Avertir le modérateur

22/07/2009

Parti socialiste

Parti d’opposition ou parti en décomposition ?DSK.jpg

Le parti de Jaurès est à l’agonie ! Les socialistes, pas tous, ont sorti les dagues et s’affrontent sans ménagements !

De quoi s’agit-il ? D’un débat majeur pour définir une ligne adaptée aux enjeux nationaux et internationaux que la crise impose avec chaque jour plus de force ? S’agit-il de construire une proposition crédible d’alternance en vue des prochaines échéances régionales et présidentielles ?

Non ils se déchirent et déchirent le parti de Jaurès pour s’assurer demain d’être en position de gagner le pouvoir afin de pratiquer la continuité dans le changement ! Comme François Bayrou ! C’est leur seul horizon !

Il est vrai que face à l’actuelle majorité présidentielle les espaces sont largement et habillement occupés. Plus social-démocrate que moi tu meurs pourrait tranquillement dirent à la fois le Président Nicolas Sarkozy et le premier Ministre François FILLON !

Incapables d’oser proposer une ligne de rupture avec le modèle productiviste et libéral-financier qu’ils ont adopté en 1983 depuis le remplacement de Pierre Mauroy par Laurent Fabius à la tête du gouvernement de la France, les socialistes n’ont plus comme seule issue pour se départager la bagarre généralisée entre eux.

Le cartel des égos qu’est devenu le PS, à défaut de s’opposer au système qui conduit le monde à une triple crise – écologique, sociale et économique – est en train de se décomposer !

Certains dans le lot auraient pourtant la capacité intellectuelle et la compétence pour penser les voies et moyens d’une approche politique de gouvernance humaniste écologiste et fraternelle dont le monde a tant besoin.

Ils pourraient tenter, avec d’autres, ceux de leur bord et ceux de l’autre bord, de lancer les pistes pour construire, sans préalable idéologique ou partisan, une pensée politique moderne qui puisse redonner de l’espoir et un peu de foi dans le futur, comme le firent à leur époque les « grands » hommes politiques des Lumières.

Oui les Lumières ! Ce mouvement de pensée qui s’est développé dans l’Europe entière autour des thèmes si actuels, celui du retour à la nature et celui de la recherche du bonheur celui de l’émancipation et de la souveraineté du peuple. Cette époque extraordinaire, confrontée aux affres d’un système en fin de parcours, a eu ses Grands Hommes qui ont su donné au monde une nouvelle vision de la vie !

 

Notre époque réclame en urgence une nouvelle révolution des lumières, adaptées aux impératifs de notre temps, pour sortir du marasme où nous ont conduits l’argent roi et les traders dorés incontrôlés de la finance internationale qui ne demandent qu’à continuer sur les voies tracées par tous  les assoiffés, sans scrupules, de fric, de gloire et de pouvoir.

 

Alors bien sur n’est pas Condorcet, l’Abbé Grégoire, l’Abbé Sieyès, Pasquale Paoli ou Mirabeau qui veut, mais tout de même ! Ceux-là se sont battus, pas pour eux-mêmes ou leur carrière, mais pour faire vivre un idéal et des idées nouvelles. Ils ont mis leur vie au service de la Nation.

 

Oh, nous n’en demandons pas tant aux socialistes, mais franchement qu’en est-il aujourd’hui de ceux qui, dans cette affaire s’étripent ou de ceux qui se cachent pour ne pas s’étriper alors qu’ils en meurent d’envie ?

 

Suivez mon regard, voyez comme il est étrangement silencieux, en ce moment, le plus jeune premier ministre que Mitterrand a donné au pays, celui qui voulait en 1990 faire du PS le premier parti écologiste de France !

 

Où sont, au PS, les idées pour construire un monde meilleur, une Europe sans ex premier ministre anglais comme futur président de l’Union, une opposition crédible comme il sied à toute démocratie?

 

Mis à part l’idée d’organiser des primaires pour désigner celui qui, à gauche, sera sensé battre Nicolas Sarkozy en 2012, il n’y a rien de neuf ! Qui plus est cette idée est datée ! Charles Pasqua en avait déjà fait un cheval de bataille au moment de s’attaquer en 1995 au candidat Jospin ! Il y a 14 ans de cela !

 

Les seuls qui dans ce parti ont eu à dire face à la crise, se sont avec courage  positionnés, ils ont quitté le bateau tant la coque est vide !

 

Jean-Luc Mélenchon, Bernard Kouchner, Eric Besson, Jean-Marie Bocquel, Jean-Pierre Jouyet  ……. Ceux-là méritent notre respect et notre considération ! Pour le reste, le PS est en décomposition qu’il se décompose et bon débarras ! Tans pis pour Manuel Valls qui fait ce qu’il peut.

 

Alain, le philosophe radical, se plaisait à dire que : « le printemps a toujours le même hiver à vaincre ». C’est l’hiver au PS et le printemps n’est pas pour demain, ni même pour après demain !

 

Pour l’instant la liquéfaction fait son œuvre, les gros poissons ne sont pas sortis de leur silence, Fabius, Strauss Kahn et Lamy sont aux aguets bien au chaud !

 

Pour eux il s’agit de ne prendre aucun risque ! Juste quelques sorties, une motion de censure par ici à l’Assemblée Nationale, une remarque par là depuis le siège du FMI…… mais rien qui véritablement n’engage et donne à voir et à changer !

Tout au plus  un peu de bruit pour ne pas se faire oublier ! Ils savent qu’un congrès au PS se gagne à gauche, quitte après à « changer d’avis une fois revenu au pouvoir », la continuité sans le changement quoi.

Il n’y a rien à attendre de ce monde là qui porte en lui la décomposition qui nous conduit droit à la montée des extrêmes! En tout état de cause qu’ils ne comptent pas sur nous pour participer à leurs tentatives pour déstabiliser une majorité qui, si elle ne nous donne pas satisfaction dans tous les domaines, a au moins le mérite d’être aux manettes et de se colleter aux difficultés

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu