OBAMA.jpgIl est grand temps que tout cela cesse et que les dirigeants des grandes puissances mondiales – Etats-Unis, Angleterre, France, Allemagne, Italie, Chine, Russie –   prennent enfin collectivement leurs responsabilités et convoquent une conférence mondiale pour la paix en intégrant l’ensemble des parties prenantes du conflit au Proche et au Moyen-Orient – Israël, Iran, Ligue Arabe,  Hamas, Hezbollah –.

 

Le droit d’Israël à vivre en paix et en sécurité à côté d’un état palestinien libre et totalement souverain n’est plus à discuter car il n’est pas discutable ! De même la reconnaissance de l’Iran comme puissance régionale influente disposant d’intérêts propres, doit être admise et reconnue par tous car elle est une réalité incontournable!

Le temps presse, les peuples de la planète méritent mieux, en plus des crises actuelles, économiques sociales et écologique,  que d’avoir à affronter une crise qui pourrait cette fois être radicalement dévastatrice et fatale.

 

L’arsenal conventionnel, bactériologique et nucléaire des armées du monde est impressionnant au regard du peu de sagesse des hommes lorsqu’ils s’enferment dans des logiques qu’ils ne peuvent plus maîtriser.

 

Il nous faut désormais agir avant d’être submergés par notre propre folie.

20:00 Écrit par Bernard FRAU dans 10. International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : israël, iran, france, russie, angleterre, allemagne, chine, autorité palestinienne, ligue arabe | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Incendie au Grand Orient de France

Selon l’AFP, un incendie s'est déclaré au siège parisien du Grand Orient de France samedi après-midi! D’importants dégâts matériels sont à déplorer.

200px-Leonard_Cohen_2187-edited.jpgC’est, selon la préfecture de police, dans un placard électrique du troisième étage de l'immeuble de la rue Cadet, qui en compte neuf, que le sinistre s’est déclaré. Le feu s'est ensuite développé et s’est propagé par les gaines électriques. Vers 19 heures l’incident était maîtrisé, une enquête est ouverte qui sera menée par la police judicaire.

Le Grand Orient de France, a été créé en 1773 par transformation de la première Grande Loge de France, toujours présente et active, dont la création remonte à 1738. Aujourd’hui ces deux Obédiences Maçonniques françaises rassemblent à elles deux près des 2/3 des 140000 franc-maçon actifs en France répartis dans plus de 4000 loges et une dizaine d’obédiences, dont certaines sont mixtes et d’autres féminines.

Depuis son introduction en France la Franc-maçonnerie a participé activement, à travers l’engagement de ses membres à la vie citoyenne et démocratique du Pays.

300px-Square_and_Compasses_at_Masonic_Memorial_2.jpgParmi ceux de l’époque révolutionnaire on peut citer Mirabeau, Desmoulins, La Fayette, David et Rouget de l’Isle. D’autres plus tard s’illustreront, Jules Vallès et Elisée Reclus durant la Commune, Jules Ferry et Littré au début de la 3ème République.

De par le monde de nombreuses personnalités ont appartenu à la franc-maçonnerie]. Ainsi ont été initiés Benjamin Franklin, Voltaire, Frédéric II, Goethe, Mozart, Georges Washington, Théodore Roosevelt, Simon Bolivar, Salvador Allende, Buzz Aldrin……

Interdite par le régime de Vichy des années quarante, la Franc-maçonnerie sera soumise à une violente, lâche et injuste propagande mensongère des autorités de l’Etat inféodées au maréchal Pétain et aux forces d’occupation allemandes.

La Franc-maçonnerie française, gravement diminuée, ne retrouvera ses droits qu’après la victoire sur l’occupant nazi à la suite d’une initiative du Général De Gaulle.

Si, avant la 2ème guerre mondiale, l’implication et l’influence des francs-maçons dans le champ politique furent réelles et importantes, force est de constater qu’aujourd’hui il n’en est plus tout à fait de même. La Franc-maçonnerie, en général, et les Francs-maçons, en particulier, ne brillent plus au firmament de l’action citoyenne et politique!

declarationdhc.jpgPourtant, à l’heure des remises en cause que nous fait vivre le siècle naissant, le fond philosophique et moral que la franc-maçonnerie depuis sa création propose à l’humanité reste d’une grande modernité.

S’appuyant sur une méthode d’approche qui rejette les dogmatismes et les ségrégations d’où qu’ils viennent, refusant tous les intégrismes et tous les extrémismes, la Franc-maçonnerie grande et belle école de fraternité travaille dans ses loges aujourd’hui comme hier au 18ème siècle à rechercher les voies et moyens de l'amélioration de la condition humaine, du progrès des libertés individuelles et collectives.

Elle forme des hommes et des femmes pour qui la défense de la liberté de conscience et d’expression, la recherche permanente du dialogue pour la paix, la volonté inébranlable de promouvoir la laïcité, liberté essentielle qui conduit à toutes les autres, sont autant de valeurs à porter au cœur la Citée.

Qu’en est-il de cet incendie rue Cadet pour qu’une enquête judiciaire soit décidée?

Faut-il s’attendre pour demain à revivre les années de plomb où l’on a fait croire au peuple français que « le juif, le protestant, le maçon et le métèque » étaient à l’origine d’un complot contre la France ?

Plusieurs signes montrent à l’évidence que les temps actuels sont propices à toutes les dérives et que la plus grande vigilance est de mise.

Souhaitons et Espérons que l’incendie de la rue Cadet ne soit qu’un banal incident de court-circuit électrique et non le signe annonciateur d’un incendie d’une autre nature !

 

 

 

 

 

00:37 Écrit par Bernard FRAU dans 4. Mes engagements | Lien permanent | Commentaires (6) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

20/09/2009

COPENHAGUE 2009

ultimatum.gif

Monsieur le Président,


Au mois de décembre de cette année se tiendra à Copenhague le Sommet de l’ONU sur le climat. Confrontés au péril climatique, les dirigeants du monde entier devront parvenir à surmonter leurs divergences d’intérêts de court terme pour se rassembler autour d’un projet politique mondial fondé sur un constat scientifique objectif et ainsi donner une suite au protocole de Kyoto qui soit à la hauteur des enjeux que nous allons devoir tous ensemble affronter dans les décennies à venir. Le résultat de cette conférence dessinera l’avenir climatique de l’humanité. Or comme le rappelait il y a un an le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon, « nous sommes au bord d’une catastrophe si nous n’agissons pas ».


Acteurs reconnus de la protection de l’environnement, des droits humains et de la solidarité internationale, conscients des responsabilités qui sont les nôtres, nous avons décidé pour la première fois de parler d’une seule voix pour vous exprimer publiquement notre préoccupation et vous appeler à agir avec ambition et détermination lors de la Conférence de Copenhague. Au regard de l’ultimatum climatique auquel l’humanité est confrontée aujourd’hui, Monsieur le Président, vous aurez rendez-vous avec l’Histoire en décembre 2009.

Le réchauffement du système climatique est sans équivoque. L’activité humaine en est la cause. Ses impacts se font déjà ressentir en différents points du globe, notamment par la multiplication des catastrophes climatiques. Si nous n’agissons pas maintenant, ils seront sans aucun doute encore plus dévastateurs. C’est le constat sans appel de 2 500 scientifiques du monde entier qui ont reçu collectivement le Prix Nobel de la Paix en 2007 pour leurs travaux sur le phénomène des changements climatiques. Depuis, de nouveaux éléments scientifiques montrent, chaque jour, que le climat se dérègle au-delà des prévisions les plus pessimistes, avec des conséquences bien plus précoces que prévues et d’ores et déjà visibles.


S’il est encore difficile d’évaluer avec précision l’amplitude des impacts, le danger est en revanche déjà certain. Ecosystèmes ravagés, variabilité climatique extrême, hausse du niveau des océans… : les premières victimes de ces catastrophes en chaîne sont les populations déjà vulnérables en Afrique subsaharienne, en Asie centrale, du Sud Est ou dans de nombreux pays insulaires. La sécurité alimentaire, l’accès à l’eau ou à la terre sont gravement menacés et des centaines de millions de personnes risquent d’être poussées à l’exode, grossissant les rangs de ceux que l’on nomme les « réfugiés climatiques ». Dans un monde de crises, nous craignons que la guerre, l’autoritarisme, les inégalités, la misère  et la souffrance humaine prennent encore un peu plus le pas sur la paix, la dignité humaine et la démocratie.


L’urgence climatique nous commande donc d’agir à la hauteur des périls qui sont devant nous. Nous maîtrisons déjà la plupart des technologies nécessaires pour relever le défi d’un mode de développement qui intègrerait à sa juste mesure l’impératif climatique. De plus, cette rupture avec un modèle de développement hérité d’un passé révolu recèle des opportunités d’économies, d’emplois et d’innovations considérables. Encore faut-il que nous prenions la décision politique de le faire.


Tout d’abord, il faut impérativement parvenir à stopper la croissance des émissions mondiales de gaz à effet de serre d’ici à 2015 avant de les faire décroitre. C’est la seule voie pour limiter le réchauffement des températures bien en-dessous de 2°C, seuil au-delà duquel la capacité à s’adapter de nos sociétés et des écosystèmes est menacée. Pour ce faire, Les pays industrialisés, dont la France, doivent s’engager collectivement à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40% d’ici à 2020 par rapport à 1990.

Mais cela ne sera pas suffisant. Les pays en développement doivent, eux aussi, mettre en place les politiques industrielles, énergétiques et agricoles qui limiteront la croissance de leurs émissions avant de les réduire, sans compromettre leur légitime aspiration au développement économique et social. L’accord de Copenhague devra permettre à ces pays d’évoluer vers des modèles sobres en carbone. Il devra aussi leur permettre de s’adapter aux conséquences inévitables du changement climatique.


Pour nombre d’entre eux, en particulier les plus vulnérables, ces actions ne pourront se faire sans le soutien financier et technique des pays industrialisés. Les besoins d’ici à 2020 sont évalués à plus de 100 milliards d’euros par an. C’est moins de 10% des dépenses militaires mondiales.

Responsables de la majorité des émissions de gaz à effet de serre aujourd’hui dans l’atmosphère, munis de capacités d’action plus fortes, les pays industrialisés portent la responsabilité morale, légale et économique de mener le combat contre le dérèglement du climat. Monsieur le Président, vous vous devez de prendre la tête de ce combat qui est sans aucun doute l’enjeu de ce siècle. Notre avenir commun dépendra dans deux cents jours des choix politiques qui seront faits.

 

Serge Orru, WWF-France
Pascal Husting, Greenpeace France
François Danel, Action contre la Faim
Olivier Braunsteffer
, Care France

Souhayr Belhassen, FIDH
Nicolas Hulot, Fondation Nicolas Hulot
Anne Bringault, Les amis de la terre
Michel Bruguière
, Médecins du Monde

Luc Lamprière, Oxfam France Agir Ici
Sandrine Mathy, Réseau Action Climat
Michel Roy, Secours Catholique

 

 

 

 

 

 

11:20 Écrit par Bernard FRAU dans 4. Mes engagements | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sommet, onu, copenhague, climat, gaz, effet de serre | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

16/09/2009

Grève des transports en commun dans l’Agglo de Rouen

photo_4vign_tcar.jpgLes transports en commun sont complètement bloqués ce matin à Rouen à la suite d'une grève déclenchée à l’initiative de la  CGT concernant les conditions de travail et des salaires.

Selon une source AFP, le trafic était nul dès 8h00 du matin sur l'ensemble du réseau TCAR –  Transports en Commun de l'Agglomération Rouennaise groupe Veolia environnement –. Le mouvement touche à la fois la partie métro et la partie bus, selon la direction.

Des mesures prises par la direction en 2007 concernant les conditions de travail des agents qui ne sont pas appliquées, selon la CGT. "Elles prévoyaient la réduction des amplitudes de travail ou encore l'abandon des services discontinus qui désorganisent la vie des chauffeurs", a précisé Jean-Claude Blot délégué CGT.

Les questions de conditions de travail et de sécurité des agents de conduite du réseau métro-bus ne sont pas nouvelles et chaque usager du réseau peut s’étonner de les voir réapparaître alors même que des engagements ont été pris et que les problèmes étaient en principe réglés.

627830_photo-1252082470305-1-0_150x113.jpgLe transport collectif dans les 45 communes de l’Agglomération de Rouen  - 411000 habitants – est de la compétence de la Communauté de l'Agglomération Rouennaise, présidée par Laurent Fabius.  A l’initiative des élus du Parti Socialiste cette compétence a été transférée, au moyen d’une délégation de service public,  à la TCAR, société de droit privé dont le financement est très largement assuré par des fonds publics !

En effet, la TCAR, filiale du Groupe international  Veolia environnement, outre les recettes dues à la vente des titres de transport au public, reçoit le montant correspondant de la taxe transport indexée sur les charges salariales des  entreprises de l'agglomération, soit plus des 2/3 de ses ressources d’exploitation.

 

L’Alliance Ecologiste Indépendante de Haute-Normandie déplore :

 

ð      le manque de négociation avec les syndicats qui a conduit à ce mouvement de grève

ð      le préjudice fait aux usagers qui ont du se priver d’un  service qu’ils payent  directement et indirectement

 

L’Alliance Ecologiste Indépendante de Haute-Normandie demande à Laurent FABIUS   Président de la Communauté de l'Agglomération Rouennaise, Député de la 4e circonscription de Seine-Maritime, Premier Adjoint au Maire de Grand-Quevilly :

 

ð      Les raisons qui ont conduit la TCAR à ne pas mettre en application les mesures prises en 2007

ð      Les raisons pour lesquelles la Communauté de l’Agglomération Rouennaise, n’a pas été en mesure de débloquer la situation après le préavis de grève déposé par la CGT.

ð      De prendre ses responsabilités pour assurer à l’avenir un fonctionnement normal continu du service public des transports dont la Communauté de l'Agglomération Rouennaise est responsable.

ð      D’envisager un retour à la gestion par les collectivités locales du service public du transport de l'agglomération.

*source photo site TCAR - logo PS -

16:51 Écrit par Bernard FRAU dans 1. Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fabius, cgt, tcar, service public, transport, sécurité | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

15/09/2009

Scandaleux! Lamentable!

Charal: la cruauté, c’est son métier

Vendredi 28 août: l’enquête menée à Metz en caméra cachée par L214 dans un abattoir Charal est rendue publique. L’association porte plainte pour cruauté envers les animaux contre Charal et dénonce la tromperie de l’entreprise envers les consommateurs. 

Sébastien Arsac, porte-parole de L214: «Hier, Charal communiquait en se vantant d’avoir donné un nom à la viande, eh bien, aujourd’hui, nous lui donnons un visage, le vrai visage de la viande. Si nous avons cherché à filmer des images de l’intérieur d’un abattoir Charal, ce n’est pas pour le plaisir sadique de voir mourir des animaux, mais c’est pour témoigner de ce que vivent vraiment les animaux dans les abattoirs. En France, chaque jour, plus de 3 millions d’animaux sont tués pour la consommation. Il faut arrêter de penser que les animaux sont câlinés dans leurs derniers instants. Les images sont perturbantes, mais il ne faut pas se voiler la face: avant le steak, il y avait un animal, et soyez assurés qu’on souffre dans les abattoirs. À chacun maintenant de faire son propre travail sur sa responsabilité dans ce massacre.» 

La réglementation n’y étant pas respectée, la souffrance des bovins, suspendus à la chaîne d’abattage en pleine conscience, dure de longues minutes. Quant à l’abattage rituel, l’immobilisation, obligatoire, n’est pas maintenue pendant la saignée : infractions répétées et quotidiennes. Les services vétérinaires sont mis en cause. 

• www.l214.com 

• Rebondissement. Vendredi 4 septembre, Charal nous met en demeure par courrier de retirer la vidéo de notre site, arguments juridiques et menace de procès à l’appui. Nous n’entendons pas céder à la pression. Ce n’est pas notre genre. Il nous semble légitime de permettre à nos lecteurs de continuer à pouvoir visionner cette vidéo. Pour autant, nous publions également, ci-dessous, la lettre reçue faisant état des arguments de la société Charal. Voici la lettre et la vidéo:
La résistance s'organise! Ensemble, on est plus forts: déjà, de nombreux blogs diffusent la vidéo, ça circule, ça circule, ça se multiplie, et Charal n’y pourra rien: c’est la magie d’Internet!

texte publié 
avec l'autorisation de l'auteur 

Luce Lapin
5 septembre 2009
lucelapin@charliehebdo.fr

 Rappel des textes de lois en vigueur :

·     Article R214-74 du Code Rural :

Avant l'abattage rituel, l'immobilisation par un procédé mécanique des animaux des espèces bovine, ovine et caprine est obligatoire. L'immobilisation doit être maintenue pendant la saignée.

·     Article 2 de l'arrêté du 12 décembre 1997 relatif aux procédés d'immobilisation, d'étourdissement et de mise à mort des animaux et aux conditions de protection animale dans les abattoirs :

Dans le cas de l'abattage rituel, l'immobilisation des animaux des espèces bovine, ovine et caprine doit être assurée au moyen d'un procédé mécanique appliqué préalablement à l'abattage et maintenu jusqu'à la fin de la saignée.

·     Article R214-69 du Code Rural :

L'immobilisation des animaux est obligatoire avant tout abattage.La suspension des animaux est interdite avant leur étourdissement ou leur mise à mort.

 

00:15 Écrit par Bernard FRAU dans 5. VIDEO | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : loi; respect | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

13/09/2009

Afghanistan: Vote de désespoir

 

 

Afghan. Vote de desespoir Bruce Beattie.gif

 

Source Bruce Beattie slate

 

J'ai voté pour Karzaï parce que les Seigneurs de la guerre, les trafiquants de drogue, les insurgés talibans, tous ceux qui animent notre pays n'étaient pas présents sur les listes électorales

 

 

 

08:47 Écrit par Bernard FRAU dans 10. International | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : drogue, talibans, insurgés, seigneurs, guerre | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu